La langue française

Repaire

Définitions du mot « repaire »

Trésor de la Langue Française informatisé

REPAIRE, subst. masc.

A. − Vx. Logis, demeure; lieu où l'on se retire. (Dict. xixeet xxes.).
B. −
1. Lieu, abri qui sert de refuge aux animaux sauvages. Les arabes nous avertissent de ne pas marcher sans nos armes, et de ne nous avancer qu'avec précaution, parce que ces épais taillis sont le repaire de quelques lions, de panthères et de chats-tigres (Lamart., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 20).De plus, les cavernes servirent de repaires à des fauves, tels que les lions, les ours, les hyènes (Boule, Conf. géol., 1907, p. 184).
En partic. Terrier, abri des animaux fouisseurs et des oiseaux de nuit. Aujourd'hui, comme vous voyez, le temple, l'autel, les prêtres et leur religion ont disparu; c'est le repaire de toutes les chouettes du pays (Crèvecœur, Voyage, t. 1, 1801, p. 218).On peut faire sortir une belette de son trou en imitant le cri des souris ou des petits oiseaux en détresse ou en versant de l'eau sur son repaire (Coupin, Animaux de nos pays, 1909, p. 35).
2. P. anal. Habitation, lieu où l'on a l'habitude de se réfugier, de s'isoler. Je parierais qu'au fond de son repaire de la forêt de Rambouillet, Zola ne s'ennuie pas (Clemenceau, Vers réparation, 1899, p. 11).Une villa prétentieuse, peinte en fausse briques, comme les murs qui servent d'obstacles aux concours hippiques, servait de repaire à un vieux paysan rogneux, cassé par la sciatique (Morand, Extrav., 1936, p. 55).
C. −
1. Lieu qui sert d'abri, de cachette dans une situation conflictuelle. Quittez ce château à l'instant, vous tous qui avez mis vos épées au service des mauvaises passions de mon fils. Je suis trop gentilhomme pour faire l'office des archers et du bourreau; fuyez, disparaissez, rentrez dans vos repaires. La justice saura bien vous y retrouver (Gautier, Fracasse, 1863, p. 426).
2. Endroit qui sert de refuge, de lieu de rencontre à des individus dangereux ou considérés comme tels. Je logeais chez des Napolitains. Un vrai repaire. La nuit du 13 au 14, ils ont tous décampé: quand la police est arrivée, je dormais, j'étais tout seul (Martin du G., Thib., Sorell., 1928, p. 1225).En la même année 1840, il y avait seulement sur l'îlot rocheux et dénudé de Hong-Kong, aujourd'hui aussi peuplé que verdoyant, quelques huttes et repaires de pirates (Brunhes, Géogr. hum., 1942, p. 5).
Péj. ou iron. Lieu où se retrouvent en nombre des gens peu recommandables ou considérés comme tels. Un repaire de maraudeurs, de brigands. Même en admirant l'énergie que Rome déploya dans beaucoup de circonstances, et les grands caractères qui se formèrent dans son sein, on est forcé de convenir qu'elle ne fut jamais en effet, qu'un grand repaire de voleurs publics (Cabanis, Rapp. phys. et mor., t. 2, 1808, p. 208).On y voyait entrer [à la Rotonde] des femmes maquillées, aux cheveux courts, et des hommes bizarrement vêtus. « C'est un repaire de métèques et de défaitistes », disait papa (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p. 66).
Prononc. et Orth.: [ʀ əpε:ʀ]. Homon. repère. Att. ds Ac. dep. 1694. Aussi forme repaire pour signifier repère. V. étymol. de repère et Du Bos, Journal, 1923, p. 253, Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 226. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 « retour » (Roland, éd. J. Bédier, 2801: li repaires ert grefs); 2. a) ca 1100 « domaine, habitation, lieu où l'on revient après une absence » (ibid., 51: sun meillor repaire); b) 1121-34 « lieu de refuge des bêtes sauvages » (Philippe de Thaon, Bestiaire, éd. E. Walberg, 402); c) 1653 « lieu de refuge, de réunion d'individus dangereux » (Vaugelas, Quinte-Curce, de la vie et des actions d'Alexandre le Grand, l. VII, 5, p. 537: ce repaire de traistres); 3. 1552 « fiente de certains animaux » (Rabelais, Quart livre, chap. 67, éd. R. Marichal, p. 270). Déverbal de repairer*. V. aussi repère. Fréq. abs. littér.: 210. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 343, b) 500; xxes.: a) 254, b) 178.

Wiktionnaire

Nom commun 1

repaire \ʁə.pɛʁ\ masculin

  1. Lieu où se réunissent et se cachent bandits, malfaiteurs, voleurs, etc.
    • Non, sur ma foi ! répondit Cédric, je n’ai jamais étudié l’art d’attaquer ou de défendre les repaires du pouvoir tyrannique que les Normands ont élevés dans ce malheureux pays. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Des repaires dangereux existaient où la police n’osait s’aventurer. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 210 de l’éd. de 1921)
    • En plus, son papa, qui a parfois des idées saugrenues, lui raconte l’histoire de la cour des Miracles, le repaire au Moyen Age de tous les voleurs, tire-laine et autres bandits qui infestaient la ville de Paris. — (Alain Chennevière, La cour des Miracles, Magnard, 2002)
  2. Lieu de réunion de personnes qui ont des affinités.
    • Repaire d’antiquaires, de magasins de déco et vintage, New York est aussi un lieu de prédilection pour les férus de marchés aux puces. Vous en trouverez à Manhattan bien sûr, mais aussi à Brooklyn : […]. — (Petit Futé New-York 2017)
  3. (Par extension) Lieu qui sert de retraite aux bêtes sauvages.
    • Un repaire de lions, de tigres, d’ours, de serpents.
    • Un repaire de hiboux, d’orfraies.

Nom commun 2

repaire \ʁə.pɛʁ\ masculin

  1. (Chasse) Fiente des loups, des lièvres et de quelques autres animaux sauvages.
    • Du repaire de loup, de lièvre, etc.

Forme de verbe

repaire \ʁe.pɛʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de repairer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de repairer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de repairer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de repairer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de repairer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REPAIRE. n. m.
Lieu où se réunissent et se cachent bandits, malfaiteurs, voleurs, etc. Cette auberge est un repaire de brigands. Par extension, il désigne un Lieu qui sert de retraite aux bêtes sauvages. Un repaire de lions, de tigres, d'ours, de serpents. On dit aussi : Un repaire de hiboux, d'orfraies.

REPAIRE désigne encore, en termes de Chasse, la Fiente des loups, des lièvres et de quelques autres animaux sauvages. Du repaire de loup, de lièvre, etc.

Littré (1872-1877)

REPAIRE (re-pê-r') s. m.
  • 1Lieu où l'on se retire, sens propre qui n'a plus guère d'emploi. En vain les gardes font la ronde ; J'ai bon repaire et trois fusils, Béranger, Jeanne la Rousse.
  • 2 Particulièrement. Lieu où se retirent les brigands, les voleurs, les gens malfaisants. La cavalerie eut ordre de saccager ce repaire de traîtres, et de les faire passer au fil de l'épée, Vaugelas, Q. C. VII, 5. Les flibustiers français, dont le repaire était tantôt dans les rochers de Saint-Domingue, tantôt à la Tortue, arment dix bateaux, et vont au nombre d'environ douze cents hommes attaquer Vera-Cruz, Voltaire, Mœurs, 152. Timoléon l'invita à détruire toutes ces citadelles qui servaient de repaires aux tyrans, Barthélemy, Anach. ch. 63.
  • 3 Par extension, lieu où se retirent les bêtes féroces, malfaisantes. Sion, repaire affreux de reptiles impurs, Voit de son temple saint les pierres dispersées, Racine, Esth. I, 1. Les palais des rois sont devenus le repaire des bêtes fauves, Volney, Ruines, II.

    On dit aussi : un repaire de hiboux, d'orfraies.

REMARQUE

L'Académie dit qu'en termes de chasse repaire signifie fiente des loups, des lièvres, etc. ; mais, évidemment, ce n'est pas sous cette rubrique que repaire en ce sens doit être rangé ; il appartient à REPAIRE 2, ou, mieux, REPÈRE, ; car cette fiente n'est ainsi nommée que parce qu'elle fait trouver les bêtes.

HISTORIQUE

XIe s. Quant cascuns ert [sera] à sun millor repaire, Ch. de Rol. IV. Se vos volez, li repaires le [retour] ert [sera] grefs [difficile], ib. CXCVI.

XIIe s. Dites [à] chascun baron qu'il aille en son repaire [chez soi], Sax. XXX.

XIIIe s. Et se departirent atant, et ala cescuns à son repaire, car li nuis aproçoit, Chr. de Rains, p. 65. Li rois [Louis IX] a mis en un repaire, Mais ne sai pas bien por quoi faire, Trois cens aveugles route à route, Rutebeuf, 163.

XIVe s. Comme ledit Jehan et icelle Juste eussent loué une certaine chambre secrete où ils avoient leur repaire, quant bon leur sembloit, Du Cange, assembleia.

XVe s. Et quant ledit frere Thomas estoit, comme dit est, à son logis, il se tenoit en une chambre moult solitairement, sans vouloir souffrir que nulle personne eust repaire avecque lui, Monstrelet, II, 53.

XVIe s. J'ay pris plaisir d'ouïr les phantaisies De ceux qui sont en ce mortel repaire [ici-bas], Marot, I, 295. Toutes les choses des croisés sont en protection de sainte Eglise, et demeurent entieres et paisibles jusques à leur repaire [retour], ou qu'on soit certain de leur mort, Loysel, 731. Il observera les bestes, leurs repaires et gestes, lits, chambres, reposées, bauges et tanieres, De Serres, 993.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

REPAIRE, s. m. (Gram.) il se dit de la retraite des animaux sauvages, des lions, des tigres, des serpens. Il se dit aussi de la caverne des voleurs.

Repaire, (Chasse.) c’est la fiente des animaux, comme lievres, lapins.

Repaire, (Archit.) c’est une marque qu’on fait sur un mur, pour donner un alignement, & arrêter une mesure de certaine distance, ou pour marquer les traits de niveau sur un jalon & sur un endroit fixe. Ce mot vient du latin reperire, retrouver, parce qu’il faut retrouver cette marque, pour être assuré d’une hauteur ou d’une distance.

On se sert aussi de repaires, pour connoitre les différentes hauteurs des fondations qu’on est obligé de couvrir. Celui qui est chargé de ce travail, doit en rapporter le profil, les ressauts & retraites, s’il y en a, & y laisser même des sondes, s’il le faut, lors d’une vérification.

Les Menuisiers nomment encore repaires, les traits de pierre noire ou blanche, dont ils marquent les pieces d’assemblage, pour les monter en œuvre. Et les Paveurs donnent ce nom à certains pavés qu’ils mettent d’espace en espaces pour conserver leur niveau de pente. Dict. d’Archit. (D. J.)

Repaire, (Hydr.) est une marque que l’on fait sur les jalons ou perches dans les nivellemens pour arrêter les coups de niveau. C’est aussi en terme de terrassier, des rigoles de terre dressées au cordeau sur deux piquets ou taquets enfoncés rez-terre : ce qui sert à unir & dresser le terrein. (K)

Repaire, (terme de Lunetier.) marque qu’on fait sur les tubes d’une lunette à longue vue, afin de les alonger, & de les accourcir au juste point de celui qui s’en sert. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « repaire »

Provenç. repaire ; de l'anc. verbe repairer, repairier, provenç. repairar, retourner dans la patrie ; du lat. repatriare, de re, et patria, patrie (voy. RAPATRIER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom commun 1) (1080) Déverbal sans suffixe de repairer → voir repère.
(Nom commun 2) De la graphie initiale de repère.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(Siècle à préciser) Déverbal de repairier (« revenir chez soi »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « repaire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
repaire rœpɛr

Citations contenant le mot « repaire »

  • La politique est le repaire des ratés, elle conduit au gâtisme intellectuel. De Jean-Baptiste Doumeng / Le Quotidien de Paris - 7 Avril 1987
  • Si tu vois une chèvre dans le repaire d'un lion, aie peur d'elle. De Proverbe africain

Images d'illustration du mot « repaire »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « repaire »

Langue Traduction
Anglais lair
Espagnol guarida
Italien tana
Allemand höhle
Chinois 巢穴
Arabe مخبأ
Portugais covil
Russe логово
Japonais 隠れ家
Basque lair
Corse lair
Source : Google Translate API

Synonymes de « repaire »

Source : synonymes de repaire sur lebonsynonyme.fr

Repaire

Retour au sommaire ➦

Partager