Séjour : définition de séjour


Séjour : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SÉJOUR, subst. masc.

A. −
1. Fait de demeurer un certain temps dans un lieu, un endroit. Séjour forcé; le séjour à la montagne est très sain; le séjour dans les villes est fatigant. La vie de Paris et son séjour dans un magasin sombre avaient fini par éteindre la vivacité de son teint de paysan (Balzac, C. Birotteau, 1837, p. 41).Il allait avoir un revenu sans doute médiocre, mais qu'il n'était pas impossible d'augmenter par des travaux de linguistique ou de traduction qui n'exigeraient sûrement pas le séjour constant à Paris (Duhamel, Suzanne, 1941, p. 121).
Vieilli. Le séjour de + compl. circ. de lieu.Le séjour de la Bretagne est favorable à la santé; le séjour de Paris, des petites villes; redouter le séjour de la campagne. Il est difficile qu'un homme de vingt ans gagne au séjour des casernes (Proudhon, Propriété, 1840, p. 264).« Je ne suis pas certain que le séjour de Berck convienne tout à fait à Huguette ». Et il se lança dans des explications climatologiques (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 478).
DR. Carte/permis de séjour. V. carte III C 2 a.Interdiction, interdit de séjour. V. interdiction B.
2. Salle de séjour ou, p. ell., séjour. Salle d'une habitation où l'on se tient habituellement. L'espace séjour est con-struit autour de la pièce maîtresse: une boiserie Louis XV « patine antiquaire vieillie » (L'Express, 7 oct. 1978, p. 31, col. 3).
En compos. Séjour-salle à manger-cuisine. Un séjour-duplex orné d'une superbe cheminée de pierre (Elle, 5 déc. 1977, p. 20, col. 2).Maisons-Laffitte propriété (...). Rez-de-chaussée: somptueuse réception, rotonde, vaste salon, séjour-bibliothèque (L'Express, 1eroct. 1982, p. 80, col. 1).
B. −
1. Durée pendant laquelle quelqu'un demeure dans un lieu. Faire un long séjour, un séjour trop bref chez des amis; écourter son séjour; faire des séjours irréguliers à Paris; deux mois de séjour à l'étranger; séjour à l'hôtel, à l'hôpital, en prison. Portal revient de sa Lorraine, où il a fait son séjour annuel (Martin du G., J. Barois, 1913, p. 404):
1. Mais le ciel m'ayant refusé le talent littéraire, j'ai uniquement pensé à décrire avec toute la maussaderie de la science, mais aussi avec toute son exactitude, certains faits dont un séjour prolongé dans la patrie de l'oranger m'a rendu l'involontaire témoin. Stendhal, Amour, 1822, p. 57.
TOUR. Prestation comprenant l'hébergement dans un même lieu ou dans des lieux différents pendant plusieurs jours consécutifs. Séjour libre; séjour à la ferme. Les prix s'entendent en argent suisse pour un séjour minimum d'une semaine... (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 451).Au menu circuit qui vous fait avaler un maximum de choses en un minimum de temps on préfère choisir un séjour à la carte et le panacher de balades en liberté, pour mieux déguster l'Amérique (L'Express, 14 mars 1981, p. 54, col. 1).
En compos. De Lyon: circuit-séjour « plage et désert » en Land-Rover, 8 jours pension complète, 1 820 F (Télérama, 18 mars 1981, p. 114, col. 1).Séjour-concert: musique de chambre, récitals, à Roussillon, L'Isle-sur-la-Sorgue, abbaye de Silvacane (Le Nouvel Observateur, 1erjuin 1981, p. 19, col. 2).
2. Vieilli. Durée pendant laquelle une chose reste dans un milieu. Séjour des aliments dans l'intestin, d'un corps étranger dans une plaie; le fer rouille après un séjour dans la terre; séjour des eaux, des neiges dans un fond. La plus forte preuve du long séjour de la mer sur toute cette surface (...) est une élévation estimée avoir 70 pieds de hauteur et 7 à 8 milles de largeur (...) entièrement formée d'écailles d'huîtres (Crèvecœur, Voyage, t. 2, 1801, p. 246).Je songe aux têtes des statues grecques mordues par un long séjour dans la mer (Montherl., Pte Inf. Castille, 1929, p. 592).
MAR., vieilli. Temps qu'un bâtiment de guerre passe en relâche (d'apr. Will. 1831).
C. − Lieu où l'on demeure pendant un certain temps. Séjour charmant, enchanteur, paradisiaque; séjour abominable, bruyant; séjour populeux, solitaire; cette propriété est un agréable séjour d'été. Les charmes du lieu, le monde élégant qui l'habite pendant la belle saison (...) tout contribue à faire de la vallée de Montmorency le séjour le plus agréable des environs de Paris (Jouy, Hermite, t. 4, 1813, p. 15).Laure Malaussene était donc venue vivre à Barterand; séjour assez dépourvu de gaieté. (...), ce château a l'air de se retirer à l'écart, de se cacher (Daniel-Rops, Mort, 1934, p. 8).
Littér. Lieu où se manifeste un phénomène. Ces districts, séjour de la paix, de l'heureuse industrie et de l'abondance, ne présentèrent bientôt plus que l'image de la désolation, de la misère et des ruines (Crèvecœur, Voyage, t. 3, 1801, p. 80):
2. ... la chambre des dix-huit lits demeurait encore le séjour de l'élégance et du bon ton: hors deux détenus qu'on y avait mis, récemment transférés du Luxembourg à la Conciergerie, (...) il ne s'y trouvait que d'honnêtes gens, qui se témoignaient une confiance réciproque. France, Dieux ont soif, 1912, p. 242.
Poét. [P. allus. à la myth. gr. ou à la trad. cath.]
Le Céleste séjour, le séjour des Dieux. L'Olympe. Un orage ravit Œdipe au séjour des dieux (Chateaubr., Natchez, 1826, p. 274).Le séjour céleste ne fut jamais regardé que comme la récompense de quelques grands hommes et des bienfaiteurs de l'humanité (Fustel de Coul.Cité antique, 1864, p. 8).
L'humide séjour, le séjour humide. La mer. Thétis retourne au séjour humide de Nérée (Dupuis, Orig. cultes, 1796, p. 207).
Le séjour éternel, des anges, des bienheureux, des saints, etc. Le ciel, le paradis. S'ils avaient laissé sur la terre un souvenir de leur vertu (...) nous les suivrions de nos regards dans le séjour des élus, nous les contemplerions dans ces demeures de gloire et de félicité (Staël, Corinne, t. 2, 1807, p. 294).L'empereur mérite de s'élever jusqu'au séjour bienheureux (Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1906, p. 308).
Le séjour infernal, des morts, des ténèbres, etc... L'enfer. L'auteur, sans s'expliquer davantage, dissout par cette mort le bonheur passager de Faust, et Hélène mourante à son tour est rappelée par son fils au séjour des ombres (Nerval, Faust, 1840, introd., p. 19).Ah çà! dit le docteur (...), nous allons donc descendre jusqu'au centre de la terre? La chaleur augmente tellement que nous ne devons pas être bien loin du séjour des damnés (Gautier, Rom. momie, 1858, p. 166).
Prononc. et Orth.: [seʒu:ʀ]. Ac. 1694, 1718: sejour; dep. 1740: sé-. Étymol. et Hist. 1. Ca 1100 « action de s'arrêter, de séjourner » prendre sujurn (Roland, éd. J. Bédier, 3696); 1176 estre a sejor [dans un lieu] « être à demeure » (Chrétien de Troyes, Cligès, éd. A. Micha, 297); 1552 faire long sejour (Rabelais, Quart livre, XI, éd. R. Marichal, p. 76, 85); 2. ca 1150 estre en sejor « être oisif » (Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 5242); ca 1170 estre a sejor « être de repos dans un lieu agréable » (Chrétien de Troyes, Erec, éd. M. Roques, 2260); 3. ca 1200 « lieu (agréable) où on s'arrête, où on séjourne » (IreContinuation de ,,Perceval``, éd. W. Roach, mss TVD, 12703). Déverbal de séjourner*. Fréq. abs. littér.: 3 163. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 7 011, b) 4 461; xxes.: a) 3 152, b) 3 182.

Séjour : définition du Wiktionnaire

Nom commun

séjour \se.ʒuʁ\ masculin

  1. (Construction) Demeure, résidence plus ou moins longue dans un lieu, dans un pays.
    • Ma belle-mère m'avait appris, dans un moment d’égarement, qu'il avait été en prison pendant vingt ans pour inceste sur ses propres filles en Normandie et interdit de séjour depuis lors dans sa région. — (Rayane Mahdy, Itinéraire d’un enfant déraciné, Éditions Publibook, 2007, p. 70)
    • (Figuré) Que je le plains, pécheur, en ton heure dernière !
      Les maux les plus affreux sont amassés sur toi ;
      Le noir enfer, séjour rempli d’effroi,
      T’attend au bout de la carrière.
      — (Mort du pécheur, dans Félix Dupanloup, Manuel des petits séminaires et des maisons d’éducation chrétienne, p. 106, 2e éd., 1844)
    • (Par extension)Par contre, la grande gueule, celui qui balance les « krèles », je le connais. Il tape sa petite sœur. La gamine a déjà fait trois séjours à l’hosto. — (Gipsy Paladini, Vices : 2e enquête : Zabulu, Éditions Fleuve Noir, 2017, chap. 7)
  2. (Marine) (Militaire) Temps qu’un bâtiment de guerre passe en relâche.
    • Le séjour de ce vaisseau dans tel port a été d’une semaine, d’un mois, etc.
  3. (Rare) Arrêt des liquides qui restent plus ou moins longtemps en quelque endroit.
    • Le séjour des eaux dans un terrain.
    • Le séjour des mers sur un continent.
  4. Par métonymie, temps passé dans un lieu déterminé.
    • Il a fait un séjour d’une semaine en Andalousie.
  5. (Construction) Lieu considéré par rapport à l’habitation, à la demeure qu’on y fait ou qu’on y peut faire.
    • Un séjour champêtre.
    • Cette maison est un beau séjour.
    • Cette ville est un agréable séjour.
  6. Salle, pièce où l’on se tient habituellement.
    • Cette maison a un beau séjour.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Séjour : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SÉJOUR. n. m.
Demeure, résidence plus ou moins longue dans un lieu, dans un pays. Il a fait un long séjour dans ce pays. Il a établi son séjour en province. Le séjour de Paris ne vaut rien pour sa santé. Permis de séjour. Indemnité de séjour. Il se dit également du Temps qu'un bâtiment de guerre passe en relâche. Le séjour de ce vaisseau dans tel port a été d'une semaine, d'un mois, etc. Il se dit, par analogie, en parlant des Liquides qui s'arrêtent, qui restent plus ou moins longtemps en quelque endroit. Le séjour des eaux dans un terrain. Le séjour des mers sur un continent. En ce sens il est rare. Il se dit encore d'un Lieu considéré par rapport à l'habitation, à la demeure qu'on y fait ou qu'on y peut faire. Un séjour champêtre. Cette maison est un beau séjour, est un séjour délicieux. Cette ville est un agréable séjour. Poétiquement, Le séjour des dieux, le céleste séjour, Le ciel. Le séjour infernal, Les enfers. L'humide séjour, La mer, l'onde. Etc.

Séjour : définition du Littré (1872-1877)

SÉJOUR (sé-jour) s. m.
  • 1Résidence plus ou moins longue dans un lieu, dans un pays. Mme la princesse [de Condé] partira …pour Chateauroux, où M. le Prince désire qu'elle fasse quelque séjour, Sévigné, 14. Je ne ferai jamais de séjour à cette terre [de Bourbilly], Sévigné, à Guitaut, 9 févr. 1683. On était de séjour dans un pays ouvert et plein, Hamilton, Gramm. 10.

    Le séjour d'un lieu, la résidence en ce lieu durant un certain temps. Craignez-vous la présence De ces paisibles lieux si chers à votre enfance, Et dont je vous ai vu préférer le séjour Au tumulte pompeux d'Athène et de la cour ? Racine, Phèd. I, 1. Germain était venu satisfaire cette curiosité [des dames de la cour] par sa présence, et, quoiqu'on trouvât son brillant un peu brouillé par le séjour de la campagne…, Hamilton, Gramm. 10.

  • 2 Fig. Il se dit des eaux, du sang, des humeurs dont le mouvement est arrêté. Le séjour des mers sur un continent. Le séjour du sang extravasé en une partie. Par cette immense quantité d'eaux que Dieu amena sur la terre, et par le long séjour qu'elles y firent, Bossuet, Hist. II, 1.
  • 3Intervalle de repos que l'on prend en voyage. Les troupes ont une longue marche à faire, et peu de séjours. Les lamas prennent d'eux-mêmes un séjour de 24 à 30 heures avant de se remettre en marche, Buffon, Morc. choisis, p. 185.

    Bête de séjour, bête malade qui doit rester à l'écurie.

  • 4 Terme de marine. Temps qu'un bâtiment passe en relâche. Le séjour de la frégate dans tel port.
  • 5Lieu considéré par rapport à l'habitation, à la demeure qu'on y fait Cette ville est un agréable séjour, est le séjour des plaisirs. Je vous vois à regret, tant mon cœur amoureux Trouve la cour pour vous un séjour dangereux, Corneille, Nicom. I, 1. Mais si dans ce séjour de gloire et de lumière Ce Dieu tout juste e bon peut souffrir ma prière, Corneille, Poly. IV, 3. Et [certaines femmes] font de leur maison… Un séjour de douleur, de larmes et de cris, Boileau, Sat. X. Ces images de félicité me font comprendre que vous êtes déjà descendu dans le séjour des âmes bienheureuses que les dieux récompensent de leurs vertus par une éternelle tranquillité, Fénelon, Tél. XVIII.

    Petit séjour, nom qu'on donnait aux maisons de campagne qu'avaient les princes et les princesses aux environs de Paris.

    Il se dit poétiquement dans plusieurs locutions. L'humide séjour, la mer.

    Le séjour infernal, l'enfer.

    Le séjour ténébreux, le séjour du trépas, l'empire des morts. Du séjour du trépas quelle voix me rappelle ? Voltaire, Zaïre, II, 3. Que les morts déchaînés du séjour ténébreux De la terreur en vous laissent encor la trace, Voltaire, Sémir. IV, 4.

    Le séjour des dieux, le céleste séjour, le séjour du tonnerre, le ciel.

  • 6Retard, délai. Sans discourir, faites ce qu'il faut faire ; Un moment de séjour peut tout déconcerter, Corneille, Oth. IV, 2. Je me rendrais suspect par un plus long séjour, Racine, Brit. V, 1.

HISTORIQUE

XIe s. Entres qu'à Aix [il] ne velt prendre sujurn, Ch. de Rol. CCLIX.

XIIe s. Tant s'est amours affermée En mon cuer à lonc sejor, Couci, I. Courtois ameor [amants], Qui à sejor [en repos] Gisez en chambre coie, Romancero p. 68. L'arcevesque Thomas n'out cure de sujur : Bien lui fu acuintié, s'il atendist le jur, Il fust mis en prisun…, Th. le mart. 49.

XIIIe s. Li empereres ert [était] à sejour à Constantinoble, H. de Valenciennes, II. Le diex d'amors et nuit et jor Servés loiaument sans sejor [relâche], la Rose, 7324. Cil Guillaumes dont je vos conte, Qui est à monseigneur le conte De Poitiers, chassoit l'autre jour Un lievre qui ert à sejour, Rutebeuf, 290.

XIVe s. Semblablement porront pasturer toutes manieres de bestes arables desdiz habitans, et chascun desdiz habitans avec deux bestes de sejour, avec leur seguence de lait, Du Cange, sejornare.

XVe s. Ils ont le sejour et les beaux manoirs ; et nous avons… la pluie et le vent aux champs [Jean Balle aux serfs anglais contre les seigneurs], Froissart, II, II, 106. Quant me souvient des bons jours, Des sejours, Des grans festes, des estours, Qui furent en mainte ville, Deschamps, Poésies mss. f° 70. Pierre de Leraut, concierge du sejour de Neelle du duc de Berry, Du Cange, sejornare.

XVIe s. Vous mes bons disciples, et quelques autres fols de sejour, lisans les joyeulx tiltres d'aulcuns livres de nostre invention…, Rabelais, Garg. I, prol. Cy entrez, vous… en ce passaige est le sejour d'honneur, Rabelais, ib. I, 54. Une maniere d'hommes las du repous et faschez du sejour, Rabelais, ib. I, 58. En ces menuz deviz arrivarent en leurs navires, et plus long sejour ne feirent en ycelle isle de Chely, Rabelais, Pant. IV, 11. Adieu aussi à toutes celles Qui embellissent ton sejour [Lyon], Marot, II, 188. Dictes pourquoy faites si longz sejours à me donner ce que tant veux cherir ? Marot, II, 326. Autour de luy sont en ce beau sejour L'air et les mois, les siecles et le jour, Marot, IV, 57. …Combien qu'ils [mes chevaux] soient tout frais et de sejour, Marot, IV, 60. Il fault choisir une occupation non penible ; aultrement pour neant ferions nous estat d'y estre venus chercher le sejour [repos], Montaigne, I, 282. C'est un grand sejour d'esprit de n'avoir à tenir qu'une voye tracée, et à respondre que de soy, Montaigne, I, 330. Le soleil bransle, sans sejour, sa course ordinaire, Montaigne, II, 261. La salle du plaidoyer du sejour d'Estampes, lieu destiné et prins pour faire la seance, arrest, lecture et publication desdittes coustumes, Coust. génér. t. I, p. 244.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Séjour : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

SÉJOUR, s. m. (Gram.) lieu où l’on habite, & quelquefois le tems qu’on y demeure. Mon séjour n’a pas été long. Marli est un séjour enchanteur au printems. J’ai fini mon séjour dans la capitale.

Séjour, (Marine.) c’est le tems qu’un vaisseau demeure dans un port ou dans une rade étrangere. On dit jours de séjour pour les vaisseaux de guerre, & jours de planches pour les vaisseaux marchands.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « séjour »

Étymologie de séjour - Littré

Voy. SÉJOURNER ; bourguig. séjor, provenç. sojorn, sejorn ; anc. espagn. sojorno ; ital. soggiorno.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de séjour - Wiktionnaire

Déverbal sans suffixe de séjourner, faisait sejor en ancien français.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « séjour »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
séjour seʒur play_arrow

Citations contenant le mot « séjour »

  • Vendredi dernier, le Premier ministre Jean Castex a durci les conditions d’accueil sur le territoire français tout en déconseillant aux voyageurs français de se rendre en Catalogne. Une déclaration qui a causé bien des désagréments à certains vacanciers français, qui ont pris la décision d'annuler leur séjour, comme un couple d'hôteliers d'Auxerre.  LCI, Les voyages en Catalogne déconseillés mais pas interdits : peut-on se faire rembourser le séjour ? | LCI
  • Accueillis par le maire-adjoint de Vannes Mohamed Azgag et la conseillère municipale Karine Schmid, treize enfants, âgés de 7 à 12 ans, sont arrivés jeudi en début de soirée au centre socio-culturel Henri-Matisse de Ménimur. Accompagnées de leurs animatrices Océane, Lénaïck et Coralie, ils arrivaient de leur mini-séjour de trois jours à Ty Golfe, le centre de vacances de la ville de Vannes situé à Lamor-Baden. Le Telegramme, Treize enfants vannetais en séjour à Lamor-Baden - Vannes - Le Télégramme
  • Toutefois, à compter du 1er août, toute personne qui rentre en Belgique depuis l’étranger ou qui souhaite y séjourner plus de 48 heures doit compléter un formulaire électronique d’identification Passenger locator form dans les 48 heures précédant l’arrivée. Conditions d'entrée et de séjour en Belgique, liées à la pandémie de Covid 19, Conditions d'entrée et de séjour en Belgique, liée... - MesVaccins.net
  • Dimanche 02 août, "I Love Bourgogne Franche Comte" vous offre un séjour insolite et ressourçant dans les arbres ou sur l'eau, c'est vous qui choisirez ! France Bleu, Séjour perché ou sur l'eau ? Avec "I Love Bourgogne Franche Comté" vous avez le choix .
  • Tout voyageur qui souhaitera entrer au Brésil pour un séjour de courte durée, soit un maximum de 90 jours, doit présenter à la compagnie aérienne une attestation d’assurance maladie valide dans le pays pour toute la durée du séjour, sans quoi il n’est autorisé à pénétrer sur le territoire. Les restrictions demeurent en place pour les étrangers souhaitant arriver dans le pays par voie terrestre ou par voie navigable.  Conditions d'entrée et de séjour au Brésil liées à la pandémie de Covid 19, Conditions d'entrée et de séjour au Brésil liées à... - MesVaccins.net
  • Malgré le séjour prolongé d'un oiseau perché sur un baobab, il n'oublie pas que le nid dans lequel il a été couvé est dans l'arbuste. De Ahmadou Kourouma / En attendant le vote des bêtes sauvages
  • S'ils en existent qui ne rêvent que d'être Blancs, l'avenir se chargera de leur faire comprendre que "le séjour dans l'eau ne transforme pas un tronc d'arbre en crocodile". De Seydou Badian / Sous l'orage
  • Si tout était à recommencer, je recommencerais bien sûr, en évitant quelques broutilles : les accidents de voiture, les séjours à l’hôpital, les chagrins d’amour. Mais je ne renie rien. De Françoise Sagan / Je ne renie rien
  • Le bonheur, c’est s’asseoir avec des amis pour regarder leurs photos de vacances et s’apercevoir qu’ils reviennent d’un séjour dans un camp de nudistes. De Johnny Carson
  • En ce qui concerne le passage dans le nouveau millénaire, c'est comme de franchir une frontière en fraude pour déboucher dans un pays inconnu, sans avoir de carte de séjour. De Patrick Modiano
  • Il faut que la terre soit un séjour bien étranger pour la vertu, car elle ne fait qu’y souffrir. De Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux / La Vie de Marianne
  • Un soir consacré à la lecture des grands livres est pour l'esprit ce qu'un séjour en montagne est pour l'âme. De André Maurois
  • Les mots étrangers, sans permis de séjour, on les reconduit à la frontière linguistique. Les clandestins qui demeurent sont férocement exploités. De Roland Topor / Pense-bêtes
  • Enseignez votre fils dans la salle de séjour, et votre femme sur l’oreiller. De Proverbe chinois
  • Au pays du rêve, nul n'est interdit de séjour. De Julos Beaucarne

Images d'illustration du mot « séjour »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « séjour »

Langue Traduction
Corse stà
Basque egon
Japonais 滞在
Russe оставаться
Portugais fique
Arabe البقاء
Chinois
Allemand bleibe
Italien rimanere
Espagnol permanecer
Anglais stay
Source : Google Translate API

Synonymes de « séjour »

Source : synonymes de séjour sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires