Mystification : définition de mystification


Mystification : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MYSTIFICATION, subst. fém.

A. − Action de tromper, de berner (quelqu'un de naïf), généralement pour s'amuser à ses dépens. Synon. blague, canular, farce, fumisterie.Esprit de mystification; être le jouet, l'objet d'une mystification. Mystification la plus grossière, mystification de salle de garde et de carabin (Duhamel, Maîtres, 1937, p.189).V. bafouage ex.
B. − Action d'abuser (une personne ou une collectivité) en déformant, en embellissant la réalité. Synon duperie, falsification, tromperie.La prétention, fondée en partie, du communisme moderne, comme celle, plus frivole, du fascisme, est de dénoncer la mystification qui pourrit la démocratie de type bourgeois, ses principes et ses vertus (Camus, Homme rév., 1951, p.171).Mystification consciente ou inconsciente (la religion par exemple), déformation intéressée (Traité sociol., 1968, p.110):
−. Jamais livre peut-être n'a produit une mystification aussi complète que le Génie du christianisme. Car il a trompé non seulement tous ceux qui l'ont lu, mais l'auteur lui-même a été et est dupe encore de son propre ouvrage. Delécluze, Journal, 1827, p.370.
Prononc. et Orth.: [mistifikasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1. 1768 «action qui vise à mystifier quelqu'un» (Diderot, Mystification ou histoire des portraits, d'apr. G. Proschwitz ds St. neophilol. t. 36, 325); 2. 1832 «chose vaine et trompeuse» (Raymond). Dér. de mystifier*; suff. -ication*. Fréq. abs. littér.: 206. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 289, b) 150; xxes.: a) 204, b) 425. Bbg. Maulnier (Th.). Le Sens des mots. Paris, 1976, p.153-154.

Mystification : définition du Wiktionnaire

Nom commun

mystification \mis.ti.fi.ka.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de mystifier, de berner, de duper.
    • La mystification est la ressource des petits esprits. Depuis quelque temps, je ne réponds plus aux masques... — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Le sophisme que je combats dans cet écrit est d’autant plus dangereux, appliqué aux travaux publics, qu’il sert à justifier les entreprises et les prodigalités les plus folles. Quand un chemin de fer ou un pont ont une utilité réelle, il suffit d’invoquer cette utilité. Mais si on ne le peut, que fait-on ? On a recours à cette mystification : « Il faut procurer de l’ouvrage aux ouvriers. » — (Frédéric Bastiat, Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas, 1850)
    • Sir Walter-Scott avait honte de son métier. Il a passé une partie de son existence à donner le change sur la nature de ses occupations. C'était le secret de la comédie ; mais tout le monde se fit le complice volontaire de cette innocente mystification. — (Charles-Edmond Chojecki, Voyage dans les Mers du Nord à bord de la corvette La Reine Hortense, livre 1 (L’Écosse), chap. 21, Paris : chez Michel Lévy frères, 1857)
    • Il se considérait, non sans raison, comme un mystifié de la nature, et il ne pardonnerait jamais à la nature une pareille mystification. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)

Nom commun

mystification \ˌmɪs.tə.fə.ˈkeɪ.ʃən\ (singulier)

  1. Mystification.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Mystification : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MYSTIFICATION. n. f.
Action de mystifier.

Mystification : définition du Littré (1872-1877)

MYSTIFICATION (mi-sti-fi-ka-sion ; en vers, de six syllabes) s. f.
  • Action de mystifier. Ces mauvais railleurs… ont mis une espèce de gloire à publier leurs faciles triomphes sur l'imbécillité native du pauvre auteur [Poinsinet] ; et ne tombaient-ils pas eux-mêmes, en se targuant de pareils faits, en les narrant avec orgueil, dans une sorte de mystification assez plaisante, puisqu'ils ont cru que ces mensonges devaient leur faire beaucoup d'honneur et constater leur renommée ? Mercier, Tabl. de Paris, CLXIV. Ce jeu, je crois, s'appelle… Attendez donc… eh ! oui, mystification, Collin D'Harleville, Malice pour malice, I, 13.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « mystification »

Étymologie de mystification - Littré

Mystifier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de mystification - Wiktionnaire

Dérivé de mystifier avec suffixe -ication.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « mystification »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mystification mistifikasjɔ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « mystification »

  • On comprend que le public soit désorienté quand Jean-Luc Mélenchon et Alain Minc s'accordent sur une proposition - celle d'annuler la dette des Etats - qualifiée de « mystification » par nombre de banquiers centraux. Les Echos, La BCE devrait-elle annuler la dette des Etats ? | Les Echos
  • "L'ARAV, qui condamne sévèrement ce genre d'émission versant dans l'ignorance et la mystification, appelle à la promotion et à la moralisation de l'acte d’information médiatique favorisant le développement de l’esprit et de la connaissance et la vulgarisation du bon sens au sein de la société dans le cadre du service public", a précisé la même source. , L'ARAV condamne sévèrement les émissions propageant l'ignorance et la mystification
  • Ecrire est une forme de mensonge. C'est-à-dire de fiction, de hâblerie, de mystification. Simplement parce qu'on ne peut pas tout dire. De Robert Lalonde / La Belle épouvante
  • Le mariage : un marais, un exercice d’auto-mystification qui dure la vie entière. De Paul Auster / Léviathan
  • Le théâtre dévoile la mystification que représente une certaine évidence sociale. De Adel Hakim

Traductions du mot « mystification »

Langue Traduction
Corse mistificazione
Basque mystification
Japonais 神秘化
Russe мистификация
Portugais mistificação
Arabe الغموض
Chinois 神秘化
Allemand mystifikation
Italien mistificazione
Espagnol mistificación
Anglais mystification
Source : Google Translate API

Synonymes de « mystification »

Source : synonymes de mystification sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « mystification »



mots du mois

Mots similaires