La langue française

Bergerie

Sommaire

  • Définitions du mot bergerie
  • Étymologie de « bergerie »
  • Phonétique de « bergerie »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bergerie »
  • Citations contenant le mot « bergerie »
  • Images d'illustration du mot « bergerie »
  • Traductions du mot « bergerie »
  • Synonymes de « bergerie »

Définitions du mot « bergerie »

Trésor de la Langue Française informatisé

BERGERIE, subst. fém.

A.− Domaine de l'habitat.
1. Habitat animal
a) Bâtiment où l'on abrite les bêtes ovines. Les cases, les crèches d'une bergerie (Rob.):
1. ... marchant avec précaution, il alla ouvrir la porte de l'étable, celle de l'écurie, celle de la bergerie, celle du toit à porcs... R. Bazin, Le Blé qui lève,1907, p. 250.
P. métaph. La bergerie céleste (A. France, Thaïs,1890, p. 154);cette bergerie de bateaux (J. et J. Tharaud, Paris-Saïgon dans l'azur,1932, p. 60);ramener (qqn) à la bergerie (Sartre, La Nausée,1938, p. 116).
Loc. proverbiale et fam. Enfermer le loup dans la bergerie. ,,Mettre, laisser quelqu'un dans un lieu, dans un poste où il peut faire aisément beaucoup de mal`` (Ac. 1835-1932). Spéc. ,,Laisser, sans s'en douter, un amoureux auprès de celle qu'on essayait de soustraire à ses poursuites`` (DG). ,,Laisser fermer une plaie avant qu'il en soit temps, ou faire rentrer un mal qu'il fallait attirer au dehors`` (Ac. 1835, 1878).
b) P. méton. Troupeau de moutons. Une nombreuse bergerie. Les bergeries sont d'une grande ressource dans la ferme (Lar. 19e) :
2. Quand au mouton bêlant la sombre boucherie Ouvre ses cavernes de mort, Pâtres, chiens et moutons, toute la bergerie Ne s'informe plus de son sort. Chénier, Ïambes,Hymne, 1794, p. 273.
2. P. anal., habitat humain
a) [Le plus souvent pour désigner une maison placée sous la conduite de qqn, tant pour le temporel que pour le spirituel] :
3. ... cela m'a paru touchant que mon nom ait un sens pour ce jeune troupeau aujourd'hui trente-cinq fois renouvelé dans la bergerie où j'ai eu douze ans [la Malgrange]. Barrès, Mes cahiers,t. 7, 1909, p. 319.
b) COMM. ,,Ensemble des meubles constituant les comptoirs de vente, à l'intérieur duquel se tient la vendeuse d'un grand magasin. (Rob. Suppl. 1970) ,,Les meubles de la bergerie comme ceux de la gondole sont compartimentés pour recevoir la marchandise`` (Rob. Suppl.1970);(cf. aussi La Femme au travail, 1936).
B.− Domaine artistique
1. LITT., au plur., plus rarement au sing., vx. Pièce de poésie, de chant, de théâtre, récit ayant pour thème les amours des bergers. Les bergeries de Racan (cf. bergerade B et bergerette B 1) :
4. Il n'avait vu jusque-là les gens du peuple français qu'à travers les romans naturalistes et les théories des petits hommes de lettres contemporains, qui, au rebours de ceux du siècle des bergeries et de la Révolution, aimaient à se représenter l'homme de la nature comme un animal vicieux, afin de légitimer leurs propres vices... R. Rolland, Jean-Christophe,La Foire sur la place, 1908, p. 812.
P. ext., au sing., souvent péj. Genre littéraire propre à ce type d'œuvres, style (mièvre et fade) habituel dans la poésie pastorale; ,,morceau écrit dans ce style`` (Lar. 19e-20e) :
5. Tandis que la tragédie rougissait les rues, la bergerie florissait au théâtre; il n'était question que d'innocents pasteurs et de virginales pastourelles... Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 1, 1848, p. 370.
P. méton., iron. Conduite imitant les bergers des pastorales; passion empreinte de candeur et de niaiserie :
6. saverny, riant. − Mais, pasquedieu, c'est de la bergerie que ces amitiés-là! Hugo, Marion Delorme,1831, p. 178.
2. ARTS PLASTIQUES. Scène galante où des bergers et des bergères tiennent les principaux rôles. Les bergeries de Watteau (cf. bergerade A) :
7. Au cours du xviiiesiècle, on les distingue aisément [Lancret, Pater] parmi les autres peintres de fêtes galantes et de bergeries. L. Hourticq, Hist. gén. de l'Art,La France, 1914, p. 257.
P. méton., domaine des arts décoratifs.Tapisserie, tenture, etc., représentant une telle scène (cf. Lar. 20e, Lar. encyclop.).
PRONONC. : [bε ʀ ʒ ə ʀi].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 3etiers xiies. « activité du berger » (Hist. Joseph, 170 dans T.-L.) − 1375 Bon Berger, ibid.; 2. ca 1220 « endroit où logent les moutons » (G. de Coincy, Mir. Vierge, 223, 466, ibid.); 3. 1548 « poésie dont le thème est les amours de bergers » (T. Sebillet, Art poetique francoys; éd. Gaiffe, 1910, p. 160, 161). Dér. de berger*; suff. -ie*; à rapprocher du lat. médiév. bergaria attesté au sens 2 dès 1082 (Du Cange t. 1, p. 638a).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 179.

Wiktionnaire

Nom commun

bergerie \bɛʁ.ʒə.ʁi\ féminin

  1. Lieu où l’on enferme un troupeau de moutons, de brebis.
    • Le loup est entré dans la bergerie.
    • La bergerie était longue, la grange était haute. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, 1857)
  2. (Littéraire) (Vieilli) Poème ou récit bucolique mettant en scène les amours des bergers et des bergères.
    • [L’auteur] a laissé railler ses bergeries comme il avait laissé railler tout le reste, sans s’inquiéter des arrêts de certaine critique. — (George Sand [Amantine Aurore Lucile Dupin, baronne Dudevant], Notice de La Petite Fadette, 1849)
    • Au point où l’Île-de-France, le Valois et la Picardie se rencontrent, —divisés par l’Oise et l’Aisne, au cours si lent et si paisible, il est permis de rêver les plus belles bergeries du monde. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Angélique, 1854)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BERGERIE. n. f.
Lieu où l'on enferme un troupeau de moutons. Le loup est entré dans la bergerie. Fig. et fam., Enfermer le loup dans la bergerie, Mettre, laisser quelqu'un dans un lieu, dans un poste où il peut faire aisément beaucoup de mal.

BERGERIES, au pluriel, se dit de Petits poèmes dont les amours de bergers sont le sujet. Les bergeries de Racan. En ce sens, il est vieux.

Littré (1872-1877)

BERGERIE (bèr-je-rie) s. f.
  • 1Habitation spécialement réservée aux bêtes ovines. Pareils à deux lions dont l'ardente furie Dépeuple en un moment toute une bergerie, Corneille, Médée, IV, 3.

    Fig. et familièrement. Enfermer le loup dans la bergerie, laisser quelqu'un dans un lieu où il peut nuire ; fermer une plaie avant le temps. La crainte d'enfermer le loup dans la bergerie, Sévigné, 302.

    Bergeries royales, nationales, impériales, établissements ou l'on entretient et crée des types améliorants, forme des races nouvelles ou importe des races étrangères.

  • 2 Au pluriel, et plus rarement au singulier, poésie pastorale. Les bergeries de Racan. Il faut bien que pour la vraisemblance on donne dans la bergerie, Molière, le Bourg. I, 2. Les bergeries sont, à proprement parler, la peinture de l'âge d'or mise à la portée des hommes, Batteux, de la Poésie pastorale.

    Par extension, les idées et les mœurs habituelles dans la poésie pastorale.

HISTORIQUE

XIIIe s. Retrenchiée sera de la bercherie la beste, Psautier, f° 186.

XVIe s. Et nos brebis estant ez bergeries, Gardes si bien [Pan], qu'elles ne sont peries, Marot, I, 310. Si me vaudroit l'estat de bergerie Plus qu'une grande et noble seigneurie, Marot, I, 377.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* BERGERIE, s. f. (Œconom. rustiq.) lieu où l’on héberge les bestiaux ; on donne cependant plus communément le nom d’étable aux lieux où l’on heberge les gros bestiaux, réservant celui de bergerie pour celui où l’on héberge les bêtes à laine, les boucs & les chevres. Les bergeries se bâtissent assez légerement ; leur exposition la meilleure est au midi ; les uns les font sans planchers, d’autres avec des planchers qui servent de greniers aux fourages ; les bestiaux sont plus chaudement dans celles-ci, sur-tout si l’on a l’attention de faire les planchers bas ; il faut que leur aire soit unie & sans pierre ; qu’elle aille en pente du fond vers la porte, afin que l’urine descende d’elle-même ; qu’elle ne cause point de mal aux piés des brebis, & que leur laine n’en soit pas gâtée : on n’y donnera du jour que par une petite fenêtre de deux piés en quarré. Quand on a des brebis dont la laine est fine & prétieuse, on fait l’aire de la bergerie de planche, & on y pratique des trous pour servir d’écoulement aux eaux. Il faut avoir deux bergeries, ou en couper une en deux, afin de séparer les agneaux de leur mere, & mettre aussi les beliers à part.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bergerie »

 Dérivé de berger avec le suffixe -erie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bas-lat. berbicaria, de berbicarius, berger (voy. BERGER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bergerie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bergerie bɛrʒœri

Évolution historique de l’usage du mot « bergerie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bergerie »

  • Il ne faut pas enfermer le loup dans la bergerie. De Proverbe français
  • Ce jeudi 18 juin, jour de tonte annuelle, les brebis de la bergerie de la SAS Blackface Breizh se sont fait entendre. Les bergers gèrent un troupeau de 250 mères, des moutons certifiés bio de race Scottish Blackface originaires du Royaume Uni. Cette race rustique est très bien adaptée au climat breton et aux landes des Monts d’Arrée. Les bêtes, suitées dès le printemps paissent sur 275 hectares de prairies et de landes du parc Régionale d’Armorique mais sont aussi utilisées pour de l’écopâturage sur Brest Métropole ainsi qu’à Océanopolis cette année. Ces brebis dont un tiers met bas des jumeaux représentent au cœur de la saison un troupeau de 550 à 580 moutons. Le Telegramme, Jour de tonte à la bergerie Blackface Breizh - Sizun - Le Télégramme
  • Mi-juin 2019, Sébastien Tallant et sa compagne Anaïs de "la bergerie Saint-Sébastien", située sur la commune de Campagne sur Aude avaient organisé une journée portes ouvertes pour permettre aux curieux d’assister à la tonte de leurs brebis de race rouge du Roussillon. En raison de la pandémie, cette opération originale, suivie d’un repas champêtre, n’a pas pu être reconduite cette année mais les brebis ont malgré tout été tondues, en petit comité familial qui s’est ensuite retrouvé autour d’une bonne table. lindependant.fr, Tonte du troupeau à la bergerie Saint-Sébastien à Campagne-sur-Aude - lindependant.fr
  • © La bergerie de Faucon - Le Père Guy Gilbert entouré de deux adolescents , La bergerie de Faucon, un lieu pour réinsérer les jeunes en difficulté (3/3)

Images d'illustration du mot « bergerie »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bergerie »

Langue Traduction
Anglais sheepfold
Espagnol redil
Italien ovile
Allemand hühnerstall
Portugais redil
Source : Google Translate API

Synonymes de « bergerie »

Source : synonymes de bergerie sur lebonsynonyme.fr
Partager