Vitupérer : définition de vitupérer


Vitupérer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

VITUPÉRER, verbe trans.

A. − Empl. trans., vieilli ou littér. Blâmer fortement et vivement quelqu'un, quelque chose. Synon. critiquer, fustiger, injurier.Vitupérer son patron; vitupérer l'insuffisance, la maladresse, la sottise de qqn. On vitupère les écrivains officiels: on devrait plutôt les plaindre. Leur besogne semble aisée: il n'en est pas de plus difficile (Reybaud, J. Paturot, 1842, p. 124).Ce sont plutôt propos de table que propos à scandale. Sauf quand il vitupère les mœurs dissolues (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 18).
Vitupérer qqn sur qqc., pour qqc.[Le compl. indique la cause de l'irritation, du mécontentement] Permets-moi, mon loulou, de te vitupérer sur ton étourderie (Flaub., Corresp., 1873, p. 93).Il se contentait de la place moyenne qui donne le privilège de ne pas être sollicité pour un effort majeur, ni vitupéré pour trop de sottise (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 196).
Part. passé en empl. adj. Un monde naguère méprisé et vitupéré (J. Vuillemin, Essai signif. mort, 1949, p. 235).
B. − Empl. trans. indir. Vitupérer contre qqn, qqc.Élever de vives protestations contre. Synon. invectiver contre, pester contre.Vitupérer contre le gouvernement, son patron, ses voisin; vitupérer contre la hausse des prix. F. (...) a vitupéré contre Mauclair, qu'il trouve idiot et nul (Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1907, p. 65).Mon chauffeur (...) vitupère contre les tringlots « qui se la coulent douce à Nancy... » (Abellio, Pacifiques, 1946, p. 290).
Absol. Proférer des invectives, pester. Votre mari peut fulgurer, vitupérer. Il est aussi peu dangereux que le chat auquel les souris ont passé la sonnette (Giraudoux, Lucrèce, 1944, 1, 8, p. 71).
Rem. L'empl. trans. indir., dû à l'infl. de verbes de sens voisin (cf. invectiver contre) et considéré comme incorrect par les puristes et certains dict. du xxes., tend actuellement à l'emporter dans la lang. écrite et parlée.
REM. 1.
Vitupérable, adj.,littér. Qui mérite d'être blâmé, critiqué. Renonçons à cette fantaisie lascive et vitupérable (Gautier, Fracasse, 1863, p. 311).
2.
Vitupérant, -ante, part. prés. en empl. adj.Qui vitupère, qui blâme fortement. L'évangéliste de l'Ancien Testament (...), l'impérieux, le vitupérant Isaïe (Huysmans, Oblat, t. 2, 1903, p. 125).
3.
Vitupère, subst. masc.,vx. Honte, action honteuse. Né du plus sage père, (...) il n'avait aucun vitupère à couvrir (Veuillot, Odeurs de Paris, 1866, p. 427).Il ne sied pas Que (...) Tu portes malgré toi, défaite, échevelée, Tes pas mal assurés au milieu des soldats, Et qu'il en rejaillisse affront et vitupère Sur ce prince fameux, ce Tyndare, ton père (Moréas, Iphigénie, 1900, III, 4, p. 113).
Prononc. et Orth.: [vitypeʀe], (il) vitupère [-pε:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1798; en 1798 s.v. vitupère, nom masc., lequel est ds Ac. 1694-1878. Étymol. et Hist. A. 1. 2emoit. xes. trans. vituperer [aucun] « mutiler, défigurer » (St Léger, éd. J. Linskill, 159; v. note corresp.), attest. isolée; 2. 1328, 21 sept. id. « faire injure à, outrager » (Cart. d'Oudenbourg, p. 9, Van de Casteele ds Gdf.: en vituperant nostre signorie et noblece); 3. a) ca 1370 id. « blâmer fortement » (Nicole Oresme, Ethiques, II, 6, éd. A. D. Menut, p. 158: selon les vertus ou les vices [...] nous sommes loez ou vituperez); 1508-17 part. prés. adj. parolles vituperantes (Fossetier, Cron. Marg., ms. Bruxelles, 10509, fo248 rods Gdf.), attest. isolée; à nouv. 1903 le vitupérant Isaïe (Huysmans, loc. cit.); b) 1907 vitupérer contre (qqn) (Rivière, loc. cit.). B. 1337, 1erjuin vituperer [aucune chose] « commettre (des méfaits), proférer (des injures) » (ds Trésor des chartes de Rethel, éd. S. Saige et H. Lacaille, t. 2, p. 38: plusieurs griéz, injures, meffais et empechement que [l'...] archevesque et ses gens disoient avoir esté fait ou vitupéré en prejudice de...). Empr. au lat.vituperare (propr. « trouver des défauts ») « reprendre, critiquer, blâmer ». Fréq. abs. littér.: 28.
DÉR.
Vitupérateur, -trice, subst.,littér. Celui, celle qui vitupère, blâme fortement. Des vitupérateurs farouches transmettront mon nom au-dessus des infamies humaines (L. Daudet, Voy. Shakesp., 1896, p. 248). [vitypeʀatœ:ʀ], fém. [-tʀis]. 1resattest. 1626 subst. masc. (Monet, p. 971b), 1949 adj. des deux genres (Nouv. Lar. univ.); de vitupérer, suff. -(at)eur2*, cf. le synon. m. fr. vitupereur ca 1380 Roques t. 2, 1, 13355.

Vitupérer : définition du Wiktionnaire

Verbe

vitupérer \vi.ty.pe.ʁe\ 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Transitif) (Littéraire) ou (Vieilli). Blâmer fortement et vivement.
    • Nous voici devisant avec des Montalbanais de toutes sortes, gens fins et subtils, très avertis du fléau dont nous recherchons les causes, le dénonçant, le déplorant même, le vitupérant, le décrivant, l’analysant, l'exécrant, l’accablant d’imprécations, mais s’en tenant là… — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931.)
    • Peut-être « la Dame de Namur », personnage quasi mythologique, que la Fraulein vitupéra jusqu’au dernier souffle, existait-elle déjà, discrètement entretenue, dans une modeste maison d’une rue convenable de cette ville de province. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 162)
  2. (Intransitif) (Plus courant) Protester vivement, pester, invectiver contre quelque chose ou contre quelqu’un.
    • Voleur! Gredin! Filou! Bandit! Salopard! Elle trouve encore une quatorzaine d'autres épithètes du même tonneau. Tout en vitupérant, elle ramasse le gallinacé et l'ausculte. — (Frédéric Dard, San-Antonio : En avant la moujik, Paris : Éditions Fleuve noir, 1978, chap. 5)
    • Depuis qu’il a endossé ses habits de ministre de l’Agriculture et de la Pêche, on l’entend vitupérer contre Bruxelles. — (Jean Quatremer, « Barnier et le thon : ‹ Le jour où j’aurai compris, il n’y aura plus de problème › », Coulisses de Bruxelles, blogs de Libération, 2 juillet 2008.)
    • « On n’a plus confiance en Pepy », a vitupéré, vendredi, Éric Meyer, le porte-parole du syndicat. — (« Édouard joue les chefs d’égards », Le Canard Enchaîné, 30 mai 2018, page 3.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Vitupérer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VITUPÉRER. v. tr.
Blâmer.

Vitupérer : définition du Littré (1872-1877)

VITUPÉRER (vi-tu-pé-ré. La syllabe pé prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : je vitupère, excepté au futur et au conditionnel : je vitupérerai, je vitupérerais) v. a.
  • Terme vieilli. Blâmer. Vitupérer n'est plus un mot de la langue, Acad. observ. sur Vaugel. p. 407, dans POUGENS. On vitupère les écrivains officiels ; on devrait plutôt les plaindre, Reybaud, Jér. Patur. I, 14.

HISTORIQUE

Xe s. Com si l'aut tot vituperé [comme il l'eut ainsi mutilé], Vie de St Léger, dans Romania, n. 3, p. 312.

XIVe s. Selon les vertuz ou les vices et malices nous sommes loez ou vituperez, Oresme, Éth. 42.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « vitupérer »

Étymologie de vitupérer - Littré

Provenç. et espagn. vituperar ; ital. vituperare ; du lat. vituperare, de vitium, vice, et parare, mettre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de vitupérer - Wiktionnaire

Du latin vituperare (« trouver des défauts »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « vitupérer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vitupérer vitypere play_arrow

Conjugaison du verbe « vitupérer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe vitupérer

Citations contenant le mot « vitupérer »

  • Vendredi dernier, un homme se met à vitupérer devant une maison de Claira. Il appelle son voisin. lindependant.fr, Coups de feu et barre de fer, "C’est le Far West à Claira" - lindependant.fr
  • C’est l’un des paradoxes de Béart, qui n’a jamais cessé pendant toute sa carrière de vitupérer contre le business de la musique et de la télévision - la charge Télé Attila sur son dernier album en 2010 -, alors qu’il en fut l’un des premiers héros à travers l’émission Bienvenue, lancée en 1966 sur la première chaîne. Un programme où l’artiste se mue en producteur-animateur en recréant l’atmosphère fiévreuse des cabarets de sa jeunesse. Tout est filmé en direct, pas de play-back. Guy Béart invite des collègues, mais également des hommes politiques, des sportifs. Une sorte de talk-show à la Ardisson-Ruquier avant l’heure. On y entend surtout des artistes étrangers pour de rares passages à la télévision française comme Duke Ellington ou Simon & Garfunkel. Tout ça sur l’ORTF. Dingue. Libération.fr, La Béartitude - Culture / Next
  • Deux poids - deux mesures. Alors certes, pour Me Éric Dupond-Moretti, il existe "un certain nombre de dérives judiciaires", comme "la justice spectacle". "Et en même temps, un type comme Mélenchon a tous les médias à sa disposition pour s'exprimer, pour argumenter", explique l'avocat. Dans cette affaire, il déplore le deux poids - deux mesures. "Quand on le voit vitupérer, quand on le voit violenter, il ne faut pas s'étonner que des gamins dérapent. Sauf que le gamin qui dérape, il se retrouve devant la 23ème chambre correctionnelle, et il prend deux mois fermes pour outrage", s'agace le pénaliste. Europe 1, "Quand on voit Mélenchon vitupérer et violenter, il ne faut pas s'étonner que des gamins dérapent", estime Éric Dupond-Moretti
  • La voix éraillée ne l'empêche pas de vitupérer, hissé sur l'estrade. Matteo Salvini a parcouru l'Emilie-Romagne au cours de plus de 200 événements d'une campagne électorale qui s'est achevée vendredi, le scrutin régional se tenant ce dimanche. Les Echos, Matteo Salvini rêve d'arracher l'Emilie-Romagne à la gauche pour faire tomber le gouvernement | Les Echos
  • La gauche extrême, si prompte à vitupérer l’«instrumentalisation d’un drame» après chaque attentat islamiste en France, aura instrumentalisé sans vergogne l’insoutenable drame de Minneapolis. Ainsi et surtout que les images planétarisées de l’interminable calvaire du malheureux George Floyd. Le Figaro.fr, «Traoré et Floyd: l’amalgame éhonté de ceux qui criaient hier “pas d’amalgame’’»
  • Corée du Nord, Afghanistan, Venezuela ou encore Iran... Le président américain a beau parader, voire vitupérer, sa méthode n'a pour l'heure pas fait ses preuves.  RFI, Diplomatie: la méthode Trump en échec
  • Ce rapport consciemment construit est appelé «rationalité instrumentale». Cette réflexion, qui ne s’inscrit ni dans l’humanisme ni dans l’écologisme, se propose comme une monstration, un doigt-sur une situation inédite qui est le résultat d’un long processus qui commença avec la technologie lithique et continue avec l’industrie 4.0, et qui constitue, selon moi, un seul et même continuum. Toutefois, cet essai n’intervient pas pour vitupérer ce mode de pensée, en ce sens qu’il fait appel à révolutionner le monde, mais plutôt le questionner à propos de notre sujétion aux implications philosophiques et morales du libéralisme économique. El Watan, Un doigt-sur notre monde : Notes en marge de la Covid-19 (Première partie) | El Watan
  • A notre table d’ambianceurs, quelques têtes cuites à la bière et à l’humour. Par exemple un ancien pasteur-de-réveil  défroqué, qui pourtant n’arrêtait pas de pester et de vitupérer contre l’arbitrage injuste  intervenu  entre les   églises et les bars : match-forfait des cultes religieux renvoyés  plus tard au 15 août, alors que les bars avaient été déjà admis à fonctionner dès à présent. Les deuils ont encore  eu moins de chance ; ils sont réduits    à la portion congrue, presque disqualifiés du championnat Covid-19…  Réponse d’un autre ambianceur à   l’ex-pasteur courroucé : «  le déconfinement est progressif   et a lieu par   ordre alphabétique : bière vient avant prière ; et défoulement avant enterrement ! » Actualite.cd, La chronique littéraire du Prof Yoka: «  Covid-19 : Fin de partie  » | Actualite.cd
  • Léo Ferré moquait les fourreurs, petits-bourgeois boutiquiers, « vitupérant l’époque » : quel triste renversement ce serait de voir les révolutionnaires se contenter de « vitupérer » la « vague verte », n’osant pas révolutionner leur pensée, distinguer le neuf, le radicalement neuf, rechignant à remettre l’ouvrage sur le métier, à travailler les questions écologiques si urgentes et à réorganiser leur pensée ! Quelle coupable sous-estimation des ravages du capitalisme ce serait ! , « Vague verte » : forte, ambiguë mais propice au débat | NPA
  • Depuis la perquisition houleuse réalisée au siège de La France insoumise, en octobre 2018, pour des soupçons concernant les comptes de la campagne 2017 et l'emploi d'eurodéputés LFI, Jean-Luc Mélenchon n'a de cesse de vitupérer contre "une justice aux ordres du pouvoir". Trouvera-t-il en Eric Dupond-Moretti le gage d'une justice indépendante ? Franceinfo, Remaniement : ces affaires judiciaires portées par Eric Dupond-Moretti qui pourraient mettre le nouveau garde des Sceaux en porte-à-faux

Traductions du mot « vitupérer »

Langue Traduction
Corse vituperata
Basque vituperate
Japonais 精霊
Russe поносить
Portugais vituperar
Arabe نخر
Chinois 谩骂
Allemand vituperate
Italien vituperare
Espagnol vituperar
Anglais vituperate
Source : Google Translate API

Synonymes de « vitupérer »

Source : synonymes de vitupérer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « vitupérer »


Mots similaires