La langue française

Démeubler

Définitions du mot « démeubler »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉMEUBLER, verbe trans.

[Le compl. désigne un lieu d'habitation] Enlever tout ou partie des meubles. L'on apprit qu'au château l'on démeubloit toutes les pièces (Balzac, Annette,t. 3, 1824, p. 148).
Démeubler... de.Comme on démeuble une maison de ce qu'on a de plus précieux quand on la quitte (Lamart., Raphaël,1849, p. 214).
Emploi pronom. à sens passif. [Le suj. désigne un lieu d'habitation] Se dégarnir, être dégarni de meubles. Des cafés à l'Exposition (...) commencent sourdement à se démeubler et à se démolir (Goncourt, Journal,1889, p. 1060).
Emploi abs., p. métaph. [La vérité] est pauvre, elle démeuble et démunit (Gracq, Beau tén.,1945, p. 138).
Prononc. et Orth. : [demœble] ou [demøble]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. xiiies. desmobler « dépouiller de ses biens » (J. de Lanson, Richel. 2495, fo45 vods Gdf.), sens isolé; 2. 1549 desmeubler « enlever les meubles » (Est.). Dér. de meuble*; préf. dé-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 10.
DÉR.
Démeublement, subst. masc.Action de démeubler; résultat de l'action. P. anal. Démeublement des gencives (F. Fabre, Oncle Célestin,1881, p. 224). [demœbləmɑ ̃]. Ds Ac. dep. 1740. 1reattest. 1636 demeublement (Monet); de démeubler*; suff. -ment1*.

Wiktionnaire

Verbe

démeubler transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Dégarnir de meubles.
    • Démeubler une maison.
    • Sa chambre est démeublée.
    • Le prince s’empressa à leur rencontre et les conduisit, à travers les salons démeublés, jusqu’à la galerie. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 165)
    • Si, comme on assure que cela se produit durant la nuit de Noël, des feux s’allumaient aux endroits où des trésors sont enfouis, on verrait dans ce tranquille paysage d’autres lueurs que celles des lampes du village ou du chandelier qui éclaire faiblement le salon démeublé du petit château qu’on va vendre. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 307)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉMEUBLER. v. tr.
Dégarnir de meubles. Démeubler une maison. Sa chambre est démeublée.

Littré (1872-1877)

DÉMEUBLER (dé-meu-blé) v. a.
  • 1Dégarnir de meubles. Démeubler ses appartements. Il veut rentrer chez lui ; il y trouve des huissiers qui démeublaient sa maison de la part de ses créanciers, Voltaire, Memnon.

    Absolument. Mme de Vauvineux faisait démeubler [déménager], Sévigné, 20.

  • 2 Fig. Se démeubler, v. réfl. Perdre ses dents, en parlant de la mâchoire. Sa mâchoire s'est démeublée.

HISTORIQUE

XVe s. Le suppliant, qui estoit fort desmeublé à l'edifice de sa maison et n'avoit de longtemps gueres peu prouffiter en son fait de marchandise, Du Cange, mobile.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « démeubler »

Dé… préfixe, et meuble, s. m.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Dérivé de meubler avec le préfixe dé-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « démeubler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
démeubler demœble

Évolution historique de l’usage du mot « démeubler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « démeubler »

  • « Je ne suis pas absolument sûre que démeubler notre espace des statues anciennes soit une très bonne idée. D’abord parce que je n’aimerais pas du tout vivre dans un pays où les rues n’auraient pas de nom et simplement des numéros. Je crois qu’on ne se rend pas compte assez souvent de la profondeur historique que donne à un peuple le fait de se promener à travers des statues et dans des rues qui portent des noms. Par ailleurs, le problème, s’il faut absolument purifier tout notre passé, c’est-à-dire ne garder sur nos places que des êtres absolument parfaits, il va y avoir un déménagement considérable. Je suis hostile à ce que nous devenions un peuple sans image, sans statue. Évidemment, il y a une célébration dans le fait de poser une statue dans un endroit. Il y a aussi un hommage. L’hommage peut être justifié, il peut être corrigé, il peut être contesté. L’exemple qui m’est constamment proposé, c’est bien entendu l’exemple de mon cher Jules Ferry, à qui on doit non seulement l’école primaire gratuite, obligatoire et laïque, mais auquel nous devons toutes les libertés sur lesquelles nous vivons. Dans les six petites années où il a exercé le pouvoir, nous lui devons la liberté de la presse, la liberté syndicale, l’élection des maires – point capital de la vie française. Il a été, nous dit-on, un colonisateur. Il a été, en effet, un colonisateur sans état d’âme. Il n’a pas été un colonialiste. Ce colonisateur, maintenant pourfendu, est quelqu’un qui a fait des écoles partout en Algérie. Des écoles qu’il appelait tendrement "mes filles". C’est quelqu’un qui, assistant à une interrogation d’un petit Mohamed par une maîtresse qui avait fait venir évidemment son meilleur élève, et qui lui demande devant les autorités, Jules Ferry, l’inspecteur d’académie : "Mohamed, peux-tu dire à ces messieurs ce que c’est que la France ?", et Mohamed répond : "C’est notre mère". Et Jules Ferry note dans son carnet : "Pauvre petit perroquet, dis plutôt notre marâtre". Voilà le colonialiste. Avec les écrits de Ferry, judicieusement découpés, on peut faire un magnifique pamphlet anticolonialiste. D’ailleurs, il a comme ennemis principaux les colons, arc-boutés contre les écoles aux petits musulmans, écoles où Jules Ferry veut introduire l’enseignement de la culture et de l’histoire arabe. Les gens sont plus compliqués, il faut essayer de mettre de la complication et de la complexité dans nos existences, parce qu’elles deviennent brutalement sommaires et binaires. » regards.fr, Déboulonner statues, totems et tabous français... ou pas ? - regards.fr
  • «Il ne s'agit pas de démeubler le château mais de permettre à la commune de vendre des objets trouvés dans les meubles et greniers », est-il écrit sur le site de maître Jean-Claude Renard, commissaire-priseur. www.larep.fr, Le château de Saint-Brisson-sur-Loire vidé de ses objets d'art - Saint-Brisson-sur-Loire (45500)

Traductions du mot « démeubler »

Langue Traduction
Anglais break down
Espagnol descompostura
Italien abbattersi
Allemand nervenzusammenbruch
Chinois 分解
Arabe انفصال
Portugais demolir
Russe сломать
Japonais 壊す
Basque apurtu
Corse rompe
Source : Google Translate API

Synonymes de « démeubler »

Source : synonymes de démeubler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « démeubler »

Démeubler

Retour au sommaire ➦

Partager