La langue française

Sûreté

Sommaire

  • Définitions du mot sûreté
  • Étymologie de « sûreté »
  • Phonétique de « sûreté »
  • Citations contenant le mot « sûreté »
  • Images d'illustration du mot « sûreté »
  • Traductions du mot « sûreté »
  • Synonymes de « sûreté »
  • Antonymes de « sûreté »

Définitions du mot sûreté

Trésor de la Langue Française informatisé

SÛRETÉ, subst. fém.

I. − Caractère de ce qui est sûr.
A. − [Avec un compl. désignant un événement ou un phénomène] Caractère de quelque chose dont il ne fait pas de doute qu'il aura lieu, qu'il se produira. Synon. certitude.Villes en ordre sur la carte roulée et qu'une terre lente porte à lui avec la sûreté d'une marée (Saint-Exup., Courr. Sud, 1928, p. 7).
B. − [En relation avec un subst. désignant une entité partic.]
1. [Le subst. désigne un animé] Capacité à agir d'une manière qui produise à tout coup l'effet recherché, qui atteigne le but visé. Synon. assurance.La sonate commença. Le petit homme la joua avec une sûreté imperturbable (Rolland, J.-Chr., Aube, 1904, p. 103).
[Avec un compl. indiquant le domaine d'action introd. par de ou dans + subst., par à ou pour + inf.] M. Théodore Rousseau unissant à une naïveté (...) une plus grande sûreté d'exécution (Baudel., Salon, 1845, p. 59).Jamais je n'ai mieux apprécié l'incomparable sûreté des chameaux à gravir les endroits les plus abrupts (Benoit, Atlant., 1919, p. 81):
1. Quelle sûreté dans le choix des mots! Quelle audace! Mais mon admiration pour Bossuet, il me faut l'ajouter aussitôt, semblable à celle que je porte à Hugo, s'en tient à la forme. Gide, Journal, 1938, p. 1306.
2. [Le subst. désigne une entité abstr., un organe ou un objet]
a) Propriété de ce qui fonctionne de manière fiable et conforme à son type. Les femmes ont des instincts d'une sûreté infaillible (Dumas père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 624).L'Inconscient a une sagesse, une sûreté, une beauté à quoi la conscience libre n'atteint jamais, même à son suprême degré (Béguin, Ame romant., 1939, p. 137).
Sûreté de qqc.Il avait pris à ce métier la connaissance des lois, le goût des affaires, la sûreté de coup d'œil, l'habitude d'écrire, le don de bien parler (Lamart., Nouv. Confid., 1851, p. 57).Je voyais rarement Massart, mais je savais, avec cette sûreté d'intuition qui survit quelquefois à l'enfance, qu'il avait été (...) le vieil amant de ma mère (Nizan, Conspir., 1938, p. 234).
b) P. méton. Propriété de ce qui témoigne de la capacité de quelqu'un à œuvrer de manière sûre. L'écriture de votre dernière lettre était altérée! Cette fois, je retrouve la sûreté de votre belle écriture (Sand, Corresp., t. 4, 1862, p. 307).Dans l'Évangile d'Ebon et le Psautier d'Utrecht, on trouve beaucoup de mouvement, un papillotement, une sûreté de trait qui rappelle l'art japonais (Maillet, Peint. relig., 1934, p. 32).
II. − Gén. au plur.
A. − Ce par quoi quelque chose est rendu sûr. Synon. assurance, garantie.L'homme fort ne prend aucune sûreté pour son avenir (Sand, Lélia, 1833, p. 281).Il ne tira ni argent ni sûreté d'avenir de cette femme (Goncourt, Journal, 1861, p. 951).
DR. CIVIL
Garantie fournie pour l'exécution d'une obligation (d'apr. Cap. 1936). Le locataire qui ne garnit pas la maison de meubles suffisans, peut être expulsé, à moins qu'il ne donne des sûretés capables de répondre du loyer (Code civil, 1804, art. 1752, p. 318).Votre mari n'a pas de bon sens, disait Grandet en prêtant une somme à madame des Grassins, moyennant sûretés (Balzac, E. Grandet, 1834, p. 183).
Sûreté (réelle). Droit réel du créancier portant sur un bien ou un ensemble de biens appartenant au débiteur, qui confère au créancier le privilège d'être payé sur ces biens de préférence aux autres (d'apr. Cap. 1936, Romeuf t. 2 1958, cida 1973). Ma sœur, vous ferez cette affaire. Chesnel prendra ses sûretés sur nos biens pour le tout (Balzac, Cabinet ant., 1839, p. 41).
Sûreté personnelle. Garantie donnée par une (ou plusieurs) personne(s) qui s'engage à payer à la place du débiteur si celui-ci fait défaut (d'apr. Baudhuin 1968).
ART MILIT. Places de sûreté. ,,Places qu'un prince, qu'un État donne ou retient pour la sûreté de l'exécution d'un traité`` (Ac.).
VÉN. Chasser en sûreté. [Le suj. désigne les chiens] Suivre la même trace (d'apr. Duchartre 1973, Baudr. Chasses 1834).
B. − Vieilli. Mesure de précaution. Il était reconnu que Louvois, en campagne, prenait toutes les sûretés pour ce qui regardait sa précieuse personne (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 7, 1864, p. 74).Je prends mes sûretés en vue du pire, monsieur le vicomte, dit Jérôme, décidément hors de lui (Bernanos, Imposture, 1927, p. 385).
Proverbe. Deux sûretés valent mieux qu'une. Synon. vieilli de deux précautions valent mieux qu'une (v. précaution A 1).
III. −
A.
1. État ou situation de ce qui n'est pas en danger, de ce qui ne court aucun risque. Synon. sécurité.
a) [Avec un compl. indiquant ce qui est préservé du danger]
α) Sûreté de + subst.
[Le subst. désigne un animé] Il manquait à la sûreté de Mmede Rênal de connaître les idées qu'on avait pu suggérer à l'homme duquel son sort dépendait (Stendhal, Rouge et Noir, 1830, p. 133).
[Le subst. désigne une activité] L'objet le plus important pour la sûreté de la navigation, est de fixer avec précision les latitudes et les longitudes des lieux où il abordera, et de ceux à vue desquels il pourra passer (Voy. La Pérouse, t. 1, 1797, p. 43):
2. Paris (...) vit (...) passer le cortège splendide qui accompagnait à leur dernière demeure deux des noms de cette vieille aristocratie, les plus célèbres pour l'esprit traditionnel, pour la sûreté du commerce et le dévouement obstiné aux principes. Dumas père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 210.
[Le subst. désigne un lieu] Le défaut de sûreté des chemins publics exigeoit cependant qu'il fût remis à un jour fixe (Nodier, J. Sbogar, 1818, p. 118).Le conseil de Bourgogne s'occupa aussitôt de pourvoir à la sûreté du duché (Barante, Hist. ducs. Bourg., t. 4, 1821-24, p. 418).
β) [Sans compl.] Dans presque toutes les maisons de Paris, il y avait à la porte d'entrée une petite ouverture carrée, avec un grillage très serré, de manière que les habitants de la maison pussent par avance reconnaître s'il y aurait sûreté pour eux à ouvrir (Mérimée, Chron. règne Charles IX, 1829, p. 197).Pour plus de sûreté, les gardes envahirent même les jardins (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 4, 1859, p. 178).
Proverbes. La méfiance est la mère de sûreté ou Méfiance est mère de sûreté (Ac. 1835, 1878). La prudence est la mère de sûreté ou Prudence est mère de sûreté (Ac. 1935). V. prudence A 1 a ex. de Adam.
b) Locutions
α) (Subst. +) de sûreté . Qui assure ou présente une protection. Appareil, chaîne, cheville, cran, fermoir, interrupteur, lampe, serrure, soupape, vase, verrou de sûreté. Ma porte fermée avec une clef de sûreté et mes volets cadenassés n'avaient pu laisser pénétrer personne (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Horla, 1886, p. 1090).La misère, la saleté et les maisons rouge-sang à deux ou trois étages, avec des courettes (...) et des escaliers de sûreté en fer qui servent surtout à étendre le linge (Morand, New-York, 1930, p. 75).V. loquet1ex. de Ledieu, Cadiat.
En partic. Épingle* de sûreté.
β) En sûreté. A l'abri du danger. Synon. à couvert, à l'abri.[John Mangles] entraîna Lady Helena et Mary Grant, qui furent bientôt en sûreté derrière les épaisses ridelles (Verne, Enf. cap. Grant, t. 2, 1868, p. 220).Ils seraient plus en sûreté chez Alexis que chez lui (Triolet, Prem. accroc, 1945, p. 244).
Vx. En sûreté de conscience. Avec la conscience tranquille. Est-il beaucoup plus humain de massacrer une famille de paysans allemands que vous ne connaissez pas (...) dont vous déshonorez en sûreté de conscience les femmes et les filles, parce que c'est la guerre? (Chateaubr., Mém., t. 3, 1848, p. 649).
2. En partic. Situation d'un groupe social caractérisée par le fait qu'il est à l'abri du danger. Synon. sécurité, ordre.
a) Sûreté de + subst.Le bourgeois s'inquiète de la sûreté de cette commune, il la trouve bien faible, bien mal garantie (Guizot, Hist. civilis., leçon 7, 1828, p. 6).
Sûreté de l'État. Complot contre la sûreté de l'État. Il faut prendre des mesures sévères et différentes de celles qu'on a adoptées jusque ici, pour qu'il ne dépende pas des ministres de négliger impunément ce qu'exige la sûreté de l'État (Robesp., Discours, Guerre, t. 8, 1791, p. 63).
b) Sûreté + adj.Je crois que la sûreté publique est surtout compromise, quand les citoyens voient dans l'autorité un péril au lieu d'une sauvegarde (Constant, Princ. pol., 1815, p. 72).
DR. Sûreté individuelle. ,,Élément de la liberté individuelle consistant dans la garantie contre les arrestations, détentions et pénalités arbitraires`` (Cap. 1936). Elle comptera sur l'avenir pour retrouver les formes qui garantissent l'ordre et la sûreté individuelle (Sand, Hist. vie, t. 1, 1855, p. 148).
c) [Sans compl.] Mais nulle part les Français eux-mêmes n'étaient en sûreté contre ces nouvelles vêpres siciliennes (Sand, Hist. vie, t. 2, 1855, p. 196).La division légère, destinée à l'exploration et à la sûreté éloignée, serait dotée d'engins plus rapides(De Gaulle, Mém. guerre, 1954, p. 8).
B. − P. méton.
1. Organisme de police chargé d'assurer l'information et la surveillance policière. L'ancien préfet d'Alger avait pris au même ministère la direction de la sûreté, et même l'on parlait de lui pour la préfecture de police (A. Daudet, Évangéliste, 1883, p. 152).Ce qu'ils ont fait de mon pauvre ami, le chef de la Sûreté Boïchlikof, est-ce recommandable, en vérité? (G. Leroux, Roul. tsar, 1912, p. 19).
Vx. Police de sûreté. Victorin recevait dans son cabinet une vieille femme (...) qui, pour parvenir jusqu'à l'avocat célèbre, mit en avant le nom terrible du chef de la police de sûreté (Balzac, Cous. Bette, 1846, p. 350).
P. anal. Sûreté militaire. Organisme militaire chargé d'assurer la surveillance policière des personnels militaires. Synon. sécurité militaire.Ce que vous faites, vous, c'est du langage convenu pour dérouter la Sûreté Militaire (Ghelderode, Pantagleize, 1934, iii, tabl. 9, p. 125).
2. Ensemble des locaux où se trouve le siège de la sécurité. Les portes de la Sûreté étaient gardées par des mitrailleuses (Malraux, Espoir, 1937, p. 545).
Prononc. et Orth.: [syʀte]. Ac. 1694, 1718: seureté ; dep. 1740: sûre-. Étymol. et Hist. A. 1. 1135 « assurance » (Couronnement de Louis, éd. E. Langlois, 2561: Par dedenz Rome fu Guillelmes li ber, S'a Looïs son seignor coroné: De tot l'empire li a fait seürté); 1176-81 doner seürté que (Chrétien de Troyes, Chevalier au Lion, éd. M. Roques, 1918); 1225-50 doner seürté de (Lancelot du Lac, éd. E. Kennedy, I, p. 3, 25); 1474 lectres de sceureté (Arch. Nord B 1695, fol. 63 vods IGLF); spéc. terme de dr. a) 1273-80 seurtet « dans les Flandres, engagement pris sous serment devant le magistrat de respecter les biens et la personne de gens dont on est l'ennemi » (Reg. des Faides, 217, fo13 ro, Tournai ds Gdf.); b) 1685, 28 janv. « garantie fournie pour l'exécution d'une obligation » (Mmede Sévigné, Corresp., éd. R. Duchêne, t. 3, p. 173); 2. ca 1160 « disposition prise pour éviter un danger » seürté (Eneas, éd. J. J. Salverda de Grave, 8025); a) 1662 prendre ses sûretés (Molière, École des Femmes, I, 1); b) proverbes 1668 la méfiance est mère de sûreté (La Fontaine, Fables, éd. H. Regnier, t. 1, p. 258); id. deux sûretés valent mieux qu'une (Id., ibid., p. 328). B. 1. 1160-74 « situation de celui qui n'a rien à craindre » (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, 2epart., 4223: chevalier ne vilain n'ont nulle seür(e)té Se ne fut en chastel ou en ferme cité); a) 2emoit. xiiies. [ms.] a seürté (1reContinuation de Perceval, éd. W. Roach, t. 1, 6769); b) 1422 en sceurté (Alain Chartier, Le Quadrilogue invectif, éd. E. Droz, p. 20: ilz me gardent bien de menger mon pain en sceurté); 1566 mener en seureté (L. Labé, I, 50 ds IGLF); 1579 estre en seureté (R. Garnier, La Troade, 2412, III, 79, t. 2, p. 160, ibid.); 1689, 24 juill. être en sûreté de + subst. (Mmede Sévigné, op. cit., p. 648); c) ca 1485 lieu de seureté (Mistère Viel Testament, éd. J. de Rothschild, 4411); 1615 un port de seureté (E. Pasquier, Recherches de la France, p. 127 ds IGLF); 1636 ville de seurté (Monet: ville de seurté, accordée à quelcun pour sa seurté, ville de refuge); d) 1659 place de sureté « place qu'un État donne ou retient pour la sureté de l'exécution d'un traité » (La Rochefoucauld, Mémoires, éd. J. Gourdault, t. 2, p. 138); 2. 1561 « situation d'un groupe à l'abri du danger » (J. Grevin, César, p. 16 ds IGLF); 1585 seureté publique (N. Du Fail, Contes d'Eutrapel, II, 162, ibid.); 1798 chambre de sûreté (Rapport de gendarme ds Disc. et rés. affaire Orgères, II, 1, 76); 3. fig. 1576 la seureté de la conscience (N. Du Fail, Appendice, II, 380 ds IGLF); 1656, 10 avr. en sureté de conscience (Pascal, Provinciales, VI, éd. L. Lafuma, p. 109). C. 1. Ca 1165 « confiance » (Benoît de Ste-Maure, Troie, éd. L. Constans, 24584: quel seürté Poons aveir en vos dès ore?); 2. ca 1225-50 « qualité d'une personne qui éprouve et manifeste la confiance » (Lancelot du Lac, p. 388: Mais tex estoit sa costume que tozjorz ampiroit sa force a ore de midi, et si tost comme midis tornoit, si revenoit a doble et cuers et seürtez et force); 3. ca 1225 « qualité d'une personne sur laquelle on peut compter » (Gautier de Coinci, Miracles de Nostre Dame, D 82, 2572, éd. V.-F. Koenig, t. 4, p. 540: Nostre Dame est no seürtez); 4. dernier quart xves. « certitude » (Jean Molinet, Faictz et Dictz, éd. N. Dupire, p. 428: tu mourras, c'est ta seureté); 1675 avoir sûreté de + inf. (Corneille, Suréna, III, 2). D. 1636 « efficacité » (Monet: seureté: certitude d'agir sans faillir); spéc. id. seureté de la main (ibid.). Dér. de sûr*; suff. -(e)té*; la forme mod. est une réfection, très rare av. le début du xvies., de l'a. et m. fr. seürté (v. supra, et aussi un empl. isolé ds Froissart, Prison amoureuse, éd. A. Fournier, 26), dér. de seür sur le modèle du lat. securitas « exemption de soucis, tranquillité de l'âme » (v. sécurité). Fréq. abs. littér.: 3 946. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 3 946, b) 1 754; xxes.: a) 1 816, b) 1 654. Bbg. Gall. 1955, p. 40. − Quem. DDL t. 13, 15, 21, 27.

Wiktionnaire

Nom commun

sûreté \syʁ.te\ féminin (orthographe traditionnelle)

  1. (Didactique) Nature ou caractère de ce qui est sûr.
    • Jusque-là, nous avions navigué avec une grande sûreté : le poste de Fernando de Noronha et le bâtiment Cigogne firent de relèvements avec beaucoup de précision. — (Jean Mermoz, Mes Vols, p.69, Flammarion, 1937)
  2. Éloignement de tout péril ; état de celui qui n’a rien à craindre pour sa personne ou pour sa fortune ; état de ce qui est à l’abri.
    • Oui, dit Fitzurze, c’est un trait digne de Richard, […], se fiant à la force de son bras, […], tandis qu’il néglige les affaires de son royaume et le soin de sa propre sûreté. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Les républicains triomphants ne déshonorèrent pas leur triomphe : ils veillèrent eux-mêmes à la sûreté de la bourgeoisie, qui tremblait pour sa vie et pour ses biens. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • La Conspiration des Poudres consomma pour longtemps la ruine du catholicisme en Angleterre. Le papisme devint lié, dans les esprits, à de sombres images de complot contre la sûreté de l’État. — (André Maurois, Histoire d'Angleterre, Fayard, 1937, p.392)
    • Dormir, voyager en sûreté.
    • Mettre sa fortune en sûreté.
    • Votre sûreté exige que vous preniez telle précaution.
    • Cela compromettrait votre sûreté.
    • Être en sûreté.
    • Se mettre en sûreté.
  3. Précaution.
    • Deux sûretés valent mieux qu’une,
      Et le trop en cela ne fut jamais perdu.
      — (La Fontaine, Fables, Le Loup, la Chèvre et le Chevreau)
  4. Sorte de caution, de garantie que l’on donne pour l’exécution d’un traité.
    • Quand il fait une affaire, il prend toutes les sûretés possibles.
    • Il m’a donné des sûretés.
  5. Caractère d’un homme sur qui on peut compter.
    • Cet homme est d’une sûreté à toute épreuve.
  6. Assurance, fermeté d’un membre, d’un sens, d’une faculté, etc.
    • Il y a peu d’animaux dont le pied ait plus de sûreté que les chèvres et les mulets.
    • Ce chirurgien a une remarquable sûreté de main.
    • Il a une grande sûreté de goût, de coup d’œil, de jugement.
  7. Corps de police, comme dans le nom propre Sûreté du Québec (nom de la police nationale).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SÛRETÉ. n. f.
Éloignement de tout péril; état de celui qui n'a rien à craindre pour sa personne ou pour sa fortune; état de ce qui est à l'abri. Pleine et entière sûreté. Pourvoir à sa sûreté. Dormir, voyager en sûreté. Mettre sa fortune en sûreté. Votre sûreté exige que vous preniez telle précaution. Cela compromettrait votre sûreté. La sûreté de l'État. Être en sûreté. Se mettre en sûreté. Prov., La prudence est la mère de la sûreté ou Prudence est mère de sûreté. En sûreté de conscience, Sans que la conscience soit blessée. Vous pouvez penser, agir ainsi en sûreté, en toute sûreté de conscience. Serrure de sûreté, verrou de sûreté, Serrure, verrou faits de manière qu'il est moins facile de les ouvrir ou de les forcer que les serrures et les verrous ordinaires. On dit de même : Chaîne de sûreté. Soupape de sûreté, Celle qui est destinée à laisser échapper la vapeur, en se levant d'elle-même, lorsque la pression devient telle que la chaudière éclaterait si la vapeur ne trouvait point d'issue. Il s'emploie aussi figurément. Voyez SOUPAPE. Police de sûreté, Police chargée de la sûreté de l'État. En termes militaires, Service de sûreté, Service chargé de fournir au commandement des renseignements sur l'ennemi.

SÛRETÉ se dit aussi d'une Mesure de précaution. Il prit toutes ses sûretés contre cet accident. Prov., Deux sûretés valent mieux qu'une.

SÛRETÉ se dit encore d'une Sorte de caution, de garantie que l'on donne pour l'exécution d'un traité. Quand il fait une affaire, il prend toutes les sûretés possibles. Il m'a donné des sûretés. Places de sûreté, Places qu'un prince, qu'un État donne ou retient pour la sûreté de l'exécution d'un traité.

SÛRETÉ signifie également Caractère d'un homme sur qui on peut compter. Cet homme est d'une sûreté à toute épreuve. Il signifie aussi Assurance, fermeté d'un membre, d'un sens, d'une faculté, etc. Il y a peu d'animaux dont le pied ait plus de sûreté que les chèvres et les mulets. Ce chirurgien a une remarquable sûreté de main. Il a une grande sûreté de goût, de coup d'œil, de jugement.

Littré (1872-1877)

SÛRETÉ (su-re-té ; Bèze, au XVIe s., remarque que, bien qu'on écrivît seurté, on prononçait sûreté) s. f.
  • 1Caractère de celui sur qui l'on peut compter. La sûreté qu'on trouvait en Madame, que son esprit rendait si propre aux grandes affaires, lui faisait confier les plus importantes, Bossuet, Duch. d'Orl. Elle était surtout d'une telle sûreté dans le commerce, d'une telle fidélité dans la société, que ses ennemis même n'avaient pas besoin de se cacher d'elle, Rousseau, Confess. IX. Elle trouvait dans Mme Scarron une sûreté parfaite et d'excellents conseils, Genlis, Mme de Maintenon, t. I, p. 8, dans POUGENS.

    Terme de chasse. Les chiens chassent en sûreté, lorsqu'ils suivent la même voie, le nez collé à terre, et crient également.

  • 2État de celui qui n'a rien à craindre pour sa personne ou pour sa fortune. Vous devez un exemple à la postérité, Et mon trépas importe à votre sûreté, Corneille, Cinna, v, 1. Mais, au moins, y a-t-il sûreté ici pour moi ? Molière, Préc. 10. [Dans le combat] il [Condé] commande et il agit tout ensemble, et tout marche en concours et en sûreté, Bossuet, Louis de Bourbon. Le prince par son campement avait mis en sûreté non-seulement toute notre frontière et toutes nos places, mais encore tous nos soldats, Bossuet, ib. Laissez mourir un fat dans son obscurité ; Un auteur ne peut-il pourrir en sûreté ? Boileau, Sat. IX. Je vous sacrifiais mon rang, ma sûreté, Racine, Iphig. IV, 4. La vraie sûreté [d'un roi] est de ne faire que du bien, et d'intéresser le monde entier à sa conservation, Fénelon, Dial. des morts anc. dial. 39. Le bon roi Sésostris était en sûreté au milieu de la foule des peuples, comme un bon père dans sa maison, environné de sa famille, Fénelon, Tél. III. Idoménée nous a contraints de l'attaquer ; nous ne demandions que la paix… mais nous ne pouvions plus trouver aucune sûreté avec lui, Fénelon, ib. x. Nos voisins, à peine autrefois en sûreté dans leurs places les plus reculées, semblent déjà méditer la conquête de nos provinces, Massillon, Carême, Motifs de convers. Comment concilier la sûreté de l'État avec la sûreté de la personne ? Montesquieu, Esp. v, 14. Laissez faire, lui dit le roi [Frédéric II, à la Mettrie], on presse l'orange [Voltaire], et on la jette quand on a avalé le jus… je résolus de mettre en sûreté les pelures de l'orange, Voltaire, Mém. Voltaire.

    Faire sa sûreté, se mettre en sûreté. M'étant fait cet effort, j'ai fait ma sûreté, Corneille, Poly. v, 4.

    En sûreté de conscience, sans que la conscience soit blessée. On peut [d'après les casuistes] tuer les médisants en sûreté de conscience, Pascal, Prov. VII.

    Fig. En sûreté de, dans la sûreté de, à l'abri de. Je craindrais l'avarice, qui est ma bête ; mais je suis bien en sûreté de cette vilaine passion, Sévigné, 24 juill. 1689. Nous revînmes gaiement à la faveur des lanternes et dans la sûreté des voleurs, Sévigné, 4 déc. 1673.

    Verrou, serrure de sûreté, verrou, serrure difficile à ouvrir ou à forcer.

    Soupape de sûreté, voy. SOUPAPE.

  • 3Ce qui fait la sûreté. Ah ! ma fille, quelle sûreté pour ma santé, quand la vôtre prend le chemin de se rétablir ! Sévigné, 14 juin 1677. Ma maison cependant est votre sûreté ; Jouissez-y des droits de l'hospitalité, Voltaire, Brut. I, 2. On n'a jamais trop de sûreté sur ce qui intéresse vivement le cœur, Mme de Tencin, Œuv. t. III, p. 198, dans POUGENS.

    Lieu de sûreté, un lieu où l'on n'a rien à craindre. Le bois le plus funeste et le moins fréquenté Est au prix de Paris un lieu de sûreté, Boileau, Sat. VI. Il n'est temple si saint, des anges respecté, Qui soit contre sa muse un lieu de sûreté [où il n'assaille les gens pour leur lire ses vers], Boileau, Art p. IV.

    Mettre quelqu'un en lieu de sûreté, le mettre en un lieu où il n'ait rien à craindre.

    Mettre quelqu'un en lieu de sûreté, signifie aussi le mettre en lieu d'où il ne puisse s'échapper, en prison. Mettons-la cependant en lieu de sûreté, Corneille, Veuve, IV, 7.

  • 4Sécurité. Et c'est cette tranquillité Dont je ne puis souffrir l'indigne sûreté, Racine, Alex. III, 1.
  • 5Mesure de précaution. Deux sûretés valent mieux qu'une, Et le trop en cela ne fut jamais perdu, La Fontaine, Fabl. IV, 15. Contre cet accident j'ai pris mes sûretés, Molière, Éc. des fem. I, 1. Songe à bien prendre tes sûretés avec lui, Molière, Fourber. II, 10. M. de Vauban a augmenté toutes les précautions et toutes les sûretés qu'il a accoutumé de prendre pour la conservation des assiégeants, Sévigné, 466.
  • 6Il se dit quelquefois pour assurance, certitude. Mais sous le ciel tout change, et les plus valeureux N'ont jamais sûreté d'être toujours heureux, Corneille, Sur. III, 2. Léontine : Mon témoignage seul peut-il en décider ? - Martian : Quelle autre sûreté pourrions-nous demander ? Corneille, Héracl. v, 8.
  • 7Caution, garantie. Le bon abbé est fort surpris qu'on ne trouve pas de sûreté à la dette que vous avez si bien et si honnêtement mise devant la vôtre, Sévigné, 28 janv. 1685. Sa réception [de la sœur Berin] dans une des maisons ne dépend point de la réserve de ses droits, mais de moi uniquement : je lui donnerai toutes les sûretés qu'elle pourra désirer, Bossuet, Lett. relig. 27. Il fallait leur offrir [aux Dauniens] toutes les sûretés qu'ils auraient demandées, et établir des peines rigoureuses contre ceux de vos sujets qui auraient manqué à l'alliance, Fénelon, Tél. X. Le juge faisait donner sûreté de l'appelant qu'il soutiendrait son appel, Montesquieu, Esp. XXVIII, 27. Un de ses amis lui voulut un jour emprunter de l'argent avec de bonnes sûretés, Rousseau, Confess. v. Ce prince, au lieu de venir trouver le roi, lui fit demander des sûretés, Duclos, Œuv. t. II, p. 233.

    Places de sûreté, places qu'un État donne ou retient pour la sûreté de l'exécution d'un traité.

  • 8Fermeté du pied pour marcher, de la main pour écrire, pour faire une opération chirurgicale, etc. La sûreté du pied du mulet. Il a une grande sûreté de main. La sûreté de la main est nécessaire à un chirurgien.

    Fig. Sûreté de tact, de coup d'œil, de goût, de mémoire.

    PROVERBE

    La méfiance est la mère de sûreté, ou méfiance est mère de sûreté.
    Il était expérimenté, Et savait que la méfiance Est mère de la sûreté, La Fontaine, Fabl. III, 18.

HISTORIQUE

XIIe s. …Car m'otroiez por Dé [pour Dieu] Un douz regart… Si atendrai en cele seürté Joie d'amours…, Couci, XI.

XIIIe s. Sire, fis-je, or m'entendés : Ne sai por quoi vous demandés Pleiges [gages] de moi, ne seürtés, la Rose, 1989. Et se li oir qui sont ne voelent fere bone seurté de rendre le [la] droite partie à cix qui naistront…, Beaumanoir, XX, 4. Il demanderent au conseil le roy quel seurté il donroient par quoi il reussent Damiete, Joinville, 237.

XVe s. Et selon l'amoureuse loy, De nos deux vouloirs, pour seurté, Fist une seule voulenté, Orléans, Ball. 30. Et luy escripvit ledit duc une lettre de sa main portant seurté d'aller et retourner bien ample, Commines, II, 5. S'enfuyt où il pensoit estre à seureté, Commines, II, 13.

XVIe s. Je vous asseure que vos lettres m'ont donné beaucoup de plaisir de m'avoir donné seurté de la bonne santé du roy, Marguerite de Navarre, Lett. 68. Pendant le parlement, et qu'ils musoient sur leurs seuretez…, Montaigne, I, 27. Je m'estois chargé de crainte [en portant de l'argent], tantost de la seurté des chemins…, Montaigne, I, 315. Qui n'a seureté n'a nul bien, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 398.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sûreté »

(Siècle à préciser) Composé de sûr et -eté → voir sécurité.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourg. seuretai, seurtai ; provenç. segurtat ; espagn. seguridad ; ital. sicurtà ; du lat. securitatem, de securus, sûr.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « sûreté »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sûreté syrœte

Citations contenant le mot « sûreté »

  • La plupart des honnêtes femmes sont des trésors cachés qui ne sont en sûreté que parce qu'on ne les recherche pas. De François de La Rochefoucauld
  • La méfiance est mère de la sûreté. De Jean de La Fontaine / Le Chat et un vieux rat
  • La voiture est la grande soupape de sûreté des frustrations sociales de notre époque. De Georges Mendel / Quand plus rien ne va de soi
  • Deux sûretés valent mieux qu'une. De Jean de La Fontaine
  • Tenez toujours divisés les méchants : La sûreté du reste de la terre Dépend de là. Semez entre eux la guerre, Ou vous n'aurez avec eux nulle paix. De Jean de La Fontaine / Fables. Les vautours et les pigeons
  • La défiance est la mère de la sûreté. De Madeleine de Scudéry / Choix de pensées
  • Le divorce est la soupape de sûreté de la chaudière conjugale. De Adrien Decourcelle
  • Comment ceux qui sont dans la faveur des rois dorment-ils en sûreté ? De Proverbe oriental
  • Un esprit lucide est un cran de sûreté. De Sahar Khalifa / L'impasse de Bab Essaha
  • Point de propriété, sans liberté ; point de liberté, sans sûreté. De Pierre Dupont de Nemours / De l'origine et des progrès d'une science nouvelle
  • La mouche qui veut échapper au piège ne peut être plus en sûreté que sur le piège même. De Georg Christoph Lichtenberg / Le miroir de l'âme
  • La probité et la justice font la sûreté de la société ; la bonté et la bienfaisance en font l'utilité ; la douceur et la politesse en font l'agrément. De Gotthold Ephraim Lessing / Manuel de morale
  • Faire progresser la sûreté nucléaire et la radioprotection , Rapport de la France au titre de la directive sûreté 2014/87/EURATOM - ASN
  • Ce texte, voté définitivement lundi, instaure des mesures de sûreté pouvant aller jusqu’à dix ans de bracelet électronique à l’égard de personnes ayant purgé leur peine. Le Monde.fr, Le Conseil constitutionnel saisi de la loi sur la sûreté antiterroriste
  • On veut de la sûreté pour soi et pour tout le monde. Il n'en est pas de même de la liberté. On n'en veut que pour soi et on se méfie de celle des autres. De Antoine de Rivarol
  • Fantasmes de désir comme des rêves, les oeuvres d'art constituent pour leur créateur - comme ensuite pour ceux qui en jouissent - une sorte de soupape de sûreté à la pression trop forte des instincts refoulés. De Marie Bonaparte / Edgar Poe
  • C’est dans ce contexte que la proposition de loi des députés de la majorité, visant à instaurer la possibilité au juge judiciaire d’ordonner des mesures de sûreté à l’encontre des auteurs d’infractions terroristes à l’issue de leur peine, vient d’être définitivement adoptée lundi 27 juillet. Cette loi, qui a donc pour objectif de renforcer le suivi de ces personnes et de prévenir la récidive, vient compléter les dispositifs déjà existants, jugés « incomplets » ou « inadaptés » par le Parlement. La Gazette des Communes, Terrorisme : nouvelles mesures de sûreté pour les sortants de prison
  • Stéphane Volant, le président du Club des directeurs de sécurité et de sûreté des entreprises (CDSE) a bien voulu répondre aux questions de PSM pour tirer les leçons de la pandémie du Coronavirus et du confinement. Tant du point de vue des directeurs sûreté des entreprises qu’en matière de souveraineté technologique. Extraits. Portail de la sécurité et de la sûreté, Sûreté des entreprises. « En matière de souveraineté, on marche sur la tête ! » | Portail de la sécurité et de la sûreté
  • Hier, mardi 28 juillet, les sénateurs socialistes ont saisi le Conseil constitutionnel sur la loi de sûreté antiterroriste, comme ils l'avaient déclaré mercredi dernier en séance. Opposés à cette loi, les sénateurs PS ont ainsi emboité le pas à Richard Ferrand, président de l'Assemble nationale, qui a annoncé via un communiqué daté du 27 juillet avoir saisi les Sages. Public Senat, Loi sur la sûreté antiterroriste : les sénateurs PS saisissent le Conseil constitutionnel | Public Senat
  • En tout cas, dès dimanche soir, une réunion s’est tenue en préfecture de Lot-et-Garonne à l’initiative de Béatrice Lagarde, représentante de l’Etat en Lot-et-Garonne. "Je réitère la condamnation de cet acte", explique la préfète. Elle a demandé "au référent sûreté de la police nationale" de se rendre sur les lieux et d’examiner les mesures de protection qui peuvent être prises sur la mosquée d’Agen. ladepeche.fr, Agen. Améliorer la sûreté de la mosquée - ladepeche.fr
  • Cette opération, qui s'inscrit dans le cadre du mouvement partiel ayant touché les chefs de sûretés de wilayas, consacre le principe d'alternance aux postes de responsabilité, a souligné le contrôleur de police Aboubakr Abou Ahmed qui présidait, en sa qualité de représentant du Directeur général de la Sûreté nationale, la cérémonie d'installation du nouveau chef de sûreté de wilaya de Sidi Bel-Abbes Choudar Omar en remplacement du commissaire divisionnaire Boucheneb Abderrahmane, désigné au même poste dans la wilaya de Guelma. , Installation du nouveau chef de sûreté de Sidi Bel-Abbes
  • Le texte prévoit que toute personne condamnée pour des faits de terrorisme à au moins 5 ans de prison pourra faire l'objet de mesures de sûreté à sa sortie si elle présente des risques élevés de récidive. Richard Ferrand saisit le Conseil constitutionnel.  La Chaîne Parlementaire - Assemblée Nationale, Mesures de sûreté pour les terroristes : l'Assemblée adopte définitivement la proposition de loi | LCP
  • Attention, texte sensible lundi à l'Assemblée nationale. L'adoption définitive de la proposition de loi sur des mesures de sûreté applicables aux terroristes à leur sortie de prison est débattue par les députés lundi. La proposition concernera plus de 150 détenus condamnés pour des faits de terrorisme, libérés d'ici à 2022. Députés et sénateurs se sont déjà mis d’accord, lors d’une commission mixte paritaire, sur la version définitive de cette proposition de loi. Adoptée jeudi dernier par le Sénat, celle-ci doit désormais être soumis à l'approbation de l'Assemblée nationale avant d'être promulguée dans quelques jours. Europe 1, Pourquoi les mesures de sûreté pour les terroristes ayant purgé leur peine sont contestées

Images d'illustration du mot « sûreté »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sûreté »

Langue Traduction
Anglais safety
Espagnol la seguridad
Italien sicurezza
Allemand sicherheit
Chinois 安全
Arabe سلامة
Portugais segurança
Russe безопасность
Japonais 安全性
Basque segurtasuna
Corse sicurità
Source : Google Translate API

Synonymes de « sûreté »

Source : synonymes de sûreté sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « sûreté »

Partager