La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « poignée »

Poignée

Définitions de « poignée »

Trésor de la Langue Française informatisé

POIGNÉE, subst. fém.

A. − Quantité.
1.
a) Quantité (d'une chose) contenue dans une main fermée. De rage, Mouchette a lancé (...) une poignée de boue qui s'est écrasée sans bruit sur la route (Bernanos,Mouchette, 1937, p.1268).Elle tomba à genoux, racla la terre de sa main nue et jeta une poignée de graviers qui alla crépiter sur le bois du cercueil (Druon,Gdes fam., t.1, 1948, p.107).
SYNT. Poignée de blé, de bonbons, de cailloux, de cendre, de confetti, de dragées, de grains, de monnaie, de neige, de poussière, de riz, de sable, de sel.
b) Quantité (d'une chose) empoignée. Elle cueillit une poignée de fleurs naturelles dans une jardinière (Zola,Page amour, 1878, p.891).Je lui arrachai même une poignée de cheveux et un côté de la moustache (Maupass.,Contes et nouv., t.2, Enragée? 1883, p.883):
1. Il prit une grosse poignée de branches qu'il jeta sur le feu, puis une deuxième, faisant naître une grande flamme claire qui est montée à un bon mètre du foyer... Ramuz,Gde peur mont., 1926, p.137.
c) À/par poignée(s). À pleine(s) main(s). Il avait saisi le drap à poignée, il s'y cramponnait, comme pour y trouver un point d'appui et soulever l'effroyable masse qui lui écrasait la poitrine (Zola,Dr Pascal, 1893, p.298).Les larges pains à cacheter blancs que je mangeais à poignées (Colette,Sido, 1929, p.76).
Au fig. [En parlant d'argent] Avec prodigalité. Elle ne jetait pas l'argent à poignées, mais ne marchandait pas (Arland,Ordre, 1929, p.326).
2. P. anal.
a) Petit nombre de personnes. Une poignée de factieux, de gens. La volonté générale trahie par une poignée de privilégiés, de courtisans et de félons (Jaurès,Ét. soc., 1901, p.46).
b) Faible quantité. Une constitution sur l'Espagne, c'est une poignée de plâtre sur du granit (Gautier,Tra los montes, 1843, p.20).Il vaut mieux laisser les fées dans leur vague et leur mystère (...). Si l'on ose saisir un pan de leur robe d'or, on n'a dans la main qu'une poignée de feuilles sèches (A. France,Livre ami, 1885, p.324).
B. − Poignée de main. Geste par lequel on salue quelqu'un en lui serrant la main. Synon. shake-hand.Poignée de main molle, solide, vigoureuse; donner, esquisser une poignée de main; distribuer les poignées de main. Nous avons échangé une rapide poignée de main en signe d'entente cordiale (Du Camp,Nil, 1854, p.69).La poignée de main d'Anne fut nette, chaude, cordiale, l'invitant à ne rien chercher derrière elle, dans la direction de profondeurs absentes (Malègue,Augustin, t.2, 1933, p.141).
C. − Objet (ou partie d'objet) conçu(e) pour être saisi(e) et tenu(e) par la main fermée.
1. Partie d'un objet (arme, instrument, outil) qui permet de le tenir, de le porter. Poignée de canne, de couvercle, d'épée, de pistolet, de sabre; manche à poignée. Il avait passé son bâton dans la poignée de sa valise et il la portait sur l'épaule (Ramuz,A. Pache, 1911, p.222):
2. A-t-elle subi la torture, l'abominable torture du miroir, du petit miroir à poignée d'argent qu'on ne peut se décider à reposer sur la table, puis qu'on rejette avec rage et qu'on reprend aussitôt, pour revoir, de tout près, de plus près, l'odieux et tranquille ravage de la vieillesse qui s'approche? Maupass.,Contes et nouv., t.2, MmeHermet, 1887, p.1127.
2. Partie d'un objet qui permet de le manoeuvrer, de le faire fonctionner. Poignée articulée, mobile; poignée de fenêtre, de porte, de tiroir; poignée de frein, de manivelle, de signal d'alarme. Il tira la poignée et l'autobus s'ébranla (Beauvoir,Mém. j. fille, 1958, p.271):
3. En jetant avec dextérité, dans le même temps qu'elle tournait la poignée de la croisée et prenait l'air, un coup d'oeil désintéressé sur le fond de la cour, elle y dérobait furtivement la certitude que la duchesse n'était pas encore prête... Proust,Guermantes 1, 1920, p.17.
3. Sangle, anneau servant à se tenir (en particulier dans certains véhicules). Tenez-vous aux barres et aux poignées! Une barre horizontale placée au-dessus du milieu du lit suivant toute sa longueur. Il en pend une corde avec une poignée, que saisit le malade (Lar. mén.1926, p.768).Son wagon s'est changé en un wagon de nègres! Suspendus aux poignées de cuir par une longue main noire et crochue, mâchant leur gomme, ils font penser aux grands singes du Gabon (Morand,New-York, 1930, p.234).
4. Pièce de protection permettant de tenir un objet chaud. Tiens! voilà notre gros fer à repasser que nous réclamons depuis si longtemps! Regardez comme la poignée en est bien regarnie (Bernanos,Dialog. Carm., 1948, 2etabl., 6, p.1592).Les poignées permettent de soulever un couvercle ou de saisir un manche de casserole brûlant (Mathiot,Éduc. mén., 1957, p.87).
Prononc. et Orth.: [pwaɳe]. Dans la famille de poing (poignant, poignard, empoigner, etc.) [wa] résulte d'un découpage erroné de graphèmes: sous l'influence de la graph. on rattache i à la voyelle précédente o d'où oi = [wa] alors que -ign- servait à noter [ɳ]: [pɔ ɳe], [pɔ ɳa:ʀ] etc.; [wa] déjà ds Fér. 1768, Fér. Crit. t.3 1788, Gattel 1841, Nod. 1844; [ɔ ɳ] encore ds Littré (mais: ,,Quelques-uns disent [wa])`` et ds DG; selon Mart. Comment prononce 1913 p.49 le peuple dirait pogne, empogner, considérés comme fam. alors que poignet, poignée, poignard d'usage littér. autant que pop. et surtout poignant plutôt littér. seraient définitivement altérés; [ɔ ɳ] et [wa] ds Passy 1914 et ds Barbeau-Rodhe 1930 qui ajoute: ,,moins bien`` pour [wa]; uniquement [wa] ds Pt Rob. et Lar. Lang. fr. De la série seul pognon d'usage pop. conserve [ɔ ɳ] bien que la var. poignon existe aussi. Même évolution que poignée etc. pour moignon; 2 exceptions: encoignure (aussi encognure): [ɔ ɳ], [wa] ds Pt Rob. et oignon toujours [ɔ ɳ]. (Voir G. Straka, Formation de la prononc. fr., 1981, pp.228-229). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. a) Ca 1170 «quantité de qqc. contenue dans une main fermée» puinnie (Livre des Rois, éd. E. R. Curtius, III, XVII, 12, p.156); b) fin xives. fig. «petit nombre (de personnes)» (Froissart, Chronique, éd. Luce, t.3, p.190); 2. 1370 puignee «partie d'un objet par où on le saisit» (Compt. de Valenc., A. Valenciennes ds Gdf. Compl.). Dér. de poing*; suff. -ée*. Fréq. abs. littér.: 1966. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1390, b) 4659; xxes.: a) 3717, b) 2441.

poignée < poing

Wiktionnaire

Nom commun - français

poignée \pwa.ɲe\ féminin

  1. Quantité de matière qu’on peut prendre dans une main.
    • Pendant ce temps, le capitaine avait mis sur le bureau une bouteille alléchante et deux gobelets ainsi qu'une poignée de graines de cardamome. — (Raymond Chandler, L'homme qui aimait les chiens, traduction de Michel Philip et Andrew Poirier, dans Les ennuis, c'est mon problème, 2009)
    • Tout le monde se servit, même Tauno, qui se leva laborieusement du canapé et prit toute une poignée de grignoteries dans le sachet d’Irma. — (Minna Lindgren, Les Petits vieux d'Helsinki se couchent de bonne heure, traduit du finnois par Martin Carayol, Éditions Calmann-Lévy, 2016, chap. 6)
  2. (Figuré) Petit nombre de personnes ou de choses.
    • Ainsi peu à peu, […], on est arrivé à l'état actuel de la société, où quelques hommes détiennent héréditairement la terre et toutes les richesses sociales, pendant que la grande masse, privée de tout, est frustrée et opprimée par une poignée de propriétaires. — (Errico Malatesta, Le Programme anarchiste,)
    • Les morts, du côté de Versailles furent une infime poignée dont chacun eut des milliers de victimes, immolées à ses mânes ; du côté de la Commune les victimes furent sans nom et sans nombre ; […]. — (Louise Michel, La Commune, Paris : P.-V. Stock, 1898, avant-propos p.III)
    • Une poignée de grêlons lui flagella la face et il resta un moment à bout de souffle et presque sans connaissance. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 251 de l’édition de 1921)
    • Il ne faisait aucun doute que la poignée de musulmans restant sur l’île céderait, sous la pression d’offres financières acceptables, les dernières terres qui lui restaient […]. — (Jean-Luc Bermond, Le tsunami , Éditions Le plein des sens, 2005, page 263)
  3. Partie d’un objet par laquelle on le saisit avec la main.
    • Alors avec un sang-froid extrême, le chasseur dégaina son couteau et l’enfonça jusqu’à la poignée dans le cœur de son ennemi. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • — Eh bien, je vais me ramoner avec la poignée de votre brosse à cheveux et l'inonder d'un tel déluge de mouille que vous ne pourrez vous coiffer aujourd'hui. — (L'œuvre érotique, de Pierre Louÿs, publié par Jean-Paul Goujon, Éditions Sortilèges, 1994, p. 182)
    1. (Sport) Partie d’un matériel, d’un instrument de jeu, par laquelle on le saisit, qui permet de le manier.
  4. (Art, Cuisine) Morceau de tissu ou de cuir permettant de tenir un ustensile fort chaud, sans se brûler.
  5. (Mécanique) Pièce permettant d'avoir une action manuelle sur un organe mécanique.
    • Une poignée de frein, d'accélération.
  6. (Jeux) Grand nombre d'atouts dans la main d'un joueur lors d'une partie de tarot qui permet d'obtenir un score bonus variant selon les versions (Elle peut être simple , double ou triple).
    • J’annonce une poignée simple.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

POIGNÉE. n. f.
Quantité que peut contenir la main fermée. Une poignée de blé. Une poignée de sel. Il désigne aussi Ce qu'on empoigne avec la main. Une poignée d'herbes. Une poignée de cheveux. Fig., Une poignée de gens, Un petit nombre de personnes. Il tenta le siège de cette place avec une poignée de soldats. Poignée de verges, Petits brins de bouleau liés ensemble. Poignée de main, Action de prendre la main d'une personne pour la saluer. Il lui donna une cordiale poignée de main.

POIGNÉE se dit encore de la Partie d'un objet par où on le saisit avec la main. La poignée d'une épée. Tourner la poignée d'une porte. Il se dit également de Ce qui sert, dans les cuisines, dans les laboratoires, etc., à prendre ou à tenir par la queue, par l'anse, par les bords, un ustensile trop chaud pour qu'on puisse y porter la main nue sans se brûler. Une poignée pour tenir les fers à repasser.

À POIGNÉE, loc. adv. À pleines mains, en abondance, en grande quantité. Jeter des fleurs à poignée. Jeter de l'argent à poignée.

Littré (1872-1877)

POIGNÉE (po-gnée ; quelques-uns disent poi-gnée) s. f.
  • 1Quantité que la main peut contenir fermée. Aussitôt de longs clous il prend une poignée, Boileau, Lutr. II. L'humanité m'y aurait refusé une poignée de riz, tant la religion m'y avait rendu odieux, Bernardin de Saint-Pierre, Ch. ind.

    Fig. J'ai pris les libertés que vous m'avez données… j'ai jeté quelques poignées de mortier dans un ou deux endroits d'un édifice de marbre [la Réfutation de Machiavel], Voltaire, Lett. prince roy. de Prusse, 1739.

    Acheter la viande à poignée, l'acheter en la soupesant à la main, sans la peser effectivement dans la balance.

    Familièrement. Prendre une poignée de feu, se chauffer un moment.

    Fig. Je suis ravi de la quantité de souvenirs que vous m'envoyez ; je les distribuerai avec plaisir… envoyez-m'en une poignée pour des femmes, Sévigné, 19 avr. 1694.

    Fig. et populairement. Arrangé, donné comme une poignée de sottises, se dit d'une chose en désordre, ou donnée malhonnêtement.

  • 2Ce qu'on saisit avec la main. Une poignée d'herbes, une poignée de cheveux.

    Une poignée de verges, des brins de bouleau liés ensemble.

  • 3 Terme de commerce. Une poignée de fil, un certain nombre d'écheveaux.

    Une poignée de morues, deux morues sèches jointes ensemble.

  • 4 Fig. Petit nombre. Vous êtes accouru avec une poignée de gens au secours d'une place qui était assiégée par une grande armée, Voiture, Lett. 89. Pour arrêter quelques jours l'armée persienne à un passage difficile, et pour lui faire sentir ce que c'était que la Grèce, une poignée de Lacédémoniens courut avec son roi à une mort assurée, Bossuet, Hist. III, 5.

    Une poignée de monde, très peu de gens. Avec une poignée de monde, il rend toutes nos forces inutiles, et nous ôte partout les moyens de l'attaquer, Rousseau, Hél. v, 4.

  • 5Une poignée de main, action par laquelle deux personnes se prennent la main en signe de salutation amicale. Nous nous sommes donné, en nous quittant, une poignée de main.
  • 6La partie d'un objet par où on le saisit, on le tient à la main. La poignée d'un sabre, d'un sceptre. Ce n'est pas sans raison qu'on les a définis [les jésuites] une épée nue dont la poignée est à Rome, D'Alembert, Destr. des jésuites, Œuv. t. v, p. 37, dans POUGENS.

    Poignée de pistolet, la partie par laquelle on tient le pistolet.

    Se dit aussi des pointes de toile que les emballeurs laissent aux coins d'un ballot pour le remuer plus facilement.

    Poignée de l'aviron, partie extrême de l'aviron, celle que le rameur tient dans sa main, et qui, pour cela, est arrondie et d'un petit diamètre ; dite aussi le manche de l'aviron.

  • 7Ce qui sert, dans les cuisines, dans les laboratoires, etc. pour saisir ou tenir un ustensile trop chaud.

    Manche avec lequel les plombiers et les ferblantiers prennent les fers à souder.

  • 8 Terme de fontainier. La partie supérieure d'une clef de robinet, sur laquelle on pose la main pour la faire tourner dans son boisseau.

    Terme de serrurier. Pièce sur laquelle on pose la main pour fermer ou tirer à soi une porte, une croisée, etc.

    Pièce qui meut le corps d'une espagnolette.

  • 9Moitié de fuseau, sur le gros bout de laquelle les metteurs en œuvre mettent du ciment pour y affermir les pierres qu'on veut travailler.

    Morceau de bois rond sur le bout duquel les graveurs en cachet mettent le ciment où ils enfoncent le cachet.

  • 10À poignée, loc. adv. à pleine main. Prendre une chose à poignée.

    En grande quantité. Jeter de l'argent à poignée. Sur les chaumières dédaignées Par les maîtres et les valets, Joyeuse, elle [la nature] jette à poignées Les fleurs qu'elle vend aux palais, Hugo, Voix intérieures, 5.

HISTORIQUE

XIIe s. E gengibre e girofre à puignies mangeit, Th. le mart. 102. Cele respundi : Jo n'en ai si une puinnie nun de farine [sinon une poignée de farine] en un vaissel, Rois, p. 311.

XIIIe s. Quiconques est liniers à Paris, il puct et doit vendre soulement en gros, par poigniées, par pesiaus, par cartiers et boteleites de betisi et lin serancié boen et loial, Liv. des mét. 145. Et donnoit à poingnées aussi bien les siens deniers, comme il faisoit ceulz que il avoit gaingnés, Joinville, 254.

XIVe s. Deux poignées d'argent, neellées de France, à porter la palme le jour de pasques flories, De Laborde, Ém. p. 455.

XVe s. Une poignée de gens, Froissart, I, I, 289. Luy perça outre la targe et parmy l'espaule, tant que le fer passa outre bien une poignée [une largeur de main], Froissart, liv. IV, p. 18, dans LACURNE. Le suppliant donna à ladite femme deux poingnées ou visage, et la jeta par terre, Du Cange, pugnata. Comme grand prince qu'il fust, si consideroit il ce monde transitoire, et sa haute domination et gloire rien estre que vanité et pugnie de vent, Chastelain, Él. de Ch. le Hardi. Une grosse poignée de verges, Louis XI, Nouv. XLIV.

XVIe s. Mettant la main sur la pognée de l'espée, D'Aubigné, Hist. II, 284.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

POIGNÉE. Ajoutez :
11Poignée de main, nom donné à des morceaux tout coupés qui sont dans la corbeille contenant le pain bénit. 822 petits pains ont été ainsi distribués, sans compter les grands pains bénits et deux énormes corbeilles pleines de ces morceaux tout coupés qu'on nomme des poignées de main, la Liberté, 8 nov. 1869.
12En Normandie, mesure, pour le lin, qui équivaut à la quantité de tiges que peuvent entourer les deux mains rapprochées. Nous avons vu imposer dans des baux, outre le payement des fermages en argent, des prestations annuelles en lin, desquelles l'importance était supputée par poignées, H. Moisy, Noms de famille normands, p. 366.
13Poignée d'enfonçures, de chanteaux, mesures de solidité pour le merrain. Champagne : la treille se compose de 65 dos de douves, de 50 poignées d'enfonçures et de 50 poignées de chanteaux ; le dos contient 16 douves ; la poignée est de 4 pièces, Annuaire des Eaux et Forêts, 1873, p. 24.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

POIGNÉE, s. f. (Gramm.) ce que la main peut contenir. Prenez une poignée de laitue, &c. une poignée de gens, &c.

Poignée se dit aussi de la partie par laquelle on prend une épée, une canne, &c.

Poignée, Barre a poignée, partie du métier à bas. Voyez l’article Métier à bas.

Poignée, terme d’Emballeur. Ce terme signifie une certaine oreille ou pointe de toile que les emballeurs laissent aux quatre coins d’un ballot, pour le pouvoir remuer facilement.

Poignée, en terme de Fourbisseur, est proprement cette partie ovale d’une garde que la main embrasse en tenant l’épée. Les poignées étoient autrefois toutes remplies de tresses d’or ou d’argent ; mais à cette mode ont succédé les poignées pleines ou de même matiere, qui sont encore aujourd’hui les plus recherchées.

On fait aujourd’hui les poignées de bois, que l’on entoure d’un fil d’or, d’argent ou de cuivre ; ces fils d’or ou d’argent sont filés l’un sur l’autre, & entourent en spirale le corps de la poignée, laquelle par ce moyen est remplie d’inégalités semblables à celles d’une lime, ce qui l’affermit d’autant plus dans la main de celui qui s’en veut servir. C’est aussi pour cette raison que l’on fait le noyau quarré. Les poignées de métal au contraire par leur poli, échappent des mains plus facilement.

Poignée, (Graveur-Ciseleur.) Les graveurs en cachets appellent poignée un morceau de bois rond de deux à trois pouces de diametre, & de trois à quatre pouces de longueur, sur le bout duquel ils mettent le ciment dans lequel ils enfoncent à chaud le cachet, qui se trouve par ce moyen solidement affermi sur la poignée. Voyez dans les Planches & leur explication, la poignée, le cachet, dont la queue est dans la poignée ; le ciment qui l’environne, qui est composé d’une partie de poix grecque, & d’une autre de brique pulvérisée. Toutes les matieres bitumineuses mêlées avec des sables, sont également propres à faire ce ciment, qui doit être facile à fondre, & très-dur après qu’il est refroidi ; mais on choisit celle dont l’odeur est plus supportable, ou qui est à meilleur marché.

C’est une chose digne de remarque, que dans tous les arts lorsque les ouvriers ont à opérer sur de petites pieces, ou que leurs doigts ne sauroient tenir fermement, qu’ils se servent de différentes tenailles, poignées, valets, ou autres inventions, dont les uns retiennent le petit corps sur lequel ils veulent opérer par une sorte de soudure, comme par exemple la poignée des Graveurs, qui est le sujet de cet article ; d’autres seulement par la pression de quelques parties de l’ouvrage entre d’autres parties de la machine qui sert à les tenir, comme, par exemple, l’étau, voyez Etau. Le même besoin qui fait que nos ouvriers se servent encore de ces inventions, est celui qui jadis les a fait inventer.

Poignées dont les Facteurs d’orgue se servent pour tenir les fers à souder avec lesquels ils soudent les tuyaux & autres pieces de plomb ou d’étain dont l’orgue est composée, sont des demi-cylindres de bois DE, fig. 28. Pl. d’orgue, convexes-concaves. Pour faire des poignées on prend une petite buche de bois de chêne bien ronde, & assez grosse pour remplir la main ; on coupe cette buche par tronçons d’environ un demi-pié de long : chaque tronçon, que l’on fend en deux parties égales, selon le fil du bois & le diametre de la buche, fait une poignée. Lorsque les deux moitiés sont séparées, on creuse dedans avec un ciseau une espece de gouttiere E qui doit occuper toute la longueur de la poignée ; ces gouttieres reçoivent le manche ou la queue du fer à souder ABC, qui doit entrer juste dedans, afin que lorsque l’on serre les deux poignées l’une vers l’autre, le fer ne puisse échapper. Après que les deux moitiés de la poignée sont faites, on colle un morceau de peau qui joint les deux parties ensemble, afin de ne point les dépareiller.

Poignée, en terme de Metteur en œuvre, est une moitié de fuseau sur le gros bout de laquelle on met du ciment pour y affermir les pierres qu’on veut travailler, l’autre bout allant toujours en diminuant, entre dans la boule à sertir, voyez Boule a sertir. Voyez Pl. du Metteur en œuvre.

Poignée, en terme d’Orfevre en grosserie, c’est la partie d’un chandelier sur laquelle est la place de la main quand on veut le transporter. La poignée commence ordinairement & finit par un panache. Voyez Panache.

Poignée, (Salines.) Ce terme est un usage dans le négoce de la saline, & signifie deux morues. Ainsi l’on dit une poignée de morue, pour dire deux morues. En France les morues se vendent sur le pié d’un certain nombre de poignées au cent, & ce nombre est plus ou moins grand, suivant les lieux. A Paris, le cent est de cinquante-quatre poignées ou cent huit morues ; à Orléans, à Rouen, & dans tous les ports de Normandie, le cent est de soixante-six poignées, ou cent trente-deux morues. A Nantes, & dans tous les autres ports du royaume, le cent est de soixante-deux poignées, ou cent vingt-quatre morues. Diction. de Comm. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « poignée »

Poing ; wallon, pougneie ; bourguig. pognie ; picard, puignie ; provenç. ponhada, punchada.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de poigne, avec le suffixe -ée.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « poignée »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
poignée pwanje

Citations contenant le mot « poignée »

  • Jette une poignée de pierres, une au moins atteindra son but. De Proverbe indien
  • Une poignée de bon sens vaut mieux qu'un baril de connaissances. De Anonyme / Revue québécoise
  • Une poignée d'abeilles vaut mieux qu'un sac de mouches. De Proverbe arabe
  • Une poignée de chance vaut mieux qu’un sac plein de sagesse. De Proverbe allemand
  • L'amitié est une maladie qui n'a guère d'autre remède qu'une poignée de terre. De Proverbe turc
  • Un homme peut prouver à sa femme qu'il l'aime en lui offrant une douzaine de roses. Son petit-fils peut faire la même chose, avec une poignée de pissenlits. De D. Propico
  • Deux entrepreneurs Aindinois commercialisent des poignées “sécurisées” pour prendre les transports en commun sans se salir les mains. Elles ont été créées et fabriquées dans le département. France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, Covid 19 : Fabriquée dans l'Ain, cette poignée vous permet de prendre les transports en toute sécurité sanitaire !
  • Une poignée d'hommes parvient à s'enrichir simplement en prêtant attention aux détails que la plupart des gens négligent. De Henry Ford
  • Dans une société fondée sur le pouvoir de l'argent, tandis que quelques poignées de riches ne savent être que des parasites, il ne peut y avoir de "liberté", réelle et véritable. De Lénine
  • Pour nous, un poète est un monsieur qui s'efforce de saisir l'eau par poignées. C'est seulement quand il y parvient que le monsieur est un poète. De Henri Jeanson / Le Canard Enchaîné - 1944
  • Alors que certains ne pensent qu'à faire fructifier leurs rares idées, d'autres plus généreux, distribuent les leurs par poignées. De Claude Lelouch / Itinéraire d'un enfant très gâté
  • L’intelligence est la force, solitaire, d’extraire du chaos de sa propre vie la poignée de lumière suffisante pour éclairer un peu plus loin que soi - vers l’autre là-bas, comme nous égaré dans le noir. De Christian Bobin / L’Inespérée
  • Si retranchée soit notre vie, perdue sur les hauteurs brûlées de vent, elle n’est jamais si proche que dans une poignée de visages aimés, que dans cette pensée qui va vers eux, dans ce souffle d’eux à nous, de nous à eux. De Christian Bobin / L’Inespérée
  • Les mondains sont des êtres solitaires perdus dans une abondance de connaissances floues. Ils se rassurent à coups de poignées de mains. Chaque nouvelle bise est un trophée. De Frédéric Beigbeder / L’Amour dure trois ans
  • Un politique au chômage est à peu près aussi utile qu'une valise sans poignée. De Stéphanie Benson / Libération - 16 Juin 2001
  • La chanson est une industrie parce qu'une poignée d'imbéciles a réussi à être moins conne que le reste ! De Coluche / Misère, misère
  • Les poignées de portes, tout le monde les touche à longueur de journée. Pour réduire le risque de transmission du covid-19 et autres virus et bactéries, l'entreprise Thirard à Fressenneville dans la Somme a imaginé une poignée de pied. Elle devrait être commercialisée courant juillet.  France 3 Hauts-de-France, Coronavirus - Une entreprise de la Somme crée une poignée à pied pour réduire la transmission du virus
  • Une petite entreprise de St-Germain du Puy, près de Bourges, a décidé d'innover pour se préserver du Covid. Cogit Composites a mis au point une sur-poignée adaptable sur la plupart des portes. Cela permet d'ouvrir une porte sans y mettre les mains afin de réduire le risque de contagion. France Bleu, Bourges : une PME met au point une sur-poignée anti-covid
  • Dans l’Oise, une usine propose des poignées de portes autonettoyantes. Un système coûteux – environ 600 euros pour une poignée brevetée -, le prix de la garantie anti-virus selon son créateur, Philippe Chaussard : "J’ai tout fait pour utiliser un liquide qui respecte la norme qui tue les virus et les bactéries et me permet de commercialiser en attestant que le produit neutralise bien ces virus". Son innovation est certifiée par un laboratoire. Franceinfo, VIDEO. Lutte contre le coronavirus : arches désinfectantes, poignées autonettoyantes, tissus antivirus... les innovations se multiplient
  • Expo photo et expérience interactive : « Pour une poignée de degrés » le dimanche 20 septembre à Médiathèque Andrée Chedid Unidivers, Expo photo et expérience interactive : « Pour une poignée de degrés » Médiathèque Andrée Chedid Tourcoing dimanche 20 septembre 2020
  • La société Thirard dans le Vimeu commercialise depuis peu une poignée de porte qui s'ouvre avec le pied. Un objet destiné au départ aux personnes handicapées et qui va trouver d'autres usages pour lutter contre le coronavirus. France Bleu, La relance éco : un ouvre-porte avec le pied, objet anti-covid, fabriqué dans le Vimeu
  • Covid, plus un geste (4/5) La bise, la poignée de main… Autant de gestes que le coronavirus a chassés de nos vies, nous imposant au contraire la quarantaine ou le port du masque. Une série d’été historique pour donner du sens à nos nouvelles pratiques. , La poignée de main, cet indispensable test de confiance
  • Les barres des transports en commun, la hantise de tous les usagers. Des centaines de mains s'agrippant au même bout de métal du matin au soir, sept jours sur sept. C'est sur ces barres que le virus de la gastro-entérite peut survivre 60 jours. C'est aussi sur ces barres que des traces de la peste noire ont été découvertes à New York. Rajoutez à ces angoisses celles exacerbées par la crise sanitaire, et montez dans un bus, un métro ou un tramway va devenir votre pire cauchemar. Face à ça, une entreprise de la Plastics Vallée, a mis au point une poignée amovible pour s'accrocher à ces barres sans risquer d'attraper une maladie. Son nom ? SAFE. Un acronyme signifiant Stay Away From Epidemic, "restez loin de l'épidémie" en français. lavoixdelain.fr, Groissiat - Covid-19 : une poignée pour s'en protéger dans les transports en commun
  • En finale de l’Eastern European Championships, Filip Krajinoc a dominé Borna Coric en deux manches : 7-6, 7-5. Venu tard sur la compétition, Borna Coric comme par enchantement était donc qualifié pour cette finale, ce qui est discutable comme la poignée de mains en fin de rencontre. We Love Tennis, Exhibition > Krajinovic fête son titre avec une poignée de main... - We Love Tennis
  • C’est l’entreprise Thirad qui est à l’origine de cette invention. Le système d’ouverture est particulièrement ingénieux. En effet, pour lutter plus efficacement contre le Covid-19, des ingénieurs ont imaginé un système permettant d’ouvrir les portes avec leur pied. En effet, il faut savoir que le virus pourrait survivre plusieurs heures sur une poignée de porte. Innovant.fr, Cette poignée de porte s'ouvre avec le pied - Innovant.fr

Images d'illustration du mot « poignée »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « poignée »

Langue Traduction
Anglais handle
Espagnol encargarse de
Italien maniglia
Allemand griff
Chinois 处理
Arabe مقبض
Portugais lidar com
Russe ручка
Japonais 扱う
Basque heldulekua
Corse manighjà
Source : Google Translate API

Synonymes de « poignée »

Source : synonymes de poignée sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « poignée »

Poignée

Retour au sommaire ➦

Partager