La langue française

Restaurateur, restauratrice

Sommaire

  • Définitions du mot restaurateur, restauratrice
  • Étymologie de « restaurateur »
  • Phonétique de « restaurateur »
  • Citations contenant le mot « restaurateur »
  • Images d'illustration du mot « restaurateur »
  • Traductions du mot « restaurateur »
  • Synonymes de « restaurateur »
  • Antonymes de « restaurateur »

Définitions du mot « restaurateur, restauratrice »

Trésor de la Langue Française informatisé

RESTAURATEUR, -TRICE, adj. et subst.

I. − Adj. et subst. [Corresp. à restaurer A]
A. − [Corresp. à restaurer A 1]
1. ARCHIT., ARTS. Artiste dont la profession est de restaurer, de remettre dans son état primitif une œuvre artistique, un monument ancien. Restaurateur d'un monument public, d'un tableau. Les Italiens ont le bon esprit de ne pas séparer en deux classes leurs architectes: les restaurateurs de monuments et les constructeurs d'édifices appropriés aux besoins nouveaux (Viollet-Le-Duc, Archit., 1872, p. 395).La main habile du restaurateur qui, sauvant de la destruction un livre endommagé, fera disparaître ou atténuera singulièrement la trace de ses blessures et le rendra digne d'être admis dans la bibliothèque d'un amateur (Civilis. écr., 1939, p. 14-8).En appos. avec valeur d'adj., vieilli. Artisan, peintre, sculpteur restaurateur. Architecte restaurateur (Jossier 1881).
[P. méton., en parlant d'une chose] Qui se rapporte au fait de restaurer [Le directeur du musée d'Anvers] se levait la nuit (...) et travaillait jusqu'au jour [sur les Rubens] (...). Convaincu enfin de manie restauratrice, le pauvre homme finit ses jours dans un de ces villages (...) où l'on emploie les fous à l'amélioration du sol (Nerval,Fêtes Hollande, 1852, p. 279).
2. BIOL., MÉD., adj.
a) Qui repose, fortifie, rétablit la force physique, la santé d'une personne. Repos restaurateur; nourriture restauratrice. [La voix de mon ami] est pour moi ce qu'est un baume restaurateur pour un malade brisé dans tous ses membres (Saint-Martin,Homme désir, 1790, p. 132).Il faut croire (...) que le séjour au Nouvion en Thiérarche est particulièrement restaurateur (Péguy,Argent, 1913, p. 1266).
b) Qui régénère un élément du corps, un organe. Chez les Mammifères, il n'y a plus de régénération à proprement parler (...); le pouvoir restaurateur de l'organisme ne se manifeste guère que par les phénomènes de cicatrisation et de renouvellement cellulaire (J. Rostand,La Vie et ses probl., 1939, p. 69).
3. CHIR., rare. Chirurgie restauratrice. Branche de la chirurgie qui répare un élément du corps mutilé ou détruit, ou le reconstitue entièrement. Synon. chirurgie réparatrice.Voilà, certes un résultat piquant et nouveau, et nul doute que la chirurgie restauratrice, c'est-à-dire cette branche nouvelle de la chirurgie qui consiste à réparer, par le recours de l'art, nos difformités naturelles, ne s'empare avec avantage d'une méthode qui permet de créer à volonté de la substance osseuse (L'Année sc. et industr., 1860 [1859], p. 392).
B. − Au fig., littér., POL., HIST. [Corresp. à restaurer A 2] Celui, celle qui restaure, remet en activité une chose tombée en désuétude. Restaurateur d'une doctrine, de la monarchie, d'un régime, de la religion. Le Roi (...) serait solennellement proclamé, dans la chambre nationale, Louis XVI, Restaurateur de la liberté française (Ferrières, 1789ds Doc. hist. contemp., p. 44).Le baron Pierre de Coubertin, restaurateur des Jeux: un Français, un humain attentif à proclamer l'homme universel. Avoir rénové les Jeux Olympiques est avoir introduit dans le monde moderne une réalité fabuleuse (Jeux et sports, 1967, p. 1221).En appos. avec valeur d'adj. Ainsi le nom d'un prince restaurateur de notre armée (...) est rayé par quelques censeurs obscurs dans un bureau de police! (Chateaubr.,Opin. sur lib. presse, 1818, pp. 7-8).
II. − Subst. [Corresp. à restaurer B]
A. − Subst. Personne qui tient un restaurant; traiteur chez lequel on trouve des aliments servis par portions et dont l'espèce et le prix sont indiqués sur une sorte de pancarte. C'est un bon restaurateur; aller dîner chez le restaurateur. Un restaurateur est celui dont le commerce consiste à offrir au public un festin toujours prêt, et dont les mets se détaillent en portions à prix fixe, sur la demande des consommateurs (Brillat-Sav.,Physiol. goût, 1825, p. 282).Les buffets gastronomiques ont été une réalisation spectaculaire, avec l'appui de restaurateurs ou de groupements gastronomiques que fréquente seule une clientèle déjà fortunée et portée sur les plaisirs de la bouche (Defert,Pol. tour. Fr., 1960, p. 73).En appos. avec valeur d'adj. Cuisinier, traiteur restaurateur. Le garçon du pâtissier-restaurateur sort avec ses plats couverts (Bourget,Disciple, 1889, p. 13).
B. − P. méton., subst. masc., vx. Restaurant. Aller dîner au restaurateur (Ac. 1798-1878).
Prononc. et Orth.: [ʀ εstɔ ʀatœ:ʀ], fém. [-tʀis]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1495 subst. méd. restauradeur « celui qui remet en bon état, qui rétablit dans son état antérieur » (B. de Gord., Pratiq., I, 30 ds Gdf. Compl.) − 1615 [éd.] (Loys Guyon, Miroir de la beauté, II, 487, ibid.); puis 1859 adj. chirurgie restauratrice (L'Année sc. et industr., loc. cit.), rare; 2. a) ca 1520 [éd. 1638] subst. restaurateur « celui qui rétablit, remet en honneur » (P. Le Baud, Hist. de Bretagne... le tout nouvellement mis en lumiere par le sieur d'Hozier, p. 112: homme tres-debonnaire, et vaillant restaurateur des Eglises); 1587 (La Nouë, Discours pol. et milit., Basle, p. 48: qu'il [le roi] puisse estre restaurateur de son royaume); b) 1782 « celui qui remet en état une œuvre artistique » (Journal général de France, 28 juillet ds Havard); 3. 1706 « ce qui nourrit » (M. Moreau, Suite au t. 3 du Virgile Travesty de Scarron, p. 44 ds Fr. mod. t. 31, p. 302: Restaurateur de son gozier, Et de son estomac); 1767 restauratrice « femme qui tient un restaurant » (Diderot à S. Volland, 19 sept., III, 81 ds Brunot t. 6, p. 1421); 1771 restaurateur (Trév.). Empr. au b. lat.restaurator, -oris « restaurateur de construction » CIL II.7298 ds OLD, att. en lat. médiév. au sens de « chirurgien » av. 1250 ds Latham, formé sur le supin restauratum de restaurare, v. restaurer. Cf. dès l'a. m. fr. les formes de restoreor « celui qui rétablit quelque chose » (ca 1175, Chron. Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 16157: restoriere; fin xiiie- déb. xives. [ms.] Pass. S. Sebast., Richel. 818, f o221 r ods Gdf.: restoreor) refaites en restaureur déb. xvies. (Fossetier, Cron. Marg., ms. Brux. 10512, VIII, II, 13, ibid.), « celui qui remet un membre disloqué, rebouteux » xves. (Brun de Long Borc, Cyrurgie, f o51c, ms. de Salis, ibid.: restoreres) − 1615 [éd.], Loys Guyon, op. cit., 488, ibid.: restaureur. Sens 3 d'apr. le verbe restaurer* « redonner des forces par la nourriture ». Fréq. abs. littér.: 223. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 593, b) 246; xxes.: a) 275, b) 144. Bbg. Pohl (J.). Contribution à l'hist. de qq. mots. Fr. mod. 1963, t. 31, p. 302. − Quem. DDL t. 11. − Wind 1928, p. 13.

Wiktionnaire

Nom commun

restaurateur \ʁɛs.tɔ.ʁa.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : restauratrice)

  1. Celui qui répare, qui rétablit. — Note : Il s’emploie surtout au figuré et ne se dit guère, au sens propre, qu’en parlant des villes, des monuments publics ou des œuvres d’art.
    • Le restaurateur du Louvre ne borne pas sa gloire à terminer la façade , il fait abbattre en même-tems les masures qui embarrassoient la grande cour, […]. — (Journal Œconomique, ou Memoires, notes et avis sur l’Agriculture, les Arts, le Commerce , Paris : Antoine Boudet, mars 1756, page 103.)
    • Avec ses recettes, Lamberti est devenu le patriarche des restaurateurs de peinture. — (Adrien Goetz, Intrigue à Venise, Éd. Grasset Fasquelle, 2012, chapitre 5.)
    • A ces paroles nous ajouterons le passage suivant de La Serna : « Marguerite d’Autriche peut être regardée comme la restauratrice des lettres dans la Belgique : simple régente de quelques provinces, elle fit plus par son zèle et par son amour pour le progrès des arts, que de grands monarques malgré l’étendue de leurs moyens. » — (André Van Hasselt, Essai sur l’histoire de la Poésie française en Belgique, dans les Mémoires couronnés par l’Académie Royale des Sciences et Belles-Lettres de Bruxelles , Bruxelles : M. Hayez, 1838, volume 13, page 157.)
    • Voilà l'ancien révolutionnaire, député de la Convention sous Robespierre, enrôlé sous la bannière de l’auteur du coup d’État du 2 décembre, restaurateur d'une monarchie ! — (Georges Valance, Haussmann le grand, Éditions Flammarion, 2011.)
  2. Celui qui tient un restaurant, s’occupe de le gérer ou préparer les repas.
    • […] au lieu d’aller chercher une subsistance moins saine et moins économique chez des industriels qu’on a baptisé bien à tort du nom de restaurateurs. — (Paul Gleyrose, Monographie de la commune de Peyrusse (Aveyron), dans Monographies de communes, concours ouvert en 1897 par la Société des agriculteurs de France, Paris & Lille : J. Lefort - A. Taffin-Lefort, successeur, 1898, page 181.)
    • (Par apposition)La relation de la détaillante avec les femmes restauratrices est très personnalisée, car elle met enjeu une quantité importante d’igname et la vente se fait surtout à crédit. — (Jean Adanguidi, Réseaux, marchés et courtage : la filière igname au Bénin (1990-1997), LIT Verlag Münster, 2001, page 230.)

Adjectif

restaurateur \ʁɛs.tɔ.ʁa.tœʁ\

  1. Qui répare ou qui rétablit.
    • La dentisterie restauratrice en rapport avec le parodonte comprend la prothèse fixée pour le traitement de l’édentement et la prothèse unitaire ou l’odontologie restauratrice, collée ou scellée. — (Alain Borghetti & ‎Virginie Monnet-Corti, Chirurgie plastique parodontale, Cahiers de prothèses éditions, 2008, page 305.)

Nom commun

restauratrice \ʁɛs.tɔ.ʁa.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : restaurateur)

  1. Celle qui répare, qui rétablit. — Note : Il s’emploie surtout au figuré et ne se dit guère, au sens propre, qu’en parlant des villes, des monuments publics, des œuvres d’art ou de Marie (mère de Jésus).
  2. Celle qui tient un restaurant, s’occupe de le gérer ou prépare les repas.

Forme d’adjectif

restauratrices \Prononciation ?\

  1. Ablatif singulier de restauratrix.

Nom commun

restauratrice \ʁɛs.tɔ.ʁa.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : restaurateur)

  1. Celle qui répare, qui rétablit. — Note : Il s’emploie surtout au figuré et ne se dit guère, au sens propre, qu’en parlant des villes, des monuments publics, des œuvres d’art ou de Marie (mère de Jésus).
  2. Celle qui tient un restaurant, s’occupe de le gérer ou prépare les repas.

Forme d’adjectif

restauratrices \Prononciation ?\

  1. Ablatif singulier de restauratrix.

Nom commun

restauratrice \ʁɛs.tɔ.ʁa.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : restaurateur)

  1. Celle qui répare, qui rétablit. — Note : Il s’emploie surtout au figuré et ne se dit guère, au sens propre, qu’en parlant des villes, des monuments publics, des œuvres d’art ou de Marie (mère de Jésus).
  2. Celle qui tient un restaurant, s’occupe de le gérer ou prépare les repas.

Forme d’adjectif

restauratrices \Prononciation ?\

  1. Ablatif singulier de restauratrix.

Nom commun

restauratrice \ʁɛs.tɔ.ʁa.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : restaurateur)

  1. Celle qui répare, qui rétablit. — Note : Il s’emploie surtout au figuré et ne se dit guère, au sens propre, qu’en parlant des villes, des monuments publics, des œuvres d’art ou de Marie (mère de Jésus).
  2. Celle qui tient un restaurant, s’occupe de le gérer ou prépare les repas.

Forme d’adjectif

restauratrices \Prononciation ?\

  1. Ablatif singulier de restauratrix.

Nom commun

restauratrice \ʁɛs.tɔ.ʁa.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : restaurateur)

  1. Celle qui répare, qui rétablit. — Note : Il s’emploie surtout au figuré et ne se dit guère, au sens propre, qu’en parlant des villes, des monuments publics, des œuvres d’art ou de Marie (mère de Jésus).
  2. Celle qui tient un restaurant, s’occupe de le gérer ou prépare les repas.

Forme d’adjectif

restauratrices \Prononciation ?\

  1. Ablatif singulier de restauratrix.

Nom commun

restauratrice \ʁɛs.tɔ.ʁa.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : restaurateur)

  1. Celle qui répare, qui rétablit. — Note : Il s’emploie surtout au figuré et ne se dit guère, au sens propre, qu’en parlant des villes, des monuments publics, des œuvres d’art ou de Marie (mère de Jésus).
  2. Celle qui tient un restaurant, s’occupe de le gérer ou prépare les repas.

Forme d’adjectif

restauratrices \Prononciation ?\

  1. Ablatif singulier de restauratrix.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RESTAURATEUR, TRICE. n.
Celui, celle qui répare, qui rétablit. Il ne se dit guère, au propre, qu'en parlant des Villes et des monuments publics. Cette ville avait été ruinée, ce prince l'a rétablie, il en a été le restaurateur. Il s'emploie plus ordinairement au figuré. Ce prince est le restaurateur des lettres, des arts. Ce religieux fut le restaurateur de l'ancienne discipline dans son ordre. Restaurateur de la liberté, du commerce, des lois. On la regarde comme la restauratrice, ou plutôt comme la seconde fondatrice de cette maison. Il se dit aussi de Celui qui tient un restaurant. Aller dîner chez le restaurateur. On dîne chez ce restaurateur à prix fixe ou à la carte.

Littré (1872-1877)

RESTAURATEUR (rè-stô-ra-teur, tri-s') s. m.
  • 1Celui, celle qui restaure, répare.

    Restaurateur de tableaux, artiste, ouvrier dont la profession est de réparer de vieux tableaux.

  • 2Celui, celle qui rétablit, refait, en parlant de villes, de monuments. Gênes, célèbre du temps des Romains, regardait Charlemagne comme son restaurateur ; cet empereur l'avait rebâtie, quelque temps après que les Goths l'avaient détruite, Voltaire, Mœurs, 43.

    Il se dit des compagnies, des établissements qu'on remet sur pied. Il [Fléchier] fut le restaurateur et presque le second fondateur de l'Académie qui subsiste encore à Nîmes, D'Alembert, Éloges, Fléchier. Iphitus de l'Élide, législateur de sa patrie, restaurateur des jeux olympiques, VIIIe siècle avant J. C. Barthélemy, Anach. t. VII, table 5.

  • 3 Fig. Celui, celle qui rétablit, remet en vigueur. Il fut le restaurateur de cette observance, Patru, Plaidoyer 15, dans RICHELET. Fais donc, et je te voue un temple magnifique Comme au restaurateur des affaires d'Afrique, Mairet, Sophon. III, 3. La gloire de restaurateur du public fut sa première idée [de M. le Prince], celle de conservateur de l'autorité royale fut la deuxième, Retz, II, 179. Nous croyons voir que vous serez la restauratrice de cette maison de Grignan, Sévigné, à Mme de Grignan, 21 juin 1671. Ce fut la vénérable mère Françoise… que nous pouvons appeler la restauratrice de la règle de Saint-Benoît et la lumière de la vie monastique, Bossuet, Anne de Gonz. Le grand Galilée, le restaurateur et la victime de la raison en Italie, ce premier maître de la philosophie que Descartes eut le malheur de ne citer jamais, Voltaire, Irène, Lettre. Ce sont deux esprits originaux [Thompson et Young] que je choisis, deux de ces hommes que je vais tout à l'heure signaler comme les restaurateurs de la poésie anglaise, Villemain, Littér. du XVIIIe siècle, 2e partie, 2e leçon.
  • 4 S. m. Celui qui donne chez lui des repas (déjeuners, dîners, soupers) par portions et pour des prix convenus. Un restaurateur est celui dont le commerce consiste à offrir au public un festin toujours prêt, et dont les mets se détaillent à prix fixe sur la demande du consommateur, Brillat-Savarin, Physiol. du goût, Médit. XXVIII.

SYNONYME

TRAITEUR, RESTAURATEUR. Le traiteur est proprement celui qui prépare et porte en ville ce qu'on lui a commandé. Le restaurateur reçoit les consommateurs chez lui, et leur offre ce qu'il a Dans les petites villes, il y a plutôt des traiteurs. Dans les grandes, le restaurateur est en même temps traiteur.

HISTORIQUE

XIIe s. Or est la joie trespassée, Que l'om aveit de vos [vous] menée ; Kar de ceo fuissez restoriere Que l'om perdi en vostre pere, Benoit de Sainte-Maure, II, 13989.

XVe s. Ha ! seigneurs, ne vous deconfortez mie pour monseigneur que nous avons perdu ; ce n'estoit qu'un seul homme ; veez ci mon petit enfant, qui sera, si Dieu plaist, son restorier, Froissart, I, I, 158.

XVIe s. Au lieu de dire le Bearnois et le bastard, ils [les prêcheurs de la Ligue après le triomphe d'Henri IV] le nommoient restaurateur et noble present du ciel, D'Aubigné, Hist. III, 287.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « restaurateur »

Provenç. restauraire, restaurador ; espagn. restaurador ; ital. restauratore, ristoratore ; du lat. restauratorem, de restaurare, restaurer. En français restauriere, en provençal restauraire est le nominatif (du lat. restaurátor) ; restaurateur, restaurador est le régime (du lat. restauratórem).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du latin restaurator.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du français restaurateur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « restaurateur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
restaurateur rɛstɔratœr

Citations contenant le mot « restaurateur »

  • Un restaurateur est celui dont le commerce consiste à offrir au public un festin toujours prêt. De Anthelme Brillat-Savarin
  • Démonstration d’ateliers d’artisans : tailleur de pierre, restauratrice de vitraux, restauratrice de tableaux du samedi 19 septembre au dimanche 20 septembre à Eglise Saint-Pierre Unidivers, Démonstration d’ateliers d’artisans : tailleur de pierre, restauratrice de vitraux, restauratrice de tableaux Eglise Saint-Pierre Cour-Maugis sur Huisne samedi 19 septembre 2020
  • À Coutances, la restauratrice Amélie TROUVERIE crée une bière au thé  France Bleu, À Coutances, la restauratrice Amélie TROUVERIE crée une bière au thé 
  • Jeudi 2 juillet 2020, Claire Beauger la restauratrice de Champrond-en-Gâtine (Eure-et-Loir) a témoigné à la télévision dans l’émission « Ça commence aujourd’hui » sur France 2 sur la fatigue au travail qu’elle a subi et qui s’est déclenché en janvier dernier pour se traduire par une paralysie faciale. , Eure-et-Loir : cette restauratrice raconte son épuisement professionnel sur France 2 | L'Action Républicaine
  • Le 2 juin, le Gouvernement autorise enfin les restaurants à rouvrir après des mois de fermeture forcée. C'est ce jour-là que la restauratrice de Lescale décide d'installer quelques tables dehors. Sans autorisation de la mairie. Mais en prenant soin de maintenir des espaces suffisants entre les chaises. "Qui viendrait manger dedans après des mois de confinement ?", lance-t-elle en justification. Pour la commerçante, il était vital d'attirer du monde pour payer ses charges : "Il y avait urgence. C'est soit fermer le rideau, soit ouvrir et bricoler." Et ça a marché : depuis que les tables sont sorties, plus d'argent rentre dans les caisses. Aujourd'hui, elle a remboursé plus de 60% de ses dettes. , BAGNOLS/CÈZE Droit de terrasse : le restaurant Lescale en procédure avec la mairie – Objectif Gard
  • Ce jour-là, surprise, un jeune homme se présente dans son établissement, avenue de Colmar, pour déposer, de la part d’une dame souhaitant rester anonyme, une lettre accompagnée d’un billet de 50 €. « Comme il y avait pas mal de clients, je n’ai pas eu le temps de lire cette lettre tout de suite. J’ai pensé que c’était peut-être quelqu’un qui voulait offrir des repas à d’autres », relate le restaurateur. , Economie | Partie sans payer, elle rembourse le restaurateur dix ans après
  • Début juin, les cafés-restaurants étaient autorisés à rouvrir après la période de confinement imposée par l'épidémie de coronavirus. Deux mois plus tard, quel est le bilan de cette reprise ? Pour Pierre-Emmanuel Degenne, restaurateur orléanais du centre-ville, il est mitigé. France Bleu, La relance éco : deux mois après la reprise, bilan avec un restaurateur Orléanais
  • Une première brèche a, en effet, été ouverte dans le mur de certitude des assureurs par le restaurateur parisien Stephane Manigold. Ce dernier, s’estimant lâché par Axa, a obtenu en référé, le 22 mai, le versement d’une provision de 45.000 euros en sa faveur en attendant la nomination d’un expert et l’estimation des dommages. L’offensive judiciaire ne fait que commencer : une action collective, appelée Indemnisation assurances Covid-19, a été lancée à la mi-juin, le Syndicat des indépendants et des TPE (SDI) compte attaquer les assureurs en septembre, et l’Union des métiers et industries de l’hôtellerie (Umih) pourrait suivre. Capital.fr, Professionnels en difficulté : les ruses des assureurs pour ne pas rembourser - Capital.fr
  • La fréquentation avait fortement diminué, nous avons adapté dû notre carte en pratiquant des prix plus doux, sans sacrifier à la qualité de notre cuisine, entièrement réalisée avec des produits frais et locaux", affirme le restaurateur. midilibre.fr, Bassin de Thau : pour adapter sa carte, le restaurateur mézois invente la bistronomie - midilibre.fr
  • Tableaux Excel sur tous les écrans. On classe par assureur, par type de contrat, pour négocier des indemnités pour des restaurateurs, hôteliers, esthéticiennes, bijoutiers… sommés de baisser le rideau mi-mars. Les montants réclamés oscillent entre quelques milliers et plusieurs millions d'euros. Les répliques du séisme Covid-19 ne seront pas que sanitaires. Et cette veillée d'arme estivale n'est que la prémisse d'une bombe à retardement à plusieurs milliards d'euros. leparisien.fr, Covid-19 : la bombe à retardement des indemnisations pour perte d’exploitation - Le Parisien
  • INTERVIEW - Xavier Denamur, restaurateur parisien à forte sensibilité écologiste, demande un délai de trois ans pour interdire les radiateurs extérieurs. Challenges, "Les terrasses chauffées, c'est 30.000 emplois salariés!" - Challenges
  • L'affaire avait suscité une vive émotion, sur la Côte de granit rose. Un restaurateur déclarait avoir été agressé chez lui, blessé avec un couteau. Il a finalement reconnu qu'il avait inventé cette histoire pour échapper à un surmenage professionnel. France Bleu, Restaurateur poignardé dans les Côtes-d'Armor : tout était faux
  • Le rez-de-chaussée du donjon de la forteresse de Saint-Vidal retrouve son lustre sous le pinceau délicat et savant des restauratrices romaines. « Ce ne sont pas des peintures a fresco, mais a tempera - à la détrempe, très fragiles », explique l’une d’entre elles, Flaminia Lopez y Royo, en relevant son pinceau. À ses côtés, Gabriella Gagi jauge le travail de Livia Marini, sur l’échafaudage. www.leveil.fr, Au château de Saint-Vidal, des peintures murales retrouvent leur éclat... et intriguent - Saint-Vidal (43320)
  • La restauratrice se dit aussi sensible aux tableaux à valeurs émotionnelles ou chargés d’histoire. , Elle donne une seconde vie aux peintures dans son atelier au Lion d'Angers | Haut Anjou
  • Marion Sauveur est allée au marché de Bois-Colombes, dans les Hauts-de-Seine, avec la restauratrice Frédérique Triquet, cheffe de deux restaurants, "Saisons" et "Poulette" à Asnières. Elle nous livre des conseils pour faire les meilleurs choix. Europe 1, REPORTAGE - On est allé au marché avec une restauratrice
  • Portrait d’une restauratrice qui s’est installée à son compte à Nancy, il y a tout juste un an. Une reprise en douceur et la solidarité des habitants du quartier lui permet d’espérer survivre à la crise sanitaire du Covid-19. France Bleu, Relance éco à Nancy : retour en cuisine en douceur sans les télétravailleurs

Images d'illustration du mot « restaurateur »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « restaurateur »

Langue Traduction
Anglais restorer
Espagnol restaurador
Italien restauratore
Allemand restaurator
Chinois 恢复器
Arabe مرمم
Portugais restaurador
Russe реставратор
Japonais 修復者
Basque berriztatzailea
Corse restauratore
Source : Google Translate API

Synonymes de « restaurateur »

Source : synonymes de restaurateur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « restaurateur »

Partager