La langue française

Négoce

Sommaire

  • Définitions du mot négoce
  • Étymologie de « négoce »
  • Phonétique de « négoce »
  • Citations contenant le mot « négoce »
  • Images d'illustration du mot « négoce »
  • Traductions du mot « négoce »
  • Synonymes de « négoce »

Définitions du mot négoce

Trésor de la Langue Française informatisé

NÉGOCE, subst. masc.

A. − Vx. Affaire, occupation. Il était vraiment trop peu fait pour les négoces de ce monde, et la misère, contre laquelle il fut toujours désarmé, l'avait aux trois quarts détruit (Bloy,Femme pauvre,1897, p.273).
B. − Activité d'échange ou de commerce à petite ou grande échelle. Le grand, le haut, le petit négoce; maison de négoce; gens de négoce; les nécessités du négoce; le négoce des vins, des grains. Lorsqu'un banquier échange des espèces contre d'autres, de l'argent contre de l'or, de l'or contre du papier, (...) il ne fait que transformer, selon les besoins de son négoce, une valeur toujours identique au fond (Cournot,Fond. connaiss.,1851, p.529).Pour la prévision sidérurgique, la répartition de la demande entre secteurs d'utilisation n'est pas entièrement connue: il y a la difficulté des tonnages écoulés par le négoce (Univ. écon. et soc.,1960, p.28-7):
. ... la vie indépendante que j'avais déjà menée depuis 1904 en Chine, en Perse, en Russie, le premier million que j'avais déjà gagné dans le négoce de la bijouterie et que j'avais déjà dépensé en voyages autour du monde ou claqué dans la vie nocturne des capitales, mes aventures faisaient que je ne pouvais me plier à aucune discipline... Cendrars,Bourlinguer,1948, p.71.
Rem. Négoce tend à vieillir et à ne désigner guère plus que le commerce de gros, les activités des organismes financiers, des intermédiaires commerciaux et de l'import-export. Il est remplacé de plus en plus par le terme commerce, en particulier en ce qui concerne les transactions à l'échelon national ou international.
En partic., péj. Trafic honteux, spéculation suspecte. Négoce usuraire; négoce infâme, inavouable, étrange. C'est vous qui de votre ministère faites un art d'imposture et de fourberie: vous avez converti la religion en un négoce d'avarice et de cupidité (Volney,Ruines,1791, p.325).Être usurier, bordelier, négrier ou entrepreneur de remplacements, sont les seuls négoces qui déshonorent l'homme (Goncourt,Journal,1861, p.882).Que dire de l'exploitation du prisonnier par le prisonnier? Ce honteux négoce s'exerça dès le début sur une certaine échelle (Ambrière,Gdes vac.,1946, p.52).
Prononc. et Orth.: [negɔs]. Ac. 1694, 1718: ne-; dep. 1740: né-. Étymol. et Hist. 1. Ca 1200 negosces «occupations, affaires, intérêts» (Dialogue Grégoire, 5, 3 ds T.-L.); ca 1330 negoces (Guillaume de Digulleville, Pèlerinage vie humaine, 11659, ibid.); 2. 1530 negoce «discussion en vue de l'élaboration d'un texte» ici, d'une loi (Prem. vol. des grans decades de Tite-Live, fo109ads Gdf. Compl.); 1616 «négociation» (A. d'Aubigné, Hist. universelle, éd. de Maillé, t.1, p.231 ds Littré); 3. 1617 «activité commerciale» (Cout. de la ville d'Hondtshote ds Nouv. Coutumier gén., t.1, p.552). Empr. au lat. negotium «occupation, affaire», en partic. «affaire commerciale». Fréq. abs. littér.: 174.

Wiktionnaire

Nom commun

négoce \ne.ɡɔs\ masculin

  1. Trafic, commerce.
    • Il y eut certes des juifs qui s'adonnèrent au commerce, et qui poursuivirent des négoces importants. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  2. (Figuré) (Péjoratif) Trafic douteux.
    • Cet homme se livre à un étrange négoce.
    • On ne sait quel négoce font ces gens-là.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NÉGOCE. n. m.
Trafic, commerce. Faire le négoce. On dit plutôt aujourd'hui Commerce. On l'emploie figurément dans un sens péjoratif. Cet homme se livre à un étrange négoce. On ne sait quel négoce font ces gens-là.

Littré (1872-1877)

NÉGOCE (né-go-s') s. m.
  • 1Proprement et étymologiquement, il se dit de toute affaire, de toute entremise d'affaires.

    En mauvaise part, il se dit de certaines industries suspectes, soit à cause du péril, soit à cause de la messéance, de la honte qui y est attachée. La contre-bande est un périlleux négoce.

    Faire un vilain négoce, se mêler de quelque chose de honteux.

    Ironiquement. Vous faites là, monsieur, un fort joli négoce, Dancourt, Enf. de Paris, V, 9.

    Fig. Alors [chez les premiers chrétiens] la piété était véritable, parce qu'elle n'était pas encore devenue un art ; elle n'avait pas encore appris à s'accommoder au monde, ni à servir au négoce des ténèbres, Bossuet, Sermons, Honneur, 3.

  • 2Particulièrement, synonyme moins usité de commerce. Se mettre dans le négoce. Faire le négoce. Si c'est quelque chose, messieurs, qui dépende de mon petit négoce, je suis tout prêt à vous rendre service, Molière, Médecin malgré lui, I, 6. Certains particuliers qui, riches du négoce de leurs pères…, La Bruyère, VII. Son négoce [d'Athènes] fut presque borné à la Grèce et au Pont-Euxin d'où elle tira sa subsistance, Montesquieu, Esp. XXI, 7.

    Fig. Si votre corps est une hostie qu'il faut immoler à Dieu, conservez-lui une hostie vivante ; si c'est un talent précieux qui doive profiter entre ses mains, mettez-le de bonne heure dans le négoce, n'attendez pas, pour le lui donner, qu'il faille l'enfouir en terre, Bossuet, 4e sermon pour le 1er dim. de carême, 3.

    Aujourd'hui on ne dirait plus, comme Montesquieu, le négoce d'Athènes, mais le commerce d'Athènes ; commerce est réservé pour un État, une nation, un peuple.

HISTORIQUE

XIIe s. Nus [nul] ki servet à Deu ne soi emploiet ez seculiers negosces, Job, p. 481.

XIVe s. Guillaume… gouvernant les negoces et besongnes d'icelle Marguerite, Du Cange, negotium.

XVIe s. Il l'avoyt en si grande privaulté receu, que rien ne lui celoyt des menues negoces de sa maison, Rabelais, Pant. IV, 67. Ainsi sont ils serfz toute leur vie les uns des voluptez, et les autres des negoces et du gaing, Amyot, Pélop. 6. Serf de mes negoces, ou, encore pis, de ceulx d'autruy, Montaigne, IV, 76. Le negoce de la paix, qui n'avoit jamais esté intermis, fut repris plus que de coustume, D'Aubigné, Hist. I, 231.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

NÉGOCE, s. m. (Commerce.) ou trafic de marchandises ou d’argent. Voyez Commerce.

Le négoce est une profession très-honorable en Orient, où elle est exercée non seulement par les roturiers, mais encore par les plus grands seigneurs, & même par les rois quelquefois en personne, mais toûjours par leurs commis.

C’est sur-tout en Perse que la qualité de marchand a des honneurs & des prérogatives extraordinaires ; aussi ce nom ne se donne-t-il point aux gens qui tiennent boutique ou qui trafiquent de menues denrées, mais seulement à ceux qui entretiennent des commis & des facteurs dans les pays les plus éloignés. Ces personnes sont souvent élevées aux plus grandes charges, & c’est parmi elles que le roi de Perse choisit ses ambassadeurs. Le nom de marchand en persan est saudaguet, qui signifie faiseur de profit.

Le négoce se fait en Orient par courtiers, que les Persans nomment delal, c’est-à-dire grands parleurs, à cause de leur maniere singuliere de traiter. Voyez Courtiers. Et ils appellent vikils, ceux qu’ils tiennent dans les pays étrangers. Diction. de Com.

Le moyen le plus sûr de ruiner le négoce dans un royaume, est d’autoriser la Finance à son préjudice. L’embarras des formalités, les droits des fermiers, des commis, les charges, les visites, les procès-verbaux, le retard des expéditions, les saisies, les discussions qui en résultent, &c. détruisent en peu d’années dans les provinces, le négoce le plus lucratif & le mieux accrédité. Aussi la pernicieuse liberté accordée au fermier de la douane de Lyon, d’établir des bureaux où bon lui sembleroit, fut si bien employée dans le dernier siecle, qu’en moins de cinquante ans il s’en trouva cent soixante-sept dans le Lyonnois, le Dauphiné, la Provence & le Languedoc ; & par-là tout le négoce des denrées à l’étranger se trouva culbuté. C’est au grand crédit des favoris & des Financiers, sous le regne d’Henri III. que l’on doit rapporter la plûpart des établissemens funestes au négoce du royaume. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « négoce »

Provenç. negoci ; espagn. negocio ; ital. negozio ; du lat. negotium, de nec, ni, ne, faisant fonction de préfixe négatif, et otium, loisir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin negotium (occupation, besogne, travail, devoir, fonction, opération; charge, soin, obligation; affaire, ce qui est à faire).
« Les Romains définissaient le travail comme « non-loisir », neg-otium. » — (Anselm Grün, Retrouver le goût de la vie, Albin Michel, 2013, page 121)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « négoce »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
négoce negɔs

Citations contenant le mot « négoce »

  • L'homme qui perd l'honneur à cause du négoce perd le négoce et l'honneur. De Francisco de Quevedo / Marcus Brutus
  • L'anglais. Langue des affaires. Du grand commerce. De la richesse. Des notables. Le français, c'est bon pour le négoce, les petits trafics, les combines politiques. De Monique Bosco / Charles Lévy, m.d.
  • Alors qu'il a lancé l'année dernière un nouveau plan stratégique d'envergue, le lyonnais Descours & Cabaud, spécialisé dans le négoce en fournitures pour l'industrie et le bâtiment, en récolte les premiers fruits. Et clôture son exercice 2019 avec un chiffre d'affaires de 3,9 milliards d'euros, en progression de 3% par rapport à celui de 2018. Un niveau proche des prévisions annoncées... La Tribune, Négoce : Descours et Cabaud poursuit sa croissance en 2019
  • Plombé par le Covid-19 et la faiblesse des cours, le géant norvégien de l'énergie Equinor a fait état vendredi d'un effondrement de son chiffre d'affaires et d'une perte au deuxième trimestre, mais ses résultats ressortent au-delà des attentes grâce à ses activités de négoce. Connaissance des Énergies, Equinor déjoue les attentes au deuxième trimestre | Connaissances des énergies

Images d'illustration du mot « négoce »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « négoce »

Langue Traduction
Anglais trading
Espagnol comercio
Italien commercio
Allemand handel
Chinois 贸易
Arabe تجارة
Portugais negociação
Russe торговый
Japonais 取引
Basque merkataritza
Corse cummerciale
Source : Google Translate API

Synonymes de « négoce »

Source : synonymes de négoce sur lebonsynonyme.fr
Partager