Polisson : définition de polisson, polissonne


Polisson, polissonne : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

POLISSON, -ONNE, subst. et adj.

I. − Subst. et adj., vieilli
A. −
1. Au masc., rare au fém. Enfant livré à lui-même, qui passe son temps à vagabonder dans les rues et dans les champs. Synon. partiels galopin (fam.), garnement.Une petite polissonne (Littré). Il rencontra, rue Saint-Antoine, une bande formidable de polissons de douze à treize ans, qui (...) cassaient les vitres des confiseurs et les lanternes des marchandes d'oranges (Mussetds Le Temps,1831, p.58).Les polissons du quartier accoururent à ses trousses [d'un homme ivre]. Les huées partirent dans un formidable accord (Reider, MlleVallantin,1862, p.203).Son nez rouge, ses paupières larmoyantes, sa barbiche tordue, ses allures pourchassées ameutaient les polissons (Faure, Hist. art,1909, p.210).V. catéchisme ex. 2.
Empl. adj. Dans la rue, spectacle toujours divers, toujours nouveau: gentilles laitières, graves magistrats, écoliers polissons (Toepffer, Nouv. genev.,1839, p.138).
En apostrophe. C'est donc vous, polisson, qui escaladez le jardin de M. Robert, qui est venu se plaindre ce matin? (Champfl., Souffr. profess. Delteil,1853, p.44).
2. P. ext.
a) Au masc. ou au fém. Enfant dissipé et espiègle. Synon. fam. coquin (v. ce mot I C 1), fripon (v. ce mot B).Jusque-là, il avait été ce qu'on appelle un polisson, c'est-à-dire un enfant tel que devraient être tous les enfants, peu appliqué, espiègle (Michelet, Mémor.,1822, p.200):
1. Au lieu du fils qu'il avait rêvé, bien enfant, un gamin, un polisson, un de ces jolis diables dans lesquels les vieux militaires retrouvent la jeunesse de leur sang et comme le bruit de la poudre, M. Mauperin avait eu affaire à un marmot raisonnable, à un petit garçon bien sage, «à une demoiselle,» comme il disait... Goncourt, R. Mauperin,1864, p.19.
Empl. adj. Elle est polissonne, cette mioche! (Pt Rob.). J'y eus pour camarade, à peu près en même temps que Poinsot, un enfant fort sale et fort polisson (Michelet, Mémor.,1822p.196).
En apostrophe, souvent avec une nuance affectueuse. Vilaine polissonne! (Rob.). Veux-tu bien te taire, petit polisson! (Lar. Lang. fr.).
b) Au masc., p.anal., vieilli. Homme qui se comporte en gamin facétieux, vieux galopin. Vous serez donc toujours un polisson (Ac. 1835, 1878).
Empl. adj. Il est trop polisson pour son âge (Ac. 1835, 1878).
B. −
1. Au masc. Individu capable d'actions répréhensibles; homme dénué de sens moral. Synon. canaille, coquin (v. ce mot I A 1), scélérat (vieilli), vaurien (vieilli).Sur tous les portraits que j'ai vus de lui (...) je lui ai toujours trouvé l'air d'un polisson. (...) ses conversations, ses querelles de famille (...) prouvent que c'était un homme infatué de lui-même, qui se croyait tout permis et qui se moquait de tout le monde, ce qui, si je ne me trompe, est le fait d'un polisson (Delécluze, Journal,1824, p.21).Que vous ayez à vous plaindre du Moniteur, ça ne m'étonne pas, le Dalloz étant, entre nous, un vilain coco et qui s'est conduit envers moi comme un vrai polisson (Flaub.,Corresp.,1879, p.311).Il paraît que tu te conduis comme un polisson, que tu te grises, que tu fais des dettes (Maupass.,Contes et nouv.,t.1, Soirée, 1887, p.584).
Empl. qualificatif
Un (le, ce...) polisson de + nom de pers. ou nom de fonction.Nul doute que ce polisson de Valenod et M. de Frilair n'obtiennent facilement du procureur général et des juges tout ce qui pourra m'être désagréable (Stendhal, Rouge et Noir,1830, p.476).Ce polisson de juge à figure de hareng saur, qui n'a pas daigné répondre à la lettre que je lui ai fait l'insigne honneur de lui écrire! (Bloy, Journal,1903, p.192).
Au fig., p.plaisant. Un (le, ce...) polisson de..., une (la, cette) polissonne de + nom de chose. Oh! quelle polissonne de chose que le style! Tu n'as point, je crois, l'idée du genre de ce bouquin (Flaub.Corresp.,1852, p.361).Ah! les belles notes, toutes belles, toutes, sauf un polisson de mi grave (pour elle [MmeLehmann chantant Isolde]) qu'elle escamote avec grâce et dextérité (Willy, Bains de sons,1895, p.32).
2.
a) Au masc. ou au fém. Homme, femme de moeurs légères, qui manifeste de la licence dans ses propos, dans son comportement. Synon. coquin (v. ce mot I A 2 b fam.), libertin.Vieux polisson. Ah! vous n'abuseriez donc n'encore n'à votre âge d'une femme, gros polisson? (Balzac, Cous. Pons,1847, p.117).Quel polisson vous faites! un homme marié! (Flaub., Éduc. sent.,t.2, 1869, p.39).Dans ce monde un peu mêlé, où venaient beaucoup de jeunes gens, la petite protégée de MmeNathan, pauvre et jolie, fut aussitôt le point de mire de deux ou trois polissons, qui jetèrent leur dévolu sur elle (Rolland, J.-Chr.,Antoinette, 1908, p.886).
b) Adjectif
[En parlant d'une pers.] Qui mène une vie déréglée; qui est indécent dans ses propos, dans son comportement. Synon. libertin, licencieux.Ils finirent par devenir des fanfarons de mauvaises moeurs. Renée avoua qu'au pensionnat les petites filles étaient très polissonnes. Maxime renchérit et osa raconter quelques-unes des hontes du collège de Plassans (Zola, Curée,1872, p.429).«Ah! ce Brichot, s'écria Ski, en qui l'égrillarde plaisanterie de Brichot éveillait la gaîté de tradition, il est toujours le même», bien qu'il ne sût pas, à vrai dire, si l'universitaire avait jamais été polisson (Proust, Sodome,1922, p.922):
2. La pièce était richement meublée, mais avec une prétention de parvenu polisson. Des gravures du siècle dernier, assez belles d'ailleurs, représentaient des femmes à haute coiffure poudrée, à moitié nues, surprises par des messieurs galants en des postures intéressantes. Maupass., Contes et nouv.,t.1, Ami Patience, 1883, p.1244.
[En parlant d'un inanimé]
[En parlant d'un trait physique, du comportement d'une pers.] Qui dénote un tempérament libertin; qui invite aux plaisirs amoureux. Synon. coquin (v. ce mot II B 1), libidineux, licencieux.Rire, geste polisson. Ces exquises parisiennes au teint mat, aux lèvres fardées, aux hanches polissonnes, qui bougent dans de moulantes armures de satin et de soie! (Huysmans, Art mod.,1883, p.13).Monsieur m'a regardée d'un air polisson (Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p.54).Et un corps! Une poitrine! et un oeil polisson (Aymé, Quatre vérités,1954, p.189).
[En parlant d'un énoncé, d'une représentation artist., d'un ouvrage littér.] Qui présente un caractère licencieux. Synon. croustillant (fam.), égrillard, graveleux, grivois, leste, licencieux, paillard.Allusion, confidence, gravure, histoire, romance polissonne; sous-entendus polissons. [Le public] aime les petites oeuvres polissonnes, les mémoires de filles, les confessions d'alcôves, les saletés érotiques (Goncourt, G. Lacerteux,1864, p.v).C'étaient des gros mots, fortement salés, qui faisaient ricaner les filles rougissantes et se tordre les hommes (...). Le père et le grand-père ne tarissaient point en propos polissons (Maupass., Contes et nouv.,t.2, Bapt., 1884, p.47).Dans une bibliothèque d'acajou, quelques livres polissons (Green, Journal,1953, p.213).
II. − Subst. masc., HIST. DU COST. ,,Pièce de grosse toile tuyautée et très empesée que les femmes ajoutaient à leur ceinture pour augmenter l'ampleur des reins`` (Leloir 1961). Ce dualisme charnu, dont le polisson fait aujourd'hui l'ingénieux complément, lorsque la nature s'est montrée avare de ce côté (Vidocq, Mém.,t.2, 1828-29, p.77).Les dames et demoiselles quelconques, qui, pour suppléer au manque de rondeur de certaines parties, portent ce que madame de Genlis appelle, tout crûment, un polisson, et que nous nommons une tournure (Gautier, Jeunes Fr.,1833, p.15).
Prononc. et Orth.: [pɔlisɔ ̃], fém. [-ɔn]. Att. ds Ac. dep. 1694 (de 1694 à 1762 au masc.). Étymol. et Hist.1. 1628 «gueux, vagabond» (Jargon, p.29 ds Sain. Arg., p.63: Polissons sont ceux qui ont des frusquins qui ne valent que froutière en hyver) −1856 (Michel); d'où 1680 (Rich.: Polisson. Mot bas et burlesque qui se dit de jeunes écoliers et autres petis garçons malpropres et un peu fripons); 1762 poliçon «enfant espiègle, désobéissant» (J.-J. Rousseau, Émile, éd. Ch. Wirz, livre IV, p.677); 2. a) 1653 «homme sans considération et sans mérite» (Dassoucy, Le Ravissement de Proserpine, p.99 ds Littré); b) 1685 adj. «trop libre, licencieux» (Colombine avocat pour et contre, I, 8 ds E. Gherardi, Théâtre italien, éd. 1741, t.1, p.314); 1695 subst. «celui qui dit ou fait des choses trop libres» (Le Retour de la foire de Bezons, scène 3, ibid., t.6, p.167); 3. 1823 «tournure» (E. de Pradel ds Larch. 1878, p.290). Dér. de polisse «vol» 1628 (Jargon, p.38 ds Sain. Arg., p.62), dér. de polir «voler», 2emoit. xves. (Ballade en Jargon, éd. A. Lanly, XI, 21, p.142), empl. métaph. de polir*, v. Sain. Arg., p.62. Fréq. abs. littér.: 337. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 463, b) 841; xxes.: a) 834, b) 85. Bbg. Baldensperger (F.). Notes lexicol. R. Philol. fr. 1927, t.39, p.62. _Sain. Sources t.1 1972 [1925], p.12, 191, 344, 345, 364.

Polisson, polissonne : définition du Wiktionnaire

Adjectif 1

polisson \pɔ.li.sɔ̃\

  1. Licencieux, libre, impudique.
    • Une chanson polissonne.

Adjectif 2

polisson \pɔ.li.sɔ̃\

  1. Relatif à Poilly-lez-Gien, commune française située dans le département du Loiret[1].
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun

polisson \pɔ.li.sɔ̃\ masculin (pour une fille ou une femme on dit : polissonne)

  1. Enfant mal élevé.
    • Il ne faut pas croire, en effet, que l’histoire ait attendu ces derniers temps pour savoir que ce furent de simples polissons qui méritaient la fessée et qui avaient reçu par hasard un coup de fusil. — (Charles d'Héricault, La France révolutionnaire, 1789-1889, Paris : chez Perrin & Cie et Lille : Librairie de l’Œuvre de Saint-Charles-Borromée, 1889, p. 367)
  2. Personne grivoise.
    • Un vieux polisson.
  3. Personne malhonnête.
    • Fandor s’est conduit comme un polisson et m’a fait soupçonner d’indiscrétion notoire. — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Fantômas, Les Souliers du mort, 1912, Éditions Robert Laffont, Bouquins, tome 5, page 992)
    • Douze mille francs de dettes ? Tu diras de ma part à ton client que c’est un polisson... — (Eugène Labiche et Alfred Delacour, Les Petits Oiseaux, 1862, acte II, scène 3)

Nom commun

polissonne \pɔ.li.sɔn\ féminin (pour un homme on dit : polisson)

  1. Enfant espiègle et mal élevée.
    • « Une satanée p’tite polissonne », jugeait Lazarre, qui aurait remué ciel et terre pour elle. « Une engeance du diable », marmonnait Salomé, qui gardait le vieux pot de grès plein de p’tits becs sucrés exprès pour la fillette. — (Lucy Maud Montgomery, Le Monde merveilleux de Marigold, Montréal, Québec Amérique, 1991, p. 215).
  2. Personne grivoise.
    • Gribovitch capta le regard amusé et condescendant de Karine ; la polissonne le déshabillait et imaginait le grand échalas en tenue d’Adam, crâne dégarni et lunettes tombant sur son long nez. — (Pierre Lucas, Mise en Seine pour demoiselles, collection Police des mœurs, vol. nº 221, 2014).
  3. Personne malhonnête.
    • J’ai été chercher cette polissonne, j’ai trouvé sa trace et l’ai conduite à la place où elle avait sauté la barrière pour explorer le bien d’autrui. — (Jacques Martin, Paul Martin et ‎André Guex, Le Rendez-vous américain : correspondance et journal inédits, Paris, Plon, 1975, p. 102).

Forme d’adjectif

polissonne \pɔ.li.sɔn\

  1. Féminin singulier de polisson.
    • Une chanson polissonne.

Forme de verbe

polissonne \pɔ.li.sɔn\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de polissonner.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de polissonner.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de polissonner.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de polissonner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de polissonner.

Nom commun

polissonne \pɔ.li.sɔn\ féminin (pour un homme on dit : polisson)

  1. Enfant espiègle et mal élevée.
    • « Une satanée p’tite polissonne », jugeait Lazarre, qui aurait remué ciel et terre pour elle. « Une engeance du diable », marmonnait Salomé, qui gardait le vieux pot de grès plein de p’tits becs sucrés exprès pour la fillette. — (Lucy Maud Montgomery, Le Monde merveilleux de Marigold, Montréal, Québec Amérique, 1991, p. 215).
  2. Personne grivoise.
    • Gribovitch capta le regard amusé et condescendant de Karine ; la polissonne le déshabillait et imaginait le grand échalas en tenue d’Adam, crâne dégarni et lunettes tombant sur son long nez. — (Pierre Lucas, Mise en Seine pour demoiselles, collection Police des mœurs, vol. nº 221, 2014).
  3. Personne malhonnête.
    • J’ai été chercher cette polissonne, j’ai trouvé sa trace et l’ai conduite à la place où elle avait sauté la barrière pour explorer le bien d’autrui. — (Jacques Martin, Paul Martin et ‎André Guex, Le Rendez-vous américain : correspondance et journal inédits, Paris, Plon, 1975, p. 102).

Forme d’adjectif

polissonne \pɔ.li.sɔn\

  1. Féminin singulier de polisson.
    • Une chanson polissonne.

Forme de verbe

polissonne \pɔ.li.sɔn\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de polissonner.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de polissonner.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de polissonner.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de polissonner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de polissonner.

Nom commun

polissonne \pɔ.li.sɔn\ féminin (pour un homme on dit : polisson)

  1. Enfant espiègle et mal élevée.
    • « Une satanée p’tite polissonne », jugeait Lazarre, qui aurait remué ciel et terre pour elle. « Une engeance du diable », marmonnait Salomé, qui gardait le vieux pot de grès plein de p’tits becs sucrés exprès pour la fillette. — (Lucy Maud Montgomery, Le Monde merveilleux de Marigold, Montréal, Québec Amérique, 1991, p. 215).
  2. Personne grivoise.
    • Gribovitch capta le regard amusé et condescendant de Karine ; la polissonne le déshabillait et imaginait le grand échalas en tenue d’Adam, crâne dégarni et lunettes tombant sur son long nez. — (Pierre Lucas, Mise en Seine pour demoiselles, collection Police des mœurs, vol. nº 221, 2014).
  3. Personne malhonnête.
    • J’ai été chercher cette polissonne, j’ai trouvé sa trace et l’ai conduite à la place où elle avait sauté la barrière pour explorer le bien d’autrui. — (Jacques Martin, Paul Martin et ‎André Guex, Le Rendez-vous américain : correspondance et journal inédits, Paris, Plon, 1975, p. 102).

Forme d’adjectif

polissonne \pɔ.li.sɔn\

  1. Féminin singulier de polisson.
    • Une chanson polissonne.

Forme de verbe

polissonne \pɔ.li.sɔn\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de polissonner.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de polissonner.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de polissonner.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de polissonner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de polissonner.

Nom commun

polissonne \pɔ.li.sɔn\ féminin (pour un homme on dit : polisson)

  1. Enfant espiègle et mal élevée.
    • « Une satanée p’tite polissonne », jugeait Lazarre, qui aurait remué ciel et terre pour elle. « Une engeance du diable », marmonnait Salomé, qui gardait le vieux pot de grès plein de p’tits becs sucrés exprès pour la fillette. — (Lucy Maud Montgomery, Le Monde merveilleux de Marigold, Montréal, Québec Amérique, 1991, p. 215).
  2. Personne grivoise.
    • Gribovitch capta le regard amusé et condescendant de Karine ; la polissonne le déshabillait et imaginait le grand échalas en tenue d’Adam, crâne dégarni et lunettes tombant sur son long nez. — (Pierre Lucas, Mise en Seine pour demoiselles, collection Police des mœurs, vol. nº 221, 2014).
  3. Personne malhonnête.
    • J’ai été chercher cette polissonne, j’ai trouvé sa trace et l’ai conduite à la place où elle avait sauté la barrière pour explorer le bien d’autrui. — (Jacques Martin, Paul Martin et ‎André Guex, Le Rendez-vous américain : correspondance et journal inédits, Paris, Plon, 1975, p. 102).

Forme d’adjectif

polissonne \pɔ.li.sɔn\

  1. Féminin singulier de polisson.
    • Une chanson polissonne.

Forme de verbe

polissonne \pɔ.li.sɔn\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de polissonner.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de polissonner.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de polissonner.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de polissonner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de polissonner.

Nom commun

polissonne \pɔ.li.sɔn\ féminin (pour un homme on dit : polisson)

  1. Enfant espiègle et mal élevée.
    • « Une satanée p’tite polissonne », jugeait Lazarre, qui aurait remué ciel et terre pour elle. « Une engeance du diable », marmonnait Salomé, qui gardait le vieux pot de grès plein de p’tits becs sucrés exprès pour la fillette. — (Lucy Maud Montgomery, Le Monde merveilleux de Marigold, Montréal, Québec Amérique, 1991, p. 215).
  2. Personne grivoise.
    • Gribovitch capta le regard amusé et condescendant de Karine ; la polissonne le déshabillait et imaginait le grand échalas en tenue d’Adam, crâne dégarni et lunettes tombant sur son long nez. — (Pierre Lucas, Mise en Seine pour demoiselles, collection Police des mœurs, vol. nº 221, 2014).
  3. Personne malhonnête.
    • J’ai été chercher cette polissonne, j’ai trouvé sa trace et l’ai conduite à la place où elle avait sauté la barrière pour explorer le bien d’autrui. — (Jacques Martin, Paul Martin et ‎André Guex, Le Rendez-vous américain : correspondance et journal inédits, Paris, Plon, 1975, p. 102).

Forme d’adjectif

polissonne \pɔ.li.sɔn\

  1. Féminin singulier de polisson.
    • Une chanson polissonne.

Forme de verbe

polissonne \pɔ.li.sɔn\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de polissonner.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de polissonner.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de polissonner.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de polissonner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de polissonner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Polisson, polissonne : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

POLISSON. n. m.
Petit garçon malpropre et qui traîne dans les rues. Un petit polisson. Cet enfant joue toute la journée avec les polissons du quartier. Il a un féminin : Polissonne. Il se dit aussi d'un Enfant trop dissipé et trop espiègle. Il se dit encore d'un Homme qui a l'habitude de dire ou de faire des plaisanteries inconvenantes, qui a gardé les mauvaises façons d'un écolier mal élevé. Un vieux polisson. Il est aussi un terme de mépris et d'injure par lequel on désigne un Homme qui ne jouit d'aucune considération. Cet homme n'est qu'un polisson. Il convient bien à un polisson comme lui de... Il s'emploie aussi adjectivement et signifie Qui est licencieux, libre, en parlant des Personnes et des choses. Une chanson polissonne.

Polisson, polissonne : définition du Littré (1872-1877)

POLISSON (po-li-son) s. m.
  • 1Petit garçon mal tenu, qui vagabonde et s'amuse à jouer dans les rues et les places publiques. Je meurs de honte de vous donner toutes ces peines… ce conseiller clerc demeure à une lieue de chez vous ; aurez-vous la bonté de lui écrire un petit mot d'avis par un polisson ? Voltaire, Lett. d'Argental, 7 mars 1760. Vous ne parviendrez jamais à faire des sages, si vous ne faites d'abord des polissons ; c'était l'éducation des Spartiates, Rousseau, Ém. II.

    Au fémin. Polissonne. Une petite polissonne.

  • 2Enfant dissipé, jeune drôle. Un polisson de collége lisant le 4e livre de l'Énéide, Rousseau, Ém. IV. À douze ans, j'étais un Romain ; à vingt, j'avais couru le monde, et n'étais plus qu'un polisson, Rousseau, Lett. à Tronchin, Corresp. t. V, p. 38, dans POUGENS.

    Fig. Dans le langage de l'ancienne cour, en polisson, en qualité de polisson, en homme sans importance, en surnombre. Madame Campan rapporte que, de son temps, les hommes présentés, qui n'avaient point été invités à résider à Marly, y venaient cependant comme à Versailles… alors il était convenu de dire qu'on n'était à Marly qu'en polisson ; et rien ne me paraissait plus singulier que d'entendre répondre par un charmant marquis à un de ses intimes qui lui demandait s'il était du voyage de Marly : Non, je n'y suis qu'en polisson ; cela voulait simplement dire : J'y suis comme tous ceux dont la noblesse ne date pas de 1400, Mme Campan, Mémoires sur la vie privée de Marie-Antoinette, etc. ch. IX. Il [l'abbé d'Estrées] était à la campagne en qualité de généalogiste et de polisson chez M. de la Roche-Aymon, Voltaire, Lett. à d'Alembert, 19 déc. 1764.

  • 3Homme qui a l'habitude de faire ou de dire des bouffonneries. Vous serez donc toujours un polisson ?

    Adjectivement. Il est trop polisson pour son âge.

  • 4Homme sans considération et sans mérite. En ce bas empire, à chacun selon son pouvoir Permis est de faire valoir… Un polisson pour un soudrille, Dassoucy, le Ravissement de Proserpine, 1653, p. 99. Depuis que je me suis amusé à immoler ce polisson à la risée publique sur tous les théâtres de l'Europe, il est juste qu'il se plaigne un peu, Voltaire, Dict. phil. Ana. Nous n'avons été que des polissons en tout genre jusqu'à l'établissement de l'Académie et le phénomène du Cid, Voltaire, Lett. Mairan, 16 août 1761. Mlle Sainval [actrice des Français] a su mieux que personne mettre en œuvre une foule de polissons soudoyés qui composent aujourd'hui un tiers du parterre et s'en rendent quelquefois les maîtres, La Harpe, Correspondance littéraire, lettre 115. Camille Desmoulins, ce polisson de génie, Michelet, Hist. de la Révolution. I, 2.
  • 5Celui qui dit ou fait des choses trop libres. C'est un polisson.

    Adjectivement. Un air étourdi, beaucoup de négligence, débraillement complet, sottises, jeux de mains, mots équivoques, mines, mouches et tabac : tenez, madame, je suis polisson au suprême degré, et de polisson à petit maître, il n'y a que la main, le Retour de la foire de Bezons (1695), sc. 3, Théât. italien de Gherardi, t. VI, p. 175. L'éloge que vous me faites de M. le Pelletier des Forts me donne beaucoup d'impatience d'avoir l'honneur de le saluer ; sa sagesse et sa modestie, dans un âge où tant d'autres sont à la fois fort insolents et fort polissons (je n'entends pas ce dernier mot, je rapporte vos paroles) sont d'autant plus estimables que…, Bayle, Lett. à M***, 2 mai 1697. Je devins polisson, mais non libertin, Rousseau, Conf. II. Scarron est diffus par négligence ; il est ce qu'on appelle polisson par gaieté, Marmontel, Œuvres, t. V, p. 399.

    En parlant des choses. Si ses manières te paraissent polissonnes, c'est que tu ne fréquentes pas le grand monde, Colombine avocat pour et contre (1685), I, 8, dans le Théâtre italien de Gherardi Les entretiens polissons préparent les mœurs libertines, Rousseau, Ém. IV. Le public se porte en foule à cette parade burlesque [la Bourbonnaise de l'abbé de Lattaignant], dont la petite intrigue, assez bien menée, est soutenue de beaucoup de saillies polissonnes, très à la mode aujourd'hui, Bachaumont, Mém. secrets, t. IV, p. 156.

  • 6Mouchoir empesé que les dames plaçaient au-dessous de la taille pour se donner de l'épaisseur et de l'ampleur ; on dit aujourd'hui tournure.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « polisson »

Étymologie de polisson - Littré

Hainaut, polisso, fer à repasser, ce qui unit, polit. Polisson est, d'après Diez, formé du lat. politionem, action de polir, devenu masculin, comme nourrisson, de nutritionem, poinçon, de punctionem, et signifiant celui qui nettoie les rues, bat les rues, y vagabonde. Le trait d'union est le mot du Hainaut polisso, qui montre qu'il y a eu un substantif polisso, dérivé du verbe polir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « polisson »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
polisson pɔlisɔ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « polisson »

  • La vieillesse serait vraiment trop triste si le rose essaim des pensées polissonnes ne venait parfois la consoler. De Anatole France
  • Son univers, comme elle le dit, « c’est la chanson rétro et polissonne ». « Je ne fais pas dans l’érotique, le grivois ou le vulgaire, précise-t-elle. Je chante parfois des textes osés, mais toujours avec une touche de drôlerie ou de poésie. » Migros Medien, Le chant de la polissonne | Migros Magazine
  • PHOTO – Darina Scotti, fille de Sylvie Vartan, sexy et polissonne Gala.fr, PHOTO – Darina Scotti, fille de Sylvie Vartan, sexy et polissonne - Gala
  • Ronronner de plaisir dans l'atmosphère de l'Orient express, l'idée polissonne peut faire sourire pourtant elle n'a plus rien d'un fantasme. À la fin du mois de juillet prochain, un petit train composé de deux wagons s'élancera sur les rails en emportant, à son bord, une vingtaine de libertins en quête de nouvelles vibrations. Une soirée coquine qui a germé dans l'esprit de Sébastien, chef d'entreprise dans les Pyrénées-Orientales. lindependant.fr, Perpignan : un train libertin affrété par un entrepreneur catalan - lindependant.fr
  • Cette production sonore vous fera découvrir à chaque semaine une histoire « polissonne » d’un auteur moderne ou d’une autre époque. Une excellente option pour l’intellectuel cherchant à être titillé. Pour un balado du même style, mais à la réalisation plus ludique, je vous suggère l’excellent ctrl-X.   Le Journal de Montréal, Des balados pour public averti | Le Journal de Montréal
  • Sur scène, elle est tour à tour Patachou, Greco, Bardot en version drôle et polissonne. Look années 1960 déluré, coiffure improbable. Sans rougir, Lili Roche vous balance «Les Nuits d’une demoiselle» de Colette Renard (1963) qui se fait «sucer la friandise». , Cette polissonne de Lili Roche en concert à Neuchâtel
  • Dans le disque, Renaud, tu t’aventures sur le terrain de la grivoiserie avec la chanson “Pinpon”. Tu n’as pas eu peur d’être censuré ? Renaud. C’est une chanson polissonne, comme m’a dit un journaliste, ça me va. , Renaud et Zep redessinent l'enfance
  • Une Grosse Tête polyglotte, polyphonique et polissonne : Arielle Dombasle. RTL.fr, VIDÉO - Chantal Ladesou cartonne au cinéma
  • « Sur les rives de Picardie/Il est une ville de rue de marins/Les filles, frêles et hardies/Les garçons pleins d'ardeur et malins/Parfois sur la plage, de nuit,/Les couples s'en vont à petits pas/Et le vent polisson fredonne une chanson/Que l'écho répète tout bas Courrier picard, Michel Pruvot vous fait chanter pendant le confinement: aujourd’hui, «La valse crotelloise»
  • Spectacle de marionnettes intitulé "Les trois appels de M. Cochon" : Riri est l’adjointe de Paulo ; à eux deux, ils vont vivre de drôles d’interventions ; M. Cochon, le polisson, fait appel à eux et certains de ses appels sont abusifs ; les enfants devront les découvrir... (pour les 3-7 ans). En fin de spectacle, un jeu interactif magnétique complète les acquis pour permettre aux enfants de mieux connaître les interventions des sapeurs-pompiers et saisir le niveau d’urgence. Visite de l’exposition temporaire intitulée "Y’a pas le feu mais il y a urgence" accompagne le spectacle (durée : 30 minutes). , Spectacle avec le musee des sapeurs pompiers : Theatre marionnettes a Lyon 9e Arrondissement
  • Vincent Florens, écologue, explique que les plantes envahissantes ont la capacité de se propager dans un milieu et de modifier la structure, la composition et le fonctionnement de ce milieu de façon nuisible et irréversible s’il n’y a pas d’intervention pour la contrôler. Un autre problème est que certaines invasions favorisent les feux de brousse, qui, à leur tour, brûlent et tuent la végétation autour d’elle. «Prenons l’exemple de l’herbe polisson (Heteropogon contortus), une espèce introduite à Maurice, qui envahit les milieux plutôt secs comme les pentes de montagnes autour de Port-Louis. Elle entre en compétition racinaire avec les plantes indigènes, réduisant ainsi leur croissance, mais plus grave encore, pendant la saison sèche, ses nombreuses feuilles séchées prennent facilement feu.» lexpress.mu, Plantes envahissantes: des prédateurs qui tuent notre flore locale | lexpress.mu
  • En 2015, donc: Gallimard explique tranquillement que le «polisson» Matzneff est «trop beau, trop libre, trop heureux, trop insolent», qu'il y a «trop de lycéennes dans son lit», et que «ça indispose les honnêtes gens». pic.twitter.com/AUgWBWKS2a midilibre.fr, Affaire Matzneff : le monde littéraire lâche peu à peu l'auteur soupçonné de pédophilie - midilibre.fr
  • Anne Fontaine réinvente «Blanche-Neige» en conte contemporain polisson. Un exercice d’une vanité sidérante Le Temps, Blanchiment de conte de fées dans «Blanche comme neige» - Le Temps
  • Né à Cuba, Ramiro Guevara qui est le cadet des trois enfants du second mariage d'Ernesto Guevara Lynch, le père du Che, a déclaré à Sputnik que leur père avait toujours parlé du Che «comme d'un fils aîné typique qui batifolait et se comportait en polisson comme n'importe quel autre enfant». , Frère de Che Guevara: il «se comportait en polisson comme n’importe quel autre enfant» - Sputnik France
  • Du haut de ses 85 printemps, il garde ce sourire polisson qui resplendit dans ses chansons à la fois touchantes et espiègles. Pierre Perret garde aussi ce plaisir de partager ses douceurs musicales avec le public. Et c'est donc avec enthousiasme qu'il annonce sa venue à Mons sur les réseaux sociaux. DH Les Sports +, Mons: Pierre Perret fera ses adieux… provisoires! - DH Les Sports+
  • Finalement, comme bien souvent, les commentaires sur le dessin en disent plus sur les fantasmes du commentateur que sur le dessin. Pas très finaud, le polisson (et je reste courtois). J’espère beaucoup m’amuser à vos dépens au résultat du second tour. Lyonpeople.com, # Série Lyon écolo. La ville idéale du petit Gregory (Doucet) et des écologistes -
  • Animations : pour rester dans l’esprit ludique de tout bon polisson, les récréations seront nombreuses ! Les partenaires bien choisis de l’événement animeront des stands : Lelo, la marque suédoise qui a transformé les sex toys en objets d’art design et innovants, vous fera découvrir ses dernières pépites high-tech ; Audible, le leader du livre audio, vous proposera une immersion sensuelle et sonore au travers de l’écoute d’ouvrages érotiques ; Gleeden, le site qui dédramatise l’infidélité, proposera un jeu de "confessionnal" avec cadeaux à gagner. Et vous pourrez également tester votre orthographe érotique grâce à La Dictée Coquine… Santé Magazine, Salon de la littérature érotique : que lit-on de polisson en 2018 ? | Santé Magazine
  • Des galipettes sous la couette, du trapèze sans filet, de la haute-voltige à vous donner le vertige. Notre Scorpion aime à fond, avec passion, l’esprit polisson en se fichant pas mal des allégations et du qu’en-dira-t-on. Peu importe que l’histoire ne dure pas, si le bonbon est bon. Il pourrait devenir plus acidulé que sucré, si vos sentiments venaient à vous rattraper. Besoin d'en savoir plus ? Marc Angel s'est aussi penché sur l'horoscope de la semaine pour le Scorpion. Femme Actuelle, Horoscope du dimanche 26 juillet 2020 par Marc Angel : Femme Actuelle Le MAG
  • Ah, le petit polisson ! Savez-vous, éminent chroniqueur, que les attributions d’une municipalité en matière de défense nationale sont réduites à la portion congrue ? Et que, par conséquent, les relations entre une municipalité (quelle que soit sa coloration politique) et les autorités militaires n’ont que fort peu de conséquences ? D’autre part, vous auriez surtout pu vous poser la question de la nécessité d’une parade militaire, avec ou sans avions, pour la fête nationale : je crois bien que, parmi les démocraties, la France est le seul pays à commettre ce genre de chose. Quand on pense au prix que coûte ces défilés (qu’à titre personnel je trouve un peu grotesques), on se dit que le ministère des Armées aurait probablement mieux à faire de son argent. Mais il est vrai que la cinquième république est née d’un coup d’état, ceci expliquant peut-être cela. Avec un peu d’audace, Doucet finira peut-être par interdire cette manifestation dans Lyon intra muros… au nom de la lutte contre la pollution. J’ai le droit de rêver, non ? Lyonpeople.com, # Série Lyon écolo. Pas de patrouille de France pour le 14 juillet. Le vilain caprice du petit Grégory -
  • Bon on ne va pas se mentir, pas de quoi acheté le jeu si on le possède déjà. Toutefois, la plus grande force de ce portage de Catherine Full Body sur Switch. C’est de pouvoir jouer en mode nomade. Le jeu n’a rien perdu de son intérêt et d’ailleurs cela n’a pas été une corvée de refaire le jeu pour écrire ce test. Nous avons juste fait des choix un peu plus polisson pour votre une autre fin. Le Café du Geek - LCDG, Catherine Full Body : Test complet - Jeu Vidéo - Le Café du Geek
  • Une bûche qui parle ce n’est pas banal. Alors quand le vieux Gepetto en fait une marionnette et que celle-ci se met à vivre, cela devient extraordinaire ! Mais Pinocchio est un polisson qui se lance aussitôt dans de drôles d’aventures. Faisant fi des conseils avisés du grillon qui parle, il sera tour à tour pendu, emprisonné, transformé en âne, mangé par un grand requin blanc … Mais finira-t-il par devenir un vrai petit garçon ? Aux enfants de décider ! Concertlive.fr actualité concerts et festivals, PINOCCHIO à PARIS 06 à partir du 2020-09-16 – Concertlive.fr actualité concerts et festivals
  • KEEMTAAN GI – PUDIBONDERIES Galsen, c’est un charmant pays. Une nation à part ou qui se croit à part. Celle des hommes policés pas comme les autres. D’ailleurs, les autres, ces hommes « civilisés » les considèrent comme des gens de la forêt. Eux, les Sénégalais, ils ont été très tôt en contact avec les Toubabs. Ça leur donne un certain avantage sur ces vilains « Gnak ». Un pays aux mœurs débridées qui ne tiennent que sur le bout de fil d’un string. Il suffit de tirer sur le morceau de la lanière pour dévoiler toute sa nudité. Et cela se voit dans les séries dont nous bombardent les chaines de télévision locales avec des scénaristes fripons ou coquins c’est selon. Vous avez entendu les acteurs ? Un langage si polisson qui peut faire bander ou mouiller ! Ça vous dérange ? Ils vous inviteront à zapper alors que quand ça sort de la gueule des « stars », on n’est jamais averti. C’est comme une kalachnikov. Eloignez vite les mômes, ça parle toujours cul. La liberté artistique quoi ! Alors, zappez et laissez-les à leurs canailleries. C’est à la demande générale. D’ailleurs, sous les dehors d’une grande pudibonderie, ces faux dévots adorent tous ces plaisirs charnels. Il faut bien que l’on suive le progrès dès lors que le sexe est partout et rapporte gros. Un business ! Un clic et on prend son pied avec le statut privilégié de voyeur. Vous avez vu les tordus qui tripotaient les seins d’une malheureuse ? C’est le reflet canaille de notre société. Et quoi encore à Galsen ? Des activistes plus tonitruants que les politichiens. Ils tirent sur tout et occupent les réseaux sociaux. Gare à ceux qui ne partageraient pas leurs positions. Si vous n’êtes pas un corrompu, vous êtes alors un traitre. Depuis quelque temps, partisans d’une « décolonisation » et d’une « colonisation » s’entredéchirent comme au bon vieux temps de la coloniale. Pour être sérieux, c’est entre pro-Faidherbe et anti-Faidherbe que ça se tire dessus. Quand on aura fini de déboulonner le vieux pervers qui trône à l’entrée de Ndar, le Sénégal sera véritablement indépendant. Et tant pis si on continue si on continue toujours de tendre de tendre la main aux Blancs ! Vous ne trouvez pas magique ce pays ? SenePlus, L'OEIL DU TEMOIN DE CE VENDREDI | SenePlus
  • Neuchâtel Xamax est aujourd’hui en position de reléguable. Et pourtant, le Xamax qui s’est incliné devant Saint-Gall ce mercredi soir (2-1) ne mérite aucunement ce rang de polisson. , Ce Xamax-là ne mérite pas sa lanterne rouge
  • La vieillesse serait vraiment trop triste si le rose essaim des pensées polissonnes ne venait parfois la consoler. De Anatole France
  • Le regard, indécent, s'avère plus polisson que la parole. De Gilbert Brévart / Le Mal de terre
  • Vous ne parviendrez jamais à faire des sages si vous ne faites d'abord des polissons. Jean-Jacques Rousseau, Émile ou De l'éducation

Images d'illustration du mot « polisson »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « polisson »

Langue Traduction
Corse prank
Basque prank
Japonais いたずら
Russe шалость
Portugais pegadinha
Arabe مزحة
Chinois 恶作剧
Allemand streich
Italien scherzo
Espagnol broma
Anglais prank
Source : Google Translate API

Synonymes de « polisson »

Source : synonymes de polisson sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « polisson »



mots du mois

Mots similaires