Outrance : définition de outrance


Outrance : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

OUTRANCE, subst. fém.

A. − Caractère de ce qui est outré (dans les paroles, le comportement). Synon. démesure, exagération.L'outrance du langage. Dans cette puissante serre chaude parisienne, les vertus et les vices, de même que les talents, se développent avec une sorte d'outrance (Feuillet,Paris., 1881, pp.1-2).Mon cher ami, lui expliquai-je, l'outrance seule du fait dont tu parles est un indice certain de son invraisemblance (Courteline,Ronds-de-cuir, Homme qui boit, 1890, p.222).
B. − Action, chose excessive, exagérée. Synon. excès.On crut l'empêcher de parler au procès Zola. Il parla (...). Ni faiblesses ni outrances en ses paroles (A. France,Bergeret, 1901, p.195).La sculpture-moulage nous rend chères les outrances expressives de Rodin (Hourticq,Hist. art, Fr., 1914, p.440).Par ses outrances comme par ses reculs, il [le surréalisme] a donné sa dernière et somptueuse expression à une théorie pratique de la révolte irrationnelle (Camus,Homme rév., 1951, p.107).
C. − Loc. À outrance
1. [Détermine un verbe] Jusqu'à l'excès, avec exagération. Synon. à mort, jusqu'à la gauche (fam.).Vous avez affaire à de mauvaises gens qui ne transigeront point, ils veulent poursuivre à outrance pour avoir la ferme des Bordières, lui dit l'avoué (Balzac,U. Mirouët, 1841, p.192).
Vieilli. À toute outrance. Jusqu'à l'extrême. [Lui] qui proposait de transiger à l'amiable, s'avise de nous envoyer une citation et veut plaider à toute outrance contre moi (Picard,Théâtre, t.4, M. Musard, 1804, p.221).Je viens de voir un auditoire de Marseillais et de Marseillaises en colère. On venait de siffler à toute outrance un acteur, horriblement laid et vieux, qui veut jouer le gamin; l'orage avait duré vingt minutes (Stendhal,Mém. touriste, t.3, 1838, p.233).
2. [Détermine un subst. ou un adj.]
a) (À caractère) excessif. Il n'en revenait pas qu'elle fût si forte, et, dans un de ces vifs retours qui sont l'attrait de ces caractères à outrance, il prenait à deux mains cette tête raisonneuse (A. Daudet,N. Roumestan, 1881, p.54).
b) Avec exagération. Durant la première partie de la nuit on avait joué, comme on jouait en ce temps-là, lorsque peu de gens étaient riches, mais l'étaient à outrance (Feuillet,Onesta, 1848, p.286).Ce Borrow a fait un livre très amusant intitulé Bible in Spain. C'est dommage qu'il mente comme un arracheur de dents et qu'il soit protestant à outrance (Mérimée,Lettres ctessede Montijo, 1845, p.135).
c) [En parlant d'un combat, d'une lutte] D'une opiniâtreté sans répit jusqu'à l'élimination de l'adversaire. Prenons à témoin tous ceux ici présents, que nous te défions au combat à outrance (...), soit à l'épée seule, soit à la dague et au poignard (Dumas père, Henri III, 1829, II, 4, p.155).Je préfère les combats à mort à ceux où l'on se contente de harceler les taureaux (...) il y a la même différence qu'entre les combats à outrance et les tournois à lances mornées (Mérimée,Mosaïque, 1833, p.253).
Prononc. et Orth.: [utʀ ɑ ̃:s]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Loc. adv. a) 1220 mener a outrance «mettre hors combat, vaincre» (Mort Artu, éd. J. Frappier, § 152, 5); ca 1280 metre a outrance (Girart d'Amiens, Escanor, 15530 ds T.-L.); fin du xives. combatre a outrance (Eustache Deschamps, OEuvres, III, 101, 48 ds T.-L.); b) 1458 a outrance «fortement» (Arnoul Greban, Mystère de la Passion, éd. O. Jodogne, 951: le sang de ton frère a oultrance Crye a moy pour avoir vengeance); 2. 1543 [éd.] oultrance «chose outrée, excès» (Marot, Epître du Coq à l'âne, p.31). Dér. de outrer*; suff. -ance*. Fréq. abs. littér.: 293. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 214, b) 643; xxes.: a) 438, b) 455. Bbg. Quem. DDL t.15.

Outrance : définition du Wiktionnaire

Nom commun

outrance \u.tʁɑ̃s\ féminin

  1. Excès ; degré qui est au-delà des bornes habituelles.
    • Le yé-yé désigne un genre, l’ensemble des exhibitions de mineurs ignares, exhibitions vocales ou instrumentales, individuelles ou collectives, caractérisées par leur outrance sonore et leur indigence d’expression. — (Jean-Louis Gérard, L’imposture Yé-Yé, dans Le Monde libertaire, n° 107, décembre 1964, p. 7)
  2. Action ou parole qui est excessive, qui dépasse les bornes ou la mesure.
    • C’est un recueil de ses chroniques théâtrales avec une préface de Courteline. J’y rencontre des pages de maître, noyées exprès dans un flot d’outrance volontaire et préméditée. — (Anatole Claveau, Les snobs, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e éd., p.38)
    • Il est avéré que le Front national a existé d'abord par Jean-Marie Le Pen, comédien patenté de la scène politique, bateleur maniant le calembour aussi bien que l’imparfait du subjonctif, vieux faluchard devenu charismatique par ses outrances mêmes. — (Michel Winock, Nationalisme, antisémitisme et fascisme en France, Éditions du Seuil, 2015, chap. 4)
    • L’outrance de ses propos, de ses opinions. Il est usité surtout dans ces locutions adverbiales :
    • à outrance, à toute outrance, Jusqu’à l’excès.
    • Combat à outrance, Duel qui ne devait se terminer que lorsque l’un des deux adversaires était mis par sa blessure hors de combat ou demandait grâce.
    • Par extension, il signifie Combat acharné.
    • Ces deux troupes ont livré un combat à outrance.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Outrance : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OUTRANCE. n. f.
Excès, degré qui est au-delà des bornes habituelles. L'outrance de ses propos, de ses opinions. Il est usité surtout dans ces locutions adverbiales : À outrance, à toute outrance, Jusqu'à l'excès. Disputer à outrance. Persécuter, poursuivre à outrance. Combat à outrance, Duel qui ne devait se terminer que lorsque l'un des deux adversaires était mis par sa blessure hors de combat ou demandait grâce. Par extension, il signifie Combat acharné. Ces deux troupes ont livré un combat à outrance.

Outrance : définition du Littré (1872-1877)

OUTRANCE (ou-tran-s') s. f.
  • Il n'est usité que dans ces locutions adverbiales : à outrance, à toute outrance, jusqu'à l'excès. Une comédie qui décriât les hypocrites, et mît en vue, comme il faut, toutes les grimaces étudiées de ces gens de bien à outrance, toutes les friponneries couvertes de ces faux-monnoyeurs en dévotion, Molière, Tart. 1er placet au roi. N'a-t-il pas ces adulateurs à outrance, ces flatteurs insipides qui n'assaisonnent d'aucun sel les louanges qu'ils donnent ? Molière, l'Impromptu, 3. [Charles Ier] Poursuivi à toute outrance par l'implacable malignité de la fortune, Bossuet, Reine d'Anglet. Jennings était fière à toute outrance, Hamilton, Gramm. 10. M. Hartsoëker devint cartésien à outrance, mais il s'en corrigea dans la suite, Fontenelle, Hartsoëker.

    Combat à outrance, combat qui ne devait se terminer que par la mort ou la défaite d'un des deux combattants. Il m'a dit… Qu'il se devait contre Votre Excellence, Battre tantôt, et battre à toute outrance, La Fontaine, Papef. On a vu que le duc Jean de Bourbonnais fit déclarer qu'il irait en Angleterre avec seize chevaliers combattre à outrance pour éviter l'oisiveté et pour mériter la grâce de la très belle dont il est le serviteur, Voltaire, Mœurs, 121.

    Fig. Le parlement se bat à outrance avec les jésuites, D'Alembert, Lett. à Voltaire, 8 sept. 1761.

    À outrance, à toute outrance, aussi loin qu'une chose peut aller. S'il faut pousser à toute outrance ce passage de saint Paul, Bossuet, Var. 14.

REMARQUE

Il serait à désirer que ce mot, qui est d'une grande force, ne fut plus borné à une locution adverbiale, et rentrât dans l'emploi de tout substantif. Pourquoi ne dirait-on pas l'outrance de son orgueil, de ses prétentions, comme a fait Ronsard ?

HISTORIQUE

XIIIe s. Il virent bien que il ne porroient à lor vaissiax repairier, ançois les covenoit combattre jusqu'à outrance de mort, Merlin, f° 51, verso.

XVe s. Nuls chevaliers de France ne la [ville de Compostelle] vouloient prendre à leur peril, pour la tenir ni garder honorablement jusques à outrance, car elle n'est pas trop forte, Froissart, II, III, 34. On se plaint de vous à outrance, Orléans, Chans. 33.

XVIe s. L'impudente esperance De ton sot appareil [révolte des huguenots] Perira par l'outrance D'un grand roy sans pareil, Ronsard, 403. Ains entendoit leur faire guerre mortelle à toute oultrance, Amyot, Crassus, 35.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

OUTRANCE. - REM. Ajoutez : Voici un emploi d'outrance hors de la locution à outrance. Les défauts par saillie et comme qui dirait les outrances de Corneille, Sainte-Beuve, Port-Royal, t. I, p. 241, 3e éd. Ces essais de rendre la liberté à un mot confiné méritent d'être encouragés.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Outrance : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

OUTRANCE, A OUTRANCE, façon de parler adverbiale : elle marque l’excès ; défendre à outrance, se battre à outrance, boire à outrance.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « outrance »

Étymologie de outrance - Wiktionnaire

 Dérivé de outrer avec le suffixe -ance.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de outrance - Littré

Outrant ; bourg. ôtrance ; provenç. ultranza ; ital. oltranza.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « outrance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
outrance utrɑ̃s play_arrow

Citations contenant le mot « outrance »

  • Dans son exploitation, des systèmes d’arrosage au goutte-à-goutte ont été mis en place « sur 16 hectares, ce qui représente 85 kilomètres de tuyaux ». « On n’irrigue pas à outrance », insiste encore celui qui fait aussi pousser fleurs, tabac et safran. Soit des cultures à forte valeur ajoutée. Presque une niche dans le Bas-Rhin, où le maïs est roi. , Sécheresse dans le Bas-Rhin : « Il ne faudrait pas que la situation dure »... Les agriculteurs s'adaptent et attendent la pluie
  • Synthèse nationale Macron (et sa tronche de gamin capricieux) fait la une du numéro estival de Synthèse nationale avec ce commentaire : « L’heure des comptes ». Roland Hélie s’emploie à dresser la longue liste des factures : laissés pour compte du mondialisme, gestion antérieure des retraites, mondialisation à outrance, immigration sauvage, etc. Mais, là encore comme à son […] Présent, Les revues sont de la revue - Présent
  • Peu ou prou, les estimations des spécialistes de l'évaluation semblent toujours en retard sur les cours de Tesla, dont la progression depuis dix ans a valu à ses actionnaires un retour sur investissement de plus de 50% l'an. Les marchés seraient-ils mieux informés que les experts ? En tous cas Elon Musk a délivré ce qu'il avait annoncé, à savoir une disruption complète dans le secteur traditionnel de l'automobile : une robotisation à outrance dans les processus de production, un pari sur le tout électrique, une avancée dans la voiture autonome et la vente sans intermédiaire par internet. Et son cours aujourd'hui tutoie les 1700 dollars... Boursorama, «Tesla jusqu'où ?» - Boursorama
  • Voici un sympathique parcours dans la paisible vallée du Loing, entre canaux, bois, champs et charmants villages. Bonne nouvelle, il existe encore de belles rivières préservées de l'urbanisation à outrance en Île-de-France et le Loing en est un digne représentant. Après cette courte randonnée, vous pouvez vous (re)poser à la terrasse d'un resto du beau village de Nemours pour siroter un bon café. Cerise sur le gâteau, il est possible de coupler la balade avec une session de canoë d'1 h 30. , 5 randos pour faire plouf – Que Faire à Paris ?
  • Ces derniers mois, le débat autour de l’utilisation de la chloroquine comme traitement de l’infection au Covid-19 a pris une place considérable dans les médias. La couverture médiatique de cette controverse a donné à voir les travers du traitement de l’information scientifique en temps de crise : commentaires débridés, information spectacle, personnalisation à outrance… Nous y revenons dans une série estivale, avec un premier article sous forme de chronologie. Acrimed | Action Critique Médias, Chloroquine : une saga médiatique - Acrimed | Action Critique Médias
  • Une influenceuse américaine assure avoir perdu près de 60 kilos, sans faire de régime et sans faire de sport à outrance. L-FRII, Cette influenceuse a perdu 60 kilos sans faire de régime : elle partage ses 5 astuces - L-FRII
  • Le soleil brille partout à outrance et les températures affichent des valeurs estivales ! France 3 Grand Est, Vos prévisions météo pour ce lundi 20 juillet : plein soleil
  • Défiez-vous des sceptiques à outrance : ils sont capables de juger bien sévèrement vos moindres actions. De Jules Renard / Journal 1887-1892
  • Toute mystique est outrance. De Milan Kundera / Le livre du rire et de l’oubli

Images d'illustration du mot « outrance »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « outrance »

Langue Traduction
Corse eccessivu
Basque gehiegizko
Japonais 過剰
Russe избыток
Portugais excesso
Arabe فائض
Chinois 过量
Allemand überschuss
Italien eccesso
Espagnol exceso
Anglais excess
Source : Google Translate API

Synonymes de « outrance »

Source : synonymes de outrance sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « outrance »



mots du mois

Mots similaires