La langue française

Tableau

Sommaire

  • Définitions du mot tableau
  • Étymologie de « tableau »
  • Phonétique de « tableau »
  • Citations contenant le mot « tableau »
  • Images d'illustration du mot « tableau »
  • Traductions du mot « tableau »
  • Synonymes de « tableau »

Définitions du mot tableau

Trésor de la Langue Française informatisé

TABLEAU, subst. masc.

I.
A. −
1. Œuvre picturale réalisée sur un support autonome préparé spécifiquement à cet effet (panneau rigide, toile tendue sur un châssis). Tableau historique; tableau de genre; encadrer, restaurer un tableau; exposition, galerie de tableaux; marchand de tableaux. Tantôt il [l'artiste] pensait à son modèle; tantôt à ses mélanges, à ses huiles, à ses tons (...) Mais ces attentions si indépendantes s'unissaient nécessairement dans l'acte de peindre; et ces moments distincts, épars, suivis, repris, suspendus, échappés, devenaient tableau devant lui (Valéry, Tel quel I, 1941, p. 13):
1. Déjà, au Petit Palais, dans certains regards stupides, je voyais Raphaël, Le Titien, Giorgione, Le Tintoret s'anéantir. Cela nous console de ce qu'on ne puisse presque rien contre leur lente destruction. Les restaurateurs de tableaux leur sont plus fatals que tout le reste (...). Là où les chimistes américains ont passé, rien ne demeure de la vibration du génie. Le Nouveau Monde achète à l'Ancien des chefs-d'œuvre et lui renvoie des cadavres. Mauriac, Journal 2, 1937, p. 163.
Tableau d'autel. Haut tableau qui domine l'autel (dans une église). Le Poussin (...) alloit à Rome de monastère en monastère, peignant des tableaux d'autel pour prix de l'hospitalité qu'il recevoit (Chateaubr., Génie, t. 2, 1803, p. 550).
Tableau de chevalet. Tableau de dimension réduite. Son Christ entre les larrons [de Paul Véronèse] n'est qu'un tableau de chevalet, mais toutes les qualités de la peinture monumentale s'y trouvent (Gautier, Guide Louvre, 1872, p. 82).
Vieilli
Tableau mécanique. Synon. de tableau mouvant*. (Ds Havard 1890).
Tableau-horloge, tableau-pendule. Tableau où l'on a incrusté une pendule là où le tableau reproduit un cadran. Un goût plus récent y était représenté [dans le salon de MelleMars] par un tableau-pendule figurant une église de village dont le clocher à cadran carillonnait les heures (MmeV. Hugo, Hugo, 1863, p. 191).
Locutions
Il y a, c'est une ombre au tableau. V. ombre1I B.J'ai hâte (...) d'administrer aux Boches une bonne râclée qui leur ôtera l'envie de souiller plus longtemps la terre de France. Il n'y a qu'une ombre au tableau. J'avais rendu mes galons quand j'ai été versé dans l'auxiliaire et je ne sais pas malheureusement si l'on pensera à me les redonner (Romains, Hommes bonne vol., 1938, p. 241).
Vieux tableau (fam.). Vieille femme outrageusement fardée pour son âge; p. ext., vieillard ridicule. Il est avec ce vieux tableau qu'il promène à toutes les premières (Proust, Swann, 1913, p. 242).
P. anal. Œuvre picturale, broderies encadrées, mosaïque représentant une scène. Tableau de fleurs, de marbre. L'ancienne basilique Vaticane (...) offrait (...) entre les colonnes et les fenêtres (...) deux rangs superposés d'immenses tableaux en mosaïques (Lenoir, Archit. monast., 1852, p. 178).Nous allons chez le pauvre homme de la haute ville qui fait des tableaux en coquilles (Michelet, Journal, 1858, p. 417).
2. SPECTACLES
a) [Dans le drame, le mélodrame] Moment d'arrêt d'une scène créant une unité visuelle entre la disposition des personnages sur la scène et l'arrangement des décors, de façon à ce que l'ensemble donne l'illusion de former une fresque. L'apparition du tableau est liée à celle des éléments épiques dans le drame: le dramaturge ne focalise pas sur une crise, mais décompose une durée, propose des fragments d'un temps discontinu. Il ne s'intéresse pas au lent développement, mais aux ruptures de l'action (...). Au lieu du mouvement dramatique, il choisit la fixation photographique d'une scène (P. Pavis, Dict. du théâtre, 1980, p. 394).
b) Tableau vivant ou, p. ell., tableau. Disposition des acteurs de façon à reproduire, à suggérer des tableaux célèbres ou des événements historiques; p. méton., groupe d'acteurs immobiles et figés dans une pose expressive. Trois ou quatre fêtes persanes et autres tableaux vivants (...) ça a suffi à me lancer (Colette, Entrave, 1913, p. 97).Le tableau vivant inaugure une dramaturgie décrivant des milieux, saisissant la vie dans sa réalité quotidienne et donnant de l'homme un ensemble d'images pathétiques à l'aide de tableaux de genre. L'immobilité, comme chez Greuze, est censée contenir en germe le mouvement (P. Pavis, Dict. du théâtre, 1980, p. 395).
Faire tableau. Jupiter: (...) Vénus, ici, à ma droite!... Diane, à ma gauche! (...) Junon: Et moi? Jupiter: Toi! où tu voudras, dans les bras de Mars! tu feras tableau (Crémieux, Orphée, 1858, i, 6, p. 49).
c) Subdivision d'une pièce marquée par un changement à vue de décor. Porel (...) n'est plus le directeur révolutionnaire de l'automne dernier, voulant utiliser pour Germinie la rapide machination anglaise, en faire une pièce en huit ou dix tableaux sans entr'actes, coupée seulement au milieu par une demi-heure de repos (Goncourt, Journal, 1887, p. 667-668).
B. −
1. Spectacle, scène, vue d'ensemble évoquant une œuvre picturale. C'était un tableau charmant que ces belles femmes dont les corps sveltes luisaient sous l'eau comme des statues de jaspe submergées, dans ce cadre d'arbustes et de fleurs, au milieu de cette cour entourée de colonnes peintes de couleurs éclatantes, à la pure lumière d'un ciel d'azur (Gautier, Rom. momie, 1858, p. 260).Rien de plus joli que les bords de la Somme (...) Mes yeux ont pris là un bain de verdure. Rien de grand, rien de sévère; mais une multitude de petits tableaux flamands qui se suivent et se ressemblent (Hugo, Fr. et Belg., 1885, p. 76).
Fam. [Pour exprimer l'ironie à la vue d'un spectacle risible, d'une situation ridicule ou embarrassante] Vous voyez d'ici le tableau! Tu vois le tableau: vingt-deux numéros sur le pavé (Colette, Entrave, 1913, p. 99).
Quel tableau! Quelle situation! Si j'étais de l'honorable assemblée [l'Académie], j'aimerais à le voir [Baudelaire] assis entre Villemain et Nisard! Quel tableau! Faites cela! Nommez-le! Ce sera beau (Flaub., Corresp., 1862, p. 10).
P. ell. Tableau! Tout d'un coup, je dis: « Ah! ce Voltaire, quel génie! » (...) je me retourne. La mère supérieure était là, je ne l'avais pas entendue entrer. Tableau! Elle ne m'a pas envoyée au jardin, non, elle m'a renvoyée (Pailleron, Monde où l'on s'ennuie, 1869, i, 11, p. 45).
Tableau (de chasse). Exposition du gibier abattu rangé par espèces, après une partie de chasse; p. méton., ensemble du gibier abattu. Nous devions faire, ce jour-là, un « tableau » mémorable. Le Craonnais (...) est resté giboyeux (H. Bazin, Vipère, 1948, p. 67).
P. anal. Avions abattus par un pilote (lors d'un conflit). J'ai surtout à mon tableau des coucous plutôt inoffensifs, et pas un seul avion de chasse (Romains, Hommes bonne vol., 1938, p. 259).Conquêtes féminines. Don Juan IIétait un chasseur. Il aimait son adresse. Tant de pièces au tableau. Tant d'infaillibles coups (Valéry, Mauv. pens., 1942, p. 182).
2. Description imagée, évocation pittoresque et pertinente faite oralement ou par écrit. Brosser, composer, faire un tableau; tableau idyllique; tableau de mœurs, de la société; noircir le tableau. Elle revenait à la peinture de ces tableaux [des habitudes de son amant], comme un artiste qui, accusant la ressemblance, par une minutieuse juxtaposition de traits et de touches, ne sait plus quelquefois où s'arrêter (Carco, Rien qu'une femme, 1924, p. 123):
2. Si j'avais voulu faire un tableau de la Résistance, il serait inexact et incomplet puisque je ne mets en scène ni les maquisards ni les saboteurs des usines (entre autres exemples), qui furent parmi les plus purs et les plus désintéressés héros de la Résistance. Vailland, Drôle de jeu, 1945, p. 5.
Pour achever le tableau. Pour comble. Ce qui se passait à Maillebois n'achevait-il pas le tableau? cette mademoiselle Rouzaire, acquise aux prêtres et aux moines (...) remplissant si bien le rôle abêtissant des bonnes sœurs, que la congrégation avait jugé inutile d'installer à Maillebois une école pour les filles! (Zola, Vérité, 1902, p. 35).
3. Description rapide, concise. Tableau économique, politique. Je fis le tableau en quatre mots: la Constitution jetée au ruisseau; l'Assemblée menée à coups de crosse en prison (Hugo, Hist. crime, 1877, p. 147).
II. − Surface plane.
A. −
1.
a) Support plan vertical destiné à recevoir des informations, des renseignements, des inscriptions. Il se dressait de toute la hauteur de sa petite taille devant le tableau où les points des joueurs étaient marqués (A. France, Jocaste, 1879, p. 9).[Dans une gare] le tableau des passages [est] le tableau des différents itinéraires à considérer (Bricka, Cours ch. de fer, t. 2, 1894, p. 362).
b) Surface plane, généralement entourée d'une bordure où sont affichés avis, communiqués, nouvelles, etc. Tableau d'affichage. (Dict. xixeet xxes.).
Spécialement
THÉATRE. Panneau sur lequel est affiché le répertoire du lendemain, l'ordre et l'heure des répétitions. Le plan de travail permet en outre au Régisseur général d'établir avec l'assistant réalisateur un tableau de travail. Prévision des horaires, personnages, costumes, accessoires, etc. (Cohen-Séat, Essai princ. philos. cin., 1946, p. 205).
HIPP. Panneau où sont affichés les résultats d'une course. Dans les coups de soleil qui tombaient entre deux nuées, tout flambait brusquement, la pelouse (...), la piste encore vide, avec la guérite du juge, le poteau d'arrivée, les mâts des tableaux indicateurs (Zola, Nana, 1880, p. 1376).
2. Tableau noir ou, absol., tableau. Panneau mural ou reposant sur un chevalet, sur lequel on écrit à la craie (panneau noir ou vert foncé) ou au feutre (panneau blanc). Je retrouve dans ma mémoire le bureau sur lequel j'ai passé, accoudé, de longues heures d'étude; et le tableau noir sur lequel j'écrivais fiévreusement, avant l'examen, les formules compliquées de la mécanique et de l'astronomie (Loti, Mon frère Yves, 1883, p. 152).Il nous distribue d'autres feuilles pour l'épreuve d'écriture et s'en va mouler au tableau noir, d'une « belle main », quatre vers (Colette, Cl. école, 1900, p. 197).
Aller, monter, passer au tableau. Être interrogé. (Dict. xxes.).
P. anal.
Panneau de feutre ou aimanté sur lequel on plaque des lettres, des figurines, des maquettes. Tableau de feutre; tableau magnétique. (Ds D. D. L. 1976).
Cahier de feuilles de papier fixé sur un panneau, un chevalet. (Ds GDEL).
3. Spécialement
a) MAR. Partie plane de la poupe d'un navire; partie plane verticale ou légèrement inclinée terminant l'arrière des canots, de certains voiliers. Tableau arrière; canot, yacht à tableau. Le canot [des navires de commerce] est muni d'un mât de tapecul placé contre le tableau (Galopin, Lang. mar., 1925, p. 88).Le bâtiment (...) évoquait l'idée d'un bateau de plaisance (...) assurément capable de tenir la haute mer (...). Le tableau d'arrière ne portait ni nom ni trace aucune de l'immatriculation nautique (Gracq, Syrtes, 1951, p. 77).
Tableau de quille. Partie inférieure de la quille, sous les deux râblures. Dans les navires en bois (...) la distance comprise entre le trait inférieur de râblure et le dessous de la quille porte le nom de tableau de quille (Croneau, Constr. nav. guerre, t. 1, 1892, p. 11).
b) ARCHIT. Parois latérales d'une baie (de porte ou de fenêtre) comprise entre la feuillure et le parement de la façade. Cette maison, située entre cour et jardin, semble avoir été un caprice de bourgeois enrichi, sous Louis XIV (...) les tableaux en briques rouges rappellent les côtés des écuries à Versailles (Balzac, Pts bourg., 1850, p. 7).[Les persiennes] qui se développent dans les tableaux de la baie sont peintes sur place (Robinot, Vérif., métré et prat. trav. bât., t. 6, 1930, p. 16).
P. anal. ,,Face verticale d'une baie sans fermeture`` (Noël 1968).
c) JEUX. Surface, partie d'une table de jeu sur laquelle les joueurs déposent leurs enjeux. Nous avons (...) failli nous brouiller parce qu'à une partie au cercle (...) je me permis de plaisanter à haute voix. Il prétendit que j'avais porté la guigne au tableau (Bourget, Physiol. amour mod., 1890, p. 245).
Loc. fig. Gagner, jouer, miser sur les deux tableaux, sur tous les tableaux. S'organiser pour tirer un avantage quelle que soit l'issue d'une affaire. Vous vous vendez à un homme, et puis vous le regrettez (...). Vous voulez alors tricher, tromper, gagner sur tous les tableaux. Il vous faut encore l'amour (Aragon, Beaux quart., 1936, p. 350).Il joue sur les deux tableaux: l'orgueil et le désespoir (Queneau, Enf. du limon, 1938, p. 170).
d) TYPOGR. Composition comportant des chiffres ou un texte, divisée en colonnes séparées par des filets, et généralement entourée d'un cadre. [Les garnitures] remplacent les blancs des colonnes dans les tableaux (É. Leclerc, Nouv. manuel typogr., 1932, p. 68).
B. −
1. Support plat sur lequel sont regroupés divers objets ou appareils. Tableau de clés. Lecouvreur couchait dans le bureau. Au-dessus de sa tête était posé un tableau électrique avec les fusibles, l'horlogerie du compteur, une lampe-témoin pour chaque chambre (Dabit, Hôtel Nord, 1929, p. 43).
2. Support comprenant des appareils de commande, de contrôle d'un dispositif électrique. Tableau de distribution, de couplage. On disposera les cuves [d'électrolyses] (...) près d'un mur et parallèle à celui-ci; on aura ainsi toute facilité pour installer (...) les tableaux portant les rhéostats et les appareils de mesure (Gasnier, Dépôts métall., 1927, p. 304).
INFORMAT. Tableau de commande. ,,Panneau sur lequel sont fixés des commutateurs, voyants, appareils de mesures, etc., servant à un opérateur pour diriger les opérations et les fonctions d'une machine`` (Le Garff 1975).
MAR. Tableau principal. ,,Tableau unique sur lequel sont rassemblés les appareils de surveillance, de couplage, de sécurité et de manœuvre nécessaires à l'installation électrique du bord`` (Gruss 1952). Tableau secondaire. ,,Tableau alimenté par un départ du tableau principal et desservant les appareils d'une tranche du navire`` (Gruss 1952).
Tableau de bord. Panneau regroupant les instruments de bord qui permettent à un pilote, à un conducteur de s'assurer du bon état de marche d'un véhicule. Tableau de bord d'un avion, d'une automobile, d'un véhicule à moteur. Le couteau me gênait et je l'ai fourré dans le petit casier qui se trouve à droite du tableau de bord (Simenon, Vac. Maigret, 1948, p. 181).V. bord ex. 10.
ÉQUIP. MÉNAGER. Tableau de bord, de commande. Panneau étroit où sont regroupés les dispositifs de commande d'un appareil ménager. Tableau de commande, de bord d'une cuisinière, d'un lave-vaisselle, d'une machine à laver. (Dict. xxes.).
III.
A. − [À propos de pers.] Liste par ordre des personnes appartenant à un corps, à une compagnie, à une profession. Tableau de l'ordre des avocats; inscription au tableau; être rayé du tableau. Licencié en droit depuis cinq ans, il avait fait son stage à Paris pour être avocat; mais des circonstances inconnues (...) l'avaient empêché de se faire inscrire au tableau des avocats de Paris (Balzac, Pts bourg., 1850, p. 55).
Tableau d'avancement. Liste, dressée périodiquement, des fonctionnaires d'une administration déterminée, retenus pour être promus à un échelon ou à un grade supérieur. Pour qu'un officier de l'état-major de l'armée figure au tableau d'avancement, il faut qu'au moins un officier plus jeune de grade que lui et venant des corps de troupe soit mis au tableau (Clemenceau, Vers réparation, 1899, p. 139).[Les inspecteurs généraux] sont choisis parmi les conservateurs de classe exceptionnelle, les conservateurs en chef ou les conservateurs inscrits au tableau d'avancement pour le grade de conservateur en chef (Encyclop. éduc., 1960, p. 354).
ADMIN. MILIT. Tableau de concours. Tableau sur lequel figure le nom des militaires proposés pour une décoration. Établissement du tableau de concours. [Le] secrétaire d'État à la Guerre (...) établit en juin un tableau de concours publié au Journal officiel. Sauf le cas de propositions exceptionnelles les nominations et promotions n'ont lieu qu'au 1erjanvier et au 14 juillet (Lubrano-Lavadera, Législ. et admin. milit., 1954, p. 112).
HIST. DE L'ÉDUC. Tableau d'honneur. Liste des meilleurs élèves de chaque classe qui était établie périodiquement par les enseignants. Votre zéro de conduite sera accompagné d'un rapport au préfet des études. (...) cette mauvaise note et ce rapport, c'était pour lui l'exclusion du tableau d'honneur,une retenue, et enfin la perte du prix d'excellence, et la ruine de sa carrière scolaire! (Larbaud, F. Marquez, 1911, p. 75).
SPORTS. Haut, bas du tableau. Beaucoup de bonnes équipes dans le haut du tableau (Tennis et Golf, 1erjuill. 1933, p. 13 ds Grubb Sports 1937, p. 72).
HIST. [Pendant la Révolution] Tableau civique. Liste des citoyens ayant prêté le serment civique. Nul ne peut être électeur et n'est éligible dans les assemblées primaires, lorsqu'il a accompli sa vingt-cinquième année, s'il n'a été inscrit sur [le] tableau civique (Gautier, Dict. de la Constitution, 1791ds Quem. DDL t. 11).
B. −
1. Série d'informations, de données disposées de façon claire et systématique et permettant une consultation rapide et globale. Lire, consulter un tableau; tableau des temps de pose; tableau chronologique, statistique, synoptique; tableau des conjugaisons. Je présenterai ce tableau de Beauzé (...) renfermant vingt articulations simples et distinctes (Destutt de Tr., Idéol. 2, 1803, p. 373).
LOG. Tableau de Boole. Synon. de table de vérité (v. table III B).
CHIM. Tableau de Mendeleïev. Représentation des éléments chimiques disposés selon leurs poids atomiques. Les propriétés semi-conductrices (...) de certains oxydes et d'autres composés, en particulier des combinaisons entre éléments des groupes III et V du tableau de Mendéléev (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 310).Tableau périodique* des éléments.
INFORMAT. ,,Ensemble structuré d'informations organisées séquentiellement dans la mémoire d'un ordinateur`` (GDEL).
2. Description précise, série d'informations classées. Au cours de l'alcoolisme chronique, des accidents aigus peuvent se manifester (...) réalisant le tableau classique du delirium tremens (Codet, Psychiatrie, 1926, p. 46).
En partic. Tableau clinique. Description précise d'une série d'états pathologiques qui caractérisent une maladie. Le tableau clinique par lequel se traduisent ces lésions [l'état vermoulu du cortex cérébral, l'état criblé de la substance blanche, la dilatation périvasculaire isolée des vaisseaux lenticulo-striés] est non moins spécial: il s'agit d'hémiplégie apparaissant brusquement, mais souvent sans ictus (Ce que la Fr. a apporté à la méd., 1946 [1943], p. 250).
ÉCON. Tableau de bord, de marche. Ensemble des informations statistiques, graphiques et des différentes données relatives au fonctionnement d'une unité économique, destiné à en éclairer la surveillance et la conduite. L'institution peut aussi préparer l'exécution d'ambitions plus grandes: la collecte et le traitement (...) de tous les types de renseignements nécessaires à l'établissement des modèles économiques de développement et des tableaux de bord de la politique économique conjoncturelle (Belorgey, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p. 151).
PHARM. Tableau A, B, C. Liste officielle des substances toxiques (A), des stupéfiants (B), des produits dangereux (C) soumis à des dispositions strictes et spécifiques quant à la conservation, à la prescription et à la délivrance à des utilisateurs (d'apr. Méd. Biol. t. 3 1972).
REM. 1.
Tableaumanie, subst. fém.Passion maniaque pour la peinture, les tableaux. On peut y placer [dans le salon] quelques tableaux d'histoire, ou de monuments, ou de paysages; mais il faut éviter la confusion pour ne pas avoir l'air de donner dans la tableaumanie (L'Art de plaire et de fixer ou Conseils aux femmes, Bruxelles, Lacrosse, 1822, p. 84 ds Quem. DDL t. 16).
2.
Tableauter, verbe intrans.,impr. Composer des tableaux. (Dict. xxes.).
3.
Tableauterie, subst. fém.,hapax. Abîme entre l'artiste et les masses. Il est revenu de tous ces bas-fonds (...). Toute sa tableauterie me dégoûte (Renard, Journal, 1895, p. 261).
4.
Tableautier, subst. masc.,impr. ,,Ouvrier spécialisé dans la composition des tableaux`` (Coston, A. B. C. journ., 1952, p. 199).
5.
Tableur, subst. masc.,informat. ,,Programme de création et de manipulation interactives de tableaux numériques visualisés`` (Luca Micro-informat. 1984).
Prononc. et Orth.: [tablo]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. A. 1. Ca 1280 tabliau « cible (pour le javelot) » (Adenet le Roi, Cleomadés, éd. A. Henry, 15992); 2. 1351 taveliaus « panneau de bois destiné à recevoir des annonces » (Lille, ap. La Fons, Gloss. ms., Bibl. Amiens ds Gdf. Compl.); 1363 tablel (Lettre de Remission ds Du Cange t. 8, p. 4b, s.v. tablettes); 3. dernier tiers xives. tabliau« panneau de bois sur lequel les enfants écrivent » (Le Livre des Métiers, éd. J. Gessler, I, p. 18); 4. a) 1527 mar. « pont d'un navire » (Seyssel, trad. Thucydide, VII, 12 ds Hug.); b) 1701 id. « partie plane de l'arrière d'un bateau, où figure le nom de celui-ci » (Fur.); 5. 1560 archit. « partie de l'encadrement d'une baie de fenêtre ou de porte » (Concession d'A. Paré à J. Paré des ouvertures d'une maison sise rue de l'Hirondelle ds Havard 1890); 6. 1784 « à certains jeux d'argent, emplacement où l'on mise » (Diderot, Promen. sceptique ds Littré); 7. 1808 typogr. « composition entourée d'un cadre » (Boiste); 8. 1890 « emplacement, support réunissant plusieurs objets ou appareils » tableau de distribution; tableau indicateur ou tableau d'appartement (Lar. 19eSuppl.); spéc. 1905 « dans une automobile, panneau où sont réunis les instruments de bord » (La Vie automobile, p. 3 ds Quem. DDL t. 14). B. 1. 1549 « feuille sur laquelle les noms des personnes qui composent une compagnie sont inscrits dans un certain ordre » (Est.); d'où a) 1649 ordre du tableau (G. Patin, Lettres, t. 1, p. 193); 1888 tableau d'avancement (Courteline, Train 8 h. 47, p. 12); b) 1791 tableau civique (Gautier, loc. cit.); 2. 1783 « feuille sur laquelle des matières didactiques sont rédigées pour être vues d'un coup d'œil » (L. Mercier, Tableau de Paris, t. 4, p. 131). II. A. 1328 tableau d'or (Inventaire de la royne Clémence ds Laborde 1872). B. 1355 tablel « œuvre picturale exécutée sur un support rigide » (Arch. nat., KK 8, fol. 201 ds Gay); d'où 1. 1667 loc. fig. c'est une ombre au tableau (v. ombre1); 2. a) 1889 « vieille femme fardée » (Larch. Nouv. Suppl., p. 234); b) 1758 terme de théâtre (Diderot, De la Poésie Dramatique, p. 272). C. 1. 1559 « ensemble d'images qui évoque une représentation picturale » (Ronsard, Second livre des Meslanges, 112, éd. P. Laumonier, t. 10, p. 106); 2. 1612 « évocation imagée par la parole » (P. de Lancre, Tableau de l'inconstance des mauvais anges et démons). D. 1842 « subdivision d'un acte » (Reybaud, J. Paturot, p. 72). Dér. de table*; suff. -eau*. Fréq. abs. littér.: 8 083. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 14 317, b) 12 399; xxes.: a) 11 598, b) 8 538.
DÉR.
Tableaumane, subst. masc.,vx. Amateur passionné de peinture au point d'en paraître maniaque. Le vieux tableaumane connaissait bien les lois de la peinture! Selon lui, les chefs-d'œuvre avaient une vie qui leur était propre, ils étaient journaliers, leur beauté dépendait de la lumière qui venait les colorer; il en parlait comme les Hollandais parlaient jadis de leurs tulipes (Balzac, Cous. pons, 1847, p. 135).− [tabloman]. − 1reattest. 1847 id.; de tableau, élém. formant -mane2*.
BBG. − Archit. 1972, p. 79, 230. − Ball (R. V.). Nouv. dat. pour le vocab. de l'automob. Fr. mod. 1975, t. 43, p. 55. − Darm. Vie 1932, p. 47. − Quem. DDL t. 17 (s.v. tableau-clou).

tableau .« Panneau plat destiné à recevoir une inscription »

Wiktionnaire

Nom commun

tableau \ta.blo\ masculin

  1. (Peinture) Peinture déplaçable exécuté sur un panneau de bois, sur une plaque de cuivre, sur une toile tendue sur un châssis, etc.
    • Et comment ne pas adorer une blonde échappée d’un tableau d’Albert Durer, d’un caractère angélique, et d’une fortune notée à Francfort ? — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Au-dessus, des boucliers d’or, des tissus à sujets, des tableaux de grands peintres se succédaient ornementalement, […] — (Pierre Louÿs, Une fête à Alexandrie, 1896, dans Archipel)
  2. (Figuré) Vue dont l’aspect fait une impression pittoresque ou pénible.
    • Celui qui, au sommet de l’Etna promène à loisir ses yeux autour de lui, est principalement affecté par l'étendue et par la diversité du tableau. — (Edgar Poe, Eureka, 1848, traduction de Charles Baudelaire,)
    • Le paysage gallois et anglais présentait à cette époque un tableau où, de la plus étrange façon, se mêlait, à l’impression de sécurité et de richesse commune au XXe siècle, un médiévalisme à la Dürer. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 421 de l’éd. de 1921)
    • […]; et sur ce tapis neigeux, sous un ciel printanier à peine voilé d'une légère brume matinale, le jeune souverain montant vers la mçalla, grave et recueilli, entièrement vêtu de blanc, sur un cheval à la robe aussi immaculée que le burnous de son cavalier, faisait un tableau d'une grandeur vraiment émouvante. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 91)
  3. Représentation naturelle et frappante d’une chose, par oral ou par écrit.
    • C’est un passe-temps aux veillées de dresser les généalogies et le tableau des fautes, des aventures des ancêtres. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954)
    • Le tableau qu’il nous a tracé de sa misère nous a tous émus.
    • Vous nous faites de votre situation un tableau poussé au noir.
  4. (Théâtre) Division de l’acte, marquée par le changement de décor.
    • Drame en cinq actes et huit tableaux.
    • Manola ne faisait son apparition qu'au deuxième tableau. — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, ch. I, Série noire, Gallimard, 1956, p. 11)
  5. Liste nominative.
    • Rayé du tableau des avocats.
    • Tableau d’honneur.
    • Tableau d’avancement, ordre dans lequel les membres d’un corps, les officiers de l’armée ou de la marine sont inscrits en vue de leur avancement suivant l’ancienneté.
  6. Représentation de données à deux dimensions, pour être vue d’un coup d’œil.
    • Tableau synoptique.
    • Tableau statistique.
    • Tableau des poids et mesures.
  7. (Programmation informatique) Structure de données à une ou plusieurs dimensions : variable contenant le plus souvent plusieurs cellules, parfois organisées en plusieurs dimensions.
  8. Panonceau fixé, en un lieu apparent, pour y afficher des annonces, des actes publics.
    • Insérer l’extrait d’une demande en séparation de biens au tableau placé à cet effet au tribunal de commerce, dans la chambre des notaires.
  9. (Éducation) Panneau de bois, noirci, sur lequel on trace avec de la craie des caractères, des figures, etc., et qui est principalement en usage dans les classes, dans les écoles.
    • « Au temps pour moi », concède ma prof de maths quand quelqu'un relève une erreur au tableau. — (Lily King, La Pluie et le beau temps, traduit de l'anglais (USA) par Bruno Boudard, Presses de la Cité, 2012, chap. 7)
    • Allez au tableau, passez au tableau, et démontrez cette proposition.
  10. (Marine) Partie plane de l’arrière, où figure le nom du navire.
  11. (Architecture) Partie de l’encadrement d’une baie de porte ou de fenêtre, qui est en dehors de la fermeture.
  12. (Chasse) Exposition ou dénombrement des pièces de gibier tuées au cours d’une chasse.
    • Il y a tant de pièces au tableau.
    • (Figuré) Dans la notice consacrée à Pelletan, M. Lubin écrit : « Faut-il croire ceux qui prétendent que Pelletan a été l’amant de George Sand ? Pour notre part, nous n'avons pas trouvé de preuves » [...]. Certes on court des risques à vouloir réduire le tableau de chasse de G. Sand. II me semble pourtant qu’on peut affirmer que Pelletan et Sand n'ont pas été amants ou, si l’on préfère un mot plus juste, n’ont pas couché ensemble. — (Pierre Reboul in « Revue d’histoire littéraire de France », 1968)
  13. (Technique) Groupement dans un cadre des divers signaux, commutateurs, commandes, etc.
    • Le tableau des sonneries.
    • Le tableau de bord d’une automobile.
  14. (Jeux) Au trictrac, ensemble des deux tables de jeu.
  15. (Électrotechnique) Armoire ou coffret électrique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TABLEAU. n. m.
Ouvrage de peinture exécuté sur un panneau de bois, sur une plaque de cuivre, sur une toile tendue sur un châssis, etc. Un tableau de Raphaël, du Titien, de Poussin. Le fond d'un tableau. Le premier plan, le second plan d'un tableau. Le dessin, l'ordonnance d'un tableau. Les ombres d'un tableau. Mettre la dernière main à un tableau. Vernir, encadrer un tableau. Restaurer, rentoiler un tableau. Le cadre, la bordure d'un tableau. Un tableau de prix. Tableau de chevalet. Tableau d'histoire. Tableau d'église. Tableau de genre. Fig., C'est une ombre au tableau se dit d'un Défaut qui accompagne parfois les beautés d'un ouvrage, les bonnes qualités d'une personne, les avantages d'une affaire. Tableau vivant, Représentation d'une œuvre de peinture ou de sculpture, ou d'une scène dramatique par des personnages qui adoptent une certaine attitude et gardent l'immobilité.

TABLEAU se dit, au figuré, d'un Ensemble d'objets qui frappe la vue, dont l'aspect fait impression. Le magnifique tableau que présente cette vallée. Là s'offrit à nos regards un douloureux tableau. Il désigne également la Représentation naturelle et frappante d'une chose, soit de vive voix, soit par écrit. Le tableau qu'il nous a tracé de sa misère nous a tous émus. Vous nous faites de votre situation un tableau poussé au noir. Cet historien a brossé un fidèle tableau des guerres civiles. Tableau historique. Le tableau des passions. Il se dit, en termes de Théâtre, d'une Division de l'acte, marquée par le changement de décor. Drame en cinq actes et huit tableaux. Il se dit aussi de la Feuille sur laquelle les noms des personnes qui composent une compagnie, un corps sont inscrits selon l'ordre de leur nomination ou selon tout autre ordre. Inscrit au tableau. Rayé du tableau des avocats. Tableau d'honneur. Ordre du tableau, Ordre dans lequel les membres d'un corps, les officiers de l'armée ou de la marine sont inscrits en vue de leur avancement suivant l'ancienneté. Tableau d'avancement.

TABLEAU se dit également d'une Feuille, d'une carte sur laquelle des matières didactiques, historiques et autres sont rédigées méthodiquement, pour être vues d'un coup d'œil. Tableau synoptique. Tableau statistique. Tableau des poids et mesures. Il se dit encore d'un Cadre de menuiserie qu'on fixe sur une muraille, en un lieu apparent, pour y afficher des annonces, des actes publics, et qui est quelquefois fermé par un grillage. Insérer l'extrait d'une demande en séparation de biens au tableau placé à cet effet au tribunal de commerce, dans la chambre des notaires.

TABLEAU se dit encore d'un Panneau de bois, ordinairement noirci, sur lequel on trace avec de la craie des caractères, des figures, etc., et qui est principalement en usage dans les classes, dans les écoles. Tableau noir. Tracer des figures de géométrie sur le tableau. Allez au tableau, passez au tableau, et démontrez cette proposition. En termes de Marine, il se dit de la Partie plane de l'arrière, où figure le nom du bâtiment. En termes d'Architecture, il se dit de la Partie de l'encadrement d'une baie de porte ou de fenêtre, qui est en dehors de la fermeture. En termes de Chasse, il désigne l'Exposition ou le dénombrement des pièces de gibier tuées au cours d'une chasse. Il y a tant de pièces au tableau. En termes d'Arts, il se dit du Groupement dans un cadre des divers signaux, commutateurs, commandes, etc. Le tableau des sonneries. Le tableau d'une automobile. Tableau de bord.

Littré (1872-1877)

TABLEAU (ta-blô) s. m.
  • 1Table de bois ordinairement noircie en usage dans les classes, pour écrire, tracer des figures. Tracer un cercle sur le tableau. On l'a tenu très longtemps au tableau.
  • 2Cadre de menuiserie, fixé à un mur dans un endroit apparent pour y afficher des actes publics.
  • 3 Terme d'architecture. La partie de l'épaisseur d'une baie de porte ou de fenêtre qui est en dehors de la fermeture.
  • 4 Terme de marine. Nom qu'on donnait autrefois et que parfois on donne encore à la partie plate de la poupe qui surmonte la voûte de l'arcasse ; partie souvent décorée d'ornements multipliés, de figures sculptées, etc.

    Tableaux des signaux, espèce de plan encadré, pour suppléer au livre des signaux.

  • 5Tableau d'une vanne, encadrement formé de deux piliers montants et de la traverse ou chapeau.
  • 6Feuille ou planche sur laquelle les matières d'un sujet sont rangées méthodiquement pour être vues d'un coup d'œil. Tableau synoptique. Tableau statistique. Les colonnes d'un tableau. On savait qu'il avait sans cesse sous les yeux des tableaux complets et précis de la situation des finances, Marmontel, Mém. XI.

    Il se dit à certains jeux. Des tables de jeu, des fiches, des jetons, les tableaux d'un cavagnole, et tous les apprêts nécessaires pour se ruiner en s'amusant, Diderot, Promen. sceptique.

    Terme de typographie. Tout ouvrage à cadre, filets ou accolades.

  • 7Carte ou feuille sur laquelle sont écrits par ordre les noms des personnes qui composent une compagnie. Le tableau des avocats. Tout l'honneur qu'on lui fit alors [au chancelier, dans l'Académie française], fut de mettre son nom le premier dans le tableau et à quelque distance des autres qu'on y avait rangés par sort, Pellisson, Hist. Acad. IV. Chaque année, le préteur faisait une liste ou tableau de ceux qu'il choisissait pour faire la fonction de juges pendant l'année de sa magistrature, Montesquieu, Espr. XI, 18. Cornelius Rufinus, guerrier distingué, qui avait été dictateur et deux fois consul, les censeurs le rayèrent du tableau des sénateurs, parce qu'il avait une vaisselle d'argent qui pesait dix livres, Pastoret, Instit. Mém. Hist. et litt. anc. t. III, p. 319.

    L'ordre du tableau, l'ordre suivant lequel les personnes d'une profession, d'une compagnie, sont inscrites dans un tableau. Avancements qui ne se firent plus que par promotions, suivant l'ancienneté, ce qu'on appela l'ordre du tableau, Saint-Simon, 409, 119. Je vous donne ma voix pour être mon successeur [à l'Académie française], à moins que vous n'aimiez mieux choisir selon l'ordre du tableau, Voltaire, Lett. Chabanon, 4 déc. 1765. L'ordre du tableau, qui partout et dans tous les siècles a étouffé le génie et les talents, Raynal, Hist. phil. XIII, 58.

    Tableau civique, s'est dit, dans la révolution française, d'un tableau où étaient inscrits tous les citoyens d'un canton ou d'une section qui avaient prêté le serment civique.

  • 8Ouvrage de peinture sur une table de bois, de cuivre, etc. ou sur de la toile. Tableau de genre. Tableau d'histoire. Sa cabane est son Louvre et son Fontainebleau, Et, sans porter envie à la pompe des princes, Se contente chez lui de les voir en tableau, Racan, Pastorale. Et comme ce logis, plein de magnificences, Abondait partout en tableaux, Et que la laine et les pinceaux Traçaient de tous côtés chasses et paysages.. La Fontaine, Fabl. VIII, 16. Quand je considère en moi-même la disposition des choses humaines confuse, inégale, irrégulière, je la compare souvent à certains tableaux que l'on montre assez ordinairement dans les bibliothèques des curieux comme un jeu de la perspective ; la première vue ne vous montre que des traits informes…, Bossuet, 1er sermon, Providence, 1. On prétend que les anciens peintres ne peignaient que sur des tables de bois, blanchies avec de la craie, d'où vient le mot de tabula, tableau, et que l'usage de la toile parmi les modernes n'est pas même fort ancien, Rollin, Hist. anc. Œuvr. t. XI, 1re part. p. 143, dans POUGENS. Lorsque vous aurez des tableaux à juger, allez les voir à la chute du jour : c'est un instant très critique, Diderot, Salon de 1767, Œuvr. t. XIV, p. 60, dans POUGENS. Corinne trouvait que les tableaux pieux faisaient à l'âme un bien que rien ne pouvait remplacer, Staël, Corinne, VIII, 3. Pour mon tableau du Poussin, que ce soit, si vous voulez, le Ravissement de saint Paul, ou la Femme adultère, ou un des Sacrements, tête bleu ! à de tels ouvrages opposer ce que l'on fait maintenant, c'est outrager le goût, c'est blasphémer les arts, Courier, Conversation chez la comtesse d'Albany.

    Fig. Nous nous sommes plaints que la mort… a effacé, pour ainsi dire, sous le pinceau même, un tableau qui s'avançait à la perfection avec une incroyable diligence, Bossuet, Duch. d'Orl.

    Fig. Une ombre au tableau, un léger défaut. Au moyen âge, tableau ployant et ouvrant, tableau composé de deux, trois et jusqu'à cinq pièces, liées par des charnières et se repliant sur elles-mêmes, De Laborde, Émaux, p. 506. On dit aujourd'hui, diptique, triptique.

    Tableau mouvant, voy. MOUVANT.

    Tableau vivant, voy. VIVANT.

    Plan du tableau, se dit, en perspective, d'un plan qu'on imagine placé entre les objets et l'œil de l'observateur, et qui détermine l'image de ces objets par son intersection avec les rayons visuels.

  • 9 Fig. Ensemble d'objets qui frappe la vue, et dont l'aspect fait impression. Cette vallée offre un magnifique tableau. Cette scène, ce paysage fait tableau. Quelque danger qu'il y ait à se souvenir d'elle [une dame], je n'ai pu jusques ici m'en empêcher ; et, sans mentir, je ne donnerais pas le tableau qui m'est resté d'elle dans l'esprit pour tout ce que j'ai vu de plus beau dans le monde, Voiture, Lett. 49.
  • 10 Terme de physique. Tableau magique, plaque de verre, garnie d'une feuille découpée en petits losanges voisins les uns des autres, mais non contigus, collés de manière à représenter certaines figures, qui apparaissent en traits de feu quand on y fait passer dans l'obscurité une étincelle électrique.
  • 11Subdivision des actes de certains ouvrages dramatiques, qui répond à un changement de décoration ; division d'un drame, d'une féerie, etc.
  • 12 Terme de théâtre. Groupement de personnages qui sont exposés quelques instants aux yeux des spectateurs. Le père étend les bras et bénit ses enfants : tableau.

    Terme de danse. Se dit de certaines positions ou attitudes.

  • 13 Fig. Représentation vive et naturelle d'une chose, soit en action, soit de vive voix, soit par écrit. Je leur fais des tableaux de ces tristes batailles Où Rome par ses mains déchirait ses entrailles, Corneille, Cinna, I, 3. Sur les noires couleurs d'un si triste tableau Il faut passer l'éponge ou tirer le rideau, Corneille, Rodog. II, 3. Vous avez prétendu que je consacrasse la mémoire des vertus du père Bourgoing, et que je vous proposasse comme en un tableau le modèle de sa sainte vie, Bossuet, Bourgoing. Que Racine, enfantant des miracles nouveaux, De ses héros sur lui [Louis XIV] forme tous les tableaux, Boileau, Art p. IV. Mais à ces doux tableaux mon âme indifférente N'éprouve devant eux ni charme ni transport, Lamartine, Médit. I.

    Familièrement. Cela achève, complète le tableau, cela ajoute aux désagréments, aux ennuis.

  • 14En musique, réunion de plusieurs objets formant un tout peint par la musique imitative. Le tableau de cet air est bien dessiné ; ce chœur fait tableau, Rousseau, Dict. de mus. tableau.

HISTORIQUE

XIVe s. Prit les lettres qu'il portoit, et les mist en un parfond tablel d'une table de bois, Chronique de St Denis, t. I, f° 59, dans LACURNE. Laquelle ordonnance ne fu onques criée ne publiée, mais seulement est escripte en un tablel, pour icelle veoir à ceulx qui afaire en ont, Du Cange, tablettus. Deux tableaux d'ivoire à porter la pais [reliquaire à baiser], Du Cange, tabula. Un tableau d'or, là où estoit pourtrait nostre Seigneur Jhesus Crist, Du Cange, ib. Uns tableaux d'argent blanc, de la hautesse du soleil, en un estuy de cuir noir, De Laborde, Émaux, p. 506. Uns tableaux de bois cloans de quatre pieces, et y a painct en l'un le roy Charles-Quint, le roy Jean son pere, l'empereur, son oncle, et Edouart, roy d'Angleterre, De Laborde, ib. p. 507. Un tableau d'or rond, qui se euvre, et y a dedens un crucifix d'ivoire et une annonciation, et y a escript : il me tarde, De Laborde, ib. p. 507.

XVe s. Quatre tableaux de painture ployans, esquels sont au vif les visages du roy Charles, de l'Empereur, du roy Jehan et de Edouart, roy d'Angleterre, De Laborde, ib. p. 506. Uns tableaux de bois à pignons, en sept pieces, fais de painture, de la vie de monseigneur saint Laurens, et ou tableau du milieu a un crucifiement, Nostre Dame et saint Jehan aux costez, De Laborde, ib. p. 506. Pour un estuy de cuir à mettre le tableau que monseigneur fait toujours mener avec lui, De Laborde, ib. p. 508.

XVIe s. À Jean le Roux, dit Picart, et Dominique Florentin, imagers, pour avoir fait vingt deux tableaux, façon de grotesques, dedans les compartiments faits de pierres cristallines, dedans lesquels il y a des masques faits de petits cailloux de diverses couleurs, De Laborde, ib. p. 508. Il avoit veu un tableau [exposé] de tout ce qui est arrivé depuis, entre les mains de Gaspard Baronius, D'Aubigné, Mém. p. 126, éd. LALANNE. Paris te dresse un vain tombeau, Geneve un certain hymenée ; à Paris tu meurs en tableau [effigie] (vers faits pour le mariage de d'Aubigné), D'Aubigné, ib. p. 146.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TABLEAU. - HIST. Ajoutez : XIIIe s. Et ot par defors les palis Tabliaus en pluseurs lieus assis Sor très haus sapins, qui estoient Li plus haut que trouver povoient ; De ces tabliaus i avoit quatre à quoi se devoient esbatre à la feste li chevalier, Li damoisel, li escuier De lancier de leur javelos ; Et encore atorne on à los Qui plus apertement i lance ; Vraiement sachiez, sans cuidance, K'Espaignol tienent moult à bel Le jeu de lancier au tablel, Adenes, Cleomades, publié par van Hasselt, v 15981.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TABLEAU, s. m. (Peinture.) représentation d’un sujet que le peintre renferme dans une espace orné pour l’ordinaire d’un cadre ou bordure. Les grands tableaux sont destinés pour les églises, sallons, galeries & autres grands lieux ; les tableaux moyens, qu’on nomme tableaux de chevalet, & les petits tableaux se mettent par-tout ailleurs.

La nature est représentée à nos yeux dans un beau tableau. Si notre esprit n’y est pas trompé, nos sens du-moins y sont abusés. La figure des objets, leur couleur & les reflets de la lumiere, les ombres, enfin tout ce que l’œil peut appercevoir se trouve dans un tableau, comme nous le voyons dans la nature. Elle se présente dans un tableau sous la même forme où nous la voyons réellement. Il semble même que l’œil ébloui par l’ouvrage d’un grand peintre croit quelquefois appercevoir du mouvement dans ses figures.

L’industrie des hommes a trouvé quelques moyens de rendre les tableaux plus capables de faire beaucoup d’impression sur nous ; on les vernit : on les renferme dans des bordures qui jettent un nouvel éclat sur les couleurs, & qui semblent, en séparant les tableaux des objets voisins, réunir mieux entr’elles les parties dont ils sont composés, à-peu-près comme il paroît qu’une fenêtre rassemble les différens objets qu’on voit par son ouverture.

Enfin quelques peintres des plus modernes se sont avisés de placer dans les compositions destinées à être vues de loin des parties de figures de ronde-bosse qui entrent dans l’ordonnance, & qui sont coloriées comme les autres figures peintes, entre lesquelles ils les mettent. On prétend que l’œil qui voit distinctement ces parties de ronde-bosse saillir hors du tableau en soit plus aisément séduit par les parties peintes, lesquelles sont réellement plates, & que ces dernieres font ainsi plus facilement l’illusion à nos yeux. Mais ceux qui ont vu la voûte de l’Annonciade de Gènes & celle de Jesus à Rome, où l’on a fait entrer des figures en relief dans l’ordonnance, ne trouvent point que l’effet en soit bien merveilleux.

Les hommes qui n’ont pas l’intelligence de la méchanique de la peinture, ne sont pas en état de décider de l’auteur d’un tableau, c’est aux gens de l’art qu’il faut s’en rapporter ; cependant l’expérience nous enseigne qu’il faut mettre bien des bornes à cette connoissance de discerner la main des grands maîtres dans les tableaux qu’on nous donne sous leurs noms. En effet les experts ne sont bien d’accord entr’eux que sur ces tableaux célebres qui, pour parler ainsi, ont déja fait leur fortune, & dont tout le monde sait l’histoire. Quant aux tableaux dont l’état n’est pas déja certain en vertu d’une tradition constante & non interrompue, il n’y a que les leurs & ceux de leurs amis qui doivent porter le nom sous lequel ils paroissent dans le monde. Les tableaux des autres, & sur-tout les tableaux des concitoyens, sont des originaux douteux. On reproche à quelques-uns de ces tableaux de n’être que des copies, & à d’autres d’être des pastiches. L’intérêt acheve de mettre de l’incertitude dans la décision de l’art, qui ne laisse pas de s’égarer, même quand il opere de bonne foi.

On sait que plusieurs peintres se sont trompés sur leurs propres ouvrages, & qu’ils ont pris quelquefois une copie pour l’original qu’eux-mêmes ils avoient peint. Vasari raconte, comme témoin oculaire, que Jules Romain, après avoir fait la draperie dans un tableau que peignoit Raphaël, reconnut pour son original la copie qu’André del Sarte avoit faite de ce tableau.

Lorsqu’il s’agit du mérite des tableaux, le public n’est pas un juge aussi compétent que lorsqu’il s’agit du mérite des poëmes. La perfection d’une partie des beautés d’un tableau, par exemple, la perfection du dessein n’est bien sensible qu’aux peintres ou aux connoisseurs qui ont étudié la peinture autant que les artistes mêmes. Mais il seroit trop long de discuter quelles sont les beautés d’un tableau dont le public est un juge non recusable, & quelles sont les beautés d’un tableau qui ne sauroient être appréciées à leur juste valeur que par ceux qui savent les regles de la Peinture.

Ils exigent, par exemple, qu’on observe trois unités dans un tableau, par rapport au tems, à la vue & à l’espace, c’est-à-dire qu’on ne doit représenter d’un sujet 1°. que ce qui peut s’être passé dans un seul moment ; 2°. ce qui peut facilement être embrassé par une seule vue ; 3°. ce qui est renfermé dans l’espace que le tableau paroît comprendre.

Ils prescrivent aussi des regles pour les tableaux allégoriques, mais nous pensons que les allégories, toujours pénibles & souvent froides dans les ouvrages, ont le même caractere dans les tableaux. Les rapports ne se présentent pas tous de suite, il faut les chercher, il en coute pour les saisir, & l’on est rarement dédommagé de sa peine. La peinture est faite pour plaire à l’esprit par les yeux, & les tableaux allégoriques ne plaisent aux yeux que par l’esprit qui en devine l’énigme. (D. J.)

Maniere d’ôter les tableaux de dessus leur vieille toile ; de les remettre sur de neuve, & de raccommoder les endroits enlevés ou gâtés. Il faut commencer par ôter le tableau de son cadre, & l’attacher ensuite sur une table extrémement unie, le côté de la peinture en-dessus, en prenant bien garde qu’il soit tendu, & ne fasse aucuns plis. Après cette préparation, vous donnerez sur tout votre tableau une couche de colle-forte, sur laquelle vous appliquerez à-mesure des feuilles de grand papier blanc, le plus fort que vous pourrez trouver ; & vous aurez soin avec une molette à broyer les couleurs, de bien presser, & étendre votre papier, afin qu’il ne fasse aucun pli, & qu’il s’attache bien également par-tout à la peinture. Laissez secher le tout, après quoi vous déclouerez le tableau, & le retournerez, la peinture en-dessous & la toile en-dessus, sans l’attacher ; pour lors vous aurez une éponge, que vous mouillerez dans de l’eau tiede, & avec laquelle vous imbiberez petit-à-petit toute la toile, essayant de tems-en-tems sur les bords, si la toile ne commence pas à s’enlever & à quitter la peinture. Alors vous la détacherez avec soin tout le long d’un des côtés du tableau, & replierez ce qui sera détaché, comme pour le rouler, parce qu’ensuite en poussant doucement avec les deux mains, toute la toile se détachera en roulant. Cela fait avec votre éponge & de l’eau, vous laverez bien le derriere de la peinture, jusqu’à ce que toute l’ancienne colle, ou à-peu-près, en soit enlevée : vous observerez dans cette opération que votre éponge ne soit jamais trop remplie d’eau, parce qu’il pourroit en couler par-dessous la peinture, qui détacheroit la colle qui tient le papier que vous avez mis d’abord.

Tout cela fait avec soin, vous donnerez une couche de votre colle, ou de l’aprêt ordinaire dont on se sert pour apprêter les toiles sur lesquelles on peint, sur l’envers de votre peinture ainsi bien nettoyée, & sur le champ vous y étendrez une toile neuve, que vous aurez eu soin de laisser plus grande qu’il ne faut, afin de pouvoir la clouer par les bords, pour l’étendre de façon qu’elle ne fasse aucun pli, après quoi avec votre molette vous presserez légerement en frottant pour faire prendre la toile également partout, & vous laisserez sécher ; ensuite vous donnerez par-dessus la toile une seconde couche de colle par partie & petit-à-petit, ayant soin, à-mesure que vous coucherez une partie, de la frotter & étendre avec votre molette, pour faire entrer la colle dans la toile, & même dans la peinture, & pour écraser les fils de la toile ; le tableau étant bien sec, vous le détacherez de dessus la table, & le reclouerez sur son cadre ; après quoi avec une éponge & de l’eau tiede vous imbiberez bien tous vos papiers pour les ôter ; après qu’ils seront ôtés vous laverez bien pour enlever toute la colle & nettoyer toute la peinture ; ensuite vous donnerez sur le tableau une couche d’huile de noix toute pure, & le laisserez secher pour mettre ensuite le blanc d’œuf.

Remarques. Lorsque les tableaux que l’on veut changer de toile se trouvent écaillés, crevassés ou avoir des empoules, il faut avoir soin sur les endroits défectueux de coller deux feuilles de papier l’une sur l’autre pour soutenir ces endroits, & les empêcher de se fendre davantage, ou de se déchirer dans l’opération, & après avoir remis la toile neuve on rajustera ces défauts de la maniere suivante. Ceux que l’on change de toile se trouvent raccommodés par l’opération même ; mais si la toile est bonne, & que l’on ne veuille pas la changer, on fait ce qui suit.

Il faut avec un pinceau mettre de la colle-forte tiede sur les ampoules, ensuite percer de petits trous avec une épingle dans lesdites ampoules, & tâcher que la colle les pénetre de façon à passer dessous. Il faut après cela essuyer légerement ladite colle, & avec un autre pinceau passer sur les ampoules seulement un peu d’huile de lin ; après quoi on aura un fer chaud, sur lequel on passera une éponge ou un linge mouillé, jusqu’à ce qu’il ne frémisse plus (crainte qu’il ne fût trop chaud), & alors on poussera ledit fer sur les ampoules, ce qui les ratachera à la toile, & les ôtera tout-à-fait.

Il faut cependant remarquer qu’après avoir ôté ces ampoules, il est nécessaire de mettre par-derriere une seconde toile pour maintenir l’ancienne, & empêcher que les ampoules ne viennent à se former de nouveau ; en voici la maniere.

Il faut mettre d’abord sur l’ancienne toile une couche de colle-forte tout le long des bords le long du cadre, & rien dans le milieu, après quoi on appliquera la seconde toile qu’on fera prendre, en passant la molette légerement dessus ; on clouera ensuite le tableau sur la table, & on couchera de la colle par parties, que l’on pressera & étendra avec la molette, comme pour changer les tableaux de toile.

Pour raccommoder les crevasses & les endroits écaillés tant aux tableaux changés de toile qu’aux autres. Il faut prendre de la terre glaise en poudre & de la terre d’ombre, délayer ensuite ces deux matieres avec de l’huile de noix, de façon qu’elles forment comme une pâte ; on y ajoûte si l’on veut un peu d’huile grasse pour faire secher plus vîte ; on prend ensuite de cette pâte avec le couteau à mêler les couleurs, & on l’insinue dans les crevasses & dans les endroits écaillés, essuyant bien ce qui peut s’attacher sur les bords & hors des trous : cette pâte étant bien seche, on donne sur tout le tableau une couche d’huile de noix bien pure, & lorsqu’elle est seche, on fait sur la palette les teintes des couleurs justes aux endroits où se trouvent les crevasses, & on les applique avec le couteau ou avec le pinceau.

Pour faire revivre les couleurs des tableaux, ôter tout le noir, & les rendre comme neufs. Il faut mettre par-derriere la toile une couche de la composition suivante.

Prenez deux livres de graisse de rognon de bœuf, deux livres d’huile de noix, une livre de céruse broyée à l’huile de noix, une demi-livre de terre jaune, aussi à l’huile de noix, une once : faites fondre votre graisse dans un pot, & lorsqu’elle sera tout-à fait fondue, mêlez-y l’huile de noix, ensuite la céruse & la terre jaune, vous remuerez ensuite le tout avec un bâton pour faire mêler toutes les drogues ; vous employerez cette composition tiede.

Pour les tableaux sur cuivre. Prenez du mastic fait avec de la terre glaise & la terre d’ombre délayée à l’huile de noix, remplissez-en les endroits écaillés, après quoi vous prendrez du sublimé corrosif, que vous ferez dissoudre dans une quantité suffisante d’eau, vous l’appliquerez dessus, & le laisserez secher ; au-bout de quelques heures vous laverez bien avec de l’eau pure ; & s’il n’est pas encore bien dégraissé, vous recommencerez ; on peut aussi se servir de cette eau de sublimé sur les tableaux sur bois & sur toile.

Pour ôter le vieux vernis des tableaux, il suffit de les frotter avec le bout des doigts, & lès essuyer ensuite avec un linge mouillé.

Tableau en perspective, c’est une surface plane, que l’on suppose transparente & perpendiculaire à l’horison. Voyez Perspective.

On imagine toujours ce tableau placé à une certaine distance entre l’œil & l’objet : on y représente l’objet par le moyen des rayons visuels qui viennent de chacun des points de l’objet à l’œil en passant à-travers le tableau. Voyez Perspective. Chambers.

Tableau votif, (Antiq. rom.) tabula votiva ; c’étoit la coutume chez les Romains pour ceux qui se sauvoient d’un naufrage, de représenter dans un tableau tous leurs malheurs. Les uns se servoient de ce tableau pour toucher de compassion ceux qu’ils rencontroient dans leur chemin, & pour réparer par leurs charités les pertes que la mer leur avoit causées. Juvenal nous l’apprend.

Fractura nate naufragus assem
Dum rogat, & picta se tempestate tuetur.

« Pendant que celui qui a fait naufrage me demande la charité, & qu’il tâche de se procurer quelques secours en faisant voir le triste tableau de son infortune ». Pour cet effet, ils pendoient ce tableau à leur cou, & ils en expliquoient le sujet par des chansons accommodées à leur misere, à-peu-près comme nos pelerins font aujourd’hui. Perse dit plaisamment à ce sujet :

Cantet si naufragus, assem
Protulerim ? Cantas cum fracta te in trabe pictum
Ex humero portes.

Sat. 1.

« Donnerois-je l’aumône à un homme qui chante, après que les vents ont mis son vaisseau en pieces ? Ne chantes-tu pas toi-même dans le même tems que ce tableau qui est à ton col, te représente parmi les débris de ton naufrage » ?

Les autres alloient consacrer ce même tableau dans le temple du dieu auquel ils s’étoient adressés dans le péril, & au secours duquel ils croyoient devoir leur salut.

Cette coutume passa plus avant, les avocats voulurent s’en servir dans le barreau, pour toucher les juges par la vue de la misere de leurs parties & de la dureté de leurs ennemis. « Je n’approuverai pas, dit Quintilien, l. VI. c. j. ce que l’on faisoit autrefois, & ce que j’ai vu pratiquer moi-même lorsque l’on mettoit au-dessus de Jupiter, un tableau pour toucher les juges par l’énormité de l’action qu’on y avoit dépeinte ».

Ce n’est pas encore tout, ceux qui étoient guéris de quelque maladie alloient consacrer un tableau dans le temple du dieu qui les avoit secourus, & c’est ce que nous fait entendre ce passage de Tibulle. Eleg. I. livre I.

Nunc, dea, nunc sucurre mihi, nam posse mederi
Picta docet templis multa tabella tuis.


« Déesse, secourez-moi maintenant ; car tant de tableaux qui sont dans vos temples, témoignent bien que vous avez le pouvoir de guérir ».

C’est sur cela que les premiers chrétiens, lorsqu’ils relevoient de maladie, offroient au saint dont ils avoient éprouvé le secours, quelques pieces d’or ou d’argent, sur lesquelles étoit gravée la partie qui avoit été malade. Et cette même coutume dure encore aujourd’hui, car on voit des gens qui après être relevés de maladie, se font peindre eux-mêmes dans le triste état où ils étoient, & qu’ils dédient ce tableau au saint par l’intercession duquel ils ont obtenu leur guérison.

Récapitulons en deux mots les sujets des tableaux votifs. Ceux qui s’étoient sauvés du naufrage, faisoient représenter leur avanture sur un tableau qu’ils consacroient dans le temple du dieu à qui ils croyoient devoir leur salut ; ou bien ils le portoient pendu à leur col, pour attirer la compassion & les charités du public. Les avocats employoient aussi quelquefois ce moyen pour toucher les juges, en exposant aux yeux la misere de leurs parties, & la cruauté de leurs ennemis. Enfin ceux qui relevoient de quelque fâcheuse maladie, consacroient souvent un tableau au dieu à qui ils attribuoient leur guérison.

Comme Diagoras étoit dans un temple de Neptune, on lui montra plusieurs tableaux, monument de reconnoissance offerts par des personnes échappées du naufrage. Douterez-vous après cela, lui disoit-on, de l’heureuse puissance de ce dieu ? Je ne vois point, reprit-il, les tableaux de ceux qui ont péri malgré toutes leurs promesses. Autre réflexion.

Tant de tableaux votifs de voyageurs échappés au naufrage, devoient défigurer étrangement les autels de Neptune ; mais de telles institutions étoient nécessaires pour maintenir les hommes sous la puissance des divinités. Horace se moquoit de ce que lui dit Egnatia, que l’encens brûloit & fumoit de lui-même sur une pierre sacrée ; mais ce prétendu miracle en imposoit utilement aux imaginations foibles de la populace. (D. J.)

Tableau, (Littérat.) ce sont des descriptions de passions, d’événemens, de phénomenes naturels qu’un orateur ou un poëte répand dans sa composition, où leur effet est d’amuser, ou d’étonner, ou de toucher, ou d’effrayer, ou d’imiter, &c.

Tacite fait quelquefois un grand tableau en quelques mots ; Bossuet est plein de ce genre de beautés ; il y a des tableaux dans Racine & dans Voltaire ; on en trouve même dans Corneille. Sans l’art de faire des tableaux de toutes sortes de caracteres, il ne faut pas tenter un poëme épique ; ce talent essentiel dans tout genre d’éloquence & de poésie, est indispensable encore dans l’épique.

Tableau, (Marine.) partie la plus haute d’une flûte sous le couronnement, où l’on met ordinairement le nom du vaisseau. On l’appelle miroir dans les autres bâtimens. Voyez Miroir.

Tableau, (Commerce.) se dit d’un cadre qui contient une liste imprimée des noms de plusieurs ou de toutes personnes d’un même corps, communauté, métier ou profession par ordre de date & de réception, ou selon qu’elles ont passé dans les charges.

Ces tableaux se mettent ordinairement dans les chambres ou bureaux de ces corps ou communautés, & quelquefois dans les greffes des jurisdictions des villes, comme on en voit au châtelet de Paris, où sont inscrits les maîtres jurés maçons, charpentiers, greffiers de l’écritoire, écrivains vérificateurs des écritures, &c.

On dit qu’on parvient aux charges d’un corps ou communauté par ordre de tableau, lorsque ce n’est pas par le choix du magistrat, ou par l’élection des maîtres, mais selon la date de sa réception qu’on devient garde, juré, ou esgard. Voyez Garde, Juré, Esgard.

Tableau mouvant, est un tableau dans lequel sont inscrits dans les bureaux des communautés les noms de tous ceux qui ont été gardes ou jurés. On l’appelle tableau mouvant, parce que chacun de ces noms est écrit séparement sur une petite carte large d’un pouce, insérée dans le tableau ; à mesure qu’il meurt quelqu’un de ceux qui sont ainsi inscrits, le concierge a soin de tirer de sa place le nom du défunt, & de la remplir aussi-tôt du nom de celui qui suit, en faisant remonter tous les autres jusqu’au dernier, ensorte que les places d’en-bas qui demeurent vacantes soient destinées pour les premiers gardes ou jurés qu’on élira. Diction. de Commerce.

Tableau, on donne aussi ce nom à certaines pancartes, où en conséquence des ordonnances ou par ordre de justice, on inscrit les choses que l’on veut rendre publiques. Ces tableaux, lorsque les affaires concernent le commerce, se déposent dans les greffes des jurisdictions consulaires, où il y en a, sinon dans ceux des hôtels-de-ville des juges royaux ou des juges des seigneurs. Selon l’ordonnance de 1573, l’extrait des sociétés entre négocians, & la déclaration de ceux qui sont venus au bénéfice de cession, doivent être insérées dans ces tableaux publics. Voyez Cession. Id. ibid.

Tableau de baie, (Archit.) c’est dans la baie d’une porte ou d’une fenêtre, la partie de l’épaisseur du mur qui paroît au-dehors depuis la feuillure, & qui est ordinairement d’équerre avec le parement.

On nommme aussi tableau le côté d’un pié droit ou d’un jambage d’arcade sans fermeture. (D. J.)

Tableau, (Courroyer.) c’est un morceau de cuir fort dont la figure est quarrée. (D. J.)

Tableau, (Jardinage.) se dit d’une piece de parterre qui occupe tout le terrein en face d’un bâtiment ; ainsi l’on dit un parterre d’un seul tableau. On pourroit encore nommer un parterre qui se répete en deux pieces paralelles, un parterre séparé en deux tableaux.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tableau »

Dimin. de table.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) De table, lui-même issu du latin tabula.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tableau »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tableau tablo

Citations contenant le mot « tableau »

  • Ce que le tableau représente ? Cela dépend de celui qui le regarde. De James Abbott McNeill Whistler
  • Ce sont les regardeurs qui font les tableaux. Marcel Duchamp, Marchand du sel, Le Terrain vague
  • Ce qui entend le plus de bêtises dans le monde est peut-être un tableau de musée. Jules Huot de GoncourtEdmond Huot de Goncourt, Idées et sensations
  • On laisse toujours trop de tableaux […] Un peintre n'a vraiment d'ennemis sérieux que ses mauvais tableaux. Henri Matisse, Cité par Louis Aragon dans Henri Matisse, roman, Gallimard
  • Elle fait des tableaux couvrir les nudités, Mais elle a de l'amour pour les réalités. Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, Le Misanthrope, III, 4, Célimène
  • Auparavant […] un tableau était une somme d'additions. Chez moi, un tableau est une somme de destructions. Pablo Ruiz Picasso, Conversations avec Christian Zervos, 1935 in Cahiers d'art
  • Je fais un tableau, ensuite je le détruis. Mais à la fin du compte rien n'est perdu. Le rouge que j'ai enlevé d'une part se trouve quelque part ailleurs. Pablo Ruiz Picasso, Conversations avec Christian Zervos, 1935 in Cahiers d'art
  • Un tableau ne vit que par celui qui le regarde. Pablo Ruiz Picasso, Cité par Jean Leymarie dans Picasso, métamorphoses et unité, Skira
  • Le tableau est une transposition de la réalité. De Ludwig Wittgenstein / Tractatus logico-philosophicus
  • Faites que votre tableau soit toujours une ouverture au monde. De Léonard de Vinci
  • Un tableau était une somme d'additions. Chez moi, un tableau est une somme de destructions. De Pablo Picasso / Conversations avec Christian Zervos
  • Il faudrait pouvoir montrer les tableaux qui sont sous le tableau. De Pablo Picasso
  • Le premier mérite d’un tableau est d’être une fête pour l’oeil. De Eugène Delacroix
  • Un paysage est le fond du tableau de la vie humaine. De Bernardin de Saint-Pierre
  • Il faut toujours gâter un peu un tableau pour le finir. De Eugène Delacroix / Journal
  • Les pauvres sont aussi nécessaires dans un état que les ombres dans un tableau. De François d'O
  • J’aime qu’un tableau ait l’air de s’être peint lui-même. De David Foenkinos / Charlotte
  • Le tableau est fini quand il a effacé l'idée. De Georges Braque / Le jour et la nuit
  • La parole est une sorte de tableau dont la pensée est l’original. De Denis Diderot / L’ Encyclopédie
  • Le poète doit faire un tableau noir avec de la lumière. De Olivier Py / L'Apocalypse joyeuse
  • L'importation de données pour la BI est souvent un processus compliqué. Qlik Sense 2.0 permet d’associer des champs de noms identiques dans différents tableaux, mais il compare également les données et fait des recommandations sur les champs similaires. Cette nouvelle fonctionnalité est appelée « Smart Data Load » (chargement intelligent des données). On trouve également dans Qlik Sense 2.0 ce que Qlick a appelé Qlik DataMarket, une source de données publiques et commerciales disponibles dans six catégories : affaires, monnaie, démographie, société, météo et économie. Le fait de disposer de données publiques est une aide précieuse pour l’analyse des données privées. Normalement, Qlik conserve les données en mémoire sous forme compressée. Cependant, il peut arriver que la quantité de données ne tienne plus dans la mémoire disponible. Si c’est le cas, Qlik Sense dispose d’un mode « découverte directe » combinant les données en mémoire avec les données de la base de données à la demande. En mode « découverte directe », certains champs sont chargés en mémoire uniquement sous forme de tableaux de métadonnées/symboles qui peuvent être utilisés dans des expressions. Les données réelles résidant dans la base de données seront interrogées selon les besoins. LeMondeInformatique, Qlik Sense vs. Tableau : duel analytique en self-service - Le Monde Informatique
  • « C’est un message d’adieu » : le secret du dernier tableau de Vincent Van Gogh Le Monde.fr, « C’est un message d’adieu » : le secret du dernier tableau de Van Gogh
  • Le tableau, peint sur carton fort, va être présenté au public du musée en septembre. Il représente la Tour de l’horloge vue depuis le jardin du musée... à l’époque où celui-ci était encore installé dans le bâtiment dédié construit en 1881 sur la place de la mairie, avant son installation dans l’ancien évêché. « La Maison des arts était alors le musée », précise Anne Mulot-Ricouard, responsable du Service des publics au musée d’Évreux. www.paris-normandie.fr, Évreux à travers un tableau du musée : « La Tour de l’horloge », par Charles Denet
  • Le moment que nous attendions tous arrive enfin. Après cinq mois d’interruption, le tennis en compétition est de retour, et l’Open de Palerme fait office de tournoi de reprise du circuit WTA. Malgré les nombreux forfaits de dernière minute, comme Simona Halep ou Jelena Ostapenko, il y aura du beau monde en Italie. Petra Martic et Marketa Vondrousova seront les premières têtes de série. La présence des Belges Flipkens, Mertens et van Uyvtanck, ou des Russes Alexandrova et Kasatkina est également notable. Voici le tableau final complet de l’Open de Palerme, qui débute ce lundi 3 août. We Love Tennis, WTA > Le tableau complet de l’Open de Palerme - We Love Tennis
  • Une Britannique habitant dans le Ve arrondissement de Paris a été, pendant son sommeil, victime de cambrioleurs qui sont repartis avec des tableaux dont deux de Pierre Soulages, pour un butin total estimé entre un et deux millions d'euros, a-t-on appris mercredi de source policière. Le vol a eu lieu dans la nuit de lundi à mardi 28 juillet, selon la source policière. La propriétaire des tableaux avait laissé une fenêtre ouverte durant son sommeil.Les cambrioleurs se sont emparés de huit tableaux signés, dont deux du maître de l'outrenoir Pierre Soulages. La brigade de répression du banditisme (BRB) de la police judiciaire de Paris a été saisie de l'enquête. Franceinfo, Deux tableaux du peintre Pierre Soulages volés chez un particulier parisien
  • Sur Twitter ces derniers jours, un tableau datant de janvier 2018 est réapparu et fait à nouveau le buzz. Intitulé « Comment s’habiller selon votre morphologie », ce graphique a été partagé et liké près de 85.000 fois mais… Marie France, magazine féminin, Soldes: ce tableau vous indique comment vous habiller selon votre corps
  • Comme tous les étés, Sébastien Baer revient sur les événements marquants de l'année. Et ce sont ceux qui les ont vécus qui les racontent. Philomène Wolf a trouvé un tableau ("Le Christ moqué" de Cimabue), vendu aux enchères 24 millions d'euros. Franceinfo, Ils ont fait l'actu. "Quelle chance de vivre ça !" : Philomène Wolf, la commissaire-priseur au tableau vendu 24 millions d'euros
  • Redécouverte d'un tableau de Pierre Mignard (1621-1695) au musée Lambinet de #Versailles. Coffré depuis 20 ans pour sa préservation, il n’était plus visible.Cette œuvre sera exposée à Sceaux puis au futur musée du Grand Siècle de Saint-Cloud @hautsdeseinefr @Les_Yvelines pic.twitter.com/JQ8Q9UBfuD leparisien.fr, Le tableau oublié de Versailles retrouve la lumière - Le Parisien

Images d'illustration du mot « tableau »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tableau »

Langue Traduction
Anglais board
Espagnol tablero
Italien quadro
Allemand tafel
Chinois
Arabe مجلس
Portugais borda
Russe доска
Japonais ボード
Basque taula
Corse tavula
Source : Google Translate API

Synonymes de « tableau »

Source : synonymes de tableau sur lebonsynonyme.fr
Partager