Octroyer : définition de octroyer


Octroyer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

OCTROYER, verbe trans.

A. −
1. [Le suj. désigne un simple particulier] Accorder (quelque chose à quelqu'un) généralement comme une faveur, parfois avec une certaine condescendance. Il me supplie de lui octroyer cette faveur [un déjeuner]. J'ai accepté (...) pour n'avoir pas l'air d'un poseur (concession qui produit beaucoup de sottises) (Flaub.,Corresp.,1877, p.104).Mon père me refusait constamment des permissions qui m'avaient été consenties dans les pactes plus larges octroyés par ma mère et ma grand'mère (Proust,Swann,1913, p.36):
. Suivant la jurisprudence amoureuse de cette époque, Marie de Saint-Vallier octroyait à son amant les droits superficiels de la petite oie. Elle se laissait volontiers baiser les pieds, la robe, les mains, le cou; elle avouait son amour (...) mais elle restait intraitable... Balzac,MeCornélius,1831, p.239.
Emploi pronom., gén. avec une nuance iron.
Emploi pronom. réfl. S'accorder à soi-même, d'autorité (quelque chose). S'octroyer des libertés. L'homme s'octroie une âme, et juge que les bêtes Ne sont qu'un vague souffle agitant un vil corps (Sully Prudh.,Justice,1878, p.200).Comme quelqu'un qui diffère insouciamment les tâches ingrates et s'octroie un répit (Arnoux,Roi,1956, p.257).
Emploi pronom. réciproque, rare. S'accorder libéralement l'un à l'autre (quelque chose). Elles s'octroyaient un mot énorme, voire une claque ou un coup de savate (...) s'étant qualifiées, un quart d'heure, de saloperies et de chameaux, elles coupaient court à la discussion pour s'emprunter ou se rendre dix sous (Courteline,Train 8 h 47,1888, 2epart., 7, p.174).
2. Au fig. [Le suj. désigne une chose] Synon. de permettre, doter de.Si le métier d'auteur dramatique ne vous donne pas du pain, il vous octroie du moins des pommes (Huysmans,Marthe,1876, p.58).Si la nature, en nous octroyant la faculté de parler, n'y eût joint cette fonction fabricatrice et utilisatrice de l'outil (Bergson,Deux sources,1932, p.23).
B. − [Le suj. désigne le Gouvernement, l'Administration, etc. ou un représentant de l'autorité] Attribuer (un bien ou un droit, un privilège à quelqu'un). Octroyer une aide, un don, une pension; octroyer des lettres de noblesse. Louis le Juste octroya la grâce demandée. Il accorda un entier pardon à la pauvre fille (A. France,Opinions J. Coignard,1893, p.256).En fait d'élégance, l'État lui octroie [au mutilé] généreusement une main de bois, gantée de filoselle et dénommée officiellement main de parade (Cendrars,Lotiss. ciel,1949, p.224).L'oeuvre du don suisse (1944-1948) s'est employée à «sauver les malheureux, pour le bien de l'humanité» en octroyant non de l'argent mais du matériel et des services (Perroux,Écon. XXes.,1964, p.374).
DR. CONSTIT. [Le suj. désigne le roi, le compl. d'obj. dir. désigne une charte constitutionnelle] La Charte de 1830 diffère de celle de 1814 (...) la Charte n'est plus octroyée unilatéralement par le roi, mais résulte d'un contrat entre le roi qui l'accepte et la nation représentée par les Chambres qui l'ont votée (Vedel,Dr. constit.,1949, p.77).V. aussi charte ex. 2.
REM.
Octroyé, -ée, part. passé en emploi adj.a) [En parlant d'un don] Accordé par un simple particulier, généralement comme une faveur. Le lendemain, son accueil exprima la plénitude des sentiments octroyés (Balzac,Lys,1836, p.76).L'indulgence du mari, son pardon généreusement octroyé (A. Daudet,Pte paroisse,1895, p.242).b) [En parlant d'un bien ou d'un droit, d'un privilège] Attribué par le Gouvernement, l'Administration, etc. ou un représentant de l'autorité. À l'oppression de la presse (...) a succédé la persécution de la presse (...). L'amende, plus la prison, telle est la liberté octroyée (Hugo,Corresp.,1869, p.213).Avances bancaires sollicitées et octroyées en contre-partie d'avantages économiques ou politiques (L. Febvre,Hist. ou pol.? [1931] ds Combats, 1953, p.61).En partic. Charte octroyée. V. charte ex. 4.
Prononc. et Orth.: [ɔktʀwaje], [-ɑ-], (il) octroie [ɔktʀwa], [-ɑ]. Martinet-Walter [-a-], [-ɑ-] (12/3]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1372 [ms.] «accorder, concéder» (Oresme, Livre des Ethiques d'Aristote, fo133d, éd. A. D. Menut, p.366). Réfection, d'apr. le lat. jur. auctor «garant» (v. auteur) et le lat. class. auctorare «louer, engager, garantir», de l'a. fr. otreier, otrier «id.» (ca 1100, Roland, éd. J.Bédier, 3760), lui-même issu du lat. médiév. auctorizare «id.» (v. autoriser). Fréq. abs. littér.: 186.
DÉR. 1.
Octroiement, subst. masc.Action, fait d'octroyer. L'octroiement des Provinces-Unies au prince Louis (Chateaubr.,Mém.,t.2, 1848, p.380). [ɔktʀwamɑ ̃], [-ɑ-]. 1reattest. 1374 octroyemens plur. (Doc. ds Du Cange, s.v. ottroium), réfection, d'apr. octroyer*, de l'anc. subst. otroiement, otriement «octroi, don, permission» (1150, Flore et Blancheflor, éd. J.-L. Leclanche, 354); dér. de otroier (v. supra étymol. et hist.), suff. -(e)ment1*.
2.
Octroyeur, subst. masc.a) Celui qui octroie. Une place de censeur littéraire, (...) d'octroyeur d'estampille aux bons ouvrages moraux en faveur de la famille, de la religion, de l'ordre (Goncourt,Journal,1878, p.416).b) Employé de l'octroi. Libertin notoire, et ancien octroyeur, aujourd'hui trésorier de la Société des Bains Neurasthénothérapiques (Toulet,J. fille verte,1918, p.25). [ɔktʀwajoe:ʀ], [-ɑ-]. 1reattest. 1849 (Un français de 1789, Philippique contre les octroyeurs et les brigueurs de places [titre]); de octroyer, suff. -eur2*.

Octroyer : définition du Wiktionnaire

Verbe

octroyer \ɔk.tʁwa.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Concéder, accorder comme une faveur. ( S'accorder, s'offrir, s'attribuer )
    • Par la suite, il regretta sa sévérité et, non seulement il accorda des adoucissements à ces mesures, mais il octroya aux juifs quelques concessions d'ordre général […]. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • L'acte octroyant l'autorisation d'exploitation confère à son détenteur, à l'intérieur des limites qu'il fixe, l'exclusivité du droit de faire tous travaux de recherches et d'exploitation des substances qu'il mentionne. — (Article 68-1 du Code minier, France, 2007)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Octroyer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OCTROYER. (Il se conjugue comme BROYER.) v. tr.
Concéder, accorder. Il se dit surtout en style de Chancellerie. Octroyer une grâce, une demande. La charte octroyée.

Octroyer : définition du Littré (1872-1877)

OCTROYER (o-ktro-ié ; plusieurs disent o-ktroi-ié. l'y se change en i, quand un e suit : j'octroie, j'octroierai, j'octroyais, nous octroyions, vous octroyiez ; que j'octroie, que nous octroyions, que vous octroyiez) v. a.
  • Concéder, accorder. Que cette âme de roche une grâce m'octroie, Malherbe, V, 6. Je ferais une faute indigne de pardon, Si je vous octroyais un si funeste don, Mairet, Sophon. IV, 5. Jean amoureux de la jeune Perrette, Ayant en vain auprès d'elle employé Soupirs, serments, doux jargon d'amourette, Sans que jamais rien lui fût octroyé, La Fontaine, Promettre. C'est une liberté qu'il faut qu'elle m'octroie, Molière, D. Garc. IV, 6. Quelque demande que je lui fasse, il demeure toujours libre de l'octroyer ou de la nier, Pascal, Prov. VIII. Quel est ce grand secours que son bras nous octroie ? Racine, Alex. II, 2. L'aveu que ma bouche octroya Mit les droits de l'homme à quia, Béranger, Prétint.

HISTORIQUE

XIe s. Tutes vos ames otreit il [que Dieu octroie à toutes vos âmes] pareïs [paradis], Ch. de Rol. CXXXVIII.

XIIe s. Ainz me convient otroier et graer Les volentés de mon cuer sans defaire, Couci, II. Douce dame, car m'otroïez pour Dé [Dieu] Un douz regart…, ID. XIV. Bien vus otrei [je vous accorde] que seient li clerc desordené [privés de leur caractère], Tuit cil ki mais serunt à tel mesfait trové, Th. le mart. 27.

XIIIe s. Et li marchis li otria que il i alast, Villehardouin, CXXXIII. Cestui veulent [les dames] et à cestui s'otroient, Cestui tienent, cestui laissent aler, Quesnes, Romancero, p. 87. Cil n'a pas sapience en soi, qui par desor toutes coses n'otrie son cuer à l'amour de Dieu, Beaumanoir, I, 3.

XIVe s. Chascun ottrée [accorde] que fortitude est bonne, Oresme, Eth. 81.

XVe s. Et octroya courtoisement [Jean de Hainaut à la reine Isabelle] le demeurer jusques à la volonté de madame la roine, Froissart, I, I, 25. Et très voulentiers et bien liberallement ilz les octroyent [les aides ou subsides], Commines, IV, 1.

XVIe s. Les dieux punirent griefvement les iniques vœux d'œdipus, en les lui octroyant, Montaigne, I, 404. Assez octroye qui mot ne dit, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « octroyer »

Étymologie de octroyer - Littré

Bourguig. autroyai ; provenç. autreiar, auctorgar ; anc. catal. autreiar ; espagn. otorgar ; portug. outorgar ; ital. otriare ; du lat. fictif auctoricare, dérivé de auctorare, autoriser (voy. ce mot).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de octroyer - Wiktionnaire

Du latin populaire auctorizare, issu du latin classique auctorare (« garantir, louer »). Doublet d'autoriser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « octroyer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
octroyer ɔktrwaje play_arrow

Conjugaison du verbe « octroyer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe octroyer

Citations contenant le mot « octroyer »

  • En annonçant le lancement d’une expérimentation sur "l’extension des compétences de la police municipale", Jean Castex s’inscrit en cohérence avec ce qu’il avait annoncé il y a dix jours, tout en répondant aux demandes du maire de Nice, Christian Estrosi, d’octroyer plus de pouvoir aux policiers municipaux. "C’est un terrain que Christian Estrosi occupe depuis plusieurs années", précise Bruno Cautrès, évoquant un thème sur lequel le Premier ministre s’est avancé "en parlant d’une nouvelle étape de décentralisation en donnant plus de pouvoir et de moyens aux maires". Europe 1, Lutte contre l'insécurité : "Jean Castex amorce une nouvelle étape de décentralisation"
  • Le comité exécutif a aussi convenu d’octroyer une subvention complémentaire de 58 100 $ à l’Office municipal d’habitation de Laval (OMHL) pour le financement de son service d’aide à la recherche de logement (SARL). Le SARL est une initiative de l’OMHL et il a été créé en collaboration avec la Ville de Laval. , Trois nouvelles décisions du comité exécutif | Courrier Laval
  • Les autorités grecques vont octroyer mardi l'asile à Amadou Diallo, 20 ans, réfugié sans-papiers. Après avoir terminé sa scolarité en Grèce, il a été accepté pour étudier à Sciences Po Paris sur dossier, après avoir passé un entretien en visioconférence. leparisien.fr, Education : la Grèce octroie l’asile à un étudiant Guinéen admis à Sciences Po Paris - Le Parisien

Images d'illustration du mot « octroyer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « octroyer »

Langue Traduction
Corse cuncessa
Basque beka
Japonais 付与
Russe грант
Portugais conceder
Arabe منحة
Chinois 授予
Allemand gewähren
Italien concedere
Espagnol conceder
Anglais grant
Source : Google Translate API

Synonymes de « octroyer »

Source : synonymes de octroyer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « octroyer »



mots du mois

Mots similaires