La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « rajeunir »

Rajeunir

Définitions de « rajeunir »

Trésor de la Langue Française informatisé

RAJEUNIR, verbe

I. − Empl. trans.
A. − [Corresp. à jeune A]
1. [Le compl. d'obj. désigne une pers.]
a) Faire qu'une personne retrouve un état physique et moral de personne plus jeune. Le plan de Méphistophélès (...) commence par rajeunir Faust, au moyen d'un philtre (Nerval,Faust, 1840, p. 12).Aucune fontaine de Jouvence ne la pourrait rajeunir (Gautier,Fracasse, 1863, p. 54):
1. Il serait plus utile de trouver une méthode pour rajeunir les individus dont les qualités physiologiques et mentales justifieraient une pareille mesure. On peut concevoir le rajeunissement comme une réversion totale du temps intérieur. Le sujet serait ramené par une opération à une période antérieure de sa vie. Carrel,L'Homme, 1935, p. 216.
Empl. pronom. réfl. Une vieille fée qui a le pouvoir de se rajeunir d'heure en heure (Jouhandeau,M. Godeau, 1926, p. 106).
b) En partic.
α) Donner à quelqu'un moins que son âge. Cinquante ans? Vous le rajeunissez, il a soixante ans bien sonnés (Lar. Lang. fr.).
Empl. pronom. réfl. Se dire plus jeune, se faire passer pour plus jeune qu'on ne l'est en réalité. Les femmes cherchent toujours à se rajeunir (Verlaine, Œuvres posth., t. 1, Hist. comme ça, 1896, p. 372).
β) Rajeunir qqn (de + indication de temps).Faire revivre une situation, un état antérieur au moment présent. L'on me rajeunit de quarante ans. Le spectacle que j'ai sous les yeux me reporte à ma première mission scientifique, lorsqu'on m'envoya étudier une épidémie de peste à Djedda (Vogüé,Morts, 1899, p. 285).Quand je décachette la lettre, ma désillusion me rajeunit de six ans (Sartre,Nausée, 1938, p. 84).
γ) Loc. Ça ne me (te,...) rajeunit pas, guère (fam.). Ça me (te,...) fait sentir l'âge que j'ai (tu as,...). Dame! Il a dix-huit ans, répondit Lucy; ça ne me rajeunit guère (Zola,Nana, 1880, p. 1174).Ce Jojo, tout de même (...). Mourir comme ça: quelle histoire! Et ça ne nous rajeunit pas. C'était le bon temps ce temps-là, j'étais jeune (Queneau,Pierrot, 1942, p. 42).
2. [Le compl. d'obj. désigne une chose]
a) [Le compl. d'obj. désigne un objet concr.] Vieilli. Réparer, remettre à neuf ce qui s'est détérioré avec le temps. Synon. rafraîchir, rénover, restaurer.Elle avait voulu sauver les apparences, et des réparations avaient rajeuni le toit de chaume (Lacretelle,Hts ponts, t. 4, 1935, p. 227).La femme Capet se fit ravaudeuse, rapetassant et rajeunissant les quelques hardes qu'on lui octroyait (L. Daudet,Lys sangl., 1938, p. 243).
b) [Le compl. d'obj. désigne une entité soc., pol.] Transformer quelque chose pour l'adapter à la situation moderne. Synon. moderniser, rénover.Dans le dur travail qui doit rajeunir la France, son armée lui servira de recours et de ferment (De Gaulle,Mém. guerre, 1954, p. 10).Si ni l'esprit ni les méthodes de l'enseignement spécial ne sont à réviser, il est indispensable de compléter, de rajeunir son armature administrative (Encyclop. éduc., 1960, p. 198).
En partic. Abaisser l'âge moyen d'un groupe social, professionnel (notamment en recrutant des personnes jeunes). L'éligibilité à la chambre des députés était autrefois acquise à 25 ans et celle au Sénat à 40 ans; le législateur a voulu rajeunir les cadres politiques de la nation (Vedel,Dr. constit., 1949, p. 379).
Empl. pronom. La concurrence (...) les force [les radios] à se renouveler, à se rajeunir sans cesse (Matras,Radiodiff. et télév., 1958, p. 127).
c) Dans le domaine artist. ou intellectuel.Reprendre une forme, une idée, un thème en lui donnant un tour nouveau. Synon. renouveler.Dans l'ode sur le rossignol, le poëte allemand a su rajeunir un sujet bien usé (Staël,Allemagne, t. 2, 1810, p. 161).La théorie de W. Weber (...) rajeunit les idées d'Ampère en assimilant les molécules à des électro-aimants en miniature (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 186):
2. ... il faudrait rajeunir la comparaison surannée de l'oasis dans le désert pour peindre en peu de mots ce que fut dans la vie désolée de cet homme l'apparition enchantée de la baronne de Vaubert. Sandeau,Mllede La Seiglière, 1848, p. 61.
Empl. pronom. Le fond du Barbier est bien simple et pouvait sembler presque usé (...) mais comme tout ce commun se relève et se rajeunit à l'instant! (Sainte-Beuve,Caus. lundi, t. 6, 1852, p. 225).
3. P. anal.
a) ARBORIC. Tailler un végétal afin de favoriser la naissance de nouvelles pousses plus vigoureuses. Le couteau à rajeunir les arbres (Saint-Exup.,Citad., 1944, p. 880).
b) GÉOL. Rajeunir le relief. Modifier le relief par une reprise de l'érosion. Un réveil des forces orogéniques, contemporain des convulsions alpines, vint rajeunir le relief d'une partie du massif (Vidal de La Bl.,Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 279).
B. − [Corresp. à jeune B]
1. [Le compl. d'obj. désigne une pers., une partie du corps ou une faculté morale, psychol.]
a) Faire paraître (plus) jeune, donner l'apparence de la jeunesse. Elle (...) me dit que ce nœud papillon me va parce qu'il me rajeunit, « bien que vous n'en ayez pas besoin », ajoute-t-elle précipitamment (Green,Journal, 1944, p. 129).Elle portait ce soir une robe écossaise qui la rajeunissait, elle était bien maquillée; en un sens, elle avait l'air beaucoup plus jeune que Nadine (Beauvoir,Mandarins, 1954, p. 108).Au part. passé. Paraître rajeuni, trouver quelqu'un rajeuni. Il semblait tout rajeuni; il avait vingt ans de moins, il riait (About,Roi mont., 1857, p. 152).Ce visage nouveau, pâle, un peu engraissé, rajeuni: son visage d'autrefois (Martin du G.,J. Barois, 1913, p. 309).
Empl. pronom. Il avait glissé un œillet dans sa boutonnière, pour se rajeunir (Druon,Gdes fam., t. 1, 1948, p. 146).
b) Faire que l'on se sente (plus) jeune; donner le sentiment de la jeunesse. Synon. régénérer, revigorer.Laissez-moi éprouver sur vos sens engourdis la puissance de mes caresses. Laissez-moi vous rajeunir et vous ranimer (Sand,Lélia, 1833, p. 224).Une brise molle, pleine de l'odeur des verdures et des sèves, caressait la peau, pénétrait au fond de la poitrine, semblait rajeunir le cœur, alléger l'esprit, vivifier le sang (Maupass.,Contes et nouv., t. 2, M. Parent, 1886, p. 618).Au part. passé. Se sentir rajeuni. Sorti du bain rajeuni, vivant, souple, nerveux, comme un serpent qui a jeté sa vieille peau (Barb. d'Aurev.,Memor. 2, 1839, p. 278).
Empl. abs. Je ne sache rien [comme le chant] qui rajeunisse à ce degré, qui fasse retrouver à ce point la fraîcheur des impressions de la jeunesse (Dupanloup,Journal, 1859, p. 215).Ni l'une ni l'autre n'était malade, certes! Seulement, cela rajeunissait de changer d'air (Zola,Page amour, 1878, p. 1049).
Empl. pronom. réfl. Qui n'a senti quelquefois le besoin de se régénérer, de se rajeunir aux eaux du torrent, de retremper son âme à la fontaine de vie? (Chateaubr.,Génie, t. 1, 1803, p. 431).L'inconscient est le réservoir de nos énergies, l'ombre propice où il importe que se rajeunisse périodiquement notre âme (Béguin,Âme romant., 1939, p. 138).
2. [Le compl. d'obj. désigne une chose] Donner à quelque chose de l'éclat, lui conférer de la gaieté, de la fraîcheur. Synon. rafraîchir.La table se couvrit (...) de jolies laines rajeunissant de leurs tons éclatants les fleurs passées du vieux tapis (A. Daudet,Nabab, 1877, p. 167).Ah! comme une goutte de verveine citronnelle, évaporée, rajeunirait l'air poussiéreux! (Colette,Ingénue libert., 1909, p. 209).
Empl. pronom. Il eut cette sensation de dilatement, de joie presque enfantine du malade qui opère sa première sortie (...) tout se rajeunit (Huysmans,En route, t. 2, 1895, p. 212).
II. − Empl. intrans.
A. −
1. Redevenir jeune. Anton. vieillir.Il est facile de vieillir, nul ne rajeunit (Sand,Lélia, 1833, p. 53).Au fond je ne regrette nullement ma jeunesse (...), ce qui ne signifie pas que je ne voudrais point rajeunir (Flaub.,Corresp., 1878, p. 111).V. habile C 1 ex. de G. Leroux.
2. (Re)trouver un état physique et moral considéré comme caractéristique de la jeunesse (entrain, vigueur, appétit de vivre, d'entreprendre,...). Cette femme âgée, qui semble rajeunir à nos folles joies d'enfants heureux (Lamart.,Nouv. Confid., 1851, p. 193).Il y a des écrivains qui sont vieux à vingt ans et qui ne rajeunissent jamais (Léautaud,Théâtre M. Boissard, 1943, p. 207):
3. Imaginez, je me suis découvert une passion pour le roman policier. Je lis jour et nuit (...). Je me sens rajeunir. Ah! si j'avais vingt ans, je me ferais policier! J'ai raté ma carrière de Conan Doyle... Cendrars,Bourlinguer, 1948, p. 395.
P. anal. Pendant que tout périt autour de lui d'impuissance ou de vieillesse, lui seul [le peuple maronite] semble rajeunir et prendre de nouvelles forces (Lamart.,Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 107).
B. −
1. [Le suj. désigne une pers.] Paraître (plus) jeune, avoir l'apparence d'une personne jeune. Elle rajeunissait à vue d'œil, la garce. Elle était heureuse (Aragon,Beaux quart., 1936, p. 280).Hernandez était chauve; il remit son calot et rajeunit (Malraux,Espoir, 1937, p. 541).
2. [Le suj. désigne un inanimé] Susciter une impression de nouveauté, de fraîcheur, de gaieté. Les déserts de la campagne de Rome, maintenant couverts de verdure et de fleurs, toutes les ruines semblent rajeunir avec l'année: je suis du nombre (Chateaubr.,Mém., t. 3, 1848, p. 521).
Prononc. et Orth.: [ʀaʒ œni:ʀ], [-ʒø-], (il) rajeunit [-ni]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1180-90 trans. « rendre de nouveau jeune quelqu'un » l'eaue ... Qui la gent rajonist (Alexandre de Paris, Alexandre, 3618 in Elliott Monographs, n o37, p. 224); b) 1180-90 intrans. « redevenir jeune » La ou renjovenissent toute la vielle gent (Id., ibid., 3589, ibid., p. 223); c) fin xiies. [ms.] pronom. « se redonner la jeunesse » se rajovenist (Partonopeus de Blois, éd. J. Gildea, vol. I, p. 462, Appendice, I, 1405); d) 1846 rajeunissant part. prés. adj. « qui est propre à rajeunir » une sève nouvelle, vivante et rajeunissante (Michelet, Peuple, p. 36); 2. a) 1563 intrans. « se renouveler, reprendre de la vigueur » (Ronsard, Les Pasteurs, Fresnet, 108 ds Œuvres compl., éd. P. Laumonier, t. XII, p. 99); b) 1682 trans. « donner à ce qui est vieux un air de nouveauté » (La Fontaine, La Matrone d'Éphèse, 10 ds Œuvres, éd. H. Régnier, t. VI, p. 67); cf. 1796 une vieille fable rajeunie (Dupuis, Orig. cultes, p. 401); c) 1694 pronom. « se renouveler, reprendre une vigueur nouvelle » (Boileau, Satires, éd. A. Cahen, X, 730); 3. a) 1677 intrans. « paraître plus jeune, retrouver l'apparence, les caractères propres à la jeunesse » (Id., Épitres, éd. cit., VI, 116); b) 1721 pronom. « se donner l'aspect, l'impression d'une nouvelle jeunesse » (Montesquieu, Lettres persanes, éd. A. Adam, LIX, 4, p. 151); c) 1762 trans. « redonner à quelqu'un l'impression de la jeunesse, les sentiments d'une personne jeune » (J.-J. Rousseau, Émile ds Œuvres compl., Bibl. de la Pléiade, t. IV, p. 419); d) 1808 rajeunissant part. prés. adj. « qui vise à rajeunir, à redonner les qualités de la jeunesse » souvenir rajeunissant (Boiste); 4. a) 1779 pronom. « se donner pour plus jeune qu'on est en réalité » (Mmede Genlis, Théât. d'éduc. Tendresse matern., sc. 2 ds Littré); b) 1863 trans. « donner à quelqu'un moins que son âge » (Fromentin, Dominique, p. 180); 5. a) 1811 trans. cela ne nous rajeunit pas (Picard, Vieille tante, I, I ds Littré); b) 1843 id. « faire paraître quelqu'un plus jeune, lui donner un aspect, une allure plus jeune » [des] cheveux à l'anglaise ... la rajeunissaient (Balzac, Illus. perdues, p. 662); 6. 1913 trans. « diminuer la moyenne d'âge d'un groupe de personnes en y incluant des éléments plus jeunes » rajeunir les cadres (Péguy, Argent, p. 1275: on a créé la « limite d'âge » et on ne parle que de rajeunir les cadres). Parasynthétique comp. du préf. ra-, v. re-*, de jeune* et de la dés. -ir. Fréq. abs. littér.: 749. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 295, b) 1 110; xxes.: a) 1 016, b) 871.
DÉR.
Rajeunisseur, -euse, subst.Personne qui rajeunit quelqu'un ou quelque chose. Il paraît, dit-il [Bois-Doré au perruquier], que quand on commence à user d'artifice, il n'est plus possible de s'arrêter? − C'est la coutume, répondit le rajeunisseur; choisissez d'être ou de paraître (Sand,Beaux MM. Bois-Doré, t. 1, 1857, p. 40).Il est (...) le rajeunisseur du vieux théâtre (Goncourt,Journal, 1888, p. 844). [ʀaʒ œnisœ:ʀ], [-ø-], fém. [-ø:z]. 1resattest. 1615 « celui qui renouvelle » les rajeunisseurs de procez (Les Ballieux des ordures du monde ds Variétés hist. et litt., éd. E. Fournier, t. III, p. 192), attest. isolée, à nouv. au xixes. 1852 (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 6, p. 226); de rajeunir, suff. -eur2*.
BBG.Quem. DDL t. 3, 25.

Wiktionnaire

Verbe - français

rajeunir transitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Rendre jeune, rendre la jeunesse.
    • Selon la Fable, Médée rajeunit éson.
  2. (Figuré) Rendre l’aspect de la jeunesse.
    • Mme Ida était vexée parce que justement elle ravalait sa façade, astiquait sa beauté tous les jours et qu'on lui disait qu'elle avait rajeuni de cinq ans. Et cinq ans, pour une femme, c'est quelque chose. — (Marie-Thérèse Guillaume, Du pain le vendredi, Librairie Fayard, 1981, chap. 17)
    • Ce costume le rajeunit.
  3. Donner un caractère plus récent.
    • À Rochechouard, « Médrano », a rajeuni le cirque Fernando, et dans le souvenir du clown Boum-Boum, a trouvé un heureux déroulement de spectacle. — (Jean Valmy-Baysse, La curieuse aventure des boulevards extérieurs, Éditions Albin-Michel, 1950, p.239)
    • Les sols azonaux sont des sols pédologiquement jeunes que l'on observe en particulier sur les pentes rajeunies par l'érosion. Ils présentent des minéraux argileux sous un aspect frais, voisin de celui de la roche-mère originelle. — (J.-J. Franc de Ferrière & C-E. Riedel, Minéraux argileux et vocation des sols du département de la Vienne, dans Revue forestière française, n°2, février 1967)
  4. Attribuer à quelqu’un moins d’années qu’il n’en a, le dire ou le supposer plus jeune qu’il n’est.
    • Vous me donnez quarante ans, vous me rajeunissez.
    • Les dictionnaires biographiques le rajeunissent de cinq ans.
  5. Redonner de la vigueur.
    • Rajeunir un arbre en le taillant.
    • Rajeunir un vieux mot en l’employant à propos.

rajeunir intransitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Redevenir jeune, reprendre l’air et la vigueur de la jeunesse.
    • Il semble que cette femme rajeunisse.
    • Depuis son mariage, il a rajeuni. (Figuré)
    • Au printemps la nature rajeunit, les arbres rajeunissent, tout rajeunit.

se rajeunir transitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) Se prétendre plus jeune qu’on ne l’est réellement.
    • Elle dit avoir vingt-neuf ans, je crois qu’elle se rajeunit un peu.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RAJEUNIR. v. tr.
Rendre jeune, rendre la jeunesse. Selon la Fable, Médée rajeunit Éson. Il signifie plus ordinairement Rendre l'air de la jeunesse. Sa cure d'air l'a rajeuni de dix ans. Ce costume le rajeunit. Fam., Cela ne nous rajeunit pas, se dit Quand des personnes rappellent des événements déjà anciens auxquels elles ont assisté.

RAJEUNIR signifie encore Attribuer à quelqu'un moins d'années qu'il n'en a, le dire ou le supposer plus jeune qu'il n'est. Vous me donnez quarante ans, vous me rajeunissez. Les dictionnaires biographiques le rajeunissent de cinq ans. Il s'emploie, par extension, en parlant des Choses. Rajeunir un arbre en le taillant. Rajeunir un vieux mot en l'employant à propos. Rajeunir une pensée par l'expression.

RAJEUNIR est aussi intransitif et signifie Redevenir jeune, reprendre l'air et la vigueur de la jeunesse. Il semble que cette femme rajeunisse. Depuis son mariage, il a rajeuni. Fig., Au printemps la nature rajeunit, les arbres rajeunissent, tout rajeunit.

SE RAJEUNIR signifie, familièrement, Se prétendre plus jeune qu'on ne l'est réellement. Elle dit avoir vingt-neuf ans, je crois qu'elle se rajeunit un peu.

Littré (1872-1877)

RAJEUNIR (ra-jeu-nir) v. a.
  • 1Refaire jeune. Encore passe si ces messieurs [les pasteurs de Suisse] faisaient des miracles ; s'ils rajeunissaient M. Abauzit, s'ils guérissaient M. Bonnet de sa surdité, Voltaire, Facéties, Quest. miracles, 13. Tous les Indiens des Antilles croyaient que la nature cachait dans le continent une fontaine dont les eaux avaient la vertu de rajeunir tous les vieillards assez heureux pour en boire, Raynal, Hist. phil. XV, 1. Ô lac ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure ! Vous que le temps épargne ou qu'il peut rajeunir, Lamartine, Médit. XII.

    Absolument. Je sens un soleil capable de rajeunir par sa douce chaleur ; nous ne devons pas négliger présentement ces petits secours, mon cher cousin, Sévigné, à Bussy, 13 nov. 1690.

    Cela ne nous rajeunit pas, se dit quand des personnes âgées parlent d'anciennes aventures de jeunesse, ou d'enfants devenus grands. Cela ne nous rajeunit ni l'un ni l'autre ; mais nous nous portons bien, Picard, Vieille tante, I, 1.

  • 2Dire plus jeune. On me rajeunit ; j'ai soixante ans.

    Rendre quelque chose de la jeunesse. Je crois vivre de sa vie, et sa vivacité me rajeunit, Rousseau, Ém. II. Ses petits enfants entouraient ses genoux, et le rajeunissaient de leur jeunesse, Chateaubriand, Génie, IV, I, 9.

    Fig. et familièrement. Faire la barbe. Les barbiers ont pour enseigne : Ici l'on rajeunit.

  • 3 Par extension. Rajeunir les arbres, les arbustes, couper les branches qui commencent à dépérir.

    Tondre, couper, recéper.

    Rajeunir une vigne, la renouveler.

    On dit de même : rajeunir les prés.

  • 4 Fig. Donner à ce qui est vieux un air de nouveauté. Rajeunir des mots anciens. Voyons si dans mes vers je l'aurai rajeunie [cette nouvelle], La Fontaine, Matr. L'avocat Patelin, ancien monument de la naïveté gauloise, qu'il rajeunit, Voltaire, Louis XIV, Écrivains, Brueys. Il [un bâtiment] est un peu gothique ; Mais je rajeunirai cet édifice antique, Collin D'Harleville, Chât. en Espagne, IV, 2.
  • 5 Fig. Donner une nouvelle jeunesse. En voilà une [lettre] un peu longue, écrite toute de ma main ; il y a longtemps que je n'en ai tant fait ; je crois que vous me rajeunissez, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 22 avr. 1764. Votre altesse sérénissime me parle de tragédie : donnez-moi de la jeunesse et de la santé… rajeunissez aussi Mlle Gaussin, qui n'a rien à faire, et qui sera fort aise de recevoir de vous cette petite faveur, Voltaire, Lett. Pr. de Pr. au landgrave de Hesse, 7 avril 1764. Mais le cœur ne vieillit jamais, Et les désirs le rajeunissent, Bernis, les Sais. Automne. La liberté va rajeunir le monde, Béranger, Bon vieill.
  • 6 V. n. Redevenir jeune. Vous remarquerez que le serpent passait pour immortel chez tous les peuples, parce que sa peau muait ; or, s'il changeait de peau, c'était sans doute pour rajeunir, Voltaire, Philos. Princ. d'action, 18. L'homme à sa dernière saison Par mille dons peut plaire encore ; Ne savons-nous pas que Tithon Rajeunit auprès de l'Aurore ? Al. Duval, le Prisonnier, sc. 6. Pour moi, quand le destin m'offrirait, à mon choix, Le sceptre du génie… J'en jure par la mort, dans un monde pareil, Non, je ne voudrais pas rajeunir d'un soleil, Lamartine, Médit. XVIII.

    Reprendre l'air, la force de la jeunesse. Le public, enrichi du tribut de nos veilles, Croit qu'on doit ajouter merveilles sur merveilles… Il veut en vieillissant que nous rajeunissions, Boileau, Épître VI.

    Fig. Reprendre une nouvelle force. À mesure qu'elles [certaines femmes] vieillissent, leur passion pour le jeu semble rajeunir, Montesquieu, Lett. pers. 56.

    Fig. Au printemps la nature rajeunit.

  • 7Se rajeunir, v. ré. fl Se faire jeune de nouveau. On parla d'un M. de Saint-Germain qui a cent cinquante à cent soixante ans, et qui se rajeunit quand il se trouve vieux, Diderot, Lett. à Mlle Voland, 15 oct. 1759.

    Se donner l'air jeune. Je trouvai la conversation occupée par deux vieilles femmes qui avaient en vain travaillé tout le matin à se rajeunir, Montesquieu, Lett. pers. 59.

    Familièrement. Se dire plus jeune qu'on ne l'est réellement. Bon, elle se rajeunit de quatre ans, Genlis, Théât. d'éduc. Tendresse matern. sc. 2.

    Fig. Reprendre une nouvelle force. Avec elle [la femme plaideuse] il n'est point de droit qui s'éclaircisse, Point de procès si vieux qui ne se rajeunisse, Boileau, Sat. X.

HISTORIQUE

XIIIe s. …La fontaine de Jovent, Qui fet rajovenir la gent, Barbazan, Fabliaux, édit. MÉON, t. IV, p. 180. Tout me rajovenist li cors, Quant g'i pense et quant gel [je le] recors, la Rose, 13143.

XIVe s. Dieux a donné au cerf une vertu, que de son sens il se rajoesnit, Modus, f° LII. … Avarice Qui se differe d'autre vice Que plus dure et plus rajeunie… Ne s'envieillist pas en vieillesse, Fauvel, dans Jahrbuch für romanische literatur, t. VII, p. 443.

XVIe s. Chassez la pesanteur qui le rend languissant, Rajeunissez savie, o flambeaux salutaires, Desportes, Cartels et masquarades, pour les chevaliers du Phenix.

XVIe s. Nous vivrons et mourrons ensemble, et tous les jours Vieillissans nous verrons rajeunir nos amours, Ronsard, 731.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RAJEUNIR, voyez l’article Rajeunissement.

Rajeunir, en Jardinage, se dit de la maniere de procurer à un arbre une vigueur qui paroît lui manquer. On le taille à cet effet sur les branches de la nouvelle pousse, & l’on supprime la plus grande partie du vieux bois. Cette opération demande une main ménagere qui n’ôte point trop de branches, & les coupe vers la fin de l’automne. Ces plaies seront recouvertes avec de la terre humectée, appellée l’onguent de S. Fiacre, & on mettra un linge attaché autour des plaies les plus considérables.

On n’approuve nullement la maniere de quelques anciens jardiniers qui coupoient de grosses racines pour rajeunir un arbre. Ces grosses racines ôtées font mourir, suivant de bons physiciens, autant de branches, & c’est le vrai moyen de ruiner l’arbre en peu de tems.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « rajeunir »

Re…, et l'inusité ajeunir, de à et jeune ; Berry, rajeunezir ; wallon, rageoni ; provenç. rejovenir ; anc. espagn. rejuvenir ; ital. ringiovanir. Au XVIe siècle, on disait souvent renjeunir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Verbe composé du préfixe ra-, de jeune et de la désinence -ir ; l’ancien français avait jeunir et ajovenir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rajeunir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rajeunir raʒœnir

Citations contenant le mot « rajeunir »

  • Jamais homme sage n'a souhaité rajeunir. De Jonathan Swift
  • On emploie sa jeunesse à s'enrichir, et la richesse à rajeunir. De Douglas Coupland
  • Le moyen infaillible de rajeunir une citation est de la faire exacte. De Emile Faguet
  • Il est plus facile de se vieillir que de se rajeunir. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • La ville est le seul être vivant capable de rajeunir vraiment. De Jacques Attali / Fraternités - Une nouvelle utopie
  • Recette pour rajeunir : se teindre les cheveux. Autre recette : ne pas les teindre. De Robert Sabatier / Le livre de la déraison souriante
  • L'âme naît vieille dans le corps ; c'est pour la rajeunir que celui-ci vieillit. De Oscar Wilde
  • C'est à l'âge de 14 ans que j'ai été la plus vieille. Après, je n'ai fait que rajeunir. De Shirley Temple
  • Sourire, c'est rajeunir de dix ans ; s'attrister, c'est se faire des cheveux blancs. De Proverbe chinois
  • Vous pouvez aussi opter pour un carré court avec une frange longue quand vous voulez rajeunir votre visage. Pour les plus de 50 ans, cette coupe est adaptée car elle permet de cacher les ridules de votre front tout en centrant les regards vers le bas de votre visage. amomama.fr, Coupe au carré après 50 ans : conseils pour paraître plus jeune
  • Lors d’études antérieures, Villeda et son équipe avaient montré que certains facteurs biologiques présents dans le sang des jeunes souris pouvaient « rajeunir » le cerveau des souris âgées, et inversement, les facteurs sanguins des souris âgées pouvaient entraîner un déclin cognitif prématuré chez les jeunes souris. Face à ce constat, deux chercheuses de l’équipe, Alana Horowitz et Xuelai Fan, ont souhaité rechercher parmi ces facteurs un élément qui pourrait conférer au cerveau les mêmes bienfaits que l’exercice physique. Trust My Science, Une protéine capable de « rajeunir » le cerveau aussi bien que l’exercice physique
  • Il a voulu non seulement récompenser des fidèles mais aussi rajeunir le corps préfectoral, avec plusieurs nouveaux préfets de moins de 40 ans, promouvoir des sous-préfets méritants, diversifier les parcours et améliorer la parité, a précisé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. , Emmanuel Macron nomme 18 nouveaux préfets dont plusieurs ex-conseillers - Redon.maville.com
  • Si vous souhaitez rajeunir vos traits, évitez donc les repousses entre deux colorations. Faites usage d'un spray teinté ou une coloration retouche racines, c’est plus pratique. Sinon, utilisez des accessoires pour les cheveux comme les headbands, les foulards, ou même les barrettes. Ces derniers permettront de détourner l’attention sur vos cheveux à retoucher. amomama.fr, Des erreurs de coiffure qui nous font paraître plus vieux

Images d'illustration du mot « rajeunir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « rajeunir »

Langue Traduction
Anglais rejuvenate
Espagnol rejuvenecer
Italien ringiovanire
Allemand verjüngen
Chinois 振兴
Arabe تجديد
Portugais rejuvenescer
Russe омолодить
Japonais 若返らせる
Basque gaztetu
Corse rinfriscà
Source : Google Translate API

Synonymes de « rajeunir »

Source : synonymes de rajeunir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « rajeunir »

Rajeunir

Retour au sommaire ➦

Partager