La langue française

Alacrité

Sommaire

  • Définitions du mot alacrité
  • Étymologie de « alacrité »
  • Phonétique de « alacrité »
  • Évolution historique de l’usage du mot « alacrité »
  • Citations contenant le mot « alacrité »
  • Traductions du mot « alacrité »
  • Synonymes de « alacrité »
  • Antonymes de « alacrité »

Définitions du mot alacrité

Trésor de la Langue Française informatisé

ALACRITÉ, subst. fém.

Littér. [Se rapporte le plus souvent à une pers. ou à un attribut de la pers. hum.]
1. [La nuance dominante est celle d'une manifestation spontanée de l'activité]
a) [L'alacrité est princ. celle du corps] État de vigueur et de vitalité corporelle, souvent mêlé de bonne humeur et d'entrain :
1. Je jette un coup d'œil rapide sur les portraits de Spinola, dur tacticien; − de Strafford, bilieux, violent, malheureuse figure, en grand contraste avec celle de Montrose, si belle de jeunesse, de force, de grâce, de plénitude et d'alacrité militaire. On conçoit l'enthousiasme des clans. J. Michelet, Sur les chemins de l'Europe,1874, p. 63.
2. Jeudi 6 février. Ce matin, dans ma toilette du matin, (...) tombe Réjane, toute tourbillonnante dans une pelisse rose. Quelle vitalité, quelle alacrité il y a chez cette femme! E. et J. de Goncourt, Journal,févr. 1890, p. 1120.
3. Bayonne aimait cette maison, l'une des premières où il s'était fait paraître. Débutant inexpérimenté, il y avait tâté le monde et appris à connaître ce mobile kaléidoscope de vanités, d'intrigues, de galanteries, de riches ennuis et d'ambitions besogneuses. Il y rentrait toujours avec l'alacrité joyeuse de l'alpiniste qui se retourne sur le sommet atteint et regarde en bas le point de départ. E.-M. de Vogüé, Les Morts qui parlent,1899, p. 55.
b) [L'alacrité caractérise la vie morale] Vivacité d'esprit s'accompagnant d'une certaine facilité à s'exprimer ou à accomplir un travail avec un zèle empressé :
4. Dans la journée, Léon Daudet vient me dire que le dîner chez papa est aujourd'hui transbordé chez lui. Il a, ce cher garçon, une activité, une vivacité, une alacrité de l'intelligence qui charme et enfièvre : les idées chez lui, dans leur succession, ont quelque chose de la rapidité des mouvements d'un corps agile. E. et J. de Goncourt, Journal,avr. 1892, p. 232.
5. Les grands écrivains nous donnent l'entrain pour voir, pour désirer, pour aspirer à (l'idéal), une certaine alacrité à dire oui, à dire non. M. Barrès, Mes cahiers,t. 13, juill. 1921-janv. 1922, p. 212.
6. ... j'avais peine à surmonter l'ennui que me verse en ce moment Amiel (je crois que je renoncerai à faire à son sujet la note à la N. R. F. car je dispose à son endroit en ce moment d'une alacrité d'attaque, d'une verve destructrice qui passeraient peut-être le point, et surtout qui sied assez mal au directeur de la Collection des écrits intimes et au mandataire de la Pléiade); ... Ch. Du Bos, Journal,nov. 1926, pp. 130-131.
7. Oui, mon cerveau, comme désencrassé par ce jeûne, fonctionne avec une alacrité singulière. A. Gide, Journal,2 nov. 1929, p. 951.
8. Oui, d'avocat il s'était fait procureur, toujours procureur; tu étais le prévenu. Toi, tu lui parlais comme s'il avait eu quatorze ans. Lui, il te parlait comme si tu en avais eu cinquante. Cela faisait quelque chose d'assez ahurissant, mais enfin il mettait dans ses divagations une alacrité, une vigueur... Il était intransigeant, mais son intransigeance était de la jeunesse. H. de Montherlant, Demain il fera jour,1949, II, 1, p. 720.
2. [La nuance dominante est celle de joie]
a) [L'alacrité est une disposition naturelle ou une disposition transitoire] Bonne humeur pleine d'entrain :
9. ... pourvu que le changement soit graduel et modéré, toutes les fonctions s'exercent plus librement; les mouvemens sont plus faciles et plus forts; un vif sentiment d'énergie, d'alacrité, de bien-être, fait courir au devant des sensations, fait désirer l'action comme un plaisir, et la transforme en besoin. Les sensations elles-mêmes deviennent plus nettes et plus brillantes; le travail de la pensée se fait avec plus d'aisance et d'une manière plus complète. P. Cabanis, Rapports du physique et du moral de l'homme,t. 2, 1808, p. 17.
10. Dijon était devenu en même temps que républicain, indifférent ou athée. La bonhomie et l'alacrité demeuraient, mais la saveur de ce mélange de naïve piété et de liesse rabelaisienne, n'était plus; ... J.-K. Huysmans, L'Oblat,t. 1, 1903, p. 135.
11. Cette épopée gigantesque [l'œuvre de Rabelais], qui excite le rire, a été certainement écrite dans la joie par un vivant d'une alacrité exceptionnelle et qui se réjouissait et s'ébaudissait de ses trouvailles. L. Daudet, Mes idées esthétiques,1939, p. 76.
12. Si leur activité altruiste est plus concrète, plus rapide, moins puissante que celle des passionnés, ils y mêlent leur alacrité, et le sourire qui leur est connaturel, cette gaieté avec laquelle parfois ils dérident même le malheur. E. Mounier, Traité du caractère,1946, p. 254.
b) [L'alacrité est une manifestation spontanée] Joie ou gaîté exubérante :
13. Rencontré Seignette en sortant. La voiture (du mariage d'Adèle) nous mena en haut. J'étais d'une alacrité, d'une gaieté extraordinaire, telle que je ne l'eus jamais à aucun temps de ma vie. Cette jeunesse me jeunissait pour ainsi parler. J. Michelet, Journal,sept. 1844, p. 580.
14. Je me sentais baigné d'une lumière nouvelle, ignorant que ce fût en effet une lumière abyssale, et qu'il fallût d'abord faire naufrage pour la trouver. Est-ce le crime qui soulage le plus, ou le plaisir de l'aveu? L'allégresse, l'alacrité de cette journée encore inachevée, le plaisir pris cet après-midi au bon copinage, ma bonté d'âme pour tous, ma volonté de réconciliation et d'embrassade, tout cela ne tenait-il donc qu'à un fil, celui qui me conduisait au bonheur de cette soirée avec Gina? R. Abellio, Heureux les pacifiques,1946, p. 84.
c) P. méton. [En parlant d'une œuvre de l'esprit humain] :
15. Réglé par M. Léonide Massine sur des airs de Bizet d'une alacrité et d'une saveur vivifiantes, ce ballet [Jeux d'enfants] renouvelle le sujet des jouets animés ... A. Lévinson, Les Visages de la danse,1933, p. 73.
16. Mais il reste, dans la première partie, une bonne douzaine de chapitres merveilleux, d'une nouveauté, d'une alacrité, d'une hardiesse incomparables et susceptibles d'agir profondément sur la formation d'un jeune lecteur sensible et qui naît à la vie. A. Gide, Journal,1942, p. 151.
3. Par métaph. [En parlant des choses] :
17. Les étangs étaient bleus dans leur ceinture de roseaux jaunis, de broussailles rousses. À chaque instant, une pendeloque de givre qui fondait se détachait avec un froissement soyeux : c'était partout un frémissement pressé, une alacrité des choses où déjà tressaillait le printemps. M. Genevoix, Raboliot,1925, p. 186.
Rem. 1. Tiré directement du lat., alacrité a pu être considéré par Ac. Compl. 1842 et Littré comme un néol. en raison de la rareté de ses emplois. Comme alacritas, il exprime à la fois l'idée de rapidité, de vivacité physique ou morale et celle de gaîté débordante, voire excessive. 2. Énergie, vitalité, vivacité, activité, vigueur, entrain entrent fréquemment en assoc. avec alacrité dans le sens 1; au sens 2, gaîté, joie, allégresse sont les synon. les plus usités.
Prononc. : [alakʀite].
Étymol. ET HIST. − 1. 1495 Alacrité « joie, allégresse (de l'esprit, du cœur) » (Jeh. du Vignay, Mir. hist., XX, 60 édit. 1531 d'apr. Delb. ds R. Hist. litt. Fr., t. 1, p. 494 : Car aucune fois le fruict de salutaire componction procéde par ineffable joye et alacrité de esperit); 1536 « id. » (Calvin, Instit., XIV, 710 ds Hug. : Si ... elles [les âmes] se voyent estre appellées de Dieu avec une doulceur paternelle; lors d'une alacrité et franchise de cœur, elles suivront où il les vouldra mener); 2. 1542 alacrité « ardeur, vivacité » (M. d'Ambroise, Guidon des gens de guerre, p. 26 ds Gdf. Compl. : Alors par si grande alacrité de courage ils ne nous assauldront). Empr. au lat. alacritas « ardeur, entrain » attesté dep. Cic., Deiot., 6 ds TLL s.v., 1475, 70 : quantam mihi alacritatem populi Romani concursus adferret.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 45.
BBG. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Boiss.8. − Moor. 1966.

Wiktionnaire

Nom commun

alacrité \a.la.kʁi.te\ féminin

  1. (Soutenu) Allégresse, enjouement, entrain.
    • Il était invraisemblable, incroyable, que des Allemands eussent passé là sans qu’on eût entendu la moindre fusillade — d’un autre côté, la tranquillité presque paysanne de ces promeneurs en cet instant n’était pas rassurante outre mesure : à voir la façon dont l’homme de tout à l’heure s’était « replié », le lieutenant G. trouvait que les silhouettes bonasses manquaient tout à coup un peu trop d’alacrité. — (Julien Gracq, Récit, in Manuscrits de guerre, vers 1941-1942, p. 213)
    • Son esprit restait étincelant. Son intelligence n’avait rien perdu de son alacrité. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires : (I) Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • […] l’alacrité cruelle d’un chat sauvage, si fréquente dans ces physionomies féodales. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 101)
    • Je ne crois pas qu’il y ait un seul habitant de ces parages, homme ou femme, qui ne soit redevable au vent, galerne ou suroît, de cette alacrité physique et morale qu’on appelle startijenn. — (Pierre-Jakez Hélias, Le Cheval d’orgueil, 1975)
    • Son mariage, l’unique personne du Donjon Rouge qui n’eût pas l’air d'y voir une source inépuisable d’alacrité, c’était dame sa propre femme. — (George R. R. Martin, Le Trône de fer 7 : L’Épée de feu, 2000 ; traduit de l’anglais par Jean Sola, 2002)
    • Les portes de la voiture avaient claqué sur les aboiements de Lola, la chienne qui frétillait aux pieds du maître, bridée par lui, empêchée de flairer et de fêter les étrangers, comme elle aimait à le faire, accorte, la gueule fendue d’un sourire rose et blanc, saisie d’une irrépressible alacrité dès lors qu’un véhicule daignait s’arrêter dans la cour et y déverser sa précieuse cargaison.— (Marie-Hélène Lafon, L’Annonce, 2009)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ALACRITÉ (a-la-kri-té) s. f.
  • Latinisme et néologisme. État, disposition de celui qui est allègre, Sardou, Dict. abrégé de la langue franç. Paris, 1862.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « alacrité »

(1495) Emprunté au latin alacritas (« ardeur »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. alacritatem, d'alacer (voy. ALLÈGRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « alacrité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
alacrité alakrite

Évolution historique de l’usage du mot « alacrité »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « alacrité »

  • Vingt jours ont passé et, pour le moment, force est de constater que les discussions semblent avancer avec moins d’alacrité que ce que les annonces de ministre de la Santé Olivier Véran laissaient entrevoir. Pire : les promesses peinent à se concrétiser. Au point que les soignants défilent partout dans le pays, ce mardi 16 juin, pour se rappeler au bon souvenir des Français. Le Ségur serait-il en train de connaître une sorte d’enlisement ? L'Obs, Des soignants « déçus et mécontents » : le Ségur de la santé est-il en train de s’enliser ?
  • Ce ne pourrait être qu'un pénible concours de sifflets ou une agaçante volière. Mais les musiciens du Giardino Armonioco, prodigieux compatriote de Vivaldi, transforment ces concertos pour flûte à bec en pirouettes célestes, en airs d'opéra, en parcours de funambule sur le fil de l'émotion. Soliste et chef, Giovanni Antonini déploie autant de virtuosité et de couleurs que d'impétuosité et d'alacrité. Les Echos, 6 oeuvres classiques à découvrir | Les Echos
  • Quand on s'installe à bord, on est surpris. Non par la finition, excellente et conforme à la réputation de la marque mais par les sièges. Très fermes, ils n'offrent pas le confort typique de BMW. Cela ne gâche heureusement pas la position de conduite, impeccable. L'espace utilisable, correct, est tout à fait adapté aux besoins d'une petite famille. Batteries chargés, je pars en mode MAX, celui qui permet de ne jamais brûler d'essence, sauf en cas de forte accélération. Le silence mécanique logiquement total qui en découle rend plus perceptible les bruits de roulement, mais l'ensemble se révèle tout de même reposant. On peut atteindre 135 km/h sur ce programme, et dans tous les cas, les performances sont suffisantes. L'autonomie ? Sur un trajet essentiellement routier, elle dépasse sans problème les 30 km, ce qui signifie qu'en ville, elle doit s'accroître. En usage hybride, on peut tabler sur une consommation moyenne oscillant entre 6 et 7,5 l/100 km, suivant son type de conduite. En mode Sport, on découvre un bloc essence punchy et à la sonorité assez plaisante, acceptant de prendre 7 000 tr/mn. Il est convenablement secondé par une boîte douce et globalement rapide, mais le plus convaincant reste son aisance lors des départs et des reprises, boostées par le moteur électrique, qui dynamise la conduite. Grâce à la suspension ferme et bien amortie mais aussi la répartition des masses soignée, le châssis se révèle sûr et agile, alors que transmission intégrale oblige, la motricité est totale. Stable en ligne droite, le X1 25e avale les enchainements de virage avec alacrité, acceptant de bonne grâce d'être bousculé, l'arrière se montrant alors relativement mobile. Mais un détail chiffonne : la direction. Certes précise, elle manque de consistance même en Sport, et ne communique quasiment pas. Avec la fermeté des sièges, c'est le principal défaut de ce X1, ce qui, on en conviendra, n'a rien de rédhibitoire. , Essai BMW X1 xDrive25e - Motorlegend
  • Bouteflika, lequel fait preuve d’une belle alacrité, ainsi que l’a déclaré François Hollande alors président, belle alacrité qui lui permet de comprendre que cela ne sert à rien d’apparaître en public pour faire campagne — d’ailleurs son premier ministre actuel a bien expliqué que le président algérien était dispensé de ces activités un peu futiles.  France Culture, Et si la solution, c’était Abdelaziz Bouteflika ?

Traductions du mot « alacrité »

Langue Traduction
Anglais alacrity
Italien alacrità
Source : Google Translate API

Synonymes de « alacrité »

Source : synonymes de alacrité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « alacrité »

Partager