La langue française

Succéder

Sommaire

Définitions du mot succéder

Trésor de la Langue Française informatisé

SUCCÉDER, verbe

I. − Empl. trans. indir.
A. − [Le suj. désigne une pers.]
1. Venir à la suite, conformément à des règles établies.
a) Prendre la suite de quelqu'un dans un emploi, une charge, une dignité, une fonction. La hiérarchie commence: Lin succède à Pierre, Clément à Lin, et cette belle chaîne de pontifes, héritiers de l'autorité apostolique, ne s'interrompt plus pendant dix-huit siècles, et nous unit à Jésus-Christ (Chateaubr., Génie, t. 2, 1803, p. 363).Charles le Téméraire, qui venait de succéder à son père, (...) voulait fondre en un bloc ses domaines faits de pièces et de morceaux, relier la Bourgogne aux Pays-Bas, soit par la Champagne, soit par la Lorraine (Bainville, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 129).
Absol. Louis XVIII était mort (...). Charles X succédait sans orage (Sand, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 443).Il succéda sans être inquiété, ce semble, et régna seize années (Michelet, Chemins Europe, 1874, p. 437).
b) Vieilli. Parvenir à une dignité, une fonction, un titre après la personne qui en était titulaire. Succéder à la couronne, à l'empire, au royaume. Son fils devant succéder à la pairie de son grand-père, il pensa tout à coup à lui constituer un majorat (Balzac, Lys, 1836, p. 97).Quand Charles II mourut, laissant ses états à sa fille Isabelle et à son gendre René, un compétiteur surgit, Antoine de Vaudémont qui, soutenant que les femmes ne pouvaient succéder au duché de Lorraine, se présenta comme le plus proche héritier mâle. (Barrès, Cahiers, t. 8, 1910, p. 240.)
c) DROIT
α) Recueillir le patrimoine de quelqu'un par héritage.
Qqn succède à qqn.Votre fille (...) succède à sa mère, de qui vous ne pouvez pas hériter (Balzac, E. Grandet, 1834, p. 210).
Qqn succède à qqc.Le père ou la mère survivant, a l'usufruit du tiers des biens auxquels il ne succède pas en propriété (Code civil, 1804, art. 754, p. 138).
β) Vieilli. Être habile à succéder (à qqn). ,,Être capable de succéder, être propre à succéder`` (Ac. 1798-1878). Si l'époux absent n'a point laissé de parens habiles à lui succéder, l'autre époux pourra demander l'envoi en possession provisoire des biens (Code civil, 1804, art. 140, p. 29).Absol. Vous oubliez que, chez nous, les femmes sont habiles à succéder, et que s'il arrivait quelque malheur au prince Édouard... (Dumas père, C. Howard, 1834, i, 1ertabl., 3, p. 215).Au fig., vx. ,,Être vif et alerte pour ses intérêts`` (Ac. 1798-1878).
2. Venir après.
a) Posséder la même charge, la même fonction (que quelqu'un); prendre la suite, la place de quelqu'un dans un commerce, une profession. En Gaule, la dynastie franque change; les Carlovingiens succèdent aux Mérovingiens (Guizot, Hist. civilis., leçon 3, 1828, p. 16).Le général Dentz lui succéda au banc des accusés (De Gaulle, Mém. guerre, 1959, p. 110).
b) Prendre la place d'un autre; remplacer quelqu'un dans le cœur, le crédit, la confiance de quelqu'un. M. Hulot (...) a mis bien du mystère à ses infidélités, car j'ignorais qu'il vous eût succédé dans le cœur de MlleJosépha (Balzac, Cous. Bette, 1846, p. 16).
B. − [Le suj. désigne qqc.] Venir après l'autre; être, venir à la suite.
1. Domaine temporel
a) [À la suite] Les premières années qui succèdent à la nubilité, sont quelquefois accompagnées d'une espèce d'explosion de talens de plusieurs genres (Cabanis, Rapp. phys. et mor., t. 1, 1808, p. 311).
Absol., rare. Moncornet a gardé assez tard ses seigneurs. La noblesse éteinte, et la bourgeoisie succédant, le prosaïsme s'est étendu sur ces ruines toujours imposantes (Michelet, Chemins Europe, 1874, p. 304).
b) [En alternance] La nuit succède au jour (Ac.1798-1935).Voilà comme les bons jours succèdent aux mauvais, le désespoir alterne avec la joie; souvent, quand on se croit près de périr tout à coup on est sauvé (Flaub., Tentation, 1849, p. 367).À la fleur succède le fruit qu'on mange, et au fruit, de nouveau les fleurs encore! (Claudel, Violaine, 1901, iv, p. 632).
2. Domaine spatial.En allant au Cap Nord, vous voyez les sapins succéder aux hêtres de la Baltique; après les sapins, d'immenses forêts de pins tapissées de mousse blanche (...). Le bouleau finit la marche des grands végétaux (Bonstetten, Homme Midi, 1824, p. 24).Là finissaient les degrés de bois garnis de carreaux qui avaient succédé aux grandes marches de pierre des premiers étages (A. France, Dieux ont soif, 1912, p. 11).
II. − Empl. intrans. ou trans. indir., vx
A. −
1. Qqc. succède.Arriver, advenir, se produire. Les événements succèderont selon vos desseins; le peuple se joindra à la populace (Le Moniteur, t. 2, 1789, p. 493).Le médecin, ravi de voir les choses succédant au-delà de ses souhaits (...) accourut à Paris (Balzac, Rabouill., 1842, p. 256).
2. Qqc. succède à (qqn, aux désirs de qqn).Réussir, avoir une issue heureuse; donner satisfaction, répondre. Voyant que tout lui succédait, et que son pays était presque en entier rentré en obéissance, le comte alla mettre le siége devant la ville de Gand (Barante,Hist. ducs Bourg., t. 1,1821-24,p. 210).(...) je demande à Dieu que tout succède à vos désirs.Oh! (...) ne parlez point ainsi (...). C'est souvent pour notre châtiment que Dieu contente nos désirs (A. France, Contes Tournebroche, Étrennes Mllede Doucine, 1908, p. 140).
B. − Rare. Qqn succède.Réussir, avoir du succès. Si j'ai souvent échoué dans mes entreprises, il y a eu chez moi faillance de destinée. Les étrangers qui ont succédé dans leurs desseins furent servis par la fortune (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 4).
III. − Empl. pronom.
A. − [Le suj. plur. désigne des animés] Venir après.
1. [À la suite] Les générations se succèdent environ tous les trente ans (Bern. de St-P., Harm. nat., 1814, p. 252).L'Europe est la partie du monde où se sont succédé Chartres, Michel-Ange, Shakespeare, Rembrandt (Malraux, Conquér., 1949, postf., p. 169).
2. [Par succession] Se succéder de père en fils. Synon. se continuer, se perpétuer.Une dynastie de commis se succède à de longs intervalles (Verlaine, Œuvres compl., t. 4, Mém. veuf, 1886, p. 197).
3. [En alternance] Nous formions ainsi trois équipes qui se succédaient de six heures en six heures (Ambrière, Gdes vac., 1946, p. 17).
B. − [Le suj. plur. désigne des inanimés] Venir l'un après l'autre.
1. Domaine temporel.Se passer, se produire après; venir à la suite l'un de l'autre. Synon. se suivre.Les coups se succèdent sans s'enchaîner, sans que les premiers exercent aucune influence sur ceux qui les suivent (Cournot, Fond. connaiss., 1851, p. 461):
Trois églises se sont succédé à Épernay. La première, une église romane, bâtie en 1037 par Thibaut Ier, comte de Champagne, fils d'Eudes II. La seconde, une église de la Renaissance, bâtie en 1540 par Pierre Strozzi, maréchal de France, seigneur d'Épernay (...). La troisième, l'église actuelle... Hugo, Rhin, 1842, p. 22.
2. Domaine spatial.Se trouver, être situé après; être à la suite l'un de l'autre. Les gras pâturages se succédaient l'un à l'autre (Verne, Enf. cap. Grant, t. 1, 1868, p. 134).Aux rives les hameaux se succèdent pareils (Cros, Coffret santal, 1873, p. 38).
Prononc. et Orth.: [syksede], (il) succède [-sεd]. Ac. 1694, 1718: succeder; dep. 1740: succéder. Conjug., v. abréger. Étymol. et Hist. 1. a) 1258 « (en parlant de biens) revenir en héritage » (Trésor des Chartes du comté de Rethel, I, 294, 11 ds Runk, p. 18) − xvies. ds Hug.; b) 1340 absol. « recueillir un héritage » (Coutumes Lille, éd. Roisin, p. 360); 2. a) 1377 « avancer, passer » (Oresme, Ciel et Monde, éd. A. D. Menut, p. 290: nonobstant que en ce lieu pluseurs corps succedent un après l'autre); b) 1534 « venir ensuite » (Rabelais, Gargantua, éd. Calder, Screech, p. 46: la joye qui toust succederoit luy tolliroit tout cest ennuy); c) 1543 « arriver (d'événements) » (Amadis, IV, 36 ds Hug.); d) 1552 succeder a souhayt « se produire comme on le souhaite » (Rabelais, Quart Livre, éd. R. Marichal, p. 122), succéder + loc. adv. ou adv. déterminant le caractère heureux, attendu ... de l'issue surtout au xvies., senti comme vieilli ds Ac. 1740; 3. a) 1403 « (d'une personne) prendre la succession de quelqu'un » (Trésor des chartes du Comté de Rethel, II, 492, 18 ds Runk., p. 11: le plus prochain qu'il eust, habile à succeder à luy); b) 1549 succéder (à qqn en qqc.) « réussir; être à la hauteur (de quelqu'un en quelque chose, ici dans le domaine des lettres et des sciences) » (Du Bellay, Deffence et Illustration, éd. H. Chamard, p. 56). Empr. au lat.succedere (de sub « sous » et cedere « aller, s'avancer ») littéral. « aller sous, s'avancer sous » d'où « venir à la place de, remplacer », à partir duquel le fr. a développé différentes accept. « aboutir à, avoir telle issue », spéc. « réussir »; v. aussi succès. Fréq. abs. littér.: 2 991. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 5 485, b) 4 222; xxes.: a) 3 865, b) 3 449. Bbg. Goosse (A.). Jeux du sing. et du plur. Mél. Pohl (J.). Bruxelles, 1980, pp. 100-101.

Wiktionnaire

Verbe

succéder \syk.se.de\ transitif indirect 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Venir après ; prendre la place de.
    • L’atmosphère avait été lourde pendant toute la journée, et le soir un orage terrible se déclara. Les coups de tonnerre se succédaient sans interruption ; la pluie tombait, torrentielle. — (Octave Mirbeau, La Chambre close, Ernest Flammarion, Paris, 1920)
    • Le temps s’était gâté tout à fait […] Les rafales, accompagnées de grêle et de tonnerre, se succédaient, accourant du sud sud-est […] — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 238 de l’éd. de 1921)
    • Les convois funèbres se succédaient, avec leurs escortes de sous-officiers boueux et de rosses efflanquées. — (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, 86e éd., Plon-Nourrit & Cie, p. 451)
    • Les floraisons intempestives ne sont pas rares, à la suite des printemps ou des étés secs, auxquels succèdent quelques journées de pluies abondantes. — (Pierre Joigneaux, Causeries sur l'agriculture et l'horticulture, Paris, La Maison rustique, 1864, page 152)
    • De 1982 à 1988, plusieurs autres réunions se succèderont jusqu'à la création par Natasha Vita-More d'une émission télévisée spécialement dédiée à la transhumanité, Transcentury Update. — (Béatrice Jousset-Couturier, Le transhumanisme, Éditions Eyrolles, 2016, page 14)
  2. Succéder à quelqu’un : Posséder après lui une charge, un emploi, une dignité, etc.
    • En ouvrant la séance, M. Hibon, président sortant, adresse ses remerciements pour le grand honneur, qui, dit-il, fut fait à un amateur de présider les travaux de la Société en 1936, puis il prie M. Allorge de lui succéder au fauteuil présidentiel. — (Bulletin de la Société botanique de France, tome 84, page 1, séance du 8 janvier 1937)
    • Succéder à un royaume, succéder à l’empire, succéder à la couronne : Parvenir à la dignité royale, à l’empire, à la couronne, après un autre.
    • Succéder à un événement : Se dit d’un événement qui suit ou s’impose à un événement précédent. Le beau temps succéda à la pluie.
  3. Recueillir l’héritage d’une personne par droit de parenté.
    • Un capitulaire prescrit de ne contracter que des unions légitimes, car celles-là seules donnent des enfants capables de succéder. — (Gabriel Lepointe, La Famille dans l’Ancien droit, Montchrestien, 1947 ; 5e éd., 1956, p. 113)
  4. Réussir, avoir une heureuse issue.
    • Tout succède à ses vœux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SUCCÉDER. v. intr.
Venir après, prendre la place de. La nuit succède au jour. Les saisons se succèdent les unes aux autres. Les événements s'étaient succédé avec rapidité. Succéder à quelqu'un, Posséder après lui une charge, un emploi, une dignité, etc. Un tel a succédé à un tel dans son emploi. Louis XIII succéda à Henri IV. Succéder à un royaume, succéder à l'empire, succéder à la couronne, Parvenir à la dignité royale, à l'empire, à la couronne, après un autre.

SUCCÉDER signifie aussi Recueillir l'héritage d'une personne par droit de parenté. Les enfants succèdent au père. Il lui a succédé dans tous ses biens. Il signifie encore Réussir, avoir une heureuse issue. Tout succède à ses vœux.

Littré (1872-1877)

SUCCÉDER (su-ksé-dé. La syllabe cé prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : je succède, excepté au futur et au conditionnel : je succéderai) v. n.
  • 1Au sens latin et propre, aller sous, entrer dans. Tous les corps contigus résistant à l'effort qu'on fait pour les séparer, quand l'air ne peut succéder entre deux, Pascal, Pesant. de l'air, II. Si on met le bout d'un soufflet dans l'eau en l'ouvrant promptement, l'eau y monte pour le remplir, parce que l'air n'y peut succéder, Pascal, ib.
  • 2 Par extension, venir après, prendre la place de. Les psaumes avaient succédé aux cantiques des joies du siècle, Bossuet, Anne de Gonz. La colère à l'instant succédant à la crainte, Boileau, Lutr. III. L'inimitié succède à l'amitié trahie, Racine, Bérén. I, 3. Le plus souvent ce n'est point par hasard qu'un goût succède à un autre ; il y a ordinairement une liaison nécessaire, mais cachée, Fontenelle, Sur l'hist. Œuv. t. IX, p. 376, dans POUGENS. La plus affreuse nuit succède au plus beau jour, Voltaire, Henr. IX. On dit qu'aujourd'hui la jeunesse A fait à la délicatesse Succéder la grossièreté, Voltaire, Ép. 19. La sagesse d'un règne ne sert jamais de leçon au règne qui lui succède, Condillac, Étud. hist. II, 4.

    Se succéder, venir l'un après l'autre. Les révolutions qui se sont succédé en France. Ainsi vont les opinions se succédant du pour au contre, selon qu'on a de lumière, Pascal, Pens. v, 2, éd. HAVET. Un homme inégal n'est pas un seul homme, ce sont plusieurs ; il se multiplie autant de fois qu'il a de nouveaux goûts et de manières différentes ; il est à chaque moment ce qu'il n'était point, et il va être bientôt ce qu'il n'a jamais été ; il se succède à lui-même, La Bruyère, XI. Nos idées sont trop vives pour se succéder ; elles se présentent toutes ensemble ; elles se nuisent mutuellement, Rousseau, Hél. IV, 6.

  • 3Succéder à quelqu'un, posséder après lui une charge, une dignité, etc. Le plus grand des maux est les guerres civiles… le mal à craindre d'un sot qui succède par droit de naissance n'est ni si grand, ni si sûr, Pascal, Pens. v. 3. Son frère Jonathas succède à sa charge, Bossuet, Hist. I, 9. Il fut ami de Cassandre, qui avait succédé à Aridée, frère d'Alexandre le Grand, au royaume de Macédoine, La Bruyère, Disc. sur Théophr. Les rois dont il est parlé dans les différentes dynasties [de l'Égypte] ne se sont pas tous succédé les uns aux autres ; mais plusieurs ont régné en même temps dans des contrées différentes, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. I, p. 116, dans POUGENS. Il fut réglé dans quelques dynasties de la Chine, que les frères de l'empereur lui succéderaient, et que ses enfants ne lui succéderaient pas, Montesquieu, Esp. XXVI, 6. Ce sera l'abbé de Condillac qui succédera à l'abbé d'Olivet [dans l'Académie française] ; je crois que nous n'aurons point à nous plaindre de l'échange, D'Alembert, Lett. à Voltaire, 22 oct. 1768. Il est des grands hommes à qui l'on succède, et que personne ne remplace, Ducis, Discours de réception (il succédait à Voltaire)

    Succéder à un royaume à l'empire, à la couronne, parvenir après un autre à la dignité royale, à l'empire, à la couronne. Les femmes ne succédèrent ni à la couronne de France, ni à l'empire, parce que, dans l'établissement de ces deux monarchies, les femmes ne pouvaient succéder aux fiefs, Montesquieu, Esp. XXXI, 33.

    Impersonnellement. Et il succédera à sa place un homme méprisable et indigne des honneurs de la royauté, Pascal, Prophéties, 26, éd. FAUGÈRE.

    Succéder auprès d'une femme à un amant antérieur. Donc vous me succédez ? [auprès de Marion Delorme]. - Un peu, sur ma parole, Comme le roi Louis succède à Pharamond, Hugo, Marion Delorme, III, 7.

  • 4Succéder à quelqu'un, le remplacer en capacité, en talent, etc. Si le grand Annibal n'avait qui lui succède, Corneille, Nicom. III, 2.

    Succéder au crédit, à la faveur, aux honneurs de quelqu'un, obtenir le même crédit, la même faveur, les mêmes honneurs.

    Succéder au zèle de quelqu'un, déployer le même zèle. Voyez si… succédant au zèle et au ministère des apôtres, ils [les ministres animés de l'esprit de Dieu] n'ont pas succédé aussi à leurs tribulations et à leurs opprobres, Massillon, Conf. Zèle contre les scandales.

  • 5Recueillir l'héritage d'une personne par droit de parenté. Il sortait d'une famille… où les enfants aiment mieux succéder à la probité qu'à la fortune de leurs pères, Fléchier, Lamoignon. Madame, c'est un fils qui succède à son père, Racine, Brit. III, 3. Pour les filles, comme elles ne succédaient qu'au défaut des mâles, on les mariait plus pour l'alliance que pour les biens, Fleury, Mœurs des Israél. tit. XIV, 2e part. p. 163, dans POUGENS. Chez les premiers Romains, les femmes succédaient lorsque cela s'accordait avec la loi de la division des terres ; et elles ne succédaient point lorsque cela pouvait la choquer, Montesquieu, Esp. XXVII, 1.

    Être habile à succéder, être capable de succéder, être propre à succéder. Soixante mille écus d'argent sec et liquide Ont mis notre fortune en un vol bien rapide… Mon maître est diablement habile à succéder, Regnard, Ménechm. IV, 2.

    Fig. Il est habile à succéder, se dit d'un homme ardent au gain, prompt à s'emparer du bien d'autrui.

  • 6Arriver, advenir, sans idée accessoire de bonheur ou de malheur, avec quelque adverbe ou locution adverbiale qui détermine le sens. C'est en la paix que toutes choses Succèdent selon nos désirs, Malherbe, III, 2. De quelque manière que notre libéralité nous succède, ne nous lassons point de la continuer, Malherbe, Traités des bienf. de Sénèque, I, 2. Vous répliquez que, si vos vœux eussent succédé à le mettre en peine, ils eussent aussi succédé à l'en tirer, Malherbe, ib. VI, 28. Et que notre artifice ait si mal succédé…, Corneille, Place roy. III, 3. Notre malheur est grand ; mais, quoi qu'il en succède, La mort qu'on me refuse en sera le remède, Corneille, Héracl. v, 6. Quelque chose de bon nous pourra succéder, Molière, Dép. III, 1. Il s'élèvera un roi insolent et fort auquel toutes choses succéderont à son gré, Pascal, Prophéties, 26, éd. FAUGÈRE. Si ton dessein succède au gré de notre envie, Je veux te rendre heureux le reste de ta vie, Regnard, le Légat. IV, 3.
  • 7En un sens particulier, être favorable, réussir. Il est si beau à l'homme du monde du courage le plus héroïque d'avoir péché par excès de douceur, que ce qui ne lui a pas succédé dans la politique doit être au moins admiré et exalté par tous les gens de bien dans la morale, Retz, Mém. t. III, liv. IV, p. 224, dans POUGENS. Ces maximes un temps leur peuvent succéder, Molière, D. Garc. II, 1. Tout lui succédait, Bossuet, Hist. I, 9. Tout leur rit, tout leur succède, La Bruyère, XII.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

XIVe s. Il n'eurent nuls enfans qui succedassent le royaume, Modus, dans le Dict. de DOCHEZ.

XVIe s. Luy disant que la douleur seroit brieve ; et la joye, qui toust succederoyt, luy tolliroyt tout cest ennuy, Rabelais, Garg. I, 6. Experimente comment te succederont la douleur et…, Montaigne, I, 129. Les aisnez succedent à tout le bien, et n'est reservé aulcune part au puisné, Montaigne, II, 336. En la guerre, les ruses qui n'ont point esté practiquées, sont celles qui succedent le mieulx, Amyot, Préf. IX, 35. Et lui estant ceste besongne succedée selon son esperance, il feit donner un assault general à la muraille, Amyot, Cam. 10. La loy exempte et dispense de ceste subjection les enfans qui doivent succeder à la royauté, Amyot, Agésil. 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SUCCÉDER, v. n. (Gram.) c’est se suivre ; les jours se succedent, mais ils ne se ressemblent pas. C’est remplir la place qu’un autre a laissée vacante ; qui est-ce qui succédera à ce vieil abbé ? C’est regner tour-à-tour ; les passions se succedent tour-à-tour les unes aux autres, & forment le zodiaque de notre vie. C’est hériter ; un fils succede à toute la richesse de son pere. C’est avoir un bon ou mauvais succès ; cette entreprise vous succédera bien ou mal. Voyez Successeur.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « succéder »

Provenç. succedir, succezir ; cat. suceir ; espagn. suceder ; ital. succedere ; du lat. succedere, de sub, sous, et cedere, aller (voy. CÉDER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin succedere.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « succéder »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
succéder syksede

Citations contenant le mot « succéder »

  • A la civilisation de masse doit succéder une civilisation à l’échelle de l’individu. De Valéry Giscard d'Estaing / Lyon - 23 Avril 1981
  • A une douleur oubliée, il n’est pas difficile de faire succéder le sentiment de la joie. De Saint Evremond / Lettres
  • Qui veut succéder au chef ou avoir une certaine influence sur lui, doit épouser une de ses filles. De Massa Makan Diabaté / Le Lieutenant de Kouta
  • Le temps a fait succéder dans la galanterie le piquant du scandale au piquant du mystère. De Chamfort / Maximes et pensées
  • L’élection se tiendra ce samedi 1er août en soirée au Casino de Beaucaire. Quelle jeune femme succédera à Lucie Caussanel, sacrée en 2019 ?  midilibre.fr, Miss Languedoc-Roussillon : découvrez les 14 candidates en lice pour succéder à Lucie Caussanel - midilibre.fr
  • A en croire Sky Sport Italia, ils ont érigé Massimiliano Allegri en tant que priorité numéro 1 pour leur barre technique. L’ex-entraineur de la Juventus a l’avantage d’être libre en ce moment, et il est motivé pour reprendre du service au bout d’une année sabbatique. Pour rappel, Allegri a déjà eu à succéder à Conte par le passé. C’est lui qui l’a relevé sur le banc de la Vieille Dame en 2014. Et avec un certain succès en plus. Bis repetita cette année ? , Allegri pour succéder à Conte à l’Inter ? | Goal.com
  • (AFP) - Le groupe suisse MCH, spécialisé dans l'organisation de foires et salons professionnels MCH, a donné jeudi un premier aperçu de ses projets pour succéder à Baselworld, le grand salon horloger balayé par la pandémie de Covid-19. FashionNetwork.com, MCH dévoile ses premiers projets pour succéder au salon horloger de Bâle - Actualité : salons (#1233566)
  • Mercredi 15 juillet, les conseillers communautaires d’Annemasse Agglo vont élire leur nouveau président. Réélu à Saint-Cergues, Gabriel Doublet succédera alors à Christian Dupessey, maire d’Annemasse. Le Messager, Présidence d’Annemasse Agglo : Gabriel Doublet va succéder à Christian Dupessey - Le Messager

Images d'illustration du mot « succéder »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « succéder »

Langue Traduction
Anglais succeed
Espagnol tener éxito
Italien avere successo
Allemand gelingen
Chinois 成功
Arabe ينجح
Portugais ter sucesso
Russe добиться успеха
Japonais 成功する
Basque arrakasta
Corse riesce
Source : Google Translate API

Synonymes de « succéder »

Source : synonymes de succéder sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « succéder »

Partager