La langue française

Salve

Définitions du mot « salve »

Trésor de la Langue Française informatisé

SALVE, subst. fém.

A. − Décharge simultanée de plusieurs armes à feu. Salve sèche; bruit des salves d'artillerie. Ceux d'en face n'avaient cessé de tirer par salves avec des balles retournées qui crevaient nos sacs de terre (Guéhenno, Journal homme 40 ans, 1934, p. 194).
P. anal., rare. [À propos de flèches] À chaque instant l'épopée d'Ambroise nous montre les cavaliers turcs survenant à toute bride, sur leurs chevaux prompts comme la foudre, lançant sur la colonne franque une salve de flèches (Grousset, Croisades, 1939, p. 271).
En partic.
[Les coups de feu sont tirés en signe de bienvenue ou à l'occasion de festivités] Cette journée (...) qui commençait par des salves d'artillerie auxquelles succédait immédiatement le carillon sublime de notre vieille cathédrale (Bloy, Journal, 1899, p. 352).Quand le marié n'est pas du village, les garçons vont, le matin du mariage, « à sa rencontre » (...). Ils tirent alors une salve de coups de fusil pour le « reconnaître » et le « futur » achète sa « reconnaissance » avec de l'argent que l'on va boire au cabaret (Menon, Lecotté, Vill. Fr., 2, 1954, p. 31).
[À propos de coups de canon tirés pour les mêmes raisons] Cependant le tambour roulait, la musique jouait et quelques pièces de canon firent des salves en notre honneur (Gobineau, Nouv. asiat., 1876, p. 229).
P. métaph. Feu de salve. V. feu1.
B. − P. anal. Applaudissements ou tout autre bruit qui éclatent soudainement. Une salve bruyante, prolongée de bravos; une salve prolongée d'applaudissements. Le public crut que l'acteur, avant de commencer, désirait une seconde salve d'applaudissements, et il se mit à battre des mains, à trépigner, à faire le plus triomphant vacarme qu'on ait jamais ouï en un théâtre (Gautier, Fracasse, 1863, p. 265).
Prononc. et Orth.: [salv]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1559 « décharge simultanée d'armes à feu en l'honneur de quelqu'un ou à l'occasion d'une réjouissance » (lettre 23 févr. ds Papiers d'État du cardinal de Granvelle, éd. Ch. Weiss, t. 5, p. 500); 1583-84 p. ext., dans un combat (Brantôme, Des Dames, éd. L. Lalanne, t. 9, p. 463); 1792 au fig. salve d'applaudissements (Ass. Législ., 16 sept., Arch. Parl., 1reSér., t. L, p. 47, col. 1 ds Brunot t. 9, p. 774). Empr. à l'ital.salva, qui n'est pas att. dep. le xviies. comme le croient Bl.-W.1-5et FEW t. 11, p. 132a, mais déjà au xvies. (1566, salva di archibusi [en l'honneur de la reine Jeanne d'Autriche], D. Mellini; 1587 id. [dans un combat], A. Lupicini ds Tomm.-Bell.; cf. 1578 H. Estienne, Deux Dial. du nouv. lang. fr. italianizé, éd. P.-M. Smith, p. 260, où salve est cité comme un italianisme: Une salve, c'est comme si vous disiez une « salutation », laquelle se fait en harquebouzades), subst. fém. formé à partir du lat. salve (salve regina*). Fréq. abs. littér.: 199.

SALVÉ (REGINA),(SALVE , SALVÉ ) subst. masc.

RELIG. CATH. Antienne latine en l'honneur de la Vierge commençant par ces mots, récitée ou chantée après les complies de la Trinité jusqu'à l'Avent. L'enfant, ému par le son de l'orgue et la lente procession des moines gagnant leurs stalles, entend soudain son propre nom prononcé à haute voix dans le chœur: on récite le Salve Regina (BéguinÂme romant., 1939, p. 276).
Prononc. et Orth.: [salveʀeʒina]. Ac. dep. 1694: Salvé (en outre ds 1935: Salvé Regina); id. ds Littré: ,,avec une S majuscule``, mais Salve Regina; Lar. Lang. fr.: Salve ou Salve Regina (inv.): ,,on trouve aussi l'orthographe francisée Salvé``; Rob. 1985: salve ou salvé: ,,on dit aussi: le salve regina``. Prop. Catach-Golf. Orth. Lexicogr. 1971, p. 242: un salvé, plur. des salvés. Étymol. et Hist. 1387-88 plur. salvez (Compt. de la fabrique de Saint-Pierre, G 1559, f o83 v o, A. Aube ds Gdf. Compl.). Empr. au lat. eccl.Salve (regina), déb. d'un hymne (xies., Her(i)mannus Contractus d'apr. Blaise Latin. Med. Aev.), propr. « salut », impér. de salvere « saluer ».

Wiktionnaire

Nom commun

salve \salv\ féminin

  1. Plusieurs coups de canon tirés successivement.
    • Aussitôt après l'acceptation et la signature du traité par les commissaires de la Convention et les chefs royalistes, des salves d’artillerie et les sons de la musique militaire annoncèrent au public ce grand événement : par un mouvement spontané, les soldats des deux partis se précipitèrent dans les bras les uns des autres comme s'il n'eût jamais été question de guerre. — (F.-L. Patu Deshautschamps, Dix années de guerre intestine, présentant le tableau et l'examen raisonné des opérations des armées royalistes et républicaines dans les départements mois de mars 1793 jusqu'au premier août 1802, Paris : chez G. Laguionie, 1840, p. 376)
    • Les salves devaient se faire entendre au milieu du discours de Safvet-pacha aux plénipotentiaires, et l’aider dans sa péroraison. — (Pierre Loti, Aziyadé, 1879)
  2. (Militaire) Plusieurs coups d’armes à feu qui se tirent en même temps à l’exercice ou dans le combat.
    • En approchant de nos lignes, l’ennemi fut accueilli par une salve bien nourrie.
    • Mes hommes ont des balles en quantité suffisante, je vais leur ordonner de faire un feu de salve. — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Fantômas, La Guêpe rouge), 1912, Éditions Robert Laffont, Bouquins, tome 5, page 848)
    • À combien d’officiers, dans cette guerre, aura-t-il été donné de faire exécuter un feu par salves ?
      – Feu par salves ! ordonna-t-il donc.
      — (Pierre Benoit, Monsieur de la Ferté, Albin Michel, 1934, Cercle du Bibliophile, page 245.)
  3. Décharge de plusieurs canons ou fusils tirés en même temps soit en l’honneur de quelqu’un, soit dans des occasions de réjouissance.
    • Quand il arriva, on tira plusieurs salves d’artillerie.
  4. (Par extension) Bruit rythmé et répété en l'honneur de quelqu'un.
    • Une salve d’applaudissements, le bruit que font un grand nombre de personnes assemblées, en applaudissant toutes à la fois.

Nom commun

salve \Prononciation ?\ féminin

  1. Variante de selve.

Forme de verbe

salve \ˈsalve\

  1. Troisième personne du singulier de l’imparfait de l’indicatif du verbe salvañ/salviñ.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SALVE. n. f.
Décharge de plusieurs canons ou fusils tirés en même temps, soit en l'honneur de quelqu'un, soit dans des occasions de réjouissance. Quand il arriva, on tira plusieurs salves d'artillerie. Des salves répétées d'heure en heure. Une salve d'applaudissements, Le bruit que font un grand nombre de personnes assemblées, en applaudissant toutes à la fois. Cet acteur, à son entrée, fut accueilli par une salve d'applaudissements.

SALVE se dit également de Plusieurs coups de canon tirés successivement dans les mêmes occasions. Une salve de vingt et un coups de canon. Il se dit, par extension, de Plusieurs coups d'armes à feu qui se tirent en même temps à l'exercice ou dans le combat. Feu de salve. En approchant de nos lignes, l'ennemi fut accueilli par une salve bien nourrie.

Littré (1872-1877)

SALVE (sal-v') s. f.
  • 1Décharge d'un grand nombre d'armes à feu, qui se fait à l'honneur de quelqu'un, ou en témoignage de joie. Des salves répétées d'heure en heure. On va célébrer aujourd'hui la victoire navale par trois salves de mousqueterie de toute l'armée, Pellisson, Lett. hist. t. III, p. 131. L'électeur fit voir à Villars ses troupes, et faire trois salves de canon et de mousqueterie, Saint-Simon, 118, 32.

    Il se dit de plusieurs coups de canon tirés successivement dans les mêmes occasions. Ils firent tirer une salve de cent coups de canon [pour la fête de Napoléon] ; l'empereur mécontent remarqua qu'en Russie il fallait ménager davantage la poudre française ; mais on lui répondit qu'elle était russe et conquise de la veille, Ségur, Hist. de Nap. VI, 2.

  • 2 Terme de marine. Salut avec le canon.

    Dans l'ancienne marine, les navires saluaient par nombre impair, et les galères par nombre pair.

  • 3Coups de canon tirés ensemble.

    Fig. Je ne sais si demain on jugera [Fouquet], ou si l'on traînera l'affaire toute la semaine ; nous avons encore de grandes salves à essuyer, Sévigné, 17 déc. 1664.

  • 4Tirer par salves signifie tirer chacune des bouches à feu d'une batterie successivement. Quand on veut tirer par salves… le feu s'exécute au commandement : telle pièce, feu, Règlement sur le service des bouches à feu.

    On tire le canon en salve, quand on tire plusieurs pièces en même temps. Sur le signal qu'ils donnèrent de cinq coups de canon en salve, auxquels le roi fit répondre par sept de la batterie royale, ils mirent le feu au fourneau, Pellisson, Lett. hist. t. I, p. 385. Cela se passait à la tranchée, d'où nous entendîmes un cri de mauvais augure qui partait du rempart ; ce cri fut suivi d'une salve de canon et de mousqueterie, Hamilton, Gramm. 8.

  • 5Une salve d'applaudissements, applaudissements éclatant dans toute une assemblée. Une salve d'applaudissements accueillit cet auteur.

HISTORIQUE

XVIe s. Estans à vingt pas des ennemis, ils leur tournent le flanc et deschargent sur eux leur salve de pistolles, Lanoue, 312. Après que ledit esquadron auroit enduré ceste rude salve, il lui conviendroit donner dans les piques du premier rang, Lanoue, 322. L'harquebuserie tiroit comme en salve, et se tenoit trop serrée ensemble, Lanoue, 654. Premier que de joindre, il lui fallut boire la volée de 14 canons, le salve des enfans perdus et celui du bataillon, D'Aubigné, Hist. I, 167.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SALVE. Ajoutez : - REM. Dans le XVIe siècle, Lanoue le fait féminin, et d'Aubigné masculin. Au commencement du XVIIe siècle, Richelieu (Lettres, etc. t. VI, p. 141) le fait dans une même pièce féminin et masculin : une double salve, et, quelques lignes plus bas, un beau salve. Aujourd'hui il est toujours féminin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SALVE, s. f. (Fortification.) salut militaire, qui se fait par la décharge d’un grand nombre d’armes à feu en même tems. Voyez Salut.

Dans les Transactions philosophiques, M. Robert Clarke nous rend compte d’un effet surprenant que produisit une salve ou quelques décharges de mousquetterie.

A la proclamation de la paix en 1697, deux corps de cavalerie furent rangés de maniere que le centre se trouvoit vis-à-vis la porte d’un boucher, qui avoit un chien le plus gros & le plus hardi qu’il y eût à Londres. A la premiere décharge le chien qui dormoit dans la maison couché auprès du feu, courut en-haut, & se cacha sous un lit qui étoit dans une chambre au premier étage : comme la servante le battoit pour le faire descendre, lui qui n’avoit jamais monté l’escalier, on fit une seconde décharge, à laquelle le chien se leva, sortit de dessous le lit, & fit plusieurs tours dans la chambre, tremblant & frissonnant comme s’il étoit aux abois, & à la troisieme décharge, le chien après avoir fait encore un tour ou deux dans la chambre, tomba par terre & mourut sur le champ, en jettant du sang par le nez & par la gueule. Chambers.

Dans les salves, il est défendu en France par une ordonnance du premier Août 1681, de charger les pieces d’une plus grande quantité de poudre que du poids du quart du boulet. (q)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « salve »

(1559) De l’italien salva dont la première attestation (1566) est cependant de peu postérieure au français [1], mais est donné comme italianisme par Henri Estienne dans ses Deux dialogues du nouveau français italianisé et autrement déguisé entre les courtisans de ce temps.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. salve, formule de salutation, de salvere, se bien porter, de même radical que salvus (voy. SAUF).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « salve »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
salve salv

Citations contenant le mot « salve »

  • La poésie est une salve contre l'habitude. De Henri Pichette / Les Epiphanies
  • https://www.capital.fr/entreprises-marches/analyse-aof-pre-ouverture-wall-street-salve-de-resultats-dentreprises-en-attendant-la-fed-1376663 Capital.fr, Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Salve de résultats d'entreprises en attendant la Fed - Capital.fr
  • Harry et Meghan toxiques l’un pour l’autre : cette nouvelle salve qui fait mal Gala.fr, Harry et Meghan toxiques l’un pour l’autre : cette nouvelle salve qui fait mal - Gala
  • https://www.capital.fr/entreprises-marches/analyse-mi-seance-aof-wall-street-loptimisme-demeure-avant-la-salve-de-publications-trimestrielles-1375279 Capital.fr, Analyse mi-séance AOF Wall Street - L’optimisme demeure avant la salve de publications trimestrielles - Capital.fr

Images d'illustration du mot « salve »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « salve »

Langue Traduction
Anglais salvo
Espagnol salva
Italien salva
Allemand salve
Chinois 齐射
Arabe سالفو
Portugais salva
Russe залп
Japonais サルボ
Basque salvo
Corse salve
Source : Google Translate API

Synonymes de « salve »

Source : synonymes de salve sur lebonsynonyme.fr

Salve

Retour au sommaire ➦

Partager