La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « parc »

Parc

Variantes Singulier Pluriel
Masculin parc parcs

Définitions de « parc »

Trésor de la Langue Française informatisé

PARC, subst. masc.

A. −
1. Parc (à moutons). Clôture légère et transportable servant à enfermer les ovins la nuit en été dans les prés; p.méton., espace ainsi délimité. Synon. parcage.Claies d'un parc; mettre les moutons au parc. Il aperçut auprès d'un parc à moutons la hutte ambulante d'un berger (Maupass.,Contes et nouv., t.2, Saut, 1882, p.11).Le parc est un long quadrilatère démontable de barreaux, qu'un berger attentif déplace chaque soir pour y enclore ses moutons (La Varende,Normandie en fl., 1950, p.55):
1. Dans les grands chaumes, le parc voyageait, ne restait guère plus de deux ou trois jours à la même place, juste le temps laissé aux moutons de tondre les herbes folles; et ce système avait en outre l'avantage de fumer les terres, morceau à morceau. Zola,Terre, 1887, p.292.
2. Prairie d'élevage notamment bovin, limitée par une clôture fixe. Synon. pacage.Parc d'élevage, d'engraissement; lâcher des troupeaux dans un parc. Les parcs sont d'abord pâturés, durant 1 à 4 jours chacun suivant la végétation, par les vaches laitières en pleine production (Qq. aspects équip. agric., 1951, p.18):
2. À la différence des troupeaux andalous, qui ne connaissent l'enclos que lorsqu'ils vont mourir, d'elle-même la bouvine se massait pour rentrer dans son parc, ceinturé de branchages que roussissait le couchant. Montherl.,Bestiaires, 1926, p.569.
Parc (domestique). Lieu où sont logés les bestiaux et/ou enclos attenant. Gilbert en arrivant dans le bas de la cour, ne vit qu'un seul homme autour du parc à fumier où les boeufs de Picardie dormaient (R. Bazin,Blé, 1907, p.340):
3. Le «parc», c'est-à-dire l'étable et ses entours, était bien garni au Glaoudi. On comptait là toujours dix-huit ou vingt têtes. (...) tous deux entrèrent dans le parc. Toute une rangée de croupes blanches ou grises (...), les animaux bien à leur place, bien couplés. Boeufs, vaches, bouvillons, génisses. Pesquidoux,Chez nous, 1923, p.163.
P. métaph. Que dira-t-il quand il verra cette chambre? Un vrai parc à cochons! (Mauriac,Th. Desqueyroux, 1927, p.265).
Parc volant. Enclos transportable pour bétail. Les cochons, dans un parc volant, au cul de la voiture qui les avait apportés, se mordaient et criaient (Zola,Terre, 1887, p.172).
P. anal. J'ai été au kraal (village) de Taroo, et je l'ai engagé, dans notre intérêt commun, à bien diriger ses prisonniers, à les bien soigner, à les entretenir le mieux possible; et, vrai, j'ai été dernièrement les voir dans leurs parcs... Ils sont magnifiques, gras à lard, les compères! (Sue,Atar-Gull, 1831, p.5).
3. Spécialement
a) CHASSE, vx. Enceinte de toile servant à enfermer le gros gibier tel que cerfs, chevreuils, sangliers. (Dict. xixeet xxes.).
b) PÊCHE MAR.
Pêcherie fixe, formée d'enceintes de pierres, de pieux ou de filets qui retiennent le poisson. Je me rappelle avoir vu (...), sur les (...) plages, dans les parcs de filets que nos pêcheurs y dressent, des espèces de papillons à quatre ailes (Bern. de St-P.,Harm. nat., 1814, p.194):
4. Les parcs. Ainsi que cela se pratique sur nos côtes de France, on construit ici, sur le bord de la mer, des enceintes en pierres sèches (...) qui s'avancent plus ou moins au large. La haute marée couvre entièrement ces enceintes... Freycinet,Voy. terres austr., 1815, p.344.
Hauts-parcs. Filets mobiles. Bas-parcs. Filets fixes sur barrages artificiels. Cette méthode (...) aboutit à détruire d'importantes quantités de poissons immatures, ce qui explique qu'en France les filets fixes appelés bas-parcs soient interdits depuis le décret du 1erseptembre 1936. Quant aux hauts-parcs, ils (...) servent surtout à la capture des espèces de passage, harengs, maquereaux, sardines, etc. (Boyer,Pêches mar., 1967, p.48).
Bassin ou enclos aménagé pour l'élevage de certains mollusques. Parcs de l'État; parc à huîtres, aux huîtres (vx) (synon. huîtrière); parc à moules (synon. moulière). Le jour où ton grand-père s'est tourné le poignet, c'était en ravageant les parcs d'huîtres, à Roqueboise (Zola,Joie de vivre, 1884, p.1007).L'observateur remonte la rivière, et voit autant de cormorans qu'il y a de piquets dans l'ancien parc à moules (Alain,Propos, 1934, p.1221):
5. Ces messieurs parlèrent d'abord des huîtres, précisément; et des pertes énormes que devaient subir les parcs d'élevage depuis un an et demi. Romains,Hommes bonne vol., 1938, p.154.
4. Parc (à bébé). Petit enclos léger, de forme diverse, facilement transportable, permettant à un enfant en bas âge de jouer en sécurité et d'apprendre à marcher. Mettre, faire jouer un bébé dans son parc. Bébé y joue assis, puis à quatre pattes, il apprend ensuite à se tenir aux barreaux; avec leur aide il se relève et marche en se tenant au rebord du parc (...). Dispersez dans le parc les divers jouets favoris. (...) il existe actuellement des parcs mobiles isolant l'enfant du sol et montés sur roulettes (P. Bouffard,L'Enfant jusqu'à trois ans, Paris, éd. du Seuil, 1965, p.173).
B. −
1. Parc(-)aux(-)Cerfs
a) HIST. Maison d'un quartier de Versailles bâtie sur l'emplacement d'une réserve de gibier dépendant du château, où des rencontres galantes auraient été ménagées à Louis XV. L'établissement du Parc-aux-Cerfs donna l'idée des petites maisons, asiles mystérieux et consacrés au plaisir, d'où les femmes de la cour finirent par chasser les courtisanes (Jouy,Hermite, t.3, 1813, p.19).
b) P. anal. Lieu réservé à des rendez-vous galants. «Eh! Pourquoi se serait-elle cachée», me suis-je dit? De toutes les biches du Parc-aux-Cerfs, celle-là était sans contredit la plus pieuse (Vigny,Mém. inéd., 1863, p.165).Dieu me pardonne! Ce maudit baron me fait parler une langue de Parc aux Cerfs (Boylesve,Leçon d'amour, 1902, p.56):
6. ... il avait toujours trois maîtresses, celle qu'il était en train de quitter, la régnante et celle à laquelle il faisait la cour pour l'avenir. Il devait tenir en réserve quelque grisette dans son vivier! dans son Parc-aux-cerfs! Il est très Louis XV, le gaillard! Balzac,Cous. Bette, 1846, p.112.
2. Étendue plus ou moins vaste de terrain boisé entièrement clos, dépendant généralement d'une propriété (château, manoir, maison de maître, etc.) et comprenant des pelouses, des massifs de verdure, des arbres. Synon. jardin (d'agrément*).L'échappée sur le parc du couvent voisin, avec la solitude de ses grandes allées et ses arbres centenaires (Rolland,J.-Chr., Maison, 1909, p.1028).Le paysage de mon enfance comprenait un immense parc avec allées, bosquets, pavillons, petits ponts bossus sans eau en dessous, et aussi une pièce d'eau (Triolet,Prem. accroc, 1945, p.294):
7. À travers les vitres trempées de pluie, je voyais le parc, si noble, si calme, les courbes majestueuses des pelouses, les vieux arbres solennels... Bernanos,Journal curé camp., 1936, p.1153.
SYNT. Parc d'un château, d'une maison (de maître), d'un manoir; allées, arbres, coin(s), clôture, entrée, extrémité, fond, grilles, lisière, massifs, mur(s), ombrages, pelouses, porte(s), verdures d'un parc; chambre, fenêtre, pièce qui donne sur, qui (s')ouvre sur un parc; beau, grand, immense, petit, vaste, vieux parc; parc immense, magnifique, solitaire, abandonné, anglais, à l'anglaise; descendre, (r)entrer, s'enfoncer, errer, jouer, se promener dans un parc; faire le tour d'un parc, faire un tour de parc; promenade dans un parc.
Parc d'agrément*; parc paysagé*.
3. Lieu public dans une ville, une commune, constitué par des espaces verts. Synon. jardin* (public).Parc public, municipal; parc Monceau, Montsouris (à Paris); parc de Versailles; gardien, grilles d'un parc; parc bien entretenu; aller, descendre, se promener au parc; promenade(s) au parc. Errant à travers Paris (...), gagnant le parc du Luxembourg, il y restait à parcourir des journaux, à regarder les passants (Arland,Ordre, 1929, p.119).Dans les parcs provinciaux les bancs demeurent presque tout le temps vacants pendant les matinées de semaine (Céline,Voyage, 1932, p.473):
8. Tous les jours on me conduit dans le grand parc que je vois de mes fenêtres et qui s'appelle «la Pépinière». Quelquefois, il y a de la musique et du monde (...). L'énormité des arbres −des tilleuls pour la plupart −étonne mes yeux... Gyp,Souv. pte fille, 1927, p.20.
Parc (zoologique). Synon. jardin* zoologique, zoo (fam.).Le parc zoologique de Stellingen, près Hambourg (...), s'est fait une spécialité de l'élevage, du dressage et de la vente des animaux destinés aux exhibitions de cirque (Arts et litt., 1935, p.7616).Le parc zoologique du bois de Vincennes, installé à l'occasion de l'exposition coloniale internationale de 1931 (Encyclop. éduc., 1960, p.247).
4.
a) Parc national. Vaste territoire de réserve naturelle, bénéficiant d'un statut de protection assez strict en vue de la sauvegarde rigoureuse des richesses naturelles (faune, flore, sol, sous-sol, atmosphère, eaux, environnement), et ouvert au public à des fins récréatives, éducatives et culturelles (d'apr. Biol. t.2 1970, Barr. 1974, Jur. 1981). Parc national Albert (au Congo); parc (national) des Écrins (dans les Alpes). Les États-Unis (...) ont les premiers donné l'exemple de ces sortes de musées naturels, qui portent le nom de «Parcs nationaux», et qui sont de vrais «conservatoires» de la vie végétale et animale, ainsi que de toutes les richesses naturelles (Brunhes,Géogr. hum., 1942, p.197).Des Cerfs de toutes ramures; des Tigres, des Loups, des Renards, des Blaireaux (...). En somme un paysage assez voisin de ce que nous cherchons à préserver par lambeaux, dans nos parcs nationaux, au Zambèse, au Congo ou en Arizona (Teilhard de Ch.,Phénom. hum., 1955, p.166).
b) Parc (naturel) régional. ,,Zone peuplée et exploitée, où un plan régional d'aménagement du territoire et de développement touristique vise à établir une harmonie entre des activités de loisirs et des activités traditionnelles, rurales et artisanales, tout en assurant la conservation de l'environnement`` (Envir. 1976). Parc (naturel) régional de Lorraine, du Vercors. Des parcs régionaux au sein desquels serait recherché un équilibre entre la production de la nature et les fréquentations de détente et où constructions et activités devraient pouvoir être soumises à des disciplines particulières (Belorgey,Gouvern. et admin. Fr., 1967, p.386).
c) Parc forestier domanial. ,,Zone boisée constituée par le gouvernement d'un pays (ou d'un État) en vue de la récréation du public ou de la conservation des ressources naturelles ou historiques`` (Métro 1975).
5. GÉOGR., GÉOPHYS. Paysage de parc. ,,Formation végétale basse, généralement herbacée, parsemée d'arbres isolés ou en bouquets`` (George 1970). Les paysages de parc subarctique (Géogr. gén., 1966, p.519 [Encyclop. de la Pléiade]).
C. − P. anal. (supra A)
1.
a) Parc (de stationnement). Terrain ou bâtiment public aménagé pour le stationnement temporaire des véhicules. Synon. parking, aire de stationnement*, zone de stationnement*.Parc souterrain, (non) gardé, payant, à bicyclettes, à motos; parc(-)autos (fam.); garer, mettre sa voiture dans un parc. Est-ce que je peux vous poser quelque part? demanda Murray en se dirigeant vers le parc à autos (Beauvoir,Mandarins, 1954, p.442).Prévoir la rénovation urbaine, les parcs de stationnement, les espaces verts, les centres commerciaux (Fonteneau,Conseil munic., 1965, p.117):
9. Les parcs de stationnement général s'établissent au voisinage des centres commerciaux et administratifs, le plus souvent au coeur des grands ensembles et des quartiers. Gds ensembles habit., 1963, p.19.
b) Parc des sports. Vaste terrain de sports aménagé dans une commune par la municipalité pour des compétitions sportives. Parc des Princes (à Paris). Les municipalités qui trouvent de l'argent pour installer une salle des fêtes ou un parc des sports (Civilis. écr., 1939, p.48-13).
c) Parc d'attractions. Vaste lieu public d'attractions foraines. V. attraction ex. 15.
d) Parc résidentiel (de loisirs). Terrain destiné au stationnement des habitats mobiles (maisons tractables ou caravanes résidentielles) et comportant l'équipement nécessaire à des séjours prolongés. Le parc résidentiel de loisirs est en fait un caravaning plus spécialement conçu pour les week-ends et les courts séjours (Le Monde dimanche, 2 août 1981, ds R. Trad. 1983, no22, p.42).
2. Spécialement
a) DÉFENSE
α) Lieu d'entrepôt militaire pour les vivres, les munitions, le matériel. Parc des munitions, des vivres, à fourrage, à munitions. Tout l'après-midi nous visitons les magasins, les parcs, les richesses de l'arrière [du front italien] (Barrès,Cahiers, t.11, 1916, p.173).Le Commandant (...) nous envoie survoler, à sept cents mètres d'altitude, les parcs à tanks de la région d'Arras (Saint-Exup.,Pilote guerre, 1942, p.271):
10. ... à Grenoble, le 14 novembre, la Résistance fait sauter le parc d'artillerie, où munitions, essence, véhicules, sont entreposés par les Allemands. De Gaulle,Mém. guerre, 1956, p.279.
β) P. méton. Corps d'armée affecté au service de la maintenance d'un type de matériel technique. Parc régional du génie; commandant du parc. L'armée serbe devait être ravitaillée en munitions par le grand parc d'artillerie de l'armée d'Orient (Joffre,Mém., t.2, 1931, p.47).Je passe au parc d'artillerie qui, sous les ordres du commandant Boutet, met en état le matériel français (De Gaulle,Mém. guerre, 1954, p.241).
γ) Réunion de véhicules, de matériel de guerre. Napoléon: (...) Monsieur le maréchal de Trévise, vous établirez votre camp à Mennecy (...). Les bagages et le grand parc seront dirigés sur Orléans (Dumas père, Napoléon, 1831, iv, tabl. 14, 1, p.95).
b)
α) INDUSTR. Entrepôt d'usine, aire de stockage à ciel ouvert. Parc à ferrailles. Les terre-pleins aménagés sur les môles, (...) au fond des darses et des bassins, comportent des aires de stockage à ciel ouvert ou «parcs» et des surfaces couvertes (M. Benoist, Pettier,Transp. mar., 1961, p.188).
β) PÉTROCHIM. Aire de stockage de réservoirs ou d'appareils pétroliers. Parc à brut. Partout s'installent (...) des stations maritimes de ravitaillement en mazout. À Singapour, les Anglais avaient construit un gigantesque parc à mazout. −Les mers s'étaient couvertes d'une vraie «flotte pétrolière» (Brunhes,Géogr. hum., 1942, p.205).
c) P. méton., ÉCON. Nombre total des véhicules, appareils ou installations dont dispose une collectivité (entreprise, armée, pays) à un moment donné, dans une région déterminée. Parc de machines-outils, des deux-roues, des ordinateurs; parc automobile, ferroviaire, fluvial, routier français. Notre parc de locomotives et de voitures à voyageurs a triplé depuis la Libération, celui des wagons doublé (Pineau,S.N.C.F. et transp., 1950, p.124).Le parc mécanographique des chèques postaux compte 9000 machines comptables modernes à deux ou six compteurs et 4000 machines diverses (Admin. P. et T., 1964, p.36).
P. anal. Parc immobilier Depuis 1919 (...) l'âge moyen du parc immobilier atteignait soixante-treize ans. (L'Express, 5-11 avril 1965, p.38, col.3 ds Quem. DDL t.25).
Prononc. et Orth.: [paʀk]. Homon. parque. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. 1160-74 «grande étendue de terres et de bois clôturée, où l'on garde et élève en liberté des animaux pour la chasse» (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, III, 5841); a) 1881 «dans les Montagnes Rocheuses, vallée située à haute altitude, entièrement ceinturée par les montagnes ou les rochers très élevés qui l'entourent» (E. de Laveleye, Excursion aux nouvelles découvertes minières du Colorado [1878], p.421 ds Rey-Gagnon Anglic.); b) 1935 parc zoologique (Arts et litt., loc. cit.); 2. a) ca 1220 «espace clôturé, planté d'arbres fruitiers, verger» (d'apr. FEW t.7, p.665b); cf. 1341 (Guillaume de Machaut, Remède de fortune, 786 ds OEuvres, éd. E. Hoepffner, II, 229); b) 1664 «grande étendue de terre et de bois clôturée et aménagée pour la décoration d'un château, ou l'agrément, ou la promenade» petit parc de Versaille (Comptes, I, 7 ds Rommel, p.83); 1945 parcs municipaux (Gracq, Beau tén., p.79); c) 1878 nom propre Parc national [de Yellowstone] «en Amérique du Nord, site naturel qui appartient à l'État et auquel l'accès du public est réglementé» (Langford, in le Parc national des États-Unis [1870-1872], trad. de l'angl. par E. Delerot, Le Tour du monde, t.XXVIII, p.326, Hachette [2esem. 1874] ds Rey-Gagnon Anglic.); 1954 le parc «id.» (S. de Beauvoir, L'Amérique au jour le jour, 2 mars 1947, p.131, ibid.); d'où d) 1902 «en France, vaste territoire où la nature est protégée et éventuellement aménagée pour l'agrément et l'éducation du public» (R. mens. Touring Club de France, mai, 197a ds Quem. DDL t.17); 3. a) 1269-78 «clôture mobile où on enferme le bétail quand il couche dans les champs; espace ainsi clôturé» (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 20215); b) 1690 «pâtis entouré de fossés où l'on met les boeufs à l'engraissement» (Fur.); 4. 1320-40 «parquet d'une cour de justice» (Jean de Condé, Messe des oiseaux, éd. J. Ribard, 654); en partic. 1769 le parquet, au Châtelet (Voltaire, OEuvres compl., XIV, 328 : Savoir les motifs de l'arrêt rendu par le parc civil); 5. a) fin xives. «camp fortifié» (Froissart, Chron., éd. S. Luce, III, 169: un grant parch près d'un bois, derrière son host, et là mettre et retraire tous chars et charrettes); 1616 parc des poudres «endroit où est entreposé le matériel de l'artillerie d'une armée en campagne» (D'Aub., Hist.I, 292 ds Littré); 1678 parc d'artillerie (Guillet, 2epart.); b) 1823 «ensemble des véhicules dont dispose une armée» (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t.1, p.680); c) 1894 «ensemble des machines dont dispose une entreprise, un pays» ici «wagons et locomotives dont dispose un réseau de chemin de fer» (Bricka, Cours ch. de fer, t.2, p.272); d) 1945 parcs à autos «place réservée dans une ville au stationnement des voitures» (Sartre, Villes d'Amérique [Art. du Figaro] ds Situations III, p.105); 6. 1611 «clôture faite de filets, de claies, etc., au bord de la mer pour prendre ou conserver le poisson» (Cotgr.); en partic. 1723 «lieu aménagé au bord de la mer pour y cultiver les huîtres» (Savary); 1765 parc aux huîtres (Encyclop. t.11); 1848 parc à huîtres (FLaub., Champs et grèves, p.410); 7. 1922 «petite clôture basse et pliante formant une enceinte dans laquelle les enfants en bas âge apprennent à marcher» (Duham., Plaisirs et jeux, p.33 ds Rob.). D'un b. lat. parrĭcus att. au viiies. (Lex Ripuaria, 82 ds FEW t.7, p.667b) et signifiant «enclos» lui-même dér. d'un pré-lat. *parra «perche» conservé dans l'esp. parra «espalier», et, avec une consonne initiale sonore, dans le fr. barre*; les représentants de parricus sont att. dans tout le territoire gallo-rom., et, en outre, dans les pat. lombards et en a. catal. (FEW t.7, p.667b); parricus est passé très tôt dans les lang. germ. (a. h. all. pfarrich, m. h. all. pferrich, all. Pferch, angl. parrock); le cheminement inverse est impossible à cause du p- initial et du suff. d'origine lat.; le sens 1 a est empr. à l'anglo-amér. park (lui-même empr. à l'angl. park, du fr. parc «enclos où sont enfermés les animaux pour la chasse») att. dès ca 1797 au sens de «endroit clos où l'on conduisait les buffalos, les orignaux etc... pour les abattre» (Americanisms); le sens 2 c est empr. à l'anglo-amér. [Yellowstone] National Park, nom donné à l'immense territoire constitué en réserve par le Congrès américain le 1er mars 1872, l'expr. national park apparaissant dès 1841 (Americanisms, s.v. National Park); le sens 5 a a été repris par camp fin xves. (v. ce mot). Fréq. abs. littér.: 2499. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2182, b) 4628; xxes.: a) 4933, b) 3318. Bbg. Baist (G.). Parra und parc. R. Hispanique. 1895, t.2, pp.205-207. _ Dossiers de mots : tourisme. Néol. Marche, 1979, no12, p.171 (s.v. parc résidentiel). _Tilander (G.). Notes lexicogr. et étymol. Romania. 1937, t.63, pp.293-295.

Wiktionnaire

Nom commun - ancien français

parc \Prononciation ?\ masculin

  1. Lice.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. Enclos, lieu clos.
  3. Camp fortifié.
  4. (Droit) Parquet, barreau.
  5. Champ d’un gonfanon.
  6. Troupeau.

Nom commun - français

parc \paʁk\ masculin

  1. Grande étendue de terrain, entièrement clos, comprenant des bois, des prairies et parfois des pièces d’eau, et entretenu pour l’agrément.
    • La Coulée du Cerf est un parc animalier situé à Saint-Laurent-des-Autels à quelques kilomètres d’Ancenis en sud Loire. Aménagé le long d'un ruisseau dans un cadre exceptionnel de 10 hectares, le parc présente plus de 500 animaux domestiques et sauvages : […]. — (Guide des parcs animaliers 2011-2012, Petit Futé, 2011, p.162)
    • Un parc dessiné par Le Nôtre.
    • Un parc à la française.
    • Le parc de Versailles.
  2. Enclos de vaste dimension.
    1. Pâtis où l’on met les bœufs pour les engraisser.
      • Mettre les bœufs au parc.
    2. Clôture faite de claies, où l’on enferme les moutons en été, quand ils couchent dans les champs.
    3. (Chasse) Enceinte de toiles dans laquelle on enferme les bêtes noires.
  3. (Par analogie) (Pêche) Clôture que l’on fait pour prendre ou pour conserver du poisson ; et, plus particulièrement, d’un Lieu préparé pour y mettre des huîtres, des moules qu’on y laisse se développer.
    • Parc à huîtres ou clayère.
    • Parc à moules.
  4. Enclos pour garder un enfant en bas-âge.
    • Parc bébé ou parc à bébé.
    • D’une part on voyait des nouveau-nés dans des choux, d’autre part un bébé à bourrelets, en train de s’essuyer les yeux avec les poings et de brailler, soutenu sous les bras par une armature circulaire à roulettes jouant le rôle des actuels « parcs » et dite à cette époque « chariot ». — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 30.)
  5. (Militaire) Endroit où l’on entrepose du matériel d’artillerie, d’aérostation ou d’aviation.
    • Parc d’artillerie.
    • parc aérostatique.
  6. (Par extension) Réunion des voitures qui transportent à la suite d’une armée le matériel de l’artillerie, du génie, de l’administration. Aujourd’hui utilisé dans le vocabulaire des organisations (militaires ou non).
    • Parc automobile.
    • Nous devons moderniser notre parc de camions pour nous conformer aux nouvelles réglementations concernant les émissions de GES.
  7. Ensemble d'équipements de même nature d'une organisation[2].
    • Ainsi, il n’existait pas dans ce pays de réseau de concessionnaires automobiles, ni même de garages à proprement parler… car le parc automobile circulant était si faible que le métier de réparateur automobile ne s’était pas encore structuré. — (Jean-Paul Tréguer, La révolution du Low cost. Les ressorts d’un succès, Dunod, 2014, chapitre 5)
    • En matière de logements, la vision la plus souvent avancée est celle d’une construction neuve ayant toujours un temps d’avance, progressant au gré des réglementations successives de plus en plus exigeantes ; et en face, un parc existant vieillissant, ne répondant plus aux exigences de performances et de confort. — (« Réhabilitation lourde : quand l’existant vise plus haut que le neuf », www.batiactu.com, article publié le 20 février 2020 ; consulté le 22 mars 2020)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PARC. n. m.
Grande étendue de terrain, entièrement clos, comprenant des bois, des prairies et parfois des pièces d'eau, et entretenu pour l'agrément. Clore un parc. Un parc de cinq cents hectares. Un parc dessiné par Le Nôtre. Parc à la française. Parc anglais. Le parc de Versailles. Parc municipal.

PARC se dit également d'un Pâtis entouré de fossés ou de haies, où l'on met les bœufs pour les engraisser. Mettre les bœufs au parc. C'est un parc assez grand pour engraisser deux cents bœufs. Il désigne aussi une Clôture faite de claies, où l'on enferme les moutons en été, quand ils couchent dans les champs.

PARC, en termes de Chasse, désigne une Enceinte de toiles dans laquelle on enferme les bêtes noires. Il se dit, par analogie, en termes de Pêche, de Diverses clôtures que l'on fait pour prendre ou pour conserver du poisson; et, plus particulièrement, d'un Lieu préparé pour y mettre des huîtres, des moules qu'on y laisse se développer. Parc aux huîtres. Parc à moules.

PARC, en termes militaires, désigne un Endroit où l'on entrepose du matériel d'artillerie, d'aérostation ou d'aviation. Parc d'artillerie. Parc aérostatique. Il se dit, par extension, de la Réunion des voitures qui transportent à la suite d'une armée le matériel de l'artillerie, du génie, de l'administration. Parc national, Grande étendue de terrain réservée, dans un pays, pour la sauvegarde des curiosités naturelles.

Littré (1872-1877)

PARC (park) s. m.
  • 1Espace considérable, environné de murs ou de palissades, pour y conserver des bêtes fauves, ou pour le seul agrément d'une maison de campagne. Un parc anglais. Un parc français. Tous parcs étaient vergers du temps de nos ancêtres ; Tous vergers sont faits parcs ; le savoir de ces maîtres Change en jardins royaux ceux des simples bourgeois, La Fontaine, Psyché, I, p. 104. Tel est, par exemple, le parc célèbre de Milord Cobham à Slaw ; c'est un composé de lieux très beaux et très pittoresques dont les aspects ont été choisis en différents pays, et dont tout paraît naturel, excepté l'assemblage, comme dans les jardins de la Chine dont je viens de vous parler, Rousseau, Hél. IV, 11. La terre n'y est pas surchargée de ces parcs, de ces forêts immenses qui fournissent moins de bois aux besoins de l'homme, qu'ils ne détruisent de guérets et de moissons en faveur des bêtes qu'on y enferme pour le plaisir des grands et le désespoir du laboureur, Raynal, Hist. phil. I, 20. Moi-même, comparant le parc anglais au nôtre, J'hésitai, je l'avoue, entre Kent et Le Nôtre, Delille, Hom. des ch. II. Les parcs de Versailles, où il y a tant d'art qu'il n'y a plus de nature, Villemain, Litt. fr. 18e siècle, 2e part. 2e leçon.

    Terme d'ancienne coutume. Devoir le parc, être soumis à l'obligation de garder des bêtes enfermées dans un parc.

  • 2Pâtis entouré de fossés où l'on met les bœufs pour les engraisser.

    Clôture faite de claies, où l'on enferme les moutons quand ils couchent dans les champs. On distingue le parc fixe ou domestique et le parc mobile ou des champs. Le parc des champs est établi sur une terre que l'on veut fumer, jachère, prairie, céréale levée, etc. Pour conserver l'herbe, on ne livre chaque jour au troupeau que ce qu'il peut consommer ; on le retient dans un parc, où il trouve assez d'herbe pour le nombre des moutons, Genlis, Maison rust. t. I, p. 245, dans POUGENS. On donne ordinairement dix pieds carrés pour chaque mouton ; afin que tout profite, on n'établit le parc qu'après un ou deux labours, pour que l'urine et même la transpiration du corps de l'animal couché sur la terre et la vapeur de son suint la pénètrent plus facilement, Daubenton, Instit. Mém. scienc. t. I, p. 398.

    Coup de parc, durée du séjour des moutons dans un parc mobile. Chaque coup de parc dure quatre à cinq heures, après quoi les troupeaux sont changés de place.

  • 3Il s'est dit aussi des abeilles. Des colonnes de fumée bleue et légère montaient dans l'ombre, le long des flancs de l'Hymette, et annonçaient les parcs ou les chalets des abeilles, Chateaubriand, Itin. 1re part.
  • 4 Terme de chasse. Enceinte de toiles, où l'on enferme et court les bêtes noires.
  • 5Parcs de mer, ou, simplement, parcs, pêcheries environnées de filets, dont les mailles sont réglées par l'ordonnance de la marine. …Des filets appelés hauts et bas parcs, ravoirs, courtines et venets… les mailles des bas parcs… auront 2 pouces en carré ; et ils seront attachés à des pieux plantés à cet effet dans les sables, sur lesquels le rets sera tendu, sans qu'il y puisse être enfoui ; les mailles des hauts parcs auront un pouce ou 9 lignes au moins en carré, et ils seront tendus en telle sorte, que le bas du filet ne touche point aux sables, Ordonn. août 1681.

    En Normandie, synonyme d'étalier 2.

  • 6Parc aux huîtres, lieu préparé pour y mettre des huîtres ; elles s'y engraissent et deviennent meilleures.
  • 7 Terme de guerre. Le parc des vivres, le lieu où sont les munitions de bouche.

    Parc d'artillerie, la partie d'un camp où l'on met le canon et les poudres, et qui est gardée ordinairement par des troupes, pour prévenir les accidents du feu.

    Réunion de voitures qui font le transport du matériel d'une armée (artillerie, génie, administration). Son parc [du visir Kara Mustapha], c'est-à-dire l'enclos de ses tentes, était aussi grand que la ville assiégée [Vienne] ; il y avait des bains, des jardins, des fontaines ; on y voyait partout l'excès du luxe, avant-coureur de la ruine, Voltaire, Ann. Emp. Léopold, 1683.

  • 8 Terme de marine. Le lieu où sont renfermés les magasins, et où l'on construit les vaisseaux de l'État.

    Enceinte de planches, entre deux ponts, pour enfermer les bestiaux que les officiers font embarquer pour leur consommation.

    Partie d'un vaisseau où sont placés les boulets.

    Parc en gobelet, espèce de parc à boulets formé d'un retranchement en planches.

  • 9Se dit des endroits des marais salants où l'on fait séjourner l'eau de la mer pour en extraire le sel.
  • 10Lieu où se livraient les combats judiciaires, dans le moyen âge. Les gens de justice gardaient le parc, et, dans le cas où une des parties aurait parlé de paix, ils avaient grande attention à l'état actuel où elles se trouvaient toutes les deux en ce moment, pour qu'elles fussent remises dans la même situation, si la paix ne se faisait pas.

    Par extension. Du temps de Plutarque, les parcs où l'on combattait à nu rendaient les jeunes gens lâches, les portaient à un amour infâme…, Montesquieu, Espr. VIII, 11.

  • 11Parc aux cerfs, nom d'un ancien quartier de Versailles, bâti sur l'emplacement d'un ancien parc aux cerfs qui tenait aux bois de Satory, et faisant partie du quartier Saint-Louis ; Louis XV y a possédé une petite maison (rue Saint-Médéric), et y a entretenu quelques jeunes filles.
  • 12Terrain à jouer aux quilles.

HISTORIQUE

XIIe s. Son seignor [il] vit en presse mal mener ; Cele part vint corant toz eslessiez [élancé] ; En son poing tint le brant forbi d'acier ; Là fist tel parc comme as chiens li sangliers, Li charrois de Nymes, V. 355.

XIIIe s. Quiconques veut estre bateres d'or et d'argent en feuille à parc, estre le puet franchement pour tant que il face bone euvre et loial, Liv. des mét. 77. Ne li pastors qui n'est pas nices, Qui le bestail garde et les lices En ce biau parc, c'est chose voire, Ne lerroit entrer beste noire, la Rose, 20445. Donques en un mois de fevrier Si vit on deux solaus raier [rayonner], Et si avoit entour un parc Qui de coulor resanbloit l'arc Qui s'apert en signe de plueve [pluie], Ph. Mouskes, ms. p. 418, dans LACURNE.

XIVe s. Ung parc fist entour lui et un si grant esploit [en parlant d'un chevalier qui fait autour de lui comme une enceinte en combattant], Guesclin. 1008. [Avril]… qui florist de toutes parts Les prés, les bois et les chams et les pars, Machaut, p. 130. Quant li roys de France vendra [viendra] en parlement, que le parc [l'enceinte] soit tout vide, Ord. des rois, t. II, p. 228. Se mes bestes ont esté en vos prez et vous ont fait aucun dommaige, prenez icelles bestes et les mettez en parc ou en tect, ainsi comme accoustumé est en tel cas, Du Cange, parcus. Mout tost en fu [de la foule] li pars emplis, Jean de Condé, t. III, p. 21.

XVe s. Et fit faire le dit roi [d'Angleterre] un grand parc près d'un bois derriere son ost ; et là mettre et retraire tous chars et charrettes, Froissart, I, I, 284. Onques pour ce ne desista ; En derrain part s'est embatu ; Des quilles toutes y getta, Deschamps, Poésies mss. f° 280.

XVIe s. Ô puissant Pan, qui seul de toutes parts Vas conservant nos loges et nos parcs, Marot, I, 310. Quelquefois une maladie survenant tue miserablement tout un parc de bestail, le mieux nourri qu'il est possible, La Boétie, 148. Si alla jusques au parc des exercices, et là monta sur un tribunal hault elevé, Amyot, Anton. 103. Comme les foulles de soldats passoient pour le rafraichissement contre le parc des poudres, le feu s'y mit, D'Aubigné, Hist. I, 292. Fais rentrer dans le parc ta brebis esgarée, Desfortes, Œuv. chrest. XVIII, Plainte. Pareillement cognoissent de parc brisé et des excès faits à leur prevost en faisant ses exploits, Coust. gén. t. I, p. 1006.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PARC, s. m. (Architect. mod.) c’est un grand clos ceint de murs, où l’on enferme du gibier & des bêtes fauves, commes sangliers, cerfs, chevreuils, &c. On comprend dans le parc tel nombre, telle quantité & qualité de terre que l’on veut, labourables ou pâturages, avec des bois taillis & des futaies.

Les plans qui doivent dominer dans le parc pour la retraite & la bonté du gibier, sont les chênes, pommiers, poiriers, houx, arbousiers, genievriers, & autres arbres & arbrisseaux sauvages portant fruits, dont le gibier se délecte. Il y faut aussi le passage de quelques ruisseaux, ou du moins plusieurs endroits bas, qui puissent recevoir l’eau des pluies, y former des petits étangs, des mares, & rafraîchir le gibier dans les tems de secheresse.

Dans la saison stérile, il y faut jetter pour la subsistance des grosses bêtes, du grain, des fêves, du marc de vin ; il faut semer du foin, de l’orge, de l’avoine, & du sarrasin dans les mauvaises terres du parc. On seme aussi pour le menu gibier de la chicorée, des laitues, & autres herbages de leur goût. Pour que les bêtes sauvages connoissent qu’on leur donne à manger, il faut en avoir quelques autres apprivoisées qui courent avec elles de tous côtés, & qui les amenent à la pâture.

Comme les parcs doivent être ainsi fournis pour mériter ce nom, & que d’ailleurs ils doivent être très-spacieux ; cette magnificence n’appartient qu’aux rois & aux princes : mais c’est un défaut de goût que d’y rechercher trop les alignemens, les allées, les avenues, les décorations & les autres travaux de l’art.

On en vante en vain l’industrie,
Leur ennuyeuse symmétrie
Nous plaît moins qu’un heureux hasard :
On aime des forêts altieres
Où les routes moins régulieres
Offrent plus de diversité.
La nature y tient son empire,
Et partout l’œil surpris admire
Un désordre plein de beauté.


(D. J.)

Parc de moutons, (Agricult.) palissade mobile qu’on fait dans les champs pour enfermer les moutons qu’on mene paître en été, dans les lieux éloignés où ils passent la nuit. Les bergers changent leur parc de tems en tems pour fumer les terres l’une après l’autre. Les loups n’attaquent pas les moutons dans leur parc, à cause des chiens qui les gardent.

On parque pour engraisser la terre, sur laquelle on met le parc, soit terre labourable, verger, pâtis, ou même prairie, quand elle n’est point marécageuse. Le fumier de mouton communique à la terre des sels de fécondité qui la ranime, & les brebis qui ne parquent que pendant des nuits douces, ne se trouvent que mieux du changement de gîte.

Ce parc, dans lequel on fait coucher les bêtes à laine, n’est autre chose qu’un quarré grand à proportion du nombre des bêtes, qu’on y enferme dans des grandes claies de bois posées contre des pieux, & soutenues en-dehors par des piquets. Pour faire ces claies, on prend des petites perches du même bois, qu’on choisit plus grosses & plus droites. On les appelle montans, & on les met à un bon pié & demi de distance l’une de l’autre ; on croise les petites perches sur les montans, en commençant par le bas, & quand on en a fait quatre piés de haut, on y laisse un vuide d’un demi-pié, & on recommence au-dessus à entrelacer les perches sur les montans, jusqu’à la hauteur de cinq à six piés, qui est la hauteur ordinaire de chaque claie. Elle a aussi communément sept piés de long, parce qu’on prend des perches de cette longueur : on peut les faire plus longues, en mettant des perches bout-à-bout l’une à l’autre. Le vuide qu’on y a laissé est l’endroit où posent les piquets. Les montans des deux bouts de chaque claie doivent être plus forts que les autres, parce qu’ils soutiennent l’ouvrage. On a soin de les lier fortement avec des bonnes harres, ou avec de l’osier. On fait des claies autant que l’on juge en avoir besoin, selon l’étendue du parc & le nombre des bestiaux.

Les claies étant faites, on les voiture sur le lieu qu’on veut parquer ; & là on fiche des pieux en terre d’espace en espace, en formant le plan du quarré dans lequel on veut enfermer le troupeau. On met les claies entre ces pieux, en commençant par le bout d’une des quatre faces qu’aura le parc. On dresse ces claies en longueur tout le long des pieux, ensorte que si le premier est en-dedans du parc, le second est en-dehors. On continue ainsi jusqu’à ce que les autres faces soient garnies ; alors, pour mieux soutenir les claies, on les appuie en-dehors avec des piquets de six piés en six piés mis en contre-fiche, & arrêtés à un des montans à l’endroit de la claie qui n’est point entrelacée. Au bas de chaque piquet, il y a un trou dans lequel on met un grand coin qu’on enfonce en terre avec un maillet, c’est ce qui tient les claies en état.

On laisse la derniere claie à un coin du parc, sans être appuyée, pour y servir d’entrée aux troupeaux. Le berger a soin de les y enfermer le soir quand il s’y retire, & de bien assurer cette derniere claie. Quand on a fait aussi un premier parc, on en dresse un second tout auprès, ensorte qu’un des côtés du premier sert de cloison pour l’autre, qu’on continue comme on a dit.

C’est l’ordinaire de dresser ainsi deux parcs de suite, quand on a bien des terres à parquer, & un bon nombre de troupeaux à y enfermer ; car on les passe alternativement de l’un dans l’autre, pour fumer plus de terre bien vîte ; & ce changement se fait, si l’on veut, deux ou trois fois durant chaque nuit, principalement quand elles sont longues. On laisse les troupeaux dans le premier parc jusqu’à minuit, puis on les fait passer dans l’autre à la pointe du jour, où il restent jusqu’à ce que le soleil ait dissipé la rosée, qui est préjudiciable à ce bétail, quand il paît l’herbe qui en est mouillée.

Lorsque les bergers parquent, ils font une cabane, soutenue sur des roulettes qu’ils conduisent là où ils veulent. Elle leur sert de retraite pour coucher, leurs chiens veillent à la garde de leurs moutons contre l’insulte des loups. C’est hors du parc que le berger se place avec sa houlette & ses chiens.

Si c’est un pâtis ou pré qu’on parque, il n’y a aucune façon à y faire ni devant, ni après ce parquage : mais quand c’est une terre à labour ou à verger, il faut qu’elle ait eu deux ou trois façons avant que d’y parquer. Le fumier y pénétre mieux, fait un effet meilleur & plus prompt, & il en faut beaucoup moins ; & lorsque le parc est retiré du champ & du verger, il faut y donner aussi-tôt un leger labour, afin que les sels de l’engrais que les moutons y ont laissé ne se dissipent point.

On parque depuis la S. Jean jusqu’à la S. Denis, ou la S. Martin & plus tard, selon que la saison & le climat le permettent. Pendant tout le tems que les brebis parquent, le berger doit avoir soin de les traire le soir, afin que le lait ne soit point perdu. Dict. économ. (D. J.)

Parc, en terme d’Artillerie, est le lieu où sont rassemblés toutes les pieces de canon & les munitions de guerre qui sont à la suite d’une armée, soit pour servir en campagne ou pour assiéger une place. Celui qui sert à faire un siege doit être placé hors la portée du canon de la ville : les munitions s’y arrangent différemment que dans l’autre parc, parce qu’il faut en pouvoir disposer à tout moment pour les batteries, au lieu que les autres restent toujours sur les charettes pour marcher.

La figure du parc d’artillerie est ordinairement celle d’un parallelogramme rectangle, à moins que la situation du terrain n’oblige de lui en donner une autre.

Le commissaire du parc marque avec des piquets, dit M. de Quincy, l’endroit où se mettra le premier charriot, & il poste le reste sur la même ligne en ordre par brigades, séparées les unes des autres, ensorte que lorsque l’équipage repartira, il le puisse faire sans confusion.

« Il y a, dit le même auteur, des commandans qui veulent que les pieces de canon de la premiere ligne soient d’abord placées, & qui mettent ensuite des chariots qui portent les munitions pour son service. Ils placent la seconde de même, puis les autres, en mettant la moitié pour former la premiere ligne, & l’autre moitié pour former la seconde, prétendant qu’elles partent du parc dans cet ordre avec moins de confusion. D’autres sont d’avis de mettre tout le canon dans le premier rang, & les munitions derriere chaque brigade : le parc se peut lever aussi facilement, & cela fait un meilleur effet. »

Tout cet arrangement dépend au reste du commandement ; ce qu’on y doit principalement observer, c’est que les pieces de canon & les charrettes doivent être à deux pas de distance ; les brigades séparées les unes des autres par une espace de cinq pas, & les lignes par un espace de quarante pas. Lorsqu’il y a des pontons dans l’équipage, on en fait un dernier rang, éloigné aussi de quarante pas de celui qui le précede.

La garde du parc consiste en cinquante hommes tirés des bataillons de Royal-Artillerie, & qui sont postés vis-à-vis le parc, à la distance de 40 ou 50 pas en avant : on en tire des sentinelles pour le parc. Il y en a deux à chaque rang l’épée à la main, & sans armes à feu.

Les bataillons de Royal-Artillerie sont placés à la droite & à la gauche du parc, & les chevaux du charroi vers la droite ou la gauche, environ à 300 pas de distance, dans un lieu commode, & hors de toute insulte.

En campagne, lorsque l’armée est campée en plaine, ou dans un lieu ouvert, l’artillerie se place vis-à-vis le centre de la premiere ligne du camp, à 3 ou 400 pas en avant de cette ligne, si le terrein le permet, autrement on la place derriere le centre de la seconde ligne, à une distance de 2 ou 300 pas de cette ligne.

Il y a ordinairement à cent pas en avant du parc, trois pieces de canon chargées, & toutes prêtes à tirer. On les appelle pieces d’allarmes, parce qu’elles servent à faire revenir promptement les troupes du fourrage lorsqu’il en est besoin, & à donner l’allarme pour faire prendre les armes à toute l’armée, ou pour quelqu’autre chose que le général juge à propos de donner. Il y a toujours au-près de ces pieces une canonnier avec un boute-feu allumé. (Q)

Parc, (Marine.) c’est dans un arsenal de marine le lieu où les magasins généraux & particuliers sont renfermés, & où l’on construit les vaisseaux du prince. Après que la retraite aura été sonnée, personne ne pourra entrer dans l’enclos du parc & des magasins, si ce n’est par un ordre exprès des principaux officiers du port, & pour quelqu’affaire extraordinaire.

Parc dans un vaisseau, c’est un lieu qui est fait de planches, entre deux ponts, pour enfermer les bestiaux que les officiers font embarquer pour leurs provisions. L’ordonnance dit, parcs & cages de moutons, volailles & bestiaux.

Parc, (Marais salans.) parc ou parquet, se dit de différens bassins ou séparations que l’on fait dans les marais salans pour y recevoir & faire entrer l’eau de la mer dont se fait le sel. Ces bassins ou parquets n’ont guere plus d’un pié de profondeur, & sont séparés les uns des autres par des petites levées de terre entrecoupées d’écluses, pour y recevoir & y retenir l’eau, ou l’en faire sortir ; le fond de chaque parc est uni & battu ; c’est dans ces parcs qu’on met aussi parquer les huitres, d’où elles s’engraissent & prennent cette couleur verte qui les rend également délicieuse au goût, & agréable à la vue. Savary. (D. J.)

Parc, sub. m. (Pescherie.) il y en a de plusieurs sortes. Des bas parcs, qu’on appelle de plusieurs autres noms. Des parcs faits de bois & de filets. Des parcs aux huitres, voyez l’article Huitre, & la suite de celui-ci. Des parcs doubles & triples. Des parcs à clayonnage par le bas ou à planches, à ouverture au fond, ou à queue de verveux. Des parcs à carosse, ou perds-tems. Des parcs de pierre. Des parcs simples & confinant en un filet tendu dans les roches. Des hauts-bas parcs. Des parcs de pierre & de clayonnages à claires voies. Des parcs de claies seulement ou bouchots. Des bouchots, de plusieurs sortes, comme les borgnes & autres. Voyez la suite de cet article, où il est parlé de toutes ces pêcheries.

Parcs, bas-parcs, que l’on appelle aussi tournées, fourées, fouresses, courtines, venets ; termes de pêcherie, sont des enceintes de filets de la forme du fer à cheval, tendus sur des pieux enfoncés dans le sable ; l’ouverture du fer à cheval est tournée vers la terre, la convexité vers la mer. Voyez à l’article Fourrées la description des bas-parcs.

Parcs faits de bois & de filets. Ils ont la forme des précédens ; mais ils sont construits de clayonnage & de pieux enfoncés dans le terrein qui doit être roche ou marne, pour que le parc soit solide. Cette enceinte est quelquefois d’un double clayonnage. Elle est élevée de deux piés & demi à trois piés. Si le clayonnage est double, l’intervalle en est garni de pierres ou gros gallet. D’autresfois il n’y a que le fond du contour qui soit double, pour soutenir en cet endroit la brise des vagues qui viennent s’y rompre. Il doit y avoir au milieu du fond une ouverture de la grandeur prescrite par l’ordonnance. On la ferme durant les saisons marquées.

Autour de l’enceinte il y a de hautes perches de quinze à dix-huit piés, placées à sept à huit piés les unes des autres. Le haut du filet, qui a quinze à seize piés de chute, est amarré au haut des perches par un tourmort retourné, & le bas est acroché au clayonnage, soit par un tourmort, soit par des chevilles.

Il y a de ces parcs où l’on voit jusqu’à deux ou trois tournées de ces enceintes sur une même ligne. Quelques-uns ont aussi une double chasse.

La chasse est une palissade composée pareillement de perches tendues de filets, garnie d’un clayonnage ; elle va depuis le rivage jusqu’au parc, y guidant & conduisant le poisson. On place ces chasses quand la direction de la marée est parallele au rivage ; ainsi elles croisent la marée, & arrêtent le poisson qui se retire du rivage à mesure que l’eau s’en éloigne, & va dans le parc où la chasse le mene.

On prend dans ces pêcheries toutes sortes de poissons, même les plus grands. Il ne faut pas que les filets, ni la chasse qui forment l’enceinte aient des mailles trop petites ; sans quoi ce sera la perte d’une quantité infinie de petits poissons, à moins qu’ils n’aient une issue par le clayonnage, ou par une ouverture pratiquée au fond du parc.

Les filets doivent avoir quinze lignes par le haut, & onze à douze lignes par le bas ; la chasse, quinze lignes tant en haut qu’en bas.

Les parcs aux huitres, sont des claies posées horisontalement sur des tréteaux & entourées de clayonnages, sur lesquelles on les laisse dégorger après la pêche.

Les parcs doubles & triples ne sont que plusieurs parcs disposés sur la même ligne & croisant la marée.

Il y a des parcs qui n’ont point de clayonnage par le bas ; mais en leur place de petites planches ou ais fort minces sur lesquels le filet est amarré.

Au lieu d’une ouverture ouverte au fond, il y en a qui sont terminés par une queue de verveux.

D’autres, tous semblables du reste, au lieu de la queue de verveux, ont un autre petit parc d’environ quatre piés de hauteur. Ce parc est couvert d’un reseau ; c’est-là ce qu’on appelle un carosse ou perds-tems. Le reseau empêche le poisson de franchir l’enceinte de ce réduit où il se retire. Le carosse ou perds-tems communique avec le grand parc par un gorlet de réseau porté par des petites perches, de même que la couverture du petit parc. Les murailles de tous ces parcs ont les mailles de grandeur à discrétion des pêcheurs qui les établissent.

Qu’on y pratique une ouverture, & ils ne feront aucun dommage. Sédentaires, ils ne gratent pas le fond comme la drége.

On forme des parcs de pierres, de grosses masses élevées les unes contre les autres, & si exactement appliquées, que rien ne peut échapper. La forme en est quarrée ou semi-circulaire, irréguliere ; le fond toujours tourné à la mer, & percé, selon l’ordonnance, d’une ouverture de deux piés en quarré couverte d’un grillage de bois à trous en forme de mailles d’un pouce au moins en quarré ; & cela depuis Pâques jusqu’à la S. Remy, & de deux pouces en quarré depuis la S. Remy jusqu’à Pâques.

La mer couvre ces parcs de plusieurs brasses à la marée ; & en se retirant elle laisse le poisson qui vient terrir à la côte dans ces parcs, d’où il ne peut plus ressortir. Les pêcheurs viennent ensuite le prendre avec des petites trubles.

Pour les situer avantageusement, il faut les pousser le plus qu’il est possible à la basse eau. On n’y pêche guere durant les mortes eaux, la mer ne couvrant guere le rivage, & le poisson terrissant moins. Comme il ne s’agit à ces parcs que d’en entretenir les clôtures, on y pêche de gros tems comme de calme. Le calme est même en général peu favorable à la pêche, quelle qu’elle soit.

Des parcs faits à peu de frais, ce sont ceux qui consistent en un filet tendu entre les roches dans des gorges. Des perches placées de distance en distance soutiennent le filet, qui se tend de basse mer, & qu’on laisse abaissé tandis que la mer monte. Au plein de l’eau on le releve, pour retenir le poisson qui est entré de marée montante, & qu’on retire à la basse eau. Voyez dans nos planches des parcs de bois & de filets, & des parcs de pierre.

Parcs de pierres & de clayonnage à claires voies. Cette sorte de pêcherie se fait dans l’amirauté de Port-Bail en Normandie. La côte ou la muraille du sud est faite en partie par une roche ; le reste jusqu’à l’extrémité est continué par des pieux & du clayonnage. La distance entre chaque pieu est remplie de petites tiges de bois, éloignées l’une de l’autre d’environ un pouce & demi, & lacées de pié en pié par des osiers. Le frai, ni aucun poisson du premier âge ne peut entrer. Le côté du nord est précisément établi & continué de la même maniere. C’est une autre roche & du clayonnage fait comme le précédent. En-dedans de l’angle de la pêcherie il y a un petit étranglement en claie, haut d’un pié au plus, commençant à sept ou huit piés en-dedans de l’ouverture de la pêcherie où il vient aboutir sur les derniers pieux qui sont de chaque côté de l’égoût.

Il y a des parcs construits de claies au lieu de filets, de l’espece des bas parcs ou fourées ; on les appelle bouchots.

Voici la description du bouchot de l’amirauté de S. Malo. Ce sont deux rangs de clayonnage, élevés à-peu-près de six à sept piés de haut, afin de compenser la pente du terrein, & rendre le haut des clayonnages de niveau avec la partie basse du rivage. Leur extrémité convergente se resserre & forme un passage à peine de quatre piés de largeur, qui devroit être ouvert, selon l’ordonnance ; mais il est fermé d’un panier de clayonnage, que les pêcheurs de ce canton appellent tonne, gonne, gonastre & benastre, qui a une ouverture à la vérité, mais élevée de plus de vingt pouces au-dessus du terrein, en sorte que le frai, la manne ou menasse y reste. A l’ouverture de la gonne, on place encore une petite nasse d’osier si serré, que le plus petit ver n’en échapperoit pas. Ils nomment cet instrument un baschin ou basche. Ainsi tout le frai ou la manne qui monte à la côte vers ces pêcheries, qui ont quelquefois les aîles ou côtés de plus de deux cens toises de long, est perdu sans ressource ; & ces bouchots détruisent plus de petits poissons dans une marée, que cinquante parcs de bois & de filets ne feroient, le terrein occupé par ces pêcheries suffisant seul à un grand nombre de parcs. Voyez nos Planches de Pêche.

Il y a des bouchots qui ont une construction différente.

Le clayonnage du fond, qui est au gorre ou à la passe de la pêcherie, a de même une tonne, gonne ou bourgne. Cette tonne ou gonne se démonte, est quarrée & montée sur un chassis, en sorte que le pêcheur propriétaire ou fermier du bouchot, la change ou l’enleve quand il lui plaît. Elle a cinq ou six piés de haut & trois à quatre de large ; la forme de l’embouchure d’un entonnoir tronqué. L’on en gorge l’ouverture d’une nasse qu’on appelle boulet. Le boulet est au bout de la gonne, ou bourgne ; & au bout du boulet on adapte une autre nasse plus petite, qu’on nomme boutron. Les osiers ou tiges qui forment ces nasses sont fort serrés. Les nasses sont entonnées les unes dans les autres. On bouche ensuite le boulet ou boutron avec une torque ou un tampon de paille.

La bourgne est amarrée au gorre ou à la passe, ou égoût du bouchot. Il y a encore de chaque côté un pieu auquel elle est saisie. Les boulets ou boutrons sont aussi pris & resserrés entre deux pieux, & le bout de la derniere nasse ou du boutron est soutenu d’un petit pieu ou d’une pierre.

Voilà la pêcherie la plus nuisible : le frai y entre, n’en sort plus, & périra ou sur les vases ou dans les nasses ou boutrons.

Les pêcheurs des écluses de bois ou bouchots n’ôtent la gonne à leur pêcherie que dans les grandes gelées, parce qu’alors le poisson gagne les grands fonds, & ils ne prennent que des plus petits qui s’enfouissent dans les vases sur lesquelles les bouchots sont placés. Ils cessent encore de pêcher depuis la S. Jean jusqu’à la S. Michel, à cause des araignées de mer & des ordures qui portées à la côte nuiroient plus qu’elles ne profiteroient à leurs pêcheries, s’ils les tenoient fermées. Les pêcheurs de basse-Normandie sont dans le même usage.

En obligeant ces pêcheurs de tenir ouvertes leurs pêcheries depuis le 1 Mai jusqu’au dernier Septembre, en cas qu’on ne les supprime pas tout-à-fait, on ne leur fera garder la police de l’ordonnance qu’un mois de plus.

Les bouchots de Champagne, dans l’amirauté de Poitou, ou des sables d’Olonne, ont au-moins chacun trois gorres, passes ou égoûts, ou bourgnes ou bourgnins, dont le bout finissant en pointe, entre dans la nasse appellée boutet, & le bout du boutet s’enguaîne aussi dans une plus petite nasse ou boutron ; & les lignes de bois qui forment ces derniers paniers sont si serrés que rien n’en peut échapper. Ajoutez à cet inconvénient l’étendue de ces pêcheries.

Le bout tronqué des bouchots à trois bourgnes a environ huit à dix piés de large. Le bout tronqué des bouchots à quatre bourgnes, est d’environ douze à treize piés. Les bourgnes sont ordinairement éloignées les unes des autres de deux cens brasses ; les aîles, pannes ou côtés en peuvent avoir soixante, quatre-vingt, cent de longueur. Les pieux du clayonnage sont environ de quatre piés hors de terre vers le rivage, & de cinq piés dans le fond à la mer : ils différent beaucoup en cela des bouchots de la baie de Cancale, qui sont très-élevés vers le fond ou à la bourgne. Les bouchots de Champagne ont d’ailleurs trois à quatre bourgnes, & ceux de Cancale n’en ont jamais qu’une.

Ces bouchots sont en très-grand nombre sur la côte, & très-irrégulierement distribués. Les fermiers y pêchent avec acons, la seule espece de bateaux plats qui puissent aller à leurs parcs posés sur un fond de vase. Les pannes, rangs ou côtés des clayonnages, ont aussi des mouliers ; ce qui est fort avantageux aux riverains, qui par la vente de ce coquillage sont en état de satisfaire à l’imposition, à leurs maîtres, & d’entretenir la pêcherie qui coûte beaucoup parce que le bois est rare.

Il y a des bouchots à claire voie dans l’amirauté de Coutance d’une structure particuliere. Ils sont formés de pieux hauts de trois piés au plus, vers l’angle de la pêcherie ; à mesure qu’ils approchent de l’égoût ou gorre, ils s’élevent davantage. Il y a entre eux quatre à cinq piés de distance ; ils ont deux à trois pouces de diametre. Leurs intervalles sont alors d’un clayonnage dont les tiges sont écartées de dix-huit à vingt lignes, & ne sont arrêtées que par des osiers. Ainsi il n’y peut rester que de gros poisson.

Ces pêcheries n’ont point de benastres. Il y a seulement en-dedans une espece d’étranglement placé vers l’ouverture qui en est resserrée. Il commence à sept ou huit piés de gorre, formé d’un petit clayonnage haut tout au plus de dix-huit pouces, & seulement un peu plus serré que celui des aîles ou côtés.

Nous avons souvent parlé de bourgnes. Il y a des pêcheries qui s’appellent aussi borgnes, ou bornets ou bourgnets, parce qu’elles ont une ouverture non-fermée du côté de la mer, ce en quoi elles different des bouchots qui ont une gonne, tonne ou gonastre, ou benastre de clayonnage. A la place de ces instrumens, c’est un guideau d’une hauteur double du clayonnage vers le fond. Le sac de ce guideau est monté sur des perches de dix à douze piés de haut que les pêcheurs enfoncent dans la vase sur laquelle leur pêcherie est établie.

Parcs hauts et bas parcs, terme de Pêche, sorte de pêcherie particuliere aux habitans de S. Valeri en Somme. Pour la faire ils vont dans leurs gobelettes à la fin du Jussant, entre les bans & l’embouchure de la Somme, aux endroits qu’ils ont reconnus propres. Ils y tendent différens filets de la maniere qui suit. Ils forment une grande enceinte ou parc en fer à cheval. Le fond en est exposé à la mer. A chaque bout ils pratiquent un retour en crochet d’environ six piés de long ; ce crochet est fait avec des piquets de trois à quatre piés de hauteur. Au centre il y a une ouverture de quinze à dix-huit pouces de largeur, qui sert d’issue au poisson qui suit les convolutions du retour en crochet, & qui va se rendre à ce cul-de-sac où la marée en se retirant le laisse à sec.

Le retour en crochet est ou rond ou quarré ; c’est à la volonté du pêcheur. Pour ne pas tendre inutilement, les pêcheurs s’assurent si le poisson donne à la côte, par les traits ou sillage qu’il laisse imprimés sur le sable lorsqu’il se retire avec la marée.

L’enceinte du crochet garnie de rets de bas parcs & de piquets, est montée d’une piece de trente à trente-cinq brasses de chaque côté. Pour la continuer on se sert de hautes perches de quatorze à quinze piés, qui suivent immédiatement les rets de bas parcs. Le pié des grandes perches est du côté de la mer : on les penche un peu vers la terre ; & c’est là-dessus que l’on place les rets de jets qui ont près de trois brasses de haut. Les pêcheurs ne les tendent point de mer basse ; ils se contentent de les arrêter seulement par le pié sur le bas des perches. Ainsi les jets sont en paquets le long de ces perches. Ils sont couverts d’un peu de sable, ainsi que les flottes ; pour les relever à la marée, on a mis au haut de chaque perche une petite poulie sur laquelle passe un cordage frappé sur la tête des jets. On a recouvert les filets de sable, afin que le poisson plat passât dessus aisément lorsqu’il monteroit dans la baie avec la marée.

Les perches qui servent aux rets de jets sont toujours dans les bassures entre les bancs ; l’enceinte se continue en y mettant alternativement des rets de bas parcs sur les piquets ou penchans. Ces rets tendent à demeure, parce que la marée qui survient les couvre facilement, & laisse passer le poisson sans le gêner ; ce qui n’arriveroit pas s’ils étoient tendus sur les hautes perches. Sur celles-ci ils placent des filets ; après ces filets placés sur les hautes perches, ils pratiquent des bas parcs jusqu’à ce que l’enceinte soit toute formée, observant que les crochets ou retours soient de rets de bas parcs montés sur leurs petits piquets.

Lorsque la marée est sur le point de s’en retourner, les pêcheurs hissent les lignes des poulies, dégagent les jets du sable qui les couvre, & les tient élevés à fleur d’eau, tandis qu’ils sont arrêtés au pié des perches, & qu’ils calent par des plombs. Ils restent ainsi tendus jusqu’à ce que la marée se soit retirée.

Ces sortes de pans ne prennent rien qu’au reflux de marée montante. Le fond exposé à la mer est ouvert par la distance des perches de jets, & les crochets des deux bouts regardent la terre.

On prend quelquefois beaucoup à cette sorte de pêcherie, sur-tout du poisson rond. Voyez ces parcs hauts-bas dans nos Planches.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « parc »

Picard, perc ; provenç. parc ; espagn. parque ; ital. parco ; anc. h. allem. pfarrich, pferrich ; allem. Pferch ; anglo-sax. pearruc, pearroc ; gaél. pairc ; kimry, parc et parwg ; bas-bret. parc ; bas-lat. parcus. Mot d'origine obscure. Dans l'allemand et dans le celtique il est isolé, de sorte qu'on n'est pas sûr qu'il appartienne à ces langues. Diez rejette l'allemand bergen, cacher, attendu que le p est partout ; il conjecture une origine latine, parcere, épargner ; de sorte que parcus serait l'adjectif latin parcus, qui épargne, pris substantivement pour désigner le lieu où l'on met en réserve. Ajoutons que presque tous les mots allemands commençant par pf sont d'origine latine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIe siècle)[1] Du moyen français parc, du bas latin parricus (« enclos »), lui-même d’un mot prélatin *parra (« perche ») ; voir l’espagnol parra (« espalier »), le français barre. Parricus est passé très tôt dans les langues germaniques (allemand Pferch, anglais parrock).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « parc »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
parc park

Évolution historique de l’usage du mot « parc »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « parc »

  • A l'entrée du Parc Alpha, les animateurs accueillent les visiteurs avec des masques. Les masques sont obligatoires dans les lieux clos du parc comme à la maison des soigneurs. Tout au long du parcours , les gestes barrières sont rappelés aux visiteurs. Des marquages au sol rappellent aussi notamment à l'observatoire des loups blancs, les distances à respecter. France Bleu, VIDÉOS - La relance éco : le parc des loups du Boréon fait un carton
  • Chaque jour, des dizaines de familles viennent s’oxygéner à Hasnon, au parc du Faisan doré. Deux hectares de verdure, aménagées sur une ancienne décharge, où animaux et jeux font le bonheur des mômes depuis 2012. Les tempêtes du printemps y ont laissé leurs empreintes. Mais le parc leur a résisté, comme il a résisté à la crise du Covid La Voix du Nord, Hasnon: le parc du Faisan doré a pu renaître malgré les dégâts des tempêtes
  • Le mouchoir, c'est un parc à huîtres. De Pierre Perret
  • Tout ce qu’il faut pour faire une comédie c’est un parc, un policier et une jolie fille. De Charlie Chaplin
  • Mon grand faible est aux portes de Paris : rien ne vaut une partie de foot entre copains et enfants le dimanche dans le parc de Sceaux. De André Dussollier
  • Je marche parce que l'éducation marche mal. Je marche parce que trop de pères reculent. Je marche parce que l'intégration boîte. Je marche parce qu'il faut avancer. De Jean-Jacques Goldman / interview pour le Journal du Dimanche du 11 janvier 2015
  • Ne pas épouser une artiste, pour trois raisons : 1/ parce qu'elle est au public ; 2/ parce que, si elle a du talent, elle s'attribuera la supériorité ; 3/ parce qu'elle gagnera la vie commune et qu'elle ne devra rien à son mari. De Pierre Joseph Proudhon / La pornocratie ou les femmes dans les temps modernes
  • Je ne l’aime pas parce qu’il est gentil mais parce que c’est mon enfant. De Rabindranàth Tagore
  • Les choses ne sont pas bonnes parce qu’elles sont anciennes ; elles sont anciennes parce qu’elles sont bonnes. De André Toulouse
  • On s'en va parce qu'on a besoin de distraction, et l'on revient parce qu'on a besoin de bonheur. De Victor Hugo
  • On n'est pas philosophe parce qu'on trouve, mais parce qu'on cherche. De Ernest Bersot
  • Nous adorons nos amis non pas parce qu'ils nous amusent, mais parce que nous les amusons. De Evelyn Waugh
  • On n'écrit pas parce qu'on a quelque chose à dire mais parce qu'on a envie de dire quelque chose. De Emil Michel Cioran / Ecartèlement
  • Personne ne veut dominer le monde parce qu'il a une armée, mais parce qu'il est le meilleur. De Slawomir Mrozek / Les porte-plume
  • Plus d'Etats ont péri parce qu'on a violé les moeurs que parce qu'on a violé les lois. De Montesquieu
  • Je vous écris parce que je ne sais que faire, et je termine parce que je ne sais que dire. De Mme de Maugiron
  • Je suis inculte parce que je n'en pratique aucun, et insecte parce que je me méfie de toutes. De Raymond Queneau
  • Comme chaque année, le parc naturel régional de Brière fait face à une plante invasive : la jussie. Pour y remédier, le Syndicat du Bassin Versant du Brivet (SBVB), embauche des saisonniers pour l'arracher à la main. Ce travail permet de lutter contre sa prolifération. France Bleu, Dans le parc naturel régional de Brière, des saisonniers à l'assaut de la jussie
  • Suite de la série sur le tourisme des Côtes picardes avec un arrêt dans le parc d'attractions de Bagatelle, entre Berck et Le Touquet. Pour « La Story », le podcast d'actualité des « Echos », Michèle Warnet et ses invités font le bilan du redémarrage complexe du secteur après le confinement. Les Echos, Au parc de loisirs Bagatelle, une reprise en montagnes russes | Les Echos
  • Vaucluse : on y est, c'est un parc naturel ! LaProvence.com, Sorties - Loisirs | Vaucluse : on y est, c'est un parc naturel ! | La Provence
  • La création d’un parc public en contrebas de l’hôtel de ville est le premier grand projet mis en route par l’équipe du maire Nicolas Jander, élu en 2017 et réélu en 2020. La crise sanitaire a stoppé les travaux alors que l’ouverture du parc était initialement prévue ce printemps (lire nos articles du 27 avril 2019 et du 19 mars 2020 ). , Encadré | Parc public : l’ancien mur d’enceinte de la ville doit être renforcé
  • Barbara Pompili, la ministre de la transition écologique, confirme la création du parc naturel régional du Ventoux. Déjà annoncé en février par le chef de l'État, cette officialisation conclue près d'un demi-siècle de travail et de concertations. Le décret sera publié ce mardi ou ce mercredi. France Bleu, Le parc naturel régional du Ventoux est désormais (presque) officiel
  • «Ces projets représentent 8 hectares supplémentaires en création ou extension, attaque Christophe Najdovski, le nouvel adjoint aux espaces verts après été chargé du dossier épineux des transports. Nous avons gagné des espaces sur des friches, d'anciennes voies SNCF comme pour le parc Martin-Luther-King (XVIIe) ou encore plus a nord à Chapelle-Charbon (XVIIIe) ou encore grâce à la petite ceinture dans le XIXe. Nous avons ainsi pu planter 952 arbres pour un coût total des travaux de quelque 51 millions d'euros.» leparisien.fr, Paris : les parcs et jardins poussent comme des champignons - Le Parisien
  • A l'issue du Conseil de défense écologique lundi, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a annoncé la création de deux nouveaux parcs naturels régionaux. "Cette annonce nous réjouit" a réagit sur franceinfo le président de la Fédération des parcs naturels régionaux de France Michael Weber. Franceinfo, Création de deux parcs naturels régionaux : "une grande satisfaction", pour le président de la Fédération des PNR de France
  • Indira, Kanha et Arun, les trois panthères nébuleuses nées le 31 mars 2020 au parc zoologique et botanique de Mulhouse, ont fait leurs premiers pas en extérieur lundi 27 juillet. France 3 Grand Est, EN IMAGES - Mulhouse : première sortie pour les bébés panthères nébuleuses du parc zoologique
  • Une nouveauté de cette année, au parc animalier des Pyrénées la curée des vautours a lieu à heure fixe. Perchés sur un nouveau gradin, installé pendant le confinement, les visiteurs peuvent observer les vautours se nourrir comme ils le feraient dans la nature. ladepeche.fr, Curée pédagogique au parc animalier - ladepeche.fr
  • Un garde du parc sera pré­sent pour faire visi­ter le parc et veiller à la sécu­rité de tous. DR Place Gre'net, Des animations handi-nature au Parc national des Écrins | Place Gre'net
  • Le SOM organise la rencontre du premier match amical du Montpellier Hérault Sport Club (Ligue 1) et de Clermont Foot 63 (Ligue 2). Il se déroulera samedi 8 août, à 18h, au parc des Sports. Les portes ouvriront à 17h30. Le port du masque sera obligatoire et la distanciation physique sera à respecter dans l’enceinte du stade municipal. midilibre.fr, Millau: le MHSC jouera au Parc des Sports face à Clermont - midilibre.fr
  • Le premier visuel « J’amène / je ramène » a pour but d’encourager les visiteurs à apporter leur propre contenant afin de trier leurs déchets à leur domicile, le parc n’étant pas équipé en poubelles en dehors de ses portes d’entrée. La problématique de l’abandon de déchets en espace naturel se pose cette année de manière particulièrement forte, signalent les équipes. Certains sites très fréquentés comme le cap Croisette, la calanque de Sugiton ou celle d’En-Vau sont singulièrement touchés. Les déchets dégradent le paysage et présentent un risque de mortalité pour la faune sauvage, terrestre et marine. www.lamarseillaise.fr, Les trois bons gestes à avoir dans le Parc national des calanques
  • Le parc animalier des Pyrénées a inauguré une nouvelle activité à heure fixe. La curée des vautours, tous les jours à 13 h 45, à laquelle se joignent des vautours sauvages. nrpyrenees.fr, Curée pédagogique au Parc animalier des Pyrénées - nrpyrenees.fr
  • En partageant ses gradins en trois parties séparées par des murs en plexiglas, le parc de loisirs vendéen a essayé de trouver une parade au décret. Mais face aux nombreuses critiques, il a fait marche arrière dès dimanche, annonçant qu'il limiterait désormais ses futures représentations à 5 000 spectateurs. Franceinfo, Coronavirus : comment sont contrôlées les mesures sanitaires dans les parcs de loisirs ?
  • Comme le parc de la Tour vieille, rue du faubourg du Soleil, qui outre le vestige d'une ancienne demeure de maître, abrite une serre, un grand bassin, des aires de jeux pour enfants et des espèces de plantes et d'arbres répertoriées.  midilibre.fr, Alès : essayez les balades fraîcheur dans les parcs du centre-ville d'Alès - midilibre.fr
  • Même si l'homme est un grand pré[email protected], Nous sommes en droit de demander ce que devienne tous ces loups nés en captivité (tant dans les zoos, que dans les élevages et parc-animaliers privés) sont ils pucés ou tatoué ?? donc traçable....et où vont ils finir ??? y a-t-il une obligation de déclaration des naissances ??? et de "transfert" ??? le simple néophyte peux se poser la question, non?? ladepeche.fr, Au parc animalier de Gramat : huit louveteaux à admirer, sans se priver - ladepeche.fr
  • France 2 vous emmène à la découverte du parc régional de Brière, un parc plein de canaux parsemés de charmants villages. Un paradis pour les amoureux des oiseaux. Franceinfo, Parc de Brière : une Venise sauvage en bord de Loire
  • A l’occasion du conseil municipal, les élus ont voté une extension de la protection de la Cité Radieuse créé par Le Corbusier à son parc (8e arr.). En 2016, l’immeuble avec son parc (comme 17 autres édifices dont six en France) ont été labellisés au patrimoine mondial de l’Unesco. Pourtant, depuis 1964, seule la Cité radieuse est classée monument historique. « Cette protection initiale a ensuite fait l’objet de mesures d’extension juridique et géographique, mais toujours limitées à l’Unité d’habitation elle-même », précise une délibération du conseil municipal. Made in Marseille, Le parc de la Cité Radieuse bientôt classé monument historique
  • Accessible via la sente pavée du musée du Jouet, l’allée Anne de Marquets au niveau du pigeonnier, via le parking de la piscine des Migneaux ou encore par le haut côté Beauregard, le Parc Meissonier est en vérité l’ancien parc d’un monastère royal. Celui du domaine du Prieuré Royal Saint-Louis, fondé en 1304 par le roi Philippe le Bel en l’honneur de son grand père Saint-Louis. Jadis, une enceinte, dont certaines traces restent visibles, s’étalait ainsi sur 12 km de long afin de protéger le roi et sa cour. , Yvelines. Dans les secrets du Parc Meissonier à Poissy | 78actu
  • C’est une victoire pour le Collectif Citoyen Corbières Vivantes, qui luttait contre ce projet depuis le début.Dans un arrêté daté du 30 juin, la préfète de l’Aude, Sophie Elizéon, a rejeté la demande d’autorisation formulée par la SAS Parc Éolien des Hautes Corbières, une filiale d’EDF Renouvelables, qui projetait la construction d’un parc de 26 machines, d’une hauteur maximale en bout de pale de 150 m, et d’une capacité de 3 MW, répartie sur les communes de Laroque-de-Fa, Davejean, Dernacueillette, Palairac et Cascastel.Dans cette décision de 13 pages, l’autorité administrative détaille point par point les raisons du rejet de la demande, qui s’articule essentiellement sur trois points : la mise en danger de plusieurs espèces de grands rapaces protégés, l’atteinte aux paysages des Hautes Corbières et l’éventuel impact du parc éolien sur les eaux potables du secteur et sur le trafic aérien militaire. ladepeche.fr, Carcassonne. Grands rapaces et paysages font échec au parc éolien - ladepeche.fr
  • Une dizaine d'habitants de Sainte-Marie-du-Mont se regroupe dans un comité contre la création d'un parc sur le Débarquement en Normandie. Ils s'opposent au projet dévoilé en janvier dernier par le président de la Région, Hervé Morin. France Bleu, Un collectif contre le projet de parc sur le Débarquement se lance à Sainte-Marie-du-Mont
  • Grimper dans les arbres comme nos lointains cousins les singes, c’est ce qui m’attend en ce jour de juillet ensoleillé. Direction le parc Jumping Forest de Chenoise-Cucharmoy, aux environs de Provins. , Seine-et-Marne. J’ai testé pour vous : l’accrobranche du parc Jumping Forest à Chenoise (et je me suis accroché !) | La République de Seine et Marne
  • La superficie du parc est de 181 hectares : 121 sur la commune de Sceaux, 60 sur Antony dont le deuxième parc en termes de superficie est le parc Heller. Techno-Science.net, 🔎 Parc de Sceaux - Définition et Explications
  • Ce sont bien sûr des spéculations, car nous n’avons pas une date officielle à communiquer. Le parc de Paris précise sur son site Internet qu’il proposera prochainement une date pour la réouverture et il a partagé les consignes sanitaires à suivre pour le personnel et les clients. Le but est de rassurer et de montrer que toutes les conditions seront réunies pour accueillir les adeptes de Disneyland. Par contre, il y a un problème au niveau de la date, car si certains annoncent le 22 Juin, il faut savoir que la version californienne sera prête à la mi-juillet si le scénario est optimiste. Breakingnews.fr - Actualités en temps réel !, Disneyland Paris : le Parc ouvre enfin ses portes, mais pas pour tout le monde !
  • Lancement : VERRI’FUN se déroule de mi-juillet à mi-août, à La Verrière, au parc sportif Philippe Cousteau. Le rendez-vous propose un grand nombre d’activités pour les petits comme pour les grands. Au programme : tournoi de tennis de table, jeux vidéos ou encore jeux anciens…. TV78 - la chaîne des Yvelines, Animation estivales au parc sportif Philippe Cousteau de La Verrière | TV78 - la chaîne des Yvelines
  • Un patron du parc national a attaqué aujourd’hui des «  campeurs sauvages  » illégaux, a-t-il déclaré, laissant des tas de détritus dans des sites de beauté britanniques. News 24, Le patron du parc national dénonce les `` campeurs sauvages '' illégaux qui laissent des déchets - News 24
  • Seuls des riverains et la ville de Fougères, propriétaire du parc Strée, en possèdent les clés. Une fois entré, il faut marcher une centaine de mètres pour tomber sur un escalier débouchant sur le parc. Une mystérieuse ruine occupe une partie de l’espace depuis de nombreuses années. , A Fougères, la mystérieuse ruine du parc Strée | La Chronique Républicaine
  • C’était le 3e vendredi d’animation au parc Allende et "ça marche du tonnerre", clament fièrement Annelise Hermadou et Blandine Blandin, du centre social Flep (foyer Laïque… CharenteLibre.fr, FLEP: le vendredi "Tous au parc" ça cartonne - Charente Libre.fr
  • A Rhodes, le parc animalier de Sainte-Croix reprend des couleurs. Fermé pendant deux mois et demi, le site a rouvert début juin et les visiteurs sont de retour. Contrairement à plusieurs sites touristiques lorrains, la fréquentation est en hausse et dépasse celle de l'an dernier à la même époque. France Bleu, "Une fréquentation exceptionnelle" : à Rhodes, le parc Sainte-Croix reprend du poil de la bête
  • Au-delà de cette réglementation applicable à l'ensemble de l'espace maritime méditerranéen français, les agents doivent veiller au respect de prescriptions spécialement élaborées pour le parc. Comme l'interdiction de naviguer dans les zones de quiétude - 250 mètres du rivage - destinées à protéger les quatre nids de balbuzards répertoriés dans le ressort du PNM. D'ici quelques jours, ils devront également veiller au respect d'une autre règle : l'interdiction pour les bateaux de plus de 24 mètres de mouiller dans les zones identifiées comme recelant un herbier de posidonies. « L'objectif du parc n'est pas d'imposer, dès sa constitution, un ensemble de règles et d'interdictions déjà établies, poursuit Laurent Ricquier. Celles-ci doivent au contraire être construites au fil du temps, dans un dialogue entre les autorités maritimes et les représentants du monde de la mer siégeant au conseil de gestion du parc. » Corse Matin, Au parc marin du Cap Corse et de l'Agriate, une équipe sur le pont | Corse Matin
  • La Compagnie d'artiste de Rouen La Youle a ouvert début juillet un labyrinthe végétal dans le parc Grammont. Un lieu qui se transforme en oeuvre d'art au fur et à mesure de l'été grâce aux visiteurs. France 3 Normandie, Cet été, participez à l'élaboration d'une oeuvre collective au parc Grammont de Rouen !
  • Je dessine au parc – avec l’Atelier 2 Parc Urbain, le jeudi 27 août à 14:00 Unidivers, Je dessine au parc – avec l’Atelier 2 Parc Urbain Villeneuve-d'Ascq jeudi 27 août 2020
  • Pierre-Alain Rynwalt-Boulard: Digne et Droit (4) este resté bien. Je l’avais déferré sur l’herbe de Royan, mais on a perdu cinquante mètres dans le tournant final dans les embouteillages. C’était mission impossible. Le parcours va bien lui convenir. Eric le connaît et on a un numéro intéressant. Il a une belle carte à jouer. Je crains Carioca de Lou. Angers Info, Quinté. Le Prix du Parc des Princes à Enghien ce mercredi 29 juillet 2020. – Angers Info
  • Le projet de parc éolien est ensuite retoqué en raison de l'insuffisance de son étude d'impact sur les paysages. Plus encore, l'arrêté stipule que "les paysages des Corbières ont une valeur exceptionnelle aux titres naturel et historique", s'attarde sur "l'authenticité conservée des villages" (concernés par le projet), ainsi que sur la proximité des "citadelles du vertige", candidats au patrimoine mondial de l'Unesco, pointant des "paysages spectaculaires et célèbres qui contribuent à l'image d'un département tout entier". L'arrêté parle "d'atteinte à l'intégrité visuelle", et dénonce même des "équipements industriels incongrus dans ce paysage remarquable". lindependant.fr, Aude : le projet de parc éolien des Hautes Corbières rejeté pour protéger grands rapaces et paysages - lindependant.fr
  • La Fête du sport, maintenue le 12 septembre prochain, n’aura pas lieu comme il est de coutume au parc d’Isle, crise sanitaire oblige, mais directement dans les clubs saint-quentinois qui le souhaitent. L'Aisne nouvelle, La Fête du sport à Saint-Quentin privée de parc d’Isle à cause du Covid-19
  • Au coeur du Marais poitevin, le parc ornithologique prend des airs de havre de paix. Cette année, en raison de la crise liée au Covid-19, le site n'a rouvert que le 7 juin. Deux mois plus tard que la saison dernière. Centre Presse, Centre Presse : Une balade dans la quiétude du parc ornithologique
  • Propriété du Parc national depuis 2005, cette forêt de 22 hectares de pin noir n’avait fait l’objet d’aucune récolte depuis sa plantation en 1964. La forêt de Rocanti est dotée depuis cette année d’un plan de gestion réalisé par l’Office national des Forêts (ONF). Ce document prévoit des coupes afin d’obtenir une forêt plus accueillante pour la biodiversité et favorable au pâturage des chevaux sur l’une des parcelles, tout en permettant la récolte de bois. midilibre.fr, Lozère : récolte dans une forêt du Parc national des Cévennes - midilibre.fr
  • Belles parcelles de 1000 m² viabilisées avec un environnement très agréabl[...] ladepeche.fr, RoseraieLand, parc d’attractions de l’été - ladepeche.fr
  • La construction d'un parc à thème basé sur des films d'animation du réalisateur japonais Hayao Miyazaki a commencé ce mardi près de Nagoya au Japon. Les premières attractions devant ouvrir à l'automne 2022. DozoDomo, Les travaux du parc à thèmes du Studio Ghibli ont démarré aujourd’hui au Japon | DozoDomo
  • La base de loisirs des Montagnès accueille cette année une nouvelle activité rafraîchissante : l’Aqua Wi’Fun, un parc aquatique gonflable. ladepeche.fr, Mazamet. Nouveau : le parc Aqua Wi’Fun - ladepeche.fr
  • Le parc de loisirs est satisfait de la fréquentation de son site depuis sa réouverture. Journal L'Ardennais abonné, Les visiteurs au rendez-vous au parc de loisir Terr’Altitude, à Fumay
  • « C’est un peu le Central Park de Vandoeuvre », sourit Éric Marchand, directeur adjoint des services techniques de la ville. Les 16 hectares du parc Richard-Pouille grouillent de vitalité en ces premières semaines d’été, animées par les rires et effusions de joie des plus petits. « C’est un endroit familial dans lequel on a voulu limiter les interdits, pour qu’il soit accueillant », indique Éric Marchand. , Un été en Lorraine | Le parc Richard-Pouille, lieu vivant en constante évolution
  • Démocratique le parc ???? non mais on réve ! Regardez un peu ce jeu de chaises musicales, de consensus pour ne pas employer le terme magouille. Le parc permet aux politiques , éventuellement aux battus des élections, d'avoir une vitrine. Un point c'est tout. Touts les subventions qu'ils obtiennent, tout le fric qu'ils gérent, d'autres collectivités pourraient le faire aussi bien : département, Comcom, avec bien moins de frais ( salaires des fonctionnaires employés dans cette structure) midilibre.fr, Aveyron : Fauconnier et le Parc naturel régional, c’est bientôt terminé - midilibre.fr
  • L’équipe du parc a orienté le groupe et décrit le circuit en direct pour l’aider à franchir les rondins verticaux, monter sur un pneu en s’accrochant à des cordes et se lancer dans le vide avec la tyrolienne. « Nous avons passé un moment sensationnel, chacun a été surpris de découvrir ses capacités pour aller au-delà de sa routine et des préjugés », a conclu Fanny Raoult, non-voyante et présidente de Faisons avec nos yeux. Le Telegramme, Parc Indian Forest : un groupe de non-voyants se lance dans l’aventure - Coëtmieux - Le Télégramme
  • Le château de Versailles réserve bien des secrets. Si les visiteurs venus du monde entier connaissent par cœur les trésors du palais, des Trianons ou du parc, ils sont certainement passés à côté de La Petite Venise. Caché dans l’ancienne demeure des gondoliers vénitiens invités par Louis XIV pour promener sa Majesté et la famille royale sur le Grand Canal du parc de Versailles, le restaurant propose de déjeuner dans un ancien garage à bateau superbement restauré ou sur la merveilleuse terrasse-jardin, à l’ombre des tilleuls et des marronniers.  Numéro Magazine, La Petite Venise au cœur du parc de Versailles
  • Visite du parc de Sainte-Croix au crépuscule : un moment privilégié avec les animaux , Visite du parc de Sainte-Croix au crépuscule : un moment privilégié avec les animaux - Radio Mélodie
  • Faites le plein de sensations dans les Ardennes, avec le parc Ardennes Terre d'Aventures. France Bleu, Le Parc Ardennes Terre d'Aventures
  • Lundi 27 juillet, 33 enfants de la section « Les Dauphins », de l’Accueil de loisirs sans hébergement du Conquet, ont passé une journée pique-nique au parc « Odet Loisirs », à Elliant. Tyrolienne, balançoires, trampolines et structures gonflables ont comblé ce jeune public. Le retour en car a été plutôt calme, les enfants étaient épuisés mais heureux de leur journée de jeux. Le Telegramme, L’Accueil de loisir sans hébergement du Conquet en sortie au parc Odet Loisirs - Le Conquet - Le Télégramme
  • Le propriétaire du parc animalier Tropicaland de Viry (Haute-Savoie) annonce que le bébé wallaby qui avait été volé vient d'être restitué ce dimanche. Il venait de porter plainte, une enquête de gendarmerie avait été ouverte. France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, Le bébé wallaby volé en Haute-Savoie a été restitué au parc animalier Tropicaland
  • Bravo l'artiste ! Un mec qui avait créé le festival des couteliers forgerons au Pont de Montvert et qui attirait chaque année énormément de monde ! Jalousé parce que venant de la montagne, et avec un trop gros succès, on lui a tellement mis les bâtons dans les roues qu'il a abandonné. Depuis, plus de maîtres couteliers forgerons chez les Monvertipontains... midilibre.fr, Parc national des Cévennes : rencontre avec Yves Pellequer, lames d’un solitaire - midilibre.fr
  • Après un mois de réouverture, le bilan reste très mitigé pour le parc de loisirs. Beryl et Pascal, les propriétaires du parc « Oh Bonheur des Gosses » précisent : « on ressent bien le contrecoup du confinement et l’inquiétude post covid-19, mais tout est mis en œuvre pour respecter le protocole sanitaire et nous restons optimistes pour le mois à venir ». Une démarche approuvée, par un groupe de jeunes filles, venues fêter un anniversaire au Parc de loisirs, en commençant par une partie de paintball sous l’œil et le sifflet vigilants de Pascal. Rien de tels que les jeux d’eau pour finir une après-midi riches en rigolades. Le Telegramme, À Saint-Armel, une reprise en douceur pour le parc de loisirs - Saint-Armel - Le Télégramme
  • Le parc des Cordeliers a connu une animation inhabituelle dès le lever du jour, le dimanche 19 juillet, avec l’arrivée des bénévoles de l’association Voyages culturels qui organisaient pour la quatrième année consécutive un lâcher de livres. midilibre.fr, Beau succès du lâcher de livres au parc des Cordeliers - midilibre.fr
  • Un groupe d’une cinquantaine de personnes a été escorté vendredi à la sortie du parc d’attractions Bellewaerde à Ypres, en Belgique. Les personnes ne portaient pas de masques alors que le parc l’exige dans certains cas. Courrier picard, Ils refusent de mettre un masque dans un parc d’attractions: ils sont raccompagnés vers la sortie
  • Jusqu’au 26 août, les familles Dugard et Page invitent les estivants à venir se restaurer et faire des virées ludiques dans le parc de Wunsiedel. midilibre.fr, Mende Plage : au parc de Wunsiedel, les commerçants se régalent de la venue des touristes - midilibre.fr
  • Visite d’un parc post-industriel, d’une péniche et d’une maison bulle Parc des Prés-de-Vaux, le samedi 29 août à 14:00 Unidivers, Visite d’un parc post-industriel, d’une péniche et d’une maison bulle Parc des Prés-de-Vaux Besançon samedi 29 août 2020
  • C'est une première à Grenoble : le premier parc adapté aux enfants handicapés a été installé le 16 juillet au square Saint-Bruno. Le projet, présenté lors des budgets participatifs 2018 de Grenoble, a retenu l'attention. Au total, il est prévu que chaque secteur de la ville dispose de son handiparc. France Bleu, Grenoble : le premier parc pour enfants handicapés installé en plein de cœur de Saint-Bruno
  • Avec ce parc naturel, l’objectif de l’agglomération était de créer un espace « où la nature peut s’amuser, où la faune et la flore peuvent se développer ». , Lagny-sur-Marne. Ouverture du nouveau Parc Nature sur les bords de Marne | La Marne
  • Découvrir des expositions au musée, participer à des ateliers au parc du Moulin à Tan ou encore découvrir La véritable histoire du Cheval de Troie à Pierre-Perthuis... Voici nos idées de sorties dans l'Yonne, à faire ce mardi 28 juillet www.lyonne.fr, Land art au parc du Moulin à Tan à Sens, lectures et poésie à Pierre-Perthuis... Que faire dans l'Yonne, ce mardi 28 juillet ? - Auxerre (89000)
  • La France s'est engagée à avoir 30 % de sa surface terrestre protégée. Pour y parvenir, "deux parcs naturels régionaux, l'un au mont Ventoux (Vaucluse) et l'autre, dans la baie de Somme-Picardie maritime ainsi qu'une réserve naturelle nationale, la forêt de la Robertsau, en Alsace vont être créés". midilibre.fr, Terrasse chauffée, isolation, parc naturel... les premières mesures du Conseil de défense écologique - midilibre.fr
  • Situé à 25 minutes de Bar-le-Duc et Verdun, le parc du château de Thillombois offre un cadre idyllique pour une promenade. Majestueusement, il entoure le château du domaine. Comme une longue prairie, ce parc à l’anglaise mesure 43 ha et est composé de deux parties. , Un été en Lorraine | Le parc de Thillombois, circuit de la faune et de la flore
  • Il est midi, les braises des barbecues chauffent déjà dans le parc de la Géothermie, ce dimanche. Cet espace vert, situé derrière la cité des Carreaux à Villiers-le-Bel (Val-d'Oise), est le rendez-vous des familles et des amis pour le barbecue dominical que le confinement a rendu pour certains indispensable. leparisien.fr, Villiers-le-Bel : les barbecues «familiaux» autorisés dans les parcs publics - Le Parisien

Images d'illustration du mot « parc »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « parc »

Langue Traduction
Anglais park
Espagnol parque
Italien parco
Allemand park
Chinois 公园
Arabe منتزه
Portugais parque
Russe парк
Japonais パーク
Basque park
Corse parcu
Source : Google Translate API

Synonymes de « parc »

Source : synonymes de parc sur lebonsynonyme.fr

Parc

Retour au sommaire ➦

Partager