Tanière : définition de tanière


Tanière : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TANIÈRE, subst. fém.

A. − Caverne, cavité, creux dans la terre ou dans le roc, où se retirent les bêtes sauvages. Synon. antre, gîte1, repaire, terrier.Tanière du lion, du loup, du tigre. Pendant l'hiver, semblable à un vieux renard dans sa tanière, à un ours dans sa caverne (...), la moitié de moi-même s'en va je ne sais où et ne revient qu'au printemps (Crèvecœur, Voyage, t. 2, 1801, p. 104).Les renards, les blaireaux, les hyènes et les ours des cavernes aujourd'hui disparus (...), pour tous ces animaux, les grottes constituent seulement des abris, des tanières, des lieux d'hivernage ou d'estivage (Gèze, Spéléol. sc., 1965, p. 152).
B. − P. anal.
1. Habitation sommaire, parfois misérable, souvent malpropre. Synon. bouge, cabane, taudis.Affreuse, triste tanière. Les trois quarts de la population irlandaise croupissent dans des tanières infectes (Balzac, Œuvres div., t. 2, 1830, p. 60).Ces tanières où les usuriers du ghetto pesaient l'or au trébuchet, où les pauvres s'entassaient par familles, vêtus de haillons roussis (Faure, Hist. art, 1921, p. 43).
2. Lieu de refuge et de retraite dans lequel on se terre, où l'on choisit de vivre à l'écart. Rentrer, vivre dans sa tanière; se cacher dans sa tanière. J'ai horreur du monde; je ne pense qu'à vivre dans notre tanière (Balzac, Lettres Étr., t. 3, 1846, p. 215).Redondel, ce château-fort si redoutable qui, au temps de nos guerres de religion, fut la tanière sanglante du terrible baron Claude de Faugères (Fabre, Oncle Célestin, 1881, p. 109).
P. métaph. Ce fut un coup de soleil dans la sombre tanière de ses scrupules solitaires, de son humiliation nourrie par des années de repliement et de doute de soi (Morand, P. de Saligny, 1947, p. 117).
Prononc. et Orth.: [tanjε:ʀ]. Ac. 1694, 1718: taniere, dep. 1740: -nière. Étymol. et Hist. 1. a) Mil. xiies. taisniere « refuge (d'une bête sauvage; ici, en parlant du hérisson) » (Psautier Cambridge, éd. Fr. Michel, 103, 18), forme att. jusque Cotgr. 1611; b) 1538 taniere (Est., s.v. cubo); 2. a) 1553 tesniere « (d'une personne) repaire » (Rabelais, Pantagrueline pronostication, éd. Marty-Laveaux, t. 3, chap. 9, p. 251); b) 1553 taniere fig. (O. de Magny, Les Amours, éd. Courbet, p. 111: Ilz [mes vers] sortent d'obscure taniere Pour à vos yeux se presenter); c) 1690 (Fur.: Taniere se dit aussi [...] de la demeure d'un homme sauvage et solitaire, qui ne sort point de sa maison, qui fuit le monde). Tanière est issu p. dissim. de taisniere, lui-même dér. de l'a. m. fr. taisson « blaireau » (att. de ca 1180, Marie de France, Fables, éd. K. Warnke, 10, 2, au xives., v. FEW t. 13, 1, p. 145, encore ds Trév. 1771 mais évincé par blaireau*); cf. également taissonière « lieu où il y a beaucoup de blaireaux »att. au xiiies. (v. Gdf.), fréq. comme topon. Taisson remonte au lat. tardif taxo, taxonis qui a dû vivre dans une partie de la Romania, à côté de taxus, les deux termes étant att. au Ves. pour désigner le blaireau; ces deux formes sont parallèles à un doublet germ. (a. h. all. dahs et un type a. h. all. *dahson assuré par les attest. dial., v. FEW, op. cit., p. 146a). Fréq. abs. littér.: 142.

Tanière : définition du Wiktionnaire

Nom commun

tanière \ta.njɛʁ\ féminin

  1. Retraite souterraine où des bêtes sauvages se retirent.
    • … ; tu périras comme le renard dans sa tanière, lorsque les paysans ont mis le feu à la paille humide. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. (Par analogie) Habitation sommaire rappelant le gîte d’un animal.
    • « Ce lieu est vraiment tout à fait impressionnant. En fait, on se croirait…
      — Dans la tanière du Fantôme gris ?
      — Je dirais même que c’en est pour ainsi dire l’exacte réplique. »
      — (Batman, épisode 18 (1992–1995))
  3. (Par extension) Habitation habituellement éloignée et utilisée par les hors-la-loi.
    • Que le Ciel en soit loué ! s’écria la juive ; la mort est la moindre de mes craintes dans cette tanière du crime. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Tanière : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TANIÈRE. n. f.
Retraite souterraine où des bêtes sauvages se retirent. Un ours dans sa tanière. La tanière d'un lion. Fig. et fam., Il est toujours dans sa tanière se dit d'un Homme d'humeur sauvage, qui sort rarement de chez lui.

Tanière : définition du Littré (1872-1877)

TANIÈRE (ta-niè-r') s. f.
  • 1Caverne où les bêtes sauvages se retirent. Les pas empreints sur la poussière… Tous, sans exception, regardent sa tanière [du lion], La Fontaine, Fabl. VI, 14.

    Fig. L'ours effrayé [l'homme du Nord] regagne sa tanière, Loin du soleil qu'il voulait disputer, Béranger, Malade.

  • 2 Fig. Logis retiré, comparé à une tanière. Vivre seule dans sa tanière Est un assez méchant parti ; Et ce n'est qu'avec un ami Que la solitude doit plaire, Voltaire, Épît. 48. Telles on nous peint les tanières Où gisent ainsi qu'au tombeau Les pythonisses, les sorcières, Dans le donjon d'un vieux château, Gresset, Chartr.

    Familièrement. Il est toujours dans sa tanière, se dit d'un homme d'humeur sauvage qui sort rarement de chez lui.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et Hersent par si grant effort Se feri dedenz la taisniere, Ren. 579. Connins i avoit qui issoient Toute jor hors de lor tesnieres, la Rose, 1387.

XVe s. Par sus montaignes et bois, comme on fait aux loups, et en leurs tanieres et repaires, fit chasser à eux le prudent gouverneur, Boucic. II, 7.

XVIe s. Ils n'osoient plus sortir de leurs thesnieres, et enduroient que l'on emmenast leurs bestiaux sans se presenter à les venir rescourre, Carloix, VI, 13. Et ne sommes nullement descouverts, encores que le regnard soit revenu en sa thasniere, Carloix, VI, 44. La Candie estoit comme la seconde tesniere et retraitte de ces larrons, Amyot, Pomp. 44. Leur taniere [de fourmis], Montaigne, II, 179.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tanière »

Étymologie de tanière - Wiktionnaire

Du moyen français taniere, de l’ancien français taisniere « refuge d’animal », de taisson « blaireau », du bas-latin taxo, taxonis « blaireau », du gaulois. À comparer avec l’écossais taghan « martre », le vieil irlandais tadg « blaireau ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de tanière - Littré

Bourguig. taneire. Ménage et, après lui, Diez regardent ce mot comme une contraction de taissonière, réduit du taisson ; l's dans l'ancienne forme du mot paraît montrer qu'il en est ainsi. Mais alors il faut en séparer l'italien tana, tanière, malgré l'apparence de parenté.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « tanière »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tanière tanjɛr play_arrow

Citations contenant le mot « tanière »

  • Une nouvelle personne prendra les rênes de la tanière familiale Le Loupiot à Granby. M105, M105 La tanière familiale Loupiot change de « maman » - M105
  • Au cours des dernières semaines, les ours noirs ont quitté leur tanière pour arpenter les forêts. Ils peuvent donc s’approcher des sentiers pédestres ou des secteurs résidentiels en quête de nourriture. Vingt55, Au cours des dernières semaines, les ours noirs ont quitté leur tanière, soyez attentifs et vigilants ! – Vingt55
  • FAUNE. Au cours des dernières semaines, les ours noirs ont quitté leur tanière pour arpenter les forêts. Ils peuvent donc s’approcher des sentiers pédestres ou des secteurs résidentiels en quête de nourriture. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) tient donc à rappeler quelques mesures préventives. L'Écho de la Tuque, Les ours noirs ont quitté leur tanière - L'Écho de la Tuque
  • On sait toujours où aller : les renards ont aussi une tanière. De Moses Isegawa / Chroniques abyssiniennes

Images d'illustration du mot « tanière »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tanière »

Langue Traduction
Corse lair
Basque lair
Japonais 隠れ家
Russe логово
Portugais covil
Arabe مخبأ
Chinois 巢穴
Allemand höhle
Italien tana
Espagnol guarida
Anglais lair
Source : Google Translate API

Synonymes de « tanière »

Source : synonymes de tanière sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires