La langue française

Blaireau

Définitions du mot « blaireau »

Trésor de la Langue Française informatisé

BLAIREAU, subst. masc.

A.− ZOOL. Petit mammifère carnassier, trapu, bas sur pattes, plantigrade à fourrure rayée, au poil raide, ayant pour habitat un terrier. Ils [les indigènes] sont nus, une arête de poisson dans le nez, les reins ceints de peaux de blaireau (Morand, New-York,1930, p. 7):
1. Le blaireau, d'une propreté extrême, ne souille jamais sa demeure. Dès qu'il a choisi son site, il creuse des galeries et s'enfonce dans le sol. Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 89.
Péj. [En parlant d'une pers. et p. réf. à l'aspect physique, au caractère, au comportement de cet animal] Museau de blaireau, yeux de blaireau; pousser des cris de blaireau :
2. Les naturels ont déjà abandonné les yourtes dans lesquelles ils se terraient, comme des blaireaux, pendant tout l'hiver,... Voyage de La Pérouse,t. 3, 1797, p. 146.
3. ... Écouter un dandy, Brummel de la province, Beau papillon manqué qui, pour être plus mince, Barde ses flancs épais d'un corset et d'un busc, Et comme un vieux blaireau pue à vingt pas le musc ... T. Gautier, Premières poésies,1830-45, p. 148.
B.− P. méton.
1. B.-A. Pinceau en poils de blaireau utilisé par les peintres pour obtenir des effets de fondu :
4. ... il a jeté sur tout le fond de grosses taches d'encre de Chine qui, sous un large blaireau, sont devenues les plus admirables et les plus délicates demi-teintes... E. et J. de Goncourt, Journal,1878, p. 1272.
P. métaph. :
5. ... le temps a jeté sur toutes ces choses une teinte légèrement grise, qui est comme un adoucissement, comme un coup de blaireau, pour les harmoniser. Loti, Japoneries d'automne,1889.
Pinceau utilisé par les peintres en porcelaine pour appliquer le vernis.
2. Pinceau en poils de blaireau employé pour épousseter les objets délicats (pièces dorées, plaques photographiques)
3. Cour. Brosse de poils fins utilisée pour savonner la barbe :
6. C'était jour de marché; la boutique était pleine; je dus attendre interminablement; mais rien, ni les rasoirs douteux, le blaireau jaune, l'odeur, les propos du barbier, ne put me faire reculer. Gide, L'Immoraliste,1902, p. 403.
PRONONC. ET ORTH. : [blε ʀo]. Durée mi-longue sur [ε] dans Passy 1914 et Barbeau-Rodhe 1930. Fér. 1768 note : ,,Bléreau plutôt que blaireau.`` À ce sujet cf. Buben 1935, § 37 : ,,On trouve ai pour l'ancien é dans aigrefin ou aiglefin (écrit aussi églefin), de l'a. fr. eglefin, esclefin, (...) et dans blaireau, a.fr. blereau``. Besch. 1845 consacre une vedette à la forme bléreau : ,,Syn. de blaireau.``
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1312 peaux de blarel (d'apr. J. Richard, Comtesse Mahaut, 336 dans R. Hist. litt. Fr., 5eannée, 1898, p. 293); 1387-91 blariau (G. Phébus, Chasse, ms. p. 294 dans La Curne, t. 3); 2. 1751 « pinceau » (Encyclop. t. 2); Savary des Bruslons, Dict. Universel de comm., Paris, 1723, signale qu'on fait des pinceaux avec le poil du blaireau, mais n'indique pas que l'on donne le nom de blaireau à ces pinceaux. Dér. d'un rad. blar-, que l'on trouve sous l'accent dans l'a. fr. bler, adj. de couleur; suff. -eau*. Bler est attesté dans un texte du xiiies. où, avec bauçant, il qualifie la robe d'un cheval (Merveilles de Rigomer, 12284 dans Romania t. 44, p. 333); l'adj. bauçant est attesté lui-même dans une glose comme nom du blaireau (Alphita, éd. M. Mouvat d'apr. A. Thomas dans Romania, t. 35, p. 458) alors que blere est encore employé dans le patois de Boulogne pour qualifier une vache tachée de blanc (Haignere, Le Patois boulonnais, d'apr. A. Thomas, ibid., t. 36, p. 257), cf. aussi l'a.prov. blar (Donat prov. 43a, 13 dans Levy t. 1, : Blars glaucus [la glause se réfère sans doute au lat. class. glaucus « de couleur claire, gris pommelé (en parlant d'un cheval) » Virgile dans TLL s.v., 2040, 54]). Ces emplois incitent à un rapprochement avec le gaëlique d'Écosse blar « pâle » et le gall. blawr « gris, gris pâle (en parlant d'un cheval) » (Revue Celtique, Paris, Bouillon, t. 20, p. 346), qui semblent confirmer un étymon gaul. *blaros (FEW t. 1, p. 401a) celui-ci ayant désigné le blaireau, animal taché de blanc sur l'avant de la tête, sans doute par croisement avec le frq. *blari « avec une tache blanche sur le front » (Verdam); ce mot a éliminé le plus ancien taisson (xiies. dans T.-L.) cf. Tanière.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 140.
BBG. − Curiosités étymol. Vie Lang. 1969, no206, p. 279. − Hehn (V.). Kulturpflanzen und Haustiere in ihrem Übergang aus Asien nach Griechenland und Italien. Berlin, 1902, p. 609. − Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 68.

Wiktionnaire

Nom commun

blaireau \blɛ.ʁo\ masculin (pour une femelle, on peut dire blairelle, blairotte)

  1. (Zoologie) Une des espèces de mammifères omnivores, bas sur pattes, au pelage noir, gris et blanchâtre, qui se creusent de profonds terriers.
    • Dès qu’il m’aperçut, Paul se leva et courut à ma rencontre pour m’annoncer que les chasseurs avaient « détérioré » un blaireau, c’est-àdire qu’ils avaient passé la matinée à extraire cet animal de son terrier.
      Ce trophé était suspendu à la basse branche du figuier par les pattes de derrière : c’était une sorte de petit cochon cousu dans une peau d’ours. Il était laid et puait horriblement.
      — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 115)
    • Discret, extrêmement méfiant, le blaireau est un animal nocturne doté d'une vue moyenne, mais d'un très bon odorat et d'une ouïe très performante. — (Le blaireau, un animal trop méconnu qu’il faut protéger, La Montagne le 16 août 2016)
    • Plus généralement, la décision d'euthanasier des castors est "dans la droite ligne des velléités de rouvrir la loi sur la conservation de la nature", s'inquiète Natagora. René Collin, le ministre wallon de l'Agriculture, envisage en effet d'ajouter le castor, de même que le blaireau, le héron cendré, le grand cormoran, la pie et la corneille, à la liste des espèces chassables.— (Nouveau rebondissement pour la famille de castors menacée à Walibi? "Les déplacer n'a aucun sens" RTL.be le 28 mars 2017)
  2. (Par métonymie)
    1. (Beaux-Arts) Brosse en poils de cet animal dont se servent les peintres et les doreurs.
    2. (Courant) Pinceau garni de ces poils dont on se sert, en se rasant, pour étaler et faire mousser le savon.
      • Toilette du bataillon. Le barbier passe pour particulièrement francophile. Tout le monde va se raser chez lui. Chacun emporte son savon, son blaireau, son rasoir, et lui n'a guère qu'à regarder, mais enfin on se rase chez un coiffeur. — (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
  3. (Argot) (Vieilli) Nez.
  4. (Argot) Individu grossier et antipathique ; imbécile, idiot.
    • Il dégoise, l’ostrogoth de la téloche formaté au formol, tel un psittacidé déréglé et moche... Il clabaude aux esgourdes des blaireaux enfarinés et des tordus pasteurisés […]. — (Jean Maryves, Vieilles cantilènes & jeunes romances, Mon Petit Éditeur, 2013, page 28)
    • Tu te souviens, en 1990, comme tu avais l’air d’un parfait blaireau si tu utilisais un portable en public ? On est tous des blaireaux maintenant. — (Douglas Coupland, jPod, traduction de Christophe Grosdidier, Au diable vauvert, 2010, page 285)
    • Dehors on se pèle le jonc. Le 25 décembre, à Paris, il fait toujours froid. Réchauffement climatique, mon œil, les météorologues sont tous des blaireaux. Heureusement que j'ai enfilé un pull sous la tunique rouge, ça m'évite d'être transformé en Findus. — (D. R. Burrow, « Bambi », en recueil dans Dans la farine : nouvelles, éd. Atramenta, 2015, page 44)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BLAIREAU. n. m.
Mammifère omnivore, bas sur pattes, au pelage noir, gris et blanchâtre, qui se creuse de profonds terriers. La chasse du blaireau. En termes d'Arts, il désigne une Brosse en poils de cet animal dont se servent les peintres et les doreurs. Il désigne aussi le Pinceau garni de ces poils dont on se sert, en se rasant, pour étaler et faire mousser le savon.

Littré (1872-1877)

BLAIREAU (blè-rô) s. m.
  • 1Mammifère d'Europe, qui est rangé parmi les bêtes puantes (ursus meles). L'homme n'a pu vivre comme les blaireaux et les lièvres, Voltaire, Mœurs, Sauv. Le blaireau est un animal paresseux, défiant, solitaire, qui se retire dans les lieux les plus écartés, dans les bois les plus sombres, et qui s'y creuse une demeure souterraine, Buffon, Blaireau.
  • 2Blaireau, pinceau fait de poil de blaireau, servant pour l'aquarelle ; blaireau pied de biche, pinceau servant à vernir ou à lisser le fond sur la porcelaine.

    Blaireau, savonnette à barbe faite en poil de blaireau.

HISTORIQUE

XVe s. En fiel de loups, de regnards et blereaux Soient frittes ces langues venimeuses, Villon, Ball.

XVIe s. Quinze sanglerons, deux blereauz, troys grandz regnardz, Rabelais, Pant. II, 26.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BLAIREAU. - ÉTYM. Comme il est dit dans l'article, Diez voit dans blaireau le représentant d'une forme fictive bladarellus, le petit blatier ; mais est-il vrai que le blaireau fasse provision de blé ou du moins qu'on croie populairement qu'il en fait provision ? M. Hensleigh Wedgwood, Transactions of the philological Society, 18731874, 3e part. p. 329, cite à l'appui de la réalité de cette croyance populaire deux vers anglais :… Some thin Chippings filcht from the bin Of the gray farmer. Le fermier gris est le blaireau (dit gray en anglais) ; et on n'aurait pas ainsi nommé cet animal si la croyance populaire n'avait pas été que le blaireau fait des provisions de blé. Dans les départements de l'Ouest, le blaireau se nomme bédouaud, et ce nom se trouve dans Cotgrave : Bedouau, a young brocke or badger. Bedoue, a gray, brocfie, badger. Remarquez que l'angl. badger signifie à la fois blaireau et revendeur de grains, regrattier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « blaireau »

De l’ancien français tardif blarel (1312), dérivé nominal en -el de l'adjectif bler, blaire « taché » (appliqué à tout animal ayant une tache blanche au front). On rapproche ce terme du gaulois *blaros postulé d'après le gaélique d'Écosse blar « pâle » et le gallois blawr « (cheval) gris pâle », et qui s'est sans doute croisé avec l’ancien bas francique *blari (cf. néerlandais blaar « étoile blanche au front », apparenté à l'anglais blaze, de même sens). Le mot blaireau a évincé l’ancien français taisse ou taisson, issu du gaulois *tasgos.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

L'adjectif kymri blawr, gris de fer, a été proposé ; mais comment la diphthongue aw serait-elle devenue ai ? Il y a en celtique : cornwall. bleit, loup ; gallois, blaidd ; et bas-breton, bleiz, lynx, mélange de loup et de chien ; mais cela aurait donné blaideau ou blaiseau. Considérant la forme du mot qui, reproduit en latin, donnerait bladarellus, diminutif de bladarius, marchand de blé (de bladum, voy. BLÉ), Diez y voit une dénomination figurée : le petit marchand de blé ou plutôt, comme remarque M. Mahn, le petit voleur de blé, à cause des habitudes de cet animal qui, dit-on, emporte beaucoup de blé sarrasin. Dans cette étymologie, il est satisfait à la forme du mot ; mais, quant au sens figuré qui aurait conduit à blaireau, il faudrait quelques intermédiaires qui manquent pour l'assurer davantage.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « blaireau »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
blaireau blɛro

Évolution historique de l’usage du mot « blaireau »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « blaireau »

  • Dans le contexte de pandémie de Covid-19, le risque sanitaire lié au déterrage des blaireaux cristallise les tensions. Depuis mai, les différentes préfectures publient des arrêtés fixant une période dérogatoire dite complémentaire, durant laquelle des chasseurs dûment assermentés peuvent s’en aller déterrer le blaireau. A cheval entre le printemps et l’été, quand le jeune blaireau n’est pas encore sevré. Le mustélidé étant un vecteur possible de la tuberculose bovine, la question sanitaire s’est invitée dans le débat, avec un paradoxe : les opposants à la vénerie, tout comme ses partisans, invoquent le même argument de la prévention du risque épidémique. Le Monde.fr, La question du risque sanitaire ravive les tensions entre partisans et opposants à la chasse au blaireau
  • La saison complémentaire de vénerie sous terre vient de débuter dans 71 départements français dont la Creuse, la Haute-Vienne et la Corrèze. Accordée par les préfets, elle permet aux chasseurs de “déterrer” le blaireau du 15 mai au 15 septembre en plus de la période réglementaire qui s’étend du 15 septembre au 15 janvier, et de la saison de chasse classique qui court jusqu’à la fin février. Le petit ours de nos campagnes est ainsi chassable neuf mois et demi sur douze de différentes manières (déterrage, tirs de nuit, tirs de jour, collets arrêtoirs, piégeage). www.lamontagne.fr, Le blaireau mérite-t-il vraiment son triste sort en Limousin comme ailleurs ? - Guéret (23000)
  • Alors que les autres pays européens ont évolué sur la question, près de 25.000 blaireaux sont encore tués chaque année en France dans des conditions sordides.  , La France, enfer des blaireaux - Actualités - LPO
  • Un cyclomotoriste âgé de 25 ans a lourdement chuté alors qu’il circulait dans la rue d’Alsace (RD3) en direction de Boron. Il aurait été gêné par un blaireau qu’il a heurté alors qu’il arrivait. La victime a été prise en charge par les pompiers de Delle et des médecins du SAMU. Il a été médicalisé sur place avant d’être conduit à l’hôpital du Nord Franche-Comté à Trévenans. , Faits-divers - Justice | Un cyclomotoriste chute à cause d’un blaireau à Joncherey
  • Le blaireau n’est pas classé dans les nuisibles, mais dans la catégorie ‘gibier’. Il est donc chassable sur les mêmes dates que les autres animaux, mais comme il a des mœurs nocturnes, ça complique les choses. , Seine-et-Marne. Apiculture : un fléau nommé blaireau ! | La République de Seine et Marne
  • BSL: Pensez-vous que nous devrions mettre en place un code d’éthique en vènerie sous terre, peut-être existe-t-il déjà ? PSP: Bien sûr et sans aucun doute, il faut un code d’éthique et la vénerie sous terre s’en est doté, comme beaucoup d’autres modes de chasse d’ailleurs. Au-delà de la convention de Berne qui atteste que la France applique les dispositions de sa convention sans difficulté et que le droit applicable à la chasse du blaireau est  respectueux du droit international, nous pouvons rassurer les lecteurs sur le fait que les huit items qui constituent le corps de la Charte signée par tous les maîtres d’Equipage prennent en compte tous les éléments du bien être et de la souffrance animal ! D’ailleurs, à deux reprises en 2014 et 2019, l’AFEVST a contribué à renforcer le cadre juridique encadrant la pratique de la vènerie sous terre afin que les principes inscrits dans la charte aient valeur réglementaire. Chassons.com, Comment se déroule « vraiment » la chasse sous terre du blaireau ? - Chassons.com
  • L’année dernière, One Voice s’est donc penchée sur la chasse aux renards et aux blaireaux, laquelle consiste à déterrer les animaux pour, très souvent, les abattre. Les images montrent les méthodes d’un groupe de chasseurs, accompagnés par deux enfants de 5 et 12 ans. , Hauts-de-France : Une caméra infiltrée montre le massacre de trois petits renards par des chasseurs
  • La directrice de la communication de la Ville de Péronne a dérapé, en qualifiant 25 spectateurs d’une préparation à un live Facebook de « blaireaux ». La vidéo circule dans Péronne et fait scandale. Dévastée, Domitille Caron s’excuse platement. Elle sera convoquée par le maire Thérèse Dheygers, qui n’exclut pas de donner des suites à cette affaire qui tombe au plus mauvais moment pour la candidate à sa propre réélection dans le fauteuil de maire. Courrier picard, Un dérapage à la mairie de Péronne (VIDEO)

Traductions du mot « blaireau »

Langue Traduction
Anglais badger
Espagnol tejón
Italien tasso
Allemand dachs
Portugais texugo
Source : Google Translate API

Synonymes de « blaireau »

Source : synonymes de blaireau sur lebonsynonyme.fr

Blaireau

Retour au sommaire ➦

Partager