La langue française

Pouilleux

Sommaire

Définitions du mot pouilleux

Trésor de la Langue Française informatisé

POUILLEUX, -EUSE, adj.

A.− Couvert de poux, de vermine; p. méton., très sale, repoussant.
1. [En parlant d'une pers., d'un animal et p. méton., de la tête, des cheveux] Mendiant pouilleux; tête pouilleuse. Il y a des heures dans la vie où l'homme, à la chevelure pouilleuse, jette l'œil fixe, des regards fauves sur les membranes vertes de l'espace (Lautréam., Chants Maldoror,1869, p. 213):
... la petite sœur qui le matin part contente vers ses gosses pouilleux, ses mendiants, ses ivrognes, et travaille à pleins bras jusqu'au soir. Bernanos, Journal curé camp.,1936, p. 1077.
Empl. subst. Murillo lui-même le suave (...) ne dédaigne pas les loques du petit pouilleux, et de cet enfant cherchant sa vermine au soleil il fait un chef-d'œuvre! (Gautier, Guide Louvre,1872, p. 274).
2. [En parlant d'une chose] Pendant une épidémie de vermine, j'ai fait ma vie à tuer des punaises et à désinfecter des matelas pouilleux (Roy, Bonheur occas.,1945, p. 184).
B.− P. méton., souvent péj. Qui est dans une extrême misère (et dans une grande saleté).
1. [En parlant de pers., souvent empl. comme terme d'injure] Synon. misérable, pauvre.Des Italiens pouilleux, avec une racaille d'enfants, flânaient sur les bancs, ou se disputaient aigrement (Rolland, J.-Chr.,Antoinette, 1908, p. 865).
Empl. subst. Synon. clochard, gueux, indigent, mendiant, misérable, miséreux, pauvre, va-nu-pieds (fam.).Il se mit à crier en arabe et un tas de pouilleux apparurent qui nous poursuivirent jusqu'au souk Attarin (Sartre, Nausée,1938, p. 56).
[En terme d'injure] Tous ces gars bien sonnés (...) quand ils nous confient le chiffre de leurs revenus. Gérane s'esclaffait : − Ces pouilleux! Tu as raison (H. Bazin, Tête contre murs,1949, p. 195).
2. [En parlant de choses] Synon. misérable, sordide.Quartier pouilleux. J'apercevais (...) les maisons de la rue de l'Ouest, toutes pouilleuses ainsi, par derrière. Une femme, près de sa fenêtre, ravaudait des nippes, interminablement (Duhamel, Notaire Havre,1933, p. 108).
C.− Spécialement
1. GÉOGR. Beauce, Brie, Champagne pouilleuse. Partie de chacune de ces régions qui est la plus calcaire, la plus sèche, la plus aride (autrefois la moins fertile). De Reims à Rethel, rien. − La Champagne pouilleuse, à laquelle juillet vient de couper ses cheveux d'or; de grandes plaines jaunes et nues, immenses et molles vagues de terre au sommet desquelles frissonnent (...) quelques broussailles misérables (Hugo, Rhin,1842, p. 42).À la lisière de celle-ci [la Beauce], à cet endroit où les terres moins fertiles lui font donner le nom de Beauce pouilleuse (Zola, Terre,1887, p. 11).
2. BÂT. Bois pouilleux. Bois de construction qui commence à pourrir en prenant des taches rouges et noires. Ils connaissaient les trois maladies [du bois]; la carie qui fait le bois pouilleux... (La Varende, Tourville,1943, p. 80).
Prononc. et Orth. : [pujø], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1176-81 adj. « qui a des poux » (Chr. de Troyes, Chevalier lion, éd. M. Roques, 4116); b) xiiies. subst. « celui, celle, qui a des poux, est misérable » (Eustache d'Amiens, Boucher d'Abbeville, éd. J. Rychner, vers 358, p. 61); 2. 1676 « (bois) marqué de petites taches et de pourriture » (Félibien, p. 116); 3. a) 1753 « qui est pauvre, peu fertile » Champagne pouilleuse (Encyclop. t. 3, p. 77b); b) 1859 « caractéristique d'un endroit habité par des pauvres, qui manifeste la présence de misère » (Du Camp, Hollande, p. 120). Dér. de la forme anc. de pou*; suff. -eux*. Fréq. abs. littér. : 67. Bbg. Quem. DDL t. 20.

Trésor de la Langue Française informatisé

POUILLEUX, -EUSE, adj.

A.− Couvert de poux, de vermine; p. méton., très sale, repoussant.
1. [En parlant d'une pers., d'un animal et p. méton., de la tête, des cheveux] Mendiant pouilleux; tête pouilleuse. Il y a des heures dans la vie où l'homme, à la chevelure pouilleuse, jette l'œil fixe, des regards fauves sur les membranes vertes de l'espace (Lautréam., Chants Maldoror,1869, p. 213):
... la petite sœur qui le matin part contente vers ses gosses pouilleux, ses mendiants, ses ivrognes, et travaille à pleins bras jusqu'au soir. Bernanos, Journal curé camp.,1936, p. 1077.
Empl. subst. Murillo lui-même le suave (...) ne dédaigne pas les loques du petit pouilleux, et de cet enfant cherchant sa vermine au soleil il fait un chef-d'œuvre! (Gautier, Guide Louvre,1872, p. 274).
2. [En parlant d'une chose] Pendant une épidémie de vermine, j'ai fait ma vie à tuer des punaises et à désinfecter des matelas pouilleux (Roy, Bonheur occas.,1945, p. 184).
B.− P. méton., souvent péj. Qui est dans une extrême misère (et dans une grande saleté).
1. [En parlant de pers., souvent empl. comme terme d'injure] Synon. misérable, pauvre.Des Italiens pouilleux, avec une racaille d'enfants, flânaient sur les bancs, ou se disputaient aigrement (Rolland, J.-Chr.,Antoinette, 1908, p. 865).
Empl. subst. Synon. clochard, gueux, indigent, mendiant, misérable, miséreux, pauvre, va-nu-pieds (fam.).Il se mit à crier en arabe et un tas de pouilleux apparurent qui nous poursuivirent jusqu'au souk Attarin (Sartre, Nausée,1938, p. 56).
[En terme d'injure] Tous ces gars bien sonnés (...) quand ils nous confient le chiffre de leurs revenus. Gérane s'esclaffait : − Ces pouilleux! Tu as raison (H. Bazin, Tête contre murs,1949, p. 195).
2. [En parlant de choses] Synon. misérable, sordide.Quartier pouilleux. J'apercevais (...) les maisons de la rue de l'Ouest, toutes pouilleuses ainsi, par derrière. Une femme, près de sa fenêtre, ravaudait des nippes, interminablement (Duhamel, Notaire Havre,1933, p. 108).
C.− Spécialement
1. GÉOGR. Beauce, Brie, Champagne pouilleuse. Partie de chacune de ces régions qui est la plus calcaire, la plus sèche, la plus aride (autrefois la moins fertile). De Reims à Rethel, rien. − La Champagne pouilleuse, à laquelle juillet vient de couper ses cheveux d'or; de grandes plaines jaunes et nues, immenses et molles vagues de terre au sommet desquelles frissonnent (...) quelques broussailles misérables (Hugo, Rhin,1842, p. 42).À la lisière de celle-ci [la Beauce], à cet endroit où les terres moins fertiles lui font donner le nom de Beauce pouilleuse (Zola, Terre,1887, p. 11).
2. BÂT. Bois pouilleux. Bois de construction qui commence à pourrir en prenant des taches rouges et noires. Ils connaissaient les trois maladies [du bois]; la carie qui fait le bois pouilleux... (La Varende, Tourville,1943, p. 80).
Prononc. et Orth. : [pujø], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1176-81 adj. « qui a des poux » (Chr. de Troyes, Chevalier lion, éd. M. Roques, 4116); b) xiiies. subst. « celui, celle, qui a des poux, est misérable » (Eustache d'Amiens, Boucher d'Abbeville, éd. J. Rychner, vers 358, p. 61); 2. 1676 « (bois) marqué de petites taches et de pourriture » (Félibien, p. 116); 3. a) 1753 « qui est pauvre, peu fertile » Champagne pouilleuse (Encyclop. t. 3, p. 77b); b) 1859 « caractéristique d'un endroit habité par des pauvres, qui manifeste la présence de misère » (Du Camp, Hollande, p. 120). Dér. de la forme anc. de pou*; suff. -eux*. Fréq. abs. littér. : 67. Bbg. Quem. DDL t. 20.

Wiktionnaire

Adjectif

pouilleux \pu.jø\

  1. Qui a des poux.
    • Un enfant pouilleux.
    • Une tête pouilleuse.
  2. (Figuré) (Familier) Sale ; misérable.
    • A les lire, il n'y avait de peuple plus barbare, plus détestable que les Serbes. Pouilleux, voleurs, régicides, ces Serbes abhorrés étaient encore des massacreurs. — (Rodolphe Archibald Reiss, Comment les Austro-Hongrois ont fait la guerre en Serbie, 1915)
    • On ne fait plus d'enfants, chez nous, sauf dans les coins pouilleux, dans les milieux de misère, certains samedi de paye, après stations devant les comptoirs des bistrots. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 75)
  3. (Vieilli) Qualifie un sol ou une terre peu fertile.
    • Néanmoins, si elle a quelques terres pouilleuses et stériles, elle a aussi d'excellentes prairies et des fonds de première qualité. — (Améric-Jean-Marie Gautier, Statistique du département de la Charente-Inférieure, page 288, 1839)
  4. (Régionalisme) Qui est planté de menthe pouliot (Mentha pulegium L., 1753) ou de serpolet (Thymus serpyllum L., 1753).

Nom commun

pouilleux \pu.jø\ masculin (pour une femme on dit : pouilleuse) singulier et pluriel identiques

  1. Personne qui a des poux.
    • P'tite crisse d'agace-pissette, t'aimes mieux te faire pogner le cul par ta gang de pouilleux... — (Elvis Gratton)
  2. (Péjoratif) Personne de condition basse et misérable.
    • Un pan de sa chemise ressortait par-dessus le pantalon, le genre de détail qui transforme n’importe quel homme en pouilleux. — (Pierre Lemaître, Au revoir là-haut, Albin Michel, Paris, 2013, page 537)
    • Ce n’est qu’un pouilleux.
  3. (Cartes à jouer) Carte faisant perdre la partie, souvent le valet de pique.
  4. Jeu de carte utilisant un pouilleux.
  5. (Régionalisme) Nom champenois du serpolet par déformation de pouillot ou pouillou.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

POUILLEUX (pou-lleû, lleû-z', ll mouillées, et non pou-yeû) adj.
  • 1Qui a des poux.

    Substantivement. Un pouilleux, une pouilleuse.

    Fig. Un pouilleux, un homme de la plus misérable condition. C'est un pouilleux.

  • 2La Champagne pouilleuse, partie de la Champagne stérile et pauvre. Un petit terrain pire que le plus mauvais de la Champagne qu'on nomme si indignement pouilleuse, Voltaire, Fragm. hist. 20.
  • 3 Terme de graveur sur bois. Se dit de triples tailles peu nettes, mal coupées, cassées par-ci par-là et interrompues.
  • 4 Terme de construction. Se dit du bois qui commence à se gâter et qui se couvre de petites taches rouges et noires.
  • 5 Terme de pêche. La mer est pouilleuse, lorsque l'on voit flotter sur l'eau des taches de graissin.

HISTORIQUE

XIVe s. Se vostre oisel est pouilleux, vous le verrez au soleil ; car sur toute sa teste verrez-vous les poux bougier, Ménagier. III, 2.

XVe s. Adonc entra le comte en autres paroles… et leur remontra en parlant la maniere et la nature des Espaignols, et comment ils sont ords et pouilleux, Froissart, II, III, 18.

XVIe s. La femme qui… ne cessoit d'appeler son mari pouilleux, Montaigne, III, 153.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pouilleux »

Berry, poueillou, pouilloux ; bourg. pouillou ; prov. pezolhos, peoillos ; espagn. piojoso ; port. piolhoso ; ital. pidocchioso ; du lat. pediculosus, de pediculus, pou.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l'ancien français pouil, forme ancienne de pou, avec le suffixe -eux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pouilleux »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pouilleux pujø

Citations contenant le mot « pouilleux »

  • A colleter un gueux, on devient pouilleux. De A. Oihenart / Proverbes basques
  • Il doit avoir les cheveux propres, celui qui traite les autres de pouilleux. De Proverbe écossais
  • Qui accepte de se frotter aux renards pouilleux consent déjà à se gratter. De Antonine Maillet / Crache à pic
  • Quand on se cherche des puces, on finit par devenir pouilleux. De Adrien Therio / Les Fous d'amour
  • Le casting de "Panique sur l’île" se tiendra du 30 juillet au 2 août. Tout le monde, et particulièrement les Aixois, est invité à postuler pour l’un des cinq rôles du court-métrage : la capitaine de gendarmerie, le gendarme, le stagiaire, le "pouilleux" et le maire. "On ne cherche pas des gens avec de l’expérience, ou qui veulent être acteurs", précise Nathan Jactel, le scénariste du court-métrage. SudOuest.fr, Ile d’Aix (17) : un casting fin juillet-début août pour un court-métrage policier
  • Le jeu de Bataille et autres jeux est une seconde boîte à découvrir, qui propose des jeux d’observation, d’attention et de rapidité. Là encore, les enfants vont pouvoir retrouver les héros de leurs histoires préférées, avec de belles illustrations du Père Castor. La boîte se compose de 52 cartes à jouer, de deux jokers et d’une carte de règles. Différents jeux sont à retrouver, en plus de la Bataille, comme le pouilleux ou encore le menteur. Des jeux pour les enfants, plus ou moins grands, à partir de 4 ans. , Les jeux du Père Castor pour l’été ! -
  • Avec les plus petits, on optera pour des jeux avec les cartes retournées, type bataille corse ou speed. Les plus grands adoreront le pouilleux, un hit, ou le Kems, indémodable. Enfin, si le cœur vous en dit, il y a le château de cartes. « Sans vouloir battre le record du monde de 218 792 cartes, on peut bien s'amuser », souffle Sophie. leparisien.fr, Nos bons plans pour garder le moral : 4 jeux de cartes pour jouer en famille - Le Parisien
  • Les arguments pour refuser les handicapés à bord des véhicules privés de transport en commun, sont légion. Les plus vexatoires et avilissants          d’entre tous sont ceux qui les traitent de pouilleux ou malodorants. La plupart d’entre eux vit de mendicité. Mais, cela justifie-t-il qu’on leur tienne pareil langage vexatoire et outrancier? Guinéenews©, Arrêt sur image: un transport bien singulier ! | Guinéenews©
  • Une fois en métropole, sa mère de substitution lui fait comprendre qu’il devient encombrant pour elle et le considère comme un Arabe pouilleux, celui qui cristallise toutes ses rancœurs nées de la perte de l’Algérie française. Adolescent, Maxime Keller sera inscrit dans une école de formation en hôtellerie et en sortira cuisinier, ce qui lui permet de devenir autonome par rapport à sa nouvelle vie. Dès les premières années de sa jeunesse – en 1972, il a 21 ans – il fait la connaissance d’une jeune femme avec laquelle il se mariera et aura deux enfants. Quelques années plus tard, il veut embrasser une carrière plus valorisante. El Watan, Maxime-Charles Keller de Schleitheim : L’incroyable destin d’un enfant déporté d’Algérie | El Watan
  • Louis Désiré et son équipe artistique proposent une scénographie dépouillée. Un sol argileux est marqué des « traces ineffaçables » des chemins empruntés au hasard de la vie (selon la courte note d'intention). Côté Jardin se trouve une estrade sur laquelle se haussent les aristocrates entourant Dulcinée. Au centre s'ouvre le miroir brisé des espoirs du chevalier. Côté Cour trône un lit pouilleux, sur lequel Don Quichotte, prêt à mourir d’amour, nu pieds et en chemise de nuit, voyage à travers rêves et souvenirs. Le lit se fait dès lors carrosse, refuge, prison… avant d’être investi par Dulcinée pour ses fêtes élégiaques. La mise en scène insiste sur la figure christique déjà présente dans le livret (Don Quichotte convertit et bénit les brigands et il est comparé à Jésus par Sancho) par son dépouillement et un lavement de pieds précédant le sacrifice de sa vie, par amour. Les quatre figurants aux visages terreux semblent sortir de l’esprit malade du héros, soufflant sur sa vie jusqu’à en éteindre la flamme. Olyrix.com, Point de malédiction pour Don Quichotte à Saint-Etienne - Actualités - Ôlyrix

Traductions du mot « pouilleux »

Langue Traduction
Anglais lousy
Espagnol malísimo
Italien schifoso
Allemand lausig
Chinois 糟糕
Arabe رديء
Portugais nojento
Russe паршивый
Japonais ひどい
Basque lousy
Corse pésimo
Source : Google Translate API

Synonymes de « pouilleux »

Source : synonymes de pouilleux sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « pouilleux »

Partager