La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « mendiant »

Mendiant

Variantes Singulier Pluriel
Masculin mendiant mendiants
Féminin mendiante mendiantes

Définitions de « mendiant »

Trésor de la Langue Française informatisé

MENDIANT, -ANTE, subst. et adj.

I. − Substantif
A. − Personne qui mendie. Le roi n'était pas fort au-dessus des peuples; il n'y avait point d'inégalités marquées dans la société; les pauvres et les mendiants étaient frappés et insultés, mais non méprisés et humiliés (About, Grèce, 1854, p. 58).Cependant, en continuant de monter la rue, il avisa, toute glacée sous une porte cochère, une mendiante de treize ou quatorze ans, si court-vêtue qu'on voyait ses genoux (Hugo, Misér., t. 2, 1862, p. 149):
1. Qu'Israël, riche et puissant, ait élevé à Jérusalem je ne sais trop quoi de magnifique, cela n'aurait rien que de banal. N'est-il pas plus grandiose et plus en harmonie avec sa destinée, qu'il soit représenté à Sion par des loqueteux et des mendiants? Tharaud, An prochain, 1924, p. 61.
P. métaph. Je demande l'aumône à la justice des hommes; je suis un mendiant affamé de justice, et mon honneur est en haillons (Musset, Lorenzaccio, 1834, iii, 3, p. 178).
B. − Spécialement
1. GASTR. Les quatre mendiants ou simplement les mendiants. Dessert composé d'un mélange de quatre sortes de fruits secs: amandes, figues, noisettes, raisins de Malaga. Ne mentez pas, je connais l'ordinaire lorsque la duchesse est là. En pleine saison des fruits, vous avez dû manger des pruneaux et des mendiants au dessert (A. Daudet, Pte paroisse, 1895, p. 92).
2. RELIG. Ordre des mendiants. Synon. de ordre(s) mendiant(s) (infra II B).Un peu plus d'un siècle après lui, et après beaucoup d'autres, un nouvel auteur reprend le procès des ordres, notamment ceux des Clunisiens et des Mendiants (Faral, Vie temps st Louis, 1942, p. 45).
II. − Adjectif
A. −
1. Qui réclame, qui sollicite avec humilité:
2. Chose curieuse, plus haut que cela, un métier où le créancier est humble et mendiant, le débiteur haut et insolent, où la paie de l'ouvrage est comme une grâce et un bon vouloir de celui qui a reçu l'ouvrage et où les plus honnêtes ne se résignent qu'avec peine à payer leurs dettes. Goncourt, Journal, 1857, p. 421.
2. Qui traduit l'acte de mendier. L'enfant entre à peine et s'esquive, après un geste mendiant, caressant (Colette, Music-hall, 1913, p. 225).
B. − RELIG. Ordres mendiants. ,,Ordres religieux apparus au début du xiiies., répondant à l'exigence de pauvreté volontaire, individuelle et collective`` (Fédou, Moy. Âge, 1980). Frère, moine mendiant:
3. Le désordre qui résulte de ces moeurs est accru, vers le milieu du xiiiesiècle, par les violentes contestations nées dans l'université entre les docteurs des ordres mendiants, Prêcheurs et Mineurs, qui prétendent eux aussi à des chaires. Faral, Vie temps st Louis, 1942, p. 101.
Prononc. et Orth.: [mɑ ̃djɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Att. ds Ac. dep. 1694; 1694-1798 uniquement au masculin. Étymol. et Hist. A. Subst. 1. a) fin xiies. «personne qui mendie» (Le Conte de Floire et Blancheflor, éd. J. Le Leclanche, 761); b) 1275-80 «moine mendiant, frère quêteur» (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 8070); 2.1640 lis quatres Mendiants «mélange de fruits secs (amandes, figues, noisettes, raisins) servi comme dessert» (Oudin, Curiositez). B. Adj. av. 1191 «qui fait profession de mendier» mendians e caitis coume povres garçons (Gui de Cambrai, Vengement Alexandre, éd. B. Edwards, 1585); en partic. ca 1350 ordenes mendians «ordre religieux dont les membres vivaient uniquement d'aumônes» (Gilles Li Muisis, Poésies, I, 243 ds T.-L.: ordenes... qu'on appelle Mendians, Augustins, Jacobins, Freres Meneurs). Part. prés. adj. et subst. de mendier*; a éliminé l'a. fr. mendi de même sens (1remoitié xiies., Psautier Cambridge, 34, 11) usuel jusqu'au xvies. (Th. de Beze, ds Hug.), qui est issu du lat. class. mendīcus, v. mendier d'où aussi l'ital. mendico, l'esp. mendigo. Fréq. abs. littér.: 1286. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1599, b) 2056; xxes.: a)2608, b)1433.

Wiktionnaire

Nom commun - français

mendiant \mɑ̃.djɑ̃\ masculin (pour une femme, on dit : mendiante)

  1. Personne qui sollicite des dons pour survivre, qui vit de mendicité.
    • D’un geste auguste, il jetait le chat aux pieds de mam’zelle Geneviève […] et aussitôt, se mettait à le dépecer, gardant la viande pour les mendiants, faisant sécher, au bout d’un bâton, la peau qu’elle vendait aux Auvergnats. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : Mon oncle)
    • Elle aimait les mendiants, comme les crapauds, les limaces, et les cimetières, avec une certaine horreur. — (Marcel Schwob, Le Livre de Monelle, Mercure de France, 1895)
    • Des mendiants, parmi lesquels on remarque un assez grand nombre de lépreux, reconnaissables à leurs visages voilés et ombragés d’immenses chapeaux en feuilles de palmier nain, bordent la route, et le Sultan leur fait faire l’aumône. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 153)
    • – Tu veux me faire pleurer ?… Et quand je pense à l’argent, à nos « moyens d’existence » !… Il faudra apprendre à mendier. Je nous vois mendiant à Lyon. C’est la dernière ville au monde où je voudrais être mendiant ! — (Elsa Triolet, Le premier accroc coûte deux cents francs, 1944, réédition Cercle du Bibliophile, page 110)
  2. (Religion) Ordre mendiant, personne choisissant de mendier pour des raisons religieuses.
    • Les quatre mendiants, se disait autrefois des Jacobins, des Franciscains, des Augustins et des Carmes.
  3. (Figuré) Quatre sortes de fruits secs, qui sont les figues, les noisettes, les raisins et les amandes, et dont on fait des assiettes de dessert.
    • Les quatre mendiants.
    • Une assiette de mendiants.
  4. (Pâtisserie) Petit gâteau sec recouvert de chocolat sur lequel se trouvent des petits morceaux de fruits secs.
    • Et elle sort de son cabas une aumônière de papier de soie crème.
      J’entreprends d’en dénouer le ruban de velours bleu. À l’intérieur, des mendiants au chocolat noir scintillent comme diamants ténébreux.
      — (Muriel Barbery, L’élégance du hérisson, 2006, collection Folio, pages 182-183)

Adjectif - français

mendiant \mɑ̃.djɑ̃\

  1. Qui mendie.
    • Religieux mendiants, moines mendiants.
    • Les Capucins, les Franciscains sont des moines mendiants.
    • Ordres mendiants.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MENDIANT, ANTE. n.
Celui, celle qui fait profession de mendier. Cette ville est pleine de mendiants. Il y a toujours plusieurs mendiants à la porte de cette église. Faire l'aumône à un mendiant. Une vieille mendiante. Par apposition, Religieux mendiants, moines mendiants, Ceux qui vivent de quête, d'aumône. Les Capucins, les Franciscains sont des moines mendiants. Par extension, Ordres mendiants. Les quatre mendiants se disait autrefois des Quatre ordres religieux : les Jacobins, les Franciscains, les Augustins et les Carmes. Fig., Les quatre mendiants se dit de Quatre sortes de fruits secs, qui sont les figues, les noisettes, les raisins et les amandes, et dont on fait des assiettes de dessert. Une assiette des quatre mendiants, ou, plus souvent, Une assiette de mendiants.

Littré (1872-1877)

MENDIANT (man-di-an, an-t') adj.
  • 1Qui mendie. La population mendiante.

    Religieux mendiants, moines mendiants, ceux qui vivent de quête et d'aumône.

  • 2 S. m. et f. Un mendiant, une mendiante, celui, celle qui fait profession de mendier. On voyait [à Paris] des troupes errantes de mendiants, sans religion et sans discipline, demander avec plus d'obstination que d'humilité, voler souvent ce qu'ils ne pouvaient obtenir…, Fléchier, Aiguillon. Les gens qui n'ont absolument rien, comme les mendiants, ont beaucoup d'enfants, Montesquieu, Esp. XXIII, 11. Si le cardinal [de Richelieu] lui [à Mainard] avait fait du bien, ce ministre eût été un dieu pour lui ; il n'est un tyran que parce qu'il ne lui donne rien ; c'est trop ressembler à ces mendiants qui appellent les passants monseigneur, et qui les maudissent s'ils n'en reçoivent pas d'aumône, Voltaire, Louis XIV, Écrivains, Mainard. On a donné des édits pour extirper l'infâme profession de mendiants, profession si réelle et qui se soutient malgré les lois, au point que l'on compte deux cent mille mendiants vagabonds dans le royaume, Voltaire, Lett. Roubaud, 1er juill. 1769. Adrien IV, l'un des plus grands papes, fils d'un mendiant, avait été mendiant lui-même, Voltaire, Mœurs, 184. À ne regarder l'état de mendiant que comme un métier, loin qu'on en ait rien à craindre, on n'y trouve que de quoi nourrir en nous les sentiments d'intérêt et d'humanité qui devraient unir tous les hommes, Rousseau, Hél. V, 2.

    Mendiant espagnol, mendiant très fier. À la vue de Prosper râpé, mais glorieux comme un mendiant espagnol, Ch. de Bernard, Un homme sérieux, § V.

    Les quatre mendiants, les jacobins, les franciscains, les augustins et les carmes. Les pauvres de l'Hôtel-Dieu, et les quatre mendiants de cette ville de Paris… sont exempts des 4 sous 2 deniers, Arrêt de la cour des aides, 14 oct. 1615. On surcharge les villes en multipliant les monastères des mendiants, Fevret, De l'abus, II, 1, dans RICHELET.

  • 3Les quatre mendiants se dit de quatre sortes de fruits secs qui sont les figues, les avelines, les raisins secs et les amandes, et dont on fait des assiettes de dessert ; cette dénomination, qui tient certainement aux quatre ordres mendiants, sans qu'on sache exactement pourquoi, est plus ancienne que le P. André, qui en donnait une explication allégorique en prêchant devant Louis XIII.

HISTORIQUE

XIIIe s. Quant tu vois aucun mendiant Qui de vieillesce va tranlant, Fl. et Bl. 761. Après si sont li mendiant, Qui par la ville vont criant : Donez, por Dieu, du pain aus freres, Rutebeuf, 219.

XIVe s. Riche d'amour et mendians d'amie, Povres d'espoir et garnis de desir, Machaut, p. 59.

XVIe s. Deux mendians à un huis, l'un a le blanc, l'autre le bis, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 175. Certains religieux,… non pas de ces gros bedons ventrés depuis le menton jusques au genouil, ny de ceste nouvelle ordure de jesuistes, mais de ces bons et venerables mendiants, car à telles personnes qui ne mangent pas toujours leur saoul, l'esprit est prompt, et souvent se communique, Régnier de la Planche, Livre des march. éd. du Panthéon, p. 424.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MENDIANT. Ajoutez : - REM. L'origine de la dénomination des quatre mendiants, fruits secs, est ainsi donnée : " Un jour, à la table d'un grand seigneur, les quatre fruits secs, raisins, noisettes, amandes et figues, étaient servis, un convive s'écria : voilà les mendiants à table, retrouvant dans la figue la robe grise du franciscain, dans l'amande la robe écrue du dominicain, dans la noisette la robe brune du carme, et dans le raisin la robe sombre de l'augustin ; les dominicains, les franciscains, les carmes et les augustins formaient les quatre ordres mendiants, " Journal de Lyon, 13 déc. 1873, 3e page, 1re col. Malheureusement aucun texte n'appuie ce dire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « mendiant »

(XIIe siècle) De mendier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Participe présent de mendier, pris adjectivement. L'ancienne langue avait mendis, dérivé directement du latin mendicus (i long) : XIIe siècle. E que vous eüsiez merci et pieté De mei qui sui mendis en estrange regné, Th. le mart. 77.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « mendiant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mendiant mɑ̃djɑ̃

Fréquence d'apparition du mot « mendiant » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « mendiant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « mendiant »

  • A plaider contre un mendiant, on gagne des poux.
    James Freeman Clarke — Paroemiologia anglo-latina
  • L'aumône se réalise avec le coeur alors qu'offrir s'accomplit par devoir pour se débarrasser d'un mendiant accrocheur.
    Ahmadou Kourouma — En attendant le vote des bêtes sauvages
  • Chaque mendiant loue sa béquille.
    Proverbe lituanien
  • Le mendiant ne craint pas les revers de fortune.
    Bhartrhari
  • L'homme qui, sciemment, froidement, accepte la rétribution de fonctions qu'il n'a pas remplies, est un mendiant de la plus basse espèce.
    Georges Courteline — Messieurs les ronds-de-cuir
  • Un mendiant bien portant est plus heureux qu'un roi malade.
    Arthur Schopenhauer — Parerga et Paralipomena
  • Je ne connais que trois manières d'exister dans la société : il faut y être mendiant, voleur ou salarié.
    Mirabeau
  • Le prodigue est un futur mendiant, l’avare est un éternel mendiant.
    Proverbe polonais
  • Les autorités assurent et rassurent. Il n’y a pas de péril en la demeure. Selon le Commissaire général de la police nationale, Bleu Charlemagne, au cours d’un point de presse qu’il a animé avant-hier mardi, « des dispositions sécuritaires sont prises pour contrecarrer toutes activités terroristes supposées de faux mendiants ».  C’est que depuis un certain temps, une race de mendiants, pour le moins bizarre, a fait son apparition dans les rues d’Abidjan, mettant la trouille aux Ivoiriens.
    Côte d’Ivoire : Affaire « Djihadistes » déguisés en mendiants à Abidjan/ « Des dispositions sont prises », selon la police. - Linfodrome
  • Dans le monde de la télévision, on ne peut être que deux choses : un mendiant ou un seigneur.
    Brandon Tartikoff
Voir toutes les citations du mot « mendiant » →

Traductions du mot « mendiant »

Langue Traduction
Anglais beggar
Espagnol mendigo
Italien mendicante
Allemand bettler
Chinois 乞丐
Arabe شحاذ
Portugais mendigo
Russe нищий
Japonais 乞食
Basque eskale
Corse dumandosu
Source : Google Translate API

Synonymes de « mendiant »

Source : synonymes de mendiant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « mendiant »

Combien de points fait le mot mendiant au Scrabble ?

Nombre de points du mot mendiant au scrabble : 11 points

Mendiant

Retour au sommaire ➦