La langue française

Arbalète

Sommaire

  • Définitions du mot arbalète
  • Étymologie de « arbalète »
  • Phonétique de « arbalète »
  • Évolution historique de l’usage du mot « arbalète »
  • Citations contenant le mot « arbalète »
  • Traductions du mot « arbalète »

Définitions du mot arbalète

Trésor de la Langue Française informatisé

ARBALÈTE, subst. fém.

A.− ARM. Arme de trait composée d'un arc d'acier bandé avec un ressort et monté sur un fût qui reçoit la balle ou le trait :
1. L'arbalète a été défendue entre chrétiens, au deuxième concile de Latran, en 1139 (...). Il ne s'agit que de l'arbalète ayant un arc d'acier, car les arbalètes avec des arcs de bois ou de corne étaient connues dans l'antiquité. Mérimée, Ét. sur les arts au Moy. Âge,1870, p. 257.
2. ... Julien ne se fatiguait pas de tuer, tour à tour bandant son arbalète, dégainant l'épée, pointant du coutelas, et ne pensait à rien, n'avait souvenir de quoi que ce fût. Il était en chasse dans un pays quelconque, depuis un temps indéterminé, par le fait seul de sa propre existence, ... Flaubert, Trois contes,La Légende de st Julien l'Hospitalier, 1877, p. 95.
SYNT. 1. L'arc, la corde, le fût, la noix d'une arbalète (Ac. 1835-1932, Lar. 19e); trait d'arbalète (Ac. 1835-1932). 2. L'arbalète à main (qui se bande avec la main); l'arbalète à pied-de-chèvre ou de biche (dans laquelle l'arc est tendu à l'aide d'un levier à deux branches); l'arbalète à cric (où la tension est produite par un petit cric fixé à l'arbrier); l'arbalète à moufle (où le crochet est actionné par un système de manivelle); l'arbalète à cranequin (qu'on bande au moyen d'une espèce de treuil); l'arbalète à tour, de passot ou de passe, (machine de siège qui se bande avec une moufle ou un treuil); l'arbalète à jalet, (arme de chasse dont la corde forme au milieu une sorte de poche pour recevoir le projectile, qui est généralement une boule de terre dure : le galet ou jalet) (cf. Littré, Nouv. Lar. ill., Gay t. 1 1887).
Loc. [Se dit pour marquer une grande vitesse, d'un animal notamment] Plus vite qu'un trait d'arbalète ou comme un trait d'arbalète :
3. ... il enfonça les éperons qu'on venait d'attacher à ses bottes dans le ventre du cheval, qui, étonné qu'il existât un cavalier qui crût avoir besoin vis-à-vis de lui d'un pareil stimulant, partit comme un trait d'arbalète. A. Dumas Père, Le Comte de Monte-Cristo,t. 2, 1846, p. 386.
4. Le faucon décrivit trois cercles autour de la tête de son maître (...) aperçut la proie qu'on lui destinait; et fila droit comme un trait d'arbalète. Druon, Le Lis et le lion,1960, p. 319.
P. ext., JEUX. Jeu de l'arbalète. Jeu d'adresse qui consiste à lancer avec l'arbalète des flèches ou des balles contre un but. Le peuple prit goût à ce jeu de l'arbalète (Barante, Hist. des ducs de Bourgogne,t. 2,1821-24, p. 117) :
5. Dehors, sur la terrasse de l'auberge, je voyais, à travers les tonnelles défeuillées, une balançoire peinte en vert, un jeu de tonneau, les disques d'un tir à l'arbalète... A. Daudet, Trente ans de Paris,1888, p. 295.
B.− P. anal. Divers dispositifs, instruments ou objets qui par leur forme évoquent une arbalète.
1. Cheval attelé en arbalète. Qui est attaché seul devant les deux chevaux de timon d'une voiture :
6. Elle [la diligence] était attelée de trois chevaux, dont le premier en arbalète, et, lorsqu'on descendait les côtes elle touchait du fond en cahotant. Flaubert, MmeBovary,t. 1, 1857, p. 89.
Remorquage en arbalète dit encore remorquage embelle. Sorte de remorquage en flèche où la remorque est frappée à environ un tiers de l'avant du remorqué de façon à ce que le remorqué fasse un certain angle par rapport à la route suivie par le remorqueur (cf. Le Clère 1960).
2. Argot
a) Croix de cou, bijou de femme (cf. Vidocq, Les Voleurs, 1836, p. 7; Larch. 1880; France 1907; La Rue 1954; Esn. 1966).
b) Arbalète de chique, d'antone, de priante. ,,Croix d'église.`` (Larch. 1880).
Rem. L'arbalète détendue a la forme d'une croix.
c) Membre viril (Ch.-L. Carabelli, [Lang. de la pègre]).
3. ASTRON. et MAR. Ancien instrument composé de deux règles de bois perpendiculaires et dont on se servait pour mesurer la hauteur d'un astre. Synon. arbalestrille* :
7. Rien ne permet de supposer que d'autres instruments plus perfectionnés tels que l'arbalète, la ballestrilla, le bâton de Jacob, la verge d'or, le rayon astronomique, étaient utilisés par Colomb et ses contemporains; il est très probable que leur usage ne se répandit parmi les navigateurs européens qu'après le voyage de Vasco de Gama. J.-B. Charcot, C. Colomb vu par un marin,1928, p. 94.
4. HÉRALD. Arbalète figurée ordinairement ,,en pal, la corde détendue``. (Lar. 19e).
5. PÊCHE :
8. ... en Europe, les pêcheurs (principalement au Portugal et en Espagne) utilisaient une sorte d'arbalète lançant un harpon de petite dimension. A. Boyer, Les Pêches mar.,1967, p. 51.
Spéc. Pêche à l'arbalète. ,,Pêche à la surprise.`` (Lar. encyclop.).
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [aʀbalεt]. 2. Hist. − Fér. 1768 qui écrit arbalête avec un accent circonflexe, rappelle que ,,on écrivait autrefois arbaleste ou arbalestre`` (cf. aussi Littré et DG) et précise que la 3esyllabe est longue (cf. à ce suj. V. Buben, Influence de l'orth. sur la prononc. du fr. mod., Bratislava, 1935, p. 39, § 24). Ac. Compl. 1842 réserve encore, à titre hist., une vedette à chacun des termes arbaleste et arbalestre.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1100 « arc monté sur un fût de bois destiné à diriger le projectile » (Roland. éd. Bédier, 2265 : Plus qu'arcbaleste ne poet traire un quarrel, Devers Espaigne en vait en un guaret); 2. p. ext. a) 1177 « piège à rat » (Chr. de Troyes, Chevalier Lion, éd. W. Foerster, 914 ds T.-L. : ele [la porte] estoit tot autresi feite Con l'arbaleste qui agueite Le rat quant il vient au forfet); b) 1583 astron. (Jacques Delvaux, pillote en la marine, Premières œuvres de 1583, Ms. de 1583, Bibl. nat., no6815-3, pp. 29-30 ds Jal1: Fabrique de l'Arbaleste marine, aultrement dicte baston de Jacob). Du lat. impérial arcuballista (composé de arcus « arc » et ballista « baliste, machine à lancer des projectiles », Végèce, Mil., 2, 15 ds TLL s.v., 474, 45). Forme aubelestre (Loherains, ms. Montp. fo75bds Gdf. Compl. : Prant l'aubelestre, s'a .i. quarrel ens mis) d'apr. la forme b. lat. balistra (vies. Cassiodore ds TLL s.v., 1700, 83) courante dans les gloses.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 68.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Baudr. Chasses 1834. − Bouillet 1859. − Burn. 1970. − Chesn. 1857. − Esn. 1966. − France 1907. − Gay t. 1 1967 [1887]. − Gottsch. Redens. 1930, p. 313. − Grandm. 1852. − Gruss 1952. − Guyot 1953. − Jal 1848. − Laborde 1872. − Larch. 1880. − La Rue 1954. − Lavedan 1964. − Le Breton 1960. − Le Clère 1960. − Leloir 1961. − Le Roux 1752 (s.v. arbalête). − Levy (R.). L'Hist. des mots fr. qui désignent l'arbalète. Symposium. 1951, t. 5, pp. 344-350. − Michel 1856. − Morgan (R.), jr. Old Fr. jogleor and kindred terms. Rom. Philol. 1953/54, t. 7, pp. 296-297. − Mots rares 1965. − Sain. Lang. par. 1920, p. 536. − Sandry-Carr. 1963. − Soé-Dup. 1906. − Will. 1831.

Wiktionnaire

Nom commun

arbalète \aʁ.ba.lɛt\ féminin

  1. Arme de trait, arc (généralement d’acier) monté sur un fût et qui se bande à la main ou à l’aide de divers mécanismes selon sa force.
    • Il avait la ceinture pleine de dagues et de poignards, une grande épée au flanc, une arbalète rouillée à sa gauche, et un vaste broc de vin devant lui. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • Tantôt il attache un pétard à un poil de ma barbe, tantôt il me décoche de son arbalète un trait de feu dans mon manteau. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Cette muraille est à portée d’arbalète des tours 11, 12 et 40 et est commandée par celles-ci. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Ce ne fut, dit Hallam, ni la noblesse d’Angleterre, ni ses vassaux qui gagnèrent les batailles de Crécy, de Poitiers et d’Azincourt : […] ; mais ce furent les yeomans qui tiraient l’arbalète d’un bras sûr et nerveux, […]. — (Alexandre de La Fons de Mélicocq, Une cité picarde au Moyen-Age, ou Noyon et le noyonnais aux XIVe et XVe siècles, Noyon : Soulas-Amoudry, 1841, p. 13)
  2. (Par analogie) (Arts) Divers instruments en forme d’arc.
  3. (Héraldique) Meuble représentant l’arme du même nom dans les armoiries. Elle est généralement représentée en pal, fût vers la pointe.
    • D’azur à la barque à l’antique d’argent naviguant sur une rivière du même mouvant de la pointe, au chef de gueules chargé d’une arbalète en pal, accostée de deux dauphins, celui de dextre contourné, le tout d’argent, qui est de Villeneuve-la-Garenne → voir illustration « armoiries avec une arbalète »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ARBALÈTE. n. f.
Arme de trait, arc d'acier monté sur un fût et qui se bande avec un ressort. L'arc, la corde, le fût, la noix d'une arbalète. Trait d'arbalète. Arbalète à jalet, ou Arc à jalet, Arbalète avec laquelle on tire de petites boules de terre cuite ou des balles de plomb. Par analogie, il se dit, en termes d'Arts, de Divers instruments en forme d'arc. Un cheval en arbalète, Un cheval attaché seul devant les deux chevaux de timon d'une voiture.

Littré (1872-1877)

ARBALÈTE (ar-ba-lê-t') s. f.
  • 1Arme de trait, composée d'un arc d'acier bandé avec un ressort et monté sur un fût qui reçoit le trait ou la balle.

    Par analogie. Un cheval en arbalète, attelé seul en avant des deux du timon de la voiture. C'est à deux chevaux qui sont déjà fort vifs en attacher un troisième en arbalète qui tire d'un côté, tandis que les autres tirent de l'autre, Diderot, Lett. sur les aveugles.

  • 2En blason, l'arbalète se représente en pal, la corde détendue.
  • 3 Terme d'astronomie. Instrument dont on se servait autrefois en mer pour prendre la hauteur du soleil.
  • 4 Terme de chasse. Sorte de piége dont on se sert principalement pour prendre les loirs.
  • 5 Terme de marine. Sorte de grappin ou de porte-amarre.
  • 6 Technologie. Double lame élastique d'acier, à l'aide de laquelle l'ouvrier n'a pas la fatigue de presser la lime sur la pièce qu'il travaille.

    Terme de manufacture de soieries. Corde avec laquelle on attache les poignées du battant.

    Au plur. Étrivières qui font baisser les lisses.

REMARQUE

On a dit longtemps arbalestre : il portait l'arbalestre au bon roi Charlemagne, Régnier, Sat. X.

HISTORIQUE

XIe s. D'une arbaleste [il] ne puet traire un quarrel, Ch. de Rol. CLXV.

XIIIe s. Quiconques veut estre archiers à Paris, c'est à savoir feseres de ars, de fleiches et de arbalestes, Liv. des mét. 260. Et as archieres tout entour Sunt les arbalestes à tour, Qu'armeüre n'i puet tenir, la Rose, 3868. Le clerc s'en ala en pure sa chemise en son hostel, et prist s'arbalestre, Joinville, 209.

XVe s. Commencerent Gennevois à traire de leurs arbalestres à grand randon, et les archers d'Angleterre aussi sur eux, Froissart, I, I, 195.

XVIe s. Il se souvint pourtant d'une arbaleste dont son valet, lors en Limouzin, alloit quelquesfois tirer aux garennes du fié… c'estoit une arbaleste à rats [piége] que cette vieille apporta au penart, D'Aubigné, Faen. II, 14. Les lances et arbalestes à feu, Paré, IX, Préf.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ARBALÈTE.
1Ajoutez :

On distingue : 1° l'arbalète simple, qui se bande avec les bras ou avec le pied ; 2° l'arbalète à pied de chèvre ou à pied de biche, dans laquelle l'arc est tendu à l'aide d'un levier terminé par une fourche qui embrasse la corde ; 3° l'arbalète à cric, où la tension est produite par un petit cric qu'on fixe à l'arbrier au moment du besoin ; 4° l'arbalète à tour ou de passot, bandée au moyen d'un tour ou d'une moufle que le soldat portait à sa ceinture et fixait à l'arbrier quand il voulait tendre l'arc ; 5° les arbalètes à cranequin, à vindas, à signolle, bandées avec des espèces de treuils.

Les arbalètes affectées à la chasse étaient : 1° l'arbalète à jalet, semblable à l'arbalète simple, mais dont la corde est redoublée de manière à former, en son milieu, une sorte de poche pour recevoir le projectile, qui est une balle de plomb ou de terre glaise ; 2° l'arbalète à baguette, dont l'arbrier porte une sorte de canon fendu, dans la fente duquel la corde peut glisser ; pour tendre l'arc, on employait une baguette ou enrayoir qu'on introduisait dans le canon, et sur laquelle on appuyait avec force.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « arbalète »

Du latin arcubalista (« baliste à arc »). Ancien français : arbaleste, variante : arbalestre jusqu’au xvie siècle.
Note : curiosité orthographique, le mot s’écrit bien arbalète et non arbalête, contrairement à la coutume qui veut qu’une voyelle anciennement suivie d’un s antéconsonantique soit rendue dans l’orthographe moderne par un accent circonflexe mis sur cette voyelle : paste > pâte ; teste > tête ; epistre > épître, coste > côte ; goust > goût, etc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Arcubalista, de arcus, arc (voy. ARC), et ballista (voy. BALISTE) ; bourguig. arbelaite.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « arbalète »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
arbalète arbalɛt

Évolution historique de l’usage du mot « arbalète »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « arbalète »

  • Un litige entre voisins en Sicile a nécessité l’intervention de la police après que l’un d’eux, un retraité de 68 ans, a sorti une arbalète et a blessé un jeune homme. Les agents ont découvert un arsenal dans son domicile, dont des sabres et des pistolets. , Une dispute se termine en tir à l’arbalète en Sicile - Sputnik France

Traductions du mot « arbalète »

Langue Traduction
Anglais crossbow
Espagnol ballesta
Italien balestra
Allemand armbrust
Chinois
Arabe القوس والنشاب
Portugais besta
Russe арбалет
Japonais クロスボウ
Basque balezta
Corse ballesta
Source : Google Translate API
Partager