La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « rationalisme »

Rationalisme

Variantes Singulier Pluriel
Masculin rationalisme rationalismes

Définitions de « rationalisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

RATIONALISME, subst. masc.

A. −
1. PHILOS. Doctrine d'après laquelle tout ce qui existe a sa raison d'être de telle sorte que tout est intelligible. Rationalisme déductif; rationalisme expérimental, matérialiste, spiritualiste. La science (...) est fondée sur le rationalisme des faits, c'est-à-dire sur une explication théorique qui relie rationnellement les phénomènes à leurs causes (Cl. Bernard, Princ. méd. exp.,1878, p. 53).V. chimérique ex. de Massis:
1. Notre culture, toute pénétrée du rationalisme scolastique du moyen âge, puis du rationalisme cartésien des siècles classiques, a eu le plus grand mal à imaginer que tout ne puisse s'exprimer par des idées et que l'on ne puisse même exprimer quelque chose qui ne soit pas une idée. Huyghe,Dialog. avec visible,1955, p. 284.
En partic. [P. oppos. à empirisme]
Doctrine selon laquelle toute connaissance vient de principes à priori pouvant être logiquement formulés, ne dépendant pas de l'expérience et dont nous avons une connaissance raisonnée et innée. Ce rationalisme cartésien qui, après avoir tout organisé, puis tout détruit, aspirait, une fois renforcé de jansénisme et de culture anglaise, à tout reconstruire (Faure,Hist. art,1921, p. 119).Le père du rationalisme moderne [Descartes] a tant de fois proclamé comme un dogme l'indépendance de la raison qu'on a fini par croire du moins à celle de la sienne (Gilson,Espr. philos. médiév.,1932, p. 19).
Doctrine d'après laquelle la raison, en tant que système de principes organisateurs des données empiriques, fonde la possibilité de l'expérience. Le rationalisme kantien m'est de plus en plus étranger. Ce n'est pas en tant qu'incarnation de la raison qu'un être m'intéresse; comme tel, il n'est tout de même qu'un « lui ». Kant a sans doute considérablement exagéré la valeur de l'autonomie comme source de valeurs (G. Marcel, Journal,1919, p. 207):
2. En 1781, Kant, dans sa Critique de la raison pure, venait de déclarer la « chose en soi » inconnaissable, et Laplace écrira: « Les causes premières et la nature intime des choses nous resteront éternellement inconnues. » Le rationalisme tendait donc à devenir une philosophie positive... Lefebvre,Révol. fr.,1963, p. 71.
2. THÉOL. Doctrine d'après laquelle on ne doit admettre dans les dogmes religieux que ce qui est conforme à la raison reconnue comme la seule source de la connaissance. Le rationalisme moral chrétien finit par s'intégrer à une métaphysique de la loi divine; désobéir à la raison, c'est désobéir à Dieu même: tout péché est une prévarication (Gilson,Espr. philos. médiév.,1932p. 125):
3. Dieu nous a donné la lumière sous trois formes qui se complètent l'une par l'autre, la forme intelligible, la forme sensible, la forme orale ou traditionnelle. Or, le rationalisme n'admet que les deux premières, et repousse avec la tradition la certitude invincible qui se trouve en des dogmes affirmés par Dieu. Lacord.,Conf. N.-D.,1848, p. 154.
B. − P. ext.
1. Confiance dans la raison, croyance en l'efficacité de la connaissance rationnelle. La structure de la société grecque est la base matérielle du goût des Grecs pour l'abstraction, (...) elle fut aussi la base de leur rationalisme, de leur confiance dans la puissance du raisonnement pur pour atteindre la vérité, de leur admirable technique de la démonstration (Gds cour. pensée math.,1948, p. 514).Le XVIIIesiècle s'achève dans un rationalisme scientifique qui cherche les conditions du bonheur de l'humanité et croit les trouver dans la conception d'un progrès indéfini, source d'incessantes transformations (Hist. sc.,1957, p. 1564).
2. Tournure d'esprit, mode de pensée qui n'accorde de valeur qu'à la raison, à la pensée logique. Ce que la Suisse a de plus vivant en soi, c'est le rationalisme politique; la logique y fermente avec une froide violence de Calvin à Rousseau (Michelet,Chemins Europe,1874, p. 416).Les écueils du rationalisme exagéré sont de tomber dans les systèmes, les doctrines (Cl. Bernard, Princ. méd. exp.,1878, p. 79):
4. Eh bien, quand vous parviendriez à donner à tous les enfants du village le sentiment le plus juste de ce que sont les méthodes scientifiques, quand vous auriez pénétré de rationalisme tous les esprits, vous n'auriez pas donné satisfaction à toutes les aspirations de l'homme. Barrès,Pitié églises,1914, p. 85.
PSYCHOL. Rationalisme morbide. Forme de pensée caractéristique de certains états schizophréniques, faite de raisonnements logiques poussés jusqu'à l'absurde. Le schizophrène, ayant perdu son élan vital, le sentiment d'harmonie du moi avec la vie, se dépense dans le rationalisme morbide, jeux stériles d'une raison qui tourne à vide et se replie sur elle-même au lieu de s'appliquer aux situations concrètes et d'en résoudre les problèmes (Méd. Biol.t. 31972).
C. − BEAUX-ARTS (notamment archit.). Doctrine tendant à l'appropriation exacte de la forme de l'objet à sa fonction, de la forme d'un édifice à sa destination. En Belgique l'architecture se dirige dans le sens du rationalisme avec emploi de matériaux apparents (Arts et litt.,1936, p. 10-5).
Prononc. et Orth.: [ʀasjɔnalism̭]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1803 (Boiste). Dér. du lat. rationalis, suff. -isme*. Rationalism est att. en angl. en 1800 (NED). Pour les autres accept. du mot, v. Lal. Fréq. abs. littér.: 350. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 279, b) 420; xxes.: a) 409, b) 778. Bbg. Dub. Dér. 1962, p. 38. − Quem. DDL t. 29.

Wiktionnaire

Nom commun - français

rationalisme \ʁa.sjɔ.na.lism\ masculin

  1. (Philosophie) Doctrine qui pose la raison comme seule source de connaissance.
    • Le triomphe du rationalisme ne fut pas aussi grand, mais il le fut autant qu’il pouvait l’être. Descartes eut le bonheur de rencontrer deux adversaires puissants, Gassendi et Hobbes, l’un le plus érudit et le plus habile, l’autre le plus radical et le plus conséquent des sensualistes. — (Jules Simon, Introduction de : « Œuvres de Descartes », édition Charpentier à Paris, 1845)
    • Le rationalisme des Dialecticiens n’était pas sans faire courir un grave danger à la foi. — (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique : la Scolastique, 1925, éd. 1966)
    • Au cœur de l’islam, la bataille fit rage quelque temps entre ceux qu’attirait le rationalisme grec d’un côté et, de l’autre, ceux qui mettaient l’accent sur la prééminence de la Parole révélée de Dieu comme seule explication des phénomènes humains et naturels. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992)
  2. (Par extension) Toute doctrine qui considère les choses uniquement d’après les données de la raison.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RATIONALISME. n. m.
T. de Philosophie. Il se dit de Toute doctrine qui considère les choses uniquement d'après les données de la raison.

Littré (1872-1877)

RATIONALISME (ra-sio-na li-sm') s. m.
  • Terme de philosophie. Manière d'envisager les objets par les données de la raison, et indépendamment de toute autorité. Notre temps a peut-être la tentation et l'habitude d'imprimer à toutes les époques une sorte de rationalisme politique, si je puis m'exprimer ainsi, Villemain, Littér. franç. 18e siècle, 2e part. 4e leçon.

    Système qui prétend fonder les croyances religieuses sur des principes fournis par la raison.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rationalisme »

(1803) Du latin rationalis et -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Rationnel.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « rationalisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rationalisme rasjɔnalism

Fréquence d'apparition du mot « rationalisme » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « rationalisme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « rationalisme »

  • Le rationalisme ne doit pas être une philosophie ; c'est une méthode de travail. Il emprunte à la science son prestige et n'existe pas sans elle.
    Pierre Lecomte du Noüy — L'Homme et sa destinée
  • Ce que nous cultivons ici à eu pour origine une incursion du rationalisme dans les conventions d'où toute logique était bannie.
    Frantisek Kupka — Réalités Nouvelles, 1950
  • Cette conscience spirituelle intègre aussi le sentiment d’incertitude des post-modernes. Mais si cette attitude critique à l’égard du rationalisme et du scientisme peut être justifiée, elle ne doit pas pour autant remettre en question la possibilité de la foi qui dispose quant à elle, comme l’écrit Jean‑Marc Ferry dans La raison et la foi, de ressources supérieures à la seule rationalité conceptuelle.
    The Conversation — Débat : Comment la spiritualité peut nous aider à penser la crise
  • Le rationalisme est-il le nationalisme de l'Europe ?
    France Culture — Le rationalisme à la poursuite de la raison
  • Michel Maffesoli relève qu'une nouvelle époque est en train d'en remplacer une autre. Une époque où le rationalisme évoluerait en prenant en compte d'avantage les sens et où le matérialisme ne prévaut plus totalement.
    Sud Radio — Michel Maffesoli : "Ces grandes manifestations ne font qu'exprimer la fin du grand rationalisme moderne"  - Sud Radio

Traductions du mot « rationalisme »

Langue Traduction
Anglais rationalism
Espagnol racionalismo
Italien razionalismo
Allemand rationalismus
Chinois 理性主义
Arabe العقلانية
Portugais racionalismo
Russe рационализм
Japonais 合理主義
Basque arrazionalismoa
Corse raziunalismu
Source : Google Translate API

Antonymes de « rationalisme »

Combien de points fait le mot rationalisme au Scrabble ?

Nombre de points du mot rationalisme au scrabble : 14 points

Rationalisme

Retour au sommaire ➦