Pause : définition de pause


Pause : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PAUSE, subst. fém.

A. −
1. Suspension, interruption momentanée d'une activité ou d'un processus. Faire une pause; une pause de quelques minutes. Dans ce chaos de bruit, de mouvements, À travers le roulis, les coups, les sifflements, Au milieu d'une pause et d'un affreux silence (Lamart., Jocelyn, 1836, p.654).N'imitez pas (...) mes longues pauses dans notre correspondance (Flaub., Corresp., 1844, p.155).V. éventail ex. 1:
1. ... accélération du pouls qui devient irrégulier, pause respiratoire de plus en plus marquée jusqu'à la syncope terminale. Le malade meurt sans avoir repris connaissance... Quillet Méd.1965, p.338.
2. En partic.
a) Temps de silence marqué par un locuteur dans l'interlocution ou le discours. Dire, reprendre, continuer, ajouter après une pause; pause expressive, significative. Maintenant, jeune homme?... Il se fit une pause éloquente pendant laquelle ces deux hommes se regardèrent. −Nous ne nous sommes jamais vus, reprit Cointet (Balzac,Illus. perdues, 1843, p.585).La solennité de ses pauses, où le regard appuie la parole dite (Goncourt, Journal, 1871, p.836):
2. Une pause de quelques secondes prépara l'effet qui allait suivre. −Ta mise est un peu négligée. Sans doute n'est-ce pas ta faute (...). Joseph devint aussi rouge que si on l'eût souffleté. Green, Moïra, 1950, p.66.
[Empl. dans les indications scéniques au théâtre] Longue pause. −Mouvement de paupières. Monsieur Badilon, plus bas: M'entendez-vous? (Claudel, Otage, 1911, iii, 4, p.290).
b) Temps de repos interrompant une activité. Prendre quelques minutes de pause; faire la pause. Le roulement de tambour annonçait la brève pause qui coupe les classes (Lacretelle, Silbermann, 1922, p.27).Ce travail (...) fatigue vite. Les faucheurs font des pauses régulières (Pesquidoux, Chez nous, 1923, p.76):
3. ... l'entracte −la pause −est nécessaire dans une oeuvre très longue, sans quoi l'attention du spectateur s'émousse, car, sans détente, il est impossible de supporter la même tension durant plusieurs heures. Lifar, Traité chorégr., 1952, p.76.
P. ext., fam. ou vieilli. Station, séjour prolongé en un lieu. Sous le prétexte de s'adonner à l'agriculture, le vieux seigneur y avait fait [à Villepreux] des pauses plus longues (Sand, Compagn. Tour de Fr., 1840, p.202).
SPORTS. Temps de repos entre deux mi-temps, deux rounds. Durée du jeu: deux fois trente minutes avec pause de dix minutes pour les seniors et juniors masculins (Jeux et sports, 1967, p.1391).
ART MILIT. Temps de repos interrompant un exercice, une marche. Il (...) sifflait une pause de deux heures, et ses poilus se baladaient librement, bien couverts par un réseau de sentinelles avancées (Vercel, Cap. Conan, 1934, p.89).Loc., arg. des soldats. Ce (n')est pas la pause. ,,Ça barde`` (Esn. Poilu 1919, p.394). P. ext. Ce (n')est pas de la pause. Ce n'est pas de tout repos. Ces jours-là, c'était pas de la pause, on remontait, descendait la côte des quantités de fois avec des bardas énormes (Céline, Mort à crédit, 1936, p.289).
c) Dans les domaines milit., socio-pol.Phase de ralentissement dans la mise en oeuvre d'une stratégie militaire, politique. Synon. trève.Marquer une pause. M. Léon Blum parle de la «pause» envisagée par le gouvernement (La Croix, 23 févr. 1937, p.7).Fin 1942 l'usure des deux adversaires (...) était telle qu'elle entraîna pendant près d'un an une pause relative dans les opérations (Le Masson, Mar., 1951, p.11).
B. − Spécialement
1. MUS. Silence correspondant à la durée d'une mesure; p.méton., le signe notant ce silence. Par une dérogation exceptionnelle aux habitudes de Beethoven, la pause terminale de l'adagio [de la neuvième symphonie] ne porte pas de point d'orgue (Chantavoine, Symph. Beethoven, 1932, p.263).Une pause d'une mesure et l'on revient au ton de ré (Ghéon, Prom. Mozart, 1932, p.382).
2. PHONÉT. Suspension de très courte durée de la phonation, accompagnée d'une modification de la courbe mélodique, intervenant en différents points de l'énoncé et susceptible de valeur distinctive, démarcative ou expressive. Les pauses durent en moyenne 100 ms [microsecondes] de plus pour les hommes mais les dispersions pour les deux sexes sont les mêmes (environ 19 %) (...). La durée moyenne des pauses correspondant aux fins de phrases (marquées par un point) est presque deux fois plus importante que celles des pauses en général (1,1 s [seconde] pour les deux sexes) (Rech. sur la prosodie du fr., Grenoble, Publ. de l'Université des lang. et lettres, 1979, p.206).
Pause métrique. Suspension de la phonation marquant la fin du vers. Le vers est délimité par l'achèvement d'une figure métrique, qui se manifeste par une pause métrique; parfois il est également marqué par la rime (Ducrot-Tod., 1972, p.241).
REM. 1.
Pausaire, subst. masc.,antiq. romaine. Prêtre d'Isis qui, au cours de processions, déposait la statue de la déesse dans des chapelles disposées le long des rues (d'apr. Lar. 19e-20e). P. anal. Le pausaire chargé d'ordonner les pauses du pesant appareil [le char du Christ] (Morand,Flagell. Séville, 1951, p.10).
2.
Pausal, -ale, -aux, adj. mus.,ling. Relatif à une pause. L'hébreu, comme l'arabe, accentue plus fortement la fin de phrase. Ce phénomène entraîne un allongement de voyelle dans le vocable qui est suivi d'une ponctuation forte. C'est la forme pausale (Encyclop. univ.t.81970, p.273, col. a).
3.
Pause-, élém. de compos.Élém. entrant dans la constr. de mots comp. fam. dont le 2eélém. suggère l'activité à laquelle on se livre pendant la pause. a)
Pause(-)café,(Pause café, Pause-café) subst.fém.Courte interruption du travail pendant laquelle on prend une tasse de café ou tout autre rafraîchissement. Encore inconnue en 1960 la pause café a été adoptée depuis par 2347 entreprises (Paris-Match, 15 oct. 1966ds Gilb. 1971).
b)
Pause(-)crédit,(Pause crédit, Pause-crédit) subst. fém.L'OCEFI vous propose: la pause crédit. (...) Pourquoi ne pas avoir la possibilité de maîtriser son crédit, de suspendre le paiement d'un certain nombre de mensualités lorsque cela sera nécessaire (Le Point, 12 janv. 1976, p.16).
c)
Pause-déjeuner, subst. fém.En 1972, c'était ici [chez Honeywell Bull] l'heure militaire 7 h 30 - 17 h 30, avec une heure et demie de pause-déjeuner (Le Point, 8 mars 1976, p.64, col. 1).
d)
Pause-détente, subst. fém.Je veux participer à la création, au bord des routes, de nouveaux postes de secours, en plus des 5000 existant déjà, et l'été au développement des stations «pause-détente» (Le Point, 11 avr. 1977, p.24).
e)
Pause-dîner, subst. fém.Les communistes demandent aussitôt une suspension de séance, que Mauroy refuse. Ce n'est qu'en profitant de la pause-dîner, l'heure suivante, qu'ils mettent au point un texte offusqué (Le Point, 3 janv. 1978, p.42, col. 2).
f)
Pause-fromage, subst. fém.Nous vous rappelons qu'à la place des trompe-faims qui font des miettes dans votre tiroir de bureau et vous font par ailleurs grossir, il est conseillé de faire plutôt une pause-fromage avec un morceau d'Emmental (Le Nouvel Observateur, 24 oct. 1981, p.29).
g)
Pause(-)pipi,(Pause pipi, Pause-pipi) subst. fém.(Ds Rob. Suppl. 1970).
h)
Pause-promenade, subst. fém.En voiture, d'ailleurs le chien se conduit bien. À charge pour vous de veiller à son confort. N'oubliez pas la pause-promenade, le biscuit ou les croquettes qui remplacent un repas (Elle, 30 juill. 1979, p.65, col. 1).
i)
Pause(-)repas,(Pause repas, Pause-repas) subst. fém.(Ds Gilb. 1971).
j)
Pause-thé, subst. fém.Il est possible que les syndicats britanniques −les Trade Unions −soient trop lourds dans les circonstances actuelles. Beaucoup d'Anglais râlent contre le pouvoir énorme des «shop stewards», ces délégués syndicaux qui peuvent mettre des usines en grève pour le respect de la «pause-thé» (Elle, 3 juin 1986, p.41, col. 3).
4.
-pause, élém. formantÉlém. tiré du gr. π α υ ̃ σ ι ς «cessation, fin», entrant dans la constr. de plusieurs mots sav. a) Dans le domaine méd.V. ménopause.b) Géophys. V. magnétopause (s.v. magnéto-), stratopause (s.v. strato-), tropopause (s.v. tropo-) et aussi: α)
Mésopause, subst. fém.Limite extérieure de la mésosphère (d'apr. Sc. Techn. spat. 1978).
β)
Plasmapause, subst. fém.,,Limite externe de la plasmasphère, caractérisée par une brusque décroissance de la densité électronique`` (Sc. Techn. spat. 1978).
γ)
Turbopause, subst. fém.,,Limite supérieure des échanges liés à des phénomènes de turbulence, située à environ 100 kilomètres d'altitude`` (Sc. Techn. spat. 1978).
Prononc. et Orth.: [po:z]. Att. ds Ac. dep.1694. Étymol. et Hist.1. 1393 mus. «silence» (Eustache Deschamps, L'Art de dictier ds OEuvres, éd. G. Raynaud, t.7, p.271); 2. 1478-80 «suspension momentanée d'une activité, d'un discours» (G. Coquillart, Le Plaidoié ds OEuvres, éd. M. J. Freeman, p.24). Empr. au lat. pausa «cessation, arrêt, pause, trêve». Grant pause «long moment» en 1372-73 (Froissart, La Prison amoureuse, éd. A. Fourrier, 2845) représente le mot pose* influencé dans sa graph. par le lat. pausa. Il est peu probable que l'ital. pausa soit à l'orig. du sens mus. de pause comme le propose Bl.-W.1-5car il n'est att. dans ce sens que dep. 1558 (d'apr. DEI). Fréq. abs. littér.: 1115. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 832, b) 492; xxes. a) 2438, b) 2301.

Pause : définition du Wiktionnaire

Nom commun

pause \poz\ féminin

  1. Suspension ou interruption momentanée d’une action.
    • Y a bien un gars qui est passé et qui a dû faire une pause pour poser son keuss au milieu, genre les bretelles lui sciaient les doigts ! — (Nils Barrellon, La fille qui en savait trop, City Édition, 2015)
    • Faire une pause, de longues pauses.
    • Il fit deux ou trois pauses en chemin.
    • La procession fit une pause en tel endroit.
    • Dans un long travail, il faut des petites pauses de temps en temps.
  2. (Militaire) Temps de repos qui interrompt, généralement à intervalles réguliers, un exercice on une marche.
    • Faire la pause.
  3. (Musique) Silence, intervalle de temps pendant lequel un ou plusieurs musiciens, ou même tous les concertants, demeurent sans chanter, sans jouer.
    • Marquer les pauses dans la musique.
    • Compter les pauses.
  4. (Musique) Silence de la durée d’une mesure pleine.
  5. Fonction permettant d’interrompre la lecture d’un enregistrement audio ou vidéo pour le reprendre ultérieurement au point d’interruption.
  6. (Audiovisuel) (Par extension) Fonction permettant d’interrompre le visionnage d’un programme de télévision diffusé en direct et de le reprendre ultérieurement au point d’interruption en différé.

Forme de verbe

pause \poz\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de pauser.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de pauser.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de pauser.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de pauser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de pauser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Pause : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PAUSE. n. f.
Suspension, interruption momentanée d'une action. Faire une pause, de longues pauses. Il fit deux ou trois pauses en chemin. La procession fit une pause en tel endroit. Dans un long travail, il faut des pauses, de petites pauses de temps en temps. Il désigne, en termes militaires, un Temps de repos qui interrompt, généralement à intervalles réguliers, un exercice on une marche. Faire la pause. En termes de Musique, il signifie Silence, intervalle de temps pendant lequel un ou plusieurs musiciens, ou même tous les concertants, demeurent sans chanter, sans jouer. Marquer les pauses dans la musique. Compter les pauses. Il désigne spécialement un Silence de la durée d'une mesure pleine. Demi-pause, Silence de la valeur d'une blanche, quelle que soit la mesure.

Pause : définition du Littré (1872-1877)

PAUSE (pô-z') s. f.
  • 1Interruption momentanée d'une action. Fais à ce discours quelque pause ; Amphitryon revient, qui me paraît content, Molière, Amph. II, 3. Il faut que je fasse une pause, je reprendrai tantôt ma lettre, qui sera longue, Maintenon, Lett. à Mme de Caylus, 29 sept. 1715. Cinq cent mille hommes, qui s'écriaient vive l'empereur notre père, à chaque pause que faisait le czar dans cette entrée triomphale, Voltaire, Charles XII, 5. Un intervalle affreux, un farouche silence Pour un instant succède à ce terrible bruit ; Quand un coupable attend le coup de la vengeance, Telle est l'horrible pause entre l'éclair qui luit, Et la foudre qui part, et la mort qui la suit, Masson, Helv. VII.
  • 2Intervalle de temps pendant lequel une personne émue qui parle, un acteur qui récite son rôle, restent sans parler. Enfin, la Caverne finit la pause que les larmes avaient fait faire, Scarron, Rom. com. I, 12. C'est un très jeune homme [Athamare dans la tragédie des Scythes] amoureux comme un fou, fier, sensible, empressé, emporté, qui ne doit mettre dans l'exécution de son personnage aucune de ces pauses, lesquelles font ailleurs un très bel effet, Voltaire, Lett. Lekain, 27 avril 1767.
  • 3Séjour momentané. J'aurai fait ici une petite pause de dix jours, Sévigné, 353.
  • 4 Terme de musique. Intervalle de silence dont la durée correspond à celle de la ronde.

    Demi-pause, intervalle de silence dont la durée correspond à celle de la blanche.

    Le quart d'une pause se nomme soupir.

    Intervalle de temps pendant lequel un ou plusieurs musiciens restent sans chanter, sans jouer. Compter des pauses.

    Fig. Compter des pauses, attendre inutilement et sans rien faire.

  • 5Temps nécessaire pour battre l'or et le réduire à un certain degré.
  • 6Dans les cloches, l'endroit où le battant frappe.

HISTORIQUE

XIIe s. Grant pose mirent à li essir [à la faire sortir], Du Cange, pausa.

XIIIe s. D'amer est meivilleuse cose ; Mervelles fait en poi de pose, Amadas et Ydoine, ms. 6987.

XVe s. Lors me requist, sans mettre y pause, Que je li vosisse otroyer ; Je ne m'en fis gaires pryer, Froissart, Espinette amoureuse. Lors icy se partent, et y a grant pause [intervalle] de instrumens et trompetes, Myst. du siége d'Orléans, p. 688.

XVIe s. Cineas, faisant un peu de pause, luy repliqua…, Amyot, Pyrrh. 30. Y a une irresolution, qui est comme une pause et un arrest de l'entendement ne pouvant passer outre, Amyot, De la vertu morale, 18.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Pause : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PAUSE, s. f. (Gramm.) cessation d’action, ou repos momentané. On fait une pause en parlant, en lisant & en travaillant à quoi que ce soit.

Pauses, s. m. pl. (Marine.) ce sont des bateaux fort larges & fort longs, dont les étrangers se servent à Arcangel en Moscovie, pour porter les marchandises à bord.

Pause, en Musique, est un intervalle de tems qui se doit passer en silence. Voyez Silence, Tacet.

Le nom de pause peut s’appliquer à des silences de différentes durées ; mais communément il s’entend de la valeur d’une mesure pleine.

La pause se marque par un demi-bâton, qui partant d’une des lignes de la portée, descend jusqu’à la moitié de l’espace compris entre cette ligne & la ligne qui est immédiatement au-dessous. Quand on a plusieurs pauses à marquer, alors on doit se servir des figures dont j’ai parlé au mot Baton.

A l’égard de la demi-pause, qui vaut une blanche ou la moitié d’une mesure à quatre tems, elle se marque comme la pause entiere, à la différence que la pause tient à une ligne par le haut, & que la demi-pause y tient par le bas. Voyez la figure de l’une & de l’autre, Pl. de Musique.

Il faut remarquer que la pause vaut toujours une mesure juste, dans quelque espece de mesure qu’on soit ; au lieu que la demi-pause a une valeur fixe & invariable, qui est la blanche ; de sorte que dans toute mesure qui vaut plus ou moins d’une ronde ou de deux blanches, on ne doit point se servir de la demi-pause pour marquer une demi-mesure, mais des autres silences qui en expriment la juste valeur. Voyez Silence, Soupir, Demi-soupir, &c.

Quant à cette autre espece de pause connue dans nos anciennes musiques sous le nom de pauses initiales, parce qu’elles ne se plaçoient jamais qu’immédiatement après la clé, & qui servoient non à exprimer des silences, mais à déterminer le mode ; ce nom de pause ne leur fut donné qu’abusivement & mal-à-propos. Voyez Baton, Mode. (S)

Pause, en terme de Batteur d’or, est proprement le tems qu’on emploie à battre l’or suffisamment pour le retirer d’un outil, apparemment parce que l’ouvrier est censé avoir frappé sans relâche.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pause »

Étymologie de pause - Littré

Prov. et esp. pausa ; ital. posa ; du lat. pausa, qui tient à παύειν, cesser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de pause - Wiktionnaire

Du moyen français pause, de l’ancien français pause, du latin pausa, du grec ancien παῦσις, paûsis (« cessation »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pause »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pause poz play_arrow

Citations contenant le mot « pause »

  • Mais au-delà de cette distanciation physique fort logique, les quelques mois de crise aiguë du Covid ont aussi marqué une prise de distance plus inattendue des parlementaires français vis-à-vis de leurs obligations déclaratives en matière de transparence auprès de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP). Cette pause déontologique intervient dans un contexte pourtant potentiellement propice à l’émergence de conflits d’intérêts, et alors même que les exigences de transparence et les obligations légales des parlementaires demeurent intactes. The Conversation, Déclarations d’intérêt des parlementaires : quand le Covid provoque une pause déontologique
  • ⏸️ Score de parité à la pause ! Les Montpelliérains ont mieux entamé la partie et ont ouvert le score sur coup-franc par Florent #Mollet. Plus entreprenants ensuite, les Strasbourgeois ont égalisé sur penalty par Ludovic #Ajorque !#RCSAMHSC (1-1) pic.twitter.com/BSloTDMZV2 Foot National, Score de parité entre Strasbourg et Montpellier à la pause
  • Car la volonté de poursuivre le projet prévu se heurte à la nouvelle donne économique. Pour Thierry Lavit, maire de Lourdes, ce centre d’entraînement n’est pas la priorité du moment comme il en a notamment discuté avec le président du club Lourdes VTT. "Pour relancer Lourdes, d’autres projets sont prioritaires", a ainsi expliqué le premier magistrat de la cité mariale qui est également vice-président à la Grande Agglo en charge du tourisme. "L’idée n’est pas d’arrêter la création de ce centre d’entraînement mais de la mettre en pause le temps de régler les problématiques les plus urgentes." nrpyrenees.fr, La réalisation du centre d’entraînement en pause - nrpyrenees.fr
  • C’est l’autre piton. Loin de Rodez. Aux portes de la Lozère. C’est l’autre méandre. Pas celui du Dourdou de Bozouls mais du Lot. C’est aussi l’autre Saint-Laurent. Loin du Lévézou. Vu de l’Aveyron, le village est à l’écart, méconnu. Et pourtant. Sa beauté cachée, dissimulée dans l’écrin vert de l’été, se laisse découvrir et partager comme cet enfant m’apostrophant pour me saluer. Un signe comme une volonté d’ouverture. D’esprit. La montée par la rue noire où il ne manque que la vue des bœufs et des charrues, mérite le détour ainsi qu’une pause méritée pour prendre un verre. L’esprit guinguette de « L’établi » est parfait pour se ressourcer. Ici, on planche en concert. Celui de Vinc aura lieu fin août. On comprend la présence d’âmes poètes. Bien sûr Jean Boudou, et aujourd’hui Roberto Tricarri qui avait lancé avec sa Lol (it) a le festival Olt’up, Sébastien avec ses Désaccords d’Léon, la conteuse Malika Verlaguet ou encore Marco Desclazi et Virginie Guignot à la tête de Lum Films. centrepresseaveyron.fr, La pause : Saint-Laurent-d'Olt, piton secret - centrepresseaveyron.fr
  • Le coeur a besoin d’un répit pour devenir capable de battre la chamade ; de l’immobilité au galop effréné, il faut des pauses pour retrouver sa respiration et laisser ainsi son coeur prendre de la vitesse. De Natasha Illum Berg / Un thé sur le divan bleu
  • Le temps n'est pas une courbe lisse mais une série de cahots, de bonds et de pauses. De Niall Williams / Quatre lettres d'amour
  • Quand je fume, mon corps tourne au ralenti. Je suis moins tendu. Les cigares m’aident à faire une pause et à réfléchir. De Ben Gazzara
  • Tout lecteur est soit un voyageur qui fait une pause ou quelqu’un qui rentre chez lui. De Alberto Manguel / La Bibliothèque, la nuit
  • La plupart des peintres actuels exposent des portraits qui semblent avoir été faits vite en dehors des heures de pause. De Sacha Guitry
  • La pause, elle aussi, fait partie de la musique. De Stefan Zweig / La Confusion des sentiments

Traductions du mot « pause »

Langue Traduction
Corse pausa
Basque pausatu
Japonais 一時停止
Russe пауза
Portugais pausa
Arabe وقفة
Chinois 暂停
Allemand pause
Italien pausa
Espagnol pausa
Anglais pause
Source : Google Translate API

Synonymes de « pause »

Source : synonymes de pause sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « pause »



mots du mois

Mots similaires