La langue française

Rafale

Sommaire

Définitions du mot rafale

Trésor de la Langue Française informatisé

RAFALE, subst. fém.

A. − Augmentation soudaine et momentanée de la force d'un vent; coup de vent violent et de peu de durée. Synon. bourrasque, risée.Vent qui souffle par rafales; forte rafale. Une rafale de mistral par terre et sur les toits faisait s'envoler les feuilles mortes des platanes centenaires du cours Mirabeau (Cendrars,Bourlinguer, 1948, p. 353).En France, vents assez forts avec rafales sur les côtes de la Manche; quelques éclaircies (Maurain,Météor., 1950, p. 157):
... la tempête augmente, le vent nous frappe comme un boulet; nous sommes contraints de céder et de virer périlleusement de bord, sous le coup même le plus violent de la rafale. Lamart.,Voy. Orient, t. 1, 1835, p. 59.
P. anal. Rafale de grêle, de neige. Les rafales de pluie faisaient rage au dehors, et à travers le chaume pourri suintaient de larges gouttes (Verne,Enf. cap. Grant, t. 1, 1868, p. 208).
P. métaph.
[En parlant de bruits] Rafales de sifflets, puis silence, tandis que le palet de caoutchouc fait entendre son heurt mat sur les jambières (Morand,New-York, 1930, p. 183).Puis tombent brusquement, de l'église toute proche, les rafales de l'angélus (Bernanos,Crime, 1935, p. 795).
[En parlant d'un sentiment, d'une émotion] Certaines circonstances trop affreuses pour n'être pas réelles et, d'ailleurs, promptement suivies de quelle rafale d'horreur! (Bloy,Femme pauvre, 1897, p. 222).Huit mois de souffrances, de doutes, et de deuil torturants, et par là-dessus cette rafale de passion démente, avaient ruiné ses forces, brisé sa volonté (Rolland,J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1400).
B. − Suite de coups tirés à brefs intervalles par une série d'armes à feu, par une batterie d'artillerie ou par une arme automatique. Rafale d'artillerie; rafales de balles, d'obus; tir par rafales. De l'extrémité du champ où Karlitch éprouvait les mitrailleurs, vinrent quelques rafales (Malraux,Espoir, 1937, p. 492).Rodriguez (...) redescendit sur le sentier, juste au moment où les miliciens et Llopis tirèrent à bout portant leur première rafale (Abellio,Pacifiques, 1946, p. 399).
P. métaph. M. Jean Richepin m'a fait cette remarque: « Vous n'avez rien dit, vous, Renard. » (...) En effet, je n'ai pas pris de paroles, ce jour-là. Elles avaient été toutes prises, et presque toutes (...) par Henry Bernstein, dont vous n'avez pas oublié la série de petites rafales (Renard,Journal, 1905, p. 1015).
Prononc. et Orth.: [ʀafal]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. 1640 « coup de vent violent et subit » (P. Bouton, Relation de l'establissement des François depuis l'an 1635 en l'isle de la Martinique, p. 33 d'apr. A. Weil ds R. Philol. fr. t. 45, p. 34); 2. 1874 p. ext. rafale de balles (Zola, Nouv. contes Ninon, p. 211). Orig. incertaine. FEW t. 10, pp. 28b-29a, propose un empr. à l'ital. raffica (att. dep. 1614 d'apr. DEI; également vivant dans les dial. de l'Italie du Nord, v. FEW, loc. cit., p. 29a) avec altération due à un croisement avec (s')affaler* « être porté par le vent sur la côte sans pouvoir se relever (d'un navire) », l'ital. raffica étant lui-même d'orig. onomatopéique; Cor.-Pasc., s'appuyant sur le fait que le mot est plus anc. en esp. et en port. (esp. refriega dep. 1567 ds Jal1, ráfiga en 1616, ráfaga dep. mil. xviies. d'apr. Cor.-Pasc.; port. refega dep. 1541 ds Jal1; refrega en 1614, Mendes Pinto ds Mach.2), pense que le mot esp. est peut-être à l'orig. de l'ital. et du fr.; refriega serait un dér. très anc. du verbe refregar « frotter » (dér. de fregar, du lat. fricare « frotter »), se serait spécialisé dans le domaine nautique à partir du sens « frottement violent », et aurait perdu son second r par dissim.; le changement d'accent fait cependant difficulté: il pourrait s'expliquer par l'infl. du cat. ràfega (lang. où refregar se prononce rafegar et peut donc avoir ràfega comme dér.) mais ce mot, bien que vivant dans qq. dial. (v. Alc.-Moll), ne semble pas att. anciennement. Fréq. abs. littér.: 561. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 224, b) 984; xxes.: a) 1 187, b) 952. Bbg. Meier (H.). Lateinisch-romanische Etymologien. Wiesbaden, 1981, p. 15. − Storm (J.). Mél. étymol. Romania. 1876, t. 5, p. 182. − Quem. DDL t. 30 (s.v. tir par rafales).

Wiktionnaire

Nom commun

rafale \ʁa.fal\ féminin

  1. Augmentation subite, violente et courte du vent nominal.
    • Les chiens, repoussés par la rafale, aveuglés par les remous de l'atmosphère, ne pouvaient plus avancer. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • …une rafale plus violente avait chaviré notre tente, nous ensevelissant sous ses ruines. — (Isabelle Eberhardt, Dans la dune,)
    • Le vent soufflait par rafales et s’engouffrait dans les ravins, avec de sourds et plaintifs murmures. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Les rafales d'une violence inouïe, accès de colère de Wottan ou de Thor, tombent des hauteurs en sifflant et soulèvent des tourbillons d'embruns qui sillonnent la mer. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Une nuit, vers 1 heure du matin, les rafales de vent se firent plus violentes et je fus réveillé par le bruit de mon ancre dérapant sur le fond. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Le Pourquoi Pas lutte, lutte toujours. Mais déjà les chevaux blancs des Walkyries hennissent dans les rafales. — (José Gers, Sur la mort du Pourquoi pas ?, France libre, vol. 6, 1936)
  2. Enchaînement rapide de mots, de prises de photos, de coups, de tirs.
    • Si les conditions de lumière sont mauvaises ou que votre appareil-photo n'est pas capable de prendre plusieurs photos en rafale, alors il faut trouver un moyen de limiter les objets en mouvement, […]. — (Pierre-Henry Muller, Photographie HDR : Des photos hors du commun, Dunod, 2008, page 102)
    • Pour moi, la seule chose assez évidente c'est qu'il a reçu une belle rafale de gifles, pas longtemps avant de canner, lui dit le médecin. — (Jacques Barbancey, Mort au con!: Polar humoroïde, Mon Petit Éditeur, 2015)
    • Elle marqua un bref temps de pause, puis me fusilla d'une rafale de paroles : — (James Patterson, Le 10e anniversaire, J.-C. Lattès, 2012, §.34)
    • Des jours, des semaines durant […] ils attendaient là un interrogatoire, […] ou bien encore leur « tentative d'évasion », c'est à dire une rafale de mitraillette dans le dos. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Sus à l'ennemi ! Aurèle sonne le hallali. Tout à l'heure, il pensait rafale de mitraillette, sulfatage, pruneaux. Mais la balle de métal est trop noble : par elle meurent les héros. — (Gilles Rosset, Masculin singulier, René Julliard, 1962, page 202)

Forme de verbe

rafale \ʁa.fal\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de rafaler.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de rafaler.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de rafaler.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de rafaler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de rafaler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RAFALE. n. f.
Coup de vent subit, violent et court. Une forte rafale. Le vent soufflait en rafales. En termes de Guerre, Rafale d'artillerie, Tir d'artillerie soudain, violent, rapide et court.

Littré (1872-1877)

RAFALE (ra-fa-l') s. f.
  • Terme de marine. Coup de vent de terre, à l'approche des montagnes, des côtes élevées. Une raffale subite du midi nous chassa vers l'île de Rhodes, Chateaubriand, Itin. 6e part.

    Il se dit aussi, sur terre, de coups de vent violents, imprévus et de peu de durée. Ces calmes étaient suivis de rafales d'une violence inexprimable ; c'étaient des coups redoublés qui ressemblaient à des décharges d'artillerie, Saussure, Voy. Alpes, t. VII, p. 364, dans POUGENS. Vole au désert plus prompt que la rafale, Millevoye, Phénix. Les vents lourds de l'hiver, qui soufflaient par rafales, Lamartine, Joc. IX, 327.

    Fig. Dans l'argot maritime, pénurie.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

RAFALE. - ÉTYM. Ajoutez : M. J. Storm, Romania, avril 1876, p. 182, n'acceptant pas affaler pour origine, dit qu'on ne saurait séparer rafale de l'esp. ráfaga, coup de vent, et que déjà Honnorat a indiqué cette étymologie. Mais le changement de ráfaga en rafale paraît bien difficile, ou du moins dépourvu de tout intermédiaire. Le portugais dit rafalo, au masculin, mais ce semble le mot français. Raflais, qui s'est dit d'après Richelet, conduirait au verbe rafler : un coup de vent qui rafle, qui emporte. Le passage de raflais à rafale serait moins difficile que celui de ráfaga.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rafale »

Mot qu'on peut concevoir comme formé de re et affaler ; cependant, d'après Richelet, on a dit aussi raflais.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1640) Avec altération due à un croisement avec (s’)affaler (« être porté par le vent sur la côte sans pouvoir se relever » en parlant d’un navire) ; certains [1] proposent un emprunt à l’italien raffica (« coup de vent ») attesté depuis 1614 ; d’autres à l’espagnol refriega (« id. ») attesté depuis 1567 et devenu ráfiga en 1616, puis ráfaga au dix-septième siècle.
Refriega serait un ancien déverbal de refregar (« frotter » dérivé de fregar avec le préfixe re-, ce dernier étant issu du latin fricare « frotter »), qui se serait spécialisé dans le domaine nautique à partir du sens de « frottement violent » → voir frégate.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rafale »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rafale rafal

Citations contenant le mot « rafale »

  • Il faut avouer que l'Inde avait un besoin urgent de montrer à son opinion public qu'elle a une réponse forte vis à vis des tensions récentes avec la Chine: chose faite avec cette première livraison de rafale Air et Cosmos, Dassault Rafale : et de cinq pour l'Inde
  • A 19h30, une ligne d'orages s'est formée du Roussillon à l'Auvergne au val de Loire jusqu'au bassin parisien et à la Picardie. Elle provoque des orages ponctuellement forts. A Nemours (77), il est tombé 24mm de pluies en quelques minutes, ce qui a fait chuter la température de 39 à 23°C : une rafale à 102 km/h y a été mesurée ! Dans le Cher, il est tombé 42,6mm de pluies en moins d'1 heure à Preveranges, soit l'équivalent de 3 semaines de précipitations ! Attention car ces orages persistent jusqu'en milieu de soirée, ponctuellement accompagnés de phénomènes violents (grêle, rafales descendantes, pluies intenses). La Chaîne Météo, Suivi canicule et orages : orages violents ce soir, rafale à 102 km/h à Nemours ! - Actualités La Chaîne Météo

Images d'illustration du mot « rafale »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « rafale »

Langue Traduction
Anglais gust
Espagnol ráfaga
Italien raffica
Allemand böe
Chinois 阵风
Arabe عاصفة
Portugais rajada
Russe порыв
Japonais 突風
Basque bolada
Corse gustatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « rafale »

Source : synonymes de rafale sur lebonsynonyme.fr
Partager