La langue française

Métropole

Sommaire

  • Définitions du mot métropole
  • Étymologie de « métropole »
  • Phonétique de « métropole »
  • Citations contenant le mot « métropole »
  • Images d'illustration du mot « métropole »
  • Traductions du mot « métropole »
  • Synonymes de « métropole »
  • Antonymes de « métropole »

Définitions du mot « métropole »

Trésor de la Langue Française informatisé

MÉTROPOLE, subst. fém.

A. −
1. HISTOIRE
a) HIST. GR. Cité-mère, considérée par rapport aux colonies qu'elle a fondées et qui dépendent d'elle. Des colonies grecques, qui, en conservant avec leurs métropoles des liens de fraternité, formaient néanmoins des républiques indépendantes (Condorcet, Esq. tabl. hist., 1794, p.46).Entre les colonies [grecques] et la métropole, il n'y avait que des liens moraux (Mérimée, Mél. hist. et littér., 1855, p.146).
b) HIST. ROMAINE. Dans l'Empire romain, capitale administrative d'une province. (Dict. xixeet xxes.).
2. ADMIN. RELIG. Ville pourvue d'un archevêché où réside un métropolitain, et capitale d'une province ecclésiastique. Métropole ecclésiastique. Toulouse devint métropole; seize évêchés nouveaux furent établis (Chateaubr.Ét. ou Disc. hist., t. 3, 1831, p.356).Grégoire (...) réunit en synode provincial les suffragants de la métropole de Tours (Thierry, Récits mérov., t. 2, 1840, p.291).Les évêques détruisirent l'oeuvre des artistes indigènes (...). Seule, la métropole de Lyon conserva intact son dépôt (Huysmans, Oblat, t. 2, 1903, p.186).
En appos. avec valeur d'adj., rare. Église métropole. Synon. église archiépiscopale, métropolitaine.Sauver de l'anarchie et de la servilité au Mazarin et à la Cour l'Église métropole de Paris (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 3, 1848, p.126).
B. − Ville principale d'un pays, d'une province ou d'une région; ville dont le rayonnement et l'influence lui font jouer le rôle de capitale. Synon. capitaleGrande, immense métropole; métropole artistique, économique; métropole régionale. Saint-Benoît, une des plus grandes métropoles intellectuelles du moyen âge, pendant cinq siècles (Dupanloup, Journal, 1851, p.141).Le percement des voies rectilignes dans les métropoles (Sorel, Réflex. violence, 1908, p.100):
1. En dépit de sa congestion incroyable de métropole, Londres n'accapare et ne résume pas, comme Paris tend à le faire, toute la vitalité sociale du pays. Blanche, Modèles, 1928, p.181.
GÉOGR., URB. Métropole d'équilibre. Grande ville de province ou grand complexe urbain dont le gouvernement favorise le développement économique et culturel pour tenter de faire équilibre à l'attrait jugé excessif de la capitale. Ce qui distingue (...) une métropole d'équilibre d'une capitale de région administrative, c'est (...) le caractère exceptionnel de certaines des activités qu'elle comprend (Belorgey, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p.344):
2. Autour des métropoles d'équilibre, une hiérarchie des fonctions urbaines tend à se dégager, une nouvelle conception de l'espace conduit à donner à l'homme un horizon à sa mesure qui lui facilite ses activités économiques, sociales, culturelles ou récréatives. Amén. terr., 1964, p.19.
Métropole de + subst. désignant un domaine partic.Centre le plus important de. Métropole du cinéma, de la pensée universelle, des libertés. Londres, métropole du luxe, est le chef-lieu de la misère (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p.795).Constantinople, métropole des sectes d'Orient, affecte en toute occurrence le plus vif intérêt pour ce qui est religion (Farrère, Homme qui assass., 1907, p.278):
3. Déjà en possession d'être la métropole des sciences, comme le centre du commerce, elle [Alexandrie] se suffisait à elle-même pour en conserver le feu sacré par sa population, par sa richesse, par le grand concours des étrangers... Condorcet, Esq. tabl. hist., 1794, p.64.
C. − GÉOGR. POL. État, territoire d'un État, considéré par rapport à ses colonies (ou à ses pays de mandats, ses protectorats), ou à ses territoires d'outre-mer. Synon. mère-patrie.Métropole et départements d'outre-mer; sol, territoire de la métropole; troupes stationnées en/dans la métropole. La séparation de l'Amérique anglaise de sa métropole est venue à l'occasion d'un impôt sur le thé (Bern. de St-P., Harm. nat., 1814, p.129).Les strophes ardentes où le poète [Shelley] glorifie, dans les Américains Espagnols soulevés contre leur Métropole, la révolte de tous les coeurs fiers (Tharaud, Dingley, 1906, p.126):
4. ... les rapports qui nous sont faits par nos chargés de mission allant et venant entre Alger et la Métropole (...) nous tiennent, à mesure, au courant. De Gaulle, Mém. guerre, 1956, p.169.
Prononc. et Orth.: [metʀ ɔpɔl]. Ac. 1694, 1718 metropole, dep. 1740 mé-. Étymol. et Hist. 1. a) xiiie-xives. metropole «ville ayant un siège archiépiscopal» (Chron. de France, ms. Berne 590 fo139b ds Gdf. Compl.); 1636 (Monet); spéc. 1493 eglise metropole «église archiépiscopale» (Chron. de S. Denis, t. I, fo159 ds Gdf. Compl.); 1701 subst. metropole «église principale d'une ville» (Fur.); b) 1679 hist. anc. métropole «capitale, ville principale d'une province» (Fléch., Hist. de Théodose, III, 80 ds Littré); 2. 1671 (Pomey: Metropole, ville metropolitaine); 1701 «ville la plus importante d'une région» (Fur.); 3.1748 «État considéré par rapport à ses colonies» (Montesquieu, Esprit des lois, livre 21, chap. 21). Empr. au b. lat. metropolis «capitale d'une province» (ives.) «ville d'un siège archiépiscopal» (av. 420) et «métropolite» (vies.), du gr. μ η τ ρ ο ́ π ο λ ι ς littér. «ville-mère», «ville qui a fondé, ou colonisé d'autres villes», «ville principale, ou capitale», formé de μ η ́ τ η ρ, μ η τ ρ ο ́ ς «mère» et de π ο ́ λ ι ς «ville». Fréq. abs. littér.: 304. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 533, b) 166; xxes.: a)176, b) 642. Bbg. Quem. DDL t. 11.

Wiktionnaire

Nom commun

métropole féminin

  1. (Grèce antique) Ville ayant fondé, au-delà des mers, une ou plusieurs autres colonies.
    • Phocée est la métropole qui fut à l’origine de la fondation de Marseille.
  2. (Rome antique) Capitale administrative d’une province de l’Empire.
    • Ils privèrent la ville [Antioche] du titre de métropole de la Syrie et de l’Orient et le donnèrent à Laodicée, […] — (Esprit Fléchier, Histoire de Théodose, III, 80, 1679)
  3. (Religion) Capitale d’une province ecclésiastique, où se trouve le siège archiépiscopal.
    • Bourges, Bordeaux et Toulouse sont des métropoles anciennes.
    • Les métropoles civiles ont été les métropoles ecclésiastiques, excepté en Afrique, où l’évêque le plus ancien de chaque province en devenait le métropolitain, […] — (César Chesneau Dumarsais, Libertés de l'Église gallicane, 2e part., max. 14, 1758)
  4. Partie de l’État où se situe la capitale, par opposition à ses colonies et territoires d’outre-mer.
    • Les rapports d’une colonie avec la métropole, des territoires d’Outre-mer avec la métropole.
  5. Principale ville d’une région, d’un État ou d’un pays. Ville haut placée dans la hiérarchie urbaine d’un État ou du monde.
    • La guerre civile est devenue bien difficile depuis la découverte des nouvelles armes à feu et depuis le percement des voies rectilignes dans les métropoles. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence Chapitre II, La décadence bourgeoise et la violence, 1908)
    • Beaucoup de mes interlocuteurs me signalent encore […] la conception qu’on a du suffrage universel en ces contrées, où l’homme politique doit accepter d’être, dans la métropole, le protecteur, le soutien, le truchement de ses mandants. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • En France, Lyon, Marseille et Lille sont des métropoles d’équilibre.
    • L’espace urbain de Lemieux se divise essentiellement en deux villes, la Vieille Capitale, Québec, et la métropole, Montréal, qui représentent les deux polarités majeures de la culture québécoise. — (Gaëtan Brulotte, L’Univers de Jean Paul Lemieux, Fidès, 1996)
  6. En France, depuis 2014, établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre, structure administrative regroupant plus de 400 000 habitants.
    • La métropole, c’est une ingénieuse mais coûteuse trouvaille des socialistes pour asseoir leur pouvoir sur les plus grandes agglomérations urbaines de France. Alors que nous avons un millefeuille administratif unique au monde et déjà plantureux, leurs députés viennent de voter cette riche cerise sur le gâteau en plein été 2013, dans une de ces séances de nuit réservées aux seuls initiés. — (Béatrix de L'Aulnoit & ‎Philippe Alexandre, Heureux comme un socialiste en France, Plon, 2014, chap. 5)
    • À Saint-Étienne, la métropole a par exemple investi plus de 70 millions d’euros, en partenariat avec la ville, pour l’accueil du tournoi, dont 65,1 millions uniquement pour la rénovation du stade Geoffroy-Guichard. Malgré les aides de l’État, de la Région, du Département et de la Ville, les travaux ont pesé significativement sur les finances de la métropole stéphanoise. — (Rénovation des stades : la belle occasion ratée, Vosges Matin, 29 septembre 2017)

Adjectif

métropole masculin et féminin identiques

  1. (Par apposition) Métropolitain, archiépiscopal.
    • Église métropole.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MÉTROPOLE. n. f.
Il s'est dit primitivement de la Ville principale d'une province et se dit maintenant d'une Ville avec siège archiépiscopal. Paris, Bordeaux, Toulouse sont des métropoles. Par apposition, Église métropole, Église métropolitaine ou archiépiscopale.

MÉTROPOLE se dit aussi d'un État considéré relativement à ses colonies. Les rapports d'une colonie avec la métropole.

Littré (1872-1877)

MÉTROPOLE (mé-tro-po-l') s. f.
  • 1Autrefois, capitale, ville principale d'une province. Ils privèrent la ville [Antioche] du titre de métropole de la Syrie et de l'Orient et le donnèrent à Laodicée, Fléchier, Hist. de Théodose, III, 80. On sait parfaitement qu'une ville peut avoir été à la fois métropole, ensuite colonie, puis être redevenue métropole ; les empereurs accordaient ces faveurs à quelques villes, et les en privaient au moindre mécontentement, Tôchon D'Anneci, Instit. Mém. inscr. et bell. lett. t. VI, p. 540.
  • 2Aujourd'hui, ville avec siége archiépiscopal. Les métropoles civiles ont été les métropoles ecclésiastiques, excepté en Afrique, où l'évêque le plus ancien de chaque province en devenait le métropolitain, Dumarsais, Lib. égl. gall. part. 2e, max. 14.

    Adjectivement. Église métropole, église métropolitaine ou archiépiscopale.

  • 3Il se dit quelquefois pour capitale d'un État. Les métropoles des empires sont les foyers de l'esprit national, c'est-à-dire les endroits où il se montre avec le plus d'énergie dans le discours, et où il est le plus dédaigné dans les actions, Raynal, Hist. phil. IX, 1.
  • 4État considéré relativement aux colonies qu'il a fondées et qu'il possède. On a établi que la métropole seule pourrait négocier dans la colonie, Montesquieu, Esp. XXI, 21.

HISTORIQUE

XIVe s. Que chascune eglise metropole, c'est à dire archeveschié, Chr. de St-Denis, t. I, f° 159, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MÉTROPOLE, s. f. (Jurisp.) dans sa juste signification veut dire, mere ville ou ville principale d’une province. Mais en matiere ecclésiastique, on entend par métropole une église archiépiscopale ; on donne aussi le titre de métropole à la ville où cette Eglise est située, parce qu’elle est la capitale d’une province ecclésiastique.

Usserius & de Marca prétendent, que la distinction des métropoles d’avec les autres églises est de l’institution des Apôtres ; mais il est certain que son origine ne remonte qu’au troisieme siecle, elle fut confirmée par le concile de Nicée, on prit modele sur le gouvernement civil : l’empire romain ayant été divisé en plusieurs provinces, qui avoient chacune leur métropole, on donna le nom & l’autorité de métropolitain aux évêques des villes capitales de chaque province, tellement que dans la contestation entre l’évêque d’Arles & l’évêque de Vienne, qui se prétendoient respectivement métropolitains de la province de Vienne, le concile de Turin décida, que ce titre appartenoit à celui dont la ville seroit prouvée être la métropole civile.

Comme le prefet des Gaules résidoit à Tours, à Treves, à Vienne, à Lyon ou à Arles, il leur communiquoit aussi tour-à-tour le rang & la dignité de métropole. Cependant tous les évêques des Gaules étoient égaux entr’eux, il n’y avoit de distinction que celle de l’ancienneté. Les choses resterent sur ce pié jusqu’au cinquieme siecle, & ce fut alors que s’éleva la contestation dont on a parlé.

Dans les provinces d’Afrique, excepté celles dont Carthage étoit la métropole, le lieu où résidoit l’évêque le plus âgé, devenoit la métropole ecclésiastique.

En Asie, il y avoit des métropoles de nom seulement, c’est-à-dire, sans suffragans ni aucun droit de métropolitain ; telle étoit la situation des évêques de Nicée, de Chalcedoine & de Beryte, qui avoient la préséance sur les autres évêques & le titre de métropolitain, quoiqu’ils fussent eux-mêmes soumis à leurs métropolitains.

On voit par-là que l’établissement des métropoles est de droit positif & qu’il dépend indirectement des souverains, aussi comme plusieurs évêques obtenoient par l’ambition, des rescrits des empereurs, qui donnoient à leur ville le titre imaginaire de métropole, sans qu’il se fît aucun changement ni démembrement de province : le concile de Chalcédoine dans le canon XII. voulut empêcher cet abus qui causoit de la confusion dans la police de l’Eglise. Voyez l’hist. des métropoles, par le P. Cantel, & ci-après Métropolitain. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « métropole »

Μητρόπολις, de μητὴρ, mère, et πόλις, ville.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin metropolis, emprunté au grec ancien μητρόπολις, mêtrópolis (« cité mère »), composé de μήτηρ, mếtêr (« mère ») et de πόλις, pólis (« cité »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « métropole »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
métropole metrɔpɔl

Citations contenant le mot « métropole »

  • Quand on revoit les mêmes gens plusieurs fois par jour, même si on les ignore, on s'aperçoit que les murs d'une métropole gardent les gens à l'étroit. De Jean-Jules Richard / Comment réussir à 50 ans
  • [...] Madrid représentait pour moi le lieu où les films étaient projetés en première exclusivité, mais aussi la métropole où chacun pouvait "vivre sa vie", en définitive : un rêve. De Pedro Almodovar / Patty Diphusa : La Vénus des lavabos
  • L’ancien socialiste Christophe Ferrari, accusé d’avoir pactisé avec la droite, a été réélu dans la douleur à la présidence de la métropole contre ses ex-alliés écologistes. Un échec pour le maire EELV réélu de Grenoble, Eric Piolle. Le Monde.fr, A Grenoble, l’union des gauches se fracasse sur la métropole
  • Le conseil de la métropole de Lille a voté, mardi 21 juillet, la majoration de 40% de l'indemnité accordée à son président. C'est donc 7.895 euros brut par mois que percevra désormais Damien Castelain, rapporte France 3 Hauts-de-France. Une indemnité néanmoins "allouée à l'exclusion de tout frais de représentation", précise le texte. Cette hausse de rémunération n'a pas tardé à faire des remous dans l'opposition, qualifiant cette mesure de "déplacée" et "déraisonnable". Capital.fr, Déjà contesté pour ses frais, le président de la métropole lilloise s’offre une juteuse augmentation - Capital.fr
  • Nouveaux rebondissements à Orléans métropole. Bruno Cœur, le maire de Bou, annonce qu'il ne démissionne plus de sa vice-présidence. Deux citoyens ont saisi le tribunal administratif pour faire annuler l'élection de Florent Montillot à ce même poste, jeudi dernier. France Bleu, Orléans métropole : le maire de Bou revient sur sa démission, deux citoyens saisissent la justice

Images d'illustration du mot « métropole »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « métropole »

Langue Traduction
Anglais metropolis
Espagnol metrópoli
Italien metropoli
Allemand metropole
Chinois 都会
Arabe مدينة
Portugais metrópole
Russe метрополия
Japonais 大都市
Basque metropoli
Corse metropoli
Source : Google Translate API

Synonymes de « métropole »

Source : synonymes de métropole sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « métropole »

Partager