Gîte : définition de gîte


Gîte : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

GÎTE1, subst. masc.

A. − [Comme habitat d'un animé]
1. [D'une pers.] . Vieilli et littér. Endroit où l'on couche, réside, temporairement ou habituellement. Bon, mauvais gîte; chercher, trouver, atteindre un gîte; être sans gîte; le gîte et le couvert. Le délabrement dans lequel il [l'hôtel de SaintQuentin] était me fit espérer d'y rencontrer un gîte peu coûteux (Balzac, Peau chagr.,1831, p. 101).Trochut habitait vers le sud (...) Raboliot juste à l'opposé (...). Cela lui permettait de regagner son gîte sans traverser les rues dangereuses (Genevoix, Raboliot,1925, p. 54) :
Un quart d'heure plus tard, nous étions attablés dans mon appartement. Elle dit en entrant : « Ah! on est bien ici ». Et elle regarda autour d'elle avec la satisfaction visible d'avoir trouvé la table et le gîte en cette nuit glaciale. Maupass., Contes et nouv., t. 1, Nuit Noël, 1882, p. 864.
Spécialement
HIST. Droit de gîte. Privilège royal (puis seigneurial) donnant droit à être nourri et logé gratuitement (par les sujets ou les vassaux). Le roi (...) pouvait bien exercer son droit de gîte et se faire héberger, lui et sa suite, dans ses nombreux déplacements, aux frais de ses sujets (Faral, Vie temps st Louis,1942, p. 29).
ART MILIT. (aux xviiieet xixes.). Gîtes d'étapes. Localités séparées les unes des autres par une journée de marche, et permettant aux troupes de se ravitailler et d'établir leur cantonnement. De quel droit refuserez-vous le gîte de l'étape au 8erégiment de hussards, criait son colonel (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 84).P. ext. Endroit pour manger et dormir entre deux étapes (d'un voyage). Misérable village, gîte d'étape plus misérable encore dont il faut bien se contenter (Gide, Voy. Congo,1927, p. 790).Fournir un gîte d'étape conçu en fonction des goûts de la clientèle aisée (Jocard, Tour. action État,1966, p. 114).
TOUR. Gîte rural (mod.). Logement sommairement aménagé, situé à la campagne, habituellement dans une ferme, que le propriétaire loue (à des vacanciers) sous certaines conditions. Ce régime de prêts est étendu aux formes complémentaires d'hébergement : (...) gîtes ruraux et chambres d'hôtels, auberges de jeunesse, auberges de campagne, etc. (Jocard, Tour. action État,1966p. 190).Aide à la constitution d'établissements d'accueil modestes (gîtes ruraux, centres familiaux de vacances, etc.) (Belorgey, Gouvern. et admin. Fr.,1967, p. 379).
2. Abri, lieu de repos (du lièvre). Il avait vu un vieux lièvre, poursuivi par les chiens, forcer à coup de pattes un autre lièvre à sortir du gîte, pour donner le change (A. France, Lys rouge,1894, p. 255).Je passe des journées à ma table comme un lièvre au gîte (Renard, Journal,1906, p. 1094).
En partic.
Tirer au gîte. Faire feu (sur l'animal) au moment où il est encore dans son gîte. J'étais bon à tirer comme un lièvre au gîte (Pourrat, Gaspard,1925, p. 160).P. anal. Un de ces maudits tirailleurs qui, j'en suis sûr, s'embusquent dans leurs buissons, et nous tirent au gîte comme des lapins (Bayard, Fille régim.,1840, I, 3, p. 295).
[P. allus. au proverbe : Un lièvre va toujours mourir au gîte] Au fig. On finit toujours par rentrer au pays. Jean n'était pas homme à mourir hors du gîte (Mauriac, Baiser Lépreux,1922, p. 201).
[P. allus. à La Fontaine, II, 14 ,,Un lièvre en son gîte songeait (Car que faire en un gîte, à moins que l'on ne songe?)``] Il croyait bien être sûr que décidément le ruisseau serait son gîte, et que faire en un gîte à moins que l'on ne songe? (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 90).
ART CULIN. Lièvre au gîte, p. ell. gîte. Pâté de lièvre servi dans une terrine. Orlowski qui chasse maintenant si diligemment vous donne-t-il du gibier, afin qu'on puisse manger pâtés de lièvre, civets, gîtes (Flaub., Corresp.,1843, p. 29).
P. ext. [En tant qu'abri d'un autre animal] Le colombier reçoit un pauvre pigeon blessé qui se traîne péniblement jusqu'au gîte (Bordeaux, Fort de Vaux,1916, p. 228).Une mère chatte qui déplace le gîte de son petit (Colette, Mais. Cl.,1922, p. 47).
B. − [Comme lieu d'une chose] Endroit où se trouve (caché ou enfoui) quelque chose. Qui sait le gîte et la culée d'atterrissage des maîtres câbles sous-marins (Saint-John Perse, Exil,1942, p. 224).
Emplois spéc.
1. ART CULIN., BOUCH. Gîte ou gîte-gîte. Partie inférieure de la cuisse du bœuf (cf. Esn. 1966).
Gîte à la noix. ,,Partie de la cuisse du bœuf, placée entre quasi, culotte et tranche grasse`` (Clém. Alim. 1978). Un berger ou un mouton (...) diminuait l'entrecôte ou renforçait le gîte à la noix (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 418).Ce sont les muscles les plus épais et les mieux infiltrés de graisse (culotte, gîte à la noix, aloyau, etc.) (R. Lalanne, Alim. hum.,1942, p. 70).
2. CONSTR. ,,Chacune des lambourdes qui soutiennent un plancher`` (Lar. Lang. fr.).
3. MINES ET CARR., vieilli. Dépôt (de minerai). Synon. plus fréq. gisement.Gîte aurifère, métallifère. Des gîtes de minerais qui sont restés intacts ou qui n'ont été que superficiellement exploités (Say, Écon. pol.,1832, p. 341).Les gîtes cuivreux contenus dans les roches de cette chaîne (Élie de Beaumont, B. Sté géol. Fr., t. 4, 1847, p. 35).Les minerais, inappréciables dans leurs gîtes et dans leurs filons, prennent leur importance au soleil, et par les travaux de la surface (Valéry, Variété [I], 1924, p. 190).
P. anal. Synon. nappe.Gîte aquifère (cf. Colas-Cab. 1968, Lemaire Envir. 1975).
4. TECHNOL., vx. Celle des deux meules d'un moulin qui est immobile. Synon. meule gisante.La meule tournante et le gîte (Ac.).
REM.
Gîtage, subst. masc.,rare. [Correspond à supra B spéc. 2] . ,,Poutraison qui supporte les solives d'un plancher`` (Constr. métall. 1975). Dans l'enchevêtrement inaccessible des gitages [sic] on discernait des sortes de hardes pendantes (Van der Meersch, Empreinte dieu,1936, p. 116).
Prononc. et Orth. : [ʒit]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) 1176-81 son giste « lieu où l'on peut trouver à se coucher, à loger » (Chr. de Troyes, Ch. au Lion, éd. M. Roques, 670); b) 1376 « lieu où s'abritent les animaux sauvages, le gibier [ici la loutre] » (Modus, 53, 66 ds T.-L.); p. ext. 2. 1393 bouch. (Ménagier, II, 86, ibid.); 3. fin xives. « poutre sur laquelle reposent les assiettes d'un pont » (Froissart, Chron., éd. G.T. Diller, livre I, CCXII, 50); 4. 1811 mines (Mozin-Biber : gîte de métal..., de sel fossile..., de minerai). Anc. part. passé subst. de gésir*.

GÎTE2, subst. fém.

MARINE
A. − Lieu où un navire échoué se loge. Un navire échoué (...) fait sa Gîte, lorsque après s'être empli d'eau, il échoue et se place sur la plage comme dans une souille (Bonn.-Paris1859).
Rem. 1. Attesté ds les dict. gén. xixeet xxes., absent des dict. spéc. postérieurs à Bonn.-Paris 1859. 2. Dupré 1972 exclut catégoriquement cet emploi : ,,La gîte d'un navire, ne désigne pas du tout « le lieu où un navire échoué se loge »``.
B. − Inclinaison latérale (d'un bateau) sous l'effet du vent ou d'une cause accidentelle. Légère, forte gîte; donner, prendre de la gîte. Il faut donner une gîte sur babord, aussi forte que possible, par les caisses à eau et par les soutes (Peisson, Parti Liverpool,1932, p. 199).Ce gémissement des vieux voiliers qui prennent leur gîte (Saint-Exup., Terre hommes,1939, p. 177).
Prononc. : [ʒit]. Étymol. et Hist. 1859 mar. « lieu où un navire est échoué » (Bonn.-Paris); 1901 « bande d'un navire » (Nouv. Lar. ill.). Même mot que gîte*. Fréq. abs. littér. : 556. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 677, b) 992; xxes. : a) 826, b) 757.

Gîte : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

gîte \ʒit\ masculin

  1. (Vieilli) Lieu où on habite et où on dort ordinairement.
    • Les femmes avec lesquelles elle longea un moment le mur de l’hôpital ne parlaient pas. Toutes avaient hâte de retrouver leur gîte et de s’y rembucher au chaud. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 77)
  2. Lieu où dorment les voyageurs.
    • Cet homme, nous le connaissons déjà. C'est le voyageur que nous avons vu tout à l'heure errer cherchant un gîte. — (Victor Hugo, Les Misérables, I, 2, 3 ; 1862)
    • Quand je suis parti dans les Alpes, j'ai dormi dans un gîte.
  3. (Chasse) Lieu où le lièvre ou le sanglier repose.
    • Lever un lièvre au gîte.
    • Un lièvre en son gîte songeait
      Car que faire en un gîte, à moins que l'on y songe

      — (Jean de la Fontaine, fables)
  4. (Par extension) (Vieilli) Celle des deux meules d’un moulin qui est immobile.
    • La meule tournante et le gîte.
  5. (Minéralogie) Masse ou couche des minéraux considérées par rapport à leur gisement et aux substances qu’elles renferment.
    • Lorsque la mise en valeur des gîtes d'une substance appartenant à la classe des carrières ne peut, en raison de l'insuffisance des ressources connues et accessibles de cette substance, […] — (Article 109 du Code minier français, version 2007)
  6. (Boucherie) Pièce de viande située au dessus du genou. Note : À ne pas confondre avec le gîte à la noix situé plus haut dans la cuisse.
    • La viande, qui doit se révéler un peu ferme, provient souvent de tranche grasse, de rond de gîte, de gîte à la noix, mais les rosbifs aristocratiques peuvent être taillés dans le filet, le faux-filet ou le romsteck. — (Jacques-Louis Delpal, Comment marier les mets et les vins, Éditions Artemis, 2007, page 110)

Nom commun 2

gîte \ʒit\ féminin

  1. (Marine) Inclinaison transversale d’un navire, relativement durable (par opposition au roulis), généralement due à ce que la force de poussée vélique a une direction qui n'est pas parallèle à l'axe longitudinal du navire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Gîte : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GÎTE. n. m.
Le lieu où l'on demeure, où l'on couche ordinairement. N'avoir point de gîte assuré. Trouver un bon gîte. Il se dit ordinairement du Lieu où couchent les voyageurs. Arriver au gîte. En termes de Chasse, il désigne particulièrement le Lieu où le lièvre repose et où il est en forme. Un lièvre au gîte. Lever un lièvre au gîte. Prov. et fig., Un lièvre va toujours mourir au gîte, Après avoir beaucoup voyagé, on est bien aise de retourner dans son pays. Il signifie par extension Celle des deux meules d'un moulin qui est immobile. La meule tournante et le gîte. En termes de Minéralogie, il se dit des Masses ou couches des minéraux considérées par rapport à leur gisement et aux substances qu'elles renferment. En termes de Boucherie, Gîte à la noix, Morceau de bœuf spécialement employé pour le pot-au-feu.

Gîte : définition du Littré (1872-1877)

GÎTE (jî-t') s. m.
  • 1Le lieu où l'on demeure, où l'on couche ordinairement. Loin du monde elle fait sa demeure et son gîte, Régnier, Sat. XII. L'aigle donnait la chasse à maître Jean Lapin, Qui droit à son terrier s'enfuyait au plus vite ; Le trou de l'escarbot se rencontre en chemin ; Je laisse à penser si ce gîte Était sûr ; mais où mieux ? Jean Lapin s'y blottit, La Fontaine, Fabl. II, 8. Un mort s'en allait tristement S'emparer de son dernier gîte, La Fontaine, ib. VII, 11. Tout beau, monsieur, tout beau ; ne courez point si vite, Vous n'irez pas fort loin pour trouver votre gîte, Molière, Tart. V, 7. Va, fuis ; que le démon, qui te prit en ton gîte Pour t'amener ici, t'y remporte au plus vite, Regnard, Démocr. IV, 7. Je ne sais point où demeure Thiriot, qui change de gîte tous les six mois, et qui ne m'a pas écrit depuis plus de quatre, Voltaire, Lett. d'Argental, 20 janv. 1770. Et quand l'heure invite à gagner son gîte, L'on rentre bien vite Ailleurs que chez soi, Béranger, Cocag.

    Par extension. Revenir au gîte, revenir parmi les siens. Parlons des Grignan, parlons de ces frères qui reviennent toujours au gîte, Sévigné, 570.

    Fig. Cet hôte [l'amour] dans un cœur a bientôt fait son gîte, Regnard, Joueur, II, 1.

  • 2La couchée en voyage. Arriver au gîte. Mon frère a-t-il tout ce qu'il veut : Bon soupé, bon gîte et le reste ? La Fontaine, Fabl. IX, 2. …Il craint avec raison Qu'il n'ait ce coup, malgré son oraison, Très mauvais gîte…, La Fontaine, Orais. Je vous écrirai de tous nos gîtes afin que vous sachiez le jour et l'heure que nous arriverons, Maintenon, Lett. à M. d'Aubigné, 12 juin 1677.

    Dans l'ancien droit administratif, on nommait gîtes d'étape ce que l'on appelle aujourd'hui les étapes militaires.

    Terme de féodalité. Droit d'être hébergé et nourri gratuitement un jour et une nuit par an.

  • 3 Terme de chasse. Le lieu où le lièvre repose et où il est en forme. Un lièvre en son gîte songeait ; Car que faire en un gîte, à moins que l'on ne songe ? La Fontaine, Fabl. II, 14.

    En cuisine, on nomme lièvre en gîte un pâté de lièvre fait dans une terrine longue au lieu de croûte.

  • 4 Terme de minéralogie. Masse de minéraux en son gisement.
  • 5Ancien synonyme de meule gisante.

    partie immobile du soufflet.

  • 6 Terme d'artillerie. Chacune des poutrelles qui soutiennent les madriers d'une plate-forme. Clouer un gîte.

    Terme de construction hydraulique. Pièces de bois concourant à l'assemblage d'un pont tournant.

  • 7 Terme de boucherie. Gîte, partie du bœuf qui se trouve au-dessus de l'articulation des jambes jusqu'au commencement du gros de la cuisse et de l'épaule. Le gîte se sépare en trois parties, le bas de gîte, la levée, et l'os de gîte.

    Gîte à la noix, morceau du bœuf qui se trouve dans la partie arrondie de la cuisse, comprenant le dessous de la queue, la partie où il y a une petite grosseur comme une noix et la chair jusqu'au gîte.

  • 8 En termes de marine, on fait gîte féminin pour désigner le lieu où un navire échoué se loge. La gîte d'un navire.

    PROVERBE

    Un lièvre va toujours mourir au gîte, c'est-à-dire, après avoir bien voyagé, on finit toujours par revenir dans son pays.

    On dit dans un sens analogue : Cet homme ressemble au lièvre, il vient mourir au gîte.

    Il faut attendre le lièvre au gîte, pour être sûr de trouver quelqu'un, il faut l'attendre chez lui.

HISTORIQUE

XIVe s. Quant le loutre part du lieu où il demeure qui est appelé, selon le mestier, giste, Modus, f° XLIII. Du giste de bœuf, Ménagier, II, 5. Gramose [sorte de mets] est faite de la char froide du giste qui est demourée du disner, ib. II, 5. …ou giste à huit pieces, et est la plus grosse char, mais elle fait la meilleure eaue [bouillon] après la joe, ib. II, 4.

XVe s. Les dits ambassadeurs, tant françois que anglois, vindrent au gist à Compiegne, Bibl. des ch. 5e série, t. v, p. 129. Vinrent jusques à Poissy, et trouverent le pont rompu et defait ; mais encore estoient les estaches et les gites en la riviere, Froissart, I, I, 273. Et passa ledit connestable du costé du roy ; et fut fait l'appointement [la réconciliation] du conte de Dampmartin et de luy, et vint au giste avec le roy à Noyon, Commines, III, 11. La messe ne se passa pas sans ris soudains, quand il leur souvient du gite que monseigneur a fait au bahut, Louis XI, Nouv. XXVII.

XVIe s. Aucunefois aux fosses devalloye, Pour trouver là des gistes de fouines, Des herissons, ou des blanches hermines, Marot, I, 217. Ce qu'on appelle le giste ou arriere-faix, servant de lict et coussin, attendu que dedans iceluy l'enfant nage, Paré, XVIII, 5. Sortir de la giste [en parlant du lièvre], Fouilloux, Vénerie, f° 68, dans LACURNE. En pignons ou murs communs, pourra chacun rompre et percher, pour y massonner ou ancrer sommiers, gistes ou autres bois, Nouv. coust. gén. t. II, p. 1008.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

GÎTE.
6Ajoutez :

Gîte se dit aussi, en général, d'une poutre de grenier. Les agents… arrivant jusqu'au grenier, trouvèrent l'assassin pendu à un gîte, les pieds touchant encore le sol [la scène se passe à Carvin, arrondissement de Béthune], Courrier du Pas-de-Calais, dans Gaz. des Trib. 16 juin 1876, p. 585, 4e col.

9En basse Bourgogne, le gîte, la table du pressoir sur laquelle on place le raisin à pressurer.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gîte »

Étymologie de gîte - Wiktionnaire

(XIIIe siècle) (Nom 1) De ancien français giste, participe passé de gesir (« gésir »).
(XIXe siècle) (Nom 2) Idem.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de gîte - Littré

Wallon, gîse ; bourguign. geite ; bas-latin, gistum ; du verbe gésir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « gîte »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gîte ʒit play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « gîte »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « gîte »

  • Vous avez besoin de changer d’air et de décor ? Réservez sans hésiter une ou deux nuitées dans un gîte, le temps d’un week-end. Vous pourrez vivre au rythme des locaux, découvrir les spécialités du coin, faire de nouvelles découvertes ou tout simplement profiter de prestations exceptionnelles. Seloger, Besoin d'air ? Réservez une location en gîte pour le week-end |Gîtes Seloger
  • Bonne reprise pour les réservations de gîtes dans le département. Alors que les vacances estivales viennent de commencer, les gîtes de France sont prêts à accueillir de nouveau les clients. "On a reçu le protocole sanitaire à suivre par la fédération nationale pour accueillir les clients dans les meilleures conditions. L’accueil est désormais distancié, on utilise des mouchoirs en tissus de préférence. Il y a du gel hydroalcoolique à disposition ainsi que des masques, si jamais les clients en ont besoin pour des déplacements. On permet également aux propriétaires d’élargir la période entre deux locations, soit en heure soit en journée, afin de bien désinfecter les lieux" détaille Sophie Franczak, Directrice Gîtes de France Gers – Gers Tourisme en Gascogne. ladepeche.fr, Dans les gîtes du Gers, les réservations repartent - ladepeche.fr
  • Pour ceux qui recherchent un endroit enchanteur pour passer des vacances, il est possible de se loger dans un joli petit chalet au style cosy, lové dans la campagne estrétefontaine. Ce gîte pour deux personnes a ouvert en juin. Il est tenu par la famille Capot. Baptisé "Le gîte de Léonard", il doit son nom au chemin où il se trouve. Nicole, retraitée aura tout particulièrement à cœur de faire découvrir la mare aux grenouilles ainsi que la belle jument de leur fille. Ce petit coin de campagne, offre une belle vue sur la chaîne des Pyrénées et est accessible par l’autoroute. Il est situé à proximité du Frontonnais et de Toulouse. Comme le précise Nicole : "De belles balades sont accessibles autour de chez nous et les activités proposées sont variées, tel le centre équestre de Carmantran, le Golf International de Seilh… sans oublier notre belle ville de Castelnau-d’Estrétefonds entourée de nature !". ladepeche.fr, Castelnau-d'Estrétefonds. Vacances au vert au nouveau gîte Léonard - ladepeche.fr
  • Le domaine de Granville à Vraincourt, entre Bologne et Vignory, est devenu la semaine dernière le premier gîte de France en Haute-Marne à décrocher les cinq épis. LE JOURNAL DE LA HAUTE-MARNE, Un premier gîte cinq épis en Haute-Marne
  • C’est un trou de verdure où chante une rivière…" Et toute une vie sauvage se tapit là, au rythme cristallin de la cascade, sous le murmure du vent d’autan frôlant les arbres et les roseaux. Arthur Rimbaud y aurait-il trouvé refuge ? La légende ne le dit pas. On sait seulement que Jean-Yves Laporte et Laure Maurin y ont conçu un havre de paix où les citadins épuisés peuvent se ressourcer à seulement une heure trente de Toulouse. "Le gîte est situé sur une zone classée Natura 2000, c’est dire si elle est protégée ! Hier, au détour d’un sentier, nous avons découvert un incroyable parterre d’iris sauvages, tout en nuances de rose et de fuchsia ! Quant aux orchidées sauvages, elles se déclinent ici par dizaines d’espèces", s’émerveille Laure qui avoue n’avoir pas encore fait le tour de tous les secrets livrés par la nature. Hier, les ébats d’un couple de loriots les ont totalement captivés. "Je n’en avais pas vu depuis au moins trente ans", s’extasie le propriétaire des lieux, plus habitué à suivre le piqué plongé des martins-pêcheurs sur l’étang. A Fonclause, la nature reprend ses droits et Maître Héron ne s’en prive pas, qui dépose, après dégustation, pinces et carapaces d’écrevisses sur les berges du ruisseau, à grand battement d’ailes, comme pour marquer son territoire… ladepeche.fr, Villefranche-de-Rouergue. Un gîte 5 étoiles niché à La Rouquette, dans l’Ouest-Aveyron - ladepeche.fr
  • France Bleu Poitou vous invite à passer tout un week-end en gîte de France de la Vienne. Jouez toute la semaine dès 11h et gagnez ce séjour à passer en famille ou entre amis ! France Bleu, France Bleu Poitou vous offre un week-end pour 6 en gîte à Bonnes près de Chauvigny
  • "Lorsque mon mari a vu cette demeure, il a dit "c’est celle-là !" Et nous avons acheté le domaine. Il n’était pas du tout dans l’état où vous le voyez aujourd’hui. Nous y avons passé du temps et encore… Nous avons fait appel à un architecte d’Astaffort et des artisans des environs. Ils nous ont conseillés et avec eux, nous avons pu finaliser notre projet" explique Sylvie Orliaguet, propriétaire du gîte de Bouheben avec son mari Yannick. petitbleu.fr, Bouheben, le gîte en haut de collines - petitbleu.fr
  • Caroline et Pascal Huart, originaires du territoire, cherchaient une propriété en Bretagne ou Pays de la Loire pour débuter une nouvelle activité professionnelle. En effet, la gestion d’un gîte est une première pour eux. , La Guerche-de-Bretagne : au gîte de La Clotière, la famille Huart a trouvé son havre de paix | Le Journal de Vitré
  • Le lièvre revient toujours à son gîte. De Philibert-Joseph Le Roux / Dictionnaire comique et proverbial
  • Car que faire en un gîte, à moins que l'on ne songe ? Jean de La Fontaine, Fables, le Lièvre et les Grenouilles
  • Mon frère a-t-il tout ce qu'il veut, Bon souper, bon gîte et le reste ? Jean de La Fontaine, Fables, les Deux Pigeons

Images d'illustration du mot « gîte »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « gîte »

Langue Traduction
Corse alloghju
Basque ostatua
Japonais 宿泊
Russe жилье
Portugais alojamento
Arabe إقامة
Chinois 住宿
Allemand unterkunft
Italien alloggio
Espagnol alojamiento
Anglais lodging
Source : Google Translate API

Synonymes de « gîte »

Source : synonymes de gîte sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires