Revivre : définition de revivre


Revivre : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

REVIVRE, verbe

A. − Empl. intrans.
1. Revenir à la vie.
a) Vivre de nouveau, ressusciter. Je m'avançai vers le jeune homme, je ne pensais plus à Henriette; j'étais tout entier à ce cadavre qu'il devait faire revivre le soir (Janin,Âne mort,1829, p. 54).Vous retrouverez des forces en dormant près d'elle, comme Anthée revivait chaque fois qu'il touchait terre (Vailland,Drôle de jeu,1945, p. 57).
RELIG. Vivre après la mort sous une autre forme, en un autre lieu. Il saisit la petite croix et la soulève à nouveau. Jean: « Voyez comme je me suis résigné à mourir, pour revivre auprès de lui! » (Martin du G.,J. Barois,1913, p. 548).
b) P. exagér. Reprendre des forces, de la vigueur, recouvrer son énergie, son intégrité morale ou physique. Stephen croyait revivre au jour où il partit le matin si pauvre d'argent, si riche de courage, de force et d'espoir, si riche de son amour et de celui de Magdeleine (Karr,Sous tilleuls,1832, p. 256).Vivre! Vivre! Ils me font rire, avec ce mot. C'est revivre qui est bon! C'est sans doute survivre qui serait vivre (Duhamel,Confess. min.,1920, p. 148).
P. anal. [Le suj. désigne une collectivité, une communauté] Se remettre en mouvement; reprendre le cours normal d'une activité. Nous disons: « Honneur et Patrie », entendant par là que la nation ne pourra revivre que par la victoire (De Gaulle,Mém. guerre,1954, p. 241):
1. Mouret reparut, en haut du grand escalier (..) et de là, il domina encore la maison entière (...). Il sentait, à ses pieds, la machine se mettre en branle, s'échauffer et revivre (...) depuis les tables où les garçons de magasin se hâtaient d'empaqueter les marchandises, jusqu'aux profondeurs du sous-sol. Zola,Bonh. dames,1883, p. 482.
P. métaph. Mes terres que tu as trouvées à demi-mortes, il y a quatre mois, rentrent en prospérité et revivent (Fabre,Hospit.,1880, p. 75).
c) Se continuer génétiquement ou spirituellement dans la personne d'un autre. J'ai vu M. Paul Calmann (...) suppléer, avec ses deux jeunes frères, le vieux chef que nous regrettons, mais qui revit dans ses enfants (A. France,Vie littér.,1892, p. xvi).
d) Au fig.
Reparaître à l'esprit, à l'imagination. Revivre dans la mémoire, le souvenir de quelqu'un. Le distingué chanoine prébendé, mort depuis, semble revivre à chaque ligne de cette lettre véritablement unique (Bernanos,Soleil Satan,1926, p. 248).Voici que maintenant revivent sous nos yeux l'Égypte des Pharaons, les Assyriens, les Babyloniens, les Phéniciens, les Araméens, les Perses (Philos., Relig., 1957, p. 40-16).
Faire revivre qqn, qqc.Redonner vie par une évocation fidèle. Aujourd'hui, une femme en deuil dépose chez moi une lettre avec une photographie du garçonnet en question, (...) dont j'ai tracé un si charmant portrait, me remerciant d'avoir fait revivre l'être bien aimé (Goncourt,Journal,1888, p. 845).
Faire revivre qqc.
Faire vivre à nouveau, redonner corps à quelque chose par l'art, par l'imitation. Le travail que doit accomplir le chef d'orchestre pour faire revivre une œuvre est avant tout un acte d'obéissance (Arts et litt.,1936, p. 60-11).
Remettre en usage, en honneur, en vogue. « Ainsi, mon bon ami, vous vous inspirez du vieux Buonarotti et vous iriez jusqu'au babouvisme? − Quoi? Qu'est-ce? leur dis-je tout étonnée. Vous voulez faire revivre cette vieillerie?... » (Sand,Hist. vie,t. 4, 1855, p. 329).Pour avoir mal observé les institutions de la cité ancienne, on a imaginé de les faire revivre chez nous (Fustel de Coul.,Cité antique,1864, p. 2).
En partic. Raviver (des couleurs), redonner de l'éclat à quelque chose. Le jardinier, qui était un nègre, a été prendre de l'eau dans un vieil arrosoir et il l'a répandue devant moi pour faire revivre les belles couleurs de la mosaïque, et puis je m'en suis allé (Flaub.,Corresp.,1858, p. 258).
2. Habiter de nouveau à l'endroit où l'on a déjà vécu, avec des personnes avec qui l'on a déjà vécu. Moi aussi, qui serai bientôt peut-être fauché par la mort dans quelque pays lointain, jeté dans le néant ou l'éternité, moi aussi, j'aimerais revivre à Tahiti (Loti,Mariage,1882, p. 205).Il pensa à ses camarades, les journaliers de Fonteneilles, et il reconnut qu'il les aimait tous, qu'il pardonnait à tous, et qu'il lui serait bon de revivre parmi eux (R. Bazin, Blé,1907, p. 385).
B. − Empl. trans.
1.
a) Vivre de nouveau sa vie, une partie de sa vie. Je n'ai jamais vu d'homme vouloir revivre sa vie, pas même de femme consentant à revenir à dix-huit ans (Goncourt,Journal,1864, p. 40).Revivant les scènes du drame dont l'affreuse hantise la suppliciait (Bourget, Actes suivent, 1926, p. 142).
b) Au fig. Évoquer avec intensité par la pensée ou l'imagination des impressions, des événements. Ramassé sur lui-même, le dos appuyé au dur dossier, les bras croisés pour comprimer cette chose étrangère, greffée dans sa chair et qui l'étouffait, il revivait mentalement sa soirée (Martin du G.,Thib.,Épil., 1940, p. 903):
2. Je me suis donc amusé à écrire ce livre. Je ne l'ai pas fait seulement pour revivre des souvenirs ensoleillés, évoquer en moi les villes, les sites et les hommes d'un pays qui m'est particulièrement cher, mais aussi pour conduire le voyageur pressé (...) au long d'un itinéraire inédit... T'Serstevens,Itinér. esp.,1963, p. 11.
[Par effacement du compl.] Près de la cheminée, madame Burle était accoudée, au fond de son fauteuil de velours jaune, regardant fumer une dernière racine, de ces regards fixes et vides des vieilles gens qui revivent en eux-mêmes (Zola,Cap. Burle,1883, p. 4).
2. Reprendre un style de vie, des occupations. Aujourd'hui, toutes les trappes (...) reprennent les règlements de Citeaux et revivent la vie des cénobites au moyen âge (Huysmans,En route,t. 1, 1895, p. 221).
3. Empl. subst. masc.
a) AGRIC. Regain. Sur certains sols très favorables (...) le regain est assez abondant pour donner lieu à une seconde coupe de foin, à peine moins productive que la première; c'est le revivre (Fén.1970).
b) ART DRAM. Procédé d'intériorisation qui consiste à transposer les émotions, les traits de caractères du personnage dans le propre vécu du comédien. Si réaliste, soit-il, le jeu des acteurs russes diffère du nôtre, en ce sens que le « revivre » stanislavskien [du théoricien Stanislavski] tient compte d'une intériorisation qu'on exprime aujourd'hui en préceptes moraux: humilité, bonté, refus du cabotinage (Le Nouvel Observateur,17 mai 1976, p. 150, col. 2).
REM.
Revivant, -ante, part. prés. en empl. adj.a) Qui revit, qui reprend son essor. Père et mère et enfants, en jetant un regard ému à cette terre revivante dont la résurrection ramène le maître, passeront l'humble seuil, dans la lumière de l'âme et dans le ruissellement du jour (Pesquidoux,Chez nous,1921, p. 233).b) Qui ressurgit à l'esprit, à l'imagination. Elle retrouvait présente à son esprit, revivante à ses yeux cette visite à Saint-Pierre, où la main de son enfant lui avait fait lire, dans du soleil, les mots d'or (Goncourt,MmeGervaisais,1869, p. 179).
Prononc. et Orth.: [ʀ əvi:vʀ ̥], (il) revit [-vi]. Homon. formes de revoir. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Intrans. 1. a) fin xes. « être de nouveau vivant » (Passion, éd. d'Arco Silvio Avalle, 364); b) ca 1150 faire revivre « ressusciter (trans.) » (Wace, St Nicolas, éd. E. Ronsjö, 800); c) mil. xves. « revivre spirituellement par le salut de l'âme » (Cycle des Mystères des Premiers Martyrs, ms. 1131, Bibl. Ste-Geneviève, éd. G. A. Runnalls, Prologue, 50); 2. a) ca 1275 « se perpétuer, revivre mentalement (dans le souvenir de quelqu'un) » (J. de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 8116); b) 1310-1340 « faire revivre, ressusciter moralement, évoquer » (Jean de Condé, Dit de portejoie, 50, Dits et contes de Baudouin et Jean de Condé, éd. A. Scheler, t. 3, p. 231); 3. 1636 « (d'une chose) réapparaître, se renouveler, renaître » (Corneille, Le Cid, II, 5); 4. 1553 « vivre encore, continuer à avoir une existence » (Ronsard, Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 5, p. 5); 5) 1564 « retrouver de la vitalité, des forces » (Id., ibid., t. 12, p. 217, vers 25); 6. 1690 « redevenir vif, neuf » (Fur.). B. Trans. 1. [fin xes. pronom. réfl. se revivre « ressusciter » (Passion, éd. Silvio D'Arco Avalle, 85)] xiiies. « ranimer, faire revenir à la vie » (La Chante-pleure, 218 ds Rutebeuf, Œuvres, éd. A. Jubinal, t. 3, p. 99); 1625 (Discours du Parlement de Dijon ds Variétés hist. et littér., éd. E. Fournier, t. 1, p. 40); 2. 1820 (Lamart., Médit., p. 174: revivre une seconde vie). Du lat. revivere « vivre à nouveau ». Fréq. abs. littér.: 1 030. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 024, b) 1 252; xxes.: a) 2 175, b) 1 522.

Revivre : définition du Wiktionnaire

Verbe

revivre intransitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Ressusciter, revenir à la vie.
    • On nous dit en vain que le grec s’est réfugié dans l’enseignement supérieur, qu'il demeure entier dans quelques chaires et dans quelques bibliothèques. C'est ici la plus grande stupidité que l'on ait dite dans les temps modernes, où pourtant on ne s'est pas privé de dire des stupidités. C'est comme si l'on disait que les anciens Égyptiens vivent et revivent dans les momies des sarcophages des salles basses du Louvre. — (Charles Péguy, « Les suppliants parallèles » , dans Les Cahiers de la Quinzaine, 7e série, n° 7, du 17 décembre 1905)
    • Vous pleurez ; hélas! vos larmes ne la feront pas revivre.
  2. (Figuré) (Par hyperbole) Reprendre des forces, de la vigueur ; recevoir de l’espérance, de la joie.
    • Il était dans une grande langueur, le remède qu’on lui a donné l’a fait revivre.
    • Il était dans un étrange accablement d’esprit, la nouvelle qu’il a reçue l’a fait revivre.
  3. (Figuré) Vivre pour ainsi dire de nouveau, se continuer en la personne d’un autre.
    • Les pères revivent dans leurs enfants.
    • On vit revivre dans cet empereur Auguste et Titus.
  4. Retrouver une sorte de vie dans la mémoire des hommes.
    • Paresseusement et presque amèrement, il se remémora ses dernières soirées. […]. Il revécut l’instant où, après sa rapide descente à travers les nuées, il avait aperçu, tout près, au-dessous de lui, les crêtes des vagues argentées par le crépuscule. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 149 de l’éd. de 1921)
    • L’épopée fait revivre les héros des temps passés.
  5. Renaître, se renouveler, en parlant des choses.
    • À la paix, l’industrie sembla revivre.
    • La fierté, l’orgueil de ses aïeux revivait en lui.
    • J’ai vu revivre cette mode, qui était passée depuis longtemps.
  6. (Figuré) Se ranimer, se remettre de nouveau en honneur, en vogue, en crédit.
    • Ce nouveau procès a fait revivre la haine qui existait entre ces deux familles.
    • Faire revivre une hérésie, une opinion, un système, une mode.
    • Faire revivre des mots tombés en désuétude.
    • Il fait revivre en lui la gloire de ses ancêtres, en imitant leurs grandes actions.
    • Faire revivre des droits, des prétentions, etc., Les faire valoir de nouveau.
    • Faire revivre une charge, Rétablir une charge qui avait été éteinte ou supprimée.
    • Faire revivre les couleurs d’un tableau, Leur donner un nouvel éclat.
    • Faire revivre de vieilles écritures, Les faire reparaître, les rendre lisibles.

Verbe

revivre \Prononciation ?\

  1. Ressusciter.
    • Se le mort revivre pooit — (Wace, Le Livre de Saint Nicolas, f. 148, 2e colonne de ce manuscrit)
      S’il peut ressusciter le mort
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Revivre : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REVIVRE. (Il se conjugue comme VIVRE.) v. intr.
Ressusciter, revenir à la vie. JÉSUS-CHRIST fit revivre Lazare, qui était mort depuis trois jours. Vous pleurez; hélas! vos larmes ne la feront pas revivre. En langage de Dévotion, Pour revivre à la grâce, il faut mourir au péché, Il faut renoncer entièrement au péché, si l'on veut revenir en état de grâce. Fig. et par exagération, Faire revivre une personne, Lui rendre des forces, de la vigueur, lui redonner de l'espérance, de la joie. Il était dans une grande langueur, le remède qu'on lui a donné l'a fait revivre. Il était dans un étrange accablement d'esprit, la nouvelle qu'il a reçue l'a fait revivre.

REVIVRE signifie au figuré Vivre pour ainsi dire de nouveau, se continuer en la personne d'un autre. Les pères revivent dans leurs enfants. On vit revivre dans cet empereur Auguste et Titus. Il signifie aussi Retrouver une sorte de vie dans la mémoire des hommes. L'épopée fait revivre les héros des temps passés. Il se dit également des Choses et signifie Renaître, se renouveler. À la paix, l'industrie sembla revivre. La fierté, l'orgueil de ses aïeux revivait en lui. J'ai vu revivre cette mode, qui était passée depuis longtemps. Faire revivre une chose, La ranimer, la remettre de nouveau en honneur, en vogue, en crédit. Ce nouveau procès a fait revivre la haine qui existait entre ces deux familles. Faire revivre une hérésie, une opinion, un système, une mode. Faire revivre des mots tombés en désuétude. Il fait revivre en lui la gloire de ses ancêtres, Il imite les grandes actions de ses ancêtres. Faire revivre des droits, des prétentions, etc., Les faire valoir de nouveau. Faire revivre une charge, Rétablir une charge qui avait été éteinte ou supprimée. Faire revivre les couleurs d'un tableau, Leur donner un nouvel éclat. Faire revivre de vieilles écritures, Les faire reparaître, les rendre lisibles.

Revivre : définition du Littré (1872-1877)

REVIVRE (re-vi-vr') v. n.

Il se conjugue comme vivre.

  • 1Revenir à la vie. La main de Dieu qui donne la vie et la mort… semblait l'immoler et la faire revivre plusieurs fois, pour la disposer à son dernier sacrifice, Fléchier, Duch. de Mont. Qu'ils [les suicides] voudraient bien revivre et revoir la lumière ! Recommencer cent fois leur pénible carrière ! Delille, Énéide, VI.

    Par exagération. Voilà du vin capable de faire revivre un mort.

    En langage de la dévotion. Pour revivre à la grâce, il faut mourir au péché, il faut renoncer entièrement au péché, si l'on veut recevoir les dons de la grâce.

    Faire revivre une personne, prétendre que, crue morte, elle est encore vivante. On en fait revivre un [fils de Maurice] au bout de vingt années, Corneille, Héracl. I, 1. C'est ce même comte de Moret qu'on a fait revivre depuis, et qu'on a prétendu avoir été longtemps ermite ; vaine fable mêlée à ces tristes événements, Voltaire, Mœurs, 176.

  • 2Se ranimer. Ces cœurs… Revivront pour me suivre, et, blâmant leurs murmures, Brigueront à mes yeux de nouvelles blessures, Racine, Alex. V, 1.

    Faire revivre une personne, lui rendre des forces, de la vigueur, la rendre à l'espérance, à la joie. Le remède qu'on lui a donné l'a fait revivre. Cette heureuse nouvelle le fera revivre.

  • 3 Fig. Vivre pour ainsi dire de nouveau. S'il [Annibal] ne revivait pas au prince Nicomède, Corneille, Nic. III, 2. Par cette pratique [en suivant les saints avis des personnes que nous avons perdues], nous les faisons revivre en nous en quelque sorte, puisque ce sont leurs conseils qui sont encore vivants et agissants en nous, Pascal, Lett. à Mme Périer, 17 oct. 1651. On vit revivre Néron en la personne de Domitien, Bossuet, Hist. I, 10. Mais peut-être que, prêt à mourir, on comptera pour quelque chose cette vie de réputation ou cette imagination de revivre dans sa famille, qu'on croira laisser solidement établie, Bossuet, le Tellier. Quoi donc ! as-tu pensé qu'Andromaque infidèle Pût trahir un époux qui croit revivre en elle ? Racine, Andr. IV, 1. Vous qui lanciez la foudre et qu'ont frappé ses coups, Revivez dans nos chants quand vous mourez pour nous, Voltaire, Fontenoi. Ici [dans un temple] revivront à jamais Périclès, Phormion, Iphicrate, Timothée, et plusieurs autres généraux athéniens ; leurs nobles images sont mêlées confusément avec celles des dieux, Barthélemy, Anach. ch. 12.

    Reparaître, revenir au souvenir, à l'imagination. Ton illustre audace Fait bien revivre en toi les héros de ma race, Corneille, Cid, III, 6. Et vous, princesse, qui gémissez en lui rendant ce triste devoir, et qui avez espéré de la voir revivre dans ce discours, Bossuet, Anne de Gonz.

  • 4En parlant des choses, renaître, se renouveler. Mon repos m'abandonne et ma flamme revit, Corneille, Cid, II, 5. Ma jeunesse revit en cette ardeur si prompte, Corneille, ib. I, 8. Son orgueil… ne laissa pas de revivre dans ses successeurs, Bossuet, Hist. III, 4. Il sent toute son ancienne amitié revivre dans son cœur, Fénelon, Tél. XI. Et nos espérances revivent de nos projets même renversés, Massillon, Or. fun. Dauphin. Si vous êtes libre d'ambition pour vous-même, vous la sentez revivre pour vos enfants, Massillon, Profess. relig. Serm. 1. Le courage des premiers âges de la république revivait en lui dans un temps de lâcheté et de corruption, Voltaire, Mœurs, 28. Les donations ainsi révoquées ne pourront revivre ou avoir de nouveau leur effet, ni par la mort de l'enfant du donateur, ni par aucun acte confirmatif, Code Nap. art. 964.

    Faire revivre, renouveler, faire renaître. Dans la solitude de Sainte-Fare… dans cette sainte montagne… où les épouses de Jésus-Christ faisaient revivre la beauté des anciens jours, Bossuet, Anne de Gonz. Il rétablit les études, et fit revivre dans les écoles de droit ces exercices publics et solennels et ces rigoureuses épreuves qui feront refleurir les lois et l'éloquence de nos pères, Fléchier, le Tellier. Tout ce qui environne le lit de sa mort [du pécheur] fait revivre dans son souvenir quelque nouveau crime, Massillon, Avent, Mort du péch. On dirait que l'on fait revivre ce qu'on découvre, et que le passé reparaît sous la poussière qui l'a enseveli, Staël, Corinne, IV, 5.

    Il fait revivre en lui la gloire de ses ancêtres, il imite les grandes actions de ses ancêtres.

    Faire revivre des droits, des prétentions, etc. les faire valoir de nouveau. Pierre faisait revivre les anciennes prétentions des czars sur la Livonie, Voltaire, Russie, I, 19.

  • 5Il se dit d'une charge qui, éteinte ou supprimée, est rétablie. Faire revivre une charge. Si le bon plaisir de Votre Majesté est tel que lesdites provisions aient lieu et que ledit office revive, Corneille, Au roi et à Nos seigneurs de son conseil.
  • 6 Terme de peinture. Se dit en parlant de l'effet du nettoyage d'un tableau, du lavage d'une peinture.

    Le vernis fait revivre les couleurs, il leur donne un nouvel éclat.

    La noix de galle fait revivre les vieilles écritures, elle les fait reparaître, les rend lisibles.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

  • 7Activement. Revivre sa vie, recommencer le cours de sa vie. Qu'un autre, s'exhalant en regrets superflus, Redemande au passé ses jours qui ne sont plus, Pleure de son printemps l'aurore évanouie, Et consente à revivre une seconde vie, Lamartine, Médit. I, 18. Et de ceux que j'aimais l'image évanouie Se lève dans mon âme, et je revis ma vie ! Lamartine, Harm. IV, 11.

HISTORIQUE

XIIe s. Là fait Deus [Dieu] cius [les aveugles] veeir, surz oïr, muz parler ; Lepruz munder, les morz e revivre e aler, Th. le mart. 131. …Li reis qui ert [était] mors e perdus, Tes fiz e sires est trovez e revescuz, ib. 72.

XIIIe s. Et se devant moi moriés, Tous jors ou mien [cœur] revivriés, Après vostre mort par memoire, la Rose, 8184. Dangier …n'avoit pas cuer de coart, Ains sembloit estre Renoart Au tinel qui fust revescus, ib. 15549. Maistre, bien sai que je morrai, Fis [certain] sui de mort, mais je ne sai S'apriès ma mort porai revivre, Gui de Cambrai, Barl. et Jos. p. 48. Molt est malvaise ceste vie, S'on sans revivre chi [ici] devie, Gui de Cambrai, ib. p. 29. Chacun jor la vodroit confondre [l'hypocrisie], Se chacun jor pooit revivre, Rutebeuf, II, 75.

XIVe s. Et quant on recorde une geste, Moult de gens en ont si grant feste, Qu'il semble qu'il voient ceulz vivre Que leur grans valeurs fait revivre, Jean de Condé, t, III, p. 231.

XVe s. Dont eulx [les hommes] et leur succession Fussent peris, tant se forfirent, Se ne fust l'incarnation Du filz Dieu par qui revesquirent, Mart. de St Étienne.

XVIe s. Cele mort qui faict ainsi revivre N'est qu'un dormir…, Marot, II, 323. Quand je veins à revivre et à reprendre mes forces, qui feut deux ou trois heures aprez [une chute], Montaigne, II, 58.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Revivre : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

REVIVRE, v. n. (Gram.) retourner à la vie ; si les hommes pouvoient revivre avec l’expérience qu’ils ont en mourant, il y en a peu qui ne se conduisissent autrement ; cette odeur me ranime & me fait revivre ; les peres se voyent revivre dans leurs enfans ; on ne fait que renouveller & faire revivre d’anciennes folies ; je sens revivre mon amitié pour lui.

Revivre, (Jurisprud.) est le nom que l’on donne dans quelques coutumes à ce que l’on appelle communément regain, c’est-à-dire la seconde herbe qu’un pré pousse dans la même année. (A)

Revivre au jeu de la tontine, c’est revenir au jeu par le moyen des jettons que les voisins du joueur lui donnent pour les as qu’on leur tourne ; ceux qui revivent de cette sorte, rentrent au jeu, mêlent, & jouent de nouveau.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « revivre »

Étymologie de revivre - Littré

Prov. reviure ; catal. reviurer ; espagn. revivir ; portug. reviver ; ital. revivere ; du lat. revivere, de re, et vivere, vivre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de revivre - Wiktionnaire

Du latin revivere → voir re- et vivre. (Vers 980) revivere.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « revivre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
revivre rœvivr play_arrow

Conjugaison du verbe « revivre »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe revivre

Citations contenant le mot « revivre »

  • Ce dimanche 2 août, à partir de 15 h 30, le groupe cover pop-rock Freebirds revival jouera à Moineville sur la base de loisirs de Solan. Les quatre baroudeurs du rock donneront, en terrasse, un concert endiablé et feront revivre les groupes cultes des années 1960 à 1980, si prolifiques. Au programme : Pink Floyd, les Rolling Stones, les Beatles, les Eagles, Led Zeppelin, Dire Sraits, Queen, Doobie Brothers, Police, Chicago, ZZTop, Santana, Status Quo, Chuck Berry et bien d’autres. , Culture - Loisirs | Le groupe Freebirds revival fera revivre le rock des années 1960 à 1980
  • L'on croit se libérer (et de quoi ?) en écrivant et à écrire, on s'emprisonne. L'on crée des personnages qui nous enchaînent et l'on a peur de revivre leur destinée. De Philippe Métayer / L'Orpailleur de Blood Alley
  • On ne vit pas avec les morts : on meurt avec eux ou on les fait revivre. Ou bien, on les oublie. De Louis Martin-Chauffier / LHhomme et la bête
  • Notre durée est irréversible. Nous ne saurions en revivre une parcelle, car il faudrait commencer par effacer le souvenir de tout ce qui a suivi. De Henri Bergson
  • Le souvenir se nourrit du regret qui nous enchaîne à ceux que nous ne pouvons plus faire revivre. De Norman Manea / Le Retour du hooligan
  • Vivre de telle sorte qu'il te faille désirer revivre, c'est là ton devoir. De Friedrich Nietzsche / Fragments posthumes
  • Savez-vous bien que c'est qu'aimer ? C'est mourir en soi pour revivre en autrui. De Honoré d’Urfé / L'astrée
  • Pour bien écrire, il faut savoir vivre et revivre ses souvenirs. De Alain Mabanckou / Evene.fr - Mars 2007
  • L'odorat, le mystérieux aide-mémoire, venait de faire revivre en lui tout un monde. De Victor Hugo / Les Misérables
  • Vivre sans boire, c'est mourir, et boire en mourant, c'est revivre. De Marc-Antoine Girard de Saint-Amant
  • Celui qui ne connaît pas l'histoire est condamné à la revivre. De Karl Marx / Manifeste du parti communiste
  • Toute éducation humaine doit préparer chacun à vivre pour autrui, afin de revivre dans autrui. De Auguste Comte / Système de politique positive
  • Aimer, c'est mourir en soi pour revivre en autrui. De Honoré d’Urfé
  • Ce ne serait pas si mal la réincarnation si je pouvais revivre comme éponge ! De Woody Allen
  • Ceux qui ont oublié leur passé sont comdamnés à le revivre. De Anonyme
  • L'homme ne meurt que pour revivre. De Roch Carrier / Les enfants du bonhomme dans la lune
  • Si j'avais à revivre, je revivrais comme j'ai vécu ; ni je ne plains* le passé, ni je ne crains l'avenir. Michel Eyquem de Montaigne, Essais, III, 2

Traductions du mot « revivre »

Langue Traduction
Corse rinviviscia
Basque relive
Japonais 追体験
Russe оживите
Portugais reviver
Arabe تسترجع
Chinois 重生
Allemand noch einmal erleben
Italien rivivere
Espagnol volver a vivir
Anglais relive
Source : Google Translate API

Synonymes de « revivre »

Source : synonymes de revivre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « revivre »



mots du mois

Mots similaires