La langue française

Bourg

Définitions du mot « bourg »

Trésor de la Langue Française informatisé

BOURG, subst. masc.

A.− Agglomération rurale moins importante que la ville où se tient ordinairement le marché des villages environnants :
1. Chaque été, M. Bélignat venait, avec toute sa famille, passer les vacances dans ce charmant petit bourg, qui, à l'écart des chemins de fer, et parfaitement tranquille, vivait d'une vie cossue et lente. Daniel-Rops, Mort, où est ta victoire?1934, p. 186.
[Dans l'ouest et le centre de la France] Centre administratif et commercial groupant les habitations d'une commune et comprenant en outre des habitations et des hameaux disséminés :
2. ... Il y a cette nuit des hameaux et des bourgs Où notre effluve arrive à la première auberge, Et qui seront presque divins au petit jour; Il y a des armées en marche sur les routes; ... Romains, La Vie unanime,Nous, nous, 1908, p. 248.
B.− HIST. [En Grande-Bretagne] Autrefois, agglomération fortifiée jouissant d'une indépendance administrative et politique et qui était représentée au Parlement. Bourg pourri. Circonscription électorale qui au xviiieet au début du xixes. avait le droit d'élire des députés en vertu de privilèges anciens et malgré l'absence d'un nombre suffisant d'électeurs :
3. Les Whigs avaient eu l'habileté de faire de ces critiques leur plate-forme électorale et de se mettre à la tête d'un mouvement en faveur d'un scrutin élargi. On aurait pu leur répondre qu'ils avaient trouvé les bourgs pourris et bourgs de poche d'excellentes institutions tant que leur parti en avait profité; mais la mode était à la réforme électorale; elle devait guérir tous les maux. Maurois, La Vie de Disraëli,1927, p. 62.
Prononc. ET ORTH. 1. Forme phon. : [bu:ʀ]. Les dict. mod. de prononc. (de Passy 1914 à Warn. 1968) ne transcrivent pas le g final. Fouché Prononc. 1959, p. 415, note : ,,On prononce [ʀ] dans bourg, brandebourg, faubourg, rachimbourg, Le Cotterg, Cherbourg, Combourg, Latour-Maubourg. De même dans les noms allemands ou anglais francisés en -bourg : Duisbourg, Edimbourg, Hambourg, Limbourg, Luxembourg, Magdebourg, Mecklembourg, Saint-Pétersbourg, Strasbourg, etc. et dans les noms allemands en -berg qui suivent : Arenberg, Furstenberg, Gutenberg, Nuremberg, Wurtemberg. Mais on prononce [ʀk] dans Bourg (Ain) [alors que] Bourg, localité de la Gironde, se prononce [bu:ʀ]. − Les composés de Bourg se prononcent tantôt avec [ʀk] [devant voyelle] : Bourg-Argental, Bourg-en-Bresse, tantôt avec [ʀ] [devant consonne] : Bourg-des-Comptes, Bourg-la-Reine, etc.`` (Cf. aussi Nyrop Phonét. 1951, p. 166, § 215, Buben 1935, p. 175, § 200 et Mart. Comment prononce 1913, p. 236). Ces ouvrages ajoutent : ,,Le g se prononce tel quel dans bourgmestre, qui désigne une magistrature étrangère (...) mais on fera bien d'éviter bourguemestre, qui est pourtant écrit ainsi par M. Verhaeren, dans les Villes à pignons`` (cf. Mart. Comment prononce 1913). 2. Homon. : bourre. 3. Hist. − Pour Fér. 1768 ,,le g final ne se fait presque pas sentir``, mais Fér. Crit. t. 1 1787 recommande de prononcer ,,le g fortement comme s'il était écrit bourgue``. Fér. Crit. signale : ,,Dans le Rich. Port. on dit, prononcez bourge : ce doit être une faute d'impression et il manque un u devant l'e``. Land. 1834, Gattel 1841, Nod. 1844 et Fél. 1851 notent également la prononc. de g final. C'est aussi le cas de Ac. 1798 et 1835 (Ac. 1932 n'indique plus la prononc. de g). Pour Besch. 1845 on ne prononce [buʀk] que devant une voyelle. Littré et DG transcrivent la forme mod. [bu:ʀ]. Littré écrit au sujet du mot : ,,le g ne se fait pas entendre, bien que l'Acad. dise qu'on prononce bourk. Cette prononciation, qui n'a plus pour elle l'usage n'a par conséquent rien qui la justifie. Devant une voyelle, plusieurs prononcent le g comme un k : un bour-k étendu; d'autres disent : un bour étendu. Au pluriel, l's ne se lie pas : des bour étendus; cependant plusieurs prononcent en liant : des bour-z-étendus``.
Étymol. ET HIST. − Ca 1100 burc (Roland, éd. Bédier, 973); 1164 borc (Erec et Enide, éd. Foerster, 6445); dernier quart xiiies. bourc (Adenet Le Roi, Enfances Ogier ds T.-L.); ca 1360 bourg (Ch. des Compt. de Dole, C 189, A. Doubs dans Gdf. Compl.). Issu du croisement entre − le lat. burgus subst. masc. « fortification, tour fortifiée, redoute », empr. au gr. π υ ́ ρ γ ο ς « tour, enceinte garnie de tours » et attesté dès 185 (Corpus inscriptionum latinarum, III, 3385 dans TLL s.v., 2250, 47) de même qu'aux ive-ves. (Végèce, Mil., 4, 10, ibid., 2250, 21) comme synon. de castellum parvulum − et le b. lat. burgus subst. fém. « ensemble d'habitations fortifiées » (ves. Sidoine Apollinaire, Epist., [Carm. 22], 3, ibid., 2250, 42 : en référence au burgus Pontii Leontii, aujourd'hui Bourg-sur-Gironde), issu du germ. *burg, fém. « localité, ville fortifiée ». Cette collision est en rapport avec l'évolution des fortifications au haut Moyen Âge et la tendance à remplacer les tours de garde romaines qui servaient à protéger le limes par des habitations fortifiées (v. Brüch, p. 15, 58, 98, 151-153, 158, 173; FEW t. 15, 2, pp. 16-23). De cette rencontre est issu le lat. médiév. burgus attesté au sens de « petite ville » (837, Cartulaire de Cormery, dans Hollyman, p. 82; v. aussi Nierm., s.v. burgus), souvent centre de marché, parfois fortifiée ou close de murailles (ds Hollyman, p. 84).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1 108. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 435, b) 936; xxes. : a) 1 887, b) 1 850.
BBG. − Brüch (J.). Bemerkungen zum französischen etymologischen Wörterbuch E. Gamillschegs. Z. fr. Spr. Lit. 1927, t. 49, p. 312. − Bruppacher (V.). Zur Geschichte der Siedlungsbezeichnungen im Gallo-romanischen. Vox. rom. 1962, t. 21, pp. 9-22. − Dub. Pol. 1962, p. 120. − Goug. Mots t. 1 1962, p. 153, 184. − Hagnauer 1968, p. 73. − Van Werveke (H.). Burgus « versterking » of « nederzetting » [Burgus : « fortification » ou « agglomération »]. Verhandelingen Koninklijke Vlaamse Academie voor Wetenschappen, letteren en schone Kunsten van Belgie, Klasse der letteren. 1965, t. 27, no59, 107 p.

Wiktionnaire

Nom commun

bourg \buʁ\ masculin

  1. Petite ville ou grand village ; lieu de rendez-vous lors des marchés hebdomadaires.
    • En effet, en exécution de ces lettres patentes, l’emplacement pour bâtir le nouveau bourg fut tracé au delà de l’Aude, […]. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Pas de fermes isolées, rien que des bourgs formés de maisons les plus dissemblables, qu’une lézarde de géraniums essaye en vain d’appareiller […] — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • […] Saint-Cirq-la-Popie était, au moyen-âge, une riche cité fortifiée ; il n’est plus qu’un bourg croulant où s’attardent 150 habitants. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Voilà une existence qui n'a rien à voir avec celle que j'ai connue dans un bourg morvandiau, au milieu des toucheurs de bœufs et des mineurs. — (Lucien Taupenot, Un médecin d'hier se souvient: Hippocrate en Bourgogne, 2009, page 5)
  2. Municipalité autonome (dans un contexte historique: municipalité autonome, sans aucun devoir envers un seigneur féodal)
  3. (Par extension) Centre-ville ; lieu de vie du village.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOURG. n. m.
Grand village où il se tient des marchés. Gros bourg. Grand bourg. Bourg pourri se disait en Angleterre de Certaines localités qui, ayant conservé malgré leur petit nombre d'habitants le droit d'envoyer des députés au Parlement, en trafiquaient ou ne l'exerçaient que sous le bon plaisir de quelques grands propriétaires.

Littré (1872-1877)

BOURG (bour ; le g ne se fait pas entendre, bien que l'Académie dise qu'on prononce bourk'. Cette prononciation, qui n'a plus pour elle l'usage, n'a par conséquent rien qui la justifie. Devant une voyelle, plusieurs prononcent le g comme un k : un bourg étendu, un bour-k étendu ; d'autres disent : un bour étendu. Au pluriel l's ne se lie pas : des bourgs étendus, dites : des bour-étendus ; cependant plusieurs prononcent en liant : des bour-z étendus) s. m.
  • Grand village où il se tient des marchés. Ils habitaient un bourg plein de gens dont le cœur Joignait aux duretés un sentiment moqueur, La Fontaine, Phil. et B.

    Bourg pourri, petit bourg d'Angleterre, qui, ayant le droit d'envoyer des membres au parlement, n'usait de ce droit que sous le bon plaisir de quelque grand seigneur, ou en trafiquait.

HISTORIQUE

XIe s. Quatre homes ou de burt ou de vile, Lois de Guill. 43. Gesir [nous] pourrons au burc de St Denise, Ch. de Rol. LXXV.

XIIe s. [Il] Ne trove borc ne castel qu'il nen praigne, Ronc. p. 1. Ardant irons ses viles, ses chastiaux et ses bors, Sax. XXVII. Mais um faiseit les portes del burc tutes guaitier, Th. le mart. 49. Là o [où] estoient li champ et li maisnil, Les beles viles et li borc seignori, Croissent li bois, ronces et aubespin, La mort de Garin, 2939.

XIIIe s. Com se il fussent né au bour à St Denis, Berte, V. Bours et chastiaux et villes, fermetés et destrois, ib. LXI. Li Grifon avoient mandé que il venist à la serre lorsque il seroit anuitié, et il le meteroient ou bourc, H. de Valenciennes, XXIV. Maintenant se prist le roy à fermer [fortifier] un neuf bourc tout autour le viex chastiau, dès l'une mer jusques à l'autre, Joinville, 269.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* BOURG, (Hist. anc. & mod.) ce mot vient du mot allemand burg ville, forteresse & château ; il est fort ancien chez les Allemands, comme on peut le voir dans Vegece au IV. livre de re militari, castellum parvum quem burgum vocant, &c. Du tems des empereurs Carlovingiens, il n’y avoit en Allemagne que fort peu de villes enfermées de murailles ; ce fut Henri l’Oiseleur qui commença à bâtir plusieurs forteresses ou bourgs pour arrêter les incursions fréquentes des Huns ou Hongrois : pour peupler ces nouveaux bourgs, on prenoit un neuvieme des habitans de la campagne ; & l’on appelloit burger ou bourgeois, ceux qui demeuroient dans les bourgs ou villes pour les distinguer des paysans. Aujourd’hui par bourg, on entend un endroit plus considérable qu’un village, mais qui l’est moins qu’une ville.

Bourg-en-Bresse, (Géog.) ville de France, capitale de la Bresse, presqu’au centre de cette contrée, sur la riviere de Resousse. Long. 22. 53. 55. lat. 46. 12. 31.

Bourg-sur-mer, ville de France en Guienne, avec un assez bon port, au confluent de la Dordogne & de la Garonne, à 6 lieues de Bourdeaux. Long. 17. lat. 45.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bourg »

Du bas latin burgus, lui-même issu du germanique ancien berg (« forteresse ou village fortifié ») issue de l'indo-européen *bhereg̑h- (« tumulus »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourguig. bor ; provenç. borc ; espagn. burgo ; ital. borgo ; du latin burgus, reçu dans la langue latine dès le IVe siècle, et qui se rattache à l'ancien haut-allemand burg, goth. baurgs, lieu fortifié. Il y a aussi, dans le celtique, borg, qui est gaélique. Comparez le grec πύγρος, une tour.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bourg »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bourg bur

Évolution historique de l’usage du mot « bourg »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bourg »

  • Le petit bourg de Suris, sur la commune nouvelle de Terres-de-Haute-Charente possède un riche patrimoine architectural comprenant ses maisons de pierres, son église, et une situation privilégiée en bord de Charente, et proche des lacs du même nom. Il ne lui manquait plus qu’une traversée de bourg agréable… CharenteLibre.fr, Le centre-bourg de Suris se refait une beauté - Charente Libre.fr

Images d'illustration du mot « bourg »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Vidéos relatives au mot « bourg »

Traductions du mot « bourg »

Langue Traduction
Anglais village
Espagnol burgo
Italien borgo
Allemand dorf
Portugais burgo
Source : Google Translate API

Synonymes de « bourg »

Source : synonymes de bourg sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bourg »

Bourg

Retour au sommaire ➦

Partager