Ailleurs : définition de ailleurs


Ailleurs : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

AILLEURS, adv.

A.− Adverbe de lieu signifiant que le procès s'accomplit dans un endroit quelconque et indéfini à l'exclusion du lieu où se trouve le locuteur (je le rencontrerai ailleurs, sous-entendu ailleurs qu'ici), du lieu envisagé par lui (la circulation devient très difficile à Paris et ailleurs, sous-entendu ailleurs qu'à Paris) ou du lieu suggéré par le contexte.
1. Au propre
a) [Le lieu exclu est exprimé sous forme de compl.] Ailleurs que :
1. − Je n'ai d'argent que pour mes pratiques, dit-il [Gobseck]. − Vous êtes donc bien fâché que je sois allé me ruiner ailleurs que chez vous? répondit le comte en riant. H. de Balzac, Gobseck,1830, p. 409.
2. Je ne suis jamais bien nulle part, et je crois toujours que je serais mieux ailleurs que là où je suis. Ch. Baudelaire, Petits poèmes en prose,Les Vocations, 1867, p. 158.
b) [Le lieu exclu reste implicite] :
3. J'ai eu deux chambres à l'auberge de Vitré. La première vaste comme une place d'armes (...). Cette chambre-là, le préfet m'en a détrôné (...) et je transportai mon sac de voyage ailleurs. Ailleurs, c'était dans une autre aile de la maison. Pour aller ailleurs, il fallait traverser la cour. G. de Nerval, Nouvelles et fantaisies,1855, p. 158.
4. Ils ne se trouvaient heureux que dans leur petit ménage. Partout ailleurs ils étouffaient de mélancoliques bâillements, et ils m'ont légué cette secrète sauvagerie qui m'a rendu toujours le monde insupportable et le home nécessaire. G. Sand, Histoire de ma vie,t. 2, 1855, p. 118.
5. Il me suffira, quant à présent, de dire que l'usage de ces constructions était aussi peu en harmonie que leur assemblage. Ici, c'était l'appartement d'une locataire; à côté, celui d'une élève; plus loin, une chambre où l'on étudiait le piano; ailleurs, une lingerie, et puis des appartements vacants ou passagèrement occupés par des amies d'outre-mer; ... G. Sand, Histoire de ma vie,t. 3, 1855, pp. 87-88.
6. Je doute que cela se vît alors au même degré nulle part ailleurs, pas même en Angleterre, où les différentes classes, quoique attachées solidement les unes aux autres par des intérêts communs, différaient encore souvent par l'esprit et les mœurs; ... A. de Tocqueville, L'Ancien Régime et la Révolution,1856, p. 158.
7. Ailleurs, de jeunes garçons et de jeunes filles de quinze à seize ans cueillaient des violettes le long des haies, au bord de la route; on voyait à leurs yeux luisants qu'ils s'aimeraient plus tard. Ailleurs, c'était un conscrit que sa fiancée accompagnait sur la route, un petit paquet sous le bras; de loin, on les entendait qui se juraient l'un à l'autre de s'attendre. Erckmann-Chatrian, L'Ami Fritz,1864, p. 105.
8. Ne m'y cherchez pas; je suis ailleurs; je suis à Campamento (Amérique du Sud). V. Larbaud, A. O. Barnabooth,1913, p. 364.
9. Il lui suffisait de se dire : je ne serai plus ici; je serai ailleurs. Ailleurs : c'était un mot encore plus beau que les plus beaux noms. S. de Beauvoir, Les Mandarins,1954, p. 11.
10. J'étais la cause occasionnelle de leurs discordes et de leurs réconciliations; les causes profondes étaient ailleurs : à Mâcon, à Gunsbach, à Thiviers, dans un vieux cœur qui s'encrassait, dans un passé bien antérieur à ma naissance. J.-P. Sartre, Les Mots,1964, p. 69.
Rem. 1. L'indéfinition de l'adv. ailleurs peut être accentuée par partout, quelque part, nulle part (ex. 4, 6)... ou par le cont. De même le cont., en partic. un compl. circ. de lieu, peuvent restreindre l'indéfinition de l'adv. Ailleurs peut alors signifier « un peu plus loin » à l'intérieur d'un lieu donné (ex. 3, 5, 7). 2. Ailleurs marque tantôt le lieu où l'on est, tantôt, quoique plus rarement, le lieu où l'on va (ex. 3). Pour exprimer la provenance, on emploie normalement la prép. de :
11. Les fortifications de la place, quoique régulières et parfaitement entretenues, ne peuvent que retarder de quelques jours la prise de cette ville, qui n'a aucun secours à attendre d'Europe ni d'ailleurs. Voyage de La Pérouse autour du monde,t. 4, 1797, p. 107.
Spéc. [Pour indiquer dans une œuvre l'endroit où une idée a déjà été ou sera exprimée] Dans un autre texte, dans un autre passage :
12. Je parlerai ailleurs du monarque régnant lors de l'expédition de Xerxès. F.-R. de Chateaubriand, Essai sur les Révolutions, t. 1, 1797, p. 306.
13. Je crois et j'ai pensé ailleurs que ce serait une excellente chose que de s'échauffer à faire des vers rimés ou non sur un sujet pour s'aider à y entrer avec feu pour le peindre. E. Delacroix, Journal1, 1852, p. 85.
14. Je crois avoir dit ailleurs que quand les hommes touchent au surnaturel, il y a généralement des dégâts. J. Green, Journal,1944, p. 99.
P. ext. Ailleurs peut représenter l'au-delà, considéré, dans l'ex. suiv., comme le lieu de séjour réservé aux croyants après leur mort ainsi qu'il est dit dans la religion catholique :
15. Et embrassant Mademoiselle de Luynes, que Madame de Chevreuse la priait de consoler : « Allez, lui dit-elle, ma fille, espérez en Dieu, confiez-vous de tout votre cœur en sa bonté infinie, et ne vous laissez point abattre : nous nous reverrons ailleurs, où les hommes n'auront plus le pouvoir de nous séparer. » Ch.-A. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 4, 1859, p. 19.
Par ailleurs au sens locatif est rare :
16. ... je songeais à cela à cause de la contradiction (qui bien entendu n'est qu'apparente) avec la sévérité dont l'évangile de mardi dernier traite de voleur et de brigand celui qui n'entre pas par la porte dans l'enclos des brebis, mais l'escalade par ailleurs : ... Ch. Du Bos, Journal,juin 1928, pp. 123-124.
2. Au fig.
a) Ailleurs :
17. On eût dit que ses passions [d'Octave] avaient leur source ailleurs et ne s'appuyaient sur rien de ce qui existe ici-bas. Stendhal, Armance,1827, p. 18.
18. La nécessité de la pièce est ailleurs, elle est en ceci : un être humain se trouve placé devant un acte que l'opinion de son temps réprouve, et qu'il a envie de faire. H. de Montherlant, Pasiphaé,1936, p. 104.
Loc. avoir l'esprit (la pensée, la tête, la cervelle ...) ailleurs, être ailleurs « ne prêter aucune attention à ce qui vous entoure »; aimer ailleurs « aimer quelqu'un d'autre » :
19. Quelqu'un dit que la flèche de la cathédrale est tombée. À cela, la princesse, qui est ailleurs, jette : « Mais elle n'était donc pas solide, cette église? » E. et J. de Goncourt, Journal,sept. 1870, p. 587.
20. Constance soupire. Elle aime ailleurs : « un charmant amant, » Georgino, − le joli nom, − « bien jeune, bien aimable, bien étourdi, bien amoureux, » dont les grilles du saint lieu se sont gardées de la défendre, sous l'œil attendri d'Inès. J. de Pesquidoux, Le Livre de raison,t. 1, 1925, p. 122.
21. Je m'inquiétais depuis quelque temps. Il étudiait machinalement, la tête ailleurs. P. Drieu La Rochelle, Rêveuse bourgeoisie,1939, p. 266.
b) (Venir) d'ailleurs. D'une autre source, d'une autre personne, etc. :
22. Il est même de très-graves matières et des questions fort importantes où les idées décisives doivent venir des sentiments; si elles viennent d'ailleurs, tout se perdra. J. Joubert, Pensées,t. 1, 1824, pp. 269-270.
23. Perdu dans son buisson, au coin le plus reculé de la scène, l'initiative lui devait venir d'ailleurs; il ne pouvait rien sans le signal nécessaire, et le moindre dérangement au centre, à Londres ou à Paris, une humeur de Pichegru, une indécision de Moreau, éternisaient les délais. Ch.-A. Sainte-Beuve, Volupté,t. 1, 1834, p. 59.
c) (Connaître, savoir) par ailleurs. Par une autre voie, par un autre moyen d'information :
24. Mais l'enfer est une hypothèse bien peu conforme à ce que nous savons par ailleurs de la bonté divine. E. Renan, Souvenirs d'enfance et de jeunesse,1883, p. 375.
B.− Emploi subst. Lieux situés ailleurs.
1. Au sing. (coll.) :
25. Et toi dont le terme terrestre arrive, Toi qui vas savoir l'éternel ailleurs, ... X. Privas, L'Amour chante,1904, p. 150.
26. Nostalgies religieuses, dépaysement des amours, exotismes sociaux, goûts des départs et de l'ailleurs, ô cœur insatisfait! que toutes vos poussées vont ensemble! J. Malègue, Augustin ou le Maître est là,t. 2, 1933, p. 78.
27. Toute chose dans la nature, un chemin, un paysage, garde un aspect étrangement solitaire. L'isolement de l'un ne ressemble pas à l'isolement de l'autre; l'étonnante variété d'ambiance des pierres, des fleurs, des horizons et du ciel ne fait qu'intensifier cette solitude et nous y envelopper chaque fois d'une manière différente nous faisant perdre la notion de l'« ailleurs ». P. Roës, Essai sur la technique du piano,trad. par R. Clouzot, 1935, p. 105.
28. ... un barrage d'obstination douce et tenace à l'inattendu, au soudain, à l'ailleurs. J. Gracq, Le Rivage des Syrtes,1951, p. 46.
2. Rare, au plur. :
29. Puis, il n'y avait à attendre d'eux aucune envolée, aucun élan vers les ailleurs. J.-K. Huysmans, Là-bas,t. 1, 1891, p. 12.
C.− Loc. adv. figées.
1. D'ailleurs.
a) Loc. adv. de phrase. Indique le changement de plan logique et permet d'ajouter un élément nouveau sans rapport nécessaire avec ce que l'on vient de dire. Synon. d'autre part, d'un autre côté, en outre, de plus :
30. Son armée commençait à devenir plus nombreuse; d'ailleurs il était sur son terrain, et pensait que ses sujets combattraient plus volontiers lorsqu'on viendrait les attaquer chez eux. P. de Barante, Hist. des ducs de Bourgogne,t. 4, 1821-1824, p. 8.
31. Elle avait connu de bien autres supplices! D'ailleurs, avait-elle jamais été vraiment une femme jalouse? Sa pire douleur avait toujours été d'apprendre, après coup, qu'elle avait été dupe; ... R. Martin du Gard, Les Thibault,La Belle saison, 1923, p. 933.
32. Adrien Arnauld n'était pas peu infatué de sa personne physique. Toutes les femmes d'ailleurs le confirmaient dans la bonne opinion qu'il se faisait de sa beauté. L. Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 41.
Rem. 1. La prép. d'éloignement de signifie le changement de plan logique et, en même temps, rapporte ce que l'on dit à ce que l'on vient de dire. 2. D'ailleurs se trouve souvent en tête de phrase et se rapproche de ce fait des conj. de coordination.
b) Loc. adv. portant sur un adj. ou un part. Permet d'introduire une notation qualificative nouvelle, mais non absolument indispensable :
33. Je suis bien venu à la Roche-Guyon avec un compagnon de voyage, ami commun entre le duc et moi; mais ce n'est point M. l'abbé Davaux, que je n'ai point vu dans ce château, d'ailleurs très solitaire, comme M. de Rohan me l'avait promis. V. Hugo, Correspondance,1821, p. 334.
34. Le ganymède ne tarda guère à se montrer paré des plus riches cravates et des habits les plus collants, plein d'argent, de pommades, de bagues − et des bijoux partout où il en pouvait étaler; glouton d'ailleurs, crapuleux, se plaisant aux ordures, et fait comme exprès pour Otto. É. Bourges, Le Crépuscule des dieux,1884, p. 116.
35. Tel est le diagnostic officiel, le seul raisonnable, ratifié d'ailleurs par la direction de la clinique. A. Camus, Un Cas intéressant,adapté de D. Buzzati, 2etemps, 7etabl., 1955, p. 680.
c) Vieilli, au sens de par ailleurs, loc. adv. (cf. infra) :
36. S'il [Octave] eût reçu du ciel un cœur sec (...) s'il fût né à Genève, avec tous les autres avantages qu'il réunissait d'ailleurs, il eût pu être fort heureux. Stendhal, Armance,1827, p. 41.
37. ... le comte Mosca était absolument fou d'amour, et la comtesse pensait déjà que l'âge ne devait pas faire objection, si d'ailleurs on le trouvait aimable. Stendhal, La Chartreuse de Parme,1839, p. 128.
Rem. Cette loc. adv. représente plus des deux-tiers des occurr. du mot ailleurs.
2. Par ailleurs. Synon. d'un autre côté.
a) Loc. adv. de phrase. Indique que l'on mentionne à titre complémentaire et comme en passant, des aspects que l'on n'a pas encore envisagés. Synon. pour le reste :
38. Helvétius, par ailleurs honnête homme et bon homme, (mot dont on a trop mésusé, et qu'il faut faire revenir à sa première valeur), Helvétius marié, se faisoit amener chaque nuit une nouvelle maîtresse par son valet de chambre, qui les cherchoit, autant qu'il pouvoit, dans la classe honnête du peuple. F.-R. de Chateaubriand, Essai sur les Révolutions, t. 2, 1797, p. 273.
39. ... à ce point que des hommes honorables par ailleurs, comme monsieur votre trisaïeul, sacrifiaient à la fausse philosophie, ... A. France, L'Anneau d'améthyste,1899, p. 39.
b) Loc. adv. portant sur un adj. ou un part. Indique que la qualité nouvelle exprimée par cet adjectif ou ce participe n'est pas mise en cause par ce qui précède :
40. Elle [Odette] souhaitait qu'il cultivât des relations si utiles, mais elle était par ailleurs portée à les croire peu chic, depuis qu'elle avait vu passer dans la rue la marquise de Villeparisis en robe de laine noire, avec un bonnet à brides. M. Proust, À la recherche du temps perdu,Du côté de chez Swann, 1913, p. 225.
41. Elle est, par ailleurs, trop unie à lui et mon amitié les confond trop pour que cette défense me soit douloureuse. J. Bousquet, Traduit du silence,1935-1936, p. 68.
Rem. 1. En tant que loc. adv. figée, par ailleurs n'est enregistrée ni par Littré, ni par Ac. avant l'éd. de 1932. 2. Cette loc. exprime souvent une nuance d'oppos. avec l'énoncé qui précède ou qui suit.
Prononc. : [ajœ:ʀ]. − Rem. La prononc. mod. est déjà signalée par Land. 1834 : -yeur (cf. aussi Besch. 1845); Fér. 1768 : ɑ-glieûr, avec l mouillé cf. aussi Fér. Crit. t. 1 1787, Gattel 1841, Nod. 1844 et Littré qui fait remarquer : ,,ayez soin de mouiller les ll et de ne pas dire, comme plusieurs, a-yeur. Ménage remarque que les badauds de Paris prononçaient a-li-eurs en trois syllabes, ce qu'il réprouve; on entend encore quelquefois cette prononciation; elle est très fautive.``
Étymol. ET HIST. − 1. a) xies. « dans un autre lieu » (La Vie de Saint Alexis, éd. Storey, 194 : Andreit Tarson espeiret ariver, Mais ne puet estra, ailurs l'estot aler); b) 1160 par aillurs « par un autre endroit » (Wace, Roman de Rou, éd. Andresen, 3, 369 ds T.-L. : N'i poeit par aillurs passer); c) 1174 d'aillors « d'un autre endroit » (Benoit, Chr. des ducs de Normandie, éd. C. Fahlin, 6845 : Estranges sui, d'aillors venuz); 2. début xiiies. « dans une direction d'esprit différente, autrement » (Aymeri de Narbonne, éd. L. Demaison, 838 ds T.-L. : Qant il dist ce, s'a il aillors pensé); 3. 1673 d'ailleurs « d'un autre côté, par contre » (Racine, Mithridate, v. 718 ds Cayrou 1948 : Père injuste, cruel, mais d'ailleurs malheureux!). Prob. issu du lat. pop. *aliore, abrév. de l'expr. *in aliore loco, construite sur le modèle des expr. in inferiore loco, in interiore loco, in exteriore loco, etc. avec s adv. (Fouché t. 2 1958, p. 232, rem. II). L'étymol. à partir de aliōrsum fait difficulté du point de vue phonét., G. Paris ds Romania t. 12, p. 36 sq. et Mélanges de ling. publ. par M. Roques, 2, 1906, p. 259; Fouché loc. cit.; la transformation de -ō(r)su en ōre au niveau du lat. (Meyer-Lübke ds Z. rom. Philol. t. 23, pp. 411-412) constitue un détour inutile, tandis que l'hyp. *in aliore loco fait appel à la même évolution phonét. sans intermédiaire superflu. L'étymon aliubi, avec pour la Romania Occid., intercalation d'un -r- anal. avec certaines formes comparatives (EWFS2) oblige de toute manière à dissocier les corresp. sarde et roumain; il est plus simple de dissocier ceux-ci dès le principe, ainsi que les corresp. hisp. (voir REW3, s.v. aliŭbi) et de rattacher le fr. et le prov. à *in aliore loco sans recours à aliŭbi.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 25 335. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 29 177, b) 30 404; xxes. : a) 34 294, b) 45 938.
BBG. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Boiss.8. − Bruant 1901. − Canada 1930. − Dem. 1802. − Dup. 1961. − Fér. 1768. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 60. − Guizot 1864. − Hanse 1949. − Laf. 1878. − Lav. Diffic. 1846. − Noter-Léc. 1912. − Sommer 1882. − Spr. 1967. − Thomas 1956.

Ailleurs : définition du Wiktionnaire

Adverbe

ailleurs \a.jœʁ\

  1. En un autre lieu.
    • Ailleurs, elles relèvent leur châle sur leur tête, et se trouvent toutes drapées pour un peintre. — (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, volume 2, 1866)
    • Sans cette hantise de retrouver ses assassins, depuis beau jour, Marcoul serait ailleurs. Il aurait obtenu sa mutation. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Les fêtes de roses qui se multipliaient, surtout autour de Paris, à Brie-Comte-Robert ou Grisy-Suisnes, en Brie, à Fontenay-aux-Roses, et ailleurs, étaient plus proches de la kermesse que de la mondanité. — (François Joyaux, La rose, une passion française (1778-1914), Éditions Complexe, 2001, p. 177)
    • (Par extension)Qu’il s’agisse de sensualité ou d’expériences préconjugales, les supporters traditionnels du poujadisme ont un comportement absolument prévisible, triste et réactionnaire, là comme ailleurs. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 163)
  2. Dans un autre passage d’un document.
    • Nous avons démontré ailleurs que cette hypothèse est peu plausible.

Nom commun

ailleurs \a.jœʁ\

  1. Endroit se trouvant autre part.
    • C’est « l’ailleurs » auquel tu as tant aspiré et sur quoi tu écrivais des pages et des pages redondantes sur tes cahiers secrets d’écolier. — (Philippe Labro, L’étudiant étranger, Gallimard, 1986, page 30)
    • Dans cet univers en dévers,
      Déshérence en plein cœur de verre,
      Je cherche un chemin de douceur
      Qui mène aux lisières de l’ailleurs.
      — (Marc Déhem, Aux lisières de l’ailleurs, « Lisières de l’ailleurs », 2012)
    • (Au pluriel) Que représentaient pour moi notre tramway de banlieue, notre train à impériale ? Les voyages, l’évasion, le rêve, de grands espaces, ces ailleurs mystérieux sortis des romans de Loti. — (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, page 29)
    • Il saisit donc les traces de l'événement, il les arrache à l'accidentel, à la contingence, il les transporte dans les ailleurs du mythe — (Georges Duby, Charles-M. de La Roncière, Marie-Françoise Attard-Maraninchi, L’art et l’image : une anthologie, éditions Parenthèses, 2000, page 129)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ailleurs : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AILLEURS. adv. de lieu
. En un autre lieu. S'il ne se trouve pas bien où il est, que ne va-t-il ailleurs? Qu'il aille se pourvoir ailleurs. Vous chercherez inutilement ailleurs. Je le ferai venir d'ailleurs. La voie dont vous vous servez pour vos lettres n'est pas sûre, il faut les faire parvenir par ailleurs. Être ailleurs, Ne pas prêter son attention. Répétez, je vous prie, j'étais ailleurs.

AILLEURS, en parlant d'un livre, d'un auteur, signifie Dans un autre passage. Nous avons dit ailleurs... On dit de même Cette expression, cette locution se trouve dans tel écrivain, et ailleurs, Et dans les ouvrages d'autres écrivains.

D'AILLEURS, loc. adv. D'une autre cause, par un autre motif. Vous lui attribuez mal à propos votre disgrâce, elle vient d'ailleurs. S'il le querelle sur un si mince sujet, c'est qu'il lui en veut d'ailleurs. Il signifie encore De plus, pour le reste. Je vous dirai d'ailleurs... D'ailleurs, il faut considérer que... Cet historien, fort clair d'ailleurs, a mal expliqué cette partie de son sujet.

PAR AILLEURS, loc. adv. D'un autre côté, pour un autre motif, par un autre moyen. Je l'ai trouvé très irrité et, par ailleurs, décidé à se retirer.

Ailleurs : définition du Littré (1872-1877)

AILLEURS (a-lleur. L's ne se lie pas. Ailleurs on est mieux, prononcez : a-lleur on est mieux. Ayez soin de mouiller les ll et de ne pas dire, comme plusieurs, a-yeur. Ménage remarque que les badauds de Paris prononçaient a-li-eurs en trois syllabes, ce qu'il réprouve ; on entend encore quelquefois cette prononciation ; elle est très fautive) adv.
  • 1Dans un lieu autre que celui où l'on est. Ailleurs qu'au théâtre. Nulle part ailleurs. Vous êtes distrait, votre esprit est ailleurs. Il les a envoyés se consoler ailleurs, Sévigné, 153. Il se lève déconcerté et chagrin et va dire ailleurs qu'il veut se remarier, La Bruyère, 5. Ne le cherchez pas ailleurs que dans la maison de ce riche qu'il gouverne, La Bruyère, 5.
  • 2Partout ailleurs, en tout autre lieu.
  • 3Ailleurs, dans un autre passage, en parlant d'un livre. Nous avons dit ailleurs… Ailleurs il est dit…
  • 4Chez une autre personne. Son cœur était donné ailleurs. Il vous hait ; son âme ailleurs éprise…, Racine, Andr. II, 2. Quoi ! s'il aimait ailleurs, serais-je dispensée…, Corneille, Poly. III, 2. [Cléante et sa femme] Chacun de sa part fait tout le plaisir et tout l'agrément des sociétés où il se trouve : l'on ne peut voir ailleurs plus de probité, plus de politesse…, La Bruyère, 5.
  • 5D'ailleurs, d'un autre endroit, d'un autre côté, au propre et au figuré. Vous croyez que ces fruits viennent de Touraine ; ils viennent d'ailleurs. Nous dépendons des supérieurs ; ils dépendent d'ailleurs, Pascal, Prov. 2. Hermippe tire le jour de son appartement d'ailleurs que de la fenêtre ; il a trouvé le secret de monter et de descendre autrement que par l'escalier, La Bruyère, 14.
  • 6De plus, outre cela. Et vous avez d'ailleurs Laodice en otage, Corneille, Nicomed. V, 3. Et d'ailleurs Polyeucte est d'un sang qu'on révère, Corneille, Poly. III, 5.
  • 7Pour le reste, du reste. Homme d'ailleurs plein de savoir. Père injuste, cruel, mais d'ailleurs malheureux, Racine, Mithr. II, 6. Nestor et Philoctète, ces deux capitaines d'ailleurs si sages et si expérimentés, n'étaient pas assez secrets dans leurs entreprises, Fénelon, Tél. XVI. Les commentateurs et les scholiastes, si fertiles d'ailleurs, si abondants et si chargés d'une vaine et fastueuse érudition dans les endroits clairs et qui ne font de peine ni à eux ni aux autres, La Bruyère, 14.
  • 8Par ailleurs, par une autre voie. Il faut faire venir vos lettres par ailleurs.

HISTORIQUE

XIIe s. En Normandie vint, aler aillors ne sout, Rou, 2528. Ne ma joie ne peut venir d'aillors, Couci, VII. Tant [j']ai en lui [elle] ferme assis mon courage, Qu'aillors [je] ne pense…, ib. XI. Puisqu'allours [je] n'ai convoitise [d'amour], ib. p. 119. N'i a cel des messages [messagers] [qui] ne voussist [voulût] estre aillors, Sax. XXVII. Après celui [ils] eslurent dant Garin le Pohyier ; [ils] Ne sorent la corone allors mieux emploier, Sax. IV.

XVe s. Si ordonna le roi de France à garder le passage par où il convenoit que les Anglois passassent et non par ailleurs, Froissart, I, I, 277. Si monstre bien semblant que ailleurs sont ses pensées, Bouciq. IV, ch. 6. Toutefois il eut semblables lettres par ailleurs, Commines, II, 5.

XVIe s. Prens t'en ailleurs, Montaigne, VI, 22. Des honnestes hommes d'ailleurs, Montaigne, I, 37. Un homme qui pense ailleurs, ne…, Montaigne, III, 55. Accident que l'on ne sçauroit referer ailleurs qu'à la faveur des dieux, Amyot, P. Aem. 39.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ailleurs »

Étymologie de ailleurs - Littré

Provenç. alhors ; non pas de alia hora, comme le veut Raynouard, mais de aliorsum, comme le dit Diez ; aliorsum pour alioversum, de alius, autre (voy. ALIÉNER), et versus, tourné (voy. VERSION).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de ailleurs - Wiktionnaire

(Adverbe) Plutôt que directement issu du latin aliorsum, de *in aliore loco*aliore est une forme comparative de alius (« autre ») → voir superior, inferior et altior.
(Nom) Substantivation de la forme adverbiale.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ailleurs »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ailleurs ajœr play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « ailleurs »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ailleurs »

  • Vendredi 26 juin, à partir de 18 heures soirée cinéma d’ailleurs. : Une soirée, deux films, Cinq euros par film, buffet offert entre les deux films. A 18 h 30, "Adam", VO marocaine,… A 21 heures, "Un fils", VO Tunisienne ladepeche.fr, Ciné 4, c’est reparti et soirée Cinéma d’ailleurs demain soir - ladepeche.fr
  • Tout est prêt : marquage au sol, port du masque fortement recommandé en salle et obligatoire dans la zone de confiserie et du guichet. On a apporté aussi quelques nouveautés comme la possibilité de réserver ses confiseries sur internet, pour rassurer ceux qui ne voudraient pas passer par l’espace confiserie. Et puis nous appliquons la règle du siège vide pour séparer les différents groupes comme l’exigent les règles sanitaires du gouvernement. Par ailleurs, à Kinépolis, on peut choisir son emplacement dans la salle lorsqu’on réserve pour une séance. On peut donc être placé à l’endroit où on le souhaite dans la salle, ce qui est un plus, en cette période.  France Bleu, La relance éco : à Bourgoin-Jallieu, comme ailleurs, le rideau sur l'écran s'est levé !
  • La forte progression de la pratique en centre-ville est "un trompe-l’œil qui cache une baisse presque partout ailleurs ces dix dernières années", nuance une vaste étude sur les usages du vélo en France, publiée en avril sous l’égide de l’Ademe et de la Direction générale des entreprises. Cette "fracture territoriale majeure" en recoupe une autre, d’ordre social : "ceux qui refont du vélo, ce sont surtout les cadres et professions intermédiaires, alors qu’avant c’étaient les ouvriers et les employés", souligne Francis Papon, chercheur à l’Institut français des sciences et technologies des transports (Ifsttar). SudOuest.fr, En progression dans les centres-villes, le vélo est pourtant en déclin ailleurs
  • Par ailleurs, le cal. L141.1 est muni d’une fonction qui permet de détecter si la ville dans laquelle vous vous trouvez utilise l’heure d’été. Grâce à cette indication, il est relativement facile pour le porteur de la montre de définir l’heure exacte dans un délai bref. WorldTempus a eu l’opportunité de demander à Wilhelm Schmid, CEO de A. Lange & Söhne, quelle était, selon lui, le modèle 2020 le plus significatif. Outre le lancement de la, Zeitwerk Minute Repeater, une montre à haute complication présentée à Watches & Wonders à Genève, son choix s'est porté sur la nouvelle Lange 1 Time Zone. , A. Lange & Söhne - Ici et Ailleurs - Style & Tendance - WorldTempus
  • D’autres rassemblements ont été organisés ailleurs dans le pays. Ainsi, à Nabatiyé, au Liban-Sud, un sit-in a eu lieu devant le sérail pour protester contre la situation économique du pays et l’envolée du dollar face à la livre. Sur un autre plan, des activistes se sont rassemblés devant le sérail de Jounieh pour protester contre la détention du militant Dany Farah, interrogé depuis hier soir dans la foulée des incidents de Jounieh. Par ailleurs, des routes ont été coupées dans la région de Baalbeck. En soirée, des manifestants ont bloqué la circulation à Tripoli, au niveau de la place el-Nour. De même à Beyrouth où des militants ont coupé la route au niveau du Ring. L'Orient-Le Jour, Devant le Palais de justice et ailleurs, colère, sit-in et coupures de routes - L'Orient-Le Jour
  • Il est bien dommage d'ailleurs que lors de l'inscription scolaire, le coût de l'année d'études ne soit pas clairement affiché. Cela permettrait de faire prendre conscience aux gens du coût supporté par le collectif. MacGeneration, Les produits high-tech plus chers en France qu'ailleurs en Europe | MacGeneration
  • Pour aimer Paris, il faut d’abord avoir vécu ailleurs. De Martin Page / Evene.fr - Août 2008
  • Etre loin d’ailleurs, c’est être ici. De Philippe Geluck / Le Chat
  • Les Allemands sont remarquables chez eux ; ailleurs, insupportables. De Reynaldo Hahn / Journal d'un musicien
  • Ne souhaite pas trouver Dieu ailleurs que partout. De André Gide / Les nourritures terrestres
  • Un jour, on ne rêve plus que d'ailleurs. De Georges Dor / Après l'enfance
  • La propagande est autochtone, la vérité vient d'ailleurs. De Alice Parizeau / La charge des sangliers
  • Quand on vise le coeur, on frappe toujours ailleurs. De Hélène Rioux / Chambre avec baignoire
  • Votre tribunal est en vous-mêmes ; pourquoi le chercher ailleurs ? De Marquise de Lambert
  • Les yeux sont aveugles lorsque l'esprit est ailleurs. De Publius Syrus
  • Toute sortie est une entrée quelque part ailleurs. De Tom Stoppard
  • Trop parler nuit. Le jour aussi d'ailleurs. De Pierre Perret
  • L’herbe est toujours plus verte ailleurs. De Proverbe français
  • Le bonheur est toujours ailleurs. De Robert Hollier / Marche ou crève, Carignan
  • Ici, c'est autre chose que loin, c'est ailleurs. Jean Giono, L'Iris de Suse, Gallimard

Traductions du mot « ailleurs »

Langue Traduction
Portugais outro lado
Allemand anderswo
Italien altrove
Espagnol en otro lugar
Anglais elsewhere
Source : Google Translate API

Synonymes de « ailleurs »

Source : synonymes de ailleurs sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ailleurs »



mots du mois

Mots similaires