La langue française

Pointer

Sommaire

  • Définitions du mot pointer
  • Étymologie de « pointer »
  • Phonétique de « pointer »
  • Citations contenant le mot « pointer »
  • Images d'illustration du mot « pointer »
  • Traductions du mot « pointer »
  • Synonymes de « pointer »

Définitions du mot pointer

Trésor de la Langue Française informatisé

POINTER1, verbe trans.

I.
A. − Donner des coups de pointe avec une arme blanche (p.oppos. à tailler). Mais Julien ne se fatiguait pas de tuer, tour à tour bandant son arbalète, dégaînant l'épée, pointant du coutelas (Flaub.,St Julien l'Hospitalier, 1877, p.95).
Empl. abs., p.métaph. C'était la preuve que mes coups portaient. Je prenais soin d'en varier la forme, taillant ou pointant à ma fantaisie (L. Daudet,Brév. journ., 1936, p.210).
Menacer de la pointe d'une arme blanche. Un escogriffe me pointa son épée contre le coeur (Adam,Enf. Aust., 1902, p.336).
B. − Planter, enfoncer dans. Quand le fouet, chien ailé, pointant son mince croc, mordille le troupeau (Romains,Vie unan., 1908, p.156).Au fig. [Il] pointa son regard dans le mien (Abellio,Pacifiques, 1946, p.45).
Arg. Pénétrer avec le sexe. [Dans la partouse], il pointerait au moins trois dames (Pt Simonin ill., 1957, p.227).
C. − COUT. Faire des points d'aiguille (à une étoffe) pour en maintenir les plis. (Dict.xixeet xxes.).
D. − IMPR. Introduire une feuille dans les pointures. Pointer (t.d'impr.). C'est faire se rencontrer les deux pages l'une sur l'autre, en remettant sur le tympan les feuilles déjà imprimées d'un côté, pour les imprimer de l'autre (Encyclop. méthod. mécan.t.81791, p.879).
II.
A. − Rare. Marquer d'un point; faire des points, de très petites taches. Synon. ponctuer.Le soleil était déjà chaud, les branches de lilas pointées de vert, et la terre inculte du petit jardin avait des soulèvements de vie (A. Daudet,Jack, t.1, 1876, p.137):
. Seules les lumières des maisons dans la campagne, des automobiles et des gares, percent maintenant les reflets dans les vitres, pointant d'accents fugitifs l'image renversée de ce compartiment. Butor,Modif., 1957, p.149.
P. anal. Le village, plongé dans le silence pointé des coups de fer du charron, somnolait, désert et paisible (Triolet,Prem. accroc, 1945, p.373).
B. − MAR. Repérer la position de quelque chose sur une carte marine. Est-il, en effet, une satisfaction plus vraie, un plaisir plus réel que celui du navigateur qui pointe ses découvertes sur la carte du bord? (Verne,Enf. cap. Grant, t.1, 1868, p.73).Davis connaissait trop bien les parages pour avoir besoin de pointer les icebergs sur la carte; ils se trouvaient dans le nord de la route (Peisson,Parti Liverpool, 1932, p.128).
MAR., AVIAT. Pointer la carte. Reconnaître sa position sur une carte et la marquer d'un point. S'ils savaient lire, ils pourraient pointer la carte et feraient une plus grande navigation (Michelet,Journal, 1845, p.618).
C. − Rapporter (sur un tissu, une surface) les éléments d'un modèle. Moi je pointe encore mes pavés [= motifs] (...) c'est-à-dire que je fais un petit point de crayon pour pouvoir suivre, créer le dessin (M. Leyssène, M. Valière,Les Jours d'Angles, la mémoire collective des ajoureuses, Paris, C. Bonneton, 1984, p.48).
TECHNOL. ,,Rapporter sur un panneau ou sur une pierre les dimensions relevées sur une épure`` (Chabat t.2 1876).
D. − MUSIQUE
1. Faire suivre d'un point une note pour signifier que sa durée est augmentée de moitié. Pointer une noire. (Dict. xixeet xxes.).
2. Détacher nettement la note (Dict. xixeet xxes.).
E. −
1. Repérer d'un point, d'une marque des éléments répertoriés sur une liste, dans un registre, quand on les a contrôlés. Synon. cocher.Groupés à de certains points apparents, les salons académiques qui longtemps d'avance préparent les élections, pointent les voix (A. Daudet,Rois en exil, 1879, p.284).Fanny lit à haute voix. Richard suit sur son registre et pointe à mesure (Pagnol,Fanny, 1932, iii, 1, p.169).
2. Contrôler les entrées et sorties des travailleurs d'une entreprise, calculer leur temps de travail. Machine à pointer. À la porte, l'inspecteur qui pointait l'arrivée des employés, venait de refermer son registre et inscrivait à part les retardataires (Zola,Bonh. dames, 1883, p.432).
Pointer qqn.Et c'est pas pour dire, mais c'était autre chose que de les pointer, comme aujourd'hui, quand ils arrivent tard (Balzac,Employés, 1837, p.92).
3. Se faire pointer, aller pointer et simplement pointer. Se soumettre à un contrôle. Pointer au chômage; pointer tous les jours à 8 heures.
Prononc. et Orth.: [pwε ̃te], (il) pointe [pwε ̃:t]. Homogr. pointer5. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. A. 1. 1170 «piquer sur une étoffe» (Horn, éd. M. K. Pope, 866); 2. 1380 «piquer un tissu matelassé» (Inv. de Charles V ds Havard); 1611 «faire des points dans une pièce d'étoffe pour en conserver les plis» (Cotgr.); 3. 1812 impr. (Mozin-Biber); 4. 1903 «amorcer un trou avec le pointeau» (Nouv. Lar. ill.). B. 1. 1499 «marquer d'un point les noms dans un but de contrôle» (La Vie privée en Anjou, 255 ds Delb. Notes mss), à nouv. ds Trév. 1752; 1935 «enregistrer avec un appareil les heures d'arrivée et de sortie du personnel» (Romains, Hommes bonne vol., Montée des périls, p.19); 2. 1643 mar. pointer la carte (Fournier Hydrographie, p.718); 3. 1691 part. passé mus. note pointée (Ozanam); 4. 1694 «rapporter sur un panneau avec le compas et la fausse équerre les dimensions relevées sur une épure» (Corneille); 5. 1959 zéro pointé (ds FEW t.9, p.589). II. 1464 «frapper de la pointe d'une arme blanche» (J. Lagadeuc, Cathol. ds Gdf. Compl.); 1680 pointer un boeuf «l'égorger» (Rich.). Dér. de point1*, dés. -er; II dér. de pointe*, dés. -er.

POINTER2, verbe intrans.

A. − [Le suj. désigne une chose] Faire saillie, avancer en pointe. Entre les lambeaux de bois de hêtres, les prairies coupées de haies vives, les rocs aigus pointant çà et là, les habitations humaines se disséminaient sur les versants et se concentraient à leur pied en gros villages (Vidal de La Bl.,Tabl. géogr. Fr., 1908, p.293).Elle caressait sa joue au lainage rêche sous lequel pointaient les genoux de la petite vieille (Martin du G.,Thib., Mort père, 1929, p.1354).Des pierres blessantes pointaient dans les parois de l'escalier, du mica étincelait (Vercel,Cap. Conan, 1934, p.199).
B. −
1. [Le suj. désigne un oiseau] Monter en flèche. Le soleil, vif et chaud, faisait chanter les alouettes et semblait les attirer plus près du ciel, tant elles pointaient en ligne droite et volaient haut (Fromentin,Dominique, 1863, p.76).Celle-là [une perdrix] a reçu un grain de plomb dans la tête. Elle se détache des autres. Elle pointe en l'air, étourdie, elle monte plus haut que les arbres (Renard,Hist. nat., 1896, p.268):
. Dès le réveil, chaque jour, l'esprit de l'homme est errant et glisse comme l'hirondelle, en tournant, montant, descendant, s'abattant, pointant tout à coup au plus haut du ciel. Vigny,Journal poète, 1853, p.1305.
2. [Le suj. désigne un animal] Se dresser sur ses pattes de derrière. Les poneys piétinaient, dansaient, menaçaient de pointer (Halévy,Abbé Const., 1882, p.116).[La jument] dansait et pointait sur le pavé, déjà déchaussé par endroit, avec des éclaboussures de terre (Ramuz,A. Pache, 1911, p.291).
C. −
1. Se diriger vers. [Le troupeau] s'éloignait. Mais au lieu de pointer en avant, sur l'Aliberte, il se rabattait dans les chaumes (Bosco,Mas Théot., 1945, p.155).
MAR. Pointer sur, vers. Se diriger vers, mettre le cap sur. Remontant le cent quarantième méridien aussi exactement que possible, ils pointèrent vers le nord (Verne,Enf. cap. Grant, t.2, 1868, p.115).On pointe entre le cap Fluted et le cap Frédéric-Henry (Cendrars,Dan Yack, Plan de l'Aiguille, 1929, p.36).
2. Synon. de faire, pousser une pointe*.Dans mes courses, je pointais si loin que, ne pouvant plus marcher, les gardes étaient obligés de me rapporter sur des branches entrelacées (Chateaubr.,Mém., t.1, 1848, p.118).Il fallait, sans perdre une heure, préparer une manoeuvre qui pût arrêter le mouvement ennemi menaçant notre gauche, et pointant en direction de la vallée de l'Oise vers Paris (Joffre,Mém., t.1, 1931, p.309).
Prononc. et Orth. V. pointer1. Étymol. et Hist. A. 1. Fin xives. pointer avant «mettre quelqu'un ou quelque chose en avant» (Froissart, Chroniques, éd. Kervin de Lettenhove, XII, 242); 2. 1414 pierre pointiée «façonnée en arête» (Hist. de Metz, IV, 701 ds Gdf.); xvies. flèche pointée «munie d'une pointe» (Rodolphus Magister, trad. de Tacite, 1314 ds Delb. Notes mss); 1610 «façonner en pointe» (Fauchet, Origine des chevaliers, L. II, 522 rods Hug.). B. 1. 1651 «(en parlant d'un oiseau) s'élever brusquement» (Scarron, Virgile travesti, VI, 235a); 2. 1835 «se cabrer (d'un cheval)» (Ac.). Dér. de pointe*; dés. -er.

POINTER3, verbe trans.

A. −
1. Diriger (le bout de quelque chose) vers un point:
1. L'instituteur pointait sa canne vers l'horizon; au bout de la canne tournait un faux soleil, une boule de feu qui cachait des aurores blêmes: c'était Roberville qui brûlait. Sartre,Mort ds âme, 1949, p.144.
Pointer qqn du doigt. Désigner quelqu'un avec un doigt tendu. Il se tourne vers moi, il me pointe du doigt, il me désigne (Céline,Mort à crédit, 1936, p.387).
Pointer le pied, la jambe. Dresser la jambe tendue:
2. On avait fait cercle autour de la danseuse, et la belle fille (...) avait retroussé ses jupes et, pointant son pied gauche en l'air, [elle] tourbillonnait maintenant sur elle-même. Lorrain,Sens et souv., 1895, p.33.
[Le suj. désigne un animal] Pointer les oreilles. Les dresser et les orienter pour écouter. [La chienne] tomba en arrêt, pointa joyeusement les oreilles (Colette,Mais. Cl., 1922, p.231).Fam. [Le suj. désigne une pers.] Écouter. Ensuite il fallut bien dire qu'ils sortaient ensemble, et M. Dandillot pointa les oreilles (Montherl.,Démon bien, 1937, p.1244).
[Le suj. désigne un véhicule] La voiture aborda lentement le talus, pointa son capot vers le ciel, puis le rabattit vers le fleuve et entama la pente (Camus,Exil et Roy., 1957, p.1657).
MAR. Pointer le cap, son cap sur, vers. Synon. de mettre le cap sur (v. cap2):
3. Même la nuit et ses étoiles feudataires Collaborent, là-haut, avec leurs feux unis, À la marche tranquille, énorme et solitaire, Des grands vaisseaux pointant leur cap sur l'infini Verhaeren,Mult. splendeur, 1906, p.119.
P. métaph. Ces soirs-là, il pointait le cap vers la rive gauche, qu'il considérait (...) comme étant excellemment la zone des prostituées (Martin du G.,Devenir, 1909, p.90).
2. Orienter (le canon d'une arme, une lunette, un téléscope) vers un objectif. Synon. braquer.Le chef de pièce, pesant sur la culasse pour élever le tir, se mit à pointer le canon (Hugo,Misér., t.2, 1862, p.438).Quand j'entrai en scène avec Turc, les acteurs furent obligés de s'arrêter tant on applaudit. Toutes les lorgnettes étaient pointées sur moi (Malot,R. Kalbris, 1869, p.238).
Empl. abs. À vos canons, coquins, s'écria-t-il avec force; tirez à mitraille et pointez au tillac (Mérimée,Mosaïque, 1833, p.139).P. métaph. C'est à ce moment aussi que la psychologie française trouve dans ses qualités propres des résistances à dépasser, séduite qu'elle est en permanence par un génie de moraliste qui pointe trop haut, et par un génie d'analyste qui pointe trop bas (Mounier,Traité caract., 1946, p.30).
Empl. pronom. passif. Un regard derrière moi se levait, que j'avais cru obstinément rivé à terre, se pointait vers l'horizon et changeait toute ma perspective (Gracq,Syrtes, 1951, p.150).
3. JEU DE BOULES. Jeter et faire rouler sa boule pour la placer au plus près du cochonnet (s'oppose à tirer):
4. Maintenant qu'ils me connaissaient [les joueurs de boules], je faisais partie de leur équipe, étant assez bon pour «pointer», et le fils Roux, qui était un «tireur» émérite, se joignait de plus en plus fréquemment à nous, laissant sa mère se débrouiller seule à la cuisine. Cendrars,Homme foudr., 1945, p.126.
B. − Au passif ou en empl. intrans. Être pointé, pointer sur/vers.Être dirigé sur, vers quelque chose. Les fusils étaient pointés sur lui, pointaient sur lui. La dame au long bec passe [la bécasse] les ailes planantes, le bec pointant vers le sol dans un vol presque rectiligne (Vidron,Chasse, 1945, p.64).P. métaph. Les petites branches des sapins cédaient sur son passage, mais non les grandes, qui pointaient sur lui, menaçantes (Morand,Fin siècle, 1957, p.41).
Prononc. et Orth. V. pointer1. Étymol. et Hist.I. 1611 «diriger une arme à feu» (Cotgr.); 1906 «au jeu de boules» (Sports Mod. ill. ds Petiot 1982); II. Déb. xviies. pointant (sa barbe) «dresser une chose en l'air» (Courval-Sonnet, Exerc. de ce temps, p.112 ds Gdf. Compl.). I dér. de point1*, dés. -er; II dér. de pointe*, dés. -er.

POINTER4, verbe intrans.

A. −
1. Devenir visible progressivement, commencer à apparaître. Synon. poindre.
[Le suj. désigne la lueur d'un astre, le jour naissant] Le tout petit jour pointait, ce jour qui se lève comme la pâleur d'une orgie sur les nuits blanches de Paris (Goncourt,Man. Salomon, 1867, p.88).Un soir, allongés côte à côte, ils regardaient les étoiles pointer comme des perles de feu, dans le ciel pâlissant (Zola,Joie de vivre, 1884, p.843).Une lumière pointa dans la chambre de Joseph (Duhamel,Terre promise, 1934, p.24).
Au soleil pointé. Au soleil levé. Il m'a fait dire qu'il partirait de la maison au soleil pointé (Giono,Regain, 1930, p.34).
P. métaph. Or, à ce moment aussi, la liaison du duc avec Mmed'Arpajon touchait à sa fin. Une autre maîtresse pointait (Proust,Guermantes 2, 1921, p.482):
. Nous ferons l'office de la vigie (...). Quand on a soi-même des portions de l'artiste, qu'on l'a été un moment ou du moins qu'on a désiré de le devenir à quelque degré, la vigilance sur les créations naissantes est extrême (...) on reconnaît avec un instinct vif, presque jaloux, ces lumières qui pointent à l'horizon et vont à mesure éteindre les anciennes. Sainte-Beuve,Poisons, 1869, p.128.
[Le suj. désigne une chose, un paysage] [Van Beers] exposa jadis à un salon d'Anvers une toile enviable, un cantonnier sur une voie de chemin de fer, annonçant avec sa corne le train qui pointe dans la neige, au loin (Huysmans,Art mod., 1883, p.29).Rapide illumination de l'air: une fusée. Le décor où je suis perdu s'ébauche et pointe autour de moi (Barbusse,Feu, 1916, p.244).
[Le suj. désigne un affect] Il rougit de désappointement, et fixa sur l'étrange fille à travers la fumée de sa pipe un regard où la colère pointait déjà (Bernanos,Soleil Satan, 1926, p.82).Une lueur d'effroi pointa dans les prunelles de la jeune fille. Mais elle abaissa vivement les paupières, et, presque aussitôt, elle sourit à son tour, bravement (Martin du G.,Thib., Été 14, 1936, p.405).Elle continuait de sourire, en dessous, avec une expression soumise, où pointait la ruse (Bosco,Mas Théot., 1945, p.50).
Au fig. Commencer à se développer. [Zéphine et Dhalia] appuyées l'une à l'autre, prenaient des poses anglaises; les premiers keepsakes venaient de paraître, la mélancolie pointait pour les femmes, comme, plus tard, le byronisme pour les hommes (Hugo,Misér., t.1, 1862, p.160).Mais la lettre apportait, en plus, des allusions; et même çà et là, on y voyait pointer une menace encore vague, qui, plus encore que tout le reste, m'épouvantait (Bosco,Mas Théot., 1945, p.272).
2. Commencer à pousser. Déjà quelques fils d'herbe d'un vert tendre pointaient (Rolland,J.-Chr., Buisson ard., 1911, p.1408).C'est le moment où, quand leurs dents pointent, il [le renard] leur apprend [à ses petits] à déchirer une proie (Pesquidoux,Chez nous, 1923, p.138).
3. [Le suj. désigne les larmes, la sueur, le sang] Sortir du corps sous forme de gouttes. Synon. sourdre.Mercédès essayait en vain de retenir une larme qui pointait au coin de sa paupière (Dumas père, Monte-Cristo, t.2, 1846, p.635).[Elle] suçait une larme de sang pointant à sa lèvre gercée (Huysmans,Soeurs Vatard, 1879, p.14).L'accablante chaleur faisait pointer sur sa peau brunie de minuscules gouttes de sueur (Maupass.,Contes et nouv., t.1, Marroca, 1882, p.790).
B. −
1. [Le suj. désigne un être vivant] Apparaître, faire son entrée. Un petit lièvre pointa hors des fourrés; il venait droit sur eux (Rolland,J.-Chr., Matin, 1904, p.158).Quand je voyais pointer les rouquins... elles se carraient toutes par la petite porte (Céline,Mort à crédit, 1936, p.469).
2. Fam., empl. pronom. Arriver, se présenter. Se pointer à huit heures. Je lève la tête, et je vois (...) un couple «se pointer» à l'entrée du pont (Triolet,Écoutez-voir, 1968, p.95).
Prononc. et orth.: [pwε ̃te], (il) pointe [pwε ̃:t]. V. pointer1. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. I. 1. 1623 «commencer à paraître» (Les caquets de l'accouchée, éd. E. Fournier, IV, 128); 2. 1740-55 «(en parlant d'une personne) arriver au premier plan» (St-Simon, 75, 223 ds Littré); 3. 1798 «poindre (d'une plante)» (Ac.). II. Verbe pronom. 1. 1795 «se diriger vers» (Fontenelle, Malebranche ds Littré); 2. 1898 «se poster à un endroit où l'on peut observer» (ds Esn.); 3. 1951 «se présenter, arriver en un lieu» (ibid.). I dér. de pointe*, dés. -er II dér. de point1*, dés. -er.
STAT.Pointer1, 2, 3 et 4. Fréq. abs. littér.: 406. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 203, b) 555; xxes.: a) 698, b) 828.
BBG.Pointer1, 2, 3 et 4. Muller (Ch.). Poindre, poigner, pointer... B. jeunes Rom. 1960, no2, pp.23-34.

POINTER5, subst. masc.

(Race de) chien d'arrêt à poil ras, à quête longue et rapide. Deux magnifiques «pointers», hauts sur pied, admirables spécimens du chien d'arrêt de race anglaise, gambadaient sur la lisière d'un petit bois (Verne,Enf. cap. Grant, t.2, 1868, p.183).Il est le chien idéal pour les plaines de la Brie, de la Beauce, de la Picardie, du Soissonnais (...). Ailleurs, dès que les terroirs de chasses deviennent plus modestes, le pointer devient un mauvais serviteur (Vidron,Chasse, 1945, p.116).
Prononc. et Orth.: [pwε ̃tε:ʀ]. Homogr. pointer1 à 4. Ac. 1878: pointeur; Littré, Lar. Lang. fr.: pointer; Rob. 1985: pointer ou pointeur. Étymol. et Hist. 1834 spanish pointer (Magendie, C.r. de l'Ac. des sc., t.14, p.171); 1868 pointer (Verne, loc. cit.). Empr. à l'angl. pointer «même sens» (1717 au sens de «chien d'arrêt» ds NED). Bbg. Bonn. 1920, pp.107-108.

Wiktionnaire

Nom commun

pointer \pwɛ̃.tɛʁ\ ou \pɔjn.tœʁ\ masculin

  1. (Zoologie) Race de grand chien d’arrêt britannique, originaire d’Angleterre, au stop bien marqué, à queue droite et effilée, à poil court, à robe unicolore ou pie.
    • Le pointer fait partie du groupe 7 du classement des races de chien par la société centrale canine ou SCC.

Verbe

pointer \pwɛ̃.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se pointer)

  1. Diriger une arme ou quelque instrument vers un point en visant.
    • Sur la vidéo, on peut voir un adolescent, vêtu d’un jogging noir et bleu, pointer une arme sur sa professeure, apeurée et assise à un bureau. — (Créteil: un ado pointe une arme sur sa prof pour qu'elle le note présent (vidéo), francesoir.fr, 20 octobre 2018)
    • « Pour envoyer les données, l’engin spatial doit pointer sa grande antenne vers la Terre et transmettre les données pendant le temps alloué dans le cadre du réseau de communications avec l’espace lointain, qui est prévu au début du mois d’août. [...] », explique la NASA. — (Julien Lausson, La NASA se prépare à rapatrier les données du télescope spatial Kepler avant qu’il ne soit trop tardce, numerama.com, 9 juillet 2018)
    • Pointer du doigt.
  2. (Figuré) Attirer l’attention sur, signaler particulièrement.
    • Proxinvest pointe ainsi le bonus « scandaleux » de Douglas Pferdehirt, qui a perçu 1,9 million d’euros alors que le cours de l’action de TechnipFMC perdait 23,8 % après des résultats désastreux. — (F. B., Les patrons s’augmentent : +14 % !, Vosges Matin, 25 octobre 2018, page 12)
    • L’Autorité pointe en outre "une défaillance de la surveillance" d’EDF sur le chantier et lui demande d’étendre la revue de la qualité des matériels installés sur le réacteur. — (EPR Flamanville: pour le gendarme du nucléaire, EDF n'a pas du tout réglé le problème des soudures, bfmtv.com, 3 octobre 2018)
  3. Faire des points avec le pinceau, avec le burin, avec la plume, etc.
    • Un comptable, pour s’assurer que le journal et le grand livre sont d’accord, pointe les articles à mesure qu’il les vérifie.
    • (Marine) pointer la carte, porter le point du bâtiment, porter des relèvements sur une carte marine.
    • Écriture pointée, écriture en relief à l’usage des aveugles, obtenue par des points en braille.
  4. (En particulier) Indiquer sur une feuille, au moyen d’un point ou de tout autre signe, les noms des personnes présentes à une réunion, à une assemblée où elles doivent assister, les électeurs qui ont ou n’ont pas voté, les employés qui sont à leur bureau, les ouvriers qui sont à leur travail, etc.
    • Tous les noms ont été pointés sur la feuille.
    • À la porte, l’inspecteur qui pointait l’arrivée des employés, venait de refermer son registre et inscrivait à part les retardataires. — (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
  5. (Intransitif) Signaler soi-même sa présence au travail, auprès de la police ou d’une administration.
    • En l’espèce, les membres du personnel devaient pointer au moyen d’un badge quatre fois par jour (à leur arrivée le matin, à leur sortie et lors de la pause de midi) afin de permettre l’enregistrement de leur temps de travail. — (Carl Vander Espt, Carotter des minutes de travail peut mener à un licenciement pour motif grave, lecho.be, 25 octobre 2018)
    • Depuis sa libération, Oualid B. est suivi de très près par les autorités. Il doit pointer deux fois par jour au commissariat de Meaux, ville qu'il n'est pas autorisé de quitter. — (Le djihadiste présumé, relâché par erreur par un juge, reste en liberté, ouest-france.fr, 25 octobre 2018)
    • Un prof privé de rentrée à 61 ans, obligé de pointer à Pôle emploi — (Titre d’un article de Xavier Hurtevent, La Dépêche, 14 septembre 2018)
  6. (Par extension) Indiquer les personnes absentes.
    • Vous n’êtes pas venu à l’heure, on vous a pointé.
    • Pointer les absents.
  7. (Musique) Augmenter la valeur d’une note de la moitié.
    • Note pointée.
    • Une blanche pointée.
  8. (Boules) Lancer une boule dans l’intention de la placer à un endroit déterminé (généralement au plus près du but).
    • Tu la tires ou tu la pointes ? — (Marcel Pagnol, César, 1936)
  9. (Industrie) Faire des points de soudure, étape provisoire pour souder deux pièces métalliques entre elles.
    • Le soudage en angle d’un joint en T en position à plat consiste d’abord à placer les plaques l’une contre l’autre pour qu’elles forment un T, puis de les pointer et les souder. — (Soudage en angle de deux plaques en position à plat, maxicours.com)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

POINTER. v. tr.
Diriger quelque instrument vers un point en visant. Pointer le canon contre un ouvrage de l'ennemi. Pointer juste. Cet artilleur pointe bien. Pointer une lunette, un télescope, un niveau.

POINTER signifie aussi Faire des points avec le pinceau, avec le burin, avec la plume, etc. Un comptable, pour s'assurer que le journal et le grand livre sont d'accord, pointe les articles à mesure qu'il les vérifie. Il signifie particulièrement Indiquer sur une feuille, au moyen d'un point ou de tout autre signe, les noms des personnes présentes à une réunion, à une assemblée où elles doivent assister, les électeurs qui ont ou n'ont pas voté, les employés qui sont à leur bureau, les ouvriers qui sont à leur travail, etc. Tous les noms ont été pointés sur la feuille. Il signifie également Indiquer les personnes absentes. Vous n'êtes pas venu à l'heure, on vous a pointé. Pointer les absents. En termes de Marine, Pointer la carte, Porter le point du bâtiment, porter des relèvements sur une carte marine. En termes de Musique, Note pointée, Note suivie d'un point qui augmente sa valeur de la moitié. Une blanche pointée. Une noire pointée. Écriture pointée, Écriture en relief à l'usage des aveugles, obtenue par des points selon le système Braille.

Littré (1872-1877)

POINTER (poin-té) v. a.
  • 1Porter un coup avec la pointe d'une épée, d'un sabre. Pendant qu'il haussait le bras, son ennemi le pointa.
  • 2 Terme de boucherie. Égorger un bœuf.
  • 3Faire des points avec le pinceau, le burin, la plume. Pointer les articles d'un compte à mesure qu'on les vérifie.

    Absolument. Les miniatures se font ordinairement en pointant.

  • 4Marquer sur une liste, au moyen d'un point ou d'une piqûre d'épingle, les personnes présentes ou absentes. Vous n'êtes pas venu à l'heure, on vous a pointé.
  • 5 Terme de musique. Augmenter de moitié la valeur d'une note, en faisant suivre cette note d'un point.

    Détacher la note, dans l'exécution instrumentale ou vocale.

    Pointer un rôle, esquiver, en le chantant, les notes trop élevées ou trop graves qu'il renferme, et, par conséquent, en modifier le texte. Les morceaux d'ensemble que l'on ne peut supprimer sont pointés au besoin… Rubini pointait son rôle entier dans Norma, Castil-Blaze, l'Acad. imp. de mus, t. II, p. 292. Je pointai les passages trop graves des en sembles [il s'agit du rôle de D. Juan, trop bas pou Ad. Nourrit], ID. Molière musicien, t. I, p. 323.

  • 6 Terme d'imprimerie. Placer sur le tympan les feuilles qui sont en retiration, de manière que les pointures entrent exactement dans les trou qu'elles y ont faits lorsqu'on tirait le premier côté
  • 7Former la pointe des aiguilles.
  • 8Faire quelque points d'aiguille à une pièce d'étoffe pour conserver les plis.

    Terme de marine. Joindre deux laize d'une voile par un simple point d'arrêt, en la réparant

  • 9 Terme de relieur. User de la pointe à rabaisser
  • 10 Terme de charpente. Rapporter sur un panneau avec le compas et la fausse équerre, les dimension qu'on relève sur une épure.
  • 11 Terme de marine. Pointer la carte, porter sur la carte le point que l'on a fait à midi, c'est-à-dire marquer sur la carte marine le point de la mer où l'on est, d'après l'es time et le calcul que l'on a pu faire.
  • 12Dirige vers un point en mirant. Pointer une lunette.

    Fig. Il savait de quel côté ou plutôt de combien de côté différents il fallait porter sa vue et pointer, pou ainsi dire, sa lunette, Fontenelle, Dodart.

    Pointe une bouche à feu, donner à son axe une direction et une inclinaison convenables pour que le projectile atteigne un but déterminé. Le duc de Péquiny appelé depuis le duc de Chaulnes, va faire pointe ces quatre pièces [à la bataille de Fontenoy] ; on les place vis-à-vis de la colonne anglaise, Voltaire, Louis XV, 15. Après avoir lui-même [Pierre le Grand] pointé l'artillerie devant Strasbourg, Voltaire, Russ. II, 4.

    Absolument. Terme de marine. On pointe à démâter, on pointe à couler bas, on pointe à donner dans le bois, c'est-à-dire on dirige le canon de manière à briser les mâts, à faire couler, à frapper dans le bois.

  • 13 V. n. S'élever vers le ciel Les oiseaux furent vus pointer Jusqu'en la région des nues, Scarron, Virg. VI. Elles [les bécassines] partent de loin, d'un vol très preste, et, après trois crochets, elles filent deux ou trois cents pas, ou pointent en s'élevant à perte de vue, Buffon, Ois t. IV, p. 255.

    Se cabrer, en tendant les extrémités antérieures en avant, et en s'appuyant sur les extrémités postérieures. Un cheval qui pointe en place.

  • 14En parlant des herbes, des bourgeons, etc. commencer à pousser. Les bourgeons pointent de toute part.

    Fig. Une femme, depuis fort de mes amies, commençait à pointer par elle-même à la cour, Saint-Simon, 75, 223. Harcourt courtisa Mme de Maintenon dès qu'il put pointer, et la cultiva toujours sur le pied d'en tout attendre, Saint-Simon, 82, 62.

  • 15 V. réfl. Se pointer, se diriger vers. Il avait si bien acquis la pénible habitude de l'attention, que, quand on lui proposait quelque chose de difficile, on voyait dans l'instant son esprit se pointer vers l'objet et le pénétrer, Fontenelle, Malebranche.

HISTORIQUE

XVe s. Quand Nicolas Cliffort se vit argué et pointé si avant, si fut tout honteux, Froissart, II, II 84. Si prenez ce conseil bref, et pointez bien la chose avant pour lui donner cremeur [crainte] et à ses marmousets aussi, Froissart, II, III, 72.

XVIe s. Biron eschappa [à la Saint-Barthélemy] pour avoir fait pointer deux coulevrines à la porte de l'arcenal, D'Aubigné, Hist. II, 20.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

POINTER se dit dans l’Artillerie d’une piece de canon ou un mortier, quand on la met en mire pour la tirer. Voyez Canon, Mortier & Jet. Il y a dans l’Artillerie des officiers pour pointer le canon. On les nomme officiers pointeurs. C’est le premier grade d’officier de ce corps.

Maniere de pointer le canon. Pour pointer ou diriger le canon vers un endroit où l’on veut faire porter le boulet, on éleve sa culasse par le moyen d’un coin O, que l’on place dessous sur la semelle de l’affût ; ce coin se nomme coin de mire.

En l’avançant sous la culasse, il éleve & fait baisser la volée ; on l’avance autant qu’il en est besoin pour que la volée soit dans la direction que l’on veut. On met quelquefois plusieurs de ces coins les uns sur les autres, lorsqu’on veut faire plonger le canon de haut en bas.

Le canon étant plus gros vers la culasse que vers la bouche, & faisant une espece de cône tronqué, la ligne que l’on imagine passer par le milieu de son ame, comme la ligne AH, n’est pas parallele à la partie supérieure du canon CG : c est pourquoi si on alignoit le canon selon le prolongement de CG, le boulet, au lieu d’aller en D, prolongement de CG, iroit en B, prolongement de l’AH, c’est-à-dire qu’il porteroit plus haut que le point d’alignement observé. Pour remédier à cet inconvénient, on adapte sur l’extrémité de la volée une piece de bois concave dans sa partie intérieure, de maniere qu’elle puisse, pour ainsi dire, être achevalée sur l’extrémité de la volée, & que sa hauteur ou sa partie supérieure réponde à la quantité d’épaisseur que le métal de la culasse a de plus que celui de la volée.

Cette piece se nomme fron eau de mire, voyez Fronteau de mire. Il sert, comme on le voit, à faire porter le boulet dans l’endroit desiré ; car par son moyen la ligne de mire est parallele à la ligne que l’on imagine passer au milieu du canon, c’est-à-dire à celle que doit décrire le boulet, supposant qu’il suive la direction de cette ligne qui est droite. Ainsi alignant la partie supérieure de la culasse & celle du fronteau avec un point quelconque, le boulet chassé dans cette direction, sera porté vers ce point, mais plus bas, de la quantité seulement du demi-diametre de la culasse ; en sorte que si on aligne le canon à un point plus élevé de la quantité de ce demi-diametre, le boulet donnera dans le point où l’on veut le faire porter. On fait ici abstraction de toutes les causes qui peuvent déranger, & qui dérangent effectivement dans la pratique la justesse du coup.

Pour ce qui concerne le pointage du mortier, voyez Mortier. (p)

Pointer, v. act. (Architect.) On dit pointer une piece de trait ; c’est, sur un dessein de coupe de pierre, rapporter avec le compas le plan ou le profil au développement des panneaux. C’est aussi faire la même opération en grand avec la fausse équerre, sur des cartons séparés, pour en tracer les pierres. (D. J.)

Pointer une aiguille, terme d’Aiguiller, c’est former la pointe d’une aiguille avec la lime.

Pointer, (Manufacture.) en terme de manufacture, c’est faire quelques points d’aiguille avec de la soie, du fil ou de la ficelle, à une piece de drap ou autre étoffe, pour conserver les plis, & empêcher qu’elle ne se chiffonne.

Pointer, (Marine.) c’est se servir du compas pour trouver sur la carte en quel parage le vaisseau peut être, ou quel air de vent il faut faire pour arriver au lieu où l’on veut aller.

Pointer, en Fauconnerie ; on dit qu’un oiseau pointe lorsqu’il va d’un vol rapide, soit en s’abaissant, soit en s’élevant. On dit aussi voler en pointe.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pointer »

Point 1 ; provenç. ponchar ; cat. punxar esp. punzar ; ital. puntare. L'ancienne langue avai pointeer ou pointoyer, répondant, quant à la forme à l'ital. punteggiare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Chien) Emprunt du mot anglais.
(Verbe) De point et suffixe -er.
Il existe un verbe poindre qui a peu ou prou le même sens (ou aurait pu l’avoir), mais le locuteur français évite l’usage des verbes du troisième groupe et lui substitue, partout où c’est possible, un équivalent du premier groupe.
(Nom) (XVIIe siècle) De la posture immobile qu’il adopte lorsqu’il chasse et qu’il a repéré le gibier en pointant son nez vers le gibier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pointer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pointer pwɛ̃tɛr

Citations contenant le mot « pointer »

  • Seuls parlent au nom des hommes ceux qui pourraient pointer un fusil sur eux. De Tony Duvert / Journal d'un innocent
  • En France, on se fait pointer du doigt quand on a du succès et que l'on gagne de l'argent. De Johnny Hallyday / Le Parisien, 7 février 2013
  • Seuls les grands espaces et la chasse sportive peuvent convaincre des capacités exceptionnelles du Pointer. En anglais, « to point » signifie « pointer ou arrêter ». En espagnol, « de punta » désigne le chien qui pointe et montre le gibier. Créé Chassons.com, Connaissez-vous l'origine du pointer ? - Chassons.com
  • “Je n’ai eu vent de rien, et j’espère que je n’aurai vent de rien. Ils essaient peut-être de me contacter, mais je ne réponds pas au téléphone, je donc je serai à Orlando. Je vais me pointer et frapper au portail en arrivant. Nous verrons ce qui se passera. J’ai d’autres choses à me préoccuper à l’heure actuelle, j’essaye de faire rentrer tout le monde au bercail. Je comprends pourquoi ils veulent être prudents. J’apprécie et c’est super. Au bout du compte c’est genre : ‘laissez-moi aller dans un environnement qui est sûr. Est-ce que vous voulez que je reste en dehors de cet environnement qui est sûr. Attendez une minute, laissez-moi rentrer !’ On verra comment ça se passera, mais outre le fait d’être un peu plus vieux, je suis prêt. Il n’y a aucune autre contre-indication, donc je m’attends à aller là-bas et que ce soit une incroyable expérience, sûre.” Mike D’Antoni Basket Infos, Mike D'Antoni : "Je serai à Orlando. Je vais me pointer et frapper au portail en arrivant"
  • Visiblement fatigué, le locataire de la Maison-Blanche a laissé pointer de l’amertume face à la popularité de l’immunologue Anthony Fauci et des autres scientifiques membres de la cellule de crise de la Maison-Blanche. , Trump brouille le message et se pose en victime - Le Matin
  • Le week-end dernier, le collectif Tearai réunissait une nouvelle fois la population à Vaitupa pour se plaindre de la nouvelle réglementation des mouillages de voiliers dans la zone. Quelques jours plus tôt, le ministre en charge des Transports interinsulaires, Jean-Christophe Bouissou, nous recevait pour faire le point sur ses questions. Pour lui, « pointer du doigt les plaisanciers qui salissent le lagon, c’est se moquer du monde ». , Bouissou : « Pointer du doigt les plaisanciers qui salissent le lagon, c'est se moquer du monde » | La Dépêche de Tahiti
  • Port du masque, débat sur la chloroquine et le professeur Raoult, question des frontières… Le parti a en fait surtout compilé, "en prenant le recul nécessaire" fait-il valoir, l'ensemble des critiques qu'il a déjà formulées publiquement. Le livre assure sur sa quatrième de couverture qu'il "ne s'agit nullement de pointer du doigt des coupables et de réclamer des têtes". Il ne s'en attaque pas moins directement aux membres de la majorité. lejdd.fr, "Livre noir" sur le coronavirus : Marine Le Pen fait le procès de Macron et de son gouvernement

Images d'illustration du mot « pointer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pointer »

Langue Traduction
Anglais point
Espagnol punto
Italien punto
Allemand punkt
Chinois
Arabe نقطة
Portugais ponto
Russe точка
Japonais ポイント
Basque puntu
Corse puntu
Source : Google Translate API

Synonymes de « pointer »

Source : synonymes de pointer sur lebonsynonyme.fr
Partager