La langue française

Lèche

Sommaire

  • Définitions du mot lèche
  • Étymologie de « lèche »
  • Phonétique de « lèche »
  • Citations contenant le mot « lèche »
  • Images d'illustration du mot « lèche »
  • Traductions du mot « lèche »
  • Synonymes de « lèche »

Définitions du mot lèche

Trésor de la Langue Française informatisé

LÈCHE1, subst. fém.

Fam. Mince tranche (notamment de pain ou de viande). V. laiche.L'animal en place, on en mangeait le foie, et quelques lèches prises des deux côtés du cou, on buvait une rasade de vin neuf (Pesquidoux, Livre raison,1932, p. 16).J'ai appris (...) le goût (...) des olives et du saucisson, ainsi que du pain en têtons, qui donne les « lèches » appétissantes (L. Daudet, Les Universaux,1935, p. 179).Chargée (...) de plats aux vapeurs savoureuses, ou d'assiettes que nous avions (...) torchées (...) avec des lèches de pain (Arnoux, Zulma,1960, p. 266).
REM.
Léchette, subst. fém.Petite tranche mince. (Dict. xxes.). Synon. lichette.
Prononc. et Orth. : [lε ʃ]. Ac. 1694 : lesche; 1718 : leche; dep. 1740 : lèche. Étymol. et Hist. xiies. lesche (Gloss. Tours, 3306 ds T.-L.); xives. [mss.] lecche (Gautier de Bibbesworth, Traité, éd. A. Owen, 298, var. des mss APT7). Prob. même mot que laîche*, avec une évolution sém., datant de l'époque prélat., qui s'explique par une anal. avec la feuille lancéolée de cette plante. L'hyp. d'un même étymon semble pouvoir être appuyée par l'existence d'une alternance vocalique identique à celle déjà relevée pour laîche (a. prov. lesca « tranche, morceau »; ital. lisca « arête, chènevotte »; bourg. champ. lauche, loche « tranche mince et large »; cf. FEW t. 5, pp. 372b-373a). On peut difficilement admettre pour étymol., une dér. de lécher, la présence du -s- de lesche, dans l'anc. lang., étant alors inexpliquée.

LÈCHE2, subst. fém.

A. − [Correspond à lécher I B 1] Fam. Action de lécher, de flatter servilement; manifestation de cette action. Synon. flagornerie.À l'école, les abbés lui disent que je suis un monstre, par lèche, pour avoir l'air de se donner beaucoup de mal en élevant le fils de M. Thibault, qui a le bras long à l'archevêché (Martin du G., Thib., Cah. gr., 1922, p. 649).Le cureton plaque ses copains pour aller faire de la lèche aux Fritz (Sartre, Mort ds âme,1949, p. 240):
Le rire à l'académicien, la flatterie au ministre, la lèche au financier (...) ne vont pas avec la cabriole artistique, la gambade littéraire, ni les airs de mousquetaire aux champs. L. Daudet, Salons et journaux,1917, p. 65.
B. − PEINT. [Correspond à lécher I B 2] Petite touche minutieuse. Synon. léchage.M. Bastien-Lepage, dont le portrait de MlleBernhardt semble peint à la loupe et exécuté à petites lèches sur une plaque d'ivoire (Huysmans, Art mod.,1883, p. 75).
Prononc. : [lε ʃ]. Étymol. et Hist. 1. 1878 piquer la lèche «flatter » (Moch, X-Lex., p. 39, s.v. léchard); 1894 piquer une lèche à qqn « flatter quelqu'un » (Lévy-Pinet, p. 186); 2. 1883 peint. (Huysmans, loc. cit.). Déverbal de lécher* « flatter » et « exécuter (une œuvre artistique) avec un soin minutieux ». Bbg. Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 138.

Wiktionnaire

Nom commun

lèche \lɛʃ\ féminin

  1. (Familier) Tranche mince de pain, de viande, de fruit.
    • L’animal en place, on en mangeait le foie, et quelques lèches prises des deux côtés du cou, on buvait une rasade de vin neuf. J’ai appris [...] le goût [...] des olives et du saucisson, ainsi que du pain en têtons, qui donne les lèches appétissantes.
  2. (Familier) (Figuré) (Au singulier) Action de lécher, de flatter servilement ; manifestation de cette action.
    • À l’école, les abbés lui disent que je suis un monstre, par lèche, pour avoir l’air de se donner beaucoup de mal en élevant le fils de M. Thibault, qui a le bras long à l’archevêché. — (Roger Martin du Gard, Les Thibault : Le Cahier gris, 1922, p.153)
    • J'ai pour moi les deux académiciens Porex et Bigot. […]. Vous avez pu juger d’ailleurs que dans les numéros précédents, je leur ai prodigué des lèches consciencieuses. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 204)
  3. (Peinture) Petite touche de peinture minutieuse.
    • M. Bastien-Lepage, dont le portrait de Mlle Bernhardt semble peint à la loupe et exécuté à petites lèches sur une plaque d’ivoire.
  4. (Archaïsme) Laîche.
    • Il se trouve des lèches dans les prés où l'écoulement n'est pas facile ; mais on parvient parfois à améliorer la qualité l'herbe en répandant l'hiver des cendres lessivées sur les près plantés de lèches. — (Hydrologie - Bassin de Seine - note O, dansAnnales des ponts et chaussées, 3e série, 1er sem., 1852, page 221-222)
  5. (Histoire des techniques) Sorte de vernis pour l'or, que les espagnols nommaient lecho.
    • Lèche, f. m. ( Commerce. ) c'est une espèce de verni de lie que l'on donne en Amérique, mais surtout au Mexique, aux piastres que les Espagnols y fabriquent. — (Denis Diderot & Jean le Rond D'Alembert, Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des Sciences, des Arts et des Métiers, T.9, 1765, p.332)

Forme de verbe

lèche \lɛʃ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de lécher.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de lécher.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de lécher.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de lécher.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de lécher.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LÈCHE. n. f.
Tranche fort mince de pain, de viande, de fruit, etc. Il est familier.

Littré (1872-1877)

LÈCHE (lè-ch') s. f.
  • Terme familier. Tranche fort mince de quelque chose qui se mange. Une lèche de pain, de jambon.

HISTORIQUE

XIIIe s. Une cruche seut [a coutume] estre prise, Où l'aumosne de vin est mise D'une lesche de pain signie, Guersai.

XIVe s. Faites pain et cuisiez au four et tailliez par lesches, Ménagier, II, 3.

XVIe s. Ceux de Harlem avoient fortifié à la haste Spalinden sur une lesche de terre dans le chemin d'Amsterdam, D'Aubigné, Hist. II, 93. Duquel pasté ayant mangé deux ou trois leches à l'espargne, Despériers, Contes, XVI. On pourra faire tenir en la bouche des lesches de citron un peu sucrées, Paré, XXIV, 23.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « lèche »

(1) Depuis 1740, de leche (1718), lesche (1694), lecche (XIVe). Probablement le même mot que laîche avec une évolution sémantique, qui s’explique par une analogie avec la feuille lancéolée de cette plante. Provenant de lesca (« tranche, morceau »), de l’italien lisca (« arête, chènevotte »). Voir aussi lauche, loche (« tranche mince et large »).
(2) (3) De 1878, piquer la lèche (à quelqu’un) (« flatter »). De lécher (« flatter » et « exécuter (une œuvre artistique) avec un soin minutieux »).
(5) Francisation de l'espagnol lecho. [1]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Catal. llesca ; llescar, couper en petits morceaux ; provençal moderne, lisco, lesco ; ital. lisca, un rien, un fétu ; piém. lesca ; en haut allem. lisca, bruyère, roseau, Diez identifiant lèche avec laiche. Lèche ne peut être rapporté à lécher, à cause de l's qui est dans l'ancienne orthographe et dans les mots congénères des langues romanes.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « lèche »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lèche lɛʃ

Citations contenant le mot « lèche »

  • Botte - Souvent secrète au singulier ; au pluriel, on n’en fait plus guère mais on ne les en lèche pas moins. De Pierre Daninos / Le Jacassin
  • Une femme ment aussi vite qu'un chien lèche un plat. De John Heywood / Proverbs in the English tongue
  • Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche. De Anonyme / Ça se discute - Juin 1995
  • Chaque chien lèche sa queue selon son goût. De Proverbe martiniquais
  • La vache la première au pré, lèche toute la rosée. De Proverbe français
  • Ce n'est pas le chaudron que le chien lèche c'est ce qu'il y a dedans. De Anonyme
  • Chez les chats, l'avenir appartient à celui qui se lèche tôt. De Anonyme
  • Qu'est-ce que ton baiser ? - Un lèchement de flamme. De Victor Hugo / La Légende des siècles
  • Qui manie le miel s'en lèche les doigts. De Proverbe français
  • Ces démentis n'ont pas éteint la polémique. Que M. Trump "ait été briefé ou pas, son administration savait", a relevé la cheffe des démocrates au Congrès Nancy Pelosi pour laquelle le président "lèche les bottes" de son homologue russe Vladimir Poutine. LaLibre.be, Polémique au sujet de possibles primes russes: Pelosi estime que Trump "lèche les bottes" de Poutine - La Libre
  • En guise de réponse, le Bengal lèche son reflet dans le miroir tout en émettant quelques miaulement mine de vouloir dire quelque chose à sa maîtresse. Ces quelques vocalises signifient sans doute tout simplement que le matou est rien de plus heureuse avec son célibat. Ou alors plus sérieusement, la propriétaire de l’animal domestique aurait-elle peut-être un message personnel à faire passer, qui sait ? Blasting News, Ce chat lèche son reflet pour dire qu'il est célibataire et fait fondre les internautes
  • Naïma et Malika viennent plutôt faire du lèche-vitrine que des achats. “Sincèrement, on est venu pour regarder, c’est tout. Je préfère garder le budget pour les vacances”, confie-t-elle. RMC, Malgré le début des soldes, les clients se font attendre

Images d'illustration du mot « lèche »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « lèche »

Langue Traduction
Anglais lick
Espagnol lamer
Italien leccare
Allemand lecken
Chinois
Arabe لعق
Portugais lamber
Russe облизывание
Japonais なめる
Basque lick
Corse lampara
Source : Google Translate API

Synonymes de « lèche »

Source : synonymes de lèche sur lebonsynonyme.fr
Partager