La langue française

Golfe

Sommaire

  • Définitions du mot golfe
  • Étymologie de « golfe »
  • Phonétique de « golfe »
  • Citations contenant le mot « golfe »
  • Images d'illustration du mot « golfe »
  • Traductions du mot « golfe »
  • Synonymes de « golfe »

Définitions du mot « golfe »

Trésor de la Langue Française informatisé

GOLFE, subst. masc.

A. − GÉOGR. Vaste avancée de la mer à l'intérieur des terres et dont l'ouverture est ordinairement très large. Golfe de Gascogne, du Mexique; golfe Persique. Ajaccio, une petite ville blanche, couchée au bord d'un admirable golfe qu'entourent partout de hautes montagnes (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Main, 1883, p. 889).
Absol. [Avec une maj.] Golfe Persique. Les émirs du Golfe.
B. − ANAT. Golfe de la veine jugulaire. ,,Extrémité supérieure dilatée de la veine jugulaire interne, qui occupe la fosse jugulaire`` (Méd. Biol. t. 2 1971). Elle [la jugulaire interne] présente une dilatation constante chez l'adulte, golfe de la jugulaire, dans laquelle se termine le sinus latéral (G. Gérard, Anat. hum.,1912, p. 459).
Prononc. et Orth. : [gɔlf]. Ds Ac. dep. 1694. Homon. golf. Étymol. et Hist. 1284 [date du ms.] (Brunet Latin, Trésor, éd. P. Chabaille, I, 123, p. 154 : golf de la mer Oceane; l'éd. F.J. Carmody, I, 122, 5 donne gouffre); 1418 guolf de Lyon (Caumont, Voy. d'oultremer, p. 41 ds Gdf. Compl.); 1451-55 goulfe (G. Le Bouvier, Le Livre de la description des pays, Paris 1908, p. 83 d'apr. R. Arveiller ds Fr. mod. t. 23, p. 192 : la mer du goulfe de Venise); 1528 golfe (P. Crignon, Discours de la navigation de Jean et Raoul Parmentier, Mém. de ce qui est contenu en l'isle Saint-Domingo, p. 106, ibid., p. 193). Empr. à l'ital.golfo « golfe », attesté dep. 1317-21 (Dante ds Batt.), du b. lat. culfus, colfus « id. » (dans les gloses, v. TLL), altération de colpus (St Jérôme, ibid.), empr. au gr. κ ο ́ λ π ο ς « id. ». A concurrencé pendant les xveet xvies. la forme autochtone gouffre (v. ce mot), attestée au sens de « golfe » de ca 1195 (Ambroise, Guerre sainte ds T.-L.) à 1611 (Cotgr.) : cf. les formes contaminées goulfre, goulphe, etc. citées par R. Arveiller, loc. cit., pp. 192-194, les 2 mots n'étant vraiment distincts dans leur forme et leur sens que dep. 1680 (Rich.; cf. 1606, Nicot : Golfe [...] Autres escrivent et prononcent Goulfre. Mais ce dernier a aussi une autre signification); la victoire définitive de golfe a pu être facilitée par les récits de voyage du xvies. traduits de l'esp. ou du port. dans lesquels la forme go(u)lfe (adaptation de l'esp. ou port., golfo) désigne les golfes des Indes orientales ou occidentales (v. R. Arveiller, loc. cit., pp. 195-196). V. aussi Vidos Tecn., pp. 237-245. Fréq. abs. littér. : 786. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 033, b) 1 365; xxes. : a) 664, b) 476. Bbg. Hope 1971, pp. 40-41. - Vidos 1939, p. 26, 46, 73; pp. 428-430. - Vidos (B.E.). Fr. gouffre, golfe. R. port. Filol. 1956, t. 7, pp. 1-15; Gouffre golfe ou golfe-gouffre? Fr. mod. 1956, t. 24, pp. 139-141.

Wiktionnaire

Nom commun

golfe \ɡɔlf\ masculin

  1. (Géographie) Partie de mer plus ou moins vaste, qui entre, qui avance dans les terres, et dont l’ouverture du côté de la mer est ordinairement fort large.
    • J’étais venue m’asseoir près de l’autre fenêtre, et je regardais, moi aussi, le golfe étincelant au soleil du matin, et les montagnes lointaines perdues dans une brume lilacée… — (Isabelle Eberhardt, Contes et souvenirs, 1925, réédition : Écrits sur le sable, vol. 2, Grasset, 1990)
    • Le surlendemain au petit jour, je passai en vue du cap de Mala et dans la soirée, la couleur bleue de l’eau, indice des grands fonds, m’apprenait ma sortie du golfe de Panama. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • La séparation en deux de l’ancien continent du Gondwana, amorcée dès le Permien par le golfe d’Arabie vers le N. de Madagascar, ne paraît pas avoir été complète, même au Crétacé supérieur. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p. 52)
    • Golfe : Vaste avancée de la MER dans les terres, généralement plus grande qu’une BAIE. — (Golfe, Dictionnaire hydrographique (S-32) de l’Organisation hydrographique internationale (OHI), 2010)

Forme de verbe

golfe \ɡɔlf\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de golfer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de golfer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de golfer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de golfer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de golfer.

Nom commun

golfe \Prononciation ?\ masculin

  1. (Sport) Golf.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GOLFE. n. m.
Partie de mer plus ou moins vaste, qui entre, qui avance dans les terres, et dont l'ouverture du côté de la mer est ordinairement fort large. Golfe de Venise, de Gascogne, du Mexique, etc.

Littré (1872-1877)

GOLFE (gol-f') s. m.
  • 1Partie de mer qui rentre dans les terres, et dont l'ouverture du côté de la mer est ordinairement fort large. Le golfe de Gascogne. Le golfe du Mexique. Elle [Carthage] était située dans le fond d'un golfe, environnée de mer en forme d'une presqu'île, dont le col c'est-à-dire l'isthme qui la joignait au continent, était large d'une lieue et un quart [vingt stades], Rollin, Hist. anc. Œuv. t. I, p. 545, dans POUGENS.

    Fig. Que ne peut-elle [l'âme], ô mer, sur tes bords qu'elle envie Trouver, comme ta vague, un golfe dans la vie ? Lamartine, Harm. I, 10.

  • 2 Terme d'anatomie. Golfe de la veine jugulaire, renflement de la portion postérieure de la jugulaire interne, s'abouchant avec l'extrémité inférieure du sinus latéral de la dure-mère.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et cil [la mer Rouge] est un golf de la mer oceane, Latini, Trésor, p. 154. Et si sist sor un goffre de mer, Villehardouin, dans DU CANGE, gaufra.

XVIe s. Le vent estant en golfe des voiles, Paré, Monstr. app. 1. Et passans par le goulfe de Leon, arriverent à Barcelone, Du Bellay, M. 123.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GOLFE, voyez Golphe.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « golfe »

Provenç. golfo ; catal. golf ; espagn. et ital. golfo ; du bas-grec ϰόλφος, qui est le grec ϰόλπος, golfe, sein. Le mot gouffre est le même. On remarquera dans Paré l'emploi de golfe au sens propre de sein.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIIe siècle) De l’italien golfo, plus avant du grec ancien κόλπος, kólpos → voir gouffre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « golfe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
golfe gɔlf

Citations contenant le mot « golfe »

  • La piraterie n'est jamais finie. Au large du Nigeria, Cameroun, Bénin, Togo et autres Gabon, en plein océan Atlantique, l'insécurité maritime grimpe en flèche. Depuis le début de l'année 2020, Dryad Global, société de surveillance des mers, a recensé 78 kidnappings contre rançon dans le golfe de Guinée. Un chiffre en augmentation de 23% par rapport à l'an dernier. «Oui, on peut dire que les pirates sont de retour», opine du chef un haut gradé de la sécurité en mer. La tendance, amorcée fin 2019 avec cinq événements de ce type - 53 otages retenus en moyenne pendant 33 jours - inquiète les professionnels du secteur. «Notre branche était en pleine santé avant le Covid-19, et maintenant c'est beaucoup plus compliqué. Comme partout. Sauf qu'ailleurs, les pirates n'existent pas», ironise un armateur, sous couvert d'anonymat. Enquête sur cet espace maritime devenu, de la bouche de tous les spécialistes, le plus dangereux du monde. Le Figaro.fr, L'inquiétant retour des pirates dans le golfe de Guinée, zone maritime la plus dangereuse du monde
  • Prudence si vous naviguez dans le golfe de Gascogne : au beau milieu dérive un bateau sous grand-voile et il n’y a personne à bord ! Un avis urgent aux navigateurs a été émis. Les deux occupants du voilier, un couple de Français dont seul l’homme savait naviguer (mais se sentait mal) ont déclenché leur balise de détresse et été récupérés par un cargo. Ils n’avaient pas de téléphone satellite à bord. Leur sauvetage a été organisé grâce au concours d’un avion Falcon 50 de la Marine nationale. voilesetvoiliers.ouest-france.fr, Un bateau fantôme sous voile à la dérive dans le golfe de Gascogne après le sauvetage d’un couple
  • Saisie par l’Association de Défense des Ressources Marine (ADRM), qui regroupe des plongeurs et scientifiques, la plus haute juridiction administrative vient de prononcer, dans un arrêt rendu ce mercredi, l’annulation de deux arrêtés du 26 octobre 2012 et du 17 janvier 2019 : le premier portait sur la taille ou le poids minimaux de capture du maigre commun ; le second sur le régime national de gestion pour la pêche professionnelle du bar européen dans le golfe de Gascogne. Les juges se fondent sur l’étude de nombreux rapports d’Ifremer qui démontrent la diminution de la biomasse de ces espèces et l’évolution préoccupante des stocks. Le Telegramme, Pêche au bar dans le golfe de Gascogne : un arrêt qui va faire du bruit - Bretagne - Le Télégramme

Images d'illustration du mot « golfe »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « golfe »

Langue Traduction
Anglais gulf
Espagnol golfo
Italien golfo
Allemand golf
Chinois 海湾
Arabe الخليج
Portugais golfo
Russe залив
Japonais
Basque golkoan
Corse golfo
Source : Google Translate API

Synonymes de « golfe »

Source : synonymes de golfe sur lebonsynonyme.fr
Partager