La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « quémander »

Quémander

Définitions de « quémander »

Trésor de la Langue Française informatisé

QUÉMANDER, verbe

A. − Empl. intrans., vx. Mendier, demander l'aumône. Son industrie (...) de quémander et chercher sa misérable vie par voies et par chemins (Gautier, Fracasse, 1863, p. 369).
B. − Empl. trans. Demander quelque chose avec insistance, souvent d'une manière importune et peu digne. Synon. mendier, réclamer, solliciter, implorer.Ne pensez-vous pas (...) qu'il est plus sûr d'être fidèle à ces préceptes divins que de quémander, comme vous le faites, la publicité de ces agences de prostitution et de blasphème, connues sous le nom de journaux, ou d'implorer le secours des gens du monde (Bloy, Journal, 1894, p. 136).Les émigrés publiquement, Louis XVI secrètement suppliaient les rois de passer aux actes. À Turin, le comte d'Artois avait imploré le roi de Sardaigne et envoyé le comte de Vaudreuil à Rome et à Madrid; en mai 1791, il sollicita Léopold II à Mantoue. Quémandant avant tout des subsides, il réclamait aussi une intervention militaire pour soutenir les insurrections fomentées dans le Midi (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p. 214).
Absol. Elle est nette, elle a du caractère, elle est désintéressée, elle ne quémande pas (Montherl., Celles qu'on prend, 1950, i, 2, p. 781):
Un ouvrier de ce temps-là ne savait pas ce que c'est que quémander. C'est la bourgeoisie qui quémande. C'est la bourgeoisie qui, les faisant bourgeois, leur a appris à quémander. Aujourd'hui dans cette insolence même et dans cette brutalité, dans cette sorte d'incohérence qu'ils apportent à leurs revendications il est très facile de sentir cette honte sourde, d'être forcés de demander, d'avoir été amenés, par l'événement de l'histoire économique, à quémander. Ah oui ils demandent quelque chose à quelqu'un, à présent. Ils demandent même tout à tout le monde. Exiger, c'est encore demander. C'est encore servir. Péguy, Argent, 1913, p. 1105.
[P. méton.; le suj. désigne le regard, la voix, le geste] Exprimer le désir d'obtenir quelque chose de façon humble et pressante. Elle riait. Ses yeux quémandèrent de l'amour (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 331).
Absol. L'Agnus Dei, évoquant l'idée d'une prière d'enfant, avec sa mélodie ingénue qui quémande au Seigneur, en câlinant (Huysmans, Oblat, t. 1, 1903, p. 69).Des yeux émane la pensée qui captive; la bouche quémande, menace ou sourit; le menton souligne l'effort (M. Bourgat, Techn. danse, 1959, p. 75).
REM.
Quémande, subst. fém.,rare. Synon. de quémandage (infra dér.).Après qu'à force d'intrigues, de démarches, de quémandes, elle fut parvenue à l'installer académicien [son mari], elle se sentit prise d'une certaine vénération (A. Daudet, Immortel, 1888, p. 31).
Prononc. et Orth.: [kemɑ ̃de], (il) quémande [kemɑ ̃:d]. Ac. 1694, 1718: caimander; 1740, 1762: cai-, que-; 1798-1835: qué-, cai-, id. ds Littré; Ac. dep. 1878: qué-, id. ds Rob., Lar. Lang. fr.. Étymol. et Hist. 1413 caymander (Ord. de Charles VI ds Ord. des Rois de Fr., t. 10, p. 139); 1582 quémander (La Muse chrestienne, 154b ds Rom. Forsch. t. 32, p. 140). Dér. de l'a. fr. caïmant « mendiant » att. dep. la fin du xives. (1390, Registre criminel du Châtelet, t. 1, p. 451: quaymant) bien att. jusqu'au déb. du xviies. (v. Gdf., Hug.), mot trisyllabique (cf. les attest. de Charles d'Orléans et de la Geste des Nobles Francoys données par Littré, s.v. quémand) d'orig. inc. Fréq. abs. littér.: 54.
DÉR. 1.
Quémandage, subst. masc.Fait de quémander; demande, sollicitation insistante et dépourvue de dignité. Brandès nous parle d'une demande à lui faite par Bourget, ce jeune monsieur pratique, une demande de le faire connaître dans les pays du Nord, demande étonnant Brandès par ce quémandage d'aumône littéraire près d'un petit Scandinave de rien, selon l'expression du critique (Goncourt, Journal, 1896, p. 1005).Il n'hésita point à recourir aux quémandages impudents, aux secours, aux prêts humiliants, qu'on ne pourra point rendre, et qui donnent le droit à des faquins, pour une pièce de cent sous, de vous traiter sans ménagements (Rolland, Âme ench., t. 2, 1925, p. 261). [kemɑ ̃da:ʒ]. 1reattest. 1896 (Goncourt, loc. cit.); de quémander, suff. -age*.
2.
Quémanderie, subst. fém.Synon. de quémandage.Pour comble de malheur, sa maîtresse devenait exigeante. Elle avait inventé un abominable système de quémanderies. Elle sollicitait des ripailles et des robes (Huysmans, Sœurs Vatard, 1879, p. 100).Les quémandeurs étaient innombrables et dissimulaient leurs quémanderies sous un faux zèle pour l'intérêt général (L. Daudet, Lys sangl., 1938, p. 11). [kemɑ ̃dʀi]. 1resattest. 1558 caymanderie (Boaystuau, Theat. du monde, 111 ds Gdf. Compl.) − 1611, Cotgr., repris dep. Ac. Compl. 1842 avec la vedette caimanderie et Littré avec la vedette quémanderie; de quémander, suff. -erie*.
BBG.Dauzat Ling. fr. 1946, p. 292. − Jessen (H.). Pragmatische Aspekte lexikalischer Semantik. Tübingen, 1979, pp. 151-152.

Wiktionnaire

Verbe 2 - français

quémander \ke.mɑ̃.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Demander, solliciter quelque chose.
    • Et, vite, avec une joie avide, elle enfouissait dans sa poche l’argent quémandé, presque volé. — (Paul Adam, Chair molle, 1885)
    • Le garnement alla plus loin, quémandant à chaque table une consommation que tous lui refusaient. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Tous les jours, j’y vois des jeunes de 20 ans hurler, pleurer, quémander des sous, de la drogue et de l’amour, dormir à même le sol entre deux chiens galeux et chier dans les devantures des commerces barricadés et couverts de graffitis. — (Richard Martineau, « De bruit et de fureur », dans Le journal de Montréal, 2 novembre 2020)

Verbe 1 - français

quémander \ke.mɑ̃.de\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) Solliciter, mendier avec insistance et importunité.
    • Au temps jadis, il y avait au village de Vicq, sur les bords de l’Escaut, une bonne femme nommée Misère qui allait quémander de porte en porte […] — (Charles Deulin, « Le Poirier de Misère », in Cambrinus et autres Contes, circa 1847–1875)
    • «La population est peut-être moins tannée de se faire quémander, note-t-il. Mais moi, je dirais aux gens qu’un petit coup de main, ça va vous donner un petit peu de bonheur dans votre cœur et ça va nous aider, nous autres aussi.» — (TVA Nouvelles, «On a de la misère à faire 5 piastres» : les temps sont durs pour les itinérants, tvanouvelles.ca, 27 décembre 2020)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

QUÉMANDER. v. intr.
Solliciter, mendier avec insistance et importunité. Cet homme quémande du matin au soir. Il s'emploie aussi transitivement. Il a toujours quelque chose à quémander.

Littré (1872-1877)

QUÉMANDER (ké-man-dé) v. n.
  • Mendier, solliciter clandestinement, aller importuner les gens dans leurs maisons.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « quémander »

Quémand ; norm. et picard, caimander.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1719) Du moyen français caimander (1539), qui a perduré jusqu’au XVIIIe siècle, du moyen français caïmand (« mendiant ») (1393).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « quémander »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
quémander kemɑ̃de

Fréquence d'apparition du mot « quémander » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « quémander »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « quémander »

  • Ces 42 millions d’euros qui s’ajoutent aujourd’hui aux 200 millions initialement prévus, c’est le calice qui se boit jusqu’à la lie pour les libéraux, obligés de repartir quémander chez leurs partenaires. Le retour des vieux démons et de la calculette de Jacqueline Galant.
    L'Echo — Prosumer: le calice jusqu'à la lie pour les libéraux | L'Echo
  • En arrivant sur le parking, les enfants peuvent découvrir les poneys qui viennent quémander herbe et friandises.
    Plourhan. Emmanuelle propose son marché à la ferme le samedi - Saint-Brieuc.maville.com

Traductions du mot « quémander »

Langue Traduction
Anglais beg
Espagnol mendigar
Italien elemosinare
Allemand bitten
Chinois
Arabe إفترض جدلا
Portugais implorar
Russe очень прошу
Japonais 頼む
Basque beg
Corse suplicà
Source : Google Translate API

Antonymes de « quémander »

Combien de points fait le mot quémander au Scrabble ?

Nombre de points du mot quémander au scrabble : 20 points

Quémander

Retour au sommaire ➦