La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « crouler »

Crouler

Définitions de « crouler »

Trésor de la Langue Française informatisé

CROULER1, verbe trans.

A.− VÉN. [En parlant d'un chien] Crouler la queue. Agiter la queue (de peur). La langue retraite, croulant la queue, il [le Vieux] avait cet aspect tragique de l'animal bientôt sur ses fins (Genevoix, Dern. harde,1938, p. 131).
B.− MAR., vx et rare. Crouler un navire. Lancer un navire à la mer sur des glissières (d'apr. Bonn.-Paris 1859).
Prononc. et Orth. : [kʀule], (je) croule [kʀul]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Cf. crouler2B.

CROULER2, verbe intrans.

A.− [Implique l'idée du mouvement d'une masse vers le bas et, gén., celle d'une destruction]
1. S'affaisser, s'effondrer de toute sa masse. Synon. s'écrouler.
a) [Le suj. désigne une masse solide] Crouler en ruines. Le feu dévore tout : les combles embrâsés Croulent de toute part sur les plafonds brisés (Laya, Ami loix,1793, IV, 5, p. 80).Les bûches croulaient une à une dans la cendre (Bernanos, M. Ouine,1943, p. 1539):
1. ...elle [la Crécy] tira une épingle d'or qui retenait sa chevelure. Son chignon croula, et roula d'un seul côté. Goncourt, Charles Demailly,1860, p. 183.
Emploi factitif. Faire crouler. Détruire, abattre. Faire crouler un mur, une maison :
2. ...il faut un tremblement de terre pour renverser un bâtiment neuf; une détonation un peu forte suffit pour faire crouler une masure. Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 5, 1814, p. 192.
P. anal. Les millions croulaient de toutes parts (Zola, Argent,1891, p. 373).
b) [Le suj. désigne un être animé] Tomber brusquement de tout son poids. Se laisser crouler; crouler à la renverse. Un garçon boucher surgit près de nous; d'un coup de bras fauche le voleur qui croule juste au ras du trottoir à nos pieds (Gide, Journal,1905, p. 184).Le vieux plongea son poignard. Le taureau croula sur le côté, étirant des pattes raidies, vite immobiles (Montherl., Bestiaires,1926, p. 546).
2. Au fig.
a) [Le suj. désigne un état social ou historique] Être renversé, détruit. Synon. s'écrouler, s'effondrer.Si ce vieux monde social devait crouler un jour, est-ce qu'un homme comme lui n'allait pas encore trouver le temps et la place de combler ses désirs, avant l'effondrement? (Zola, Argent,1891, p. 46).
Spéc. [Le suj. désigne une entreprise commerciale ou financière] Faire faillite. La compagnie avait croulé, et Arnoux, civilement responsable, venait d'être condamné (Flaub., Éduc. sentim.,t. 1, 1869, p. 220).
b) [Le suj. désigne une construction de l'esprit, un sentiment] Être réduit à néant, disparaître. Que de beaux projets depuis longtemps chéris au fond de sa pensée le pauvre homme voit crouler en un instant! (Stendhal, Rouge et Noir,1830, p. 434).Satan est l'orgueil, méprisez-le et aussitôt son audace croule (Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 207).Dans une heure, une minute, une seconde, maintenant peut-être, tout pouvait crouler (Camus, Env. et endr.,1937, p. 112):
3. La découverte des officiers faussaires avait mis à néant l'instruction contre le colonel Picquart. Tous ses accusateurs étaient perdus, compromis, entachés tout au moins de suspicions graves. Le procès croulait par la base. Clemenceau, Vers la réparation,1899, p. 213.
B.− Par emphase. Crouler de..., sous...
1. [L'accent est mis sur l'aspect d'un élément] Être écrasé sous le poids d'une masse.
a) [Le suj. désigne une chose; le compl. prép. un ensemble concr.] Être surchargé de. Je regardais la maison grise, le jasmin de Virginie croulant de fleurs rouges autour de la baie vitrée de l'atelier (A. Daudet, R. Helmont,1874, p. 4):
4. C'est des espèces de « tartanes » ... Je m'y connais moi en navires. (...). Elles croulent sous les nourritures. Y a des légumes pour un monde... Y a des choux rouges, des oignons, des radis noirs, des navets en monticules, en cathédrales, ... Céline, Mort à crédit,1936, p. 257.
b) [Le suj. désigne une pers.; le compl. prép. un fait considéré comme pénible] Être accablé de. Crouler de sommeil; crouler sous le ridicule. Après cinq cents mètres de marche nous croulons de fatigue (Saint-Exup., Terre hommes,1939, p. 239).
2. [L'accent est mis sur l'idée d'un bruit intense : le suj. désigne une salle de spectacle] Crouler sous les applaudissements, les bravos. La salle croulait sous les bravos et les « encore » (Morand, New York,1930, p. 171).
Prononc. et Orth. Cf. crouler1. Étymol. et Hist. A. Intrans. 1. Fin xes. terra crollet, parf. 3osing. « vaciller, trembler » (Passion, éd. d'Arco Silvio Avalle, 322); 1155-60 en parlant d'une pers. âgée (Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 6854 : Pere ... viex ... et crollanz); 2. 1177-80 « tomber en ruines (d'un mur) » (Chr. de Troyes, Chevalier Lyon, éd. M. Roques, 6532); 3. fig. et p. exagér. 1831 (Balzac, Sarrasine, p. 412 : Des applaudissements à faire crouler la salle). B. Trans. 1. a) Ca 1100 croller « secouer, agiter (ici un javelot) » (Roland, éd. J. Bédier, 442); b) 1754 vén. crouler la queue (Encyclop. t. 4); 2. 1721 mar. « lancer à la mer un vaisseau » (Trév.). Soit du lat. vulg. *crotalare « secouer », du lat. impérial crotalum « crotale (instrument de musique) » v. ce mot (REW3no2339); soit moins vraisemblablement du lat. vulg. *corrotulare (Diez5, p. 113, FEW t. 2, p. 1228 b; composé de cum, « avec, ensemble » et de rota « roue »), par l'intermédiaire de *corrotare attesté au sens de « s'écrouler » dans les parlers rhétoromans et en ital. septentrional (FEW t. 2, p. 1227b). Fréq. abs. littér. : 599. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 722, b) 1 063; xxes. : a) 1 321, b) 565.
DÉR. 1.
Croulement, subst. masc.Action de crouler. Le croulement d'une terrasse, d'un édifice. Synon. écroulement, effondrement, éboulement.J'entends le croulement des pommes de terre dans les tombereaux (Renard, Journal,1903, p. 852).Au fig. C'était le croulement de la monarchie! (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 53). [kʀulmɑ ̃]. Ds Ac. 1694-1878. 1reattest. 1remoitié xiies. crollement « ébranlement, tremblement, secousse » ici fig. « ruine, fléau » (Psautier Oxford, 105, 29 ds T.-L.); réputé ,,vieilli`` ds DG; du rad. de crouler1, suff. -ement (-ment1*). Fréq. abs. littér. : 5.
2.
Croulier, ière, adj.[En parlant d'un sol, d'un terrain] Qui cède, s'enfonce sous les pieds, mouvant. Des près crouliers (Ac. 1798-1932); des terres croulières (Ac. 1798-1878). P. ell., croulière, subst. fém. ,,Terre sablonneuse et mouvante, impropre à la culture`` (Fén. 1970). [kʀulje], fém. [-ljε:ʀ]. Ds Ac. 1762-1932. 1resattest. a) Subst. fém. ca 1200 crollière « fondrière, bourbier » (Naiss. du Chev. au Cygne, éd. H.-A. Todd, 1059); b) adj. 1572 prez crouilliers (Dictionariolum latinograecogallicum, Parissiis, apud N. Chesneau); 1625 « mouvant ou marécageux » terre croullière (De Brosses, Le Grand dict. fr.-lat.); du rad. croul de crouler1, suff. -ier, -ière* (l'adjonction de ce suff. à un rad. verbal fait difficulté; elle est peut-être due à des synon. tels mareschiere, cf. l'assoc. un croleïs et une marichiere (xiiies.) ds Gdf.).
BBG. − Jaberg (K.). Zu den französischen Benennungen der Schaukel. Vox rom. 1945-46, t. 8, p. 10. − Sain. Sources t. 2 1972 [1925] p. 123 (s.v. croulière).Teppe (J.). Cris d'animaux. Vie Lang. 1961, p. 207.

Wiktionnaire

Verbe 1 - français

crouler \kʁu.le\ intransitif transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Tomber en s’affaissant, faire faillite.
    • Au moment d'entreprendre la réparation d'un vieil édifice, n'est-il pas sage de prévenir le cas où les murailles crouleraient sous le marteau. — (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
    • L’édifice entier de la civilisation se lézardait, croulait et s’anéantissait dans la fournaise de la guerre. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 405 de l’édition de 1921)
    • (Figuré)C’était un gros homme, court et tassé, très étrange. Il avait un ventre énorme, qui croulait en bourrelets flasques sur des cuisses presque maigres. — (Octave Mirbeau, Le colporteur)
    • (Par extension)Soudain, sans raison valable, elle se réveillait chez un tel parce que les sorbiers croulaient de fleurs musquées, chez un autre parce qu'un gel tardif avait rôti leurs blancs corymbes. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. Être envahi, dépassé, débordé.
    • Alcolo génétique, Bibo ne taffait pas et croulait sous les dettes, larguait toute sa thune dans la boisson et de temps en temps dans un tapin du cours de Vincennes. — (Zarca, Paname Underground, Editions Goutte d'Or, 2017)
    • Au début des années 70, la compagnie était en pleine effervescence et croulait sous les commandes. — (Michel Rabagliati , Paul à la pêche, éditions la Pastèque, Montréal, 2006, p. 80)
  3. (Désuet) Agiter, secouer.
    • Je les compare à ces ambitieux
      Qui, monts sur monts, déclarèrent la guerre
      Aux immortels ; Jupin, croulant la terre,
      Les abîma sous des rochers affreux,
      — (Jean de la Fontaine Ballade au roi, 1684, Poésies mêlées, LVII.)
  4. Agiter la queue de peur, en parlant d'un chien.
    • La langue retraite, croulant la queue, il [le Vieux] avait cet aspect tragique de l'animal bientôt sur ses fins.
  5. (Marine) (Vieilli) (Rare) Lancer un navire à la mer sur des glissières.
  6. (Intransitif) (Fauconnerie) (Désuet) Se vider, faire ses excréments.

Verbe - ancien français

crouler \Prononciation ?\ intransitif

  1. Variante de croler.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Verbe 2 - français

crouler \kʁu.le\ intransitif transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Pousser son cri, en parlant d'une bécassine.
    • Les ronflements des deux braves épuisés couvrirent une fois encore le cri de l'alouette qui turlute, de la bécasse qui croûte, de la bécassine qui croule, de la buse qui piaule, […], de la marmotte qui siffle, et bien d'autres bruissements d'animaux qu'il serait une fois encore trop long d'énumérer ici... — (Anne Pouget, Quelle épique époque opaque, Éditions Casterman Jeunesse, 2013, chap. 3)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CROULER. v. intr.
Tomber en s'affaissant. Ce bâtiment croule, va crouler. La terre croula. Terre marécageuse qui croule sous les pieds. Fig., Cet empire croule. Cette objection fait crouler tout votre système.

Littré (1872-1877)

CROULER (krou-lé) v. n.
  • 1S'affaisser avec fracas, en parlant de masses solides qui tombent. N'est-ce que quand la maison croule Qu'on permet de crier au feu ? Béranger, G. nat. Ses greniers crouleront sous leur charge pesante, Segrais, Géorg. I. Ces gigantesques monts crouleront à leur tour, Lamartine, Harm. II, 3. L'illusion n'est plus, et son temple a croulé, Bernis, Relig. vengée, III. Tes greniers crouleront sous tes grains entassés, Delille, Géorg. I. À demi renversé croule un antique mont Avec les vieux sapins qui couronnent son front, Delille, Parad. perdu, VI. Et sur son frêle appui le colosse a croulé, Delille, Trois règnes, I.
  • 2 Fig. Je vois crouler sur moi le fatal édifice Que mes mains élevaient avec tant d'artifice, Voltaire, Marianne, II, 1. Tous leurs systèmes [à ceux-ci ou à ceux-là] croulent par quelque endroit, Voltaire, Newt. II, 7. Ce point une fois manqué, Il est aisé de voir que tout le système de M. l'abbé Dubos croule de fond en comble, Montesquieu, Esp. XXX, 24. L'ouvrage de la sagesse n'est pas éternel, mais celui de la folie s'ébranle sans cesse et ne tarde pas à crouler, Raynal, Hist. phil. IV, 33.
  • 3 V. a. Agiter, secouer. En ce sens il a vieilli, mais il reste très usité comme terme provincial. Je les compare à ces ambitieux Qui, monts sur monts, déclarèrent la guerre Aux immortels ; Jupin, croulant la terre, Les abîma sous des rochers affreux, La Fontaine, Ballade au roi, 1684, Poésies mêlées, LVII.

    Terme de marine. Lancer à la mer. Crouler un vaisseau.

    Terme de vénerie. Crouler la queue, remuer la queue, en parlant d'une bête qui s'effraye.

REMARQUE

Crouler se conjugue avec l'auxiliaire avoir quand il exprime l'acte : la maison a croulé cette nuit ; avec l'auxiliaire être, quand il exprime l'état : la maison est croulée depuis hier.

HISTORIQUE

XIe s. De son algeir [dard] [il] a la haste crollée [agitée], Ch. de Rol. XXXIII.

XIIe s. Par tel vertu [il] l'a [la lance] crolée et brandie, Ronc. p. 33. Et de cors et de membres [elle] par fu si avenanz, Qu'onques Dex ne fist homme, tant soit vielz ne crolanz, Se l'osast esgarder, ne li muast talanz, Sax. V. E nostre sires ferrad [frappera] Israel, e croler le frad si cume fait li rosels par cele riviere, Rois, 293. Les fundemenz des munz sunt esmeüz e crodlez ; kar nostre sires est curuciez, ib. 205.

XIIIe s. Et assemblerent si grant ost qu'avis estoit que toute la terre deust croller dessous aus [eux], Chr. de Rains, 144. Et fist garnir Saintes et les autres quatre castiaus moult bien, et s'en revint en France, et n'estoit roiaumes qui contre lui s'osast croller, ib. 195. Et quant il entendit teus paroles, si crolla la tieste, et dist que par l'ame son pere biel li estoit, ib. p. 74. Tapiz s'est desoz une espine, Que ne volt mie estre veüz, Ne s'est crolez, ne s'est meüz, Coiz se tient et puis si escoute, Ren. 5015.

XVe s. De paour le corps me croule tous, la Pass. de N. S. J. C.

XVIe s. Adonc veissiez armes bruyre et crouller, Chevaulx hennir, harnoys estinceller, Marot, J. V, 149. À ce seul mot, un gros marteau carré Frappe tel coup contre un portal barré Qu'il fait crousler les tours du lieu infame, Marot, I, 253. [Les vents] Croulent son tronc d'une horrible menace, Et de fueillars pavent toute la place, Du Bellay, J. IV, 19, recto. Ung aultre jour, s'exerceoyt à la hasche, laquelle tant bien croulloyt, que…, Rabelais, Garg. I, 23. Abattans les noiz, croullans tous les fruictz des arbres, Rabelais, ib. I, 26. C'est un bastiment qui croulera tout, si vous y touchez, Montaigne, I, 316. La secousse de nos entrailles en est si violente qu'il est malaysé qu'elle ne croulle tout le corps, Montaigne, I, 356. J'ay le pied si instable et si mal assis, je le treuve si aysé à crouler et si prest au branle…, Montaigne, II, 323. Ils manient cette matiere, comme gents qui ont peur de s'eschaulder : croulez la tant soit peu ; elle leur eschappe, Montaigne, IV, 56. Tout croule autour de nous [change et se ruine], Montaigne, IV, 86. Ils sentent le poids du joug, et ne peuvent tenir de le crouler, Montaigne, IV, 364. Courant çà et là, et croulant sa lance toute teinte du sang qui couloit au long, Amyot, Galba, 32. La terre du fossé par sa propre pesanteur croule d'elle-mesme de jour à autre, De Serres, 409. Pour garder les dents qu'elles s'esbranlent, les affermir croulans, les nettoier estans ordes et sales, De Serres, 904.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CROULER. Ajoutez :
4Se crouler, s'écrouler (inusité). Les choses qui ne sont pas achevées ne sont jamais fermes : tantôt elles s'entr'ouvrent, tantôt elles penchent, tantôt elles se croulent, Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne.

C'est de la même manière que Corneille a dit : Quand nous verrions partout les roches ébranlées, Et jusqu'au fond des mers les montagnes croulées, Nous n'aurions point lieu de trembler, Lexique, éd. Marty-Laveaux.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CROULER, v. act. (Marine.) on s’en sert pour rouler.

Crouler un bâtiment, c’est le lancer à l’eau. (Z)

Crouler la queue, (Venerie.) se dit du mouvement que l’animal fait de cette partie lorsque la peur le fait fuir.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « crouler »

(Verbe 1) (fin du Xe siècle) croller (« vaciller, trembler ») ; (XIIe siècle) « tomber en ruines » ; (1754) crouler la queue ; (1721) « lancer à la mer un vaisseau ».
Soit du latin vulgaire *crotalare (« secouer »), de crotalum (« crotale »), soit du latin vulgaire *corrotulare (→ voir co- et rouler).
(Verbe 2) D'une onomatopée → voir courlis et croûter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Normand, croller, remuer ; Berry, groûler, grouller, remuer ; wallon, hrouler, tamiser ; bourguig. craulai ; provenç. crollar, crotlar ; ital. crollare. Les formes crodler, crotlar, nécessairement plus anciennes que les autres, conduisent à un verbe bas-latin co-rotulare (rotulare a donné en effet le provençal rotlar), de co, avec, et rotulare, rouler (voy. ROULER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « crouler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
crouler krule

Fréquence d'apparition du mot « crouler » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « crouler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « crouler »

  • À cet égard, peut-être sera-t-il tentant de conclure que le minimalisme de la réalisation est tributaire du microbudget du film, mais le fait est que Jeremy Hersh a su jauger sa vedette et eu la sagesse de construire sa mise en scène autour du talent de celle-ci. Un talent qui à lui seul rend la finale, un face-à-face qui aurait dû crouler sous le poids de dialogues récapitulatifs, électrisante. Du brio à l’état pur.
    Le Devoir — «The Surrogate»: une éthique narrative | Le Devoir
  • Depuis maintenant près de 2 semaines, le centre d'appel du Samu (au 15) n'a cessé de crouler sous les appels. Interrogé il y a quelques jours, le chef du service expliquait recevoir près de 3000 appels contre les 1400 reçus quotidiennement en temps normal, avec un pic atteint lundi dernier, à 5300 appels. 
    Clicanoo.re — [Société] "Les patients appellent d'abord le 15 avant d'essayer d'appeler leur médecin traitant" | Clicanoo.re
  • À la sortie du premier tome de sa saga en 2001, l'écrivain irlandais Eoin Colfer craignait de crouler sous les lettres de récrimination de parents en colère. « Je pensais me retrouver dans un sacré pétrin », nous confie-t-il. Ce fut tout l'inverse. Huit volumes plus tard, Artemis Fowl, la saga jeunesse de fantasy, publiée de 2001 à 2013, s'est écoulée à 20 millions d'exemplaires à travers le monde. Consécration de plus : elle est aujourd'hui portée à l'écran par le studio Disney, sous la direction de Kenneth Branagh (Hamlet, Le Crime de l'Orient-Express), avec dame Judi Dench dans l'un des...
    Le Point — « Artemis Fowl », l'anti-Harry Potter, vous salue bien ! - Le Point
  • Créée durant le confinement par les salariés de la société Ecolomique, cette nouvelle entreprise propose la désinfection des endroits clos. Et pourrait vite crouler sous les demandes…
    SudOuest.fr — Déconfinement en Lot-et-Garonne : à Bias, la société de désinfection Airobio veut jouer son rôle
  • La consigne livraison pourrait bientôt voir le jour alors que secrétaire d'Etat Brune Poirson rencontre ce mercredi les grands acteurs du secteur : Deliveroo, Uber Eats, Frichti, FoodChéri… « Je veux qu'ils s'engagent dans la transition écologique et notamment contre la pollution plastique, nous confie-t-elle. Si l'on n'intègre pas d'actions concrètes, nous allons plus encore qu'aujourd'hui crouler sous les déchets. » En 2018, 200 millions de repas ont été livrés en France, c'est au moins 200 millions de boîtes… Les industriels devront présenter leurs engagements avant le 1er octobre.
    leparisien.fr — Repas livrés à domicile : un système de consigne en projet - Le Parisien
  • Quand j’ai su que Didier Lucien était le porte-parole de La fête nationale cette année, j’ai trouvé que c’était une super bonne idée. Pas parce qu’il est noir. Parce que ce comédien me fait toujours crouler de rire, comme dans la série Léo, par exemple.
    Le Journal de Québec — Race de monde | Le Journal de Québec
  • Ponctuellement, jusqu'à cet été, les coiffeurs, les esthéticiennes, les pressings vont crouler sous les demandes. Ils ne vont pas pouvoir accueillir autant de monde que d'habitude dans leurs établissements en semaine à cause des mesures sanitaires. Et ce sont des emplois non délocalisables. Il y a du chiffre d'affaires en retard après deux mois de fermeture et une relation-client à renouer. Donc tout ça plaide en faveur d'une mesure ponctuelle, pour certains métiers.
    RTL.fr — Déconfinement : rouvrir les commerces le dimanche pour relancer l'activité ?
  • C’est la seule activité liée au secteur automobile à être autorisée à rester ouverte depuis le début du confinement. Les garages de réparation sont pourtant loin de crouler sous le travail. "Environ 80 % des garages d’Occitanie ont choisi de fermer leurs portes, dans la mesure où les clients ont eu peur de venir et pour protéger les salariés", fait savoir Pierre Géral, président de la branche réparation automobile au CNPA Occitanie. Pour ce professionnel carcassonnais, représentant ses pairs, "aujourd’hui, l’activité ne représente même pas 10 % de ce qu’elle devrait être".
    midilibre.fr — Les garages de réparation souffrent : 80 % ont fermé leurs portes en région - midilibre.fr
  • Commençons par la fin, l’indignation qu’inspire l’arrestation de George Floyd. La force brute employée par le policier Derek Chauvin ; son regard indifférent face aux passants outrés ; l’impuissance, la souffrance, puis la mort de George Floyd. Nul besoin de crouler sous 400 ans d’injustice pour être révolté par ces images.
    Le Journal de Montréal — Une surprise, ces émeutes? | Le Journal de Montréal
  • Guillaume Menguy, l’adjoint au maire à l’urbanisme, pensait que ses services allaient crouler sous les demandes.
    Quimper : ce qui change avec l'extension des terrasses des bars et restaurants | Côté Quimper
Voir toutes les citations du mot « crouler » →

Traductions du mot « crouler »

Langue Traduction
Anglais collapse
Espagnol desmoronarse
Italien crollare
Allemand zerbröckeln
Chinois 崩溃
Arabe تنهار
Portugais desmoronar
Russe крошат
Japonais 崩れる
Basque xehatu
Corse sfracicava
Source : Google Translate API

Synonymes de « crouler »

Source : synonymes de crouler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « crouler »

Combien de points fait le mot crouler au Scrabble ?

Nombre de points du mot crouler au scrabble : 9 points

Crouler

Retour au sommaire ➦

Partager