Lorgner : définition de lorgner


Lorgner : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

LORGNER, verbe trans.

A. − Vieilli. Regarder au travers d'un lorgnon ou d'une lorgnette. Lorsqu'il [M. de Saint-Cyran] entra, M. de Rebours, qui avait la vue fort basse, prit une lunette pour lorgner, ce qui fit rire une religieuse (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 2, 1842, p. 30).Il avait, en outre, la vue fort basse; et comme ce n'était pas alors la mode de lorgner en plein salon, il distinguait très-vaguement la pâle figure de la cantatrice (Sand, Consuelo, t. 3, 1842-43, p. 117):
1. Voyez comment elle prend et quitte son lorgnon! Le Goriot perce dans tous ses mouvements, dit la vicomtesse au grand étonnement d'Eugène. En effet, Madame de Beauséant lorgnait la salle et semblait ne pas faire attention à Madame de Nucingen, dont elle ne perdait cependant pas un geste. Balzac, Goriot,1835, p. 141.
B. − Regarder du coin de l'œil, à la dérobée mais avec insistance. J'ai cru la reconnaître à quelques loges de moi (...). J'ai tant lorgné que j'en ai les yeux désaccords (Stendhal, Journal,1805, p. 216).Beauchamp, un des rois de la presse, et par conséquent ayant son trône partout, lorgnait à droite et à gauche (Dumas père, Comte Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 663):
2. La jeune fille, coquette et délurée comme la plupart des grisettes de Juvigny, le lorgnait du coin de l'œil, tandis qu'elle ramassait du linge sur la pelouse. Theuriet, Mar. Gérard,1875, p. 6.
C. − En partic.
1. Regarder avec convoitise. Lorgner une femme, un corsage, des jambes. Si jamais un homme de quelque âge, de quelque rang que ce soit, avait dit Dumay, parle à Modeste, la lorgne, lui fait les yeux doux (...) je lui brûle la cervelle (Balzac, Modeste Mignon,1844, p. 32).En passant par Milan, il est entré à la Scala. Là il remarque une femme assez jolie (...) Il la lorgne, elle le lorgne à son tour. Puis on échange des signes (Mérimée, Lettres ctessede Montijo, t. 1, 1870, p. 163):
3. Le trio s'installait gaiement autour d'une table et, en grand seigneur, Mimar offrait une tournée. Il lorgnait sa voisine, la frôlait du coude, s'échauffait, enfin lui faisait du pied. Dabit, Hôtel Nord,1929, p. 57.
2. Avoir des vues sur. Lorgner une charge, un héritage, lorgner des marchandises, lorgner une place. Et, tout le soir, je lorgne un maroquin (Sainte-Beuve, Poés.,1829, p. 81).Il a quelque envie de se fixer un peu ici; il lorgne les cottages, marchande les maisons, etc. (Hugo, Corresp.,1860, p. 333):
4. Cette fièvre d'audace et de propre bonheur, cette ébullition, ce rien qu'on appelle la jeunesse se passe, et l'attaquant, s'il a quelque valeur (...) commence un jour à lorgner de loin l'Académie. Sainte-Beuve, Portr. contemp., t. 3, 1841, p. 191.
Arg. ,,Dormir`` ([Raspail], Réf. pénit., 1835, p. 2).
REM. 1.
Lorgnade, subst. fém.Coup d'œil provocant lancé généralement à une femme. (Dict. xixeet xxes.). Synon. œillade.
2.
Lorgnement, subst. masc.,vx. Action de lorgner. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth. : [lɔ ʀ ɳe], (il) lorgne [lɔ ʀ ɳ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1400 intrans. « regarder du coin de l'œil » (Le Livre des échecs amoureux, 140 v., col. 1 ds Romania t. 51, 1925, p. 41); 1645 trans. (Scarron, Jodelet maître et valet ds Littré); 2. 1656 lorgner (une femme) (Molière, Le Dépit amoureux, IV, 4); 3. 1682 « avoir des vues sur quelque chose que l'on convoite » (La Fontaine, Belphégor, 273 ds Œuvres, éd. H. Régnier, t. 6, p. 113); 4. 1752 « regarder à travers une lorgnette » (Trév.). Dér. de l'adj. lorgne « qui louche » (1202, Jean Bodel, Congés, éd. P. Ruelle, 419, en emploi subst.), issu d'un germ. *lurni-, dér. du rad. *lūr « guetter, espionner ». Fréq. abs. littér. : 162.
DÉR.
Lorgnerie, subst. fém.Action de lorgner, le fait de lorgner avec affectation. Sa bonne figure prenait même une expression de langueur touchante, pendant ses visites à Claribel. Il s'y consumait en soupirs, en lorgneries et en longs silences, ne bougeant point, passant sa main, qu'il avait belle, dans ses favoris (Bourges, Crépusc. dieux,1884, p. 33).[lɔ ʀ ɳ ə ʀi]. Att. ds Ac. 1762-1878. 1resattest. a) xiiies. [ms.] « infirmité de celui qui voit mal » (Digestes, ms. de Montpellier, H 47, fo256d ds Gdf.), b) 1713 « action de regarder avec convoitise » (Hamilton, Mém. de la vie du comte de Grammont, 6 ds Littré); a de l'adj. lorgne (v. lorgner étymol.), b de lorgner, suff. -erie*.

Lorgner : définition du Wiktionnaire

Verbe

lorgner \lɔʁ.ɲe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Regarder quelque chose ou quelqu'un du coin de l’œil avec envie.
    • Et l'autre,
      C'était la nièce,
      lorgnait du coin de l'œil un joli officier des gardes du pape.
      — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    1. Regarder avec insistance.
      • Il […] se prépara à sortir. Alfred le précéda d'un trot allègre jusqu'à la porte d'entrée qu'il lorgna d'un œil envieux. — (Isabelle Corlier, Ring Est, Ker Éditions, 2018, chap. 4)
    2. Regarder avec une lorgnette ou un monocle.
      • Au spectacle, il lorgne les actrices.
  2. Convoiter.
    • Si jamais un homme de quelque âge, de quelque rang que ce soit, avait dit Dumay, parle à Modeste, la lorgne, lui fait les yeux doux, c’est un homme mort, je lui brûle la cervelle et je vais me mettre à la disposition du Procureur du Roi, …. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Le neveu du cheikh Gaafar, qui, tout jeune homme avait lorgné avec une admiration jalouse l'épouse de son oncle, s'enhardit jusqu'à demander sa main. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lorgner : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LORGNER. v. tr.
Regarder en tournant les yeux de côté, et comme à la dérobée. Lorgner quelqu'un, quelque chose. Il est familier. Fig., Lorgner une femme, La regarder avec insistance. Fig. et fam., Lorgner une charge, une place, un héritage, Avoir des vues sur une charge, sur une place, sur un héritage. Il signifie aussi Regarder avec une lorgnette ou un monocle. Au spectacle, il lorgne toutes les femmes.

Lorgner : définition du Littré (1872-1877)

LORGNER (lor-gné)
  • 1 V. n. Loucher (sens tombé en désuétude). Voyant… Que les yeux de travers s'offensent que je lorgne, Régnier, Sat. V.
  • 2 V. a. Observer à la dérobée, en tournant les yeux de côté. Elle me lorgnait avec attention, Scarron, Jodelet maître et valet, dans LEROUX, Dict. com. Nos profonds politiques avaient pensé que, dans un temps où tout le monde se promène, les passants et principalement ceux qui s'intéresseraient à quelques-uns de nous [prisonniers de la Bastille], viendraient les lorgner, Staal, Mém. t. II, p. 142. La princesse de Babylone regarda le roi d'Égypte du coin de l'œil, ce qui plusieurs siècles après s'est appelé lorgner, Voltaire, Pr. de Babyl. 4.

    Absolument. Trufaldin lorgnait exactement, Molière, l'Ét. IV, 8.

  • 3Regarder avec une lorgnette. Au spectacle il lorgne toutes les femmes.
  • 4Lorgner une femme, la regarder de manière à faire croire qu'on a du goût pour elle. On l'écouta, on se laissa lorgner, on répondit même, Hamilton, Gramm. 6. Il la lorgnait d'une grande assiduité, Hamilton, ib. 7.

    Fig. Lorgner une charge, une place, un héritage, avoir des vues sur une charge, sur une place, sur un héritage. Mathéo tremble et lorgne la finance, La Fontaine, Belph. Je passe devant une fenêtre ; je lorgne du coin de l'œil de belles poires, Rousseau, Confess. I. Maintenant je lorgne la Sicile, je ne rêve que les prairies d'Enna, Courier, Lett. I, 116.

HISTORIQUE

XIIIe s. Se aucuns hons ou autres qui fussent mehaingniés [estropiés] …et un autre qui soit sours ou lours [louche], Du Cange, luscus. D'autre part Sawalet li borgnes Dit bien que il n'est pas si lorgnes, Poésies franç. mss. avant. 1300, t. IV, p. 1343, dans LACURNE. Qui moult fut lourdiaus et lunages [lunatique], Et moult lorgnes et moult sauvages, Du Cange, lunaticus.

XVIe s. Advisez comment elle lorgne ; n'est elle pas une fiere dame ? Palsgrave, p. 614.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « lorgner »

Étymologie de lorgner - Littré

Diez, d'après Frisch, citant le normand loriner, regarder, tire lorgner du germanique : allem. lauern, épier, regarder ; suisse, loren, luren ; suéd. lura. Cette étymologie ne tient aucun compte des anciens adjectifs lorgne et lour qui signifient louche et qui ne paraissent pas pouvoir être séparés de lorgner, tant pour la forme que pour le sens, lorgner étant, comme loucher, regarder de côté. Mais on peut concilier l'adjectif et le verbe, en dérivant l'adjectif lui-même de ces verbes germaniques qui, signifiant regarder, auront pris le sens de loucher. Cependant cela n'est pas tout à fait sûr. Tout l'Ouest dit calorgne pour borgne, et, en Normandie, pour louche ; patois lorrain, calougnâ, loucher, calougnâr, louche ; calorgne est sans doute formé de la particule péjorative ca, et de lorgner. Il y avait un autre lorgner qui signifiait frapper et qui paraît sans relation avec lorgner, regarder de côté :

XVe s. On crye haro, qui vive, tue, Alarme, au guet, rens toy, ribault, Torsche, lorgne, depesche, rue, Frappe, combat, taille, remue, Coquillart, Le blason des armes et des dames.

XVIe s. Et à grands coups de poing il lorgnoit dessus lui, Despériers, Contes, XCVIII. Ce lorgner se trouve encore dans Régnier : Ces gens à se piquer ardents, S'en vinrent du parler à tic tac, torche, lorgne ; Qui casse le museau, qui son rival éborgne, Sat. X.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de lorgner - Wiktionnaire

De l’ancien français lorgne (« qui louche »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « lorgner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lorgner lɔrɲe play_arrow

Conjugaison du verbe « lorgner »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe lorgner

Citations contenant le mot « lorgner »

  • «Il y a un message conservateur à porter que personne d'autre ne porte de façon aussi complète et cohérente», insiste le docteur en philosophie, conscient de lorgner un électorat déjà convoité par Les Républicains, le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan et la cheffe du RN, Marine Le Pen, déjà déclarée candidate à la présidentielle. Le Figaro.fr, Présidentielle 2022 : Jean-Frédéric Poisson se déclare candidat «conservateur»
  • Alors pour rouler en cabriolet Peugeot, il faut lorgner du côté de l'occasion. Ça tombe bien, voici un 306 Cabriolet en état plutôt correct sur le site Benzin. L'auto affiche 178 000 kilomètres au compteur, et présente une carrosserie légèrement abimée en certains endroits. Mais l'intérieur est impeccable au niveau du beau cuir rouge des sièges. Sous le capot, c'est un 4 cylindres essence de 100 chevaux qui motorise la bête. Notez que la capote semble bien fonctionner. Turbo.fr, Peugeot 306 Cabriolet : ringarde ou parfaite pour l'été ?
  • Tous ceux qui sont accusés d’avoir ces ambitions dans les rangs du parti présidentiel, se voient traités comme étant des parias. D’ailleurs, en vue du prochain remaniement, tous les ministres soupçonnés de lorgner le fauteuil du Président de la République voient leurs noms inscrits dans la liste des éjectables. Il y a que certains aiment entretenir un tel débat inutile au sein de l’APR, uniquement pour que la chasse aux sorcières se poursuive. Xibaaru, APR : La chasse aux ambitieux de 2024 s’annonce dangereuse

Images d'illustration du mot « lorgner »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « lorgner »

Langue Traduction
Corse ogle
Basque ogle
Japonais 色目
Russe кокетничать
Portugais cobiçar
Arabe غمز
Chinois
Allemand beäugeln
Italien occhieggiare
Espagnol comerse con los ojos
Anglais ogle
Source : Google Translate API

Synonymes de « lorgner »

Source : synonymes de lorgner sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires