Sève : définition de sève


Sève : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SÈVE, subst. fém.

A. −
1. BOT., BIOL. VÉGÉT. et lang. usuelle. Milieu intérieur fluide des plantes vasculaires dotées d'un double appareil circulatoire, s'écoulant dans les différentes parties par les vaisseaux conducteurs des tissus, et assurant leur nutrition et leur croissance. Un arbre foudroyé, sa sève monte plusieurs printemps de suite, ses racines n'en finissent pas de mourir (Martin du G.,Thib., Épil., 1940, p. 913).V. aubier ex. 2, circuler A 2 a ex., chlorophylle ex., gonfler A 2 ex. de Pesquidoux, greffe2A 1 ex. 1 et 3:
Les vrais arbres du parc, les sorbiers, les lilas, Les ébéniers qu'avril charge de falbalas, De leur sève embaumée exhalant les délices, Semblaient se divertir à faire les coulisses... Hugo,Contempl., t. 1, 1856, p. 139.
[À propos du flot de ce liquide] Sève ascendante (v. ascendant A 3). Synon. sève minérale (Agric. 1983).Sève élaborée, descendante. Liquide contenant des matières organiques et minérales issues de l'activité métabolique, de la photosynthèse, plus visqueux en raison de la transpiration, et circulant dans le liber des végétaux ligneux ou dans les vaisseaux des végétaux herbacés. On appelle sève brute le flot qui monte, sève élaborée le flot qui descend. Celui-là monte par les canaux du bois, celui-ci descend par les canaux du liber, de l'écorce (Pesquidoux,Livre raison, 1928, p. 17).
Première sève, grande sève (littér.), pleine sève. Sève qui monte au printemps, de février à août; p. méton., époque, saison où ce liquide est en travail. À la fin d'août, après la grande sève, quand les jeunes pousses avaient pris du bois, et que les bêtes ne pouvaient plus les brouter, nous entrions dans la forêt (Erckm.-Chatr.,Hist. paysan, t. 1, 1870, p. 26).Un jeune tilleul abattu en mai pendant la pleine sève (Menon, Lecotté,Vill. Fr., 2, 1954, p. 8).
Sève d'août, seconde sève. Sève générant une nouvelle pousse des feuillages des arbres, notamment des vignes et des arbres fruitiers, au cours du mois d'août (d'apr. Fén. 1970); p. méton., époque où a lieu ce phénomène. Les fleurs femelles [du chêne] produisent des glandes qui commencent à se former après la deuxième sève (Baudrillart,Nouv. manuel forest., t. 1, 1808, p. 124).
Sève montante. Sève de printemps. Il prend l'air du matin, regardant se lever l'astre frissonnant de la saison nouvelle et la sève montante empourprer les bourgeons à la pointe des arbres (Pesquidoux,Chez nous, 1923, p. 160).Sève descendante. Sève d'automne. Un matin presque froid (...) où la sève descendante entraînait les feuilles qui s'abattaient en tournoyant comme des oiseaux (Pesquidoux,Livre raison, 1928, p. 99).
Circulation de la sève. V. circulation A 2 a.Montée de la sève. V. montée ex. 4.
(Arbre) en sève, en pleine sève. (Arbre) qui subit la poussée de ce liquide, au moment où il est le plus abondant et le plus actif, au printemps. Au printemps: à cette époque, la montée de la sève produit une surtension de l'écorce particulièrement favorable. C'est l'écorçage naturel ou écorçage en sève qui se pratique sur taillis abattu ou sur taillis sur pied (Bérard, Gobilliard,Cuirs et peaux, 1947, p. 58).
Littér., au plur. Cette terre africaine (...) à présent s'éveillait de l'hiver, ivre d'eau, éclatant de sèves nouvelles; elle riait d'un printemps forcené dont je sentais le retentissement et comme le double en moi-même (Gide,Immor., 1902, p. 395).La nation française fait songer à un arbre greffé plusieurs fois, de qui la qualité et la saveur de ses fruits résultent d'une heureuse alliance de sucs et de sèves très divers concourant à une même et indivisible existence (Valéry,Regards sur monde act., 1931, p. 122).
[À propos de certains arbres où l'on pratique une entaille dans le tronc, d'où s'écoule un suc utilisé après fermentation, comme boisson ou dans des applications industr. et pharm.] Sans regretter son sang qui coule goutte à goutte, Le pin verse son baume et sa sève qui bout, Et se tient toujours droit sur le bord de la route, Comme un soldat blessé qui veut mourir debout (Gautier,Poés., 1872, p. 260).La sève de l'hévéa se nomme latex (Chapelain,Techn. automob., 1956, p. 210).V. érable ex. 2, lagmi ex.
SYNT. Sève d'un arbre, des arbres, des bois, des plantes; sève de mars, d'avril, de printemps, d'automne; la première sève, la dernière sève d'un arbre; odeur(s) de sève(s); sève jaune, laiteuse, sucrée, abondante, débordante; jeune, forte sève; ascension, montée, poussée de la sève (au printemps); flot, afflux, montée, poussée, bouillonnement de sève; départ de la sève, des sèves; sève en travail; arbre, bourgeon, tronc plein, gonflé, gorgé, engorgé, craquant, éclatant de sève; la sève bout, bouillonne, coule, circule, déborde, jaillit, monte, remonte.
2. ŒNOL. Parfum aromatique joint à la force d'un vin, dont l'impression persiste après l'absorption de ce vin. C'est encore [le vin] un reginglard, mais il a déjà de la profondeur, de la sève et un petit second goût de fleur (L. Daudet,Médée, 1935, p. 106).
B. − Au fig.
1. Élan vital. Synon. activité, allant, ardeur, énergie, entrain, force, fougue, vie, vigueur, vitalité, vivacité; (au fig.) jeunesse, sang, feu.
a) [En parlant d'une pers. du point de vue physiol. ou, p. méton., d'une partie du corps]
[En tant que qualité marquant un trait physique ou un comportement] La sève de la jeunesse; être plein, gonflé, débordant de sève. Ces poètes navigateurs (...) savaient quels doux monstres à figures de vierges tentaient en ce bas lieu toutes les formes de la vie et dépensaient en jeux cruels les premières sèves naissantes (Maurras,Chemin Paradis, 1894, p. 202).Je fus (...) heureuse surtout de voir le gentil malade renaître peu à peu... Ses chairs se regonfler et refleurir son visage, sous la poussée d'une sève neuve (Mirbeau,Journal femme ch., 1900, p. 135).
[En tant que vertu morale] La rude vie du paysan est (...) utile à l'entretien de la nation (...) par la forte sève du tempérament et du caractère que donne à l'homme le contact de la terre (Blondel,Action, 1893, p. 185).Son cœur était en deuil. Mais une telle sève était en lui que sa confiance dans l'art n'en fut pas ébranlée (Rolland,J.-Chr., Révolte, 1907, p. 390).V. jeunesse II A 1 a et II B ex. de Fromentin.
SYNT. Sève ardente, brûlante, bouillonnante, débordante; forte, verte sève; déborder, regorger de sève; infuser à qqn une sève neuve.
b) [En parlant d'une œuvre intellectuelle ou artist., d'un style] Énergie créatrice. Synon. âme, souffle, vie.Sève chrétienne, intellectuelle, populaire. L'Or du Rhin d'un bout à l'autre est un délice pour l'oreille et un amusement pour les yeux (...). La sève, la jeunesse, la poésie, la musique, l'inspiration y coulent à pleins bords (Claudel,Fig. et parab., 1936, p. 185).
2. Principe vital, essence. La sève du monde, de l'univers; la sève universelle. Le peuple m'a révélé la substance humaine, et mieux que cela, l'énergie créatrice, la sève du monde, l'inconscient (Barrès,Jard. Bérén., 1891, p. 126).Fallait-il donc frapper si fort pour que le sang et l'eau jaillissent? Ô blessure vraiment royale! Ô sève de Dieu qui s'épanche! (Claudel,Corona Benignitatis, 1915, p. 398).V. âme ex. 35.
[Comme symbole de vie, de génération] V. arbre II A 3 c rem.Dazéma appartenait au même maître. Comme ils s'y étaient multipliés, avec cette générosité de sève des familles d'autrefois, comme une pépinière, ils y manquaient de place (Pesquidoux,Livre raison, 1928, p. 144).
REM. 1.
-sève, élém. de compos.a)
Appel-sève, subst. masc.,arboric., hortic. ,,Sur un arbre destiné à être greffé, (...) petite branche conservée près de l'extrémité des branches rabattues; (...) sa végétation appelle la sève et continue à la faire circuler dans les branches prêtes à recevoir les greffons`` (Bén.-Vaesk. Jard. 1981).
b)
Tire-sève, subst. masc.,arboric., hortic. On cherche à maintenir sur chaque cépée de taillis un ou deux tire-sève qui limiteront le développement des jeunes rejets (Cochet,Bois, 1963, p. 107).
2.
Séveux, -euse, adj.a) Bot. Propre à la sève. Couleurs séveuses de l'écorce. Les canaux séveux qui ravissent d'étonnement les naturalistes (Bern. de St-P.,Harm. nat., 1814, p. 87).b) Littér. α) Qui concerne la sève. Ce beau ton vert sombre des rameaux séveux (Pesquidoux,Livre raison,1925,p. 8). β) Qui concerne la pleine sève, la montée de la sève. Les pluies torrentielles de la saison séveuse (Pesquidoux,Chez nous, 1923, p. 179).
Prononc. et Orth.: [sε:v]. Ac. 1694, 1718: seve; 1740-1835: séve; dep. 1878: sève. Étymol. et Hist. 1. 1erquart xiiies. [ms.] « suc nourricier des plantes » (G. Schessinger, Die altfr. Wörter im Machsor Vitry, n o157, p. 73); 1remoit. xiiies. pomme cuite sanz seve (De la fole et de la sage ds Nouv. Rec. Fabliaux, éd. A. Jubinal, t. II, p. 76); mil. xiiies. fig. « le sens symbolique » De l'E vous conterai le seve (Huon de Cambrai, ABC, 71 ds T.-L.); 2. 1413 « force, vigueur, ici en parlant d'un adolescent » (Christine de Pisan, Livre des faits et bonnes meurs du sage roy Charles V, éd. S. Solente, I, 9, p. 24); 1697 « principe vital » (Boss., Etats d'orais., V, 9 ds Littré); 3. 1538 « qualité distinctive de certains vins » (Est.). Du lat. class. sapa « vin cuit (jusqu'à réduction de la moitié, selon Varron, ou des deux tiers, selon Pline) »; devait signifier propr. « suc, sève ». Fréq. abs. littér.: 1 021. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 375, b) 1 595; xxes.: a) 1 802, b) 1 229. Bbg. Gohin 1903, p. 248 (s.v. séveux). − Stimm (H.). Fränkische Lehnprägungen im französischen Wortschatz. In: [Mél. Gamillscheg (E.)]. München, 1968, p. 606.

Sève : définition du Wiktionnaire

Nom commun

sève \sɛv\ féminin

  1. (Botanique) Liquide nutritif formé des sucs que les racines puisent dans le sol et répandent dans toutes les parties d’un végétal.
    • L'exploitation ne devrait avoir lieu que quand la sève est stationnaire, c'est-à-dire depuis la première quinzaine d'octobre jusqu'au 1er janvier. Les bois coupés dans cette période sont d'une plus longue durée lorsqu'ils sont mis en œuvre ; […]. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 162)
    • De temps à autre, sortant de la pierre nue, un cade gothique ou un pin, dont le tronc, épais et noueux, contrastait avec la petite taille de l'arbre, qui n'était guère plus grand que moi : on voyait que cet affamé soutenait depuis des années une lutte farouche contre la dure pierre, et qu'une seule goutte de sève devait lui coûter des jours de patience. — (Marcel Pagnol, La gloire de mon père, 1957, collection Le Livre de Poche, page 311.)
    • La lune était toute nouvelle, et, du Nord, le vent apportait l'odeur des précoces jonchées de feuilles à bout de sève, de souches cariées. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Sève ascendante, descendante.
    • La sève du printemps.
    • La première sève d’un arbre.
    • Quand la sève monte.
    • La sève circule dans les plantes comme le sang dans les animaux.
  2. (Par extension) Certaine force qui est dans le vin et qui le rend plus agréable.
    • Ce vin est trop vieux, il n’a plus de sève.
    • Ce vin a une bonne sève, une sève agréable, beaucoup de sève.
  3. (Figuré) Force vitale.
    • La sève de la jeunesse.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Sève : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SÈVE. n. f.
Liquide nutritif formé des sucs que les racines puisent dans le sol et répandent dans toutes les parties d'un végétal. Sève ascendante, descendante. La sève du printemps. La première sève d'un arbre. Quand la sève monte. La sève circule dans les plantes comme le sang dans les animaux. Il se dit, par extension, d'une Certaine force qui est dans le vin et qui le rend plus agréable. Ce vin est trop vieux, il n'a plus de sève. Ce vin a une bonne sève, une sève agréable, beaucoup de sève. Il s'emploie aussi figurément. La sève de la jeunesse.

Étymologie de « sève »

Étymologie de sève - Wiktionnaire

Du latin sapa (« vin cuit ») qui devait signifier proprement « suc, sève ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sève »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sève sɛv play_arrow

Citations contenant le mot « sève »

  • Les cures détoxifiantes du corps ont la cote. Parmi elles, celle à base de sève ou de jus de bouleau, de préférence bio et aux propriétés diurétiques incomparables. « Pour moi c’est un 3-en-1 idéal, explique Valérie Espinasse, micro-nutritionniste, car il agit aussi bien sur le foie, les reins que le pancréas. C’est le meilleur allié des organes émonctoires. » En effet, contrairement à d’autres plantes drainantes, le bouleau a la capacité de travailler sur plusieurs terrains à la fois et participe à reminéraliser l’organisme contrairement à une détox classique qui appauvrit le corps en minéraux. Généralement, dans la quête d’une détox, on envisage en premier de nettoyer le foie sans penser aux reins or, ils doivent être tout autant traiter pour un résultat optimal et une remise en forme complète de l’organisme. De cette façon, le corps tout entier est soulagé grâce au nettoyage massif de ses toxines.Toxines qui, si elles restent et stagnent dans le corps, peuvent créer des troubles digestifs, des sensation de lourdeur, de la fatigue et une peau terne et à problème. , Les bienfaits de la sève de bouleau pour la peau - Elle
  • Tout est plus facile à dire dans une cuisine, tout y est nuancé par cette intention du partage, un appétit fait de la sève même des choses. De Serge Joncour / Bonnes vacances
  • Le chef authentique véhicule à travers les ordres qu'il donne, la sève vitale qui vivifie son pays. De Ahmadou Kourouma / En attendant le vote des bêtes sauvages
  • La nature a mis le sucre tout pur dans la sève d'un roseau. De Bernardin de Saint-Pierre / Harmonies de la nature
  • L'homme qui ne tire sa sève que de la femme se dessèche dans la solitude. De Jean-Claude Clari / Catherine de I à V
  • C'est dans l'épreuve, c'est dans la souffrance que se forme la sève robuste qui fait un peuple fort. De Laure Conan / La Sève immortelle
  • La sève du feuillage ne s'élucide qu'au secret des racines. De Patrick Chamoiseau / Texaco
  • Chaque goutte de sève contient la plénitude de l'arbre entier. De Maharishi Mahesh Yogi
  • Tant qu’il y a de la sève, l’arbre ne tombe pas. De Proverbe québécois

Images d'illustration du mot « sève »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sève »

Langue Traduction
Corse sappa
Basque izerdia
Japonais 樹液
Russe живица
Portugais seiva
Arabe العصارة
Chinois 树液
Allemand saft
Italien linfa
Espagnol savia
Anglais sap
Source : Google Translate API

Synonymes de « sève »

Source : synonymes de sève sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « sève »



mots du mois

Mots similaires