La langue française

Prétendu, prétendue

Sommaire

  • Définitions du mot prétendu, prétendue
  • Étymologie de « prétendu »
  • Phonétique de « prétendu »
  • Citations contenant le mot « prétendu »
  • Traductions du mot « prétendu »
  • Synonymes de « prétendu »
  • Antonymes de « prétendu »

Définitions du mot prétendu, prétendue

Trésor de la Langue Française informatisé

PRÉTENDU, -UE, part. passé, subst. et adj.

I. − Part. passé de prétendre*.
II. − Subst. [Corresp. à prétendre I B 2 a] Vx. Personne qui doit épouser une autre personne (synon. fiancé, promis); personne qui aspire à la main de telle autre personne (synon. galant, prétendant, soupirant). Au premier coup d'archet, on se place, et chacun mène sa prétendue (Courier,Pamphlets pol., Pétition pour vill., 1822, p.136).Le jeune Raoul de Villepreux dansait avec les plus jolies filles, et ne manquait guère de les embrasser, ce qui faisait rouler de gros yeux à leurs prétendus; (...) le père Lacrête (...) jura (...) que, de son temps, il n'aurait pas laissé embrasser son amoureuse, fût-ce par le dauphin de France (Sand,Le Compagnon du Tour de France, Paris, M. Lévy, t.1, 1869 [1840], p.239).J'ai bien peur que ce prétendant ne devienne pas un prétendu. Caliste ne s'est pas levée sur le pied de se marier de si tôt (Augier,Ceint. dorée, 1855, p.347).
Empl. adj., rare, vx. Gendre, mari, etc. prétendu. Futur gendre, etc. Gardanne reçut (...) l'exhortation pédagogue de son beau-père prétendu. (...) aigri, il (...) se plaint (...) des procédés étranges d'un homme dont la fille très-désirable a le tort d'avoir un père si singulier (MmeRolland, Mém., Paris, éd. Baudoin, t.1, 1820 [1793], p.174).
III. − Adj., gén. en antéposition. [Corresp. à prétendre II]
A. − Prétendu + subst.
1. [En parlant d'une pers.] Qui se fait passer pour ce qu'il n'est pas ou à qui l'on attribue une fausse identité, un faux titre. Synon. soi-disant.Il avait entendu Nana raconter (...) qu'un prétendu riche venait de la flouer; oui, un bel homme, qui se disait Américain, avec des mines d'or (...), un salaud qui s'en était allé (...) sans laisser un sou (Zola,Nana, 1880, p.1452).Le véritable SS s'aperçut avec stupeur que son prétendu compagnon d'armes ignorait la position de son unité (Ambrière,Gdes vac., 1946, p.209).
Rem. On relève chez Balzac, Vieille fille, 1836, p.369 un jeu de mots sur les sens II et III A 1: Mademoiselle Cormon occupée à cuisiner le café de son prétendu prétendu.
2. [En parlant d'une chose] Que l'on prétend (à tort) pourvu de telle nature, de tel caractère. Synon. apparent, douteux, hypothétique, pseudo, supposé; anton. authentique, certain, réel, véridique, véritable.Prétendue(s) lois, science. Rien n'est moins vraisemblable, et n'est, en effet, moins prouvé, que cette prétendue faculté qu'on attribue aux corps vivans, de résister aux forces auxquelles tous les autres corps sont soumis (Lamarck,Philos. zool., t.2, 1809, p.93).La prétendue porcelaine opaque n'était porcelaine que de nom (Al. Brongniart, Arts céram., t.1, 1844, p.xv).Expliquant lourdement (...) ce que la vraie poésie devrait être (au lieu d'en faire!) et l'opposant à la fausse ou prétendue poésie actuelle (Larbaud,Journal, 1931, p.254).V. logiquement ex.
B. − Subst. + prétendu + adj., moins fréq.Que l'on affirme, sans preuve et contre toute apparence, être pourvu de telle qualité. Ces asiles prétendus mystérieux (...) où l'on croyait avoir tout fait pour la prudence (...) et dans lesquels on allait se cacher (...) en prenant ses précautions pour être vu (Jouy,Hermite, t.4, 1813, p.274).Le résultat des études scientifiques postérieures ne nous autorisera pas à affirmer l'authenticité de tel trait (...). L'examen des événements prétendus historiques ou jugés légendaires peut être fructueux, s'il est effectué à la lumière des données certaines de la parapsychologie (Amadou,Parapsychol., 1954, p.80).
HIST. RELIG. Église, religion prétendue réformée. Synon. de protestantisme (chez les catholiques).Mais l'Église prétendue réformée n'est qu'un membre tranché de l'Église catholique (A. France,Orme, 1897, p.81).Voir Amadou, op.cit., p.53.
P. ell., rare, vx. Les prétendus. Synon. de protestants.Ses principes ne lui permettaient pas de manger avec des prétendus. On disait dans ce temps-là, selon l'opinion à laquelle on appartenait, les réformés ou les prétendus réformés. Quand on disait les prétendus tout court, c'était l'expression d'une orthodoxie qui n'admettait même pas l'idée d'une réformation possible (Sand,Beaux MM. Bois-Doré, t.1, 1857, p.293).
Prononc. et Orth.: [pʀetɑ ̃dy]. Ac. 1694: pretendu, -üe; 1718: pretendu, -ue; dep. 1740: pré-, -ue. Étymol. et Hist. A. 1. a) Ca 1380 subst. fém. «ce à quoi on prétend, prétention» (Jehan des Preis, Geste de Liège, éd. A. Borgnet et S. Bormans, 30216 d'apr. Gloss. Philol. par A. Scheler, 1882, p.234); 1545 subst. masc. (Lettre de Charles Quint1ds Papiers d'État du cardinal de Granvelle, éd. Ch. Weiss, t.3, p.170); b) av. 1558 adj. «auquel on prétend, revendiqué» (Saint-Gelais, I, 200 ds Hug.); 2. av. 1614 adj. maryé prétendu «futur mari» (Brantôme, Dames, part. II, IX, 144, ibid.); 1762 subst. masc., fém. mon prétendu, ma prétendue (Ac. qui qualifie cet empl. de ,,fam.``). B. 1. 1568, 24 févr. ceulx de la Religion prethendue reformée (Arch. de la Haute-Garonne, B 1907, fol. 143vo); 2. 1611 «qui n'est pas ce qu'il paraît être» (Cotgr.). Part. passé adj. et subst. de prétendre*. Fréq. abs. littér.: 2024. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4315, b) 2738; xxes.: a) 2495, b) 1956.
DÉR.
Prétendûment,(Prétendument, Prétendûment) adv.D'une manière prétendue, supposée. Ces tentatives d'une histoire littéraire faussement statisticienne et prétendument scientifique (L. Febvre,Du goût class. au foisonnement romant., [1939] ds Combats, 1953, p.274).Poèmes pseudo-celtiques mis sous le nom d'Ossian; (...) poésies prétendûment médiévales de Clothilde de Surville; chants bretons imaginés par Villemarqué; chants soi-disant traduits du croate par Mérimée (M. Bloch,Apol. pour hist., 1944, p.43).[pʀetɑ ̃dymɑ ̃]. 1reattest. 1769 ([Anthony Collins], Essai sur la nat. de l'âme hum., Londres, p.142 ds Littré); de prétendu, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér.: 17.
BBG.Offroy (G.). Contribution à l'ét. de la synt. québécoise. In: Trav. de ling. québécoise. 1. Québec, 1975, p.291 (s.v. prétendument).

Wiktionnaire

Adjectif

prétendu \pʁe.tɑ̃.dy\

  1. Qualifie des choses dont on ne veut pas convenir, des qualités fausses ou douteuses.
    • La distinction des pensées ou connoissances, en médiates & immédiates prouve encore moins la prétendue imperceptibilité des pensées. — (Règles du Bon Sens, dans les Œuvres de Messire Antoine Arnauld, tome 40, p. 175, 1780)
    • Or, ce qui manque à l’éclectisme, c'est justement une base scientifique et positive; et ses prétendus dogmes ne sont pas moins arbitraires et cérébrins que les dogmes des églises. — (J.-B.-François Bourbon del Monte, L'homme et les animaux: Essai de psychologie positive, G. Baillière, 1877, p.X)
    • Mais la préparation du public par les journaux ne suffisait pas […]. Aussi, les officiers supérieurs et inférieurs n’ont-ils pas manqué d’endoctriner leurs soldats sur les prétendues atrocités que les Serbes feraient subir à leurs prisonniers. — (Rodolphe Archibald Reiss, Comment les Austro-Hongrois ont fait la guerre en Serbie, 1915)
    • Je n’ai été ivre mort qu’une dizaine de fois, piètre score pour un prétendu soûlographe. — (Gérard Oberlé, Itinéraire spiritueux, chap. 8, Grasset, 2006)

Nom commun

prétendu \pʁe.tɑ̃.dy\ masculin (pour une femme on dit : prétendue)

  1. (Familier) (Vieilli) Celui qui doit épouser la personne dont on parle.
    • Lisette.— Monsieur, on a de la peine à se louer soi-même ; mais malgré toutes les règles de la modestie, il faut pourtant que je vous dise que, si vous ne mettez ordre à ce qui arrive, votre prétendu n’aura plus de cœur à donner à mademoiselle votre fille. Il est temps qu’elle se déclare, cela presse ; car, un jour plus tard, je n’en réponds plus. — (Marivaux, Le Jeu de l’amour et du hasard, 1730)
    • Balmat ajouta :
      Maintenant, puisqu’elle est dotée, il faut la marier; messieurs, quel est le luron qui l’épouse ici ? – Dame ! nous ne faisions pas de crânes prétendus : personne ne se présenta, excepté Michel Terraz ; […].

      — (Alexandre Dumas, Impressions de voyage, Revue des deux Mondes T. 1, 1833)
    • Les parents, quand les affaires d’intérêt sont bien convenues entre eux, ont la bonhomie d’engager les prétendus à se connaître l’un l’autre, […]. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • On peut dire que voilà un drap moelleux... On voit bien que c’est un habit de prétendu... Ah! c’est que je m’y connais !... Depuis quelque temps, le prétendu se brosse beaucoup dans cette maison !... — (Eugène Labiche et Marc- Michel, Mon Isménie, 1852, scène 1)

Forme de verbe

prétendu \pʁe.tɑ̃.dy\

  1. Participe passé masculin singulier de prétendre.

Forme d’adjectif

prétendue \pʁe.tɑ̃.dy\

  1. Féminin singulier de prétendu.

Forme de verbe

prétendue \pʁe.tɑ̃.dy\

  1. Participe passé féminin singulier de prétendre.

Forme d’adjectif

prétendue \pʁe.tɑ̃.dy\

  1. Féminin singulier de prétendu.

Forme de verbe

prétendue \pʁe.tɑ̃.dy\

  1. Participe passé féminin singulier de prétendre.

Forme d’adjectif

prétendue \pʁe.tɑ̃.dy\

  1. Féminin singulier de prétendu.

Forme de verbe

prétendue \pʁe.tɑ̃.dy\

  1. Participe passé féminin singulier de prétendre.

Forme d’adjectif

prétendue \pʁe.tɑ̃.dy\

  1. Féminin singulier de prétendu.

Forme de verbe

prétendue \pʁe.tɑ̃.dy\

  1. Participe passé féminin singulier de prétendre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PRÉTENDU (pré-tan-du, due) part. passé de prétendre
  • 1À quoi on s'attribue un droit. Ma voix de chacun d'eux justement prétendue…, Rotrou, Bélis. II, 7. [Il] Se vit exclu d'un rang vainement prétendu, Racine, Brit. III, 3.
  • 2Supposé, faux. Voici une histoire très tragique de Livry : vous vous souvenez bien de ce prétendu très dévot, qui n'osait tourner la tête ; je disais qu'il semblait qu'il y portât un verre d'eau, c'était un fou, Sévigné, 30 mai 1672. C'est de là [la révolution anglaise] que nous est né ce prétendu règne de Jésus-Christ, inconnu jusqu'alors au christianisme, Bossuet, Reine d'Anglet. Et Minos, à qui rien n'impose, Au mépris de l'apothéose, Punit plus d'un dieu prétendu, Lamotte, Odes, t. I, p. 314, dans POUGENS. Ne vient-on pas d'imprimer les lettres prétendues de la reine Christine, de Ninon l'Enclos…, Voltaire, Lett. Thiriot, (sans date) 1768 Un prétendu César, un fils de Cépias, Voltaire, Triumv. III, 1.
  • 3La religion prétendue réformée, nom qu'on donnait souvent en France au protestantisme. Ils demandent en 1611 de n'être point contraints dans les actes tant publics que particuliers, par écrit ou de parole, à se qualifier de la religion prétendue reformée, Rohan, Mémoires, t. II, p. 66, dans LACURNE.

    Substantivement et par dénigrement. La prétendue, le protestantisme. Moyse ministre de la prétendue, Garasse, Rech. des recherches, p. 303, dans LACURNE.

  • 4Un gendre prétendu, celui qui va devenir gendre de quelqu'un. Et demain le gendre prétendu me doit être amené par son père, Molière, Mal. imag. I, 5. …que tout le respect ici vous soit rendu Que doit à son beau-père un gendre prétendu, Regnard, Ménechm. III, 2.

    Substantivement. Un prétendu, une prétendue, celui, celle qui doit se marier. Un jeune paysan venait chercher sa prétendue à la ferme de son futur beau-père, Chateaubriand, Génie, I, I, 10.

    Au masc. En un sens plus général, celui qui recherche une femme en mariage. Cette fille a deux prétendus.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PRÉTENDU, part. (Jurisp.) se dit de celui que l’on suppose avoir une qualité, quoiqu’il ne l’ait pas, ou du-moins qu’elle ne soit pas reconnue ; c’est ainsi qu’on appelle prétendu donataire, ou prétendu héritier celui dans lequel on ne reconnoît point cette qualité, ce qui a lieu lors même que l’on ne veut pas entrer dans la discussion de savoir s’il a en effet cette qualité ou non.

On appelle aussi prétendu simplement celui qui recherche une fille en mariage, & dont la recherche est agréée par les parens. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « prétendu »

De prétendre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « prétendu »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
prétendu pretɑ̃dy

Citations contenant le mot « prétendu »

  • La prétendue impuissance d’aimer n’est souvent que l’impuissance d’être aimé. De Alfred Capus
  • Le prétendu Dieu des armées est toujours pour la nation qui a la meilleure artillerie, les meilleurs généraux. De Ernest Renan
  • Toutes les actions ou prétendues actions sont accomplies dans le but d’échapper à la souffrance et d’atteindre le bonheur. De Arnaud Desjardins / Tu es cela
  • Les personnes prétendument exécrables gagnent à être connues de près, alors que les bonnes gens, elles, y perdent. De Georg Christoph Lichtenberg / Le miroir de l'âme
  • Le rien ne doit pas être négligé, il pèse de son poids invisible, de sa prétendue légèreté mais en fait, le rien est ce qui mine beaucoup d'existences. De Tahar Ben Jelloun / L'Auberge des pauvres
  • Le biais de la fiction est en fin de compte plus personnel que la prétendue sincérité de l'aveu. De Alain Robbe-Grillet / Le Miroir qui revient, 1985
  • O.N.U. Organisation des nations prétendues unies, dont l'objet est de préserver le droit des peuples à s'aligner sur les Etats-Unis, la Chine ou l'U.R.S.S. De George Elgozy / L'Esprit des mots ou l'antidictionnaire
  • Les deux clubs avaient convenu que les deux joueurs devaient rester dans leurs formations respectives jusqu’à la fin des compétitions officielles de la saison 2019/2020, fortement perturbée par l’épidémie de coronavirus. Toujours selon les médias espagnols, le joueur aurait prétendu que l’entraîneur Quique Setién lui avait dit qu’il ne jouerait plus. , FC Barcelone : Futur bianconero, Arthur sèche la reprise de l’entraînement… Le Barça envisage des sanctions

Traductions du mot « prétendu »

Langue Traduction
Anglais pretended
Espagnol fingido
Italien preteso
Allemand vorgetäuscht
Chinois 假装
Arabe تظاهر
Portugais fingido
Russe притворился
Japonais ふりをした
Basque ustezko
Corse fingeva
Source : Google Translate API

Synonymes de « prétendu »

Source : synonymes de prétendu sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « prétendu »

Partager