La langue française

Viser

Sommaire

  • Définitions du mot viser
  • Étymologie de « viser »
  • Phonétique de « viser »
  • Citations contenant le mot « viser »
  • Images d'illustration du mot « viser »
  • Traductions du mot « viser »
  • Synonymes de « viser »

Définitions du mot viser

Trésor de la Langue Française informatisé

VISER1, verbe trans.

A. − Empl. trans.
1.
a) [Le compl. d'obj. désigne un but, une cible] Diriger son regard avec attention sur quelqu'un, quelque chose pour chercher à l'atteindre, notamment en lançant un projectile, en assénant un coup ou pour l'ajuster en pointant une arme ou un appareil optique. Viser un but, une cible, une direction, une mire, un objectif; viser son adversaire; viser le front, la tête de qqn; viser avec un fusil, une épée; viser une étoile avec l'oculaire, la lunette. Il faut les voir (...) lever la boule à la hauteur des yeux, comme pour viser les quilles, puis la lancer brusquement (Moselly, Terres lorr., 1907, p. 82).V. alidade ex. 6.
Viser à (tel endroit).Viser une personne, un animal à la tête, au cœur, aux jambes. L'homme, une espèce de maure, Saisit un pistolet qu'il étreignait encore, Et vise au front mon père en criant: « Caramba! » (Hugo, Légende, t. 2, 1859, p. 726).
[Avec ell. du compl. d'obj.] Quand un lièvre vous part dans la culotte, il faut attendre pour le tirer et viser aux oreilles (H. Bazin, Vipère, 1948, p. 66).
ARM. Viser un point marqué. Diriger la ligne de mire d'une arme sur l'objectif ou sur un point de pointage auxiliaire. (Dict. xxes.).
Proverbe, vx. Ce n'est pas mal visé pour un borgne. Il a mieux réussi qu'on ne le croyait dans son entreprise (d'apr. Ac. 1798-1878). P. iron. Voilà bien visé pour un borgne. Il a échoué (d'apr. Ac. 1798-1878).
P. ell., au part. passé. Bien/mal visé! La cible est/n'est pas atteinte. Un obus passait, d'un sifflement pressé. Un morceau de champ sauta.Mal visé, dit Gaspard, trop à gauche! (Benjamin, Gaspard, 1915, p. 61).
Part. passé en empl. adj. Point visé; cible visée. La proie visée, manquée du premier bond, disparue à jamais (Bernanos, Soleil Satan, 1926, p. 95).L'aviateur visé, pour échapper aux projectiles, modifie sa ligne de vol (Ruyer, Cybern., 1954, p. 76).
Empl. pronom. réciproque. Ils se sont regardés dans une autre intention que celle de se viser l'un l'autre pour se tuer plus sûrement (A. de Broglie, Diplom. et dr. nouv., 1868, p. 62).
Empl. trans. indir. Viser sur qqc.V. alidade ex. 4.
b) [Sans compl.] Diriger et fixer son regard, un objet, une arme vers l'objectif à atteindre. Synon. pointer3.Viser bien, (trop, plus) haut, juste, loin, longtemps; viser avant de tirer. Il déchargea sa carabine devant lui, sans viser, puis il rechargea, tira de nouveau (Zola, Fortune Rougon, 1871, p. 216).Il mettait en joue, et visait longuement, l'œil à demi fermé, et paf! l'ennemi atteint par la balle, tombait (Ramuz, A. Pache, 1911, p. 24).
c) En partic. Regarder, fixer intensément, examiner quelqu'un, quelque chose. Il ne vous reconnaît pas, souffle sa fille. Le regard très net de Janet vise Marguerite:Elle est folle, celle-là (Giono, Colline, 1929, p. 82).Il regarde encore mon pognon... Et une fois par transparence... Il vise les biffetons un par un (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 513).
Pop., fam., gén. à l'impér. Voir, remarquer quelqu'un, quelque chose d'intéressant, de curieux. Vise-moi cette bagnole! Vise la bonne femme ! Vise-moi s'il est bien loqué! (Sartre, Mains sales, 1948, 3etabl., 2, p. 80).V. bath ex. 3.
2. Au fig.
a) [Le suj. désigne un animé]
α) Avoir en vue, faire allusion à. Quand je dis: capitalisme, je vise très exactement ceci: une certaine répartition des richesses du globe, et un certain mode de leur mise en valeur (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 154).
β) Chercher à atteindre, à obtenir par son action. Synon. ambitionner, briguer, convoiter, guigner (fam.), poursuivre, rechercher.Viser une place, un poste, la succession de qqn; viser un effet, l'intérêt public, les honneurs, un résultat. Un banquier vise deux cents millions, et, quand il y touche, il trouve que ce n'est pas beaucoup (Alain, Propos, 1931, p. 1034).
[P. méton. du suj.] Cette culture qui vise le développement physique, intellectuel et moral (Macaigne, Précis hyg., 1911, p. 296).
Part. passé en empl. adj. L'offensive (...) pour assurer les résultats visés: dégagement de la voie ferrée Paris-Avricourt et base de départ satisfaisante pour des opérations ultérieures (Foch, Mém., t. 2, 1929, p. 207).
[Sans compl.] Viser haut. Avoir des visées, de l'ambition. Vous me faites trop d'honneur: je n'oserai jamais viser aussi haut. Il faut pour cela plus de lumières et d'études que je n'en ai (Reybaud, J. Paturot, 1842, p. 300).Pour atteindre même ces buts si médiocres, il faut viser ailleurs, viser plus haut (Barrès, Cahiers, t. 13, 1920, p. 10).
b) [Le suj. désigne un inanimé] S'appliquer à quelqu'un, quelque chose, concerner, intéresser. Être visé par un article, un décret, une loi. Dans les communes qui ne sont pas visées par l'arrêté préfectoral, les règlements locaux restent en vigueur (Baradat, Organ. préfect., 1907, p. 331).Le mot de labyrinthe quand je l'applique à Gide vise le fait qu'avec lui (...) le principe de contradiction n'a pas cours (Du Bos, Journal, 1927, p. 303).
Part. passé en empl. adj. Établissement, organisme visé; catégorie visée. Les jeunes gens visés au présent article sont admis, après concours, dans un peloton d'élèves officiers de réserve (J.O., Loi rel. recrut. arm., 1928, p. 3815).Les médicaments spécialisés, visés à l'article L.601 du code de la santé publique, ne peuvent (...) donner lieu à remboursement (Réforme Sécur. Soc., 1968, p. 45).
c) En partic. Viser qqn.S'adresser à quelqu'un, concerner quelqu'un avec une intention hostile, une attaque, une critique. Ce mot qui visait l'assistance l'atteignit et la blessa (Péladan, Vice supr., 1884, p. 106).Vous trouvez que j'ai tort de fréquenter ces gens-là? − Non pas tous, peut-être; mais certains d'entre eux, assurément. Olivier prit pour singulier ce pluriel. Il crut qu'Édouard visait particulièrement Passavant (Gide, Faux-monn., 1925, p. 1172).
Au passif. Être, se croire, se sentir visé. Être, se croire, se sentir l'objet d'une mesure particulière, souvent hostile, d'une critique. Il a appris de la police que je suis visé; il me conseille de ne pas bouger d'ici, sauf pour filer avant deux jours (Malraux, Cond. hum., 1933, p. 323).Je voulais te prévenir que la mère Belhomme est visée, on l'a à l'œil et ça serait con que tu aies des emmerdements à cause de cette peau (Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 288).
B. − Empl. trans. indir., au fig. Viser à + subst. déterminé ou inf.
1. [Le suj. désigne une pers.]
a) Avoir en vue de, chercher à atteindre, à obtenir. Synon. rechercher.Viser à l'effet, à la grandeur, à la réussite, à une situation; viser à atteindre, à donner, à établir (qqc.), à intéresser (qqn), à plaire, à se singulariser. Il visait au repos, à la paresse carrée, à la grasse sérénité du boutiquier retiré qui s'arrondit et se reproduit (Goncourt, Ch. Demailly, 1860, p. 8).Les dirigeants de Londres (...) visaient à atteindre des buts spécifiquement britanniques (De Gaulle, Mém. guerre, 1959, p. 54).
b) Vieilli. Ressembler à, se rapprocher de. Les femmes sont potelées, plus jolies que belles, et visant un peu à l'obésité (Brillat-Sav., Physiol. goût, 1825, p. 151).
2. [Le suj. désigne un inanimé] Avoir pour effet, pour fin de. Synon. tendre à.Ton qui vise à l'insolence. À quoi vise cet acte peu commun? À quoi rime l'acte second de le noter? (Valéry, Variété II, 1929, p. 99).À l'heure qu'il est, toute littérature qui vise à donner aux hommes autre chose que du pain, on l'exploite pour démontrer qu'ils peuvent très bien se passer de pain (Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 408).
REM.
Visé (au), loc. adj. ou adv.[Corresp. à supra A 1] En ajustant son tir avec une arme à feu. Anton. au jugé.Tirer au visé. Si nous avons le duel au pistolet, à vingt pas et au visé, un des deux doit y rester (Goncourt, Journal, 1888, p. 841).
Prononc. et Orth.: [vize], (il) vise [vi:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Verbe intrans. 1. 1160-74 « diriger son regard vers un but pour y lancer quelque chose » (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, III, 2037); 2. a) 1690 voilà bien visé pour un borgne (Fur.); 1718 ce n'était pas mal visé pour un borgne (Ac.); b) 1851 viser haut (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 4, p. 229). B. Verbe trans. indir. 1. 1360-70 viser à qqc. « tendre à » (Baudouin de Sebourc, éd. L. N. Boca, t. 1, p. 221, 651); 2. 1590 (avec pour suj. un nom de chose) viser à + subst. (Montaigne, Essais, I, 20, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 81); 3. 1689 viser à « ressembler à, se rapprocher de » (Mmede Sévigné, Corresp., éd. R. Duchêne, t. 3, p. 602). C. Verbe trans. 1. xiiies. « remarquer, voir » (Chrétien de Troyes, Erec et Enide, éd. W. Foerster, 6722, var. ms. B, p. 240); 1901 « mater, distinguer » (Bruant, s.v. distinguer); 2. 1608 fig. « avoir en vue, rechercher » (J. Du Sin, Rhét. d'Arist., fo36 vods Gdf. Compl.); 3. 1607 « regarder l'endroit où l'on veut lancer quelque chose » (H. d'Urfé, Astrée, t. 1, p. 211); 4. 1837 « assigner un but, un objectif à son action » (Balzac, Employés, p. 249); 5. 1892 (avec pour suj. un nom de chose) « concerner, s'appliquer à » (France, Vie littér., p. 172); 6. 1908 être visé « être concerné par une attaque, une critique » (Id., Île ping., p. 234); 1954 se sentir visé (Butor, Passage Milan, p. 66). D'un lat. pop. *visare, lat. visere, intensif de videre « voir ». Fréq. abs. littér.: 1 419 (visé: 195). Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 701, b) 1 103; xxes.: a) 1 349, b) 4032. Bbg. Chautard Vie étrange Argot 1931, p. 304. − Valognes (J.). Les Verbes du désir en fr.: essai de structuration, Thèse, Strasbourg, 1977, pp. 131-134.

VISER2, verbe trans.

A. − Examiner un document pour y apposer un visa, le valider. Viser des livres de commerce. Visons donc ce passeport, je vais leur faire mon paraphe. (...) il prit une griffe, imprima le visa en encre bleue sur le passeport (Stendhal, Chartreuse, 1839, p. 184).Les actes faits en exécution du présent article sont visés pour timbre et enregistrés gratis (J.O., Loi rel. recrut. arm., 1928, p. 3814).V. ambassade ex. 13.
Faire viser (qqc.).Faire apposer un visa sur (quelque chose). Faire viser un livret militaire par la gendarmerie. C'est un Belge, affirma le secrétaire. Je m'en souviens parce qu'il est venu faire viser deux ou trois fois sa carte d'étranger (Simenon, Vac. Maigret, 1948, p. 64).
B. − DR. Viser un article du code. ,,Le citer par référence`` (Ac. 1878, 1935).
Prononc. et Orth. V. viser1. Étymol. et Hist. 1668 (Colbert, Mém. au roi sur les finances ds Brunot t. 4, 1, p. 513). Dér. de visa*; dés. -er.

Wiktionnaire

Verbe 1

viser \vi.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Mirer, diriger attentivement son regard ou une arme vers un but pour y lancer quelque chose.
    • Un capitaine réglait le feu : « A vous, Judin! » Le petit lignard visait soigneusement, lâchait la détente. — (Paul et Victor Margueritte, Le Désastre, p.168, 86e éd., Plon-Nourrit & Cie)
  2. (Populaire) Regarder.
    • La fourgue? T'as parlé de la fourgue? Eh bien, vise. Le gros qui rentre, c'est Ferdinand […]. Il t'achète tout et le bazarde. C'est un as dans son genre. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
  3. Chercher à atteindre, à toucher.
    • La mort fauche. Elle fauche à tort et à travers. Peu lui importe. Ceux qu'elle a visés, elle va les chercher là où ils semblent le plus en sécurité. — (Jacques Mortane, La guerre des airs : Traqués par l'ennemi, p.69, Baudinière, 1929)

viser intransitif

  1. Avoir en vue une certaine fin, un certain résultat.
    • Peut-être qu’avant le mariage il pinçait déjà en cachette la Julie. Alors tout ce manège, toute cette comédie, ne visait qu’à lui faire endosser, à lui le patron bonne poire, la paternité du moutard. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il discernait qu'il avait affaire à un personnage exceptionnellement distrait, mais il n'était pas responsable d'une pareille balourdise chez cet hurluberlu qui visait à l'élégance. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Très vite incriminés, les naturalistes ont procédé à une enquête visant à reconstituer la progression des loups depuis les Abruzzes jusqu'au Mercantour. — (Isabelle Mauz, Gens, cornes et crocs, page 221, Éditions Quae, 2005)
    • Deux risques majeurs sont visés par cette disposition : le risque de rupture de flexibles hydrauliques passant à proximité du poste de travail et le risque de rupture des éléments tournant à grande vitesse. — (Pierre Clavel & Urbain Arconte, Mise en conformité des machines mobiles agricoles et forestières, Cemagref éditions & Ministère de l'Agriculture et de la Pêche (France), 2000, Editions Quae, 2007, page 39)

Verbe 2

viser \vi.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Droit) Voir, examiner un acte et le revêtir d’une formule — parfois appelée visa — qui le rend valable.
    • Il a fait viser son passeport.
    • Viser et parapher des livres de commerce.
    • Viser un article du code, s’y référer.
    • Pour les décrets non prioritaires ou non urgents, une fois recueilli le contreseing du ministre porteur du texte, un délai qui ne saurait excéder quinze jours paraît suffisant pour que les services concernés des autres ministres contresignataires soient informés de ce texte, que leur cabinet le vise et que le contreseing du ministre puisse être apposé. — (Secrétariat général du gouvernement et Conseil d’État, Guide de légistique, 3e version, La Documentation française, 2017, ISBN 978-2-11-145578-8 → lire en ligne)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VISER. v. tr.
Mirer, diriger attentivement son regard vers un but pour y lancer quelque chose. Viser un homme au cœur. Viser un animal à la tête.

VISER s'emploie au figuré comme verbe intransitif et signifie Avoir en vue une certaine fin, un certain résultat. Il ne vise pas à cet emploi. Il vise plus haut. Je ne sais à quoi il vise. Cet acteur vise trop à l'effet.

Littré (1872-1877)

VISER (vi-zé) v. a.
  • 1Regarder un but pour y adresser un coup, un projectile. Viser un animal à la tête. Il lève son pistolet et vise son adversaire.
  • 2Prendre connaissance d'un acte, d'une pièce, etc. et y mettre son visa, son vu. Viser une ordonnance. Viser et parapher des livres de commerce.

    Viser pour timbre, voy. VISA.

  • 3Viser un article du Code, le citer par référence.
  • 4 V. n. Regarder pour adresser un coup, un projectile. Viser à un but. Il me semble que je vois un de ces petits amours, qui sont si bien dépeints dans le Prologue de l'Aminte… je crois pour son honneur que celui-là visait à Marie ; mais le plus juste s'abuse, il a tiré sur la jardinière, et le mal est incurable, Sévigné, 144. Frappe [Jupin] ; mais sur notre hémisphère Vise donc plus bas ou plus haut, Béranger, Bluets.

    Fig. Nous avons lu avec douleur ce que vous avez écrit au roi ; en voulant le toucher vous nous avez pénétrés ; ce n'était pas à moi que vous visiez, Sévigné, à Bussy, 17 juin 1687.

  • 5Avoir en vue certaine fin. Le compagnon ne visait à l'argent, La Fontaine, Mazet. Ah ! très humble servante au bel esprit ; vous savez que ce n'est pas là que je vise, Molière, Critique, 1. On ne peut assez admirer les moyens dont elle [la nature] se sert pour unir les mères avec leurs enfants ; car c'est le but auquel elle vise, Bossuet, Sermons, Compassion, 1. L'Égypte visait au grand, et voulait frapper les yeux de loin, Bossuet, Hist. III, 3. Il vise également à se faire des patrons et des créatures, La Bruyère, VIII. Grimm, qui dès lors visait au solide, Rousseau, Confess. VIII. Il visait souvent à être fin, et tournait si bien ce qu'il voulait dire, qu'il ne savait plus ce qu'il disait, Marmontel, Cont. mor. Heureus. Vous visez à lui souffler sa place, Picard, Alcade de Mol. I, 1.
  • 6Tendre à. En cas qu'il arrive quelque chose qui vise un peu droit à quelque accélération, Bossuet, Lett. quiét. 307. Il ne pouvait pas deviner à quoi diable tout cela visait, Hamilton, Gram. 8.
  • 7Approcher de, avoir un air de. L'écriture de Pauline visait, sans vous, aux pieds de mouche, Sévigné, 18 mai 1689. Le repos y est si grand [à la campagne] qu'il vise à la léthargie, Sévigné, 12 juil. 1690. Je vise à l'hydropisie ; je n'en avais pas l'air ; mais vous savez qu'il n'y a rien de plus sec qu'un hydropique, Voltaire, Lett. d'Argental, 19 août 1753. Dans ses tableaux de paysages, il y a quelquefois des figures qui visent un peu à l'épouvantail, Diderot, Salon de 1767, Œuv. t. XIV, p. 509, dans POUGENS.

HISTORIQUE

XIIe s. Ses forestiers a fait viser, Où il porroit grant cerf trouver, Du Cange, visores.

XIIIe s. Car donc quel part la pointe [de l'aiguille aimantée] vise, La tresmontaigne [le nord] est là sans doute, Lais inédits, p. IV. Et li rois s'esveilla, s'a le coutel visé [vu], Berte, X. Quant ele ot lut les lettres et ele ot ens visé [vu dedans], ib. LXVII.

XIVe s. Ne vous doit souvenir fors de Dieu aourer, Ni à biens de che siecle ne devez point viser, Baud. de Seb. VIII, 651.

XVe s. Le duc d'Anjou visoit et soutilloit nuit et jour comment il pourroit porter contraire et dommage aux Anglois, Froissart, II, II, 1. … Pour ce qu'ilz ne veulent aerdre [attacher] Leurs cuers à aprendre science… Mais j'en voi trop pou qui i visent, Deschamps, Miroir de mariage, p. 114.

XVIe s. Regarder est très bon langage : Viser est plus agu du tiers ; De dire qu'il n'est en usage, J'en croy tous les arbalestriers ; Je demanderoie volontiers, Comme on diroit plus proprement : Un de ces deux haquebutiers Pour mal viser faut lourdement… Viser vient du latin tout droit ; Visée en est une lisiere : Et par ailleurs viser faudroit, Pour bien m'atteindre à la visiere, Marot, III, 59. (on avait critiqué ce vers de Marot : Ou mes juges ont mal visé). La raison ne doibt viser qu'à nostre contentement, Montaigne, I, 69. L'archer doibt premierement sçavoir où il vise, Montaigne, II, 9. C'est le but et le poinct où vise l'université des choses, Montaigne, II, 274. Qui vise loing, jamais ne rend son coup heureux, Cotgrave Tousjours ne frappe l'on pas à ce quoy l'on vise, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

VISER, v. act. (Gramm.) c’est diriger sa vûe, ou quelqu’arme à un but qu’on veut atteindre. A quoi visez-vous ? Je vise au sommet de ce clocher. Visez à quelque chose d’important.

Viser, Voyez l’article Visé.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « viser »

Du latin visere (« voir attentivement ») dont sont issus « vision, visible », etc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, vîré ; picard, viser, examiner ; de visum, supin de videre, voir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « viser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
viser vize

Citations contenant le mot « viser »

  • Il vaut mieux viser la perfection et la manquer que viser l'imperfection et l'atteindre. De Bertrand Russell
  • Parler sans penser, c'est tirer sans viser. De Miguel de Cervantès
  • Le succès n'est pas un but mais un moyen de viser plus haut. De Pierre de Coubertin
  • Pour bien conduire bourré, il suffit de viser entre les immeubles. De Frédéric Beigbeder / L’Amour dure trois ans
  • Ce qui est criminel ce n'est pas d'échouer, mais de viser trop bas. De James Russell Lowell
  • Pour viser à la perfection, un être humain devrait toujours garder un esprit calme et serein. De Mary Shelley / Frankenstein ou le Prométhée moderne
  • On peut viser ton blé, ta femme et son vison, Mais qui peut se vanter d'avoir touché l'horizon ?
  • Il faut, bien sûr, lutter contre les terroristes avec une grande fermeté, mais il faut absolument viser la main qui les a nourris. De Yasmina Khadra / Extrait de l'interview du Figaro du 16 novembre 2015
  • L'humour est une manière de parler à côté du sujet, de viser exactement, non la cible, mais sa banlieue, de plaider le faux pour dire le vrai. De Jacques Audiberti
  • Le monde et la science ont leurs données propres, qui se touchent et ne se pénètrent pas. L'une nous montre à quel but nous devons viser, l'autre, le but étant donné, nous donne les moyens de l'attendre. De Henri Poincaré

Images d'illustration du mot « viser »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « viser »

Langue Traduction
Anglais to aim
Espagnol para apuntar
Italien mirare
Allemand zielen
Chinois 目标是
Arabe يهدف الى
Portugais mirar
Russe стремиться
Japonais 目指して
Basque helburua
Corse scopu
Source : Google Translate API

Synonymes de « viser »

Source : synonymes de viser sur lebonsynonyme.fr
Partager