Multitude : définition de multitude


Multitude : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MULTITUDE, subst. fém.

A.− Multitude + compl. de nom.Très grand nombre (d'êtres ou de choses concrètes ou abstraites, de même espèce). Synon. armée, avalanche, essaim, floppée (fam.), flot, foule, infinité, légion, nuée, grande quantité, tas, troupeau.Une multitude d'êtres, d'hommes et de femmes; une multitude d'insectes; une multitude de livres, de nuages; la multitude des événements, des lois, des opinions. Je ravive une multitude de charmants souvenirs (M. de Guérin, Journal,1834, p. 208).La multitude infinie des combinaisons auxquelles a donné lieu le jeu continuel des forces de la nature (Cournot, Fond. connaiss.,1851, p. 87):
1. ... je trompe surtout Marguerite avec Marguerite. Je trompe la Marguerite d'aujourd'hui avec la femme qu'elle était il y a huit jours, avec celle qu'elle était il y a dix ans, avec la Marguerite jeune fille que je ne possédais pas encore, je la trompe avec une multitude d'elle-même... Duhamel, Journal Salav.,1927, p. 99.
B.− Emploi abs.
1. Synon. de pluralité.La conciliation paradoxale de l'élément et du tout, de l'unité et de la multitude (Teilhard de Ch., Phénom. hum.,1955, p. 295).
2. Vieilli, littér. Rassemblement d'un grand nombre de personnes. Synon. affluence, cohue, foule.Au cœur, au sein de la multitude; être perdu dans la multitude. Quand vous vous assemblez, bruyante multitude, Pour aller le traquer jusqu'en sa solitude (Hugo, Rayons et ombres,1840, p. 1092).Une innombrable multitude avançant dans une lumière incertaine, une humanité humble et douloureuse à la fois cherchant sa route dans un grand pays obscur (Green, Journal,1941, p. 162):
2. ... des centaines de mille d'Égyptiens dont les costumes blancs ou bigarrés de couleurs vives papillotaient au soleil dans ce fourmillement perpétuel qui caractérise la multitude, même lorsqu'elle semble immobile... Gautier, Rom. momie,1858, p. 214.
Rare. [En parlant d'animaux] Chacun [des halictes], profondément isolé dans la multitude, bâtit sa demeure pour soi seul, sans s'occuper de son voisin. « C'est, dit M. J. Perez, (...) une cohue de travailleurs rappelant l'essaim d'une ruche uniquement par le nombre et l'ardeur » (Maeterl., Vie abeilles,1901, p. 285).
3. Péj., littér. Ceux qui forment le plus grand nombre, la masse du peuple, le commun des hommes. Synon. foule, masse.La vile multitude; flagorner, flatter la multitude; suivre la multitude; s'élever au-dessus de la multitude. La multitude ne vaut rien. Sans chefs, la masse se désagrège et retourne vite à l'animalité (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 396).Le maître du discours musical, qui de la tribune semble haranguer les multitudes (Rolland, Beethoven,t. 1, 1937, p. 96):
3. Et le pauvre est toujours à la même place, à l'extrême pointe de la cime vertigineuse, en face du seigneur des abîmes qui lui répète inlassablement depuis vingt siècles, d'une voix d'ange, de sa voix sublime, de sa prodigieuse voix : « Tout cela est à vous, si vous prosternant, vous m'adorez...» Telle est peut-être l'explication surnaturelle de l'extraordinaire résignation des multitudes. Bernanos, Journal curé camp.,1936, p. 1104.
Prononc. et Orth. : [multityd]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1remoitié xiies. multitudine « abondance de quelque chose » (Psautier Oxford, 30, 23, ds T.-L.); 2. a) 1155 multitude « grand nombre de personnes » (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 7692); en partic. ca 1175 multitude de (Benoît de Ste-Maure, Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 12576); b) 1662 péj. la multitude « le commun des hommes » (Corneille, Sertorius, V, 6). Empr. au lat. class. multitudo « multitude, grand nombre » d'où « la foule, le vulgaire »; dans 1, l'accent porte sur l'antépénultième, dans 2, il y a eu réduction de la finale -udine en -ude, cf. virgine/virge, vierge*, angele/ange*, etc. Fréq. abs. littér. : 2 385. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 5 511, b) 2 595; xxes. : a) 3 201, b) 2 122.
DÉR.
Multitudinaire, adj.a) Multiple, qui forme une pluralité. Alors qu'aucun poème personnel de lyrisme ou de pensée ne songe à rassembler en lui l'unité multitudinaire de la cathédrale (Faure, Espr. formes,1927, p. 41).b) [Correspond à supra B 3] Qui forme une multitude. Tant que je n'aurai pas vu ces deux choses, les pèlerinages multitudinaires me dégoûteront (Bloy, Journal,1904, p. 232).Le communisme suscite et nourrit les réactions de défense de type fasciste ou raciste, et celles-ci suscitent et nourrissent à leur tour les réactions de défense communistes, de sorte que ces deux forces multitudinaires grandissent simultanément dressées l'une sur l'autre (Maritain, Human. intégr.,1936, p. 294).− [myltitydinε:ʀ]. − 1reattest. 1904 (Bloy, loc. cit.); formé sur le rad. du lat. multitudo, v. multitude, suff. -aire*, cf. l'angl. multitudinarious « nombreux, existant en grand nombre » dès 1810 (NED).
BBG. − Dessaux (A.-M.). Déterm. nom. et paraphrases prép. Lang. fr. 1976, no30, pp. 44-62. − Dub. Pol. 1962, pp. 348-349. − Quem. DDL t. 11. − Vardar Soc. pol. 1973 [1970], p. 270.

Multitude : définition du Wiktionnaire

Nom commun

multitude \myl.ti.tyd\ féminin

  1. (Nom collectif) Grand nombre.
    • Les vestiges du culte primitif et du druidisme sont assez rares, grâce au zèle des chrétiens des premiers siècles, qui renversèrent, brisèrent et enfouirent une multitude de pierres-fittes. — (Alexandre Ducourneau, Histoire nationale des départements de France : Guienne, Paris : chez Marescq & Cie, 1845, page 3)
    • Ce gouvernement était fédératif ; c'est-à-dire que la Gaule était divisée en une multitude de petits états indépendants, ayant leur vie propre, et ne se rattachant les uns aux autres que par une association peu étroite. — (François-Xavier Masson, Annales ardennaises, ou Histoire des lieux qui forment le département des Ardennes et des contrées voisines, Mézières : imprimerie Lelaurin, 1861, page 29)
    • Des multitudes d’hommes allaient et venaient ; la plupart, en treillis, travaillaient aux aérostats ; d’autres en uniforme brun faisaient l’exercice. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 112 de l’éd. de 1921)
    • La commune peut ne comprendre qu'un chef-lieu, […], ou, un chef-lieu et une multitude d'écarts (maisons isolées, groupements élémentaires et localités autres que le chef-lieu…), dans le pays bocager aux allures de Puisaye. Lorris n'en compte pas moins de 83 et Montereau 111. — (Bruno Martinet, Maisons et paysages du Loiret, Nonette : Editions Créer, 1988, page 25)
  2. (Nom collectif) (Absolument) (Péjoratif) La masse du peuple.
    • Je fis entendre à la multitude que, si on nous tuait, ces huit prisonniers seraient mis à mort.— (Dillon, Voyage dans la mer du sud, Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
    • Othon choisit la toque et alla s’agenouiller devant la princesse, au milieu d’une triple acclamation de la multitude. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Pendant que des mortels la multitude vile
      Sous le fouet du Plaisir, ce bourreau sans merci,
      Va cueillir des remords dans la fête servile,
      Ma Douleur, donne-moi la main; viens par ici…
      — (Charles Baudelaire, Recueillement)

Nom commun

multitude \Prononciation ?\ féminin

  1. Grand nombre de personnes.
    • Que cil de Rome, s’il les voient
      De la multitude s’esfroient
      — (Wace, Roman de Brut, édition de Le Roux de Lincy. Circa 1155.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Multitude : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MULTITUDE. n. f.
Grand nombre. Une multitude innombrable d'hommes. Une multitude d'objets. Une grande multitude de peuple. Il s'emploie absolument, et presque toujours avec un sens défavorable, pour désigner la Masse du peuple. Flatter les passions de la multitude.

Multitude : définition du Littré (1872-1877)

MULTITUDE (mul-ti-tu-d') s. f.
  • 1Grand nombre. Unité, multitude : en considérant l'Église comme unité, le pape quelconque est le chef, est comme tout ; en la considérant comme multitude, le pape n'en est qu'une partie… la multitude qui ne se réduit pas à l'unité est confusion, l'unité qui ne dépend pas de la multitude est tyrannie, Pascal, Pens. XXIV, 84, éd. HAVET. L'Égypte, dans une étendue assez bornée, renfermait autrefois un grand nombre de villes et une multitude incroyable d'habitants, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. I, p. 10, dans POUGENS. Il ne faut pas plus se plaindre de la multitude des livres que de celle des citoyens, Voltaire, Dict. phil. Biblioth. Je dois des multitudes de lettres, surtout à MM. Meuron…, Rousseau, Lett. à du Peyrou, 18 sept. 1765. Des multitudes innombrables de têtes et d'yeux noirs sont tournés vers la barrière d'où les chevaux doivent s'élancer, Staël, Corinne, IX, 1.
  • 2 Absolument. Un grand nombre d'hommes. Les flots de la multitude. Ces multitudes [de soldats] s'acharnent les unes contre les autres, non-seulement sans avoir aucun intérêt au procès, mais sans savoir même de quoi il s'agit, Voltaire, Dict. phil. Guerre.
  • 3Le peuple, le vulgaire. Comme, en un grand dessein et qui veut promptitude. On ne s'explique pas avec la multitude, Corneille, Sertor. V, 6. Quand une fois on a trouvé le moyen de prendre la multitude par l'appât de la liberté, elle suit en aveugle, pourvu qu'elle en entende seulement le nom, Bossuet, Reine d'Anglet. Mon Sauveur, vous êtes trop incompatible, on ne peut s'accommoder avec vous ; la multitude ne sera pas de votre côté ; aussi, mes frères, ne la veut-il pas ; c'est la multitude qu'il a noyée par les eaux du déluge ; c'est la multitude qu'il a consumée par les feux du ciel ; c'est la multitude qu'il a abîmée dans les flots de la mer Rouge, Bossuet, 1er sermon, Nativité, 3. Tel est le caractère de la multitude : ou elle se livre bassement à l'esclavage, ou elle domine avec insolence, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. X, p. 57, dans POUGENS. Tant il est vrai que, de tous les biens humains, il n'en est point de plus agréable à la multitude que la liberté, Rollin, ib. p. 289. La multitude est généralement sacrifiée aux passions de quelques oppresseurs privilégiés, Raynal, Histoire philos. XI, 24.

REMARQUE

Multitude est un de ces noms collectifs avec lesquels on peut mettre au pluriel le verbe dont il est le sujet : Une multitude de sauterelles ont infesté ou a infesté ces campagnes.

HISTORIQUE

XIIe s. Cum grande est la multitudine de la tue dulceur, sire ! Liber psalm. p. 37. Ço dist nostre sires : ceste merveilleuse multitudine de pople que tu as veue, te livrerai à cest jur de ui, Rois, 324.

XIIIe s. En toutes batailles multitude ne vault pas tant comme vertuz, J. de Meung, Vegece, I, 8.

XVIe s. S'en va mettre pied à terre dans la cour de Yemau, où tant de gens arrivoient… cette troupe, entrée dans la multitude du chasteau, commence à jouer des mains, D'Aubigné, Hist. II, 115.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Multitude : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

MULTITUDE, s. f. (Gramm.) ce terme désigne un grand nombre d’objets rassemblés, & se dit des choses & des personnes : une multitude d’animaux, une multitude d’hommes, une multitude de choses rares. Méfiez-vous du jugement de la multitude ; dans les matieres de raisonnement & de philosophie, sa voix alors est celle de la méchanceté, de la sottise, de l’inhumanité, de la déraison & du préjugé. Méfiez-vous-en encore dans les choses qui supposent ou beaucoup de connoissances, ou un goût exquis. La multitude est ignorante & hébétée. Méfiez-vous-en sur-tout dans le premier moment ; elle juge mal, lorsqu’un certain nombre de personnes, d’après lesquelles elle réforme ses jugemens, ne lui ont pas encore donné le ton. Méfiez-vous-en dans la morale ; elle n’est pas capable d’actions fortes & généreuses : elle en est plus étonnée qu’approbatrice ; l’héroïsme est presque une folie à ses yeux. Méfiez-vous-en dans les choses de sentiment ; la délicatesse de sentimens est-elle donc une qualité si commune qu’il faille l’accorder à la multitude ? En quoi donc, & quand est-ce que la multitude a raison ? En tout ; mais au bout d’un très-long-tems, parce qu’alors c’est un écho qui répete le jugement d’un petit nombre d’hommes sensés qui forment d’avance celui de la postérité. Si vous avez pour vous le témoignage de votre conscience, & contre vous celui de la multitude, consolez-vous-en, & soyez sûr que le tems fait justice.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « multitude »

Étymologie de multitude - Wiktionnaire

Emprunt savant au latin multitudo.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de multitude - Littré

Prov. multitut ; espag. multitud ; ital. multitudine ; du lat. multitudinem, qui vient de multus (voy. MOULT). Palsgrave, p. 23, au XVIe siècle, prononçait moutitude.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de multitude - Wiktionnaire

Du latin multitudo.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « multitude »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
multitude myltityd play_arrow

Citations contenant le mot « multitude »

  • Avec sa multitude d'espèces d'arbres et d'animaux, l'île de Rhinau est un vrai havre de paix aussi bien pour les promeneurs que la faune et la flore. Joyau de la forêt alluviale rhénane, elle a des airs de jungle d'Amazonie, en plein milieu du Grand Ried, entre le Canal d'Alsace et le Vieux-Rhin. France 3 Grand Est, L'île de Rhinau, une petite jungle rhénane - France 3 Grand Est
  • Une multitude d'activités cet été à Orcières Merlette LaProvence.com, Montagne | Une multitude d'activités cet été à Orcières Merlette | La Provence
  • Samedi 18 juillet, l’Atelier du 5 bis et la Maison du département proposait aux Dinannais la découverte d’une multitude de sports sur le terrain des Cordiers. C’est sous le soleil que les petits et grands ont pu pratiquer le kin ball, le golf, le tir-à-l’arc, Tchouk Ball… D’autres animations se dérouleront ainsi tout l’été. Le programme est disponible dans les différents lieux publics de la ville et sur le site internet de l’Atelier : www.atelierdu5bis.fr Le Telegramme, Découverte d’une multitude de sports sous le soleil - Dinan - Le Télégramme
  • Il faut des fêtes bruyantes aux populations, les sots aiment le bruit, et la multitude c'est les sots. De Napoléon Bonaparte
  • L’universel ne s’inscrit dans le monde qu’à travers la multitude des cultures. De Armand Abécassis / Evene.fr - Mars 2008
  • Notre vie est une seule route derrière nous mais une multitude devant nous. De Paul Carvel / Mots de tête
  • Poussée à bout la solitude n'est que la face voilée de la multitude. De Victor-Lévy Beaulieu / Jos connaissant
  • Etre différent de la multitude n'est jamais drôle, sous quelque latitude que ce soit. De Pierre Séguin / Les métamorphoses du choupardier
  • L’avantage de l’amour sur la débauche, c’est la multitude des plaisirs. De Montesquieu / Cahiers
  • Nous avons une multitude de vies, sauf celle que l'on a prévue. De Anonyme
  • La multitude qui ne se réduit pas à l'unité est confusion ; l'unité qui ne dépend pas de la multitude est tyrannie. De Blaise Pascal / Pensées
  • La liberté est faite d'une multitude de renoncements. De Gilbert Choquette / L'interrogation
  • La multitude des étoiles soutient la lune. De Proverbe chinois
  • La charité couvre la multitude des péchés. De Marcelle Brisson / Maman
  • La solitude appelle la multitude. De Serge Bonnet et Bernard Gouley / Les ermites
  • Nous deux formons une multitude. De Ovide
  • La multitude, cruel fléau ! De Euripide / Iphigénie à Aulis
  • Une multitude est sans doute plus facile à leurrer qu'un seul homme. Hérodote, Histoires, V, 97 (traduction Barguet)
  • La multitude qui ne se réduit pas à l'unité est confusion ; l'unité qui ne dépend pas de la multitude est tyrannie. Blaise Pascal, Pensées, 871 Pensées

Traductions du mot « multitude »

Langue Traduction
Corse multitude
Basque oste
Japonais 多数
Russe множество
Portugais multidão
Arabe تعدد
Chinois
Allemand vielzahl
Italien moltitudine
Espagnol multitud
Anglais multitude
Source : Google Translate API

Synonymes de « multitude »

Source : synonymes de multitude sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « multitude »


Mots similaires