Accourir : définition de accourir


Accourir : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ACCOURIR, verbe intrans.

Venir en courant à toute hâte vers un lieu (exerçant une attirance sur le sujet); survenir rapidement.
A.− [Le suj. du verbe est un animé gén. humain] :
1. Irrités de son insolence, ils se rassemblèrent en plus grand nombre le dimanche suivant, et ils accoururent en foule pour l'arrêter. Marat, Pamphlets,Nouvelle dénonciation contre Necker, 1790, p. 176.
2. ... la sarigue attentive Se dresse, et, d'une voix plaintive, Jette un cri; les petits aussitôt d'accourir, Et de s'élancer vers la mère, En cherchant dans son sein leur retraite ordinaire. J.-P.-C. de Florian, Fables,La Mère, l'enfant et les sarigues, 1792, p. 68.
Rem. Il s'agit d'une fable où les animaux figurent des êtres humains.
3. Il s'en vengea en véritable Anglais et en homme à qui les guinées ne coûtaient pas grand'chose. Il annonça une autre fête. On crut que c'était pour prendre sa revanche et que la fête serait superbe. On accourt. Grande affluence. Chamfort, Caractères et anecdotes,1794, p. 130.
4. Un pauvre enfant du village, en jouant près de la rivière, a été entraîné par le courant. Gustave se promenait dans les environs; il venait d'être malade; il était faible, et savait à peine nager. Il accourt, s'élance, et saisit l'enfant au moment où il reparaissait sur l'eau; mais, manquant de force et ne voulant pas l'abandonner, il appelait du secours... B.-J. de Krüdener, Valérie,1803, p. 257.
5. Cependant sur les pas d'Agnès, Herminie est accourue, elle voit l'état de sa maîtresse, et vole à son secours : ... MmeCottin, Mathilde,1805, p. 280.
6. C'est ainsi que Mondor est devenu gourmand, et que de toutes parts les gourmands ont accouru auprès de lui. J.-A. Brillat-Savarin, Physiologie du goût,1825, p. 155.
7. Je chantais bien haut dans les airs, et je voyais arriver des campagnes hommes, femmes, vieillards et enfants, accourant, accourant vite et se pressant sous mon portail. G. Flaubert, Smarh,1839, p. 83.
8. Quand on longeait une clôture, les fermiers apparaissaient à la barrière, les gamins grimpaient sur les talus, tout le monde se précipitait au chemin pour voir passer la « noire » que le fils Boitelle avait ramenée. On apercevait au loin des gens qui couraient à travers champs comme on accourt quand bat le tambour des annonces de phénomènes vivants. G. de Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, Boitelle, 1889, p. 278.
9. de ciz. − Ma chère, je vous assure que j'ai absolument besoin de vous. Il descend l'escalier. ysé. − J'accours! je vole! (elle fait le geste de battre des ailes!) Et vous, ne bougez pas! je reviens, je vous défends de bouger! je reviens dans un moment. P. Claudel, Le Partage de midi,1949, I, p. 1070.
Rem. 1. Le cont. explicite souvent des composantes secondaires de l'idée d'accourir : intervention rapide (ex. 4), et surtout aide apportée à qqn (ex. 5, 9). 2. Selon Littré, l'auxil. des formes composées est avoir ou être : avec avoir le verbe exprime « l'action d'accourir », avec être « l'état d'une personne qui est accourue ». Les ex. 5 et 6 illustrent cette oppos., qui est celle de l'action en cours (ex. 6) et du résultat de l'action (ex. 5). L'usage cour., où domine être, est moins nuancé.
B.− [Le suj. du verbe peut être un inanimé, sous lequel se perçoit de façon plus ou moins claire l'évocation d'un animé] :
10. À six heures dix minutes, le baron signala un lointain roulement. Tous se précipitèrent; et bientôt la grande voiture accourut, avec ses quatre chevaux toujours au galop, crottés jusqu'au dos, fumants et soufflants. G. de Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Mademoiselle Fifi, 1881, p. 160.
11. Le roi vint s'accouder, en sa tristesse, sur les ruines de la colonne brisée par la foudre; il contempla longuement Azraël. Au-dessous des deux présences, le vent, accouru en toute hâte des mers et des montagnes, entre-heurtait convulsivement les rameaux fatidiques du jardin des oliviers. Ph.-A.-M. de Villiers de L'Isle-Adam, Contes cruels, Épilogue, 1883, p. 402.
12. Regardez ces villes italiennes qui de loin se confondent avec les formations géologiques accourant vers la crête où elles s'étaient, crispant leurs racines de pierre qui s'y tassent brunes ou rousses comme elle, arides comme elle, et leurs tours nues qui s'en élancent avec le dur élan, séparé des autres, égoïste, des cyprès montant de toute part. É. Faure, L'Esprit des formes,1927, p. 73.
13. Pour nous, mieux au courant des dimensions et des exigences structurelles du monde, les forces qui, accourant du dehors ou surgissant du dedans, nous pressent de plus en plus les uns contre les autres, perdent toute apparence d'arbitraire et tout danger d'instabilité. P. Teilhard de Chardin, Le Phénomène humain,1955, p. 274.
Prononc. − 1. Forme phon. : [akuʀi:ʀ], j'accours [ʒaku:ʀ]. Enq. : /akuʀ/. Conjug. parler, var. courir. 2. Dér. et composés : accoures. Cf. courir.
Étymol. ET HIST. − Mil. xies. intrans. « courir vers » suj. animé (Alexis, st. 102 e ds Gdf. Compl. : Toit i acorent li grant e li petit); début xiiies. « id. » p. ext., suj. inanimé, (Péan Gatineau, Vie de St Martin, éd. Söderhjelm, 122 ds T.-L. : de sa bonté acort A l'emperiere la novele). Du lat. accurrere, empl. avec suj. animé dep. Plaute (Cistellaria, 710 ds TLL s.v., 344, 21), avec suj. inanimé dep. Cicéron (De divinatione, 2, 138, ibid., 344, 79 : imagines accurrant); changement ultérieur de conjug. d'apr. courir.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 2551. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 4 365, b) 4 556; xxes. : a) 4 218, b) 2 143.
BBG. − Dem. 1802. − Hanse 1949. − Thomas 1956.

Accourir : définition du Wiktionnaire

Verbe

accourir \a.ku.ʁiʁ\ intransitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Courir, venir promptement en un lieu où quelque chose ou quelqu’un nous attire.
    • Mais quand tout fut fini, les magnats accoururent des quatre coins de la Pologne, en qualité de sauveurs de la patrie. Les sauveurs sont la plaie des révolutions populaires. — (François-Vincent Raspail, De la Pologne — Les deux insurrections, 1839)
    • De tous les pays circonvoisins, des campagnes et des villes, malades et infirmes, paralytiques, culs-de-jatte et pieds-bots accouraient dans des carrioles, dans des calèches, sur des ânes, sur leurs moignons calleux. — (Octave Mirbeau, Rabalan, 1919)
    • Mais un grand escogriffe en smoking et coiffé d’une casquette à carreaux sortait de la limousine et accourait vers les trois femmes qui l’accueillirent fraîchement. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Le bruit, les allées et venues des gens m’alertèrent. J’accourus avec un funèbre pressentiment, sans toutefois penser à un malheur aussi terrible. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 19)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Accourir : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ACCOURIR. (Il se conjugue comme COURIR, excepté qu'il reçoit également l'un ou l'autre des verbes auxiliaires : J'ai accouru. Je suis accouru.) v. intr.
Courir, venir promptement en un lieu où quelque chose nous attire. Accourir en grande hâte. Accourir en foule. Il est accouru au bruit. Je suis accouru pour la fête, etc. Ses amis ont accouru pour le féliciter de son succès. Dès qu'on sut qu'il y avait spectacle en tel endroit, la foule y accourut. Accourir au secours de quelqu'un. Il accourut à moi. Vous m'appelez, j'accours.

Accourir : définition du Littré (1872-1877)

ACCOURIR (a-kou-rir) v. n.
  • J'accours, j'accourus, j'accourrai, accourant, accouru ; se conjugue comme courir. Courir vers. Il accourt à Paris. On accourait de toutes parts vers le lieu de l'incendie. On accourut lui annoncer l'heureuse nouvelle. J'accours, pour vous en faire un funeste rapport, Corneille, Rod. V, 4. Mon père, à ma venue, accourt les bras ouverts, Rotrou, Herc. m. IV, 2. Quand verrai-je de toutes parts Tes peuples en chantant accourir à tes fêtes ? Racine, Esth. I, 2. A vos genoux bientôt s'il accourait se rendre ? Ducis, Abuf. I, 3. Accourez, peuples ; venez contempler dans la première place du monde la rare et majestueuse beauté d'une vertu toujours constante, Bossuet, Marie-Thérèse. Au premier bruit d'un mal si étrange on accourait à Saint-Cloud, Bossuet, Duch. d'Orl. Phalante accourait au secours de son frère, Fénelon, Tél. XVI. Quand on fit les funérailles du roi, pendant quarante jours les peuples les plus reculés y accoururent en foule, Fénelon, ib. II. Vous m'êtes, en dormant, un peu triste apparu ; J'ai craint qu'il ne fût vrai ; je suis vite accouru. Ce maudit songe en est la cause, La Fontaine, Fab. VIII, 11.

REMARQUE

Accourir se construit avec l'auxiliaire avoir et l'auxiliaire être. L'on se sert du premier quand on a particulièrement l'intention d'exprimer l'action d'accourir ; et du second, quand on a l'intention d'exprimer l'état d'une personne qui est accourue. Elles ont accouru en hâte nous porter secours ; elles sont accourues et ont contemplé ce triste spectacle.

HISTORIQUE

XIe s. De son palais vers les autres [il] acurt, Ch. de Rol. 182.

XIIe s. Li Sarazins acort à grant espois [hâte], Ronc. p. 26. Jo n'ai pas trait m'espée, ne jo ne li cur sure ; N'autrui ne baillerai la cruiz, qui k'i acure [quelque soit celui qui y accoure], Th. le Mart. 36.

XIIIe s. Lor gent les en relevent qui là sont accouru, Berte, 101. S'ele est bele, tuit i aquerent, Tuit la porsivent, l'eneurent, la Rose, 8629. Por Dieu et por sa mere ne nous decevons pas, Nous veons que la mort aqueurt plus que le pas, J. de Meung, Test. 162.

XVe s. Et vinrent messagers accourans jusques à Paris, Froissart, II, 265.

XVIe s. Tel defaut nous contraint d'accourir aux medecins en la necessité, De Serres, 885.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « accourir »

Étymologie de accourir - Littré

À et courir ; provenç. accorre ; espagn, acorrer ; ital. accorrere.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de accourir - Wiktionnaire

(Fin du XIe siècle) Du latin accurrere (« courir »). D’abord acorre, acourir est attesté depuis circa 1341, selon le Dictionnaire du moyen français[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « accourir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
accourir akurir play_arrow

Conjugaison du verbe « accourir »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe accourir

Évolution historique de l’usage du mot « accourir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « accourir »

  • Si ces techniques ne fonctionnent pas, il est possible d’imposer un léger sentiment de frustration au tout-petit afin de le rendre plus autonome. Pour cela, il suffit de ne pas accourir dès qu’il se met à hurler ou pleurer. Mais attention, cela nécessite une bonne compréhension de ses réactions car il n’est pas conseillé de laisser un nourrisson dans de tels états pendant longtemps. Cela pourrait renforcer le sentiment d’insécurité et le rendre anxieux ou émotionnellement instable à l’âge adulte. Les parents peuvent aussi s’adresser à un spécialiste de l’enfance qui leur donnera des conseils. Femme Actuelle, BABI : comment reconnaître un bébé aux besoins intenses ? : Femme Actuelle Le MAG
  • Si tu as envie d'accourir à la pâtisserie pour satisfaire ton nouveau craving, sache que les CreMSticks sont offert au coût de 5,65 $, plus taxes, pour une durée limitée. , Une pâtisserie à Montréal recréé les Drumsticks à sa façon, les CreMSticks - Narcity
  • Il s'agit d'un souvenir, tourné pendant l'enfance de Jade, où l'on voit la petite fille accourir dans les bras de sa maman - qui porte un décolleté risqué... Laeticia Hallyday qui lève son pouce en signe d'approbation est agenouillée au milieu de sa salle de bain. Elle sert fort sa fille qu'elle appelle "mon amour". Et sans surprise, dans l'étreinte, Laeticia Hallyday (qui ne porte pas de soutien gorge) dévoile un téton pendant que Jade se tourne vers la caméra, lui envoie un baiser de la main et déclare de sa toute petite voix d'enfant : "Je t'aime, mwouha". Public.fr, VIDEO - Laeticia Hallyday laisse échapper un téton pour la fête des mères !
  • Avec la lumière du jour revenue, ce petit pensionnaire inattendu, au bec et aux griffes suffisamment acérés pour dissuader les curieux, va bénéficier de l’intervention d’une personne venue accourir à son secours, une assiette garnie à la main. Cette offre aura tôt fait d’amadouer le bel oiseau de nuit. lindependant.fr, Rieux-en-Val : le responsable du tapage nocturne démasqué - lindependant.fr
  • «Quand je suis arrivé, je me suis empressé d’accourir auprès de la victime, pendant que les paramédics préparaient leur matériel.  Nous avons placé le garçon en position latérale de sécurité. Il a eu un autre épisode de vomissement et de crachat d’eau», a relaté le superviseur. La Nouvelle Union et L'Avenir de l'Érable, Noyade évitée de justesse - La Nouvelle Union et L'Avenir de l'Érable

Images d'illustration du mot « accourir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « accourir »

Langue Traduction
Portugais acorrer
Italien accorrere
Espagnol acudir
Anglais come running
Source : Google Translate API

Synonymes de « accourir »

Source : synonymes de accourir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « accourir »


Mots similaires