La langue française

Espalier

Sommaire

  • Définitions du mot espalier
  • Étymologie de « espalier »
  • Phonétique de « espalier »
  • Évolution historique de l’usage du mot « espalier »
  • Citations contenant le mot « espalier »
  • Traductions du mot « espalier »
  • Synonymes de « espalier »

Définitions du mot espalier

Trésor de la Langue Française informatisé

ESPALIER, subst. masc.

A.− Disposition d'arbres fruitiers plantés le long d'un mur sur lequel on palisse les branches, pour favoriser l'ensoleillement et protéger des intempéries les fleurs et les fruits. Espalier fleuri; se promener le long d'un espalier. Pour toutes les autres espèces ou variétés [de pommiers], l'espalier est le seul moyen d'assurer les récoltes et de leur donner une qualité passable (Du Breuil, Cult. arbres,1876, p. 19):
1. Son rêve aurait été d'écrire son nom partout avec des branches; je retrouve sur les espaliers les formes de toutes les lettres de l'alphabet. Et, pour réobtenir aujourd'hui des dispositions un peu rationnelles, il faut oser de vrais saccages, dont les arbres ne se remettront pas de longtemps. Gide, Journal,1916, p. 550.
SYNT. Un espalier de poiriers, d'abricotiers, etc.; la taille d'un espalier; culture, taille en espalier; nettoyer les espaliers.
Mur d'espalier (Ac. 1835, 1878), et p. ell. du déterminé, espalier. Mur qui soutient un espalier. L'espalier se dégrade (Ac.1932) :
2. ... quel mal jamais fût venu par-dessus un espalier mitoyen, le long des faîtières en dalles plates cimentées de lichen et d'orpin brûlant, boulevard des chats et des chattes? Colette, Sido,1929, p. 21.
Contre-espalier. Treillage disposé parallèlement à un espalier et destiné à supporter des arbres fruitiers de petite taille. Une poutrelle des contre-espaliers (Flaub., Bouvard,t. 2, 1880, p. 64).
P. anal. Disposition de plantes qui grimpent sur un mur ou un treillage. Un espalier de roses. Au temps des Mohammed, cela ne devait être qu'orangeries, avec des espaliers de jasmin et de myrte (T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 105).
En espalier. [En parlant d'un arbre fruitier ou d'une autre plante] Taillé court et palissé contre un mur ou un treillage. Des orangers en espalier (cf. arbre B 1 b ex. 13) : Dans le jardin, une vigne en espalier conduisait à un charmant pavillon qui devint la retraite favorite du poète (Maurois, Ariel,1923, p. 254).
P. anal. [En parlant d'une chose] Disposée de telle sorte qu'elle semble prendre appui contre quelque chose. Jardin en espalier (sur une pente). Pas de village à proprement parler; quelques maisons en espalier sur la colline (Gide, Journal,1904, p. 141).
B.− Arbre dont les branches sont palissées le long d'un mur ou d'un treillage. Mur tapissé d'espaliers; fruit mûri sur espalier. La maison était fort exiguë, garnie de volets verts et d'espaliers disposés entre les fenêtres (Fromentin, Dominique,1863, p. 217):
3. ... tu veux tailler l'arbre et, de ses rameaux sauvages mais touffus, qui s'élancent en tous sens pour aspirer l'air et le soleil, faire un bel et doux espalier que l'on collerait contre (un) mur et qui alors, il est vrai, rapporterait d'excellents fruits qu'un enfant pourrait venir cueillir sans échelle. Flaub., Corresp.,1846, p. 265.
C.− Au fig. [En parlant d'une pers.] (Être, se tenir, rester) en espalier. Debout contre un mur, une porte, etc. La beauté des femmes du peuple dure peu, surtout quand elles restent en espalier à la porte d'un restaurant (Balzac, Cous. Pons,1847, p. 45).
Arg., vieilli. [Au théâtre] Groupe de figurants. Il y a [aux Délassements-Comiques] tout un espalier de jolies filles en costume de pages (Nerval, Chat. Bohême,Annexes, 1855, p. 262).
Prononc. et Orth. : [εspalje]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1572 espauliere « mur garni d'un treillage le long duquel on fait pousser différentes plantes » (Liébault, Maison rustique, p. 294, éd. 1597 ds Gdf.); 1600 espalier « rangée d'arbres fruitiers plantés le long d'un treillage » (O. de Serres, Théâtre d'agriculture, VI, 20 ds Gdf. Compl.). Empr. à l'ital. spalliera « id. » (dep. 1572-75, A. Caro ds Tomm.-Bell.), aussi « soutien, épaulement » (d'où fr. espallier « id. », 1553 ds Hug.), d'abord « endroit où l'on appuie ses épaules lorsqu'on s'assied » (dep. 1348-63, M. Villani ds Tomm.-Bell.), dér. de spalla (épaule*). Fréq. abs. littér. : 155. Bbg. Hope 1971, p. 149, 191. − Vidos 1939, p. 370.

Wiktionnaire

Nom commun

espalier \ɛs.pa.lje\ masculin

  1. (Agriculture) Rangée d’arbres fruitiers dont les branches sont étendues, couchées, dressées contre un mur et assujetties soit avec des clous, soit par un treillage.
    • Plier, tailler, accommoder un espalier.
    • Des fruits d’espalier.
    • Un espalier chargé de fruits.
    • La pensée se présente à moi d’une manière complexe ; la forme claire ne me vient qu’après un travail analogue à celui du jardinier qui taille son arbre, l’émonde, le dresse en espalier. — (Ernest Renan, L’Avenir de la science, pensées de 1848, préface, page iii, 1890)
    • On n’est fort qu’en contrariant la nature. L’arbre naturel n’a pas de beaux fruits. L’arbre produit de beaux fruits dès qu’il est en espalier, c’est-à-dire dès qu’il n’est plus un arbre. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 193.)
  2. (Par extension) Le mur qui supporte cette rangée d’arbres.
    • Des arbres en espalier.
    • L’espalier se dégrade.
  3. (Sport) Large échelle, généralement en bois, fixée à un mur et utilisée pour des exercices de gymnastique.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  4. (Histoire) (Marine) Premier rameur de galère.
    • Rameur qui maniait la poignée de la première rame de la galère, celle qui était attachée au tolet ou scalme planté sur l’aposlis près de l’Espale. Il y avait un Espalier à droite et un à gauche ; ils menaient la vogue, c’est-à-dire qu’ils réglaient le mouvement des rameurs, […] — (Glossaire nautique : répertoire polyglotte de termes de marine anciens et modernes, Auguste Jal, Firmin-Didot frères, 1848)

Nom commun

espalier \ɪ.ˈspæl.jəʳ\ ou \ɛ-\ ou \-jeɪ\

  1. Espalier.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ESPALIER. n. m.
Rangée d'arbres fruitiers dont les branches sont étendues, couchées, dressées contre un mur et assujetties soit avec des clous, soit par un treillage. Plier, tailler, accommoder un espalier. Des fruits d'espalier. Un espalier chargé de fruits. Il se dit aussi du Mur qui supporte cette rangée d'arbres. Des arbres en espalier. L'espalier se dégrade.

Littré (1872-1877)

ESPALIER (è-spa-lié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des è-spa-lié-z exposés au midi) s. m.
  • 1Rangée d'arbres fruitiers dont les branches sont dressées et appliquées contre un mur ou sur un treillage. Des murs tapissés d'espaliers.

    Contre-espalier, treillage qui, placé à quelque distance d'un mur garni d'espaliers, sert lui-même à attacher les branches des arbres fruitiers d'une moins haute taille.

  • 2 Par extension, nom du mur qui soutient l'espalier. S'il a un espalier bien exposé, bien crépi, qui réfléchisse bien les rayons de lumière, Dict. des arts et m. Jardinier.
  • 3 Terme d'ancienne marine. Nom donné aux deux premiers forçats d'une galère qui réglaient le mouvement des autres. Les deux premiers [forçats] qui manient le giron des rames joignantes l'espale s'appellent espaliers, qui sont ceux qui donnent la vogue au reste, I. Hobier, De la construction d'une galère et de son équipage, Paris, 1622, p. 6. Quoi ! vous montrez, monsieur, un tel art [de tricher au jeu] dans Paris, Et l'on ne vous a pas fait présent en galère D'un brevet d'espalier ? …, Regnard, Joueur, I, 10.

HISTORIQUE

XVIe s. Telle ordonnance de fruitiers est appellée espalier et palissade, par laquelle les arbres plantés en haie s'entre-embrassent et s'entrelient les uns les autres, De Serres, 649. Il fut fort fasché qu'un si petit poisson avoit le pouvoir de s'opposer à l'effort de quatre cents espaliers et galliots qui estoient en sa gallere, Paré, Monstres, app. I.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ESPALIER, s. m. (Jardin.) c’est une suite d’arbres fruitiers régulierement plantés contre des murs, assujettis par un treillage, & conduits avec intelligence pour former une tapisserie de verdure naturelle qui donne de beaux fruits, & qui fait le principal ornement des jardins potagers. L’espalier a aussi l’avantage de préserver les arbres de plusieurs intempéries, & d’avancer la maturité du fruit. Mais il faut des soins suivis, une culture entendue, & beaucoup d’art pour conduire les arbres en espalier ; c’est le point qui décele ordinairement l’ignorance des mauvais jardiniers, & c’est le chef-d’œuvre de ceux qui ont assez d’habileté pour accorder la contrainte que l’on impose à l’arbre avec le rapport qu’on en attend. Tous les arbres à fruit ne sont pas propres à former un espalier : les fruits à pepin y conviennent moins que ceux à noyau, dont quelques especes y réussissent fort bien, & entr’autres le pêcher qui mérite sur-tout d’y être employé, quoiqu’il soit le plus difficile à conduire. La premiere & la principale attention, lorsqu’on veut planter un espalier, doit être de bien proportionner la distance des arbres, attendu que tout l’agrément & l’utilité qu’on peut se promettre d’un espalier, dépendront de ce premier arrangement. La distance des arbres, en pareil cas, doit se régler sur plusieurs circonstances auxquelles il faut avoir égard, comme à la hauteur des murs, à leur exposition, à la qualité du terrain, à la nature des arbres, &c. Les murs qui n’ont que huit à neuf piés, ne peuvent admettre que des arbres de basse tige, qu’il faut espacer à douze ou quinze piés. Si les murs ont environ douze piés d’élévation, on peut mettre alternativement entre chacun de ces arbres, d’autres fruitiers de six piés de tige pour garnir le haut des murailles. La bonne ou mauvaise qualité du sol doit décider du plus ou du moins de distance. L’exposition au nord, où les arbres poussent plus vigoureusement qu’au midi, en demande davantage : tout de même, quelques especes d’arbres occupent plus d’espace que d’autres ; il faut plus de place à l’abricotier qu’au pêcher, beaucoup plus au figuier, &c. La forme que l’on doit donner aux arbres en espaliers, n’est pas un objet indifférent : il semble d’abord qu’un espalier, dont tous les arbres en se réunissant garniroient entierement la muraille de verdure, devroit former le plus bel aspect ; mais cette uniformité n’est pas le but qu’on se doit proposer, parce qu’elle contrarieroit la production des fruits qui doivent faire le principal objet. Il faut au contraire que tous les arbres d’un espalier soient distinctement détachés les uns des autres, & qu’ils soient placés à une distance suffisante, pour permettre pendant toute leur durée d’étendre & d’arranger leurs branches, sans que la rencontre de celles des arbres voisins puisse y faire obstacle. Il a donc fallu leur approprier une forme particuliere qui, en se rapprochant le plus qu’il étoit possible de la façon dont les arbres prennent naturellement leur accroissement, fût autant agréable à l’œil que favorable à la production du fruit. La figure d’un main ouverte, ou d’un éventail déplié, a paru la plus propre à remplir ces deux objets. Cependant comme la séve se porte plus volontiers dans les branches de l’arbre qui approchent de la ligne droite, que dans celles qui s’en écartent beaucoup, on doit avoir attention de laisser prendre aux arbres en espalier plus de hauteur que de largeur : très-différens en cela des arbres en contrespalier, auxquels il est d’usage de donner plus d’étendue en largeur qu’en hauteur, par des raisons de convenance. Voy. Contrespalier. (c)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « espalier »

(XVIe siècle) De l’italien spalliera (« id. ») dérivé de spalla (« épaule »), le sens initial est « treillage de soutien » (→ voir épauler).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(Date à préciser) Du français espalier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ital. spalliere, appui pour les épaules, de spalla, épaule (voy. ce mot) ; l'espalier, forçat, était ainsi dit parce qu'il était placé sur l'espale (voy. ce mot).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « espalier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
espalier ɛspalje

Évolution historique de l’usage du mot « espalier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « espalier »

  • La beauté de la femme est un fruit délicat : elle fleurit partout, mais elle ne mûrit qu'en espalier contre un mari. De Edmond About
  •   Venez découvrir cet ancien potager qui cache derrière des murs de terre crue ses plantes sauvageonnes et vagabondes, ses fruitiers en espalier et offre un point de vue unique sur le manoir du Fay. Le jardin clos est confié à l’association Faire Vivre le Manoir du Fay qui œuvre pour la sauvegarde du site. Ses bénévoles le réhabilitent progressivement. Lors des portes ouvertes, vous pourrez également acheter des fruits et légumes de saison ! Le maintien des portes ouvertes est soumis à l’évolution des règles sanitaires liées au COVID 19 et peut être remis en cause si la réglementation l’exige. Unidivers, Portes ouvertes du jardin-clos du Manoir du Fay Yvetot jeudi 20 août 2020
  • Henri qui porte merveilleusement ses 82 ans, malgré quelques gros soucis de santé, a obtenu il y a quatre ans une parcelle. Quelques dizaines de mètres carrés de bonne terre qu’il a bien mis à profit, plantant du raisin muscat en espalier, des pruniers à mirabelles pour son épouse lorraine et à reines-claudes pour lui. Et pour répondre à sa gourmandise, des cucurbitacées de toutes sortes sans oublier le melon. Il cultive aussi les nombreux légumes de la cuisine méditerranéenne plus les piments d’Espelette et les ñoras qu’il réduit en poudre pour mieux assaisonner ces derniers. Sa plus grande fierté reste un petit abricotier pourtant modeste mais qui croule sous de bien tentants fruits ronds et colorés. lindependant.fr, P.-O. : ils cultivent leur bonheur dans les jardins familiaux de Claira - lindependant.fr
  • Présents depuis plus de 150 ans sur la maison de Guy et de Françoise Delannoy, ces deux poiriers en espalier recoivent le label "Arbre remarquable de France". Le "Beurré Giffard" aurait été planté vers 1900 et le "Catillac" en 1860, il aurait donc, lui, au moins 159 ans ! France 3 Hauts-de-France, Recques-sur-Hem : deux poiriers de la façade d'une maison labellisés "Arbres remarquables"
  • Le mieux est l’ennemi du bien, qui lui-même est l’ennemi du moins bien. Ainsi peut-on résumer les travers des débutants en salle de gym : ceux qui en font trop et trop souvent, avec tous les risques de blessure et de mauvaise posture que cela implique ; et ceux qui croient avoir déjà souffert le martyre sans la moindre goutte de transpiration. Un entraîneur permettrait d’éviter ce double travers, mais il ne peut pas surveiller la même personne en permanence. La solution consiste donc à faire surveiller l’entraînement grâce à un matériel adapté couplé à un outil de surveillance électronique, pendant que l’entraîneur a le dos tourné (ou pas). Et c’est là qu’intervient Fitwall, notre espalier électronique. Foot d'elles, Fitwall conjugue l’espalier de gymnase en mode high-tech - Foot d'elles
  • Le studio de près de 800 m2 situé à San Diego ne dispose pas d'un accueil traditionnel, mais d'un salon d'accueil doté d'un iPad sur lequel chacun peut s'enregistrer. Inutile de chercher des tapis de course ou des poids à soulever dans ce local, vous trouverez uniquement 16 Fitwall de deux mètres de haut chacun. Chaque espalier est doté de quatre barreaux mobiles pour les pieds et quatre barreaux fixes sur lesquels s'accrocher, ainsi qu'un iPad pour suivre ses entraînements. ladepeche.fr, Des espaliers connectés dans une salle de sport californienne - ladepeche.fr
  • Comment fonctionnent ces espaliers ? Masculin.com, Fitwall : les espaliers du futur

Traductions du mot « espalier »

Langue Traduction
Anglais espalier
Espagnol espaldera
Italien spalliera
Allemand spalier
Chinois 西班牙人
Arabe تعريشة
Portugais espaldeira
Russe шпалеры
Japonais 海賊
Basque espalier
Corse spalier
Source : Google Translate API

Synonymes de « espalier »

Source : synonymes de espalier sur lebonsynonyme.fr
Partager