La langue française

Accoutumance

Sommaire

  • Définitions du mot accoutumance
  • Étymologie de « accoutumance »
  • Phonétique de « accoutumance »
  • Évolution historique de l’usage du mot « accoutumance »
  • Citations contenant le mot « accoutumance »
  • Images d'illustration du mot « accoutumance »
  • Traductions du mot « accoutumance »
  • Synonymes de « accoutumance »
  • Antonymes de « accoutumance »

Définitions du mot accoutumance

Trésor de la Langue Française informatisé

ACCOUTUMANCE, subst. fém.

A.− Fait, pour un être animé, de s'accoutumer ou d'être accoutumé (à qqn ou à qqc.).
1. [Suivi d'un compl. introd. par la prép. à; le verbe correspondant serait s'accoutumer à, être accoutumé à] :
1. Plusieurs jours consécutifs ce fut ainsi, une accoutumance lente et calme aux êtres et aux choses, dans l'attente d'une délivrance qu'elle espérait toujours prochaine et dont elle manifestait le désir en cognant à coups de bec aux barreaux de sa prison. L. Pergaud, De Goupil à Margot,1910, p. 218.
2. Il y a certainement une accoutumance au malheur, un endurcissement, ou mieux : l'habitude du retrait, certaine faculté de repliement, par quoi les natures non épanouies n'offrent aux coups du sort presque plus de surface sensible. A. Gide, Journal,1915, pp. 515-516.
3. Les coudes sur les tubes de mon fauteuil, je me sens envahi par une torpeur très spéciale, à la fois patiente et résignée, celle que me donne une accoutumance déjà longue aux mœurs et aux manières espagnoles. A. T'Serstevens, L'Itinéraire espagnol,1933, p. 118.
2. [Sans compl.] :
4. « ... j'imagine que d'autres êtres (qui sont mes semblables) y persévèrent souvent jusqu'à la mort, sauvés par l'accoutumance peut-être, chloroformés par l'habitude, abrutis, endormis contre le sein de la famille maternelle et toute-puissante. Mais moi, mais moi, mais moi... » F. Mauriac, Thérèse Desqueyroux,1927, p. 253.
5. Il semble que le travail scolaire soit d'apprivoiser les classiques; ils paraissent tempérés, assagis, adoucis inoffensifs; leurs armes les plus acérées, l'accoutumance les émousse. On ne les lit pas bien sans leur redonner du tranchant. A. Gide, Journal,1936, p. 1243.
6. C'est ici qu'on peut parler d'une médication de l'habitude-accoutumance par l'émotion-surprise; Descartes disait que « toutes les passions sont bonnes pourvu qu'elles soient réglées par la connaissance ». La surprise qui associe le corps à la découverte de l'insolite, de l'étrange, du neuf, nous arrache à l'accoutumance. Quant tout est attendu, banal, « tout naturel », « l'admiration » peut rompre le pacte tacite de familiarité désarmante entre notre vie et notre décor. et rendre une jeunesse nouvelle aux gestes les plus usés; ... P. Ricœur, Philosophie de la volonté,1949, p. 299.
Rem. 1. Au plur., le mot signifie « variété ou espèce d'accoutumance » :
7. Enfin il faut songer, en supposant un homme assez adroit et assez vigoureux pour se soustraire à cette alternative, à un autre danger, fatal, terrible, qui est celui de toutes les accoutumances. Toutes se transforment bientôt en nécessités. Celui qui aura recours à un poison pour penser ne pourra bientôt plus penser sans poison. Se figure-t-on le sort affreux d'un homme dont l'imagination paralysée ne saurait plus fonctionner sans le secours du haschisch ou de l'opium? Ch. Baudelaire, Paradis artificiels,Le Poëme du haschisch, 1860, p. 386.
Rem. 2. Sur le modèle de par habitude s'est créée la loc. par accoutumance « par le fait que qqn s'accoutume à qqc. » :
8. J'arrivai ainsi aux murs de la maisonnette, qui me parut un peu plus accessible que la veille, car il en est de nos habitudes comme de nos études, et un esprit patient et résolu se forme à tout par accoutumance. Je m'arrêtai cependant avant d'entrer au bruit extraordinaire qui partait de l'intérieur. Ch. Nodier, La Fée aux miettes,1831, pp. 168-169.
9. ... le courant continu devenait par accoutumance presque insensible, mais l'on se rendait compte de sa très réelle puissance; par sa propre faiblesse à soi, aussitôt qu'il se trouvait interrompu. J.-K. Huysmans, L'Oblat,t. 2, 1903, p. 256.
3. Emplois spéc.
PHYSIOL., PSYCH. L'accoutumance ,,c'est le phénomène biologique qui permet à l'organisme de s'adapter progressivement à certaines substances toxiques et à en tolérer des doses quotidiennes qui seraient mortelles pour un organisme vierge``. (Porot 1960) :
10. Il ne faut redouter ni l'accoutumance, ni les phénomènes d'intolérance. Langeron ds(F. Widal, J. Teissier, G.-H. Roger, Nouveau traité de médecine,fasc. 4, 1920-1924, p. 508).
11. L'usage de l'opium exige beaucoup de sagesse, de « modération » au sens antique du mot. Il y a une dose d'opium au-delà de laquelle l'effet s'émousse au lieu de s'accentuer, − effet optimum, effet maximum, ce qui distingue le biologique du mécanique −, dose optima qui varie perpétuellement selon le degré d'accoutumance, selon aussi que le fumeur reste étendu ou se promène, parle ou se tait, travaille ou dort, optimum qu'il faut sans cesse chercher par tâtonnements, guetter, calculer, aménager, piéger. R. Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 37.
PÊCHE. ,,On dit qu'il y a accoutumance, dans la pêche des poissons carnassiers, lorsque ces derniers ont appris à différencier le leurre de l'esche véritable. Pour les pêcheurs de poissons blancs, créer l'accoutumance c'est habituer le poisson à goûter puis à apprécier un appât ou une esche qu'il n'a pas l'habitude de trouver à l'état naturel dans la rivière. Les esches cuites sont aussi appelées esches d'accoutumance à cause de l'emploi qu'on en fait à cette fin.`` (Lar. encyclop.).
B.− Vx ou région. Habitude, coutume (gén. anc.).
1. Arch. Accoutumance de, avoir accoutumance de + inf. :
12. « Le docteur Johnson fait une observation fort juste (et pleine de sentiment, ce que malheureusement on ne peut pas dire de toutes ses observations), c'est que nous ne faisons jamais sciemment pour la dernière fois, sans une tristesse au cœur, ce que nous avons depuis longtemps accoutumance de faire. Je sentis profondément cette vérité, quand j'en vins à quitter un lieu que je n'aimais pas et où je n'avais pas été heureux. (...) » Ch. Baudelaire, Paradis artificiels.1860, p. 393.
13. ... les tiraillements bizarres d'un grand nez tout gonflé de morgue circonspecte révélaient l'accoutumance, propre aux nomades, de flairer le vent de divers pays; ... O.-V. Milosz, L'Amoureuse initiation,1910, p. 13.
2. Région. D'accoutumance. D'habitude :
14. Le gniaffe possède d'accoutumance un apprenti ou un semainier, qu'il domine de toute la hauteur de son expérience et de son génie. (P. Borel, Le Gniaffe, p. 376). Les Français peints par eux-mêmes.t. 4, 1841.
15. « Je le trouve plus sot que d'accoutumance. » (G. Sand). L. Vincent, La Langue et le style rustique de George Sand dans ses« Romans champêtres », 1916, p. 138.
3. Emploi spécial, ICONOLOGIE. ,,Homme âgé, chargé d'instruments propres aux arts, s'appuie d'une main sur un bâton, et de l'autre tient un rouleau avec cette devise : En marchant il acquiert des forces; vires acquirit eundo. Une roue tourne devant lui, pour marquer qu'il tire toute sa force de l'action.`` (Besch. 1845).
Rem. Longtemps considéré comme vieillissant (Vaugelas, Ac. 1762) ou comme familier (Ac. 1718, 1740), puis comme vieux (Ac. 1835, Ac. Compl. 1842, Ac. 1878), ce sens est relevé sans commentaire ds Ac. 1798 et 1932 avec l'ex. : mauvaise accoutumance.
Prononc. : [akutymɑ ̃:s]. − Rem. Fér. 1768 note la 2esyllabe longue. Enq. : /akutymãs/.
Étymol. ET HIST. − 1160 « habitude que l'on prend » (Benoit de Sainte-Maure, Chron. Ducs de Norm., II, 8426 ds Gdf. Compl. : Pris avoit une acostomance Dunt il out puis grant malevoillance). Dér. de accoutumer*; suff. -ance*.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 100.
BBG. − Bar 1960. − Bénac 1956. − Bourguignon (J.). Quelques archaïsmes dans les Fables de La Fontaine. In : [Mélanges Gamillscheg (E.)]. München, 1968, p. 83. − Dupin-Lab. 1846 (s.v. acoustumance). − Fromh.-King 1968. − Garnier-Del. 1961. [1958] − Husson 1964. − Lafon 1963. − Littré-Robin 1865. − Moor 1966. − Porot 1960. − Psychol. 1969. − Sill. 1965.

accoutumance « le fait de s'accoutumer, de s'habituer »

Wiktionnaire

Nom commun

accoutumance \a.ku.ty.mɑ̃s\ féminin

  1. Habitude que l’on prend de faire ou d’éprouver quelque chose.
    • Mauvaise accoutumance.
    • L’accoutumance rend tout facile.
  2. (Médecine) Phénomène d’adaptation d’un organisme au contact d’un agent externe, menant ainsi à une atténuation des effets de ce dernier à la suite de l'administration de quantités progressivement croissante de celui-ci.
    • L’accoutumance à un poison, à un médicament.
    • L’overdose est parfois une conséquence de l’accoutumance à la drogue, qui amène à augmenter les doses pour atteindre l’effet initial.
    • Nous savons que l'accoutumance à la drogue se traduit par une diminution progressive de ses effets. — (Jean-Didier Vincent, Biologie des passions, 1986)
  3. (Par extension) Conséquence pathologique de l’absorption régulière de certaines drogues, tout comme la dépendance.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ACCOUTUMANCE. n. f.
Habitude que l'on prend de faire ou de souffrir quelque chose. Mauvaise accoutumance. L'accoutumance rend tout facile.

Littré (1872-1877)

ACCOUTUMANCE (a-kou-tu-man-s') s. f.
  • Action de s'accoutumer. La jeunesse change de goûts par l'ardeur du sang, et la vieillesse conserve les siens par l'accoutumance, La Rochefoucauld, Réfl. 109. C'est une marque de l'accoutumance au péché, que de pécher sans remords, Bossuet, Habit. 1. Lorsque J. C. a assuré que son joug était doux et léger, il nous a ordonné en même temps de le porter chaque jour : l'onction est attachée à l'accoutumance, Massillon, Carême, Salut. L'accoutumance ainsi nous rend tout familier, La Fontaine, Fab. IV, 10.

REMARQUE

" Ce mot, dit Bouhours, qui commençait à vieillir du temps de Vaugelas, s'est rétabli peu à peu ; on le dit et on l'écrit tous les jours. " Cependant Marg. Buffet, Observ. p. 60, en 1668, remarque que c'est un méchant terme qui ne se dit plus. Aujourd'hui, il est de nouveau devenu peu usité ; mais il n'est pas perdu, et ce serait en effet dommage de le perdre.

HISTORIQUE

XIIIe s. Il ne s'en pooit pas tenir Qu'il ne lui portast reverence Par la force d'accoustumance, la Rose, 6268.

XIVe s. Les autres par malvese acoustumance, les autres pour la très grant malice et perversité de leur nature, Oresme, Eth. 203. Et est telle qualité acquise par estude ou par acoustumance, Oresme, ib. 32. Convient que l'ame de l'auditeur soit preparée par bones acoustumances à ce que elle se delette et esjoisse en bien, Oresme, ib. 325.

XVe s. Urbain VI voult retrancher aux cardinaux plusieurs choses de leur droit et outre leurs acoustumances, Froissart, II, II, 48.

XVIe s. Elle gaigna cela par l'accoustumance qui…, Montaigne, I, 105.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « accoutumance »

(Date à préciser) Dérivé de accoutumer avec le suffixe -ance.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Accoutumer ; picard, acoutumanche ; provenç. acosdumnansa ; ital. accostumanza.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « accoutumance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
accoutumance akutymɑ̃s

Évolution historique de l’usage du mot « accoutumance »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « accoutumance »

  • Les sports ont fait fleurir toutes les qualités qui servent a la guerre : insouciance, belle-humeur, accoutumance à l'imprévu, notion exacte de l'effort à faire sans dépenser des forces inutiles. De Pierre de Coubertin / Essais de psychologie sportive
  • La bagnole, la télé, le tiercé C'est l'opium du peuple de France Lui supprimer, c'est le tuer C'est une drogue à accoutumance. De Renaud / Hexagone
  • L'accoutumance est une seconde nature, et non moins puissante. De Michel de Montaigne / Essais
  • L'amour c'est comme la drogue, cela crée une accoutumance ! De Jacqueline Morin / Molliger
  • L'inertie seule est menaçante. Poète est celui-là qui rompt pour nous l'accoutumance. De Saint-John Perse
  • L'avenir d'un couple est creux. C'est une duperie qui engendre l'accoutumance et la dépendance. De Jean-Claude Clari / Le mot chimère a deux sens
  • Sur une longue durée, on observe un risque d'accoutumance et le sevrage des anxiolytiques peut s'avérer difficile, avec des crises de manque. Les recommandations de prescription sont de douze semaines maximum. Cependant, Gérard Rohmer met l'accent sur le fait qu'«au-delà d'un mois déjà, c'est plus compliqué d'arrêter». Si deux catégories de profils se révèlent plus à risque –les toxicomanes et les personnes âgées–, personne n'est à l'abri de cette dépendance. Le sevrage doit se réaliser de manière progressive. «Si l'on apporte quelque chose d'extérieur au cerveau, ce dernier ne le fabrique plus. Au moment de l'arrêt brutal, on se retrouve dans un organisme privé de son pompier. Dès qu'il y a une stimulation, un stress, tout remonte et une angoisse extrême survient.» Slate.fr, Le sevrage épineux des anxiolytiques | Slate.fr
  • Selon la commission, « leur développement incontrôlé présente le risque de généraliser un sentiment de surveillance chez les citoyens, de créer un phénomène d’accoutumance et de banalisation de technologies intrusives, et d’engendrer une surveillance accrue, susceptible de porter atteinte au bon fonctionnement de notre société démocratique ». Ces dispositifs « conduisent le plus souvent soit à traiter des données sensibles sans le consentement des intéressés (notamment la température), soit à écarter le droit d’opposition », prévient aussi la Cnil, qui demande un « encadrement normatif spécifique ». , Coronavirus : La Cnil alerte sur le recours aux caméras « intelligentes » et thermiques dans la lutte contre l’épidémie
  • Cependant, plus personne ne peut affirmer que Marine Le Pen ne sera jamais élue présidente de la République, car une accoutumance s’est créée, qui alimente un possible : désormais, 56 % des Français pensent que son parti est en mesure d’accéder au pouvoir un jour en France. C’est 9 points de plus qu’il y a un an et 16 points de plus qu’il y a deux ans. Le Monde.fr, Face au RN et Marine Le Pen, le risque de l’accoutumance
  • Si Charlie a très bien vécu l’expérience, ce n’est pas le cas de tous les patients. En effet, certains ont montré une aggravation de leurs tics avec cette méthode. Ainsi donc, cette dernière ne sera pas à appliquer sur à tout le monde. Il s’agit également désormais de vérifier que les bénéfices durent dans le temps et qu’aucun malade ne développe une accoutumance en cas de stimulation de plusieurs heures.  www.pourquoidocteur.fr, Syndrome Gilles de la Tourette : des impulsions électriques au poignet pour calmer les tics
  • FIGAROVOX/ENTRETIEN - Le docteur en neurosciences Michel Desmurget s’inquiète des conséquences du confinement sur notre addiction aux écrans à des fins ludiques, déjà très forte chez les plus jeunes. Il livre ses conseils pour réduire l’accoutumance. Le Figaro.fr, «À cause du confinement, le temps passé devant des écrans à des fins récréatives est désormais insensé»
  • Si vous vous demandez pourquoi notre rapport à la mort est dysfonctionnel, ne cherchez plus. Cette observation palpable de la mort crée une accoutumance à la douleur qui anesthésie nos cœurs. Des cœurs endurcis par la résilience et qui nous font parfois douter de notre humanité. On vit dans l’urgence de continuer d’avancer pour ceux qui viendront après nous, sans tenir compte de notre propre rythme, de nos besoins. On assume notre responsabilité vis-à-vis des autres, des nôtres. La résilience n’est pas une force louable et souhaitable, c’est notre réalité. C’est l’une des raisons pour lesquelles on perd aussi une part de notre humanité. Et malgré cela on avance, on avance, on lutte, car on n’a pas le choix. Le Huffington Post, Être noir, c’est vivre cerné par la mort - BLOG | Le Huffington Post LIFE

Images d'illustration du mot « accoutumance »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « accoutumance »

Langue Traduction
Anglais addiction
Espagnol adicción
Italien assuefazione
Allemand gewöhnung
Portugais habituação
Source : Google Translate API

Synonymes de « accoutumance »

Source : synonymes de accoutumance sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « accoutumance »

Partager