La langue française

Porteur, porteuse

Sommaire

  • Définitions du mot porteur, porteuse
  • Étymologie de « porteur »
  • Phonétique de « porteur »
  • Citations contenant le mot « porteur »
  • Images d'illustration du mot « porteur »
  • Traductions du mot « porteur »
  • Synonymes de « porteur »

Définitions du mot porteur, porteuse

Trésor de la Langue Française informatisé

PORTEUR, -EUSE, adj. et subst.

[Corresp. à porter11reSection]
I. − Adjectif
A. − [Sans compl. déterminatif corresp. au compl. d'obj. dir. de porter1]
1. [Corresp. à porter11reSection I A 1 a α] Cheval porteur. Cheval qui, dans un attelage de voiture, était attelé à gauche du sous-verge et était monté par le postillon. Un petit nain fantastique (...) qui dansait allégrement derrière le postillon, sur la croupe du cheval porteur (Hugo,Rhin, 1842, p.362).
Empl. subst. p.ell. du déterminé. Le maréchal des logis était là, campé fièrement sur son cheval, à la gauche du conducteur de devant, un bel homme blond, Adolphe, qui montait un porteur solide, une bête alezane, admirablement accouplée avec le sous-verge trottant près d'elle (Zola,Débâcle, 1892, p.35).
2. [Corresp. à porter11reSection I A 1 b α] MAR. Capitaine porteur (vieilli). Capitaine qui, à bord des gros chalutiers, avait le brevet exigé pour commander un bateau mais n'avait pas la responsabilité effective de la pêche qui appartenait à un maître de pêche ne possédant pas ce brevet (d'apr. Le Clère 1960).
3. [Corresp. à porter11reSection I A 2 b α] Mère porteuse. Femme fécondée artificiellement avec le sperme du mari d'une femme stérile et qui sert de mère biologique jusqu'à la naissance de l'enfant. Ce sont ces difficultés [concernant l'adoption] qui incitent les femmes stériles, malades de leur état, d'avoir recours à toutes les nouvelles formes de fécondation. Quand c'est l'échec, elles se tournent vers les mères porteuses (L'Est Républicain, 12 juin 1986, p.27, col. 3-4).
Empl. subst. p.ell. du déterminé. Depuis les derniers tapages faits autour d'une porteuse qui a empoché l'acompte et gardé l'enfant, la France est silencieuse dans ce domaine (L'Est Républicain, 12 juin 1986, p.27, col. 3-4).
4. [Corresp. à porter11reSection I B 1 a α]
a) Qui constitue l'élément de support de quelque chose. Le corps est lancé alternativement par l'une et l'autre jambe, tandis que le genou porteur tend à rejoindre la poitrine (Bourgat,Techn. danse, 1959, p.68).
Spécialement
AÉRON. [Corresp. à portance A] Il existe [pour les ailes d'avion] des profils porteurs et des profils de vitesse (Guillemin,Constr., calcul et essais avions, 1929, p.84).
CONSTR. Mur porteur. Synon. de portant.Dans certains pays étrangers, comme la Suède, des dimensions plus importantes [pour des dalles] sont employées, cette pratique allant de pair avec une fixation sur le mur porteur par coulage à plein bain de ciment (Lambertie,Industr. pierre et marbre, 1962, p.99).
MÉCAN. [Gén. p.oppos. à moteur, propulseur, tracteur] Bogie, palier, roue, système porteur/porteuse. Les transports aériens sont à un seul câble (...) ou à deux câbles, l'un porteur, l'autre tracteur (Bresson,Manuel prospect., 1923, p.364):
1. Les chaudières des locomotives (...) ont souvent une longueur telle qu'il est nécessaire de supporter le châssis au voisinage des extrémités, tantôt à l'avant, tantôt à l'arrière, tantôt à l'avant et à l'arrière par des essieux indépendants des essieux moteurs (...). On est conduit à donner à ces essieux porteurs, dont les roues sont de faible diamètre, une mobilité particulière pour permettre aux machines de s'inscrire dans les courbes plus ou moins raides que l'on rencontre... Bailleul,Matér. roulant ch. de fer, 1951, p.46.
TÉLÉCOMM. Onde porteuse ou courant porteur. ,,Onde sinusoïdale à fréquence élevée qui sert de support à une modulation par un phénomène de fréquence moins élevée`` (Ging.-Lauret 1982). Ces pays considèrent en effet que c'est uniquement la très haute qualité que seules peuvent donner les ondes porteuses ultra-courtes qui permettra à la radiodiffusion de lutter contre la télévision (Matras,Radiodiff. et télév., 1958, p 117):
2. Pour accroître le nombre des communications transmises simultanément sur un même câble, on transmet celles-ci par modulations successives d'un courant porteur à haute fréquence. Decaux,Mesure temps, 1959, p.35.
Empl. subst. fém. p.ell. du déterminé. Dans la bande haute-fréquence dite des «ondes moyennes» qui s'étend de 500 à 1500 khz, on pourra placer 500 ou 100 canaux, suivant que la largeur de ceux-ci sera égale à 20 ou 10 khz (soit 10 ou 5 khz de chaque côté de la porteuse, bande utile à l'écoute) (Matras,Radiodiff. et télév., 1958, p.28).
b) Au fig. Qui favorise le développement d'une activité, des affaires. Domaine, sujet porteur. Nos produits ont un fort potentiel de vente dans un marché nouveau: nous fabriquons des périphériques de téléphone, agréés PTT: nouveaux matériels électroniques de bureau, simples et très originaux, agréables à vendre. −Notre secteur d'activités est très porteur: Les Télécommunications: 7 Millions de lignes en 1976; 20 Millions en 1982 (L'Express, 24 mai 1976, p.122, col. 1).Filiale d'un des premiers groupes français internationaux; dans un marché porteur elle progresse de 40 pour cent l'an, recherche: Attaché Commercial (Le Point, 5 sept. 1977, p.78, col. 2).
B. − [Avec compl. déterminatif, gén. actualisé, corresp. au compl. d'obj. dir. de porter1] Qui porte (ce que désigne le complément).
1. [Corresp. à porter11reSection I]
a) [Corresp. à porter11resection I A 1 a α] Être porteur/ porteuse d'un drapeau. Le soldat obéit, il fila dans la direction de la cantine et reparut quelques instants plus tard, porteur desdites fournitures (Courteline,Train 8 h 47, 1888, 1repart., 7, p.76).Bou-Djema le dernier, poussant devant lui, avec une admirable maîtrise, les deux chameaux porteurs de nos bagages (Benoit,Atlant., 1919, p.80).Non porteur du ballon, il [le gardien de but] peut sortir de sa surface, il est alors considéré comme un joueur du champ (Jeux et sports, 1967, p.1393).
b) [Corresp. à porter11reSection I A 1 b α] Être porteur d'un poignard:
3. Tout policeman de service, dit l'inspecteur, peut se munir d'un revolver, mais ce n'est pas l'usage; nos hommes mettent leur point d'honneur à ne pas être armés. Les malfaiteurs ne le sont pas davantage. Pas un sur mille. Il en coûte chaud, chez nous, d'être trouvé porteur d'un pistolet: ce sont les travaux forcés. Morand,Londres, 1933, p.317.
Qui a en sa possession, qui détient. Être porteur du brevet élémentaire, d'une carte d'électeur. Je suis encore porteur de quatre cent mille francs de lettres de change signées par lui et payables fin courant chez son correspondant de Paris (Dumas père, Monte-Cristo, t.2, 1846, p.97).Un arrêté préfectoral interdisant de chasser sans être porteur de son permis de chasse n'a pas d'effet (Baradat,Organ. préfect., 1907, p.314).
c) [Corresp. à porter11reSection I A 1 b β] Être porteur d'un brassard. Gras et jaune il était cet homme et myope tant qu'il pouvait, avec ça porteur d'énormes lunettes fumées (Céline,Voyage, 1932, p.237).
d) [Corresp. à porter11reSection I A 2 a]
α) [Le compl. désigne un élément sur lequel aucune modification n'est couramment pratiquée] Si elle n'est pas stupide, elle finira par s'énamourer de quelque intrigant, porteur d'une figure pâle et adressant des vers aux étoiles comparées aux femmes (Flaub.,Corresp., 1853, p.130).Des faits d'intersexualité ont été observés chez (...) les crustacés porteurs de glandes androgènes (Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p.679).
β) [Le compl. désigne un élément sur lequel des modifications peuvent être aisément pratiquées] Être porteur de sourcils épais. Un bonhomme tout petit, presque debout, porteur de cheveux hérissés et d'une barbe soufflée en avant (Barbusse,Feu, 1916, p.313).
γ) [Le compl. désigne un élément artificiel] Attaque cérébrale pour le premier Européen porteur d'un coeur artificiel (L'Est Républicain, 4 sept. 1985, p.18, col. 6).
δ) [Le compl. désigne un élément ou une caractéristique biol., un organisme introd. dans le corps et ce qui y est assimilable, une maladie] Être porteur d'un gène; être porteur d'un germe, d'un microbe, d'un parasite, de ténias, d'un virus; être porteur d'une dermatose, d'un rétrécissement mitral. À votre avis, j'étais porteur de bacilles dès longtemps avant cette hémoptysie? (Malègue,Augustin, t.2, 1933, p.394).Ce pauvre gosse, porteur d'une lourde hérédité (Rolland,Beethoven, t.1, 1937, p.82).Beaucoup des cancers apparaissant chez les Européens frappaient également des sujets porteurs de cirrhose (Quillet Méd.1965, p.151).
e) Rare. [Corresp. à porter11reSection I A 2 b β (le compl. désigne un produit de l'esprit)] Maintenant, me sentir porteur d'une oeuvre rendait pour moi un accident où j'aurais trouvé la mort, plus redoutable (Proust,Temps retr., 1922, p.1036).
f) [Corresp. à porter11reSection I B 1]
α) [Corresp. à porter11reSection I B 1 a α au fig.] La démocratie jacobine (...) fut, en tout cas, porteuse de doctrines fort différentes de la démocratie individualiste et libérale (Vedel,Dr. constit., 1949, p.195).Le style est donc la valeur particulière du signe en situation dans la mesure où cette valeur née du contexte s'écarte de la valeur convenue dont le signe est porteur en langue et a priori (Guiraudds Langage, 1968, p.454).M. Fortes précise: «Le contact culturel doit être envisagé d'une manière dynamique, comme un processus continu d'interactions entre groupes porteurs de cultures différentes» (Traité sociol., 1968, p.453).
β) [Corresp. à porter11reSection I B 1 a β]
[L'élément désigné par le compl. est considéré comme ajouté et autonome] Entre lui et l'intérieur de la voiture, une haute cloison capitonnée, porteuse d'épaisses glaces coulissantes, le rassura (Malègue,Augustin, t.2, 1933, p.202).Un ours de bois porteur de tout un attirail de lunettes et de souvenirs de Zermatt (Peyré,Matterhorn, 1939, p.43).
[Les éléments désignés par le déterminé et le compl. forment un tout fonctionnel ou font partie d'un tout]
Qui est l'élément en contact direct. On installe ce genre de métier circulaire sur un sol sur lequel on place le bâti et les ensouples de tissage; l'organe porteur des navettes et les lames se trouvant à la partie supérieure apparaissent alors à la hauteur de l'ouvrière placée sur une plate-forme supérieure (Thiébaut,Fabric. tissus, 1961, p.164):
4. Le mouvement est imprimé à la lame de scie A par une manivelle B, qui, mise en action par un moteur quelconque, transmet ce mouvement à la bielle C, par suite, au châssis D; ce dernier, porteur de la scie, est guidé par des lames d'acier (...), qui, glissant dans des coulisses parfaitement horizontales (...), le forcent à conserver un mouvement bien parallèle de va-et-vient. Nosban,Manuel menuisier, t.2, 1857, p.242.
Qui comporte comme élément constitutif, à titre permanent ou temporaire. La mise en chantier de porte-avions de soixante mille tonnes, pouvant transporter des avions porteurs de la bombe (Goldschmidt,Avent. atom., 1962, p.71).V. muni ex. 5.
γ) [Corresp. à porter11reSection I B 1 b]
Qui a sur sa surface, qui est couvert par. Espace de terre, compris entre deux rangées de hautaies ou bien d'érables, porteur de vignes (Stendhal,H. Brulard, t.1, 1836, p.207).
Qui est le lieu où existe quelqu'un/quelque chose. Ce territoire est porteur de sociétés ne subissant pas une pression démographique contraignante (Tiers Monde, 1956, p.376).
δ) [Corresp. à porter11reSection I B c α] La spirale génératrice se prolonge dans la fleur jusqu'aux étamines, porteuses des spores mâles, et aux carpelles, porteurs des spores femelles (Hist. gén. sc., t.3, vol. 1, 1961, p.427).Le plan général d'organisation est à peu près constant avec des rhizomes porteurs de radicelles et dont se détachent des tiges aériennes, généralement brèves, qui portent des feuilles souvent groupées en bouquets (J.-M. Pérès, Vie océan, 1966, p.93).
g) [Corresp. à porter11reSection I B 2] Les services de l'Office National de la Navigation ont établi un état des bateaux français porteurs de marchandises, connus au fichier de la batellerie à la date du 30 juin 1951 (Nav. intér. Fr., 1952, p.6).V. disco- rem. 1 ex.
h) [Corresp. à porter11reSection I C]
α) [Corresp. à porter11reSection I C 1 a] Il aura par hasard dirigé ses lunettes sur le pilier porteur de l'affiche bizarre (Mussetds Le Temps, 1831, p.118).
β) [Corresp. à porter11reSection I C 1 c] Les bons livres seuls vous arriveront et porteurs de dédicaces (Mallarmé,Corresp., 1875, p.79).On peut séparer les différentes sections d'un fichier au moyen de fiches divisionnaires plus rigides, munies d'onglets saillants, muets ou porteurs de lettres ou de chiffres (Jolley,Trait. inform., 1968, p.183).
γ) [Corresp. à porter11reSection I C 2 b] Jeune veuve d'un vieux mari très riche et porteur d'un grand nom, elle était beaucoup demandée en mariage (Proust,Temps retr., 1922, p.977).
2. [Corresp. à porter11reSection II]
a) [Corresp. à porter11reSection II A 1 a] ASTRONAUT. Fusée(-)porteuse. Fusée destinée à propulser sur orbite un satellite ou un vaisseau spatial. Synon. lanceur (spatial).L'autopilote guide la fusée-porteuse durant la première phase de vol pour préparer la mise en action du second étage (Le Figaro, 10 nov. 1966ds Gilb. 1980).La plus puissante des Saturn, la Saturn V pouvait envoyer vers la Lune les 40 t de vaisseau Apollo complet. Comme les deux modèles moins puissants, les Saturn I et Saturn I-B, elle a été retirée de la panoplie des fusées porteuses américaines au milieu des années 70 (GDEL, s.v. fusée).
P. anal. Personne qui est à l'origine du succès de quelqu'un. Le député sortant a accepté de n'être que son suppléant (d'un ministre candidat à une élection) «Je serai sa fusée porteuse» dit-il sans fausse pudeur (L'Express, 3 oct. 1966ds Gilb. 1980).
b) [Corresp. à porter11reSection II A 1 c] Il eut des conférences avec les comtes de Metternich, de Nesselrode et lord Aberdeen, et arriva à Paris porteur de paroles de paix sur les bases suivantes (Las Cases,Mémor. Ste-Hélène, t.2, 1823, p.72).La voiture noire arriva presque au même moment que le gazogène, avec Maurice et le père de Gilbert, porteurs de graves nouvelles (Triolet,Prem. accroc, 1945, p.373).
c) [Corresp. à porter11reSection II A 1 e α] Chaque nouvel affront, porteur d'une souffrance, Était un aliment à ma persévérance (Ponsard,Lucrèce, i, 3, 1843, p.19).À chaque nouvelle formation d'esprit un pas en arrière se fait donc qui, par dessus la génération éminemment porteuse de changements, relie les cerveaux les plus malléables aux plus cristallisés (M. Bloch,Apol. pour hist., 1944, p.12).[La famille] n'est pas porteuse pour l'individu de fatalités inéluctables, elle lui apporte ce qu'il a choisi de la faire, et s'il le veut, elle est l'éducatrice de sa liberté (Mounier,Traité caract., 1946, p.107).
II. − Substantif
A. − [Corresp. à porter11reSection I]
1. [Corresp. à porter11reSection I A 1 a α]
a) Personne qui porte quelque chose ou quelqu'un en le tenant, dans des circonstances définies. La cérémonie terminée, la marraine fait don à l'église pour le baptême d'une fille d'une quenouille garnie (...) et pendant que les parents et témoins apposent leur «signe» sur le registre spécial à la sacristie, la porteuse dépose l'enfant sur le maître-autel et l'y dorlotte (Menon, Lecotté, Vill. Fr., 1, 1954, p.83):
5. On le posa [Dantès] sur la civière; et le cortège, éclairé par l'homme au falot, qui marchait devant, monta l'escalier (...). Les porteurs firent une vingtaine de pas, puis ils s'arrêtèrent et déposèrent la civière sur le sol. Un des porteurs s'éloigna, et Dantès entendit ses souliers retentir sur les dalles. Dumas père, Monte-Cristo, t.1, 1846, p.250.
[Avec compl. déterminatif actualisé] Étienne, s'arrêtant sur le seuil de la porte et s'effaçant pour livrer passage aux deux porteurs du fauteuil extatique (Feydeau,Dame Maxim's, 1914, i, 19, p.22).
FOOTB. Le porteur (du ballon). Joueur en possession du ballon. Dans une partie de foot-ball les équipiers défendent le porteur du ballon (Tharaud,An prochain, 1924, p.22).Fautes généralement commises: −la balle est abandonnée trop tard; −elle est déviée par un dernier contact du précédent porteur, alors que le relayeur s'apprêtait à la prendre (J. Mercier,Football, 1966, p.52).
b) Personne chargée de porter quelque chose.
α) [Gén. avec compl. déterminatif non actualisé corresp. au compl. d'obj. dir. de porter1] Porteur de lanterne, de litière, de torche. Dans les grandes villes, les porteurs de bagages redoivent au trésor royal douze sous et deux liards par voyageur (Hugo,Rhin, 1842, p.104).Ce même visage et ces bras nus aux fenêtres −la laveuse, la porteuse de fardeaux qui a quitté son corsage pour avoir moins chaud (Larbaud,Barnabooth, 1913, p.197).
[À propos d'un animal] [Le mulet] s'est depuis spécialisé comme porteur de fardeaux (Vidal de La Bl.,Princ. géogr. hum., 1921, p.233).
Porteur de valises*. V. valise.
Porteur de queue. Synon. de porte-queue (s.v. porte-).Les mouvements brusques sont rendus impossibles, par ces draperies compliquées, lourdes, par cette queue et la suite des porteurs de queue (Alain,Beaux-arts, 1920, p.61).
Porteur (de chaise). Homme qui porte à bras une chaise à porteurs. [Lord David] eut sous lui les cinq cochers du roi, les cinq postillons du roi (...) et les quatre porteurs de chaise (Hugo,Homme qui rit, t.1, 1869, p.187).De Guiche se levant et d'une voix brève: Ma chaise et mes porteurs, tout de suite: je monte (Rostand,Cyrano, 1898, ii, 7, p.91).
Chaise* (à porteurs).
INDUSTR. Ouvrier chargé de transporter ce que désigne le complément. Porteur d'ensouples. Un porteur de gueuses de fonte ou un pelleteur employé à charger dans un wagon du sable déposé près de la voie (Wilbois,Comment fonct. entr., 1941, p.43).
VERRERIE. Porteur de canon. ,,Ouvrier qui transporte, dans une verrerie, les cylindres de verre destinés à faire du verre à vitres`` (Mét. 1955). Porteur (d'arches). ,,Ouvrier qui porte, dans une verrerie, les produits des places aux arches à recuire`` (Mét. 1955). La bouteille terminée est prise par une pince (sabot) et placée par le porteur dans l'arche à recuire (Cl. Duval, Verre, 1966, p.76).
β) [Sans compl. déterminatif corresp. au compl. d'obj. dir. de porter1]
Personne qui a pour métier ou pour fonction de porter des fardeaux, des chargements. Les revendeuses de ce pavillon (...) faisaient leur provision du jour, chargeaient de leurs achats les grandes hottes des porteurs posées à terre (Zola,Ventre Paris, 1873, p.615).Une bande de porteurs et de porteuses vient faire halte avec nous dans ce lieu frais: très bruyante et enfantine compagnie, vêtue de loques misérables en coton bleu (Loti,Exilée, 1893, p.207).Lorsque le cellier est [éloigné de la vigne] les porteurs vident leurs récipients dans des sortes de tonneaux défoncés (Brunet,Matér. vitic., 1909, p.171).
[À propos d'un animal] L'emploi des bovidés comme porteurs ne put jamais être que restreint, comme il l'est encore (Vidal de La Bl.,Princ. géogr. hum., 1921, p.220).
[Avec compl. déterminatif désignant le lieu ou le domaine de l'activité] Contenson, déguisé en porteur de la Halle (Balzac,Splend. et mis., 1844, p.268).Autour du catafalque où les huissiers et les porteurs des pompes funèbres empilaient les couronnes flétries (Nizan,Conspir., 1938, p.38).
En partic., au masc.
Personne qui a pour métier de porter les bagages des voyageurs dans une gare. Un porteur de la gare de l'Est. La voiture quittée, Philippe s'empara des valises. −Ne cherchez pas de porteur, dit-il. Il n'y a pas de porteurs aux trains de cette sorte (Duhamel,Suzanne, 1941, p.92):
6. Le contrat de travail le plus simple est celui qui se forme dans une gare entre le voyageur et le porteur. Ce dernier loue son énergie musculaire et un certain travail intellectuel asservi. Intellectuellement, le travail est clair, pour le voyageur comme pour le porteur. Le voyageur comprend ce que fait le porteur. Il pourrait le faire lui-même s'il disposait de l'énergie musculaire nécessaire et alors les services du porteur deviendraient inutiles. David,Cybern., 1965, p.80.
Personne qui a pour fonction de porter tout l'équipement d'une expédition. Nous constations que les quatre nouveaux porteurs sont des femmes, tous les hommes valides, nous dit le garde, s'étant esquivés dans la brousse au dernier moment (Gide,Voy. Congo, 1927, p.767).V. aussi arsénieux ex. 4.
ALPIN. Assistant d'un guide de montagne, chargé plus spécialement de porter les charges. Au [refuge du] Requin, Luc était seul avec trois porteurs, le refuge désert, la cuisine silencieuse (J. Géry,La Grande escalade, 1981, p.78):
7. L'arête était si étroite que les deux pieds ne s'y pouvaient placer côte à côte, et qu'on ne savait où poser son piolet. Pour aggraver la situation, si le guide de tête était solide, le porteur qui marchait à la queue de la cordée s'était saoulé avant de partir. Nous étions à la merci d'un faux pas de cet ivrogne. Bordeaux,Fort de Vaux, 1916, p.54.
En compos. Porteur-guide (La Montagne, no10, oct. 1907, p.452 ds Quem. DDL t.27).
[La charge est constituée par une pers.]
CIRQUE. Membre d'une troupe d'acrobates qui supporte le partenaire voltigeur. Saut périlleux du voltigeur avec retombée sur les pieds du porteur (Hist. spect., 1965, p.1531).
DANSE. Danseur qui supporte un partenaire. Ce document [une photographie] fixe un merveilleux équilibre sur la pointe que le danseur −ou porteur −ne fait que très légèrement étayer (Levinson,Visages danse, 1933, p.324).
2. [Corresp. à porter11reSection I A 1 b; gén. avec compl. déterminatif corresp. au compl. d'obj. dir. de porter1]
a) [Corresp. à porter11reSection I A I b α]
α) [Le compl. désigne un objet] Le porteur du parapluie touché s'arrêtait court, renversait en arrière son parapluie (Gyp,Souv. pte fille, 1928, p.345).L'on comprend la témérité des porteurs d'épée au temps des duels (Alain,Propos, 1935, p.1294).
Porteur/porteuse de lyre (littér.). Poète, poétesse. Puis voici les porteurs de lyre, Les meilleurs Homères du jour (Banville,Odes funamb., 1859, p.193).Le thème bergsonien de la durée (qui devait trouver, grâce à Proust, sa transposition romanesque) fournit à cette porteuse de lyre [Anna de Noailles] une source de sublime (Mauriac,Journal 1, 1934, p.39).
β) [Le compl. désigne un document à valeur officielle] Personne qui détient quelque chose. J'aurai intérêt à employer sur mes chantiers les porteurs de ces certificats (Viollet-Le-Duc, Archit., 1872, p.161).
FIN., subst. masc. ,,Personne qui détient un effet de commerce ou un titre`` (Gestion fin. 1982). Un porteur d'actions, de bons, de rentes, de titres, de valeurs; payable au porteur. S'il y avait, en Russie, beaucoup de Sitnikoff et que le régime tsariste fût renversé, les porteurs de fonds russes (...) ne toucheraient plus un centime (Bourget,Actes suivent, 1926, p.122).Tout porteur dans le monde entier d'un billet de la Banque d'Angleterre était absolument sûr de posséder un «certificat d'or» (Lesourd, Gérard,Hist. écon., 1968, p.48):
8. Épargnant «autant par nécessité que par conviction», le docteur est par ailleurs actionnaire du Crédit du Nord (...). Et voilà que SA banque figure en bonne place sur la fameuse liste! Odieux document s'il en est pour tout ce que le pays compte de «porteurs», gros et petits. Le Monde dimanche, 18 oct. 1981, p.IV.
Petit/gros porteur. Personne qui détient peu/beaucoup de valeurs. Soit une société de 50000 actions: un des actionnaires en possède 15000, un autre 12000, et 20000 petits porteurs en ont chacun une ou deux (Lesourd, Gérard,Hist. écon., 1968, p.22).V. aussi supra ex. 8.
Au porteur (loc. adj.). [En parlant de valeurs mobiliaires; p.oppos. à à ordre] Qui est transmissible de la main à la main, le détenteur étant considéré comme le propriétaire. Chèque, effet, obligation au porteur. Le Mont-de-Piété émet des billets à ordre ou au porteur aux échéances de trois mois, six mois, neuf mois ou un an, et comportant l'intérêt ajouté au capital (Dumont,Organ. Monts-de-Piété, 1905, p.25).Nous n'avons pas de titres au porteur faciles à dissimuler, ni de valeurs à l'étranger qu'on va chercher ensuite d'un coup d'automobile (Pesquidoux,Livre raison, 1932, p.32).
b) [Corresp. à porter11reSection I A 1 b β] Tout porteur de soutane, courte ou longue, qui sait à propos exciter la curiosité publique, peut rassembler autour de soi un auditoire (Proudhon,Syst. contrad. écon., t.1, 1846, p.125).Elle n'était pas la nonchalante porteuse de fourrures, qui marchait près de son coupé (Malègue,Augustin, t.1, 1933, p.355).
3. [Corresp. à porter11reSection I A 2 a; avec compl. déterminatif corresp. au compl. d'obj. dir. de porter1]
a) [Corresp. à porter11reSection I A 2 a α] Cet accueil parut intimider le porteur de la barbe noire (Reybaud,J. Paturot, 1842, p.129).Les douleurs et les plaisirs des hommes ne touchaient que fort peu le porteur de ce visage impitoyablement beau (Gautier,Fracasse, 1863, p.206).
b) [Corresp. à porter11reSection I A 2 a γ] [Une affiche] recommandait aux habitants la plus extrême propreté et invitait enfin les porteurs de puces à se présenter dans les dispensaires municipaux (Camus,Peste, 1947, p.1258).Décès du doyen des porteurs de coeur artificiel (Le Monde, 8 août 1986, p.24, col. 2).
MÉD. Porteur de germes. V. germe.
Porteur sain. ,,Personne atteinte d'une infection qui demeure inapparente durant toute son évolution`` (Méd. Biol. t.3 1972). Certains sujets, bien qu'ayant des virus dans leur sang, ne font pas de maladie; ce sont des porteurs de germes sains (Quillet Méd.1965, p.150).
4. [Corresp. à porter11reSection I B 1; avec compl. déterminatif corresp. au compl. d'obj. dir. de porter1]
a) [Corresp. à porter11reSection I B 1 a] Il devient donc évident que les ADN sont les porteurs des gènes, sinon les gènes eux-mêmes (Privat de Garilhe,Acides nucl., 1963, p.106).
ÉNERGIE. Porteur de charge. ,,Particule chargée, électron ou trou, dans un matériau semi-conducteur`` (Vauge 1980). Par inertie, les porteurs de charge tendent à continuer leur mouvement et produisent un courant dans un galvanomètre relié aux extrémités de la bobine par l'intermédiaire de frotteurs (Hist. gén. sc., t.3, vol. 2, 1964, p.264).
P. anal. Que, dans les dernières décades, beaucoup de porteurs de la civilisation occidentale se soient dépris brusquement de leur vieux goût pour l'histoire (L. Febvre,Vers une autre hist., [1949] ds Combats, 1953, p.420).
b) Rare. [Corresp. à porter11reSection B 1 c β; avec compl. déterminatif corresp. au compl. d'obj. dir. de porter1] Arbre, plante qui produit. Si les porteurs de ces fruits sont assez localisés dans le massif forestier ou dans les champs, l'affût, en saison propice, devra être à coup sûr limité aux chênaies, hêtraies ou vergers (Vidron,Chasse, 1945, p.93).
5. [Corresp. à porter11reSection B 2 a]
Gros porteur, souvent en appos. Engin de transport (camion, bateau, transport aérien) à grande capacité. Avion, hélicoptère gros porteur. En Angleterre, dès avant la guerre, le fuselage du gros porteur quadrimoteur Albatros de la De Haviland Aircraft Cie était formé d'une double coque en contre-plaqué collé aux résines synthétiques (Campredon,Bois, 1948, p.142).Les 19 millions de tonneaux de «Liberty Ships», cargos lents et gros porteurs, dont la plupart sont restés sous pavillon américain, sont de plus en plus difficilement utilisables avec le retour à des conditions d'exploitation de période normale (Le Masson,Mar., 1951, p.98).V. aussi gourmandise A ex. de Chapelain.
Petit porteur. Engin de transport à petite capacité. À cette époque [au XVIIes.] encore, les navires sont des petits porteurs, les voyages durent plusieurs mois (M. Benoist, Pettier,Transp. mar., 1961, p.10).
MAR. Synon. de marie-salope (v. ce mot A).Les porteurs viennent se placer sous des appareils dragueurs fixes installés sur des chalands ancrés ou sur des échafaudages (Bourde,Trav. publ., 1929, p.238).
6. [Corresp.à porter11reSection I C; avec compl. déterminatif corresp. au compl. d'obj. dir. de porter1]
a) [Corresp. à porter11reSection I C 1] Donc serait équitable de me purger l'empire de ces porteurs d'un grain de beauté sur la tempe gauche (Saint-Exup.,Citad., 1944, p.975).
b) [Corresp. à porter11reSection I C 2 b] Elle n'avait pas songé à établir une corrélation entre son ami et ce porteur d'un nom que l'étrangère pouvait croire très répandu (Vogüé,Morts, 1899, p.329).Nous sommes en droit de supposer qu'il éprouve quelque ressentiment à l'égard du porteur de ce nom, ce qui fait qu'il ne pense pas volontiers à lui (Freud,Introd. psychanal., trad. par S. Jankélévitch, 1959 [1922], p.63).
B.− [Corresp. à porter11reSection II]
1. [Corresp. à porter11reSection II A 1 a α, γ et b] Personne qui remet ou est chargée de remettre quelque chose à quelqu'un. Pli délivré par porteur spécial. Le porteur attend, et moi, qui ne l'attendais pas, j'écris à la hâte ces mots pour les joindre à ceux que vous écrit notre mère (É. de Guérin,Lettres, 1840, p.392).Albertine, au reste, faisait, à un degré plus élevé de la société, partie de ce genre de personnes à qui la concierge promet à votre porteur de faire remettre la lettre quand elle rentrera (Proust,Sodome, 1922, p.733).
[Avec compl. déterminatif actualisé corresp. au compl. d'obj. dir. de porter1] La note dont M. Berryer avait été le porteur (Chateaubr.,Mém., t.4, 1848, p.105).Le porteur de la lettre ci-incluse m'a dit que je pouvais la lire (Flaub.,Corresp., 1875, p.183).
[Avec compl. déterminatif non actualisé]
Porteur, porteuse d'eau. Personne dont le métier consistait autrefois à porter de l'eau à domicile. Bientôt arriva une porteuse d'eau, que j'avais déjà rencontrée à la citerne du Palais Ducal (Chateaubr.,Mém., t.4, 1848, p.387).Pauvre je vais chercher de l'eau; riche je fais monter le porteur d'eau (Alain,Propos, 1933, p.1134).
Porteuse de pain. Femme ou jeune fille qui portait autrefois le pain chez les gens. Ce matin, la porteuse de pain annonce qu'on se bat à Montmartre (Goncourt,Journal, 1871, p.745).Quant à la porteuse de pain, par une mauvaise chance, elle avait sonné pendant que Françoise n'était pas là, avait laissé ses flûtes dans la corbeille, sur le palier (Proust,Prisonn., 1922, p.139).Porteur de pain(s) (rare). Largilier et lui parcoururent en porteurs de pains l'identique ignominie des logements pauvres (Malègue,Augustin, t.1, 1933, p.308).
Porteur, porteuse de dépêches, de télégrammes. Personne qui porte les dépêches, les télégrammes à domicile. Au déclin de l'après-midi, un petit porteur de dépêches d'Angoulême sonna à la porte de Xavier Frontenac (Mauriac,Myst. Frontenac, 1933, p.89).
Porteur, porteuse de journaux. Personne qui distribue les journaux. Les porteurs de journaux criaient la grande victoire de Fleurus (A. France,Dieux ont soif, 1912, p.277).Leur diffusion normale est assurée par la coopérative des porteurs de journaux pour Paris et par les messageries Hachette pour la banlieue et la province (Civilis. écr., 1939, p.38-4).
DR. Porteur de contrainte(s). ,,En matière de contributions directes, agent de poursuites spécialement chargé de délivrer la contrainte`` (Cap. 1936). Nous n'avons point de porteurs de contraintes pour demander notre dû (Balzac,Méd. camp., 1833, p.92).
2. [Corresp. à porter11reSection II A 1 c; avec compl. déterminatif corresp. au compl. d'obj. dir. de porter1] Personne qui fait savoir quelque chose.
[Le compl. est le mot nouvelle(s)] Carnot m'avait dit que le porteur d'une si belle nouvelle n'avait qu'à exprimer un désir pour le voir réalisé (Renan,Drames philos., Abbesse Jouarre, 1886, iii, 5, p.647).
Porteur de bonne(s)/mauvaise(s) nouvelle(s). J'avais retrouvé toute la joyeuse assurance d'un porteur de bonne nouvelle (Alain-Fournier,Meaulnes, 1913, p.246).Celui [le visage] de l'inconnu se tourne vers la salle, avec la cruelle effronterie des porteurs de mauvaises nouvelles (Bernanos,Mauv. rêve, 1948, p.945).
Porteur de paroles (vieilli). Synon. mod. de porte-parole.Je me trouvais à Boulogne, où le porteur de paroles était parvenu; j'eus la fantaisie de m'assurer par moi-même de la vérité et de la contexture de la proposition (Las Cases,Mémor. Ste-Hélène, t.2, 1823, p.386).
3. Rare. [Corresp. à porter11reSection II A 1 e α; avec compl. déterminatif corresp. au compl. d'obj. dir. de porter1] Elle haït (...) sa cousine Ligneul qui ouvrait son salon à de pareilles porteuses de désordre (Drieu La Roch.,Rêv. bourg., 1937, p.163).
4. Rare. [Corresp. à porter11reSection II A 2 b β; avec compl. déterminatif corresp. au compl. d'obj. dir. de porter1] Ce porteur de coups mortels répandait à ce point la terreur que chacun, même les plus avérés casse-cou, s'empressaient en toute circonstance de mettre les pouces devant lui (Cladel,Ompdrailles, 1879, p.255).
Prononc. et Orth.: [pɔ ʀtoe:ʀ], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1694 (1694 et 1718 au masc.). Étymol. et Hist. A. Subst.1. 1remoit. xiies. porterre «celui qui apporte, établit (ici, une loi)» (Psautier Oxford, éd. Fr. Michel, 83, 7, p.119: li porterre de la lei [lat. legislator]); 2. ca 1170 porteor «celui qui porte» (Horn, éd. M. K. Pope, 4038); 3. a) 1248 «celui qui est chargé de remettre une lettre, un message, etc.» (doc. ds Rec. de plusieurs chartes, p.5 à la suite de Du Cange, Hist. de l'Empire de Constantinople, Paris, 1657: sire Escot [...] porteor de ces presentes lettres); 1256 (Cart. de Guise, BN lat. 17777, fo23 rods Gdf. Compl.: li porteres de ches lettres); b) 1585 «celui qui apporte des nouvelles» (Garnier, Porcie, 1435 ds Tragédies, éd. W. Foerster, t.1, p.61: toy funebre porteur); c) 1833 porteur de contraintes (Balzac, loc. cit.); d) 1846 «livreur de journaux» (Id., Cous. Bette, p.169: les journaux, distribués par les porteurs); 4. a) ca 1260 porteeur «celui dont le métier est de porter des fardeaux, des charges» (Étienne Boileau, L. des Métiers, titre LXXXIX, éd. G. B. Depping, p.244); b) 1366 porteurs d'eaue (Mém. de la Sté d'Hist. de Paris, t.IV, p.286 ds Fonds Barbier); c) α) 1791 «celui qui porte les bagages dans une expédition» (Bern. de St-P., Chaum. ind., p.74); β) 1853 alpin. (A. Joanne, Itinéraire de la Suisse, p.XXXV ds Quem. DDL t.27); d) 1925 «celui qui porte les bagages dans une gare» (Gide, Faux monn., p.990); e) 1959 «acrobate qui supporte ou reçoit le voltigeur» (Vialar, Zingari, p.150); 5. a) 1367 porteur de rogatons «officier chargé de porter une assignation en justice à quelqu'un» (Arch. [Nat.] JJ 97, pièce 503 ds Gdf., s.v. rogaton); 1534 «religieux mendiant» (Rabelais, Gargantua, I, éd. R. Calder, p.20); 1640 p.ext. «mauvais poète» (Oudin Curiositez, s.v. rogatons); b) 1389 porteur de pardons «vendeur d'indulgences» ([Arch. Nat.] JJ 135, pièce 210 ds La Curne, s.v. pardon); 6. 1675 comm. «celui au profit de qui a été souscrit ou endossé un effet de commerce» (J. Savary, Parfait négociant, p.137); 1675 payable au porteur (Id., ibid., p.188); 7. 1680 «cheval monté par le postillon» (Rich.); 8. a) 1848 méd. porteur de la peste (Chateaubr., Mém., t.3, p.178); b) 1910 porteur d'Amibes (Brumpt, Parasitol., p.23); 1911 porteur de bacilles (Macaigne, Précis hyg., p.301); 1923 porteur de germes (Romains, Knock, II, 2, p.10); 1933 porteur de microbes (Biot, Pol. santé publ., p.31); 9. a) 1869 mar. «allège pour transporter les matières draguées» (Littré); b) 1921 porteur de charges électriques (Warcollier, Télépathie, p.308); c) α) 1948 subst. gros porteur (Campredon, loc. cit.); 1965 avion gros porteur (Quillet); γ) 1951 cargo gros porteur (Le Masson, Mar., p.89); β) 1951 gros porteur «camion-citerne» (Tinard, Automob., p.372); d) 1962 porteurs sur rail (wagonnets, etc.) (Rob.); e) 1963 ch. de fer «câble auquel est suspendu le fil de contact» (Lar. encyclop.); f) 1963 fém. mines et carr. «gros bois horizontal servant de support dans une galerie» (ibid.). B. Adj. 1. a) 1856 archit. pilier porteur (Lenoir, Archit. monast., p.125); b) 1962 mur porteur (Lambertie, Industr. pierre et marbre, p.95); 2. 1887 mécan. essieu porteur, roue porteuse (Herdner, Constr. et conduite locomot., t.1, p.80 et p.283); 3. a) 1937 électr. onde porteuse (J. Mercier, Radio-électr., t.1, p.320); b) 1953 courant porteur (Lar. 20eSuppl.); 4. 1959 fusée porteuse (A. Ducrocq, La Victoire sur l'espace, p.38 ds Guilb. Astronaut. 1967, p.26); 5. 1963 capitaine porteur (Lar. encyclop.); 6. 1976 comm. (Le Point, 8 mars, p.99b: marché porteur). Du b. lat. portator «celui qui porte (un objet, une lettre)», dér. du verbe portare «porter». Fréq. abs. littér.: 1222. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1430, b) 1373; xxes.: a) 1519, b) 2327. Bbg. Del Burgo (C.). Détenteur et titulaire. Meta. 1979, t.24, no3, pp.370-371. _ Kemna 1901, p.104. _ Quem. DDL t.16, 24, 27.

Wiktionnaire

Nom commun 1

porteur \pɔʁ.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : porteuse)

  1. Personne dont le métier ordinaire est de porter quelque chose.
    • Le porteur vient de faire un faux pas. La caisse glisse de ses épaules, tombe… heureusement par-dessus le bastingage […]. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. III, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Mais que sont devenus, demande l’Européen, les milliers de porteurs qui travaillaient sur les quais ? — (André Maurois, Chantiers américains, 1933)
    • Il avait appartenu, en qualité de porteur, à une troupe d’acrobates de cirque, puis s’était entraîné au tapis, en vue d’un numéro de « flic-flac » avec rattrape sur les épaules. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Pas d’autres bruits, quand on descendit le cercueil, que le grincement des cordes et les deux ou trois avertissements des porteurs, d’une voix retenue, concentrée, comme lorsqu’ils chargeaient une voiture de foin ou commençaient une partie de cartes. — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 252)
    • De tels bagages, qu’ils soient siglés Zadig et Voltaire ou bien Pascal et Blaise, n’avaient de sens que dans un société où existait encore la fonction de porteur. — (Michel Houellebecq, Sérotonine, Flammarion, 2019, page 26.)
  2. (Figuré) Personne qui réalise un projet, qui rassemble les moyens nécessaires pour concrétiser son idée.
    • « Le raccordement du câble d’export électrique puis une ultime série de tests réalisés ces derniers jours ont permis à l’éolienne Floatgen (...) d’entrer définitivement en production », ont annoncé mercredi les porteurs du projet. — (Le Monde, La première éolienne offshore française a commencé à alimenter le réseau électrique, Le Monde. Mis en ligne le 19 septembre 2018)
  3. Personne qui détient un document.
    • Le Saufconduit donné pour un tems marqué expire au bout du terme; & si le porteur ne s’est point retiré avant ce tems là, il peut être arrêté, & même puni, […]. — (Emer de Vattel, Le droit des gens ou principes de la loi naturelle, livre 3, page 231, 1758)
  4. Personne chargée de remettre une lettre à son destinataire.
    • La vieille route est une fondrière que sauf le « piéton », porteur de la gazette ou de lettres, nul étranger n’emprunte plus... — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Vous pouvez donner la réponse au porteur.
  5. (Finance) Personne en faveur de qui une lettre de change, une traite a été souscrite ou endossée.
  6. (Par extension) Personne qui, anonyme, reçoit payement d’un effet de commerce, qu’il présente.
  7. (Finance) Propriétaire d’un titre de valeur mobilière.
    • Dans toutes les Bourses de la terre, ce fut une avalanche de titres que les porteurs voulaient vendre ; les banques suspendirent leurs paiements, les affaires furent paralysées et cessèrent ; […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 288 de l’éd. de 1921)
  8. (Vieilli) Cheval monté par un postillon conduisant une voiture à plusieurs chevaux.
    • Atteler le porteur.
  9. (Marine) Capitaine de navire exerçant une fonction de responsabilité sans commander à la manœuvre.
    • Oui, un capitaine de pêche, de grande pêche, doit avoir le brevet de capitaine au long cours ; ceux qui ne l’ont pas, qui ont échoué aux examens, embarquent un capitaine porteur. Le porteur a la responsabilité légale du bateau. La plupart du temps il roupille dans sa bannette. Pas l’Alsacien, il était tout le temps sur la passerelle. — (Pierre Schoendoerffer, Le Crabe-tambour, 1976, pages 101-102)
  10. Guérisseur qui traite les malades souffrant notamment d’eczéma ou de zona, en les portant.
    • Il était porteur, il guérissait l’eczéma. Être porteur, cela consiste à porter les gens sur le dos, ceux que la médecine n’a pu soulager, ou ceux qui viennent directement, parce qu’ils savent que la médecine ne peut pas grand-chose contre un mal comme l’eczéma, ou pire, le zona. — (Marie Darrieussecq, Claire dans la forêt, nouvelle, supplément au magazine « Elle », 2000, page 9.)
  11. Un porteur (11)
    (Exploitation forestière) Engin de débardage par portage, sans traîne.
    • Ces engins, d'abord dérivés de matériels militaires ou agricole ont fortement évolué, en particulier avec l'apparition de tracteurs ou porteurs articulés et de pneus spéciaux permettant une meilleure maniabilité dans le milieu boisé et sur les pentes. — (Engin forestier sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg)

Nom commun 2

porteur \pɔʁ.tœʁ\ masculin au singulier uniquement

  1. (Linguistique) Langue du peuple Dakelh, de la famille des langues athapascanes, parlée en Colombie-Britannique dans l’ouest canadien.

Nom commun 1

porteuse \pɔʁ.tøz\ féminin (pour un homme on dit : porteur)

  1. Celle dont le métier ordinaire est de porter quelque chose.
  2. (Figuré) Celle qui réalise un projet, qui rassemble les moyens nécessaires pour concrétiser son idée.
    • Une porteuse de projet.
  3. Celle qui détient un document.
  4. Celle qui est chargée de remettre une lettre à son destinataire.

Nom commun 2

porteuse \pɔʁ.tøz\ féminin

  1. (Télécommunications) Signal de fréquence constante qui, par différentes techniques de modulation, sert de support à la transmission des données.
  2. (Électrotechnique) Signal de base à la fréquence de commutation de l’actionneur, qui permet de créer une forme d’onde de fréquence inférieure après filtrage.

Forme d’adjectif

porteuse \pɔʁ.tøz\

  1. Féminin singulier de porteur.
  2. (Spécialement) (Élevage) Qualifie une femelle gestante.
    • Il n'en avait pas mangé depuis des années, ils achetaient du mouton fumé ou du salami. Mais il n'aimait pas tellement le salami, c'étaient les bonnes vieilles truies porteuses usées qu'on transformait en salami. — (Anne B. Ragde, La Terre des mensonges, traduit du norvégien par Jean Renaud, vol. 1, éd. Balland, 2011)
    • Le gène modifié est alors injecté dans un ovule animal fécondé, qui est ensuite implanté dans l'utérus d'une femelle porteuse. Si tout se passe bien, on obtiendra une vache, une chèvre, une brebis ou même une lapine transgénique, ayant intégré le gène dans son ADN, […]. — (Bertrand Jordan, Les Marchands de clones, Éditions du Seuil, 2014, chap. 6)

Nom commun 1

porteuse \pɔʁ.tøz\ féminin (pour un homme on dit : porteur)

  1. Celle dont le métier ordinaire est de porter quelque chose.
  2. (Figuré) Celle qui réalise un projet, qui rassemble les moyens nécessaires pour concrétiser son idée.
    • Une porteuse de projet.
  3. Celle qui détient un document.
  4. Celle qui est chargée de remettre une lettre à son destinataire.

Nom commun 2

porteuse \pɔʁ.tøz\ féminin

  1. (Télécommunications) Signal de fréquence constante qui, par différentes techniques de modulation, sert de support à la transmission des données.
  2. (Électrotechnique) Signal de base à la fréquence de commutation de l’actionneur, qui permet de créer une forme d’onde de fréquence inférieure après filtrage.

Forme d’adjectif

porteuse \pɔʁ.tøz\

  1. Féminin singulier de porteur.
  2. (Spécialement) (Élevage) Qualifie une femelle gestante.
    • Il n'en avait pas mangé depuis des années, ils achetaient du mouton fumé ou du salami. Mais il n'aimait pas tellement le salami, c'étaient les bonnes vieilles truies porteuses usées qu'on transformait en salami. — (Anne B. Ragde, La Terre des mensonges, traduit du norvégien par Jean Renaud, vol. 1, éd. Balland, 2011)
    • Le gène modifié est alors injecté dans un ovule animal fécondé, qui est ensuite implanté dans l'utérus d'une femelle porteuse. Si tout se passe bien, on obtiendra une vache, une chèvre, une brebis ou même une lapine transgénique, ayant intégré le gène dans son ADN, […]. — (Bertrand Jordan, Les Marchands de clones, Éditions du Seuil, 2014, chap. 6)

Nom commun 1

porteuse \pɔʁ.tøz\ féminin (pour un homme on dit : porteur)

  1. Celle dont le métier ordinaire est de porter quelque chose.
  2. (Figuré) Celle qui réalise un projet, qui rassemble les moyens nécessaires pour concrétiser son idée.
    • Une porteuse de projet.
  3. Celle qui détient un document.
  4. Celle qui est chargée de remettre une lettre à son destinataire.

Nom commun 2

porteuse \pɔʁ.tøz\ féminin

  1. (Télécommunications) Signal de fréquence constante qui, par différentes techniques de modulation, sert de support à la transmission des données.
  2. (Électrotechnique) Signal de base à la fréquence de commutation de l’actionneur, qui permet de créer une forme d’onde de fréquence inférieure après filtrage.

Forme d’adjectif

porteuse \pɔʁ.tøz\

  1. Féminin singulier de porteur.
  2. (Spécialement) (Élevage) Qualifie une femelle gestante.
    • Il n'en avait pas mangé depuis des années, ils achetaient du mouton fumé ou du salami. Mais il n'aimait pas tellement le salami, c'étaient les bonnes vieilles truies porteuses usées qu'on transformait en salami. — (Anne B. Ragde, La Terre des mensonges, traduit du norvégien par Jean Renaud, vol. 1, éd. Balland, 2011)
    • Le gène modifié est alors injecté dans un ovule animal fécondé, qui est ensuite implanté dans l'utérus d'une femelle porteuse. Si tout se passe bien, on obtiendra une vache, une chèvre, une brebis ou même une lapine transgénique, ayant intégré le gène dans son ADN, […]. — (Bertrand Jordan, Les Marchands de clones, Éditions du Seuil, 2014, chap. 6)

Nom commun 1

porteuse \pɔʁ.tøz\ féminin (pour un homme on dit : porteur)

  1. Celle dont le métier ordinaire est de porter quelque chose.
  2. (Figuré) Celle qui réalise un projet, qui rassemble les moyens nécessaires pour concrétiser son idée.
    • Une porteuse de projet.
  3. Celle qui détient un document.
  4. Celle qui est chargée de remettre une lettre à son destinataire.

Nom commun 2

porteuse \pɔʁ.tøz\ féminin

  1. (Télécommunications) Signal de fréquence constante qui, par différentes techniques de modulation, sert de support à la transmission des données.
  2. (Électrotechnique) Signal de base à la fréquence de commutation de l’actionneur, qui permet de créer une forme d’onde de fréquence inférieure après filtrage.

Forme d’adjectif

porteuse \pɔʁ.tøz\

  1. Féminin singulier de porteur.
  2. (Spécialement) (Élevage) Qualifie une femelle gestante.
    • Il n'en avait pas mangé depuis des années, ils achetaient du mouton fumé ou du salami. Mais il n'aimait pas tellement le salami, c'étaient les bonnes vieilles truies porteuses usées qu'on transformait en salami. — (Anne B. Ragde, La Terre des mensonges, traduit du norvégien par Jean Renaud, vol. 1, éd. Balland, 2011)
    • Le gène modifié est alors injecté dans un ovule animal fécondé, qui est ensuite implanté dans l'utérus d'une femelle porteuse. Si tout se passe bien, on obtiendra une vache, une chèvre, une brebis ou même une lapine transgénique, ayant intégré le gène dans son ADN, […]. — (Bertrand Jordan, Les Marchands de clones, Éditions du Seuil, 2014, chap. 6)

Nom commun 1

porteuse \pɔʁ.tøz\ féminin (pour un homme on dit : porteur)

  1. Celle dont le métier ordinaire est de porter quelque chose.
  2. (Figuré) Celle qui réalise un projet, qui rassemble les moyens nécessaires pour concrétiser son idée.
    • Une porteuse de projet.
  3. Celle qui détient un document.
  4. Celle qui est chargée de remettre une lettre à son destinataire.

Nom commun 2

porteuse \pɔʁ.tøz\ féminin

  1. (Télécommunications) Signal de fréquence constante qui, par différentes techniques de modulation, sert de support à la transmission des données.
  2. (Électrotechnique) Signal de base à la fréquence de commutation de l’actionneur, qui permet de créer une forme d’onde de fréquence inférieure après filtrage.

Forme d’adjectif

porteuse \pɔʁ.tøz\

  1. Féminin singulier de porteur.
  2. (Spécialement) (Élevage) Qualifie une femelle gestante.
    • Il n'en avait pas mangé depuis des années, ils achetaient du mouton fumé ou du salami. Mais il n'aimait pas tellement le salami, c'étaient les bonnes vieilles truies porteuses usées qu'on transformait en salami. — (Anne B. Ragde, La Terre des mensonges, traduit du norvégien par Jean Renaud, vol. 1, éd. Balland, 2011)
    • Le gène modifié est alors injecté dans un ovule animal fécondé, qui est ensuite implanté dans l'utérus d'une femelle porteuse. Si tout se passe bien, on obtiendra une vache, une chèvre, une brebis ou même une lapine transgénique, ayant intégré le gène dans son ADN, […]. — (Bertrand Jordan, Les Marchands de clones, Éditions du Seuil, 2014, chap. 6)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PORTEUR, PORTEUSE. n.
Celui, celle dont le métier ordinaire est de porter quelque chose. Il y a des porteurs dans les gares pour se charger des valises. Une porteuse de pain. Porteur de chaise. Voyez CHAISE. Porteur, porteuse d'eau, Celui, celle qui portait de l'eau dans les rues, dans les maisons.

PORTEUR se dit aussi d'un Homme chargé de remettre une lettre à son destinataire. Vous pouvez donner la réponse au porteur. Porteur d'une lettre de change, d'une traite, Celui en faveur de qui une lettre de change, une traite a été souscrite ou endossée. Un billet payable au porteur ou simplement Un billet au porteur, Un billet sur lequel, sans désigner personne en particulier, on s'engage de payer à celui qui en sera le porteur. On dit dans un sens analogue Des titres, des effets, des actions au porteur. Porteur de contraintes, Celui qui notifie aux contribuables en retard les contraintes délivrées par le percepteur ou le receveur des contributions. Porteur de bonnes nouvelles, de mauvaises nouvelles, Celui qui annonce une bonne nouvelle, une mauvaise nouvelle.

PORTEUR désignait aussi le Cheval monté par un postillon conduisant une voiture à plusieurs chevaux. Atteler le porteur.

Littré (1872-1877)

PORTEUR (por-teur, teû-z') s. m.
  • 1Celui, celle dont le métier est de porter quelque fardeau.

    Il se dit aussi de ceux qui distribuent les journaux à domicile. Un porteur de journaux.

  • 2Ouvrier employé aux transports dans l'intérieur des mines.
  • 3 Terme de marine. Navire destiné, dans certaines constructions maritimes, à charger les déblais enlevés par les dragues et à les déverser au large.
  • 4Dans les voitures attelées par des chevaux assemblés deux de front, nom donné au cheval sur lequel est monté le conducteur, c'est le cheval de gauche ; l'autre cheval se nomme sous-verge.
  • 5Porteur de chaise, ou, simplement, porteur, un des hommes par qui on se fait porter dans une chaise. Holà, porteurs, holà… je pense que ces marauds-là ont dessein de me briser, Molière, Préc. 8.
  • 6Porteur d'eau, porteuse d'eau, celui, celle qui porte de l'eau dans les maisons. La mère du marquis de Lévi, une joueuse sans fin et pourtant avare à l'excès, faite et mise comme une porteuse d'eau, Saint-Simon, 53, 135. Toutes nos ressources sont épuisées, et nous en sommes réduite au point de n'avoir pas de quoi payer le porteur d'eau, Marmontel, Mém. III.

    Porteur d'eau, rigole d'arrosage.

  • 7Celui, celle qui porte sur soi quelque papier, quelque instrument, quelque objet. De vos biens désormais il est maître et seigneur En vertu d'un contrat duquel je suis porteur, Molière, Tart. V, 4. Dieu préserve, en chassant, toute sage personne D'un porteur de huchet qui mal à propos sonne, Molière, Fâch. II, 7.

    Porteur de contraintes, celui qui notifie aux contribuables en retard les contraintes décernées par l'agent de l'administration.

    Porteur de pardons, vendeur d'indulgences.

  • 8Personne chargée de rendre une lettre. Le porteur d'une lettre de recommandation. Je ne vous dis rien de la porteuse de cette lettre : elle porte sa recommandation avec elle, D'Alembert, Lett. à Voltaire. 16 juill. 1765.
  • 9Porteur d'une lettre de change, d'un billet, celui en faveur de qui la lettre de change, le billet a été souscrit, ou à qui il a été passé.

    Billet payable au porteur, billet payable à celui qui en est porteur le dernier. Le duc et le prélat, le guerrier, le docteur, Lisaient pour tous écrits des billets au porteur, Voltaire, Ép. 95.

    On dit de même : des effets, des actions au porteur.

  • 10Celui qui apporte quelque chose. Toi, funeste porteur De ce présent fatal, apprends-moi son auteur, Rotrou, Herc. mour. III, 1.

    Fig. Et de leurs vains souhaits vous font-ils le porteur ? Corneille, Suréna, III, 2.

    Être porteur de bonnes, de mauvaises nouvelles, être chargé d'annoncer de bonnes, de mauvaises nouvelles.

    Porteur de paroles, celui qui est charge de faire une proposition de la part d'un autre.

HISTORIQUE

XIIe s. Kar benediceuns [bénédictions] dunra li porterre de la lei, Liber psalm. p. 119.

XIIIe s. Come il soit chose que nos eussiens emprunté de sire Escot toscan, porteor de ces presentes letres…, Du Cange, Villeh. app. p. 5.

XIVe s. Item convient un ou deux porteurs d'eau, Ménagier, II, 4. As porteurs de carbon…, Caffiaux, Régence d'Aubert de Bavière, p. 58. Comme il feust venu un questeur ou porteur de pardons, Du Cange, pardonantia.

XVe s. Fu ordonné par mons. le prevost que tous les porteurs d'eaue de Paris feussent mandez et examinez, assavoir qui estoient ceulx qui avoient porté eaue ou dit hostel [d'où étaient sortis ceux qui avaient assassiné le duc d'Orléans], Bibl. des ch. 6e série, t. I, p. 246.

XVIe s. J'en reviens à Menot lequel apelle porteurs de rogatons, portatores rogationum, ceux que Maillard nomme portatores reliquiarum et indulgentiarum, et bullatores, H. Estienne, Apol. d'Hérod. p. 65, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PORTEUR, (Commerce.) celui qui porte pour autrui. Il y a à Paris des porteurs de sel, des porteurs de grains & farines, & des porteurs de charbon, qui sont des officiers du roi ou de la ville.

Les porteurs de sel que l’ordonnance de la ville de l’an 1672 nomme jurés hanouards (vieux terme qu’on trouve dans une ordonnance du roi Jean en 1350), ont été établis pour porter le sel du bateau au grenier, & du grenier aux maisons des bourgeois, moyennant un certain droit qui leur est attribué par minot.

Les jurés porteurs de grains & farines doivent résider dans la ville, se trouver sur les ports & places, y décharger les sacs de grains & farines, les charger après que la vente en a été faite ; en quoi ils peuvent se faire aider par des gagne-deniers ou plumets qu’ils sont tenus de payer, sans que ceux-ci puissent rien exiger des marchands & bourgeois. Les jurés porteurs de grains ne doivent point s’entremettre d’achats de grains sur les ports & places, s’ils n’ont avec eux les bourgeois acheteurs, ni prendre des grains en payement de leurs droits.

Les jurés porteurs de charbon sont obligés de se rendre tous les jours sur les ports & places de la ville, pour porter le charbon chez le bourgeois, & peuvent se faire aider dans cette fonction par des gagne-deniers, aux mêmes conditions que les porteurs de grains. Ce sont eux enfin qui doivent porter au bureau de la ville les échantillons des charbons qui doivent servir à en fixer le prix, sur le rapport des jurés mesureurs. Dict. du Commerce.

Porteurs d’argent, (Comm.) c’est le nom que dans les caisses considérables & chez les gros marchands, négocians & banquiers, on donne à certains serviteurs qui sont uniquement employés à porter l’argent sur leur dos dans de petites hottes ou paniers d’osier faits exprès.

Ce sont ordinairement ces porteurs d’argent qui vont faire accepter les lettres-de-change ; qui les reçoivent à leurs échéances, & qui ont soin de faire faire des protêts faute de payement ou d’acceptation. Ils aident pareillement à peser & compter les sacs, à reporter ceux qui ne sont pas bons, & font tout le gros ouvrage de la caisse.

Ceux qui sont obligés à se servir de ces porteurs, n’en doivent point prendre sans répondant, ni qui ne sache lire & écrire, pour tenir bordereau de toutes les parties qu’ils vont recevoir en ville. Dict. de Com.

Porteur, Jurisprud.) On appelle un billet au porteur, celui qui n’est rempli du nom de personne en particulier, mais par lequel on promet de payer à celui qui en sera le porteur. Voyez Billet au porteur.

Porteur d’ordre est celui au profit duquel on a passé l’ordre d’un billet payable à ordre. Voyez Billet à ordre & Ordre.

Porteur de pieces, se dit d’un huissier ou sergent, entre les mains duquel on a remis un arrêt, sentence ou obligation & autres pieces, pour pouvoir exercer des contraintes contre quelqu’un. Voyez Contrainte, Exécution, Huissier, Sergent. (A)

Porteur, (Maréchal.) cheval porteur, est celui sur lequel le postillon est monté, quand un équipage est attelé de plusieurs chevaux.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « porteur »

(Siècle à préciser) dérivé de porter avec le suffixe -eur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourg. potou ; picard, porteux ; prov. et espagn. portador ; ital. portatore ; du lat. portare, porter. Dans l'ancien français, portere ou porterre est le nominatif, et porteor, le régime.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « porteur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
porteur pɔrtœr

Citations contenant le mot « porteur »

  • Au Québec, il est interdit de recourir à une mère porteuse en échange de rémunération. La grossesse doit donc se faire de façon gratuite, comme un don.  Le Journal de Montréal, Une mère porteuse pour une survivante du cancer | JDM
  • On ne peut rêver que si on a les pieds sur terre. Plus les racines sont profondes, plus les branches sont porteuses. De Juliette Binoche
  • Les valeurs républicaines sont porteuses de spiritualité. De Abd al Malik / Télérama, 18 février 2015
  • Le savoir est porteur de responsabilité. De Marilyn Ferguson / Les enfants du verseau
  • L'inconnu est porteur d'angoisse. De Nadine Gordimer / L'arme domestique
  • Le malentendu est le mur porteur des relations humaines. De Martin Page / Evene.fr - Août 2008
  • Pour mon bagage intellectuel, je n'ai jamais eu besoin de porteur. De Maurice Biraud
  • La sexualité virile est un mythe soigneusement entretenue pour maintenir la femme sous l'emprise du porteur du pénis ! De Henri Barte / Pourquoi les hommes et les femmes ne s'entendent plus
  • La langue est système commun à tous ; le discours est à la fois porteur d’un message et instrument d’action. De Emile Benveniste
  • Imaginez la tête d'un trapéziste qui s'élance dans le vide et qui, au lieu de mains tendues, voit son partenaire porteur les bras croisés, en signe de protestation. De José Artur / Parlons de moi, y'a que ça qui m'intéresse
  • Crever gros... crever maigre... La différence est pour les porteurs. De Francis Blanche / Mon oursin et moi
  • La vérité habite un puits, mais sans les porteurs d'eau, elle y resterait. De Eugène Labiche / Le misanthrope et l'auvergnat
  • On n’est pas des porteurs de messages. On est simplement des clowns, des saltimbanques (...). L’humour est un langage que j’ai toujours aimé. Notre ressort est de dénoncer la bêtise en faisant rire. De Cabu / Le Figaro et vous du 16 janvier 2015
  • France Bleu Normandie s'intéresse à la reprise de l'activité économique dans notre région. Aujourd'hui zoom sur une entreprise d'Hérouville-saint-Clair près de Caen, spécialisée dans la vidéo. Elle vient d'organiser sa première conférence mondiale virtuelle, et sait que le créneau est porteur. France Bleu, "La relance éco": le créneau porteur des conférences virtuelles, une entreprise du Calvados en pointe
  • Avec une équipe senior supplémentaire, une volonté de bien faire, inscrite dans ce projet club, le Quimper Penhars revient en D1, après son purgatoire raccourci en D2. Les Bleu et Blanc veulent conserver cette dynamique et ce vent porteur pour leur prochain cap. , Vent porteur pour le Quimper Penhars FC - quimper - football | newsouest.fr
  • La survivante du cancer Mai Duong, bien connue pour sa vaste campagne de dons de cellules souches il y a six ans, a reçu son plus beau cadeau d’une mère porteuse cette semaine : un deuxième enfant.  TVA Nouvelles, Une mère porteuse pour Mai Duong, survivante du cancer | TVA Nouvelles
  • Une fusée commerciale porteuse de satellites a été "perdue" après son lancement dimanche d'un pas de tir en Nouvelle-Zélande, a annoncé la compagnie propriétaire Rocket Lab. "Nous avons perdu le vol tard durant la mission", a écrit sur Twitter, Peter Beck, le fondateur et directeur de Rocket Lab. RTL.fr, Nouvelle-Zélande: une fusée porteuse de satellites "perdue" après son lancement
  • C'est une initiative inédite en France que l'on doit à l'entreprise lavalloise Sicomen, spécialisée dans le travail adapté. L'idée est de proposer un food-truck dont les repas seront fournis par un traiteur mayennais (son nom sera dévoilé prochainement). Et ce camion itinérant sera géré par trois personnes dont deux sont en situation de handicap : une personne porteuse de trisomie et une autre atteinte de troubles autistiques. Des personnes souvent loin du marché du travail. France Bleu, Laval : un food-truck solidaire tenu par des personnes porteuses de trisomie ou atteintes d'autisme
  • Quelques jours plus tard, ils ont reçu les résultats. La tique était en effet porteuse de la maladie. Évidemment, M. Gagné s’inquiète pour son chien qui pourrait avoir été contaminé, mais il doit attendre encore plusieurs semaines avant d’en avoir le cœur net. « Il faut attendre six semaines avant de faire une prise de sang et pour ensuite faire analyser la prise de sang, pour voir si le chien a été contaminé par la tique », explique-t-il. Normalement, son animal serait traité contre ce type d’insecte, mais cette fois-ci, son traitement a été retardé pour plusieurs raisons, notamment la pandémie. Le Quotidien, Une tique porteuse de la maladie de Lyme retrouvée sur un chien à Dolbeau-Mistassini | Actualités | Le Quotidien - Chicoutimi
  • Si tu vois la poule suivre les porteuses d'eau, c'est que bien souvent, elle ignore où sont les pileuses car la poule a besoin de si peu d'eau pour vivre. De Massa Makan Diabaté / Une hyène à jeûn

Images d'illustration du mot « porteur »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « porteur »

Langue Traduction
Anglais carrier
Espagnol portador
Italien vettore
Allemand träger
Chinois 载体
Arabe الناقل
Portugais transportadora
Russe перевозчик
Japonais キャリア
Basque garraiolari
Corse traspurtadore
Source : Google Translate API

Synonymes de « porteur »

Source : synonymes de porteur sur lebonsynonyme.fr
Partager