Verser : définition de verser


Verser : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

VERSER, verbe

A. − Empl. trans.
1.
a) [Le compl. d'obj. dir. désigne un véhicule et, p. méton., ses occupants] Faire basculer sur le côté, par maladresse ou volontairement. Furieux, la reprenant dans son auto [il] faisait de rage du cent vingt à l'heure, prêt à la verser dans un fossé ou à la briser avec lui contre un arbre (A. France, Île ping., 1908, p. 337).Sa bête, au risque de verser le cabriolet, le fit pirouetter, et repartit à fond de train (Pourrat, Gaspard, 1930, p. 213).
P. ext., au part. passé. Jeté, basculé sur le côté. Au milieu du tumulte de la fièvre, Paneloux gardait son regard indifférent et quand le lendemain matin, on le trouva mort, à demi versé hors du lit son regard n'exprimait rien (Camus, Peste, 1947, p. 1408).
b)
α) [Le compl. d'obj. dir. désigne une récolte sur pied] Coucher à terre. Ils causaient maintenant des dernières pluies, qui avaient versé les blés (Zola, Terre, 1887, p. 179).Devant ce long outil [la faux], alourdi du râteau pour verser le blé à gauche, les femmes se récusèrent (Pesquidoux, Livre raison, 1925, p. 54).
β) [P. ell. du compl. d'obj. dir.; le suj. désigne une charrue] Verser à droite, à gauche. Faire basculer vers la droite, vers la gauche la terre labourée. On dit qu'une charrue verse à droite lorsque, en nous plaçant dans la raie dans le sens du déplacement de l'attelage, nous avons le labour à notre droite et le guéret à notre gauche (Passelègue, Mach. agric., 1930, p. 41).
2.
a) [Le compl. d'obj. dir. désigne un liquide]
α) Faire couler, répandre, en inclinant un récipient. Verser du vin dans un tonneau, du thé dans une thermos, du jus de fruit dans une carafe; verser d'une bouteille dans une autre; verser une dissolution de potasse dans un tube, un métal en fusion dans des moules; verser un baume sur une plaie, de l'eau sur les mains de qqn. Pierre (...) détacha la marmite de la crémaillère, en versa le contenu sur son pain taillé d'avance dans une écuelle de terre commune qu'il posa devant le baron (Gautier, Fracasse, 1863, p. 15).C'était le soir, dans le grand jardin, à l'heure où les sœurs et les frères versaient les derniers arrosoirs sur les carrés de légumes (Barrès, Colline insp., 1913, p. 133).
β) En partic. [Le compl. d'obj. dir. désigne une boisson, une consommation] Servir. Verser le vin dans les verres; verser le thé; verser à qqn deux doigts de champagne; verser (qqc.) à boire à qqn. Tous firent un peu la grimace lorsqu'ils goûtèrent l'active et noire liqueur que leur versa Durtal (Huysmans, Là-bas, t. 2, 1891, p. 176).Tout ce qu'il touche a l'air vrai. Il verse le café dans les tasses, je bois, je le regarde boire et je sens que le vrai goût du café est dans sa bouche à lui (Sartre, Mains sales, 1948, 4etabl., 1, p. 132).
Empl. pronom. réfl. Se verser une bonne rasade de café. Quelques-uns montrent l'eau que les femmes se sont versée pour ne point trop se griser (Goncourt, Ch. Demailly, 1860, p. 358).Paradis s'était contenté de se verser une coupe de mousseux qu'il avait avalée d'un trait, comme il l'avait vu faire au cinéma par les acteurs lorsqu'il leur faut accomplir des gestes de désespoir (Queneau, Pierrot, 1942, p. 128).
Empl. abs. Verser trop lentement. [Marius] achève de remplir les verres et fait déborder l'anisette dans les soucoupes. Panisse: Fais attention, tu verses à côté! (Pagnol, Marius, 1931, i, 10, p. 80).
γ) P. ext., vieilli. Répandre, laisser couler par inadvertance. Synon. renverser.Verser un encrier sur un bureau. Il y a seulement des robinets coulant toujours, qui versent sur le plancher de marbre environ un demi-pouce d'eau (Lamart., Voy. Orient, t. 1, 1835, p. 196).
Loc., littér. Verser des larmes, des pleurs. Pleurer sous l'effet de la peine, du chagrin. Elle se jeta donc au cou de son mari et versa quelques pleurs de contentement en disant:César! ah! Tu me rends bien folle et bien heureuse (Balzac, C. Birotteau, 1837, p. 201).Pendant l'espace d'une seconde, elle oublia les larmes qu'elle versait encore une heure plus tôt (Green, Journal, 1934, p. 256).
Verser un pleur. V. pleur A 1.
Verser le sang (de qqn). Faire couler le sang de quelqu'un en le blessant, en le tuant. Quelques mois après, toutes ces troupes repassèrent nos frontières, sans tirer un coup de fusil, sans verser une goutte de sang (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 496).Dacha: Avez-vous versé le sang? Stavroguine: Non, je n'ai tué personne et surtout personne ne m'a tué, comme vous voyez (Camus, Possédés, 1959, 2epart., 11etabl., p. 1029).
Verser son sang (pour qqc.). V. sang I B 2 c.
[Dans une constr. passive ou avec un pronom. impers. à sens passif] Le sang n'aura pas été versé en vain. Depuis cette époque, ni dans l'un ni dans l'autre de ces deux pays [l'Angleterre et l'Amérique] il ne s'est versé une goutte de sang injustement par les tribunaux (Staël, Consid. Révol. fr., t. 2, 1817, p. 435).
b) [Le compl. d'obj. dir. désigne une substance composée de particules plus ou moins grosses] Faire tomber, répandre, en inclinant un récipient. Verser de la poudre dans l'eau, des fruits dans un sirop, du gravier dans une cour, du sable dans un camion, du grain dans une mangeoire, du charbon dans un poêle. Une ménagère, ouvrant sa fenêtre, lui versa une boîte d'ordures sur la tête (A. France, Île ping., 1908, p. 270).En ouvrant son armoire, elle fit tomber une boîte d'épingles. Elle s'assit sur son lit et versa le contenu de la boîte sur le couvre-pied (Chardonne, Épithal., 1929, p. 255).
Au fig. Verser l'or/l'argent (à pleines mains). (Dict. xixeet xxes.). Synon. distribuer, jeter, semer l'or/l'argent (v. or1I C 1).
c) Littéraire
α) [Le compl. d'obj. dir. désigne des entités comparées à des liquides] Verser qqc. (sur qqc./qqn). Répandre, diffuser (sur quelque chose/quelqu'un). Synon. déverser.La lune verse sa clarté sur le fleuve; le soleil verse ses rayons sur nous; les lustres versent leur lumière. Les circonstances et l'éloignement m'ont forcé (...) de vendre les ombres que versaient ces arbres et les murmures que répandaient ces eaux (Lamart., Nouv. Confid., 1851, p. 132).De temps en temps, on pose son verre pour danser sur un de ces airs nostalgiques que verse une intarissable radio (Green, Journal, 1933, p. 164).
[Le compl. d'obj. dir. désigne une chose abstr.] On sentait qu'un printemps éternel versait sa douce influence sur cette île privilégiée (Verne, Enf. cap. Grant, t. 2, 1868, p. 21).Cet appartement froid et délabré versait le cafard à pleins flots (Montherl., Lépreuses, 1939, p. 1491).
β) Au fig.
Verser qqc. sur/à qqn, dans (un ensemble de pers.).Prodiguer quelque chose à une ou plusieurs personnes; lui/leur permettre d'en profiter. Verser ses bienfaits sur qqn, ses faveurs à qqn; verser des confidences à qqn. Son père (...), sous le Consulat, occupait un assez haut emploi qui versait l'abondance dans cette petite famille (Borel, Champavert, 1833, p. 15).Vous étiez fait pour verser vos bénédictions comme une pluie, comme une pluie bienfaisante (Péguy, Myst. charité, 1910, p. 22).
Verser qqc. dans le cœur, l'esprit, etc. de qqn. Inspirer, communiquer à quelqu'un (un sentiment, un état ou une disposition d'esprit). Verser l'oubli dans les consciences; verser le bonheur, la tranquillité dans l'âme. Mais mon naturel pervers l'emporta sur toutes les vertus qu'essayait de verser dans mon cœur ma mère adoptive (Dumas père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 676).Amiel n'a pas connu cette paix souveraine que versent un Giorgione ou un Baldovinetti, un Van Eyck ou un Vermeer (Du Bos, Journal, 1921, p. 15).
Confier à quelqu'un, lui faire partager ses propres pensées, ses propres sentiments. Cet homme semble, avec sa voix sonore et ses yeux qui vous fixent, verser la confusion dans votre tête et l'étourdissement dans votre attention (Goncourt, Journal, 1856, p. 285).Sans parents, sans amis, le pauvre bonhomme me prit en affection et versa dans mon cœur sa misère (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Quest. du lat., 1886, p. 566).
3.
a) Verser qqc. à qqn, à/dans qqc.[Le compl. d'obj. dir. désigne une somme d'argent, en espèces ou sous une autre forme] Remettre à titre de paiement ou de dépôt, à une personne, un organisme ou une caisse. Verser à qqn une pension, des allocations, une somme à titre d'indemnité; verser cent francs dans la caisse commune; verser un acompte de mille francs, des arrhes, une caution; verser des intérêts, une prime. Il avait versé dans le trésor la valeur de vingt mille talents, sans compter une distribution de quinze cents drachmes par chaque soldat (Michelet, Hist. romaine, t. 2, 1831, p. 217).Ils disent qu'ils ne peuvent plus verser les deux ans de salaire d'avance, qu'on ne peut plus s'engager maintenant pour si longtemps (Gracq, Syrtes, 1951, p. 122).
b) [Le compl. d'obj. dir. désigne un doc.] Produire, annexer. Verser une pièce au dossier, un témoignage, une déclaration aux débats. Le Figaro, qui nous a promis des documents, voudra sans doute les verser au procès (Clemenceau,Iniquité,1899,p. 66).
P. anal. Tout le meilleur des dialogues a été versé dans le film qui, pour maintes raisons, me paraît supérieur au roman (Gide, Journal, 1944, p. 265).
4. [Le compl. d'obj. dir. désigne une pers.]
a) Verser qqn dans, à + subst. désignant une arme, un corps.Affecter quelqu'un dans telle arme, dans tel corps. Verser un soldat dans les chasseurs alpins, dans une unité combattante; être versé dans un emploi administratif. On m'avait versé dans un régiment de ligne (Bourget, Monique, Gestes, 1902, p. 222).Je réunis les vingt principaux chefs des partisans parisiens, pour (...) les prévenir de ma décision de verser les forces de l'intérieur dans les rangs de l'armée régulière (De Gaulle, Mém. guerre, 1956, p. 317).
b) Vx. Verser des personnes à. Déplacer des personnes en surnombre vers un autre lieu. La colonie fut bientôt obligée de verser au-dehors une partie de ses habitans (Chateaubr., Génie, t. 2, 1803, p. 541).
B. − Empl. intrans.
1.
a) [Le suj. désigne un véhicule et, p. méton., ses occupants] Basculer et tomber sur le côté. Voiture qui verse dans le fossé. J'arrive, après avoir versé trois fois, dans le voisinage de Quimperlé (Jouy, Hermite, t. 4, 1813, p. 254).Je ne comprends plus bien ce qui fait verser les voitures, puisque les nôtres n'ont pas versé (Gide, Journal, 1914, p. 407).
P. anal. Le premier coup de tonnerre avait remué la mer, le deuxième fêla la muraille de nuée du haut en bas, un trou se fit, toute l'ondée en suspens versa de ce côté (Hugo, Travaill. mer, 1866, p. 352).Le classeur du courrier, bousculé, avait laissé verser son contenu (Daniel-Rops, Mort, 1934, p. 465).
b) AGRIC. [Le suj. désigne une récolte sur pied] Être couché au sol, abattu par les intempéries ou les maladies cryptogamiques. Les blés ont versé; le vent a fait verser la moisson. Le Blé d'un champ verse sous l'action du vent (Plantefol, Bot. et biol. végét., t. 1, 1931, p. 442).
2.
a) [Le suj. désigne une pers., une qualité personnelle] Verser dans qqc.Se laisser aller à une forme de pensée ou d'action qui n'est pas souhaitable. Synon. tomber dans.Verser dans l'orgueil, la facilité. Il versait dans les violences révolutionnaires, croyait à la nécessité de la Terreur (Zola, Débâcle, 1892, p. 572).Il faut trouver ce point qui encore me fuit, où, la stricte sincérité (...) verserait dans la complaisance (Du Bos, Journal, 1924, p. 176).
b) [Le suj. désigne une chose] Verser dans, vers qqc.Évoluer dans un sens considéré comme fâcheux. Roman qui verse dans la pornographie; film qui verse dans le mélo. Toute qualité verse dans un défaut (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 793).Il se rappela soudain le péril mortel qu'il y aurait à faire verser le débat vers le terrain politique (Drieu La Roch., Rêv. bourg., 1937, p. 210).
REM. 1.
Versade, subst. fém.,vx, fam. [Corresp. à supra B 1 a; en parlant d'une voiture ou, p. méton., de ses occupants] Action de verser. Ne pas prendre au tragique les accidents de passeport, de quarantaine et de versades qui viennent souvent contrarier les plus jolies courses (Stendhal, Mém. touriste, t. 1, 1838, p. 400).
2.
Versé, -ée, adj.,hérald. [En parlant d'une pièce ou d'un meuble] Renversé par rapport à sa position normale. (Ds Crayencour Hérald. 1985). Croissant versé (Rob. 1985).
Prononc. et Orth.: [vε ʀse], (il) verse [vε ʀs]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1100 intrans. « se renverser, se retourner » (Roland, éd. J. Bédier, 3573); b) ca 1160 en partic. « tomber » (Benoît de Sainte-Maure, Troie, éd. L. Constans, 21159: Sor eus verserent li cheval); c) 1283 inf. subst. (Philippe de Beaumanoir, Coutumes Beauvaisis, éd. A. Salmon, t. 2, p. 488: Cil qui mene une charete et tue ou mehaigne aucun par le verser de sa charete); d) ca 1480 (Guillaume Coquillart, Œuvres, éd. M. J. Freeman, p. 184: Telle charrette souvent verse Par faulte de bon limonnier); e) 1671 hérald. versé (Pomey); 2. a) 1176 trans. (Chrétien de Troyes, Cligès, éd. A. Micha, 3269: la poison [...] verse [Cligès] en la cope de cristal); b) mil. xiiies. (Conte du Graal, éd. F. Lecoy, 746: verse en la cope d'argent del vin); c) 1585 se verser de l'eau (N. Du Fail, Contes d'Eutrapel, éd. J. Assezat, t. 2, p. 82); 3. 1remoit. xiiies. verser les terres « labourer » (Antéchrist, éd. E. Walberg, B 171); 4. a) 1remoit. xiiies. verser a terre « détruire », verser jus « faire tomber » (Lancelot, éd. A. Micha, t. 7, p. 22 et p. 169); b) 1275-80 « faire coucher à terre (les blés) » (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 17884); c) 1300 (Guillaume de Nangis, St Louis ds Grandes Chroniques de France, éd. J. Viard, t. 7, p. 243: les Alemanz trebuschierent aussi comme blé qui verse après la faucille); 5. a) mil. xvies. verser son sang pour (R. Belleau, Œuvres, éd. Marty-Laveaux, t. 1, p. 95); b) ca 1560 (J. Grevin, Pastorale ds Théâtre, éd. L. Pinvert, p. 228: Verse des liz à poignée); c) 1574 (Garnier, Cornélie, 1509 ds Œuvres, éd. W. Foerster, t. 1, p. 134: Que ton poison leur verse Une langueur diverse); d) 1579 verser des pleurs (Id., La Troade, 526, t. 2, p. 104); e) 1601 pronom. (Charron, De la sagesse, p. 91: les âmes se versent les unes dedans les autres); f) 1601 (Id., ibid., p. 550: le maistre [...] enseigne cest enfant avec authorité, et verse dedans sa teste, comme dedans un vaisseau, tout ce qu'il veust); g) 1611 (Bertaut, Œuvres poét., p. 11: grand soleil de justice, inaccessible flame, verse avec tes rayons ta lumiere en mon ame); 6. 1671 blason (Pomey); 7. a) 1762 verser leur argent (Rousseau, Émile, p. 828); b) 1787 verser une somme (Volney, Voyage en Syrie et en Égypte, p. 294); 8. a) 1803 (Chateaubr., Génie, t. 2, p. 541: La colonie fut bientôt obligée de verser au dehors une partie de ses habitans); b) 1900 (DG: Ces soldats ont été versés dans un autre bataillon); 9. 1874 « produire un document pour qu'il soit joint à un dossier » (Gazette des Tribunaux, p. 883); 10. 1893 (Verlaine, Œuvres compl., t. 4, Prisons, p. 370: ne verser point dans le fantastique à la mode). Du lat. versare (fréquent. de vertere) « tourner souvent » et fig. « tourner et retourner, modifier, remuer, bouleverser ». Fréq. abs. littér.: 3 312. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 6 034, b) 5 207; xxes.: a) 4 742, b) 3 301. Bbg. Gohin 1903, p. 301.

Verser : définition du Wiktionnaire

Verbe

verser \vɛʁ.se\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire couler.
    • […] car l’Empereur n’aime que la guerre. Il a déjà versé plus de sang pour donner des couronnes à ses frères, que notre grande Révolution pour gagner les Droits de l’Homme. » — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Après la communion le prêtre présente le calice au servant, qui y verse un peu de vin pour l’ablution du calice. — (R. Décrouille, Méditations sur l'Ordinaire de la Messe d'après la Liturgie du Sacrifice, Duvivier, 1919, page 34)
    • On verse sur le tas ou dans le composteur tous les déchets végétaux du jardin en évitant le branchage d'un trop gros diamètre. — (Alain Baraton, Mes trucs et astuces de jardinier, Éditions Flammarion, 2014)
    • Il déposa le merlan dans un plat pour le four et versa par-dessus le contenu d'un tupperware. — (Scarlet Wilson, Un patron si attirant, traduction en français, Harlequin, 2016)
    • (Absolument)Verser à boire.
  2. Apporter à une caisse, venir déposer, en parlant des espèces d’or et d’argent, des sommes, des fonds.
    • À l’apogée de l'empire maritime athénien, un millier de cités lui versaient un tribut. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, page 163)
    • Verser des fonds dans une caisse. — Les cotisations, les souscriptions devront être versées avant telle date. — Verser des fonds dans une affaire
    • Acte de justice / Suite au délit de violence / psychologique et émotionnelle / en parole, / vous allez verser / un dédommagement / à votre /  ... / assistant personnel virtuel. — (Cornéliu Tocan, Chutes microscopiques. 50 micronouvelles illustrées, Créatique, Québec, 2020)
  3. (Figuré) (Par extension) Apporter un élément nouveau.
    • Je voudrais verser au dossier de tout débat le simple constat de ce que, pour le moment, le théorique n’est pas mort : même, il donne les signes probants de la vie la plus étincelante et la plus diverse. — (Jean-Michel Salanskis, Crépuscule du théorique ?, Les Belles Lettres, coll. « encre marine », 2016, page 28)
  4. (Figuré) Parler de manière péjorative de quelqu'un ; déverser ses sentiments les plus vils.
    • Verser le mépris, verser le ridicule sur quelqu’un.
  5. (Figuré) Tomber, donner dans.
    • Ne versons pas toutefois dans la fiction historique. — (Pierre Renucci, Claude, Perrin, Paris, 2012, page 205)
  6. (Figuré) (Militaire) Faire passer d’un corps dans un autre, en parlant d’hommes de troupe.
    • Les hommes du détachement furent pour la plupart versés dans le premier bataillon.
  7. (Vieilli) ou (Acadie) Faire tomber sur le côté, en parlant particulièrement des voitures et de ceux qui sont dedans.
    • Ce cocher a versé sa voiture. — Il nous a versés dans le fossé.
    • Il faut toute l’assurance et toute l’adresse des postillons et des conducteurs espagnols pour ne pas s’aller briser en cinquante mille morceaux au fond des précipices : au lieu de verser une fois, nous aurions dû toujours verser. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
  8. (Agriculture) Faire coucher au sol, en parlant des moissons sur pied.
    • L’orage a versé les avoines, les blés.
  9. (Transitif indirect) S’attacher à une doctrine, à un dogme, à une science, à un art. — Note : Il est souvent suivi de dans.
    • Quand le mouvement islamiste radical s’empara de la direction des syndicats d’étudiants, à la fin des années 1970, nombre de ses chefs étaient versés dans d’autres idéologies, le marxisme en particulier, ou étaient d’anciens marxistes. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, page 101)
  10. (Intransitif) (Canada) (Populaire) Chavirer.
    • La chaloupe a versé à cause des vagues.
  11. (Intransitif) (Vieilli) ou (Acadie) Tomber sur le côté, en parlant particulièrement des voitures et de ceux qui sont dedans.
    • Les voitures trop hautes sur leurs roues sont sujettes à verser.
    • Appartenant à une entreprise de Saint-Nabord, le camion portait des échafaudages dont le poids l’a fait verser. — (Vosges Matin, 20 septembre 2017)
  12. (Intransitif) (Agriculture) Se coucher sous la pluie ou le vent, en parlant des moissons sur pied.
    • S’il pleut longtemps, les blés verseront. — Le grand vent fait verser les seigles.

Verbe

verser \Prononciation ?\

  1. Renverser.
    • Li pavillon furent versé
      E derompu e desciré
      — (Le Roman de Troie, édition de Constans, tome II, p. 209, c. 1165)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Verser : définition du Littré (1872-1877)

VERSER (vèr-sé) v. a.
  • 1Faire couler un liquide hors de ce qui le contient. Verser de l'eau à terre. Verser du plomb fondu. Versez le thé. Mon vin vieux, depuis peu percé, Lui sera largement versé, Scarron, Virg. VII.

    Absolument. Plus le vase versait, moins il s'allait vidant, La Fontaine, Phil. et Bauc.

    Particulièrement. Mettre du vin ou quelque autre liquide dans un verre. Verser à boire. Versez à plein verre. Versez-moi tout plein. Versez, disais-je à messieurs de la bouche ; Versez, versez, messieurs du gobelet, Béranger, Damoclès.

  • 2 Par extension, il se dit de choses solides. Verser du blé dans un sac. Ils versent à l'envi sur ses genoux pesants d'un mendiant] Le pain de pur froment, les olives huileuses, Chénier, l'Aveugle.
  • 3Verser des larmes, des pleurs, pleurer. Et sur votre tombeau mes premières douleurs Verseront tout ensemble et mon sang et mes pleurs, Corneille, Nicom. IV, 2. Environnez ce tombeau, versez des larmes avec des prières, Bossuet, Louis de Bourbon. Après la bataille de Cannes, il ne fut pas permis aux femmes mêmes de verser des larmes, Montesquieu, Rom. 4.
  • 4Verser le sang, tuer par le glaive, par un instrument qui ouvre les vaisseaux. Il fallut verser le sang humain avec celui des bêtes, Bossuet, Hist. II, 3.

    Verser le sang, tuer d'une manière quelconque. Et nous épargnerons ces flots de sang romain Que versent tous les ans votre bras et ma main, Corneille, Sertor. III, 2. Ne cesserons-nous point, après tant de malheurs, Vous, de verser du sang, moi, de verser des pleurs ? Racine, Théb. II, 3. Qu'importe qu'au hasard un sang vil soit versé ? Racine, Ath. II, 5. Je suis prêt à rendre compte de tout le sang que j'ai versé pour la république, Montesquieu, Dial. de Sylla et d'Eucrate.

    Verser son sang, subir la mort en s'y exposant volontairement. Dans le temple de Baal les hommes répandaient leur sang pour leur dieu ; dans le temple du vrai Dieu, c'est Dieu même qui verse son sang pour les hommes, Bourdaloue, Myst. Circoncis. de J. C. t. I, p. 61. Sanche, prêt à verser son sang pour te défendre, Était donc loin de toi, ne pouvait donc t'entendre ? P. Lebrun, le Cid d'And. IV, 3.

  • 5Faire sortir ce qui est en excédant. La Suisse était obligée de verser ses industrieux habitants aux royaumes étrangers, comme elle leur verse ses rivières fécondes, Chateaubriand, Génie, I, I, 8.
  • 6Faire tomber d'en haut. [Les astres ont pour effet] De verser sur les corps certaines influences, La Fontaine, Fabl. II, 13.

    Fig. Pour montrer que son cœur [du roi] sait, quand moins on y pense, D'une bonne action verser la récompense, Molière, Tart. v, 7. Madame, vous avez cent personnes dans votre cour sur qui vous pourriez mieux verser l'honneur d'un tel emploi, Molière, Am. magn. I, 2. J'apprends à combien de nouveaux titres je dois être pénétré de reconnaissance pour les bienfaits que M. le prince de Conti a versés sur cette pauvre fille, Rousseau, Lett. à Mme de Boufflers, 27 juill. 1762.

    En un sens contraire. Verser le mépris, le ridicule sur quelqu'un, en parler de manière à le rendre méprisable, ridicule.

  • 7 Fig. Dépenser d'une manière prodigue. Verser l'or à pleine main. Ce jeune homme si prodigue, qui verse l'argent sans nécessité, n'en sait-il plus trouver dans les occasions convenables ? Rousseau, Ém. v.
  • 8 Fig. Produire abondamment. Moi donc qui suis peu fait à ce genre d'escrime, Je le laisse tout seul verser rime sur rime, Boileau, Ép. II.
  • 9 Fig. Faire éprouver, inspirer. Faites-m'en souvenir, et soutenez ma haine, ô cendres, mon espoir aussi bien que ma peine, Et, pour m'aider un jour à perdre son vainqueur, Versez dans tous les cœurs ce que ressent mon cœur, Corneille, Pomp. v, 1. Le ciel versa, dans son esprit et dans son cœur [de M. de Montausier] ces principes d'honneur et d'équité…, Fléchier, Duc de Mont. Et dans leurs cœurs brûlants de la soif de plaider, [la sibylle] Verse l'amour de nuire et la peur de céder, Boileau, Lutr. v. Il en est d'autres [âmes] sur lesquelles il [Dieu] verse abondamment ces plaisirs secrets et indicibles, Massillon, Mystères, Assomption.

    Verser des consolations dans un cœur triste, ulcéré, adoucir ses peines. Quand est-ce, ô mon Dieu, dit-il [David], que vous verserez dans mon âme ces consolations indicibles ? Massillon, Avent, Conception.

    Vos discours ont versé du baume sur ses blessures, ils ont suspendu ses souffrances morales.

  • 10Confier, faire confidence de. Avez-vous un secret important ? versez-le hardiment dans ce noble cœur ; votre affaire devient la sienne par la confiance, Bossuet, Louis de Bourbon. Vous, qui, malheureux sans avoir la triste consolation d'oser vous plaindre, alliez verser dans son sein votre honte et votre misère, Massillon, Or. fun. Villeroy. Aimable et généreuse amie… j'ose encore verser ma honte et mes peines dans votre cœur compatissant, Rousseau, Hél. II, 10. Murs sacrés ! saints autels ! je suis seul, et mon âme Peut verser devant vous ses douleurs et sa flamme, Lamartine, Méd. I, 22.
  • 11Apporter, déposer de l'argent, des fonds dans une caisse. Les confiscations tournent en grande partie au profit du trésor public ; on y verse aussi les amendes, après en avoir prélevé le dixième pour le culte de Minerve, et le cinquantième pour celui de quelques autres divinités, Barthélemy, Anach. ch. 19.

    Verser des fonds dans une affaire, y employer, y engager des fonds.

  • 12Il se dit de marchandises, d'objets de commerce qu'on transporte. Les îles françaises fournissent à leur métropole des sucres, du café, du coton, de l'indigo, d'autres denrées, dont elle consomme une partie, et verse l'autre chez l'étranger, Raynal, Hist. phil. XIII, 55. La compagnie tire du Malabar deux millions pesant de poivre qui est porté sur des chaloupes à Ceylan, où il est versé dans des vaisseaux qu'on expédie pour l'Europe, Raynal, ib. II, 17.
  • 13Renverser sur le côté une charrette, une voiture qui est en train de cheminer. Ce cocher a versé sa voiture.

    Il se dit aussi des personnes qui sont dedans. Celui-ci [le ministre allemand], plus rusé, lui joue [au ministre anglais] d'un tour de diplomate, gagne le postillon de milord, qui versa Sa Grâce dans un trou, Courier, 2e lett. particul.

    Absolument. Un jeune charretier toujours verse, Patin, Lettres, t. II, p. 600.

    Fig. Il n'est si bon charretier qui ne verse, il n'est homme, quelque habile qu'il soit, qui ne fasse des fautes.

    Neutralement. Tomber sur le côté, en parlant d'une voiture et des personnes qui sont dedans. Brancas versa, il y a trois ou quatre jours, dans un fossé ; il s'y établit si bien, qu'il demandait à ceux qui allèrent le secourir ce qu'ils désiraient de son service, Sévigné, 40. Hier un homme versa en revenant de Saint-Germain ; il se creva le cœur et mourut dans le carrosse, Sévigné, 26 fév. 1672. Il est certain qu'on avait prédit à Henri IV qu'il mourrait en carrosse ; cette idée venait de ce que ce prince, si intrépide ailleurs, était toujours inquiété de la crainte de verser, quand il était en voiture, Voltaire, Mœurs, 174.

    Fig. C'est verser en beau chemin, c'est manquer une affaire quand tout allait bien.

    Terme militaire. Verser en cage, se dit d'une pièce de canon attelée, qui tombe les roues en l'air.

  • 14Coucher par terre, en parlant des blés sur pied, des herbes. L'orage a versé les blés. Les foins ont été versés par ces longues pluies.

    Neutralement. Être couché par le vent, par la pluie, ou par toute autre cause. Le blé verse lorsque les tiges sont trop rapprochées et minces, lorsque la fumure a été abondante, les labours trop superficiels. Le grand vent fait verser les seigles. La paille, surchargée par son épi, s'incline, et la moisson verse, Bernardin de Saint-Pierre, Harm. 1.

  • 15Verser un champ, le labourer. Avint un jour qu'un de ces beaux messieurs Vit un manant rusé, des plus trompeurs, Verser un champ…, La Fontaine, Papefig.

    Absolument. Il y a des gens dont la récolte ne craint ni temps ni grêle, et ce ne sont pas ceux qui, versant, labourant, font le meilleur guéret, Courier, Gazette du village.

    La charrue verse à droite, à gauche, quand la terre qu'elle retourne tombe à droite, à gauche.

  • 16Se verser, v. réfl. Être versé, épandu.

    Se verser dans, se confondre, en parlant de cours d'eau. Tout le bas de cette haute cime était couvert de glaciers excessivement escarpés, qui se versaient dans celui de Bionnassaq, Saussure, Voy. Alpes, t. IV, p. 385.

  • 17 Fig. Se faire confidence l'un à l'autre. Ce sont deux cœurs qui se versent pour ainsi dire de l'un dans l'autre, Fénelon, Morceaux choisis par l'abbé Rolland, p. 90.

SYNONYME

VERSER, RÉPANDRE. Verser exprime proprement un changement de direction dans la chose, et répandre un étalage de la chose. On verse en bas ; on répand en tous sens. Vous versez de l'eau dans un vase inférieur. L'odeur d'une fleur se répand dans les airs. L'idée propre de verser est l'effusion. L'idée propre de répandre est diffusion ou dispersion, ROUBAUD.

HISTORIQUE

XIe s. [Ils] Rumpent ces cengles, e cez seles verserent, Ch. de Rol. CCLX.

XIIe s. Plus de cent mille en i a de versez [renversés, morts], Ronc. p. 102.

XIIIe s. Si misrent mineurs par desous terre, pour le mur faire verser, Villehardouin, CXLI. Cil a le cheval conseü Parmi la teste si très fort, Que ilecques l'abatit mort, Si est tot maintenant versez Enmi la voie…, Ren. 25537. Versez du vin, et si bevez, ib. 3143. …et Ysengrin li vierse Une bourde pour lui deçoivre, ib. t. IV, p. 21. Car versent blez et vignes cuisent, Et flors et fruiz d'arbres abatent ; Tant les tempestent et debatent, la Rose, 18114. Cil qui maine une karete et tue ou mehaigne aucun par le verser de sa karete, Beaumanoir, LXIX, 18. Gloris fu el palais alée ; El bacin a l'aigue versée, Fl. et Bl. 2557.

XIVe s. Il verseront tel vin comme chascun leur demandera, Ménagier, II, 4.

XVe s. Il dit tout haut : jamais ne sois je salué de ma chere amie, se je rentre en chastel ni en forteresse, jusques à ce que j'aurai l'un de ces venans versé à terre, ou je y serai versé, Froissart, I, I, 177. Tant de perils sont à suïr la court, Qu'à grant paine s'en pourroit nul garder ; Qui grace y a, envie sur lui court ; Qui grans y est, en doubte est de verser, Deschamps, De la man. d'être à la cour.

XVIe s. Qu'il soit versé aux affaires du monde, eloquent, homme de bon jugement, Amyot, Préf. XII, 39. Ilz redoubtoient ceulx qui vouloient y verser droittement, et y faire le devoir de gens de bien, Amyot, Cat. 33. Personnage qui avoit longuement versé en l'estude et profession de la philosophie stoïque, Amyot, Cat. d'Utiq. 16. Ils n'eurent pas si tost versé un coin de muraille, qu'ils voulurent taster le courage de leurs ennemis, seulement par une reconnaissance de breche, D'Aubigné, Hist. I, 343. Versants le sang à boire à ceux qui l'ont versé, D'Aubigné, Tragiques, édit. LALANNE, p. 244. Le terme venu de verser [accoucher], elle et son fruit meurent en l'enfantement, Carloix, II, 12. Jesus Christ estant en ce monde a bien voulu communiquer et verser avec les lepreux, Paré, XXII, 12. …imitant l'Egypte, où le Nil verse durant certains mois de l'année, De Serres, 422. Ne d'ensemencer trop tost le champ, de peur qu'estant les bleds trop primerains, leur grande gaillardise les fist verser par terre, De Serres, 79. Vos yeux dedans les miens ont versé tant d'amour, Que pour eux je souspire et de nuict et de jour, Ronsard, 750. Il versa dans sa mangeoire la juste mesure d'orge qu'on…, Montaigne, II, 176. Un cheval verse le fils du roy par terre, comme il feroit le fils d'un crocheteur, Montaigne, IV, 31. Si un plat se verse, vous n'en faites que rire, Montaigne, IV, 78. Voilà comme la fortune verse ses tours, à celle heure pour les uns, à celle heure pour les autres, à celle heure Calais perdu pour nous, à celle heure gagné, Brantôme, Capit. franç. t. III, p. 66.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

VERSER.
12Ajoutez :

Verser en fraude des denrées, les introduire pour la consommation intérieure, au lieu de les consommer ou de les garder à bord. Le service doit veiller à ce que les vivres et provisions apportés de l'étranger ne soient pas versés en fraude, Douanes, Tarif de 1877, p. CXXI.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Verser : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

VERSER, v. act. (Gram.) c’est vuider un vaisseau d’un fluide qui y est contenu. Versez à boire. Versez par inclination, ou décantez. Les évangélistes n’accusent pas unanimement Hérode d’avoir versé le sang des innocens. Que l’esprit saint verse sur vous sa grace sanctifiante. Verser se prend dans des sens très-différens ; on dit qu’un carosse a versé ; que les blés sont versés, lorsqu’ils ont été battus de l’orage ; qu’un homme est versé dans l’histoire, dans les lettres, lorsqu’il s’en est occupé long-tems & avec succès.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « verser »

Étymologie de verser - Littré

Wallon, viersé ; prov. versar ; it. versare ; du lat. versare, fréquentatif de vertere, tourner.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de verser - Wiktionnaire

Du bas latin *versare, de versari, fréquentatif de vertere « tourner, virer ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « verser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
verser vɛrse play_arrow

Conjugaison du verbe « verser »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe verser

Citations contenant le mot « verser »

  • Au coeur de toutes ces tergiversations, les aides à domicile ne comprennent pas bien pourquoi la décision est aussi compliquée à prendre. Après un appel à témoignages lancé par Capital, un sentiment d'abandon ressort de façon quasi-systématique. “Pendant le confinement, toutes les auxiliaires de vie ont travaillé sans relâche, aucune prime ne nous a été versée ce qui est vraiment inadmissible, déplore Sonia*, auxiliaire de vie dans les Alpes-Maritimes. Nous n’avons aucune reconnaissance de l’État, malgré l’aide que nous pouvons apporter aux personnes vulnérables et dans le besoin qui attendent souvent notre venue. Nous avons été oubliées.” Naît aussi un sentiment d’injustice par rapport au personnel des Établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) qui se voit verser une prime financée par l’État. “Nous aussi nous avons travaillé pendant la période du confinement avec beaucoup de difficultés et de contraintes, tient à rappeler Martine, aide à domicile dans les Bouches-du-Rhône. Nous avons contribué à faire face à la crise sanitaire, nous avons toujours été en poste pour nous occuper des personnes vulnérables et malgré tout cela, nous sommes les oubliées”. Capital.fr, Écœurées par le versement aléatoire de la prime Covid, les aides à domicile témoignent - Capital.fr
  • En acceptant d’agir ainsi, les banques pourraient alors s’assurer une certaine sécurité économique. Si la crise frappe à nouveau, elles auraient les moyens d’y faire face. Cependant, ne pas verser de dividende pourrait entraîner d’autres conséquences majeures. En ne versant aucun dividende à leurs actionnaires, les banques craignent de voir leurs valeurs chuter. Un coup dur en plus pour certaines dont le cours en bourse est déjà en chute libre, comme celui de l’action la Société Générale par exemple (-53% en 6 mois). Franceinfo, La BCE encourage les banques à ne pas verser de dividende
  • La BNB, qui avait déjà demandé aux institutions financières de ne pas verser de dividende avant octobre, prolonge cette requête jusqu'à la fin de l'année en raison de la pandémie qui recommence à gagner du terrain. L'Echo, La BNB demande aux banques et assurances de s'absternir de verser des dividendes | L'Echo
  • Un groupe américain spécialisé dans la gestion du voyage d’affaires a accepté de verser 4,5 millions de dollars de rançon à des hackers pour récupérer des fichiers. Carlson Wagonlit Travel (CWT) a été contacté le 26 juillet par l’entité « Ragnar Locker », qui affirmait avoir infecté 30.000 ordinateurs et volé 2 térabits de fichiers contenant des informations personnelles. , Etats-Unis : Une entreprise verse 4,5 millions de dollars de rançon à des hackers pour récupérer ses données
  • 1 000 euros net pour les salariés en "deuxième ligne" face au coronavirus : c’est le geste demandé par le gouvernement aux employeurs. Les groupes de la grande distribution se sont engagés à verser la prime à leurs employés sollicités pendant le confinement. Dans les faits, son versement est soumis à conditions. France Inter, Que devient la prime de 1 000 euros promise aux salariés de la grande distribution ?
  • Suivant les recommandations de mars, les plus grosses banques de la zone euro ont renoncé à verser 27,5 milliards d’euros de dividendes au titre de l’exercice 2019, selon une étude de la BCE publiée fin mai. Le Monde.fr, La BCE demande aux banques de ne pas verser de dividendes jusqu’en janvier 2021
  • Sur les 4,7 M € à verser, la Ville estime que seuls 2,2 M € seraient à payer, et qu’une somme de 1,5 M € est provisionnée dans les comptes de la commune. , Seine-et-Marne. Le tribunal condamne la Ville de Fontainebleau à verser près de 4,7 millions € | La République de Seine et Marne
  • La plupart des éditeurs persistent à considérer que l’auteur est un individu auquel on rend suffisamment service en publiant son bouquin, pour qu’on n’ait pas besoin de lui verser un peu d’argent. De Philippe Bouvard
  • Il faut tenir le pot de chambre aux ministres tant qu'ils sont en place, et le leur verser sur la tête quand ils n'y sont plus. De Maréchal François de Villeroi
  • Un baiser n’engage à rien... Et puis, quand on n’a pas de fortune, il faut savoir verser un acompte ! De Henri Jeanson / Au bonheur des dames
  • Il ne faut jamais verser du jus de viande dans la gorge d'une hyène et lui demander de le recracher. De Ahmadou Kourouma / En attendant le vote des bêtes sauvages
  • Il est sage de verser sur le rouage de l'amitié l'huile de la politesse délicate. De Colette / Le pur et l'impur
  • Puisse le ciel verser sur toutes vos années Mille prospérités l'une à l'autre enchaînées ! De Jean Racine / Bérénice
  • L'histoire s'est toujours écrite dans le sang des hommes et des femmes prêts à le verser. De Yvette Naubert / Les Pierrefendre
  • La femme est l'unique vase qui nous reste encore où verser notre idéalité. De Johann Wolfgang von Goethe / Entretien avec Eckermans
  • Si vous avez des larmes, préparez-vous à les verser. De William Shakespeare / Jules César
  • Un fils qui fait verser des larmes à sa mère peut seul les essuyer. De Proverbe chinois
  • On ne supporte pas toujours bien les larmes qu’on fait verser. De Marcel Proust / La Prisonnière

Images d'illustration du mot « verser »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « verser »

Langue Traduction
Corse pagà
Basque pay
Japonais 支払う
Russe платить
Portugais pagamento
Arabe دفع
Chinois 工资
Allemand zahlen
Italien pagare
Espagnol pagar
Anglais pay
Source : Google Translate API

Synonymes de « verser »

Source : synonymes de verser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « verser »



mots du mois

Mots similaires