La langue française

Suppléer

Sommaire

  • Définitions du mot suppléer
  • Étymologie de « suppléer »
  • Phonétique de « suppléer »
  • Citations contenant le mot « suppléer »
  • Images d'illustration du mot « suppléer »
  • Vidéos relatives au mot « suppléer »
  • Traductions du mot « suppléer »
  • Synonymes de « suppléer »

Définitions du mot suppléer

Trésor de la Langue Française informatisé

SUPPLÉER, verbe trans.

A. − Empl. trans.
1. Suppléer qqn
a) Remplacer occasionnellement ou provisoirement une personne; tenir temporairement la place de quelqu'un; exercer ses fonctions. Les équipages étaient excédés de fatigue, et à peine, sur chaque bâtiment, se trouvait-il un seul homme qui pût travailler à la manœuvre avec les officiers, qui étaient obligés de suppléer les matelots (Voy. La Pérouse, t. 1, 1797, p. 138).Elle arrivait de Strasbourg pour soigner sa tante, la suppléer dans son service; et, sans perdre de temps, elle commença le ménage (Martin du G., Thib., Pénitenc., 1922, p. 768).
b) Empl. pronom. Se remplacer l'un l'autre. Plus tard j'eus un collègue. Chacun de nous fut de service pendant six mois. Nous pouvions nous suppléer l'un l'autre au besoin (Balzac, Lys, 1836, p. 183).
2. Vieilli, littér. Suppléer qqc.Ajouter ce qui manque à une chose afin de la rendre complète.
a) Mettre à la place d'une autre qui fait défaut, ou qui est insuffisante ou incomplète, une chose qui en tient lieu; remplacer. Le ciel, la mer et les rochers retentissants de la côte sont illuminés par des éclairs qui suppléent le jour, et nous montrent de temps en temps notre route (Lamart., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 334).
b) Ajouter ce qui manque, corriger ce qui est défectueux, pallier les inconvénients, remédier aux défauts de quelque chose; compléter. On doit suppléer dans le contrat les clauses qui y sont d'usage, quoiqu'elles n'y soient pas exprimées (Code civil, 1804, art. 1160, p. 209).Une abondante provision de conserves de toutes sortes suppléerait les médiocres plats de l'hôtel (Gide, Immor., 1902, p. 385).
α) Domaine littér.Ajouter à une phrase ce qui y est sous entendu; combler un manque. Mmede Chateaubriand était femme à suppléer le texte et à remplir très bien la lacune; mais elle avait trop de conscience pour altérer la vérité et pour interpoler un document authentique (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 115).Dans tout vers remarquable d'un vrai poète, il y a deux ou trois fois plus que ce qui est dit: c'est au lecteur à suppléer le reste... (Vigny ds Bremond, Poés. pure, 1926, p. 128).
Suppléer ce qui manque à un auteur. ,,Remplir les lacunes qui se trouvent dans ses ouvrages`` (Ac. 1835-1935).
β) RELIG. CATH. Suppléer les cérémonies du baptême. ,,Faire à l'église le supplément des prières et des cérémonies omises lors de l'ondoiement`` (Marcel 1938).
c) Remplacer quelque chose d'absent; jouer le rôle de quelque chose; mettre/être mis à la place de quelque chose. Si l'ingénieur eût possédé un sextant (...) l'opération [calcul de la longitude] n'eût offert aucune difficulté. Ce soir-là, par la hauteur du pôle, le lendemain, par le passage du soleil au méridien, il aurait obtenu les coordonnées de l'île. Mais, l'appareil manquant, il fallait le suppléer (Verne, Île myst., 1874, p. 122).Hier, on transformait Société des Nations en S.D.N. Ce n'était pas assez: ces lettres qui éliminent la parole et la suppléent, on cherche à les concentrer encore davantage en une sensation auditive plus simplifiée (Huyghe, Dialog. avec visible, 1955, p. 43).
Absol. À qui la couronne irait-elle? Il n'y avait pas de lois constitutives du royaume. Née de l'élection, d'une sorte de consulat à vie devenu héréditaire, la monarchie n'avait pas de statut. L'usage, le bon sens suppléaient (Bainville, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 86).
B. − Empl. trans. indir. Suppléer à qqc.Remplacer une chose par une autre. Suppléer à l'insuffisance de; suppléer au défaut de; suppléer au nombre, au manque de moyens par.
1. Compenser un manque, un défaut, une insuffisance en remplaçant, en ajoutant, en pourvoyant à.
a) Domaine concr.L'éléphant (...) supplée aux mains par sa trompe (Cuvier, Anat. comp., t. 1, 1805, p. 159):
... ces dames m'interrogèrent sur l'origine de l'institution des Sourds-Muets de naissance: (...). L'idée sublime de (...) suppléer par l'éducation aux organes de l'ouïe et de la parole qui leur manquent, avant d'avoir été fécondée dans la tête, ou plutôt dans le cœur de notre célèbre abbé de l'Épée, avait été entrevue à différentes époques... Jouy, Hermite, t. 3, 1813, p. 260.
b) Domaine abstr. et métaphys.Rien ne me manquera là, qu'une église, qui est trop éloignée pour des visites quotidiennes. Toujours quelque chose manque aux voyageurs; mais Dieu supplée à tout, comme me disait mon saint curé de Saint-Cyr (E. de Guérin, Lettres, 1839, p. 261).Permets qu'une nuée de sauterelles s'abatte sur un champ, et elles montreront que le nombre supplée à la force (Ménard, Rêv. païen, 1876, p. 140).
2. Utiliser à la place de; avoir recours à. Ceux que leur pauvreté empêchait de boire du vin y suppléaient par une liqueur faite d'orge fermentée, une sorte de bière, sans doute (Du Camp, Nil, 1854, p. 312).Résolutions (...) Quand je ne puis assister aux Offices les dimanches et fêtes, y suppléer par des visites au Saint-Sacrement (Dupanloup,Journal,1866,p. 272).
3. [Le suj. désigne qqc.] Se substituer à une autre chose; en tenir lieu; avoir le même rôle, la même fonction que (quelque chose). À mi-chemin le jour nous manqua: heureusement la lune y suppléa de temps en temps (Dusaulx, Voy. Barège, t. 1, 1796, p. 204).Chez certains aveugles, le toucher supplée dans une certaine mesure à la vue (Proust, Temps retr., 1922, p. 809).
Empl. pronom. réciproque. L'urine et la transpiration cutanée n'ont-elles pas de grandes ressemblances? Ne peuvent-elles pas se suppléer l'une l'autre? (Cuvier, Anat. comp., t. 5, 1805, p. 214).Les trois sortes d'activité ainsi situées et définies ne peuvent pas se suppléer les unes aux autres. Elles sont toutes les trois nécessaires, chacune à son plan (Maritain, Human. intégr., 1936, p. 319).
REM.
Suppléteur, subst. masc.,rare. Synon. de suppléant.Le Général Barclay avait le choix de demeurer à l'armée ou de venir reprendre le portefeuille des guerres; il a préféré conserver un commandement principal, et le portefeuille demeure à son suppléteur, le Prince Kouchagoff (J. de Maistre, Corresp., 1812, p. 209).
Prononc. et Orth.: [syplee], (il) supplée [-ple]. Ac. 1694, 1718: suppleer; dep. 1740 -plé-. Étymol. et Hist. 1. a) 1280 verbe trans. souppleer « pallier (un manque, un défaut) » (Clef d'amour, 164 ds T.-L.); 1314 suploier (Henri de Mondeville, Chirurgie, éd. A. Bos,276); b) 1452 verbe trans. indir. suppleer a « remplacer » (A. Greban, Mystère de la passion, éd. O. Jodogne, 2503); 1460-83 supploier a « remédier à l'insuffisance, au défaut de quelque chose » (Jehan de Roye, Chronique scandaleuse, éd. B. Mondrot, I, 2); 2. 1320 verbe trans. soupplir « remplacer » (Arch. JJ 60, fo140 rods Gdf.); 3. déb. xives. verbe trans. soupplier « ajouter ce qui manque à » (Jehan Bras-de-Fer, Pamphile et Galatée, éd. J. Morawski, 2544); 1377 suppleer que « préciser que » (Oresme, Livre du Ciel et du Monde, éd. A. D. Menut et A. J. Denomy, 76a, pp. 19-20); 1549 « rétablir ce qui n'est pas exprimé dans un texte » (Est.); 1587 suppleer les cérémonies du baptême (Caylus, Œuvres badines, V, p. 195); 4. a) 1557 verbe trans. « remplacer quelque chose, en tenir lieu, en parlant d'une autre chose » (R. Estienne, Gramm. franç., ap. Livet, La Gramm. franç. et les gramm., p. 410 ds Gdf. Compl.); b) 1854 verbe trans. indir. « substituer à quelque chose une autre chose qui la remplace » (Nerval, Filles feu, Isis, p. 650); 5. 1461 verbe trans. suppleer le lieu de qqn « occuper la place de quelqu'un, remplir sa fonction » (G. Chastellain, Chroniques, éd. Kervyn de Lettenhove, t. 3, p. 332); 1636 verbe trans. indir. suppleer pour qqn « id. » (Monet ); 1690 verbe trans. indir. suppleer au défaut de qqn « id. » (Fur.); 1788 suppleer qqn « id. » (Fér. Crit.); 6. 1748 verbe pronom. « (d'une assemblée) se compléter quand il lui manque des membres » (Montesquieu, Esprit des lois, L. II, chap. III, éd. G. Truc, t. 1, p. 17); 1762 « être remplacé par quelque chose d'autre » (J.-J. Rousseau, Émile, I ds Littré). Empr., avec diverses tentatives de francisation au lat.supplere « compléter en ajoutant ce qui manque », « ajouter pour parfaire un tout », « suppléer, remplacer ». À côté de diverses autres formes souppleer, suploier, soupplir, etc., la forme suppléer paraît provenir d'une réfection opérée sous l'infl. conjointe du lat. supplere, de supplier* et de mots comme créer*. Fréq. abs. littér.: 696. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 808, b) 658; xxes.: a) 692, b) 646. Bbg. Gohin 1903, p. 262 (s.v. suppléteur).

Wiktionnaire

Verbe

suppléer transitif direct 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Ajouter ce qui manque, fournir ce qu’il faut de surplus.
    • Je suppléerai ce qu’il faut pour faire cette somme, je suppléerai le reste.
    • Suppléer ce qui manque dans un auteur, remplir les lacunes qui se trouvent dans ses ouvrages.
    • Suppléer les cérémonies du baptême, faire à l’église la cérémonie du baptême sur un enfant qui a été ondoyé.
  2. Ajouter à une phrase ce qui y est sous-entendu.
    • Dans la phrase, Il est allé à Notre-Dame, il faut suppléer l’église de.
  3. Remplacer quelqu’un, tenir sa place, le représenter, remplir ses fonctions.
    • Si vous ne pouvez venir, je vous suppléerai.
    • Suppléer un professeur, un juge.

suppléer transitif indirect 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Remédier au manque ou au défaut de quelque chose.
    • En admettant donc que les engrais fertilisent le sol en suppléant à la déperdition des matières azotées contenues dans les débris végétaux qui s'épuisent, débris renfermés dans le sol, on peut poser le principe fondamental suivant : « […] ». — (Jean-Augustin Barral, « Application de la chimie à l'agriculture, I : Culture », dans le Journal d'agriculture pratique et de jardinage, sous la direction de Alexandre Bixio, 2e série, tome 1 (juillet 1843-juin 1844), Paris : Librairie agricole de la Maison Rustique, p. 247)
    • Je suppléerai à tout ce qui manquera.
    • Suppléer aux omissions.
    • Son mérite suppléait au défaut de sa naissance.
    • La valeur supplée au nombre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SUPPLÉER. v. tr.
Ajouter ce qui manque, fournir ce qu'il faut de surplus. Je suppléerai ce qu'il faut pour faire cette somme, je suppléerai le reste. Suppléer ce qui manque dans un auteur, Remplir les lacunes qui se trouvent dans ses ouvrages. Suppléer les cérémonies du baptême, Faire à l'église la cérémonie du baptême sur un enfant qui a été ondoyé.

SUPPLÉER signifie aussi Ajouter à une phrase ce qui y est sous-entendu. Dans cette phrase, Il est allé à Notre-Dame, il faut suppléer l'église de. Il signifie encore Remplacer quelqu'un, tenir sa place, le représenter, faire ses fonctions. Si vous ne pouvez venir, je vous suppléerai. Suppléer un professeur, un juge.

SUPPLÉER s'emploie aussi comme verbe intransitif et signifie Remédier au manque, au défaut de quelque chose. Je suppléerai à tout ce qui manquera. Suppléer aux omissions. Son mérite suppléait au défaut de sa naissance. La valeur supplée au nombre.

Littré (1872-1877)

SUPPLÉER (su-plé-é), je supléais, nous suppléions, vous suppléiez ; que je supplée, que nous suppléions. que vous suppléiez v. a.
  • 1Ajouter ce qui manque, fournir ce qu'il faut de surplus. Ce sac doit être de mille francs ; et ce qu'il y aura de moins, je le suppléerai. On supplée les vides provenant des soufflures, des bulles d'air…, Boutard, Dict. des arts du dessin, Réparer.

    Suppléer les cérémonies du baptême, faire à l'église la cérémonie du baptême sur un enfant qui n'a été qu'ondoyé.

    Suppléer ce qui manque dans un auteur, remplir les lacunes qu'il y a dans ses ouvrages.

  • 2Ajouter à une phrase ce qui y est sous-entendu. On comprendra dans la suite pourquoi, dans la construction simple, je supplée des mots qui ne sont point dans le texte ; ceux qui ne les suppléent point confondent la syntaxe simple avec la syntaxe élégante, Dumarsais, Œuvr. t. I, p. 188.
  • 3Mettre en place de. Ils [les géomètres] prétendent que l'esprit supplée toujours la définition entière aux termes courts qu'ils n'emploient que pour éviter la confusion que la multitude des paroles apporte, Pascal, Esprit géomét. I. S'ils [des titres, dans les Caractères] ne plaisent point assez, l'on permet d'en suppléer d'autres, La Bruyère, Disc. sur Théophr. L'on ne ferait que suppléer de nouveaux députés à la place de ceux qui mourraient, Montesquieu, Esp. XI, 6.
  • 4Réparer le manquement, le défaut de quelque chose. Il [La Rochefoucauld] n'a jamais été capable d'aucunes affaires, et je ne sais pourquoi ; car il avait des qualités qui eussent suppléé en tout autre celles qu'il n'avait pas, Retz, Mém. t. I, liv. II, p. 297, dans POUGENS. Suppléer par la variété des plaisirs ce qui manque à leur solidité, Massillon, Panégyr. St Franç de Paule. Quand j'ai voulu ranger les lettres dans leur ordre, il a fallu suppléer, en tâtonnant, des dates incertaines sur lesquelles je ne puis compter, Rousseau, Confess. IX. Vainement il [Napoléon] avait pris la majesté extérieure de l'empire… tout ce faste paisible qui décore la force, mais ne la supplée pas, Villemain, Souvenirs contemporains, Cent Jours, chap. VIII.
  • 5Suppléer quelqu'un, le remplacer, faire ses fonctions. Ce professeur se fait suppléer.
  • 6 V. n. Réparer le manquement, le défaut de quelque chose. Que n'a-t-elle déjà des enfants de Jason, Sur qui plus pleinement venger sa trahison ? Suppléons-y des miens, Corneille, Médée, v, 2. Suppléez au peu d'art que le ciel mit en moi ; Vous-mêmes peignez-vous cet amant hors de soi, La Fontaine, Filles de Minée. M. le Tellier savait que, si la prudence du souverain magistrat est obligée quelquefois dans les cas extraordinaires de suppléer à la prévoyance des lois, c'est toujours en prenant leur esprit, Bossuet, le Tellier. Ayant en quelque sorte à suppléer pour elle [l'Académie] à ce que le public en attendait [une grammaire]…, Régnier Desmarais, Gramm. préface. N'avez-vous pas même peut-être fait suppléer aux talents que la nature vous a refusés, une effronterie qui porte toujours un poison plus sûr dans les cœurs ? Massillon, Panégyr. Ste Agnès. Vous suppléez à la faiblesse de votre esprit avec le même artifice que vous employez pour suppléer à la faiblesse de votre vue ; et vous n'êtes capables d'embrasser un grand nombre d'idées, qu'après que vous les avez considérées chacune à part, Condillac, Art d'écr. I, 1. Le sentiment supplée à tout, et rien ne supplée au sentiment, Marmontel, Œuvr. t. VIII, p. 482.
  • 7Se suppléer, v. réfl. Se compléter. À Rome, qui fut dans les premiers temps une espèce d'aristocratie, le sénat ne se suppléait pas lui-même, Montesquieu, Esp. II, 3.
  • 8Être remplacé. La sollicitude maternelle ne se supplée pas, Rousseau, Ém. I.

REMARQUE

Les grammairiens ont voulu distinguer suppléer actif de suppléer neutre, en disant que, avec le premier, c'est fournir ce qu'il faut de surplus pour que la chose soit complète, tandis que, avec le second, c'est remplacer une chose par une autre qui en tient lieu, quoique d'une nature différente. Cette distinction n'a pas pour elle l'usage ; voyez ci-dessus les exemples qui la contredisent.

HISTORIQUE

XIIIe s. De haute honor sui en voie, Quant en telle [dame] ai mon cuer mis, Où toute valor souploie, Et où tout bien est assis, Couci, p. 120.

XIVe s. Et fust souploïe la flebeté [faiblesse] du nerf qui est insufficient, H. de Mondeville, f° 21, verso. Li autre quatre furent esleuz pour souploier le nombre, Bercheure, f° 61, verso. Que ladite demoiselle vousissions enaager, et soupplir ce qui lui defaut de son aage, Du Cange, aagiatus.

XVe s. Que le deffault de la foiblesse de mon savoir soit souppleyé, Christine de Pisan, Charles V, I, Prol. En leur priant humblement excuser et supployer à mon ignorance, Chron. de Jean de Troyes, 1460.

XVIe s. Apportons ce qui est de nous, et Dieu suppleera le reste, Calvin, Instit. 183. Ainsi, pour retrencher ce qui excedoit ès uns, et suppleer à ce qui defailloit ès autres…, Amyot, Lyc. et Num. comp. 3. Il fault un peu aider à la lettre de l'ordonnance qui est obscure, et suppleer quelque chose qui luy default, Amyot, Solon, 34. Mal armez, mais suppleans le default de leurs armures par l'affection de leur bon vouloir, Amyot, Dion, 36.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SUPPLÉER, v. act. & neut. (Lang. franç.) ce verbe gouverne le datif & l’accusatif ; mais suppléer avec le datif signifie d’ordinaire réparer une chose par une autre. Son mérite supplée au defaut de sa naissance ; la valeur supplée au nombre. On ne diroit pas supplée le défaut de sa naissance, supplée le nombre. Suppléer avec l’accusatif veut dire proprement fournir ce qui manque, remplir un vuide. On supplée dans une inscription les lettres que le tems a mangées. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « suppléer »

Prov. supplir, suplir ; espagn. suplir ; port. supprir ; ital. supplire ; du lat. supplere, de sub, sous, et l'inusité plere, remplir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin supplere (« remplir à nouveau, compléter, ajouter, remplacer (ce qui manque), réparer les pertes, suppléer, combler les vides »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « suppléer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
suppléer syplee

Citations contenant le mot « suppléer »

  • Quand on écrit, faut-il tout écrire ? Quand on peint, faut-il tout peindre ? De grâce, laissez quelque chose à suppléer par mon imagination ! De Denis Diderot / Salons
  • Il est certain qu'il y a des circonstances où l'on est forcé de suppléer à l'ongle du lion, qui nous manque, par la queue du renard. De Denis Diderot / Principes de politique des souverains
  • Avec son latéral droit suspendu et sans remplaçant à ce poste, Zidane comptera une fois de plus sur son compatriote pour suppléer Carvajal. Il l'a déjà fait face à Eibar. BeSoccer, Mendy va suppléer Carvajal face à Alavés - BeSoccer
  • L'ignorance n'a pas de pudeur : elle a l'habitude très fréquente de suppléer par la violence et l'audace à ce qui lui manque naturellement. De Nicéphore Grégoras / Correspondance
  • Il s'était qualifié en 13e position après être arrivé sur le circuit de Silverstone vendredi matin juste avant les premiers essais libres, appelé à la dernière minute pour suppléer Perez, testé positif jeudi soir. Hülkenberg, 32 ans, pilotait pour l'écurie Renault l'an dernier mais y a été remplacé par le Français Esteban Ocon et se retrouvait depuis sans volant.  LaProvence.com, Sports | F1 : Nico Hülkenberg ne prend finalement pas le départ du Grand Prix de Grande-Bretagne | La Provence
  • XALIMANEWS- Le Centre de formation judiciaire est entrain de former une cinquantaine d’agents greffiers de l’administration pénitentiaire, pour « suppléer l’absence temporaire des greffiers titulaires ». Selon le directeur du CFJ, cette formation d’une durée d’un mois, est une commande du ministère de la justice. Pour Diakhaté, la formation des greffiers ad-hoc n’est pas destinée à remplacer les greffiers en grève mais plutôt suppléer momentanément ces derniers. Xalima.com, L’Etat forme 50 greffiers ad-hoc pour suppléer ceux du Sytjust en grève - Xalima.com
  • Toujours en quête d'un latéral gauche pour suppléer Jordan Amavi, l'OM pourrait se laisser tenter par Caio Henrique, latéral gauche appartenant à l'Atletico de Madrid. Et le club phocéen serait susceptible de s'en tirer à un bas prix.  Le 10 Sport, Mercato | Mercato - OM : Après Balerdi, une nouvelle affaire orchestrée par Villas-Boas ?

Images d'illustration du mot « suppléer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Vidéos relatives au mot « suppléer »

Traductions du mot « suppléer »

Langue Traduction
Anglais supplement
Espagnol suplemento
Italien supplemento
Allemand ergänzung
Chinois 补充
Arabe مكمل
Portugais suplemento
Russe дополнение
Japonais 補足
Basque osagarri
Corse supplementu
Source : Google Translate API

Synonymes de « suppléer »

Source : synonymes de suppléer sur lebonsynonyme.fr
Partager