La langue française

Meubler

Sommaire

  • Définitions du mot meubler
  • Étymologie de « meubler »
  • Phonétique de « meubler »
  • Citations contenant le mot « meubler »
  • Images d'illustration du mot « meubler »
  • Traductions du mot « meubler »
  • Synonymes de « meubler »
  • Antonymes de « meubler »

Définitions du mot meubler

Trésor de la Langue Française informatisé

MEUBLER, verbe trans.

I. − Qqn meuble qqc.
A. − Garnir de meubles.
1. Qqn meuble qqc.1(de, avec qqc.2).[Il] (...) s'installa avec Quenu, rue Royer-Collard, (...) dans une grande chambre qu'il meubla de deux lits de fer, d'une armoire, d'une table et de quatre chaises (Zola, Ventre Paris, 1873, p.641).
P. anal. Garnir (de quelque chose). Il meublait sa bibliothèque de tous les livres ayant trait au Brésil (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p.348).
En partic., vieilli. Décorer. Il meublait ses châteaux avec des draps et des tapis d'Arras plus beaux que tous ceux qu'on avait vus jusqu'alors (Barante, Hist. ducs Bourg., t.1, 1821-24, p.354).
2. Qqn1meuble qqc.1(à qqn2).Il s'était meublé un logement convenable, et avait un atelier sérieux (Murger, Scènes vie boh., 1851, p.302).Nous n'achèterons rien, nous louerons. Au lieu de te meubler une maison, tu descendras à l'hôtel Meurice (Ponson du Terr., Rocambole, t.3, 1859, p.315).
3. Au fig.
a) Enrichir quelque chose d'éléments nouveaux. Souvenir dont il faut meubler sa pensée et sa vie (Hugo, Corresp., 1843, p.605).Je vieillis, et ma préoccupation désormais doit être de meubler ma mémoire des objets qui la rempliront durant toute l'éternité (Renan, Drames philos., Caliban, 1878, iv, 4, p.420):
1. ... Ricordi sut raconter la chose en l'exagérant, en la meublant, en la mimant à la napolitaine, en la colorant de termes du cru pour en faire une comédie improvisée... Cendrars, Bourlinguer, 1948, p.124.
Emploi pronom. passif. En attendant les lumières de plusieurs naturalistes, mes véritables guides, et dont je n'étais que le disciple suranné, ma tête se meublait, mon imagination s'exaltait, et j'en rapportais toujours quelques empreintes pittoresques ou quelques résultats (Dusaulx, Voy. Barège, t.1, 1796, p.91).
Emploi pronom. réfl. indir. Il faut qu'il se meuble la tête de faits vrais (Stendhal, Corresp., 1806, p.237).
b) P. anal. Remplir (de quelque chose). Il meuble insensiblement tous les coins de notre idée sans y laisser de vide (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t.11, 1854, p.8).Elle bavardait pour le plaisir d'abord, pour meubler le silence ensuite (Queneau, Pierrot, 1942, p.93).
B. − [P. méton. de l'obj.] Qqn1meuble qqn2.Acheter, installer des meubles pour quelqu'un. Le plus pauvre commissionnaire était certes moins mal meublé dans son grenier, que ne l'était le père Goriot chez Madame Vauquer (Balzac, Goriot, 1835, p.149).
Emploi pronom. réfl.:
2. ... il y a eu au début du xviiesiècle une mode européenne. Pour le courtisan (...) il n'y a qu'une manière de se meubler au goût du jour: c'est de réunir dans sa demeure des meubles de provenances des plus diverses. Viaux, Meuble Fr., 1962, p.63.
II. − Qqc.2meuble qqc.3(de qqc.).[Le compl. en de désigne une partie du référent du suj.]
A. − Servir de pièce d'ameublement. Un des grands fauteuils en tapisserie qui meublaient le pavillon (Karr, Sous tilleuls, 1832, p.202).
P. ext. Garnir. La cuisinière de fonte qui meublait de sa masse chaude et respirante un côté de cette pièce (Barbusse, Feu, 1916, p.81).Elle fermait cette bouche entr'ouverte que meublaient trois longues dents couleur de rouille (Pourrat, Gaspard, 1925, p.270).
B. − Au fig.
1. [Le compl. désigne une faculté intellectuelle ou le siège de la pensée] Enrichir, occuper, remplir. Cependant, ou je me trompe fort, ou vous ne voyez pas encore la liaison de tout cela avec toutes les idées qui meublent vos têtes, avec toutes les pensées qui occupent vos esprits (Destutt de Tr., Idéol. 1,1801, p.80).Mon extase fit éclore en moi des songes inénarrables qui meublèrent mon imagination (Balzac, Lys, 1836, p.12).
2. Remplir. Accidents qui n'arrivent que pour meubler la scène (Goncourt, Journal, 1861, p.896).Le rythme gagna de proche en proche dans la colonne maintenant silencieuse et que le bruit de nos pas meublait à lui seul d'une suffisante pensée (Abellio, Pacifiques, 1946, p.37).
Emploi pronom. passif. Le silence se meublait parfois d'un bruit assourdi, extravagant dans ce ciel sinistre: celui des milliers de sabots qui continuait à monter du Prado (Malraux, Espoir, 1937, p.763).
REM.
Meublable, adj.Facile à meubler. Cette maison sera très habitable au mois de janvier 1848 et surtout très meublable (Balzac, Lettres Étr., t.3, 1845, p.152).
Prononc. et Orth.: [moeble], (il) meuble [moebl̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1350 réfl. «s'enrichir, se doter, se pourvoir de» (Gilles Li Muisis, I, 191 ds T.-L.), rare; b) 1580 trans., fig. (Montaigne, Essais, I, XXV, éd. A. Thibaudet et M. Rat, p.135: le soing et la despence de nos peres ne vise qu'à nous meubler la teste de science); 2. a) 1549 «garnir de meubles» (Est.); b) 1812 p. ext. (Jouy, Hermite, t.2, p.14: ...gens qui meublent [...] mon antichambre); 1833 (Balzac, Méd. camp., p.128: des pans de verdure [...] meublaient [...] un large chemin); c) 1839 «combler un vide affectif, une période creuse» meubler la solitude (Id., Corresp., p.438); 3. 1835 emploi abs. (Ac.: cette étoffe meuble bien). Dér. de meuble1* subst., dés. -er. Fréq. abs. littér.: 265. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 408, b) 452; xxes.: a) 339, b) 336.

Wiktionnaire

Verbe

meubler \mœ.ble\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Garnir de meubles.
    • Cette pièce était meublée d’un petit lit de fer, muni de rideaux en calicot blanc, avec embrasses de cretonne rouge ; […]. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  2. (Absolument) Faire bon effet en tant que meuble.
    • Cette étoffe meuble bien.
  3. (Par extension) (Droit) Garnir de ce qui est nécessaire pour faire valoir un bien.
    • Meubler une usine de machines-outils
    • Meubler une ferme de bestiaux.
  4. (Familier) (Par extension) Garnir de biens.
    • Mais le couteau, plus étroit que la masse qui sert à en assurer la chute, offre l'apparence dérisoire d'un taille-crayons; mieux, d'un chicot tranchant qui meublerait à lui seul la mâchoire d'un requin. — (Georges Arnaud, Prisons 53, Paris : Éditions R. Julliard, 1953, p. 57)
    • Une cave qui est bien meublée de vins de différentes espèces.
  5. (Familier) (Figuré) Parler pour éviter le silence dans une conversation, ajouter des éléments superflus pour combler un vide dans un scénario, un spectacle, un discours.
    • Il passait l’essentiel de son temps à lui faire la conversation pour meubler l’attente. — (Pierre Lemaître, Au revoir là-haut, Albin Michel, Paris, 2013, page 86)
    • Ce qui est certain, c’est que le temps est long, dans ces conditions, et nous pousse à le meubler d’agissements qui, comment dire, qui peuvent à première vue paraître raisonnables, mais dont nous avons l’habitude. — (Samuel Beckett, En attendant Godot, Les Éditions de Minuit, 1952, acte II, page 104)
    • Meubler la conversation.
    • On sent que les auteurs de la série ont eu besoin de meubler un peu pendant cette saison, ça aurait pu être beaucoup plus court !
  6. (Pronominal) Acquérir des meubles, s’installer, en parlant des personnes.
    • Être bien, être mal meublé.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MEUBLER. v. tr.
Garnir de meubles. Meubler une maison, une chambre, etc. Appartement meublé, ou simplement Meublé. Habiter en meublé. Louer meublé. Absolument, Cette étoffe meuble bien, Elle fait bon effet, employée en tenture, en garniture de meubles. Par extension, Meubler une ferme, La garnir de ce qui est nécessaire pour la faire valoir. Meubler une ferme de bestiaux.

SE MEUBLER signifie spécialement Acquérir des meubles, s'installer. En parlant des Personnes, on dit dans le même sens Être bien, être mal meublé. Fig., Meubler sa tête, sa mémoire, L'enrichir de connaissances. Il s'était meublé la mémoire de beaux morceaux de poésie. Fam. et par extension, Une cave bien meublée, Une cave garnie de beaucoup de vins de différentes espèces. Fig. et fam., Avoir la bouche bien meublée, Avoir de belles dents.

Littré (1872-1877)

MEUBLER (meu-blé) v. a.
  • 1Garnir de meubles. Meubler un appartement. Il meuble un grand hôtel, il invite chez lui Les hommes à talent que l'on cite aujourd'hui, Al. Duval, Manie des grand. I, 3.

    Absolument. Cette étoffe meuble bien, elle fait bon effet employée en tenture, en garnitures de meubles.

    Meubler une ferme, la garnir de ce qui est nécessaire pour la faire valoir. Meubler de bestiaux une ferme.

  • 2 Fig. Orner, enrichir, emplir. Se meubler la mémoire de beaux morceaux de poésie. Il [le duc de Bourgogne] me donna parole de lire le tout d'un bout à l'autre, de le lire pour s'en meubler la tête, Saint-Simon, 310, 53. Les honnêtes gens ne meublent pas volontiers leurs bibliothèques de ces honteuses rapsodies qui ne décrient pas moins le libraire qui les imprime que l'auteur qui les a faites, Rousseau J.-B. Lett. à Fritsch et Bohm Soleure, 13 août 1711. Quelque personne honnête Des bons écrits ayant meublé sa tête, Voltaire, Ép. 35. Quiconque croirait connaître la nature en lisant Lucrèce, meublerait sa tête d'erreurs, Voltaire, Phys. Singular. 15.
  • 3 V. réfl. Se meubler, se faire des meubles, s'acheter des meubles. Le poil de ces animaux, qui est fin et moelleux, et qui se renouvelle tous les ans par une mue complète, leur [aux habitants] sert à faire les étoffes dont ils se vêtent et se meublent, Buffon, Quadrup. t. V, p. 13.

HISTORIQUE

XVIe s. Ils vouloient estre vestus richement, meublez en leurs maisons de lits et de tapisseries somptueusement, Amyot, Philop. 14. Le soing et la despense de nos peres ne vise qu'à nous meubler la teste de science, Montaigne, I, 142. Le mediter est un puissant estude… j'aime mieulx forger mon ame que la meubler, Montaigne, III, 276. Il faut premierement que l'esprit se meuble et se garnisse par l'ouye…, Charron, Sagesse, I, 12.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MEUBLER. - HIST. Ajoutez : XIIIe s. Si n'avoit pas tot despendut [dépensé], à amasser avoit tendut, S'estoit riches hons et moblés, Bues et vaches et riches blés Avoit tant c'on n'en savoit conte, Li Dis de la vescie à prestre, dans Trouvères belges du XIIe au XIVe siècle, publ. par Scheler, Bruxelles, 1876, p. 204.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « meubler »

Dénominal de meuble.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Meuble.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « meubler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
meubler mœble

Citations contenant le mot « meubler »

  • Meublez-vous d'abord, l'amour viendra après. Nicole Vedrès, Suite parisienne, Mercure de France
  • J’aime mieux forger mon âme que la meubler. De Michel de Montaigne / Essais
  • Un bon divan est souvent ce qu’il y a de plus efficace pour meubler une conversation. De Pierre Dac / Arrières-pensées
  • L'essentiel dans la vie, c'est de tuer le temps, meubler les heures, trouver tous les prétextes possibles pour remplir les pages de l'inévitable biographie qu'on appelle la mémoire. De Jean-François Somain / La Vraie Couleur du caméléon
  • La plateforme de meubles d’occasion izidore met en relation des personnes qui cherchent à meubler leur logement avec d’autres qui vident le leur à travers un nouveau format de petite annonce : le vide-appartement. Autrement dit, une réduction des contraintes immense pour le vendeur, une aubaine financière pour l’acquéreur ; du troc économique et écologique en somme, forcément on adore ! Biba Magazine, Meuble d’occasion : izidore, je t’adore ! - Biba Magazine
  • « Nous essayons juste de bien meubler nos journées, a dit l’entraîneur des Clippers, Doc Rivers. De tirer le maximum de cette vie à Disney. » La Presse, Beaucoup d’options pour meubler les journées au campus de la NBA
  • Emménager dans une nouvelle maison ou un nouvel appartement n'est pas toujours chose facile. Du déménagement de vos affaires à la recherche de nouveaux meubles, la liste des choses à faire peut sembler interminable. Alors que meubler un salon semble facile, il vous faut généralement un peu plus de temps pour que cette pièce maîtresse de votre maison ressemble vraiment au salon de vos rêves. Pour vous aider, nous avons rédigé ce guide des éléments essentiels d'un salon pour une déco bien pensée. Marie Claire Belgique, Salon : les 10 pièces fortes incontournables pour la déco ! - Marie Claire Belgique
  • Ce qui m'a le plus attiré dans cette activité, c'est la notion de recyclage, d'économie circulaire : récupérer le carton destiné à être mis en déchetterie pour en faire autre chose... d'utile et d'unique ! C'est d'ailleurs ce que je mets en avant durant mes stages et interventions. Tout le monde peut se mettre à cette activité car le carton ondulé se trouve assez facilement, le matériel nécessaire est très abordable et surtout, si on se trompe, ça n’est pas grave, ce n’est que du carton. Avec du savoir-faire et de l'imagination, nous apprenons ensuite à le sublimer ! Pour les personnes avides de nouveauté, d'originalité ou pour ceux qui veulent se meubler de manière autonome, écologique et modeste, c’est une matière géniale. Info Chalon, Chalon-sur-Saône | Hermine Salvucci : "Il était un bout de carton..." Info Chalon l'actualité de Info Chalon

Images d'illustration du mot « meubler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « meubler »

Langue Traduction
Anglais furnish
Espagnol amoblar
Italien fornire
Allemand liefern
Chinois 装设
Arabe أثث
Portugais fornecer
Russe отделка
Japonais 提供する
Basque furnish
Corse furnisce
Source : Google Translate API

Synonymes de « meubler »

Source : synonymes de meubler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « meubler »

Partager