Apercevoir : définition de apercevoir


Apercevoir : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

APERCEVOIR, verbe trans.

I.− Emploi trans.
A.− Saisir par la vue, en un instant, une personne ou une chose, en dépit de certains obstacles, en particulier l'éloignement, le rétrécissement du champ de vision, le manque de luminosité. Apercevoir au loin; − à (avec) peine.
1. Le plus souvent. Après un effort d'attention ou après quelque recherche. Synon. découvrir :
1. « Dans mon enfance, j'ai souvent manqué de me tuer, par la crainte que j'avais d'elle [de ma mère] ... Un jour, quand nous demeurions dans une rue du Marais, chez un menuisier, elle m'avait défendu de sortir de la chambre. J'aimais tant à courir que je ne pus me contenir. Je vins sur l'avance de la boutique, où je grimpai, ayant l'œil attentif si elle ne revenait pas. Je crus l'apercevoir de loin, et mon empressement fut si grand que, ne songeant pas que j'étais montée si haut, je me jetai par terre, et tombai sur quelque chose d'aigu qui me fit ici » (montrant l'endroit) « une blessure dangereuse dont je n'osai parler ... » Restif de La Bretonne, M. Nicolas,1796, p. 41.
2. Trois galeries, désignées par les noms de passé, de présent et d'avenir, venaient aboutir en face de son trône. Celle du milieu seule était éclairée : on y voyait aller et venir la foule qui la parcourait dans tous les sens; dans l'autre, les objets que l'on apercevait encore à la lueur du crépuscule se perdaient insensiblement dans une obscurité profonde ... Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 2, 1812, p. 385.
3. Nous avons des microscopes qui font paraître les objets six mille fois plus gros qu'ils ne le sont. Une puce paraît plus grosse qu'un mouton dans le microscope solaire. Cependant cet instrument ne peut nous faire voir une particule élémentaire d'air ou même d'eau : comment donc pourrait-il nous faire apercevoir le fluide qui environne une pierre d'aimant, et qui attire à elle, à plusieurs pouces de distance, des particules de fer? Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 143.
4. Un instant, Laurent chercha, d'un œil ébloui par l'ombre. Puis il aperçut Cécile. Elle se tenait debout, dans la nef, tout près de l'allée centrale. Duhamel, Chronique des Pasquier,Cécile parmi nous, 1938, p. 75.
SYNT. Croire, pouvoir apercevoir, commencer à apercevoir, finir par apercevoir, tarder à apercevoir, chercher à apercevoir, tâcher d'apercevoir; apercevoir du haut de qqc.; apercevoir clairement, distinctement, nettement.
2. Plus rarement. Sans effort d'attention, ni recherche :
5. ... elle [Lise] songea à ranger les vêtements du malade, restés sur une chaise. Elle les secoua avec soin, après avoir longuement fouillé les poches, dans lesquelles elle ne découvrit qu'un mauvais couteau et de la ficelle. Ensuite, comme elle les accrochait au fond d'un placard, elle aperçut en plein milieu d'une planche, lui crevant les yeux, un petit paquet de papiers. Elle en eut une crampe au cœur : le magot! Zola, La Terre,1887, p. 410.
6. ... Aimé regarda son père. Soudain, il l'aperçut vieilli. Il n'avait point encore remarqué combien l'âge, depuis quelques temps, s'était appesanti sur lui; cela lui sauta tout à coup aux yeux. Ramuz, Aimé Pache, peintre vaudois,1911, p. 85.
SYNT. Apercevoir tout à coup, brusquement, soudain, pour la première fois.
Rem. 1. Apercevoir au part. prés. est employé fréq. dans les notations scéniques. 2. Apercevoir peut se construire avec un attribut de l'obj. (ex. 6).
Insolite. [Suivi de l'inf., p. anal. avec voir + inf.] :
7. Il vénérait Verhaeren. (...) Il aimait, (...) en retrouver à tout instant les larges visions tragiques : le moulin, dont les bras, ... comme des bras de plainte, se sont tendus, et sont tombés ... Les astres qui, là-haut, semblent les feux de grands cierges, tenus en main, dont on n'aperçoit pas monter la tige immense. Van der Meersch, L'Empreinte du dieu,1936, p. 141.
P. compar. [En parlant de choses que l'on feint de voir avec les yeux] :
8. On aura beau chercher à ravaler le génie des Bossuet et des Racine, il aura le sort de cette grande figure d'Homère qu'on apperçoit derrière tous les âges : quelquefois elle est obscurcie par la poussière qu'un siècle fait en s'écroulant; mais aussitôt que le nuage s'est dissipé, on voit reparoître la majestueuse figure, qui s'est encore agrandie, pour dominer les ruines nouvelles. Chateaubriand, Génie du Christianisme,t. 2, 1803, p. 140.
9. ... nul de nous n'a conscience de sa propre nature, sans quoi les abîmes de l'existence seraient faciles à sonder, les mystères de l'ame nous seraient parfaitement connus; nous apercevrions l'ame comme nous apercevons un phénomène quelconque de la conscience que nous atteignons directement, une sensation, une volition, une pensée. De fait, il n'en va pas ainsi, parce que l'existence personnelle, l'être que nous sommes, ne tombe pas sous les yeux de la conscience et de la mémoire; ... Cousin, Hist. de la philos. du XVIIIes.,1, 1829, p. 197.
SYNT. Apercevoir de loin, à l'horizon, là-bas, au bout ou au fond de qqc. (un ravin, une vallée ...); − à travers qqc. (des arbres, des barreaux, une lucarne, le trou d'une serrure ...); − par une fenêtre, par une porte entr'ouverte, − dans l'obscurité, dans l'ombre, dans le noir, dans les ténèbres, à la lueur (du crépuscule, de la lune ...), dans la brume; − vaguement, par instants, par intervalle, parfois.
Rem. Apercevoir s'oppose à regarder et à voir par l'aspect, qui dans tous ses emplois est perfectif, c'est-à-dire marque l'aboutissement qui de soi est momentané (cf. p. ex. découvrir opposé à chercher); d'où l'impossibilité de construire ce verbe avec un inf. prés. duratif (cf. supra ex. 7).
B.− Au fig. Saisir une chose abstraite (la qualité de quelque chose, un fait, ...) par l'esprit (après quelque recherche). Synon. se rendre compte (de) :
10. Plus on considère ce sujet, plus on aperçoit l'insuffisance des trois demandes du Tiers. Mais enfin, telles qu'elles sont, on les a attaquées avec force : ... Sieyès, Qu'est-ce que le Tiers État?1789, p. 39.
11. Je suis arrivé à apercevoir la stricte exactitude de la formule de Taine : « Le préjugé est une raison qui s'ignore. » Et j'ai cru distinguer ces principes de santé sociale dans une doctrine qui doublerait de science moderne les instincts séculaires de la vieille France... Barrès, Mes cahiers,t. 2, 1899-1901, p. 156.
Rare. Apercevoir que :
12. Le curé était seul à apercevoir que les familles de Claquebue avaient leurs physionomies sexuelles particulières, qu'il groupait en trois catégories pour la commodité de sa tâche. Aymé, La Jument verte,1933, p. 239.
Spéc., PHILOS. [En parlant de l'esprit] Saisir une sensation, une perception, un phénomène, en prendre conscience (cf. aperception) :
13. La continuité de l'existence sensitive ne suffit pas pour le temps subjectif. Un être qui commence à apercevoir son existence ou à être une personne sait qu'il a duré avant d'apercevoir et l'aperception qui s'applique à l'être pensant ou même qui le constitue subjectivement ne le crée pas; ... Maine de Biran, Journal,1818, p. 195.
14. ... il y a un être quelconque sous les phénomènes que la conscience aperçoit. Cousin, Hist. de la philos. du XVIIIes.,2, 1829, p. 444.
15. J'éprouve une sensation, pénible ou agréable, laquelle est aperçue par la conscience : voilà tout ce qui m'est donné directement, et rien de plus; ... Cousin, Hist. de la philos. du XVIIIes.,2, 1829p. 448.
II.− Emploi pronom.
A.− Emploi trans.
1. Emploi réfl. S'apercevoir (dans la glace) :
16. Je m'aperçus dans cette glace et je puis dire que j'ai vu une fois en ma vie l'image accomplie de la stupéfaction. A. France, Le Crime de Sylvestre Bonnard,1881, p. 124.
P. ext. Se découvrir, prendre conscience de soi :
17. Nous apercevons-nous mieux dans le bonheur que dans le malheur? Dans le bonheur nous ne trouvons que nous; dans le malheur, nous découvrons les autres. Maeterlinck, L'Ombre des ailes,1936, p. 70.
2. Emploi réciproque :
18. La salle commençait à se remplir, on tirait les lorgnettes de leurs étuis, et les abonnés, s'apercevant de loin, se faisaient des salutations. Flaubert, Madame Bovary,t. 2, 1857, p. 65.
3. Emploi pronom. passif. Être aperçu, être saisi par la vue :
19. Son vêtement presque misérable ne s'apercevait pas dans l'obscurité que faisait l'abat-jour. On ne distinguait que son visage calme et grave, mais étrangement triste. Hugo, Les Misérables,t. 2, 1862, p. 246.
Au fig. :
20. Les résultats de la critique ne se prouvent pas, ils s'aperçoivent; ils exigent pour être compris un long exercice et toute une culture de finesse. Renan, L'Avenir de la science,1890, p. 298.
B.− Au fig., emploi intrans. S'apercevoir de qqc. (fait, état d'une chose ...).S'apercevoir que (suivi de l'indicatif).Prendre conscience, se rendre compte (après un effort d'attention ou après quelque recherche) :
21. ... il n'est pas moins clairvoyant qu'un autre, et (...) il n'en est point à s'appercevoir que vous vous aimez. Guilbert de Pixérécourt, Cœlina,1801, I, 1, p. 4.
22. ... Léon Rolland aurait dû s'apercevoir de cette célérité inusitée et remarquer que Colar était devenu bien silencieux, mais il était tout entier à ses préoccupations, ... Ponson du Terrail, Rocambole,t. 1, L'Héritage mystérieux, 1859, p. 537.
23. Lorsque vous vous apercevrez enfin de ce qui crève les yeux de tout le monde, vous pleurerez des larmes de sang. Bernanos, Journal d'un Curé de campagne,1936, p. 1110.
Except. [P. ell. de la présence de] S'apercevoir de qqn :
24. − Fille! cria-t-il. La bonne s'empressa. − Une tasse de café pour cette canaille. Puis s'apercevant d'Augustin : − Ah! Monsieur est avec lui? Alors deux tasses. Malègue, Augustin,t. 1, 1933, p. 232.
Rem. L'emploi intrans. montre le verbe pronom. devenu verbe subjectif (cf. se souvenir de, se rendre compte de ...).
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : (s') apercevoir [apε ʀsəvwa:ʀ], j' (je m') aperçois [ʒapε ʀswa]. 2. Forme graph. − La cédille est placée sous le c chaque fois qu'il est suivi de o ou de u (ex. je reçois, je reçus). 3. Hist. − Ac. Compl. 1842 réserve encore une vedette de renvoi à chacune des anciennes formes aperchevoir et aperçoivre. Littré rappelle que ,,D'après Laveaux et quelques grammairiens, on devrait écrire : Elle s'est aperçu de son erreur.`` Il précise ensuite ,,Aujourd'hui l'usage est établi, et l'on écrit sans conteste : Elle s'est aperçue de son erreur; ils, elles se sont aperçus, aperçues de leur erreur; comme on écrit : Elle s'est tue; elle s'est écriée.`` En d'autres termes l'accord se fait d'apr. la forme (s' est compl. d'obj. antéposé) et non d'apr. le sens. Littré remarque d'autre part que certains poètes comme Boileau suppriment l's de la 1repers. du sing. (j'aperçoi) et déclare ,,Cette orthographe, qu'ils prennent pour la rime, est non une licence, mais un archaïsme.`` Pour l'adoption par Ac. de l'orth. du verbe avec un seul p, cf. apaiser.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Ca 1100 pronom. « remarquer qqc. (par la pensée), se rendre compte » (Roland, éd. Bédier, 3553-4 : Li amiralz alques s'en aperceit Que il ad tord e Carlemagnes dreit); av. 1155 trans. (Wace, Brut, éd. I. Arnold, Paris, 1938, 7339-40); 2. 1177 trans. « voir soudainement qqc. ou qqn » (Chr. de Troyes, Chevalier Lion, éd. W. Foerster, 6676 ds T.-L. : la conut De si loing com il l'aparçut). Dér. de percevoir*; préf. a-1*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 16 767. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 24 787, b) 25 681; xxes. : a) 25 897, b) 20 824.
BBG. − Bruant 1901. − Darm. Vie 1932, p. 143. − Laf. 1878. − Noter-Léc. 1912. − Pierreh. Suppl. 1926. − Pope 1961 [1952], passim.

apercevoir. − On perçoit avec les sens, avec l'esprit. On aperçoit avec les yeux. L'acte d'apercevoir entraîne la perception, analyse intérieure et consciente du stimulus. On apercoit pendant un seul moment.

Apercevoir : définition du Wiktionnaire

Verbe

apercevoir \a.pɛʁ.sə.vwaʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’apercevoir)

  1. Commencer à voir.
    • Tantôt il leur semblait apercevoir les soldats alignés, les cavaliers rapides comme une vision d’Ossian ; […]. — (Anonyme, Revue littéraire, 1830, Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
    • En les apercevant, Bert s’aplatit sur le sol, rampa jusqu’à un creux propice et demeura étendu là à contempler leurs efforts. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 357 de l’éd. de 1921)
    • L'horizon était bouché dans le Nord, et c'est dans une déchirure de la brume que nous aperçûmes la base de l'île Jan-Mayen, puis les mâts de la T.S.F. et le pavillon norvégien. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Je monte sur le pont et aperçois dans la nuit très noire les nombreuses lumières d'un vapeur qui s'éloigne. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • « Mais Nathalie que t’est-il encore arrivé avec ce verbe ‘apercevoir’ ? Tu lui as de nouveau mis deux p ! – Oh mais comment est-ce possible ?... c’est parce que j’ai de nouveau pensé à ‘apparaître’… – Écoute, mon petit, tu sais ce que tu dois faire, tu vas écrire vingt fois : ‘Je n’aperçois qu’un p au verbe apercevoir » Et j’admire tant d’ingéniosité. — (Nathalie Sarraute, Enfance, Gallimard, 1983, collection Folio, page 168)
  2. (Figuré) Remarquer ; comprendre.
    • A chaque fenêtre on aperçoit, sous les rideaux de mousseline, des fuchsias ou des géraniums cultivés dans des pots avec une touchante sollicitude. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 46)
    • Ce relaps ayant été aperçu par ses coreligionnaires dans la procession de la Fête-Dieu, fut pris à partie par eux. Il s'ensuivit une violente bagarre. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  3. (Pronominal) Remarquer une chose qui avait échappé d’abord.
    • Au moment où il se disposaient à revenir chargés d'or et de perles, ils s'aperçurent que leurs navires faisaient eau, percés à jour par le broma ou ver marin qui fourmille dans les régions de la zone torride. — (Washington Irving, Voyages et découvertes des compagnons de Colomb, Paris : librairie Hachette & Cie, 3e éd., 1893, page 48)
    • Jamalou, le concierge, s'apercevant que la voûte se trouvait éclairée, alla se rendre compte du fait et ne vit rien d'abord qui l'étonnât. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • « Singulière affaire, assurément », se disait-elle. Elle en fut si bouleversée qu'elle ne devait même pas s’apercevoir que le coq avait déjà annoncé l'aube et que l'Orient peu à peu s'éclairait. — (Belle de Candeur : Roman érotique de la dynastie Ming, traduit du chinois par Christine Barbier-Kontler, Arles : Éditions Philippe Picquier, 1990, 1994, page 27)
    • Pour le cocuage, c'est plus sérieux. Il s'agit, pour employer la langue moderne, d'un traumatisme. L'enfant a quinze ans, et s’aperçoit brutalement que sa mère couche avec son précepteur. — (Hubert Juin, Un grand poète romantique, en préface de Arthur de Gobineau, Essai sur l’inégalité des races humaines (1853-1855), éd. numérique de l'UQAC, 2004)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Apercevoir : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

APERCEVOIR. (J'aperçois, tu aperçois, il aperçoit; nous apercevons, vous apercevez, ils aperçoivent. J'apercevais. J'aperçus. J'ai aperçu. J'apercevrai. J'apercevrais. Aperçois, apercevez. Que j'aperçoive. Que j'aperçusse. Apercevant. Aperçu.) v. tr.
Commencer à voir. J'aperçois dans l'éloignement un objet dont je ne distingue pas bien la forme. En passant par cette rue, il aperçut celui qu'il cherchait. Nous vous avons aperçu de loin. Je ne fis que l'apercevoir et il disparut. Apercevoir confusément. Apercevoir nettement. Apercevoir en gros. Un clocher s'apercevait au loin. Il s'emploie aussi figurément au sens moral. Il fut le premier qui aperçut cette vérité. J'aperçois, je crois apercevoir l'intention qui le dirige. Apercevoir les beautés et les défauts dans une composition littéraire.

S'APERCEVOIR DE, S'APERCEVOIR QUE signifie Remarquer une chose qui avait échappé d'abord. Il s'aperçut du piège qu'on lui tendait. Il y a longtemps que je me suis aperçu qu'il n'est pas de mes amis. Il cache si bien son dessein, qu'il est difficile de s'en apercevoir. Elle s'est aperçue, ils se sont aperçus de l'erreur. On le raille et il ne s'en aperçoit pas.

Apercevoir : définition du Littré (1872-1877)

APERCEVOIR (a-pèr-se-voir), j'aperçois, tu aperçois, il aperçoit, nous apercevons, vous apercevez, ils aperçoivent ; j'apercevais, nous apercevions ; j'aperçus, nous aperçûmes ; j'apercevrai, nous apercevrons ; j'apercevrais, nous apercevrions ; aperçois, apercevons, apercevez ; que j'aperçoive, que tu aperçoives, qu'il aperçoive, que nous apercevions, que vous aperceviez, qu'ils aperçoivent ; que j'aperçusse, que nous aperçussions ; apercevant ; aperçu, ue v. a.
  • 1Commencer à voir ; découvrir. Les objets qu'on peut apercevoir. Vapeur si subtile qu'on ne peut l'apercevoir. Se laisser, se faire apercevoir. Apercevoir de loin. Il n'a pas aperçu Jeannette, Molière, l'Étour. IV, 7.
  • 2 Fig. Apercevoir ce qu'il y a de vrai dans chaque chose. Il aperçut qu'on le trompait. Si vous apercevez que j'y manque d'un mot, Molière, l'Étour. II, 1.
  • 3Suivi d'un infinitif, voir. Mais j'aperçois venir sa mortelle ennemie, Racine, Phèd. V, 6. Je sais… mais Vinius, que j'aperçois venir…, Corneille, Othon, I, 1.
  • 4 Absolument, en termes de métaphysique, recevoir des perceptions. Apercevoir est un des degrés de la connaissance.

    S'APERCEVOIR, v. réfl.

  • 5Se voir imparfaitement. Je me suis aperçu dans la glace. Ils se sont aperçus de loin, ils se sont aperçus l'un l'autre.
  • 6Remarquer, connaître. L'ennemi s'aperçut du départ. De sorte qu'on s'aperçut de son arrivée avant que… Je m'aperçois que tu as fait beaucoup de progrès. Sans qu'on s'en aperçoive. On vieillit sans s'en apercevoir. [Les saintes femmes au tombeau] Croyant parler à l'homme, chose étrange, Leurs regards dessillés s'aperçurent de l'ange, Lamartine, Joc. III, 108. La Perse s'aperçut bientôt que…, Bossuet, Hist. I, 8.

    Avec suppression, comme en quelques autres verbes, du pronom se. Maulevrier eut soin de la laisser apercevoir [la princesse des Ursins] des privances…, Saint-Simon, 157, 57.

  • 7Être aperçu. Il ne se passe nuit que les morts ne s'aperçoivent avec des formes étranges et un attirail épouvantable, Guez de Balzac, le Prince, ch. VII.

REMARQUE

1. L'Académie écrit apercevoir par un seul p. Voyez la remarque là-dessus, à APAISER.

2. D'après Laveaux et quelques grammairiens, on devrait écrire : Elle s'est aperçu de son erreur. Aujourd'hui l'usage est établi, et l'on écrit sans conteste : Elle s'est aperçue de son erreur ; ils, elles se sont aperçus, aperçues de leur erreur ; comme on écrit : Elle s'est tue ; elle s'est écriée. Mais le fait est que s'apercevoir de reste une locution difficile à expliquer. S'apercevoir veut dire voir soi. Comment voir soi peut-il signifier remarquer ? Voici l'explication de cette difficulté : on comprend que, si apercevoir a été pris au sens neutre, il aura pu se conjuguer avec le pronom réfléchi, comme tant de verbes neutres, se taire, s'écrier, se pâmer, etc. Or, si on ne trouve pas d'exemple d'apercevoir au sens neutre, on en trouve, ce qui est équivalent, de percevoir : Qu'on ne perciust de son iestre [qu'on ne s'aperçût de son être], Ph. Mouskes, v. 28448. Apercevoir de, puis s'apercevoir de, afin de lui donner le sens réfléchi, si naturel avec ces verbes, se taire, s'écrier, se pâmer, etc. En un mot, s'apercevoir de est fait comme se connaître en, s'entendre à ; et ceux-ci à leur tour sont faits comme les verbes neutres réfléchis, se taire, et, dans l'ancienne langue, se dormir, se gésir. On remarquera que s'apercevoir de est une locution très ancienne ; il est certain, à cause de cet emploi du pronom réfléchi, qu'on n'aurait pas pu la former dans les temps modernes, pas plus qu'on ne peut former se gémir sur le modèle de se taire.

3. Les poëtes peuvent supprimer l's à la 1re personne du présent. Ce discours te surprend, docteur, je l'aperçoi, Boileau, Sat. VIII. Cette orthographe, qu'ils prennent pour la rime, est non une licence, mais un archaïsme.

SYNONYME

APERCEVOIR, S'APERCEVOIR. Apercevoir marque le fait en lui-même et l'action de voir ; s'apercevoir y ajoute l'idée de remarque, d'observation. Il aperçut qu'on le suivait, il vit qu'on le suivait. Il s'aperçut qu'on le suivait, il remarqua qu'on le suivait.

HISTORIQUE

XIe s. Ainz que Rolanz se seit aperceüt, Ch. de Rol. CL. Li amiralz auques s'en aperceit, ib. CCLIX.

XIIe s. Trois manieres de sainteit poons apparzoivre en cez trois festes, Saint Bernard, p. 542. Et si nos eswardons la cause de nostre exil, tost par aventure porons aperzoyvre cum covenaule chose soit ke nos fussiens delivreit maiment [mêmement] par lo fil, Saint Bernard, p. 522. Ne voloit pas qu'il fust aperceü, Ronc. p. 103. Au matin par som l'aube, quand aperçut le jour, ib. p. 198.

XIIIe s. Si tost com il porent apercevoir le jor, cueillirent leur voiles, Villehardouin, CXLVIII. La serve l'aperçoit, plus n'i a sejourné, Berte, X. Quant Berte l'aperçut, mout fut espoentée, ib. XLVI. Bien [il] s'aperçoit comment Berte lui fut changie, ib. X. Mès qu'il ne puissent aparçoivre Que vous li beés à deçoivre, la Rose, 7455. S'il avient que tu aperçoives T'amie…, ib. 2403. Dès le commencement que il vint à son royaume tenir et il se sot aparcevoir [se reconnaître], il commença à edefier moustiers et pluseurs mesons de religion, Joinville, 298. Gel connois bien à cel senblant, Que vos en alez repentant ; Orainz m'apercui au plorer, Parth. de Blois, 6437.

XIVe s. Il prendront et apercevront [percevront] chascun an sur les lieus qui s'ensuivent, Du Cange, accipere.

XVe s. Et quand elles [les rentes du roi de Hongrie] seront retournées et recouvrées… il plaise vous savoir qu'il y pourvoira si grandement que vous vous en apercevrez, Froissart, III, IV, 59. Se logerent tout environ [Auberoche], tellement que nul ne pouvoit entrer en la garnison qu'il ne fust aperçu, Froissart, I, I, 227. Car bien pevent apparcevoir, Ce n'est que miracles d'Amours, Orléans, Bal. 18. L'abbesse, qui veoit clair et estoit bien apercevante, connut tantost à ses reponses…, Louis XI, Nouv. XLVI.

XVIe s. Il fut apperçeu par…, Montaigne, I, 49. Lors il s'appercevoit de ses eschauldures et meurtrisseures, Montaigne, I, 93. Les ouïes des creatures de ça bas ne le peuvent appercevoir [percevoir], Montaigne, I, 107. Ayants apperceu que les Portugais usoient d'une aultre…, Montaigne, I, 239. S'appercevants combien son usage estoit pernicieux, Montaigne, I, 380.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « apercevoir »

Étymologie de apercevoir - Littré

À et percevoir ; bourguig. éporsu, apperçu ; Berry, aparcevoir ; picard, aperchevouer ; provenç. apercebre, apercepre ; espagn. apercebir ; portug. aperceber.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de apercevoir - Wiktionnaire

 Dérivé de percevoir avec le préfixe a-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « apercevoir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
apercevoir apɛrsœvwar play_arrow

Conjugaison du verbe « apercevoir »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe apercevoir

Évolution historique de l’usage du mot « apercevoir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « apercevoir »

  • Les automobilistes qui circulaient sur la RN12 vers 6 h ce vendredi matin, ont pu apercevoir un important panache de fumée à hauteur de Guipavas, près de Brest. La cause ? Un incendie de groupe électrogène, au sein de l’entreprise SDMO, à l’extérieur d’un bâtiment. 13 pompiers de Brest ont été mobilisés pour l’éteindre. Le Telegramme, Incendie dans une entreprise de Guipavas près de la RN12 - Bretagne - Le Télégramme
  • Sa présence représente toujours quelque chose d'un peu magique : le dauphin fascine les amoureux de l'océan, les enfants mais aussi les photographes. On peut en apercevoir un peu partout dans la Manche mais essentiellement entre la baie de Seine et la baie de Saint-Brieuc, où vit une communauté d'environ 500 grands dauphins, qui se déplacent en bande. www.paris-normandie.fr, Dauphins, phoques, poissons : ces animaux que l'on peut observer près des côtes normandes
  • Aussi, des plaisanciers, pêcheurs, convoyeurs ou skippers ont-ils la chance d’apercevoir de belles familles de dauphins l’été venu. , VIDEO : Vendée, quelle belle rencontre avec les dauphins | Le Journal des Sables
  • La poutre qui est dans l’oeil de chaque critique lui sert de longue-vue pour apercevoir la faille qui est dans l’oeuvre de chaque auteur. De Erik Satie
  • Les idées volent parfois si haut, dans nos campagnes électorales, qu’il est impossible de les apercevoir à l’oeil nu. De André Frossard
  • L'enfer c'est de s'apercevoir qu'on n'existe pas et de ne pas y consentir. De Simone Weil / La connaissance surnaturelle
  • J'ai fini par m'apercevoir que je n'étais plus seul à partager la fidélité de mon épouse. De Eugène Labiche
  • Il y a une sorte de plaisir à s'apercevoir qu'on est un peu dupe de ceux qu'on aime. De Antoine de Rivarol
  • Nous pourrions bien nous apercevoir un jour que les aliments en conserve sont des armes bien plus meurtrières que les mitrailleuses. De George Orwell
  • Ce qu'on cherche surtout dans les livres sans s'en apercevoir, ce sont des mots propres à exprimer nos diverses pensées. De Joseph Joubert / Carnets
  • Personne ne se connaît vraiment soi-même, et il faut devoir vivre une situation extrême pour s’en apercevoir. De Lucia Etxebarria / Un miracle en équilibre
  • Ne méprisons pas les gens qui brillent, ils permettent d'apercevoir ceux qui sont éteints. De Jean-Michel Ribes
  • C'est une lourde faute que de ne pas apercevoir son propre bonheur. De Jaroslaw Iwaszkiewicz / Un été à Nohant
  • Une contradiction, il n’y a qu’à ne pas s’en apercevoir. De Paul Claudel / Conversations dans le Loir-et-Cher
  • Grandir, c'est s'apercevoir que ses parents ne sont pas indispensables. De Neil Bissondath / Tous ces mondes en elle
  • Peu importe ce qu’on donne, Donner c’est comme recevoir Mais sans s’en apercevoir. De Pascal Obispo / L’Important c’est aimer
  • Egoïsme. Se plaindre de celui des autres, et ne pas s'apercevoir du sien. De Gustave Flaubert / Dictionnaire des idées reçues
  • Ceux qui courent trop vite après le bonheur le dépassent souvent sans l'apercevoir. De C. D'Ollone
  • Tant de choses entr'aperçues, ne pourront jamais être vues. Victor Segalen, Peintures, Plon

Images d'illustration du mot « apercevoir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « apercevoir »

Langue Traduction
Corse vede
Basque ikusi
Japonais 見る
Russe видеть
Portugais vejo
Arabe نرى
Chinois 看到
Allemand sehen
Italien vedere
Espagnol ver
Anglais see
Source : Google Translate API

Synonymes de « apercevoir »

Source : synonymes de apercevoir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « apercevoir »



mots du mois

Mots similaires